Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Marie-Julie Jahenny - La stigmatisée bretonne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Marie-Julie Jahenny - La stigmatisée bretonne   Mer 2 Juil - 17:32

Voici un site édifiant à découvrir - la vie de Marie-Julie Jahenny et les prophéties extraordinaires qu'elle nous a transmises.

http://www.marie-julie-jahenny.fr/

Marie
Julie Jahenny naquit le 12 février 1850 à Coyault, lieu-dit de Blain.
Sa mère la consacra de suite à la Sainte Vierge, elle fut baptisée le
lendemain de sa naissance, un mercredi des Cendres.

Marie
Julie avait trois ou quatre ans lorsque la famille Jahenny vint se
fixer à La Fraudais. Dès son plus jeune âge, elle eut un grand amour de
la prière et de la Croix, elle s'imposait de redoutables mortifications
à l'insu de ses parents.
L'enfant n'eut que 6 mois d'école. À 16
ans, elle fut placée au service d'une famille, mais sa faible
constitution ne lui permit d'y rester que 6 mois, ce fut
suffisant pour édifier ses maîtres.

Oeuvre et mission de Marie-Julie
Le Seigneur n'a pas sauvé le monde par ses miracles mais par ses
souffrances. C'est le rôle qu'assumera toute sa vie la stigmatisée de
Blain pour la conversion des pécheurs et le salut de la France.
De la mission de Marie Julie, le Sacré Coeur dévoilait « La bienheureuse
Marguerite-Marie a été choisie pour publier la gloire de mon Sacré Coeur
et toi, tu es choisie pour publier la gloire de ma Croix. »

Et encore
« Marguerite Marie a eu pour mission de révéler au monde les tendresses ineffables de mon Coeur, tu as celle de les donner. »

Marie Julie eut des dialogues avec plus de deux cents saints.


Le marquis de la Franquerie et les révélations

....
Le 24 août 1939, au cours d'une Extase de Marie-Julie Jahenny - Notre
Seigneur et la très Sainte Vierge nous annoncèrent que la deuxième
conflagration allait éclater et notre Seigneur parlant de moi, Marquis
de la FRANQUERIE ajouta : " Il faut que mon petit serviteur emporte
chez lui tous les documents concernant Marie-Julie, afin que les
Allemands ne puissent pas s'en saisir.... .


Monsieur
de la FRANQUERIE a toujours conservé soigneusement ces documents que le
Ciel, lui avait confié. Et c'est en 1958 qu'a été fondée : " L'Association des Amis de Marie-Julie JAHENNY. " qu'il a présidé jusqu'à sa mort en 1992.
Ce
fut donc en premier lieu pour assurer la pérennité de ces magnifiques
révélations et l'immense travail de leur déchiffrement que le Marquis
fonda l'Association. Association fort modeste dans ses débuts mais dont
le Ciel voulut s'en servir à n'en pas douter, car ayant réalisé les
objets de piété demandés par Notre Seigneur et la Très Sainte Vierge -
médailles, croix et scapulaires - elle a connu un développement
extraordinaire qu'aucune action humaine ne laissait prévoir, si bien
que le rayonnement de Marie-Julie s'est étendu au monde entier.... .


En
1939 Monsieur le Marquis de la FRANQUERIE devint Camérier secret de sa
Sainteté le Pape Pie XII, qui était venu rendre visite à Marie-Julie à
l’occasion d’un passage en France, et alors qu’il était encore le
Cardinal Pacelli. Monsieur le Marquis avait rencontré Marie-Julie sur
les conseils de Mgr Jouin.


Marie-Julie
JAHENNY a été le modèle parfait de tout croyant, qui dans un " FIAT "
absolu, semblable à celui de la Très Sainte Vierge Marie, a été durant
toute sa vie à l'écoute et au service de Notre Seigneur Jésus-Christ.
Dès l'âge de vingt ans environ et jusqu'à sa mort, elle a non seulement
eu les visites de Notre Seigneur, de la Très Sainte Vierge Marie, sans
compter des innombrables dialogues et visites avec près de deux cents
Saints et Saintes du Ciel.


De
la Passion du Christ qu'elle revivait chaque vendredi par le chemin de
Croix, aux stigmates, en passant par l'alliance mystique qui fit d'elle
l'Épouse de Jésus, il ne se passait pratiquement pas une journée où
elle n'avait pas d'Extase. Extases, qui s'avèrent être en réalité de
véritables prophéties pour les temps actuels, et que le
Seigneur a voulu révéler à cette femme, qui ne savait ni lire ni écrire.
Mais
comme Yvonne-Aimée de Malestroit ou Benoîte Rancurel, pour ne citer que
ces deux exemples, Marie-Julie fait partie de ces grandes
contemplatives du Seigneur, qui ont été oubliées en France tout au
moins, mais pas à l'étranger où elles sont très vénérées et
accomplissent de nombreux miracles.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.


Dernière édition par Admin le Jeu 1 Jan - 4:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - La stigmatisée bretonne   Mer 2 Juil - 17:34

Citation :
Le
refuge de la Bretagne


“ Oui, mes enfants, dit
Marie, ma protection la plus spéciale vous est réservée. Voyez sans
crainte tout venir et approcher. Je suis venue sur cette terre de
Bretagne parce que j’y trouve des coeurs généreux.


- C’est vrai, ma Mère.

- Mon refuge sera aussi
celui de mes enfants que j’aime et qui, tous, n’habitent pas cette
terre. Cela sera un refuge de paix au milieu des fléaux, un abri très
fort et très puissant que rien ne pourra détruire. Les oiseaux qui
fuiront la tempête se réfugieront en Bretagne. La terre de Bretagne est
en mon pouvoir.


Mon Fils m’a dit :

“ Ma Mère, je vous donne
tout pouvoir sur cette Bretagne ”.


Il m’a donné le pouvoir
de séparer des orages cette Bretagne chère à mon coeur. Il m’a donné le
pouvoir d’y descendre, le pouvoir de préserver les pécheurs, de les
bénir et aussi de les frapper, mais, mon enfant, tu connais ma bonté.


- Oh oui, ma Bonne Mère,
vous ne frapperez pas.


- Ce refuge m’appartient
et, aussi, à ma bonne mère Sainte Anne. Quel privilège pour mes enfants
bretons. !


- Pourquoi ce si grand
privilège, bonne Mère ?


- La Bretagne, mes
enfants, deviendra un jour puissante. Le moyen, je vous le ferai
connaître plus tard. Ce sera une terre de grâce et de privilèges. Mon
pouvoir, ici, est plus grand que sur toutes les autres parties de la
France et de l’Univers. (Extase du 25 mars 1878. Extrait des Prophéties
de la Fraudais.)


France, tu es divisée...
Si mes enfants me demandent où il faudra qu’ils s’abritent, je répondrai
faites votre asile dans la Bretagne.


- Mais elle ne sera pas
assez grande pour nous abriter tous. !


- Je ferai une tente et
mon manteau en sera la couverture.


- Ah faites que tous les
amis de Dieu y viennent et que nous soyons tous ensemble


“ Nous aussi, disent les
impies nous viendrons nous abriter en Bretagne.


Il n’y aura, réplique
le Seigneur, que mon peuple qui aura cette protection, et la Bretagne
sera choisie comme un royaume spécialement cher. Son nom sera cher à la
France et au-dehors. ”


“ Oui, mes enfants, dit
la Sainte Vierge, je suis venue faire un refuge sur cette terre de
Bretagne, parce que j’y trouve des coeurs généreux. Ce sera un abri très
fort pour les oiseaux qui fuiront la tempête et s’y réfugieront ”.


La Très Sainte Vierge à
Marie-Julie Jahenny.

Sainte Anne en Bretagne


Saint Joseph ne nous en voudra pas
d’accorder une place à Sainte Anne dans le court chapitre qui lui est
consacré.



J’honore la glorieuse mère Sainte Anne,
accompagnée de la Sainte Vierge.



Sainte Anne dit :


"
Chaque année, mes enfants, je viens du
ciel vous apporter ma parole, en cette veille de ma fête, à l’heure où
l’on se rend à mes pieds pour solliciter des grâces.



Quand je vois, chaque année, les
pèlerins venir s’agenouiller à mes pieds, du fond de mon coeur de mère,
je leur dis en silence cette parole



Moi aussi, je prépare pour la
Bretagne mes dernières bénédictions.



Le calvaire de douleurs qui, hors de la
Bretagne, attend la France, il ne se passera pas des années avant qu’il
ne soit dressé... Déjà, il y a peu de temps, les religieux qui habitent
cette terre, les fils de Saint Ignace... Ma douleur est immense à la vue
de ces commencements de douleurs qui ne vont plus s’arrêter.



Mes enfants, ces hommes, qui mènent la
Fille aînée de l’Église à l’abîme, se disposent à tremper leur plume
dans l’encre de l’enfer pour faire une sommation...



- Je ne sais pas ce que c’est.



- Mes serviteurs connaissent ce mot...
sommation à tous, contre ceux qui se sont réfugiés dans des maisons non
religieuses, offertes par la charité de bonnes âmes. Mes enfants, chacun
des pasteurs des diocèses de France va bien être obligé d’y répondre,
comme il le pourra et selon sa pensée, bonne ou mauvaise. Malheur à ceux
qui ne seront pas du côté d’où vient la gloire et d’où sortira le
salut !



Ce sont eux qui vont être obligés de
faire passer ces adresses à tous les religieux de France. Très peu de
temps après ces envois, les maîtres du temps présent vont lever leur
voix puissante, et prononcer que tout religieux soit embarqué sur des
vaisseaux, hors de France. Rien ne va pouvoir les ramener au sentiment
de pitié pour les pasteurs et les religieux.



Mes enfants, je crois pouvoir vous dire
que les Évêques de France vont être appelés à comparaître, et à passer
par les lois d’aujourd’hui. Jamais, jamais ils ne pourront se défaire de
toutes les demandes et des lois que les gouverneurs de France vont leur
imposer. La religion va crouler en France.



Mes enfants, ils ne savent plus que
faire en leur règne hypocrite et souillé : ils vont s’en prendre à la
tête de l’Eglise, et la suite s’en suivra sans peine. Le petit peuple
sera obligé de se soumettre à des lois qui seront plus que profanes et
plus qu’odieuses, mais pas tous. Le bon et brave peuple, qui ne se
soumettra pas aux ordres du gouvernement, aura bien à souffrir mais,
grâce au ciel qui leur aura désigné leur marche et leur voie, ils
sortiront vainqueurs.



Mes enfants, la Bretagne perd sa foi, et
le mal du royaume est parvenu jusqu’à elle. J’en compte un nombre
considérable qui ne refuseront pas de se soumettre volontiers.




Si, partout, le Seigneur, avant la
marche à l’abîme, fera germer des âmes pour le dernier salut de son
peuple, cette contrée que j’habite, cette terre ne sera pas la dernière
à donner la belle tige qui enfermera les grains de la parole de salut et
d’espérance ; celle qui est du côté désiré par les enfants de la
religion.



Mes enfants, jusqu’ici j’ai été consolée
par le nombre des fils de France que j’ai vus à mes pieds. J’attends le
Roi devant l’autel où je me tiens debout. J’écouterai ses prières
et je répandrai les grâces de mon coeur.



Je le bénirai pour le temps où des
forces surhumaines le feront marcher à la tête des fidèles défenseurs.
Tous auront besoin d’un secours surhumain.



Des milliers de coupables auront dévasté
le centre et ses habitants. Ils ne seront pas encore arrêtés par la
Justice du ciel, au coup de la venue de ce fidèle serviteur. C’est là
que le Seigneur réjouira les siens, et confondra à jamais ceux qui
avaient l’ambition de conquérir le siège du royaume, et d’y faire trôner
leurs amis.



Du ciel, je garderai la Bretagne. Je
l’ai promis ; mais elle est destinée à souffrir bien des maux. Je répète
qu’elle s’ouvrira pour le passage des barbares qui la traverseront,
entre cinq et neuf lieues d’ici, pour aller fondre du côté du nord. Là,
on aura préparé ces instruments qui tranchent la tête des chrétiens, ces
instruments d’autrefois dont on garde le souvenir quand, sur cette
place, ils accomplissaient cette douloureuse exécution, en cette crise
qui marche sur son centenaire. Mes enfants, c’est sur Rennes. De
ce côté, il y a du bon peuple, mais aussi du bien mauvais, et la main du
Seigneur ne se manifestera pas sur ces lieux à la dernière heure.




Si le monde savait l’approche de l’heure
de Dieu, ils se préparerait ; ils se nourrirait de la foi qui est l’arme
du combat. Mes enfants, il n’y a plus qu’à prier.



Mes enfants, que de faiblesse chez les
hommes apostoliques ! Le temps, qui touche à une détermination bien
malheureuse pour eux, va faire voir le peu de foi de ces apôtres. Ils
vont être la cause de la damnation d’une multitude d’âmes qui seront
perdues par les exemples de leur faiblesse coupable.



Mes enfants, le temps qui vient ne sera
pas plus heureux que celui d’aujourd’hui où toutes les oeuvres sont sous
une écrasante persécution.



Malheur au temps qui vient, quand le
Seigneur ne va plus rester enfermé dans les cieux, mais paraître
visiblement
sur les lieux de la terre, avec gloire, pour récompenser
ceux qui ont souffert. Courage, un peu encore, et le ciel récompensera
de tous les maux.



Les serviteurs du Seigneur ne seront pas
épargnés. Il faut des souffrances pour alléger les maux éternels et
mériter le salut de la France.



Je m’arrête et je promets mon assistance
à tous les fils du Seigneur dont je suis aussi la mère.
"



Paroles de Sainte Anne (25 juillet
1882)

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - La stigmatisée bretonne   Mer 2 Juil - 17:35

Prière à Saint
Joseph



Nous vous saluons, glorieux Saint
Joseph, au nom de votre divin Jésus, votre fils, au nom de votre
Immaculée et Sainte Épouse.



Glorieux Saint Joseph, la terre réclame
le secours de vos prières. Ayez pitié de toutes les âmes qui implorent
votre secours. Au travers d’une pure aurore, vous entrevoyez la douceur
de votre Fils, mais vous entrevoyez aussi sa justice. Levez-vous du
trône de gloire que votre Fils vous a préparé et dites à la terre :



"
Terre, lève-toi pour proclamer mon nom.
Pour toi, ô terre, je serai d’un puissant secours.
"



Souvenez-vous, ô glorieux Joseph, que la
terre est sous votre protection. Vous viendrez secourir la terre. Vous
offrirez aux enfants du Sauveur la palme de la prière, la palme des
combats et la palme de la victoire.



Gloire à Jésus, gloire à sa Mère, gloire
à Saint Joseph.



Plaidoyer de
Saint Joseph



"
Mes enfants, dit Saint Joseph, vous
devez fouler aux pieds les appréhensions. Vous ne devez plus trembler à
l’approche de la colère du Seigneur. Vous devez rester dans votre calme
et n’en plus sortir. C’est un privilège accordé aux enfants de la
Bretagne. "



Près de mon divin Fils, j’ai plaidé
le triomphe de l’Église
qui m’est chère. J’en suis aussi le
protecteur.



J’ai vu l’arbre de la foi soutenir trois
luttes terribles, mais je n’en ai vu aucune feuille se flétrir. J’ai
plaidé la cause de l’Église et j’ai dit :



"
Mon Fils, je désirerais que vous lui
donniez le triomphe, mais sans victimes, ni effusion de sang.
"



J’ai compris qu’il faudrait beaucoup de
souffrances, beaucoup de tortures et de sang pour sauver l’Église
profanée et souillée.




Ensuite j’ai plaidé la paix et la
tranquillité pour le Saint Père. Mon Fils m’a répondu :

"
Le Saint Père souffrira des tourments
qui seront au-dessus de ses forces. Il sera jeté et déjeté, poussé et
repoussé, comme la mer quand il contrevente.
"



- Saint Joseph, je ne sais pas ce que
vous voulez dire par ce mot : contrevente.



- Mon enfant, c’est quand, dans les
orages, les nues s’entrechoquent, poussées par des vents contraires.



J’ai demandé le triomphe du Saint Père
et mon Fils a répondu :



"
Mon Père, quand il y aura eu assez de
victimes et de sang répandu, c’est là qu’est écrite l’heure de son
triomphe. "



Vois, mon enfant, combien les maux
seront grands. Personne ne les peut comprendre avant qu’ils ne soient
venus.



Avec tendresse et générosité, j’ai
plaidé pour les pauvres prêtres de l’Église. Mon Fils a répondu :



"
Mon Père, mes apôtres zélés, mes
prêtres, auront une part de consolation : ils souffriront cependant
puisqu’ils sont les colonnes de l’Église. Mais malheur à celui qui sera
monté à l’autel avec une conscience voilée, malheur à celui dont une
fibre du coeur sera à droite et l’autre à gauche !
"



J’ai plaidé à propos de leur apostasie
et mon Fils a répondu :



"
Voilà ce qui me fait le plus souffrir !
Voir apostasier ceux qui, dans le sacerdoce, se sont voués à mon
service ! Mon père, quand tous ces forfaits se seront répandus d’un bout
à l’autre du monde, la terre sera dans le plus grand scandale.
"



J’ai plaidé pour cette malheureuse
France
et mon Fils a répondu :



"
Mon père, je vois la France dans une
laideur épouvantable. Elle est si souillée qu’aucune source ne
pourrait la laver. "



Mes enfants, mon Fils appelle la France
: le déluge de l’iniquité. Malgré ses malédictions, mon Fils
accordera le don de protection à plusieurs familles qui se seront
comportées charitablement dans la foi et la reconnaissance pour la
grâce
divine. Elles seront protégées, mais elles devront fuir, comme moi
lorsque j’ai fui en Égypte.



Mais, Saint Joseph, nous n’avons point
d’Égypte, nous.



- La Bretagne sera l’Égypte.


J’ai encore parlé fortement en faveur
des communautés religieuses et voici, mes enfants, la parole de
mon Fils :



"
Tous ces cloîtres, ces lieux de paix,
auront à souffrir beaucoup et il en sortira un grand nombre de martyrs.
Ceux qui tendent des pièges à mon Église poursuivront les âmes
cloîtrées. "



"
Mes enfants, ajoute Saint Joseph,
des fléaux de toutes sortes sont réservés à la terre. Des pestes et des
calamités arriveront avec ce temps. Pour indiquer la mortalité, par
endroits, on devra placer le drap mortuaire sur l’Eglise ! Ce sera de la
corruption et de l’iniquité que sortiront ces fléaux. Je préviens,
puisque mon Fils l’ordonne.



Mes enfants, dans ces années prochaines,
il se passera des phénomènes extraordinaires. Il faut que vous soyez
prévenus pour que vous soyez sans frayeur.Mon Fils m’a dit :
" Mon père, je vous confie ces
révélations, faites-les connaître à mon peuple.
"



Il y aura dans le tonnerre quelque chose
d’étrange. Il y aura aussi des éclairs sans tonnerre : pendant des
demi-jours, la terre en sera couverte. Ces signes extraordinaires ne
pourront venir que de mon Fils. Mes enfants, ne craignez rien ces
éclairs ne vous feront aucun mal, mais ils en atteindront d’autres. Il
faut que la puissance de mon Fils se manifeste d’une manière bruyante,
puisque l’incrédulité est si grande !
" (19 mars 1878)

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - La stigmatisée bretonne   Mer 2 Juil - 17:36

La flamme qui s’éteint

La Flamme du Saint-Esprit dit :
(29 septembre 1879)

"
Le Seigneur a prévenu son peuple, depuis des années et des années. Il
lui a prédit le terrible et douloureux événement. Mon vrai peuple
attend, sans effroi, la grande menace de Dieu et des hommes. Tous ceux
qui ne sont plus à Jésus-Christ n’attendent que l’heure du grand
déchirement pour tremper leurs mains dans le sang des innocents.


Elle dit encore :
Sur
la terre du royaume de la Mère de Dieu s’élèveront des luttes entre les
hommes. En ces combats, il n’y aura ni coeur ni pitié.

Une terrible épreuve de captivité et de dépouillement pour les apôtres de Dieu passera prochainement dans l’esprit des hommes.

Dans le soleil, la Flamme dit encore :
Tout ce qui, jusqu’ici, était considéré comme justice sur la terre sera violé.
Que le peuple du Centre (Paris) se hâte d’aller se consacrer au Sacré-Coeur élevé sur cette terre ! Ce temple, qui a entendu tant de prières sera transformé en salle de conseil.
C’est là que les ennemis, en partie, décideront, en dernier, de lancer
l’annonce de la terreur et de la mort, sur toute l’étendue de ce
royaume.


La Sainte Flamme dit encore :
Toutes les âmes qui se seront consacrées au Seigneur pour l’éducation chrétienne vont se voir tout retirer, n’ayant pour pain et soutien que la Providence du Seigneur
qui n’a jamais abandonné personne.

Il
ne faut pas s’arrêter sur les écoles d’aujourd’hui où règne Satan. Sa
parole et sa puissance vont augmenter encore les iniquités déjà
commencées.

En ce temps, qui
marche vers le terme d’une grande victoire, les âmes qui se sont vouées
à l’instruction catholique n’habiteront plus les lieux qu’elles
occupent encore
aujourd’hui. Le vide va se faire complètement, pour toutes celles qui dépendent de la grande autorité perfide.


Dans le soleil, la Flamme dit :
Jusque
dans les lieux les plus retirés, tous les suppôts de l’enfer
travaillent, maintenant, à des écritures abominables. Mon peuple les
trouvera partout sur son chemin. Beaucoup de coureurs appellent les
ouvriers à la révolte, à cause du manque de travail qui est leur pain
de chaque jour... Les petites villes, comme les grandes, seront bientôt
perdues par des groupes d’ouvriers qui n’ont ni asile ni refuge. Ils s’étendront partout, surtout que l’heure où ils pourront se rassasier ne tardera pas à
sonner.


La Flamme dit :
Partout,
la France presque entière sera soulevée contre L’Église. On répandra
sans repos, sur la foi et l’Église, des articles abominables que le
monde, sans l’enfer, n’aurait jamais su inventer.

Les indignes ennemis du Dieu-Sauveur, qui s’assemblent dans les loges
et les remplissent, sentent le moment approcher. Ils vont se lever,
pleins d’espoir, pour jeter boue et scandale sur les apôtres de Dieu et
sur son Église. C’est par eux que la jeunesse finira d’oublier son
Créateur et Rédempteur. Ce temps fait frémir, au sujet de ceux des
chrétiens dont la foi se trouvera inébranlable.


La
flamme a tout un côté qui s’éteint et le soleil devient triste, comme
noyé dans un voile sombre. Il s’élève une autre flamme qui dit : "Je contiens la voix de celle qui a été
choisie comme Reine de ce royaume. "
J’écoute sa parole. Elle dit :
La Mère de Dieu, poussée par l’amour de son coeur, va redescendre sur la terre, apparaissant à son peuple d’une façon qui sera sans mesure.
Elle
va renouveler sa descente du ciel sur terre, dans les environs des
montagnes de La Salette. Elle apparaîtra, suspendue sur une nuée
blanche, environnée d’une guirlande de roses, pour dire

" La terre ne sera qu’un tombeau, depuis l’Alsace-Lorraine, qui n’est pas comptée, jusqu’au bord de la Bretagne. "
La
Mère de Dieu manifestera une autre gloire à son peuple, comme dernier
trait de son amour, au sujet de la douleur des chrétiens. Dans le nord
de la France... elle viendra, avec des signes de deuil, et n’adressera
que trois paroles qui seront entendues par une dizaine d’âmes

1° - Toute la terre, excepté la Bretagne, ne sera qu’un tombeau sans vie.
2° - L ‘Église va souffrir des persécutions telles que l’enfer n’en aura jamais inventé de plus cruelles.
3° - Le Centre deviendra une terre imbibée de sang. Le dernier qui y coulera sera celui de l’homme que le ciel maudit à cause de ses crimes.

La Flamme dit encore :
Mon
peuple, ne crains rien. Nos victimes seront alors revenues à l’abri de
l’orage de feu et de flammes. Leur grande oeuvre ne s’arrêtera pas pour
cela l’espace d’une minute.
Le
ciel laissera passer sur terre les signes de sa Justice. La terre
étrangère ne récoltera aucune nourriture. Une pluie de feu réduira en
poussière la nourriture de ces peuples où sont mêlés chrétiens non
catholiques et mahométans.


La Flamme dit encore :
La
terre de France va subir aussi la Justice de Dieu. Pendant trois
années, les pommes de terre pourriront à l’heure de la semence ; le blé
ne poussera pas ou s’arrêtera à mi-hauteur. Les fruits noirciront : un
ver en rongera l’intérieur, avant
qu’ils aient atteint la grosseur du doigt.


La Flamme dit :
Le
Centre et ses demeures seront broyés par la violence du tonnerre de
Dieu. Les frémissements et tremblements de terre se multiplieront,
jours et nuits, sans cesser, pendant quarante-trois jours. La mer
s’agitera et jamais de tous les siècles, ses vagues et ses flots
n’auront pris une forme semblable. Tout le monde de cette époque périra
à jamais.


Mon peuple, si
Dieu te parle ainsi, c’est qu’il ne peut plus soutenir sa Justice
inexorable. Il te dit : n’aie pas peur, j’ai tous les pouvoirs.
Maintenant, mon peuple, que rien ne t’épouvante. Si, demain, tes oreilles entendent des bruits nouveaux ; si
tes yeux parcourent des lignes qui font frémir, que rien ne t’étonne ! C’est l’enfer qui se met à l’oeuvre.

II faut que la terre périsse : pas toute, mais plus de la moitié de la moitié. La terre deviendra le désert, mais Dieu la repeuplera dans la paix et la tranquillité."

Paroles de la Flamme (15 mars 1882)

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - La stigmatisée bretonne   Mer 2 Juil - 17:36

Extase du 22 juin 1880. (p. 213, Cris du Ciel)

Chaque
fois que le Seigneur permet des épreuves douloureuses, il en souffre
plus qu’on ne peut le concevoir. Mais il nous attribue le mérite de la
joie que lui procure notre soumission à sa sainte volonté.
En nos temps, la fin de l’Eglise est jurée ; LA MORT DE L’EGLISE est terriblement affichée dans l’esprit et la volonté mauvaise de ses ennemis.

Au
grand moment du triomphe des ennemis de Dieu, tout sera envahi. Leur
idée est de s’attaquer à toutes choses. Depuis longtemps ils étudient
en sourdine leurs projets. Ils ne les pratiquent pas encore (1880),
mais ils en connaissent toutes les règles, suggéré par l’esprit
infernal, qui n’attend que le moment de sa conquête pour rendre les
hommes si féroces, qu’il n’y aura plus, en eux, seulement gros comme
une pointe d’aiguille de pitié ou de compassion.

L’Eglise sera
sous une grêle de terreur, fermée, abandonnée, délaissée, un lieu de
désordre. Une loi en défendra l’entrée au peuple chrétien. Si le peuple
est forcé de se plier à cette loi, à plus forte raison les ministres de
Dieu seront poursuivis d’attaques si violentes que je ne trouve pas le
mot pour dire l’étendue de la haine qu’on leur aura jurée.
Les
prêtres seront poursuivis comme on poursuit, en temps de paix, les plus
infâmes criminels. Et encore il est juste d’affirmer qu’en temps de
paix, si l’auteur d’un crime est attaqué, on y met des bornes et des
mesures. A cette époque, aucune borne ne sera mise à la poursuite
contre tous ceux qui seront dévoués à l’autel ? L’Eglise gémira et
souffrira.

Le peuple sera réduit sous des lois impossibles à
concevoir… Ils sembleront passer une chaîne à chaque personne. Si cette
chaîne vient à remuer, ce sera une torture à l’instants. Ce faible
exemple est seulement pour faire comprendre en quelle captivité sera le
peuple français sous les coups de cette féroce terreur.

Ne
comptons sur aucune pitié, sur aucune sensibilité, de la part de ces
cœurs dont le plaisir ne sera que de faire souffrir. Tout souffrira.
L’ouvrier, qui actuellement gagne sa vie à la sueur de son travail, se
trouvera malheureux sous l’enveloppe de ce temps, soumis et réduit. Il
n’aura rien, pas même son nécessaire. S’il mendie un emploi pour
rassasier sa faim, l’emploi sera tel que beaucoup préféreront mourir
plutôt que de s’y soumettre. L’imagination ne peut se faire une idée de
tant de ruses infernales.

Avant que ces hommes ne soient au
sommet de leur jubilation, tout semblera entrer dans les entrailles de
la terre pour se cacher de la terreur. Saints offices, prières,
adoration de Dieu dans les églises, lois chrétiennes, tout semblera
englouti.
Le Seigneur paraîtra, un moment, délaisser son peuple. Le
mal s’étendra sur tous les points de notre royaume, comme un torrent
qui déborde. A ce moment, la tempête grondera hors d chez nous.
Le
chef de l’Eglise sera outrageusement outragé. On veut la fin de
l’Eglise ; on veut la détruire de fond en comble, jusque dans ses
fondements. Des pensées bien fortes se porteront contre le Pierre
vivant qui, alors, conduira et gouvernera l’Eglise. Sa personne sera
attaquée jusqu’aux dernières racines qui, pourtant, sont cachées dans
le sein de Dieu. POUR EN FINIR AVEC L’EGLISE, ILS OSERONT COUPER JUSQU’A LA DERNIERE BRANCHE, CELLE QUI POUSSE LA SEVE QUI VIENT DE PIERRE. Leur
dessein est de se venger, à la fois, sur l’Eglise et sur son chef. Si
les premiers n’y arrivent pas, d’autres succèderont. ON veut tout
détruire. LEUR DESSEIN EST D’ELEVER UNE AUTRE RELIGION.Dieu
seul peut venger ces forfaits ; le mal ne doit pas rester impuni. Aux
hommes, d’abord la victoire. Quand le Seigneur jugera l’heure
convenable, il aura son tour.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - La stigmatisée bretonne   Mer 2 Juil - 17:37


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marie-Julie Jahenny - La stigmatisée bretonne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marie-Julie Jahenny - La stigmatisée bretonne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les prophéties de Marie Julie Jahenny
» Marie Julie Jahenny sur le grand monarque
» Le Livre (Prophéties de la Fraudais ) Marie-Julie Jahenny
» Plan de la destruction de l'Église Catholique par Marie-julie-jahenny
» Les signes et avertissements : Extraits de quelques Prophéties de Marie-Julie Jahenny !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Questions/Réponses-
Sauter vers: