Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Saint Jean Damascène et la secte de mahomet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Saint Jean Damascène et la secte de mahomet   Sam 4 Oct - 16:48

Saint Jean Damascène est né vers 640 à Damas.

Il portait le nom arabe de
Mansour. Il devint administrateur des finances de la ville de Damas,
qui avait dû capituler en 635 devant l'envahisseur mahometan.
Il
se retira au monastère de Saint-Sabbas, près de Jérusalem où, après son
ordination, il rédigea ses oeuvres théologiques.

Il est mort vers 750,
plus que centenaire.

Honoré comme saint à la fois par les schismatiques et
par les catholiques, sa Source de la connaissance a servi de manuel de
théologie jusqu'au XIII ème siècle, et il fut même rangé parmi les Docteurs de l'Eglise par le pape Léon XIII en 1890.
Jean Damascène a qualifié le mahometisme de 101ème
secte chrétienne.

A quel titre pouvait-il le faire?

Pour répondre à
cette question, il nous faut d'abord définir ce qu'est une secte.
Pour
le sociologue, la secte est un diverticule qui s'est séparé de
l'Eglise-mère, et qui suit un processus évolutif qui la fait passer par
des étapes assez clairement définies.

Pour le juriste, et aussi le
politicien, la secte est un mouvement qui est en infraction avec la
législation, et plus particulièrement avec la législation concernant la
protection des individus.

Quant au théologien, il définit la secte
comme une hérésie.

Il y a enfin des mouvements sectaires qui ne se sont
pas détachés d'une confession religieuse existante, mais qui naissent
d'un conglomérat disparate de pensées et de pratiques religieuses
variées. On préfère les appeler hypocritement: nouvelles religiosités ou
spiritualités nouvelles.
Sociologiquement, on ne peut qualifier
le mahometisme de secte chrétienne ; son fondateur, Mohammed (570-632), est né
dans un milieu polythéiste, peut-être hénothéiste (un Dieu dominant,dieu lune...).

Cependant, lors de ses voyages en Syrie, mahomet avait rencontré le
moine "chrétien" Bahira,ou plutot un hérétique arien. Plus tard à Marwa, près de la Mekke, il
rencontrait souvent un esclave chrétien du nom de Djabr (Voir Sirâ du prophète). Une de ses concubines qu'il prit en 629, Myriam, était
chrétienne.
A la Mecque, vivaient des talmudistes, et Médine abritait
trois tribus talmudistes constituant environ la moitié de la population,
avant leur extermination.

Khaïbar, située à quelque 250 km au nord de
Médine, était une ville forte talmudiste.
Rayhana, une concubine que mahomet prit en 627 était talmudiste, ainsi que Saffiyya qu'il épousa en
629.
Bien qu'il n'y eut pas encore, à l'époque de mahomet, de
traduction complète de la sainte Bible en arabe, les récits de l'Ancien comme
du Nouveau Testament circulaient, mais aussi des fables talmudiques et
des légendes tirées d'écrits chrétiens apocryphes.
Le mahometisme prit
ainsi naissance dans un bouillon culturel qui englobait polythéisme et
hénothéisme, talmudisme et christianisme hérétique, mais aussi zoroastrisme, voire
hindouisme. En utilisant la terminologie hypocrite d'aujourd'hui, Saint Jean Damascène
aurait dû qualifier le mahometisme de religiosité nouvelle.
Juridiquement
et politiquement, il faut distinguer entre mahometisme modéré et Islam
fondamentaliste/intégriste, ce dernier seul portant atteinte à la
législation antiChrétienne actuelle concernant la protection des individus.

Le Coran contient aussi de nombreuses réminiscences bibliques.

Il rend un vibrant hommage à la fois à la Torah(tawrat) et à l'Evangile
(Injil). Il reconnaît que ces livres, descendus de Dieu, sont
véridiques (Sourate 'Al `Imran, III.3) ; les musulmans doivent y croire
(Sourates Al-Baqara, II.87 ; 'Al `Imran, III.84 ; An-Nisa', IV.136).
Le
Coran témoigne de la naissance virginale de Jésus (Sourates
Al-'Anbiya',XXI.91 ; At-Tahrim, LXVI.12), de sa messianité (III.45 ;
IV.157), de son prophétisme (III.49 ; IV.157, 171 ; Al-Ma'ida, V.46, 75
; Maryam, XIX.30), de sa vie sans péché ( XIX.19 ; III.46) et le
qualifie de Parole de vérité (XIX.34), de Parole de Dieu jeté en Marie
(IV.171), de Verbe émané de Dieu (III.39, 45), d'Esprit émané de Dieu
(IV.171 ; XXI.91 ; LXVI.12), mais sans reconnaître que Jésus est le
Fils de Dieu.
Saint Jean Damascène n'a pas seulement dénoncé cette
dernière hérésie, mais encore celle qui déclare que la crucifixion
était un faux-semblant (IV.157, 158).

Ici encore, la doctrine coranique
diverge fondamentalement de la foi Chrétienne selon laquelle la
crucifixion apporte au monde le salut. Non seulement le Nouveau
Testament, mais déjà les prophéties de l'Ancien Testament attestent cette
doctrine fondamentale.
Une autre divergence concerne la
résurrection de Jésus-Christ. Pour le Coran, dans les versets cités
plus haut, Jésus est bien au ciel, auprès de Dieu ; il y a été élevé,
mais sans passer par la mort et la résurrection.
Saint Jean Damascène avait donc raison de qualifier le mahometisme d'hérésie ou de secte "chrétienne".
Mais
juridiquement, qu'en est-il ?

Une caractéristique des sectes que
relèvent les juristes, c'est l'assujettissement des adeptes à leur
mouvement et la très grande difficulté à en sortir.

Les mots "Islam" et
"Musulman" signifient : soumission, sous-entendu : soumission à Dieu.

C'est là une des injonctions de toutes les religions.

Mais, dans
le mahometisme, cette soumission est essentiellement une soumission aux lois
de la Communauté (la Umma), au sein de laquelle s'exerce une rigoureuse
surveillance réciproque.
Aussi est-il difficile à un mahometan de
sortir de son carcan religieux et adopter, par exemple, la foi Chrétienne. Il est alors considéré comme un renégat ou apostat et
encourt la vindicte de ses anciens coreligionnaires, conformément à cet
ordre du Coran :
Citation :
"S'ils se détournent, saisissez-les, tuez-les, partout où vous les trouverez" (Sourate An-Nisa', IV.89).
Les
milliers de mahometans algériens qui ont été assassinés ces derniers
temps l'ont été parce qu'ils furent considérés, en raison de leur
modération, de leur libéralisme, de leur ouverture comme des renégats
de la foi coranique par les islamistes fondamentalistes fidèles à
l'ordre coranique ci-dessus.
Et ne parlons pas de ces héroiques algériens démandant le saint Bapteme.

Il faut certes, faire la part des
choses entre "mahometans modérés" et "mahometans fondamentalistes /
intégristes".

Mais tout mahometan qui prend le Coran à la lettre peut
devenir intégriste !
On rétorquera en affirmant que le Coran prône une religion tolérante et l'on invoquera les versets coraniques suivants :
Citation :
"A vous votre religion, à moi la mienne" (Al-Kafiruna, CIX.6)
ou

Citation :
"Pas de contrainte en religion" (Al-Baqara, II.256)
ou encore

Citation :
"Il
est notre Seigneur et votre Seigneur...Notre Dieu qui est votre Dieu
est unique" ( Al-Baqara, II.139 ; Al-`Ankabut, XXIX.46).
Mais
ces versets n'ont que l'apparence de la tolérance, au regard de l'ordre
de tuer les renégats qui changent de religion.
et puis ils sont abrogés(mansukh).

De plus, le Coran
méprise la foi Chrétienne :
Citation :
"Les Chrétiens ont dit : Le Messie est fils de Dieu. Qu'Allah les anéantisse ! Ils sont tellement stupides" (At-Tauba, IX.30).
Le mahometisme peut donc, à juste titre, être qualifié de secte.
La
question qui se pose dès lors à nos autorités est de savoir si elles
sont disposées à protéger les ex-mahometans comme elles protègent les
transfuges des autres sectes ?

Elles le devraient, que l'on considère
le mahometisme comme une religion ou comme une secte.
Mais ne revons pas trop...

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Saint Jean Damascène et la secte de mahomet   Sam 4 Oct - 16:50



Hérésie du mahometisme par Saint Jean Damascène


Voici un éxtrait du livre “Des hérésies” écrit par St Jean Damascène, considéré comme un des pères de l’Eglise d’Orient, Jean Mansour ou Jean de Damas dit Jean Damascène est né vers 640 et mort le 5 décembre 749.

Issu d’une grande famille arabe de Damas il sera Ministre du Calife puis deviendrat moine.



Introduction

1. Il y a aussi la religion des Ismaélites qui
domine encore de nos jours, égare les peuples, et annonce la venue de
l’antéchrist. Elle tire son origine d’Ismaël, le fils d’Abraham et
d’Agar. Pour cette raison on les nomme Agarène et Ismaélites ; on les
appelle aussi Sarrasins, ce qui signifie dépouillé par Sara. Agar
répondit, en effet, à l’Ange : « Sara m’a renvoyée dépouillée ».
Ils
étaient donc idolâtres et adoraient l’Etoile du Matin et Aphrodite,
qu’ils ont appelée précisément Chabar dans leur langue, ce qui veut
dire grande.



Apparition de l’Islam


Donc, jusqu’à l’époque d’Héraclius, ils ont
ouvertement pratiqué l’idolâtrie. A partir de cette époque et jusqu’à
nos jours un faux prophète, du nom de Mahomet, s’est levé parmi eux,
qui, après avoir pris connaissance, par hasard, de l’Ancien et du
Nouveau Testament, et, de même, fréquenté vraisemblablement un moine
arien, fonda sa propre hérésie. Après s’être conciliée la faveur du
peuple en simulant la piété, il insinue qu’une Ecriture venue du ciel
lui a été révélée par Dieu. Ayant rédigé dans son livre quelques
doctrines risibles, il leur transmet cette façon d’adorer Dieu.



Théologie du Coran


Il dit qu’il y a un seul Dieu, créateur de toutes
choses, qu’Il n’a pas été engendré et qu’Il n’a pas engendré. Selon ses
dires, le Christ est le Verbe de Dieu et son Esprit, mais il est crée
et il est un serviteur ; il est né sans semence de Marie, la s?ur de
Moïse et d’Aaron. En effet dit-il, le Verbe et l’Esprit de Dieu sont
entré en Marie et ont engendré Jésus, qui fut un prophète et un
serviteur de Dieu. Et, selon lui, les juifs, au mépris de la Loi,
voulurent le mettre en croix, et, après s’être emparés de lui, ils
n’ont crucifié que son ombre. Le Christ lui ? même, dit-il, ne subit ni
la croix ni la mort. En effet Dieu l’a pris près de lui dans le ciel,
parce qu’Il l’aimait. Et il dit également, qu’une fois le Christ monté
aux cieux, Dieu l’a interrogé en disant ? : « Jésus ! as-tu dis : je
suis le fils de Dieu et Dieu ? » Jésus d’après lui, a répondu : « Sois
miséricordieux envers moi, Seigneur ! Tu sais que je n’ai pas dit cela
et que je ne dédaigne d’être ton serviteur. Mais les hommes mauvais ont
écrit que j’avais fait cette déclaration ; ils ont menti à mon égard,
et ils sont dans l’erreur ». Dieu, dit il, lui a répondu : « Je sais
que tu n’as pas fait cette déclaration ».

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.


Dernière édition par Admin le Sam 4 Oct - 17:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Saint Jean Damascène et la secte de mahomet   Sam 4 Oct - 16:51

Critique de la révélation



Beaucoup d’autres absurdités dignes de rire sont
rapportées dans cet Ecrit, et il se vante qu’il est descendu sur lui
venant de Dieu. Mais nous disons : Qui témoigne que Dieu lui a donné
une Ecriture, ou qui, parmi les prophètes, a annoncé qu’un tel prophète
devait venir ? Nous les mettons dans l’embarras quand nous leur disons
: Moïse avait reçu la Loi sur le Sinaï, à la vue de tout le peuple,
quand Dieu apparut dans la nuée, le feu, les ténèbres et la tempête ;
et tous les prophètes depuis Moïse, ont tour à tour annoncé que le
Christ viendra, que le Christ est Dieu et que le fils de Dieu arrivera
en prenant chair, sera crucifié, qu’il mourra et ressuscitera, et que
c’est lui qui jugera les vivants et les morts. Et quand nous disons :
Pourquoi votre prophète n’est-il pas venu de la même façon, avec
d’autre pour lui porté témoignage, et pourquoi Dieu, qui a donné la Loi
à Moïse aux yeux de tout le peuple, sur une montagne fumante, ne lui
a-t-Il pas transmis l’Ecriture dont vous parlez, en votre présence,
pour asseoir votre certitude ? Ils répondent que Dieu fait ce qu’Il
veut. Cela, disons-nous, nous le savons bien nous aussi, mais nous
demandons comment l’Ecriture a été révélée à votre prophète. Ils
répondent que c’est pendant son sommeil que l’Ecriture est descendue
sur lui. Pour nous moquer d’eux nous disons : Puisqu’il reçu l’Ecriture
pendant son sommeil, sans se rendre compte de cette activité, l’adage
populaire lui convient parfaitement ? vous me débitez des songes-.
Nous
leur demandons à nouveau : Puisque lui ? même vous a ordonné, dans
votre Ecriture, de ne rien faire ou de ne rien recevoir sans témoins,
pourquoi ne lui avez ? vous pas demandé : Toi le premier, prouve à
l’aide de témoins que tu es prophète et que tu es envoyé de Dieu ; et
quelle Ecriture témoigne en ta faveur. Honteux, ils gardent le silence.
Avec raison nous leur disons : puisqu’il ne vous est pas permis
d’épouser une femme, ni d’acheter ni d’acquérir sans témoins ; seules
donc la foi et l’Ecriture vous les acceptez sans un témoin ! Car celui
qui vous a transmis cette Ecriture ne possède de garantie d’aucun côté,
et on ne connaît personne qui ait témoigné en sa faveur par avance.
Bien plus, il l’ a reçue pendant son sommeil !




L’accusation d’associationnisme



Ils nous appellent « associateurs » parce que,
disent-ils, nous introduisons à côté de Dieu un associé lorsque nous
disons que le Christ est le fils de Dieu et Dieu. Nous leur disons :
c’est ce que les prophètes et l’Ecriture nous ont transmis. Vous aussi,
ainsi que vous l’affirmez, vous acceptez les prophètes. Et si nous
disons à tort que le Christ est le fils de Dieu, ce sont eux qui nous
l’ont enseigné et qui nous l’ont transmis. Certains d’entre eux disent
que nous avons ajouté cela aux prophètes, en les interprétant de façon
allégorique, et d’autres que les Hébreux, par haine, nous ont égarés en
attribuant ces textes aux prophètes, pour nous perdre.
A nouveau nous leur disons : Vous qui dites que le Christ est Verbe et Esprit de Dieu,
pourquoi
nous injuriez-vous comme « associateurs » ? Car le Verbe et l’Esprit
sont choses inséparables de celui dans lequel ils se trouvent
naturellement. Si donc il est en Dieu comme Verbe de Dieu, il est
évidemment Dieu lui aussi. Mais s’il est hors de Dieu, Dieu est selon
vous sans Verbe et sans Esprit. Donc. en évitant d’associer quelqu’un à
Dieu, vous le mutilez. Il serait préférable pour vous, en effet, de
dire qu’il a un associé, plutôt que de le mutiler et de le rendre
semblable à une pierre, à du bois, ou à quelque objet inanimé. C’est
pourquoi, en nous appelant « associateurs », vous dies des mensonges ;
nous, en retour nous vous appelons « mutilateur » de Dieu.



Accusation d’idolâtrie



Ils nous accusent aussi d’idolâtrie parce que nous
nous prosternons devant la croix qu’ils ont en horreur. Nous leur
disons alors : Pourquoi donc frottez ? vous à cette pierre dans votre
Ka’Ba, et aimez-vous la pierre au point de l’embrasser ? Certains
d’entre eux disent que c’est sur elle qu’Abraham s’est uni à Agar,
d’autres qu’il y a attaché la chamelle au moment de sacrifier Isaac.
Nous leur répondons : il y avait là, selon l’ Ecriture, une montagne
buissonneuse et des arbres ; Abraham en coupa pour l’holocauste et en
chargea Isaac, et il laissa les ânes en arrière avec les serviteurs.
Pourquoi alors ces stupidités ? A cet endroit, en effet, il n’y a pas
de bois provenant d’une forêt, et les ânes n’y passent pas. Ils
éprouvent alors de la honte ; ils disent cependant que c’est la pierre
d’ Abraham. Ensuite nous disons : Qu’elle soit d’ Abraham, comme vous
l’affirmez stupidement ! Vous n’avez pas honte de l’embrasser
uniquement parce qu’Abraham s’est uni sur elle à une femme, ou parc
qu’il y a attaché une chamelle, mais vous nous blâmer parce que nous
nous prosternons devant la Croix du Christ qui à ruiné la puissance des
démons et les séductions du diable ! On raconte d’ailleurs que cette
pierre est la tête d’Aphrodite, devant laquelle ils se prosternaient et
qu’ils appelaient Chabar. Et de nos jours encore, la trace d’une
effigie apparaît à ceux qui observent minutieusement.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Saint Jean Damascène et la secte de mahomet   Sam 4 Oct - 16:52

L’écrit de la femme



Ce Mahomet, comme il a été dit, a composé de
nombreux écrits stupides et donné un titre à chacun d’eux. Ainsi
l’écrit de la Femme, où il est prescrit clairement à chacun de prendre
quatre femmes et mille concubines, si c’est possible, autant que sa
main en retient soumises en dehors des quatre femmes ; et il peut
répudier une, s’il le veut, et en prendre une autre. Il a établi cette
loi pour la raison suivant : Mahomet avait un compagnon appelé Zayd.
Cet homme avait une belle femme dont Mahomet s’éprit. Alors qu’ils
étaient assis ensemble, Mahomet dit : Ami, Dieu m’a donné l’ordre de
prendre ta femme. Zayd répondit : Tu es un envoyé, fais comme Dieu t’a
dit, prend ma femme. Ou plus exactement, pour prendre le récit par le
commencement, il lui dit : Dieu m’a donné l’ordre que tu répudies ta
femme. Celui-ci la répudia. Quelques jours plus tard il dit : Dieu m’a
donné l’ordre de la prendre moi-même. Après l’avoir prise et commis
l’adultère avec elle, il promulgua cette loi : Que celui qui le désire
répudie sa femme. Mais si après l’avoir répudiée, il revient vers elle,
qu’un autre l’épouse. Il n’est pas permis, en effet de la prendre si
elle n’a pas été épousée par un autre. Et si c’est un frère qui
répudie, que son frère l’épouse s’il le désire. Dans le même écrit il
donne des recommandations de ce genre : “Laboure la terre que Dieu t’a
donnée, et met-y tout ton soin ; fais cela, et de telle façon” - pour
ne pas dire comme lui des obscénités.



La chamelle de Dieu



Il y a encore l’écrit de la chamelle de Dieu. A son
sujet il dit qu’une chamelle avait été envoyée par Dieu, qu’elle buvait
le fleuve entier et ne pouvait plus passer entre deux montagnes, faute
d’espace suffisant. Il y avait, dit-il, un peuple à cet endroit : un
jour c’est lui qui buvait l’eau et ensuite, c’était la chamelle. Quand
elle buvait l’eau, elle les nourrissait en leur donnant du lait à la
place de l’eau. Mais ces hommes qui, dit-il, étaient méchants, se
levèrent et tuèrent la chamelle. Or elle avait eu une petite chamelle
qui, selon lui, cria vers Dieu après la mort de sa mère, et Il la prit
auprès de Lui. Nous leur disons : D’où venait cette chamelle ? De Dieu
disent-ils. Et nous disons : Un autre chameau s’est-il accouplé avec
elle ? Ils disent que non. Alors, disons, comment a t’elle eu un petit
? Nous voyons, en effet, que votre chamelle n’avait ni père, ni mère,
ni ascendance, et qu’après avoir eu une petite il lui est arrivé
malheur. Mais le mâle n’apparaît pas, et la petite chamelle a été
élevée ( auprès de Dieu). Alors pourquoi votre prophète à qui Dieu a
parlé, ainsi que vous le dites, n’a t’il pas appris, au sujet de cette
chamelle, où elle paît et quels sont ceux qui la traient pour boire le
lait’ Peut être qu’ayant-elle aussi rencontré un jour des méchants,
comme sa mère, a-t-elle été tuée, ou vous a-t-elle précédés dans le
paradis, et c’est d’elle que provient votre fleuve de lait au sujet
duquel vous dites des sottises ? Vous dites, en effet, que trois
fleuves coulent dans votre paradis : un d’eau, un de vin, un de lait.
Si la chamelle qui vous a précédés est hors du paradis, elle est
évidemment desséchée de faim et de soif, ou d’autres profitent de son
lait, et c’est en vain que votre prophète s’enorgueillit d’avoir été en
relation avec Dieu, puisque le mystère de la chamelle ne lui a pas été
dévoilé. Mais si elle est dans le paradis, elle boit l’eau nouveau, et
vous vous desséchez de soif au milieu des délices du paradis. Et si
vous désirez du vin du fleuve qui passe à proximité, le buvant pur par
manque d’eau ? puisque la chamelle aura tout bu-, vous êtes enflammés,
l’ivresse vous fait divaguer et vous endort. La tête alourdie par le
sommeil et complètement ivre par de vin, vous oubliez les agréments du
paradis. Comment donc votre prophète n’a t’il pas pensé à ces
éventualités, pour qu’elles ne vous arrivent pas dans le paradis des
délices, et comment ne s’est-il pas préoccupé de la chamelle, de savoir
où elle vit maintenant ? Mais vous ne l’avez même pas interrogé quand,
en état de rêve, il vous a renseignés en détail sur les trois fleuves.
Quand à vous, nous vous annonçons clairement que votre chamelle
prodigieuse vous a précédés dans les âmes des ânes, où vous êtes sur le
point de pénétrer à votre tour, comme des bêtes. Là sont les ténèbres
extérieures, la peine éternelle, le feu bruyant, le ver qui ne dort
point, et les démons de l’enfer.



Ecrit de la Table



Mahomet dit encore l’écrit de La Table. Il dit que
le Christ avait demandé une table et qu’elle lui fut donnée. Selon lui,
Dieu lui répondit ; je t’ai donné, ainsi qu’aux tiens, une table
incorruptible.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Saint Jean Damascène et la secte de mahomet   Sam 4 Oct - 16:53



L’écrit de la vache


Il dit encore l’écrit de La Vache et d’autres paroles risibles, que je crois devoir passer sous silence, à cause de leur nombre.



Pratiques et interdits

IL leur a prescrit, ainsi qu’à leurs femmes, de se
faire circoncire. Il a ordonné de ne pas observer le sabbat et de ne
pas se faire baptiser, concédant de manger certaines nourritures
interdites par la Loi, mais de s’abstenir des autres. Il a aussi
interdit absolument de boire du vin.


source:


http://zayin.idoo.com/?p=19

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
saint je
Invité



MessageSujet: Re: Saint Jean Damascène et la secte de mahomet   Ven 9 Oct - 18:45

absolument, la secte de mahomet ne tient sur rien!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Saint Jean Damascène et la secte de mahomet   Aujourd'hui à 16:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Saint Jean Damascène et la secte de mahomet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Jean-Baptiste de la Salle Prêtre et commentaire du jour "Notre coeur n'était-il pas brûlant ? "
» L'éducation selon saint Jean Bosco
» Saint Jean de la Croix
» Saint Jean Gualbert et Saint Olivier Plunket et commentaire du jour "Pour la première fois,..."
» Saint Jérôme Emilien Fondateur d'Ordre, Saint Jean de Matha Prêtre et fondateur des Trinitaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Questions/Réponses-
Sauter vers: