Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 concile vatican II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: concile vatican II   Mar 4 Nov - 0:31

Un concile général est infaillible (Vatican 1: Dei Filius, ch. 3), à condition qu’il soit confirmé par le pontife romain (Codex iuris canon ici de 1917, canon 227).

http://www.phpbbserver.com/micael/viewtopic.php?t=1530&mforum=micael

Constitution Dogmatique,Dei filius,concile du vatican.

Citation :
CHACUN des conciles œcuméniques EST inattaqua­ble. TOUT concile œcuménique est assisté par le Saint-Esprit. Tel est l’enseignement EX CATHEDRA de Pie XII dans Mystici cor­poris (car le pape a écrit cette encyclique « en tant que docteur de l’Église universelle » pour enseigner à « tout le peuple de Dieu » les « mystères révélés par Dieu »)!

Citation :
Que l’on mesure bien ceci: si Vatican II fait partie des conciles œcuméniques, il EST inspiré par le Paraclet et donc théo­logiquement et canoniquement inattaquable! Par contre, s’il n’est PAS œcuménique (parce qu’il lui manquait le garde-fou: le pape), il n’est pas assuré de l’assistance du Saint-Esprit, même si de nom­breux évêques y étaient présents (comme au conciliabule de Rimini, par exemple).

Citation :
CHAPITRE III.

De la Foi.

Puisque l'homme dépend tout entier de Dieu comme de son Créateur et Seigneur, puisque la raison créée est absolument sujette de la vérité incréée, nous sommes tenus de rendre par la foi à Dieu révélateur l'hommage complet de notre intelligence et de notre volonté. Or, cette foi, qui est le commencement du salut de l'homme, l'Église catholique professe que c'est une vertu surnaturelle, par laquelle, avec l'aide de la grâce de Dieu aspirante, nous croyons vraies les choses révélées, non pas à cause de la vérité intrinsèque des choses perçue par les lumières naturelles de la raison, mais à cause de l'autorité de Dieu lui-même, qui nous les révèle et qui ne peut ni être trompé ni tromper. Car la foi, selon le témoignage de l'Apôtre, " est la substance des choses que l'on doit espérer, la raison des choses qui ne paraissent pas (Héb. XI, 1). "

Néanmoins, afin que l'hommage de notre foi fût d'accord avec la raison, Dieu a voulu ajouter aux secours intérieurs de l'Esprit saint les preuves extérieures de sa révélation, à savoir les faits divins et surtout les miracles et les prophéties, lesquels, en montrant abondamment la toute-puissance et la science infinie de Dieu, sont les signes très-certains de la révélation divine et appropriés à l'intelligence de tous. C'est pour cela que Moïse et les Prophètes et surtout le Christ Seigneur lui-même ont fait tant de miracles et de prophéties d'un si grand éclat ; c'est pour cela qu'il est dit des apôtres : " Pour eux, s'en étant allés, ils prêchèrent partout avec la coopération du Seigneur, qui confirmait leurs paroles par les miracles qui suivaient (Marc XVI, 20). " Et encore : " Nous avons une parole prophétique certaine, à laquelle vous faites bien de prendre garde, comme à une lumière qui luit dans un endroit ténébreux (II. Petr. 1, 19). "

Mais encore bien que l'assentiment de la foi ne soit pas un aveugle mouvement de l'esprit, personne cependant ne peut adhérer à la révélation évangélique, comme il le faut pour obtenir le salut, sans une illumination et une inspiration de l'Esprit saint qui fait trouver à tous la suavité dans le consentement et la croyance à la vérité (Conc. d'Orange II, can. 7). C'est pourquoi la foi en elle-même, alors même qu'elle n'opère pas par la charité, est un don de Dieu, et son acte est une œuvre qui se rapporte au salut, acte par lequel l'homme offre à Dieu lui-même une libre obéissance, en consentant et en coopérant à sa grâce, à laquelle il pourrait résister.

Or, on doit croire d'une foi divine et catholique tout ce qui est contenu dans les saintes Écritures et dans la tradition, et tout ce qui est proposé par l'Église comme vérité divinement révélée, soit par un jugement solennel, soit par son magistère ordinaire et universel.

Mais, parce qu'il est impossible sans la foi de plaire à Dieu et d'être compté au nombre de ses enfants, personne ne se trouve justifié sans elle, et ne parvient à la vie éternelle s'il n'y a persévéré jusqu'à la fin. Et pour que nous puissions satisfaire au devoir d'embrasser la vraie foi et d'y demeurer constamment attachés, Dieu, par son Fils unique, a institué l'Église et l'a pourvue de marques visibles de son institution, afin qu'elle puisse être reconnue de tous comme la gardienne et la maîtresse de la parole révélée. Car à l'Église catholique seule appartiennent tous ces caractères si nombreux et si admirables établis par Dieu pour rendre évidente la crédibilité de la foi chrétienne. Bien plus, l'Église, par elle-même, avec son admirable propagation, sa sainteté éminente et son inépuisable fécondité pour tout bien, avec son unité catholique et son immuable stabilité, est un grand et perpétuel argument de crédibilité, un témoignage irréfragable de sa mission divine. Et par là, il se fait que, comme un signe dressé au milieu des nations (Is. XI. 12), elle attire à elle ceux qui n'ont pas encore cru, et elle donne à ses enfants la certitude que la foi qu'ils professent repose sur un très solide fondement.

À ce témoignage s'ajoute le secours efficace de la vertu d'en-haut. Car le Seigneur très-miséricordieux excite et aide par sa grâce les errants, afin qu'ils puissent arriver à la connaissance de la vérité, et ceux qu'il a tirés des ténèbres à son admirable lumière, il les confirme par sa grâce afin qu'ils demeurent dans cette même lumière, n'abandonnant personne, à moins d'être abandonné. Aussi la condition de ceux qui ont adhéré à la vérité catholique par le don divin de la foi n'est nullement la même que celle de ceux qui, conduits par les opinions humaines, suivent une fausse religion ; car ceux qui ont embrassé la foi sous le ministère de l'Église ne peuvent jamais avoir un juste motif de l'abandonner et de révoquer en doute cette foi. C'est pourquoi, rendant grâces à Dieu le Père, qui nous a fait dignes de participer au sort des saints dans la lumière, ne négligeons pas le salut qui est d'un si grand prix ; mais plutôt, les yeux attachés sur Jésus, l'auteur et le consommateur de la foi, gardons le témoignage inébranlable de notre espérance.

http://lesbonstextes.awardspace.com/videifilius.htm

Codex iuris canon ici de 1917,Can. 227

Citation :
Les décrets du concile n’ont force obligatoire qu’après avoir été confirmés par le Pontife Romain et promulgués sur son ordre.

http://www.clerus.org/clerus/dati/2001-03/20-6/CIC17l2.html#_Toc509674442

Un concile réunissant tous les évêques avec le Pape représente la personne morale de l’Eglise. Donc, dire qu’un concile général peut errer signifie que l’Eglise peut errer …

Cardinal L.-N. Bégin, LA SAINTE ÉCRITURE ET LA RÈGLE DE FOI, p.215, Québec, 1874 a écrit:

Citation :
« Mais l’Église du Christ ne peut être que celle qui croit absolument toute la doctrine enseignée au monde par Jésus-Christ et ses Apôtres. Si donc l’on suppose un instant que cette Église est faillible, qu’elle sape la foi, qu’elle corrompt la morale, qu’elle enseigne l’erreur, elle cesse par là même d’être l’Église du Christ, et il serait vrai de dire qu’elle a apostasié, qu’elle n’est plus sa chaste épouse, qu’elle était bâtie non sur la pierre mais sur le sable, que les portes de l’enfer ont prévalu contre elle, et que par conséquent le Sauveur a été infidèle à sa promesse ou n’avait pas prévu sa ruine future. La conséquence est rigoureuse; mais comme cette conclusion renferme un blasphème contre Dieu, il s’ensuit que les prémisses sont fausses et que l’Église du Christ est nécessairement infaillible. »

Parallèlement, nos champions confondent l’infaillibilité et le dogme en ce sens que, pour eux, s’il n’y a pas de dogme proprement et clairement défini dans un acte émanant de la suprême autorité de l’Eglise, cet acte ne peut être infaillible, et donc que conséquemment cet acte serait non seulement faillible, mais, de plus [audacieusement], nuisible pour la foi et les moeurs (ce qui effectivement est 1- une impiété, 2- une erreur condamnée et 3- une impossibilité). Or, s’il est vrai que l’infaillibilité relève du domaine dogmatique, il n’en reste pas moins que l’Eglise est infaillible dans le domaine même de la discipline (par exemple), c’est-à-dire la loi ecclésiastique universelle, puisque celle-ci [r]enferme un décret dogmatique (1) et que ce même décret dogmatique enfermé dans cette loi universelle est infailliblement vrai, bien que la dite loi puisse être effectivement abrogée ou réformée. Ainsi, il est impossible qu’une simple loi ecclésiastique universelle, et encore bien moins un décret d’un concile oecuménique approuvé par le Pape, puisse renfermer une doctrine fausse, erronée, ou hérétique, ce qui est bien effectivement le cas non seulement des décrets de Vatican II, mais également du code de droit canonique de Jean-Paul II. Le concile oecuménique est infaillible ex natura, et, même si confirmé par un Pape hypothétiquement faillible, il en resterait infaillible (2). Ainsi, prétendre que les décrets d’un concile oecuménique approuvés par un Pape peuvent être dommageable pour la foi est une énormissime erreur que même Martin Luther aurait eu du mal à soutenir …

(1) R.P. Goupil, La Règle de la Foi, p.68, °37 a écrit:
Citation :
« En effet, quand l’Église édicte une loi, elle affirme implicitement que cette loi est juste, ce qui implique deux conditions : a) que cette loi est conforme à la règle divine de la foi et des moeurs, et par suite, si quelque doctrine touchant la foi ou les moeurs est incluse en cette loi ecclésiastique, cette doctrine est infailliblement vraie. »

(2) Catholic encyclopedia, 1913, vol. IV, p.433 a écrit:
Citation :
« L’infaillibilité conciliaire et pontificale sont interrelié mais non identique. Les décrets d’un concile approuvés par le Pape sont infaillibles par le simple fait de cette approbation, parce que le Pape est également infaillible extra concilium. Or, l’infaillibilité propre au Pape n’est pas l’unique source formelle adéquate de l’infaillibilité du concile. La divine constitution de l’Église et les promesses d’assistance divine fait par son Fondateur, guarantissent de son inerrance, dans tout ce qui concerne la foi et la morale, indépendamment de l’infaillibilité pontificale : un Pape faillible (hypothétiquement) supportant, et qui est supporté par un concile, prononcerait encore et toujours des décisions infaillibles. […] les conciles œcuméniques ont été généralement considérés infaillibles même par ceux qui niaient l’infaillibilité pontificale [...] L’infaillibilité du concile est intrinsèque, i.e. découle de sa nature. »

http://messe.forumactif.org/salon-des-invites-f15/bon-les-coupeurs-de-cheveux-en-quatre-dans-le-sens-de-l-epaisseur-sur-la-tete-des-t2222-45.htm#43567

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.


Dernière édition par admin le Mer 29 Sep - 0:52, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Mar 4 Nov - 0:48

Deux constitutions Dogmatiques sont sorties de ce concile,Vatican II ne fut donc pas seulement pastoral,mais aussi dogmatique.

Citation :
constitution DOGMA­TIQUE Lumen gentium

http://maranatha.mmic.net/Eglise.html

Citation :
constitution DOGMATIQUE Dei Verbum.

http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_const_19651118_dei-verbum_fr.html

Citation :
De plus,dans Dignitatis humanae

http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_decl_19651207_dignitatis-humanae_fr.html

figurent des mots indiquant un caractère dogmatique, tels"doctrine,vérité, parole de Dieu, Révélation divine".

Citation :
Vatican II fut aussi dogmatique, car le dogme,d’après l’acception courante du mot,ce sont les vérités de la foi à croire,ti­rées de la Révélation.

Or à Vatican II,la liberté des cultes et de la presse fut présentée comme étant contenue dans l’Écriture Sainte,donc comme étant de foi divine.

« Ce concile du Vatican scrute la tradition sacrée et la sainte doctrine de l’Église » (Dignitatis huma­nae, § 1);

la liberté religieuse a son fondement dans « la parole de Dieu » (§ 2);

elle correspond « à l’ordre même établi par Dieu » (§ 3);

elle est nécessaire à la société soucieuse « de la fidélité des hommes envers Dieu et sa sainte volonté » (§ 6);

agir contre elle serait «agir contre la volonté de Dieu» (§ 6);

« cette doctrine de la liberté a ses racines dans la Révélation divine, ce qui, pour les chrétiens, est un titre de plus à lui être fidèle » (§ 9);

elle correspond à « la parole et l’exemple du Christ » et « les apôtres suivirent la même voie » (§ Il);

c’est pourquoi « l’Église, donc, fidèle à la vérité de l’Évangile, suit la voie qu’ont suivie le Christ et les apôtres lorsqu’elle reconnaît le principe de la liberté religieuse comme conforme à la dignité de l’homme et à la Révélation divine [...].

Cette doctrine, reçue du Christ et des apôtres, elle l’a, au cours des temps, gardée et trans­mise » (§ 12).

Citation :
Tout l'ensemble et chacun des points qui sont édictés dans cette Déclaration ont plu aux Pères du saint Concile. Et Nous, en vertu du pouvoir apostolique que le Christ Nous a confié, avec les vénérables Pères, Nous les approuvons, décrétons et arrêtons dans le Saint-Esprit, et Nous ordonnons que, pour la gloire de Dieu, ce qui a été ainsi établi en Concile soit promulgué.

Rome, près Saint-Pierre, le 7 décembre 1965.

Moi, PAUL,
Évêque de l'Église catholique.

Suivent les signatures des Pères

D’après Vatican II, la liberté des cultes fait donc partie de la foi catholique, parce qu’elle est contenue dans l’Évangile.

Le nier, ce serait, selon les propres termes de Montini cités ci-dessus, aller contre le verdict du Saint-Esprit, qui a parlé par l’organe d’un concile œcuménique infaillible.

Citation :
Wojtyla de son côté approuva le Catéchisme de l’Église catholique (Paris 1992), où on peut lire au n° 891: « «L’infaillibilité promise à l’Église réside aussi dans le corps des évêques quand il exerce son magistère suprême en union avec le successeur de Pierre» (constitution dogmatique Lumen gentium, § 25; cf. Vatican 1), surtout dans un concile œcuménique.

http://www.clerus.org/clerus/seed/cn_clerus.h_start_consult_ext?dicastero=2&tema=3&argomento=15&sottoargomento=0&lingua=1&Classe=1&operazione=ges_doc&rif=256&rif1=256lunedi

Citation :
Lorsque, par son magis­tère suprême, l’Église propose quelque chose «à croire comme étant révélé par Dieu» (constitution dogmatique Dei Verbum, § 10) et comme enseignement du Christ, «il faut adhérer dans l’obéissance de la foi à de telles définitions» (Lumen gentium, § 25) ». Si l’on compare les termes de ce catéchisme avec ceux de Dignitatis huma­nae, il ressort que Vatican II remplit les conditions de l’infaillibilité: « Révélé par Dieu » (C.E.C.) = « racines dans la Révélation divine » (D.H.); « enseignement du Christ » (C.E.c.) = « doctrine reçue du Christ » (D.H.).

Citation :
« Toutes les fois donc que la parole
de ce Magistère déclare que telle ou telle vérité fait partie de
l'ensemble de la doctrine révélée, chacun doit croire avec certitude
que cela est vrai ;


car si cela pouvait en quelque manière être faux, il s'ensuivrait, ce qui est évidemment absurde
, que Dieu Lui-même serait l'auteur de l'erreur des hommes. » (Léon XIII, Enc. Satis cognitum, 29/6/1896)

Citation :
Par ailleurs, le
caractère "pastoral"
de Vatican II n’enlève en rien son
infaillibilité, bien au contraire
:

« La charge pas­torale du
magistère est ainsi ordonnée à veiller
à ce que le peuple de Dieu demeure dans la
vérité qui libère. Pour accomplir ce
service, le Christ a doté les pasteurs du charisme de
l’infaillibilité en matière de foi et
de mœurs » (Catéchisme de l’Église catholique, n° 890).

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.


Dernière édition par Admin le Mar 4 Nov - 14:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Mar 4 Nov - 1:44

Citation :
Le fait que le concile Vatican II a été pastoral n’enlève rien à son autorité de magistère, comme l’a bien expliqué le pape Paul VI : « étant donné le caractère pastoral du concile, il a évité de prononcer d’une manière extraordinaire des dogmes comportant la note d’infaillibilité, mais il a muni ses enseignements de l’autorité du magistère ordinaire suprême ; ce magistère ordinaire et manifestement authentique doit être accueilli docilement et sincèrement par tous les fidèles, selon l’esprit du concile concernant la nature et les buts de chaque document. »

[Paul VI, 12 janvier 1966, Allocution à l’audience générale ; orig. ital. : L’Osservatore Romano, 13 janvier 1966 ; trad. franç. : DC, 1966, col. 418-420]

http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=0603081_rifan8

or nous savons que ce concile enseigna l'erreur sur la liberté religieuse,notament.

Citation :
Que ceux qui s’obstineraient à vouloir tenir Montini pour pape nous démontrent de façon plausible comment le Christ, contrairement à ses quatres promesses (Luc XX, 32; Mat­thieu XVI, 18 et XXVIII, 19 - 20; Jean XIV, 15 - 17), pourrait abandonner son Vicaire en plein concile œcuménique?

De même, qu’ils expliquent de façon cohérente pourquoi la formule « II a paru bon au Saint-Esprit et à nous » (concile des apôtres à Jérusalem) aurait fonctionné, tandis que la formule « Nous les approuvons dans l’Esprit Saint » (Vatican II) n’aurait pas fonctionné???
En somme, prétendre que l’on peut refuser un concile œcuménique approuvé par un pape (Montini) revient à donner rai­son à Luther contre Léon X et saint Pie X.

plus en détails:

http://www.fidemservavi.info/mystere-iniquite/documents/chapters/documents_published/doc2/node40.html

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Mar 2 Déc - 0:08


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.


Dernière édition par admin le Dim 23 Déc - 14:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Mar 3 Fév - 17:55

vidéo:



Citation :
Qu'est-ce qui fait qu'un Concile est vraiment oecuménique?

quatre conditions:

1) Qu'il soit convoqué par le Pape;

2) que tous les Eveques y soient convoqués;

3) qu'il soit présidé par le Pape en personne, ou par ses Légats;

4) que ses décrets soient confirmés par le Pape.


Monseigneur de Ségur, le Pape est infaillible.


" Que celui qui ne reçoit pas les conciles oecuméniques comme les Evangiles soit excommunié."

Saint Théodore le Cénobiarque.

Citation :
Mais, notons-le bien, il n'est avec eux(l'Episcopat Catholique) que parce qu'ils sont avec le Pape, et en tant qu'ils ne font qu'un avec le Pape.

Citation :
Il ne leur communique sa divine infaillibilité que parce qu'ils sont unis à l'Infaillible Vicaire du céleste Infaillible. L'Infaillibilité du Christ, déposée en plénitude dans le Vicaire du Christ, dans le Pape, dans le Pape seul, découle de cette source première dans l'Episcopat catholique, et par l'Episcopat dans le reste de l'Eglise.

Mgr de Ségur, le Dogme de l'Infaillibilité, partie III.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.


Dernière édition par admin le Mer 29 Sep - 1:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
Jean-Pierre



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 04/09/2009

MessageSujet: Re: concile vatican II   Sam 19 Sep - 21:10

...


Dernière édition par Jean-Pierre le Mer 14 Oct - 23:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Ven 9 Oct - 15:43

luernos a écrit:
Citation :
qu'il envisageai! à l'époque une science du sujet,
qui saurait échapper aux abstractions et des
théologiens et des scientifiques et qui se mettrait
plutôt à l'écoute de la logique de la vie et des
exigences de la pratique et de l'esprit du temps
(page 333).
Pourtant, à l'époque, qui pouvait prévoir que,
soixante ans plus tard, le concile de Vatican II
donnerait raison à bien des revendications des
modernistes ?
C'est là un des thèmes principaux de
l'ouvrage de Virgoulay et, dans ce contexte, le
prophétisme de Blondel n'est pas sans fondement.
Déjà, le philosophe s'était dissocié de la
christologie ambiguë de Loisy. Il tentera, par
contre, de mettre au point une vision différente de
la continuité du Christ au cours des âges,
provoquant ainsi une sorte de renouveau de la
Tradition. Vatican II reprendra l'idée de Blondel
de dépasser la dualité des sources de la Révélation,
en privilégiant l'expression de la Parole de Dieu.
Doit-on aboutir pour autant à une forme de
panchristisme, comme le souhaitait Blondel ? On
ne saurait le dire. Ce qui nous concerne davantage,
c'est la possibilité de voir exprimées dans l'oeuvre


extrait de la recension d'un certain Alfred Dumais sur Virgoulay qui écrit sur Maurice Blondel...
pour comprendre le mal à la racine, c'est à dire la loi et les prophètes de la religion moderne du Vatican actuel...

http://www.erudit.org/revue/ltp/1983/v39/n1/400008ar.pdf
extrait du site érudit montreal

http://gestadei.bb-fr.com/crise-de-l-eglise-f2/que-v2-donnerait-raison-a-des-modernistes-t3008.htm

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Sam 17 Oct - 12:31

Abbé Grossin a écrit:
Guitton était franc-maçon et ami de Montini. On
voit aujourd'hui les fruits du Concile des laïcs !... Newman serait un
père de l'église conciliaire. A noter.

http://archives.tsr.ch/player/vatican2-guitton

http://archives.tsr.ch/player/vatican2-3eglises

http://tourdedavid.forums-actifs.net/histoire-f10/guitton-commente-vatican-d-eux-t571.htm

video concile vatican II

http://archives.tsr.ch/player/religion-concile

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Jeu 31 Déc - 15:07

quelques propos de table du rat apostat:

Citation :
« De tous les textes du IIème Concile du Vatican, la constitution pastorale "Sur l'Eglise dans le monde de ce temps" (Gaudium et Spes) a été incontestablement le plus difficile, et aussi, du côté de la constitution sur la liturgie et du décret sur l'Oecuménisme, le plus riche en conséquences...

Si l'on cherche un diagnostic global du texte, on pourrait dire qu'il est (en liaison avec les textes sur la liberté religieuse et sur les religions du monde) une révision du Syllabus de Pie IX, une sorte de contre-Syllabus...

Contentons-nous ici de constater que le texte joue le rôle d'un contre-Syllabus, dans la mesure où il représente une tentative pour une réconciliation officielle de l'Eglise avec le monde tel qu'il était devenu depuis 1789.»

(J. Cal Ratzinger, Les principes de la théologie catholique - Esquisse et matériaux, Collection Croire et Savoir, Téqui 1985, p.423-427)

Citation :
« Par contre, le Concile a aussi exprimé et concrétisé la volonté de dérouler la théologie à la lumière de toutes les sources, dans leur intégralité, de regarder ces sources non point à travers le filtre de l'interprétation du Magistère de ces derniers cent ans, mais de les lire et comprendre à partir d'elles-mêmes ; le Concile a manifesté la volonté de ne point écouter la seule Tradition catholique, mais d'approfondir et d'assumer de façon critique même le développement théologique des autres églises et confessions chrétiennes.»

(J. Ratzinger, Il nuovo popolo di Dio, Ed. Queriniana, Brescia, 1971, p. 310s)

Citation :
« Ce document (de la pseudo-"Congr. Pour la doctrine de la foi") affirme, peut-être pour la première fois avec autant de clarté, qu'il y a des décisions du Magistère qui peuvent en tant que telles ne pas être une dernière parole sur la matière. Mais elles sont un ancrage substantiel dans le problème. Elles sont aussi avant tout, une expression de prudence pastorale, une sorte de disposition provisoire. Leur noyau reste valide, mais les parties, prises séparément, et sur lesquelles ont influé les circonstances des temps, peuvent avoir besoin de rectifications ultérieures. A cet égard on peut penser soit aux déclarations des papes sur la liberté religieuse, soit aussi aux décisions anti-modernistes du début de ce siècle, surtout aux décisions de la Commission biblique de cette époque-là. Comme cri d'alarme... elles restent pleinement justifiées.. mais dans les détails déterminés de leur contenu elles ont été dépassées, après qu'en leur temps elles eurent accompli leur tâche pastorale.»

(J. Cal Ratzinger, Osservatore Romano, 27/6/1990)

http://www.phpbbserver.com/micael/viewtopic.php?t=41&mforum=micael

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Ven 2 Déc - 14:02


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Mer 1 Fév - 21:43


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Mer 18 Avr - 22:50





Père Jean-Dominique: "Ce n'est pas une réforme, c'est une révolution."




Père Jean-Dominique, du couvent dominicain d'Avrillé, La
Haye-aux-Bonshommes (communauté amie de la Fraternité Sacerdotale Saint
Pie X).

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Jeu 21 Juin - 16:28

Citation :
Vatican II: l'Eglise à la croisée des chemins


http://www.gloria.tv/?media=298516

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Dim 7 Oct - 2:22

Citation :
Vatican II : le début de "l'Eglise (comprendre: la secte)", par un "évêque" conciliaire.

http://www.gloria.tv/?media=343039

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: concile vatican II   Dim 7 Oct - 12:01

admin a écrit:
Citation :
Vatican II : le début de "l'Eglise (comprendre: la secte)", par un "évêque" conciliaire.

http://www.gloria.tv/?media=343039
Autrement dit, Notre-Seigneur Jésus-Christ n’a pas fondé l’Église : ce sont les “Pères” vaticandeux qui l’auraient véritablement fait ! Lui, Il n’a sans doute rien fait de bon...
Cet Ostrogoth de Clermont-Ferrand n’est même pas chrétien ; il ne risque pas d’être catholique !...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Jeu 11 Oct - 11:12

Jérôme Bourbon – Rivarol – 12 octobre 2012

Les cinquante ans de Vatican II : un demi-siècle cataclysmique


Cinquante ans se sont écoulés depuis ce jour d’octobre 1962 qui vit
la réunion dans la basilique Saint-Pierre de Rome de 2 381 évêques venus
du monde entier (pays communistes excepté) à l’appel de Jean XXIII pour
la cérémonie d’ouverture du « Second Concile œcuménique », qui allait
s’éterniser jusqu’au 8 décembre 1965. Si l’on devait répertorier les
principaux événements du XXe siècle, Vatican II y figurerait à
l’évidence tant il a occasionné dans les consciences, les mœurs et les
institutions des bouleversements fondamentaux dont nous n’avons pas
encore pris toute la mesure. Cette assemblée d’évêques qui, à la
différence des vingt conciles œcuméniques de Nicée à Vatican I, n’a pas
défini ni explicité des dogmes, n’a pas procédé par canons et anathèmes,
a ouvert la voie à une nouvelle religion qui porte toujours
officiellement le nom de catholique mais dont la substance et les
finalités ne sont plus du tout les mêmes. Est-ce un hasard si les
sectateurs de Vatican II ont parlé dès le début, tel le cardinal
Benelli, d’« église conciliaire » ou comme Paul VI de « nouvelle
Pentecôte » ? De même, le cardinal Suenens remarquait-il que « Vatican
II, c’est 1789 dans l’Eglise », tandis que le Père Congar ajoutait
éloquemment que par le concile « l’Eglise avait accompli pacifiquement
sa révolution d’Octobre ». Expressions qui démontrent que Vatican II
marque une rupture radicale avec près de 2000 ans de catholicisme et
inaugure une nouvelle religion, celle de l’humanité.

suite (cliquez)


http://sedevacantisme.wordpress.com/2012/10/11/jerome-bourbon-rivarol-12-octobre-2012/

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: concile vatican II   Jeu 11 Oct - 13:34

En tête du présent fil :
  • Premièrement,
    admin a écrit:
    Un concile général est infaillible (Vatican 1: Dei Filius, ch. 3), à condition qu’il soit confirmé par le pontife romain (Codex iuris canon ici de 1917, canon 227).

    http://www.phpbbserver.com/micael/viewtopic.php?t=1530&mforum=micael

    Constitution Dogmatique,Dei filius,concile du vatican.

    Citation :
    CHACUN des conciles œcuméniques EST inattaqua­ble. TOUT concile œcuménique est assisté par le Saint-Esprit. Tel est l’enseignement EX CATHEDRA de Pie XII dans Mystici cor­poris (car le pape a écrit cette encyclique « en tant que docteur de l’Église universelle » pour enseigner à « tout le peuple de Dieu » les « mystères révélés par Dieu »)!

    Citation :
    Que l’on mesure bien ceci: si Vatican II fait partie des conciles œcuméniques, il EST inspiré par le Paraclet et donc théo­logiquement et canoniquement inattaquable! Par contre, s’il n’est PAS œcuménique (parce qu’il lui manquait le garde-fou: le pape), il n’est pas assuré de l’assistance du Saint-Esprit, même si de nom­breux évêques y étaient présents (comme au conciliabule de Rimini, par exemple).

    Citation :
    CHAPITRE III.

    De la Foi.

    Puisque l'homme dépend tout entier de Dieu comme de son Créateur et Seigneur, puisque la raison créée est absolument sujette de la vérité incréée, nous sommes tenus de rendre par la foi à Dieu révélateur l'hommage complet de notre intelligence et de notre volonté. Or, cette foi, qui est le commencement du salut de l'homme, l'Église catholique professe que c'est une vertu surnaturelle, par laquelle, avec l'aide de la grâce de Dieu aspirante, nous croyons vraies les choses révélées, non pas à cause de la vérité intrinsèque des choses perçue par les lumières naturelles de la raison, mais à cause de l'autorité de Dieu lui-même, qui nous les révèle et qui ne peut ni être trompé ni tromper. Car la foi, selon le témoignage de l'Apôtre, " est la substance des choses que l'on doit espérer, la raison des choses qui ne paraissent pas (Héb. XI, 1). "

    Néanmoins, afin que l'hommage de notre foi fût d'accord avec la raison, Dieu a voulu ajouter aux secours intérieurs de l'Esprit saint les preuves extérieures de sa révélation, à savoir les faits divins et surtout les miracles et les prophéties, lesquels, en montrant abondamment la toute-puissance et la science infinie de Dieu, sont les signes très-certains de la révélation divine et appropriés à l'intelligence de tous. C'est pour cela que Moïse et les Prophètes et surtout le Christ Seigneur lui-même ont fait tant de miracles et de prophéties d'un si grand éclat ; c'est pour cela qu'il est dit des apôtres : " Pour eux, s'en étant allés, ils prêchèrent partout avec la coopération du Seigneur, qui confirmait leurs paroles par les miracles qui suivaient (Marc XVI, 20). " Et encore : " Nous avons une parole prophétique certaine, à laquelle vous faites bien de prendre garde, comme à une lumière qui luit dans un endroit ténébreux (II. Petr. 1, 19). "

    Mais encore bien que l'assentiment de la foi ne soit pas un aveugle mouvement de l'esprit, personne cependant ne peut adhérer à la révélation évangélique, comme il le faut pour obtenir le salut, sans une illumination et une inspiration de l'Esprit saint qui fait trouver à tous la suavité dans le consentement et la croyance à la vérité (Conc. d'Orange II, can. 7). C'est pourquoi la foi en elle-même, alors même qu'elle n'opère pas par la charité, est un don de Dieu, et son acte est une œuvre qui se rapporte au salut, acte par lequel l'homme offre à Dieu lui-même une libre obéissance, en consentant et en coopérant à sa grâce, à laquelle il pourrait résister.

    Or, on doit croire d'une foi divine et catholique tout ce qui est contenu dans les saintes Écritures et dans la tradition, et tout ce qui est proposé par l'Église comme vérité divinement révélée, soit par un jugement solennel, soit par son magistère ordinaire et universel.

    Mais, parce qu'il est impossible sans la foi de plaire à Dieu et d'être compté au nombre de ses enfants, personne ne se trouve justifié sans elle, et ne parvient à la vie éternelle s'il n'y a persévéré jusqu'à la fin. Et pour que nous puissions satisfaire au devoir d'embrasser la vraie foi et d'y demeurer constamment attachés, Dieu, par son Fils unique, a institué l'Église et l'a pourvue de marques visibles de son institution, afin qu'elle puisse être reconnue de tous comme la gardienne et la maîtresse de la parole révélée. Car à l'Église catholique seule appartiennent tous ces caractères si nombreux et si admirables établis par Dieu pour rendre évidente la crédibilité de la foi chrétienne. Bien plus, l'Église, par elle-même, avec son admirable propagation, sa sainteté éminente et son inépuisable fécondité pour tout bien, avec son unité catholique et son immuable stabilité, est un grand et perpétuel argument de crédibilité, un témoignage irréfragable de sa mission divine. Et par là, il se fait que, comme un signe dressé au milieu des nations (Is. XI. 12), elle attire à elle ceux qui n'ont pas encore cru, et elle donne à ses enfants la certitude que la foi qu'ils professent repose sur un très solide fondement.

    À ce témoignage s'ajoute le secours efficace de la vertu d'en-haut. Car le Seigneur très-miséricordieux excite et aide par sa grâce les errants, afin qu'ils puissent arriver à la connaissance de la vérité, et ceux qu'il a tirés des ténèbres à son admirable lumière, il les confirme par sa grâce afin qu'ils demeurent dans cette même lumière, n'abandonnant personne, à moins d'être abandonné. Aussi la condition de ceux qui ont adhéré à la vérité catholique par le don divin de la foi n'est nullement la même que celle de ceux qui, conduits par les opinions humaines, suivent une fausse religion ; car ceux qui ont embrassé la foi sous le ministère de l'Église ne peuvent jamais avoir un juste motif de l'abandonner et de révoquer en doute cette foi. C'est pourquoi, rendant grâces à Dieu le Père, qui nous a fait dignes de participer au sort des saints dans la lumière, ne négligeons pas le salut qui est d'un si grand prix ; mais plutôt, les yeux attachés sur Jésus, l'auteur et le consommateur de la foi, gardons le témoignage inébranlable de notre espérance.

    http://lesbonstextes.awardspace.com/videifilius.htm

    Codex iuris canon ici de 1917,Can. 227

    Citation :
    Les décrets du concile n’ont force obligatoire qu’après avoir été confirmés par le Pontife Romain et promulgués sur son ordre.

    http://www.clerus.org/clerus/dati/2001-03/20-6/CIC17l2.html#_Toc509674442

    Un concile réunissant tous les évêques avec le Pape représente la personne morale de l’Eglise. Donc, dire qu’un concile général peut errer signifie que l’Eglise peut errer …

    Cardinal L.-N. Bégin, LA SAINTE ÉCRITURE ET LA RÈGLE DE FOI, p.215, Québec, 1874 a écrit:

    Citation :
    « Mais l’Église du Christ ne peut être que celle qui croit absolument toute la doctrine enseignée au monde par Jésus-Christ et ses Apôtres. Si donc l’on suppose un instant que cette Église est faillible, qu’elle sape la foi, qu’elle corrompt la morale, qu’elle enseigne l’erreur, elle cesse par là même d’être l’Église du Christ, et il serait vrai de dire qu’elle a apostasié, qu’elle n’est plus sa chaste épouse, qu’elle était bâtie non sur la pierre mais sur le sable, que les portes de l’enfer ont prévalu contre elle, et que par conséquent le Sauveur a été infidèle à sa promesse ou n’avait pas prévu sa ruine future. La conséquence est rigoureuse; mais comme cette conclusion renferme un blasphème contre Dieu, il s’ensuit que les prémisses sont fausses et que l’Église du Christ est nécessairement infaillible. »

    Parallèlement, nos champions confondent l’infaillibilité et le dogme en ce sens que, pour eux, s’il n’y a pas de dogme proprement et clairement défini dans un acte émanant de la suprême autorité de l’Eglise, cet acte ne peut être infaillible, et donc que conséquemment cet acte serait non seulement faillible, mais, de plus [audacieusement], nuisible pour la foi et les moeurs (ce qui effectivement est 1- une impiété, 2- une erreur condamnée et 3- une impossibilité). Or, s’il est vrai que l’infaillibilité relève du domaine dogmatique, il n’en reste pas moins que l’Eglise est infaillible dans le domaine même de la discipline (par exemple), c’est-à-dire la loi ecclésiastique universelle, puisque celle-ci [r]enferme un décret dogmatique (1) et que ce même décret dogmatique enfermé dans cette loi universelle est infailliblement vrai, bien que la dite loi puisse être effectivement abrogée ou réformée. Ainsi, il est impossible qu’une simple loi ecclésiastique universelle, et encore bien moins un décret d’un concile oecuménique approuvé par le Pape, puisse renfermer une doctrine fausse, erronée, ou hérétique, ce qui est bien effectivement le cas non seulement des décrets de Vatican II, mais également du code de droit canonique de Jean-Paul II. Le concile oecuménique est infaillible ex natura, et, même si confirmé par un Pape hypothétiquement faillible, il en resterait infaillible (2). Ainsi, prétendre que les décrets d’un concile oecuménique approuvés par un Pape peuvent être dommageable pour la foi est une énormissime erreur que même Martin Luther aurait eu du mal à soutenir …

    (1) R.P. Goupil, La Règle de la Foi, p.68, °37 a écrit:
    Citation :
    « En effet, quand l’Église édicte une loi, elle affirme implicitement que cette loi est juste, ce qui implique deux conditions : a) que cette loi est conforme à la règle divine de la foi et des moeurs, et par suite, si quelque doctrine touchant la foi ou les moeurs est incluse en cette loi ecclésiastique, cette doctrine est infailliblement vraie. »

    (2) Catholic encyclopedia, 1913, vol. IV, p.433 a écrit:
    Citation :
    « L’infaillibilité conciliaire et pontificale sont interrelié mais non identique. Les décrets d’un concile approuvés par le Pape sont infaillibles par le simple fait de cette approbation, parce que le Pape est également infaillible extra concilium. Or, l’infaillibilité propre au Pape n’est pas l’unique source formelle adéquate de l’infaillibilité du concile. La divine constitution de l’Église et les promesses d’assistance divine fait par son Fondateur, guarantissent de son inerrance, dans tout ce qui concerne la foi et la morale, indépendamment de l’infaillibilité pontificale : un Pape faillible (hypothétiquement) supportant, et qui est supporté par un concile, prononcerait encore et toujours des décisions infaillibles. […] les conciles œcuméniques ont été généralement considérés infaillibles même par ceux qui niaient l’infaillibilité pontificale [...] L’infaillibilité du concile est intrinsèque, i.e. découle de sa nature. »

    http://messe.forumactif.org/salon-des-invites-f15/bon-les-coupeurs-de-cheveux-en-quatre-dans-le-sens-de-l-epaisseur-sur-la-tete-des-t2222-45.htm#43567
  • Deuxièmement,
    admin a écrit:
    Deux constitutions Dogmatiques sont sorties de ce concile,Vatican II ne fut donc pas seulement pastoral,mais aussi dogmatique.

    Citation :
    constitution DOGMA­TIQUE Lumen gentium

    http://maranatha.mmic.net/Eglise.html

    Citation :
    constitution DOGMATIQUE Dei Verbum.

    http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_const_19651118_dei-verbum_fr.html

    Citation :
    De plus,dans Dignitatis humanae

    http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_decl_19651207_dignitatis-humanae_fr.html

    figurent des mots indiquant un caractère dogmatique, tels"doctrine,vérité, parole de Dieu, Révélation divine".

    Citation :
    Vatican II fut aussi dogmatique, car le dogme,d’après l’acception courante du mot,ce sont les vérités de la foi à croire,ti­rées de la Révélation.

    Or à Vatican II,la liberté des cultes et de la presse fut présentée comme étant contenue dans l’Écriture Sainte,donc comme étant de foi divine.

    « Ce concile du Vatican scrute la tradition sacrée et la sainte doctrine de l’Église » (Dignitatis huma­nae, § 1);

    la liberté religieuse a son fondement dans « la parole de Dieu » (§ 2);

    elle correspond « à l’ordre même établi par Dieu » (§ 3);

    elle est nécessaire à la société soucieuse « de la fidélité des hommes envers Dieu et sa sainte volonté » (§ 6);

    agir contre elle serait «agir contre la volonté de Dieu» (§ 6);

    « cette doctrine de la liberté a ses racines dans la Révélation divine, ce qui, pour les chrétiens, est un titre de plus à lui être fidèle » (§ 9);

    elle correspond à « la parole et l’exemple du Christ » et « les apôtres suivirent la même voie » (§ Il);

    c’est pourquoi « l’Église, donc, fidèle à la vérité de l’Évangile, suit la voie qu’ont suivie le Christ et les apôtres lorsqu’elle reconnaît le principe de la liberté religieuse comme conforme à la dignité de l’homme et à la Révélation divine [...].

    Cette doctrine, reçue du Christ et des apôtres, elle l’a, au cours des temps, gardée et trans­mise » (§ 12).

    Citation :
    Tout l'ensemble et chacun des points qui sont édictés dans cette Déclaration ont plu aux Pères du saint Concile. Et Nous, en vertu du pouvoir apostolique que le Christ Nous a confié, avec les vénérables Pères, Nous les approuvons, décrétons et arrêtons dans le Saint-Esprit, et Nous ordonnons que, pour la gloire de Dieu, ce qui a été ainsi établi en Concile soit promulgué.

    Rome, près Saint-Pierre, le 7 décembre 1965.

    Moi, PAUL,
    Évêque de l'Église catholique.

    Suivent les signatures des Pères

    D’après Vatican II, la liberté des cultes fait donc partie de la foi catholique, parce qu’elle est contenue dans l’Évangile.

    Le nier, ce serait, selon les propres termes de Montini cités ci-dessus, aller contre le verdict du Saint-Esprit, qui a parlé par l’organe d’un concile œcuménique infaillible.

    Citation :
    Wojtyla de son côté approuva le Catéchisme de l’Église catholique (Paris 1992), où on peut lire au n° 891: « «L’infaillibilité promise à l’Église réside aussi dans le corps des évêques quand il exerce son magistère suprême en union avec le successeur de Pierre» (constitution dogmatique Lumen gentium, § 25; cf. Vatican 1), surtout dans un concile œcuménique.

    http://www.clerus.org/clerus/seed/cn_clerus.h_start_consult_ext?dicastero=2&tema=3&argomento=15&sottoargomento=0&lingua=1&Classe=1&operazione=ges_doc&rif=256&rif1=256lunedi

    Citation :
    Lorsque, par son magis­tère suprême, l’Église propose quelque chose «à croire comme étant révélé par Dieu» (constitution dogmatique Dei Verbum, § 10) et comme enseignement du Christ, «il faut adhérer dans l’obéissance de la foi à de telles définitions» (Lumen gentium, § 25) ». Si l’on compare les termes de ce catéchisme avec ceux de Dignitatis huma­nae, il ressort que Vatican II remplit les conditions de l’infaillibilité: « Révélé par Dieu » (C.E.C.) = « racines dans la Révélation divine » (D.H.); « enseignement du Christ » (C.E.c.) = « doctrine reçue du Christ » (D.H.).

    Citation :
    « Toutes les fois donc que la parole
    de ce Magistère déclare que telle ou telle vérité fait partie de
    l'ensemble de la doctrine révélée, chacun doit croire avec certitude
    que cela est vrai ;


    car si cela pouvait en quelque manière être faux, il s'ensuivrait, ce qui est évidemment absurde
    , que Dieu Lui-même serait l'auteur de l'erreur des hommes. » (Léon XIII, Enc. Satis cognitum, 29/6/1896)

    Citation :
    Par ailleurs, le
    caractère "pastoral"
    de Vatican II n’enlève en rien son
    infaillibilité, bien au contraire
    :

    « La charge pas­torale du
    magistère est ainsi ordonnée à veiller
    à ce que le peuple de Dieu demeure dans la
    vérité qui libère. Pour accomplir ce
    service, le Christ a doté les pasteurs du charisme de
    l’infaillibilité en matière de foi et
    de mœurs » (Catéchisme de l’Église catholique, n° 890).
  • Troisièmement,
    admin a écrit:
    Citation :
    Le fait que le concile Vatican II a été pastoral n’enlève rien à son autorité de magistère, comme l’a bien expliqué le pape Paul VI : « étant donné le caractère pastoral du concile, il a évité de prononcer d’une manière extraordinaire des dogmes comportant la note d’infaillibilité, mais il a muni ses enseignements de l’autorité du magistère ordinaire suprême ; ce magistère ordinaire et manifestement authentique doit être accueilli docilement et sincèrement par tous les fidèles, selon l’esprit du concile concernant la nature et les buts de chaque document. »
    (Paul VI, 12 janvier 1966, Allocution à l’audience générale ; orig. ital. : L’Osservatore Romano, 13 janvier 1966 ; trad. franç. : DC, 1966, col. 418-420)

    [...]

    or nous savons que ce concile enseigna l'erreur sur la liberté religieuse,notament.

    Citation :
    Que ceux qui s’obstineraient à vouloir tenir Montini pour pape nous démontrent de façon plausible comment le Christ, contrairement à ses quatres promesses (Luc XX, 32; Mat­thieu XVI, 18 et XXVIII, 19 - 20; Jean XIV, 15 - 17), pourrait abandonner son Vicaire en plein concile œcuménique?

    De même, qu’ils expliquent de façon cohérente pourquoi la formule « II a paru bon au Saint-Esprit et à nous » (concile des apôtres à Jérusalem) aurait fonctionné, tandis que la formule « Nous les approuvons dans l’Esprit Saint » (Vatican II) n’aurait pas fonctionné???
    En somme, prétendre que l’on peut refuser un concile œcuménique approuvé par un pape (Montini) revient à donner rai­son à Luther contre Léon X et saint Pie X.

    [...]

Bravo, cher Admin. !
Je n'avais pas vu plus tôt ces excellents messages qui montrent combien
  1. toute la FSSPX et son fondateur à sa tête, a tort de nier l'infaillibilité du magistère qui aurait dû, de droit, être celui du conciliabule vaticandeux et la vacance actuelle (au moins formelle) du Siège apostolique ;

  2. la question du Pape ou pas pape prime sur celle de la constitution (supposée) d'une nouvelle Église différente de l'Église Catholique (ce qui, dans les faits, est exact, mais non en droit) chère tant à LHR qu'aux excités tels EML ou Gérard.

Bonne et sainte journée, en U. de P.


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: concile vatican II   Ven 12 Oct - 16:59

admin a écrit:
Jérôme Bourbon – Rivarol – 12 octobre 2012

Les cinquante ans de Vatican II : un demi-siècle cataclysmique


Cinquante ans se sont écoulés depuis ce jour d’octobre 1962 qui vit
la réunion dans la basilique Saint-Pierre de Rome de 2 381 évêques venus
du monde entier (pays communistes excepté) à l’appel de Jean XXIII pour
la cérémonie d’ouverture du « Second Concile œcuménique », qui allait
s’éterniser jusqu’au 8 décembre 1965. Si l’on devait répertorier les
principaux événements du XXe siècle, Vatican II y figurerait à
l’évidence tant il a occasionné dans les consciences, les mœurs et les
institutions des bouleversements fondamentaux dont nous n’avons pas
encore pris toute la mesure. Cette assemblée d’évêques qui, à la
différence des vingt conciles œcuméniques de Nicée à Vatican I, n’a pas
défini ni explicité des dogmes, n’a pas procédé par canons et anathèmes,
a ouvert la voie à une nouvelle religion qui porte toujours
officiellement le nom de catholique mais dont la substance et les
finalités ne sont plus du tout les mêmes. Est-ce un hasard si les
sectateurs de Vatican II ont parlé dès le début, tel le cardinal
Benelli, d’« église conciliaire » ou comme Paul VI de « nouvelle
Pentecôte » ? De même, le cardinal Suenens remarquait-il que « Vatican
II, c’est 1789 dans l’Eglise », tandis que le Père Congar ajoutait
éloquemment que par le concile « l’Eglise avait accompli pacifiquement
sa révolution d’Octobre ». Expressions qui démontrent que Vatican II
marque une rupture radicale avec près de 2000 ans de catholicisme et
inaugure une nouvelle religion, celle de l’humanité.

suite (cliquez)


http://sedevacantisme.wordpress.com/2012/10/11/jerome-bourbon-rivarol-12-octobre-2012/




La perfidie du modernisme



Notre ami Jérôme BOURBON que, s’il lit ceci, je salue chaleureusement, a ainsi écrit dans Rivarol (Les cinquante ans de Vatican II : un demi-siècle cataclysmique) sous le titre LE CULTE DE L’HOMME,
Citation :

[...] « L’homme est le centre et le sommet de toutes choses » ose clamer la constitution Gaudium et Spes. [...]

A dire vrai, le modernisme, triomphant avec le conciliabule vaticandeux, a malheureusement la perfide habitude de ne pas partir, pour répandre ses erreurs, de prémisses essentiellement fausses mais, comme le dénonce St Pie X dans Pascendi Dominici gregis, de principes en soi exacts et, dans leur exposé subséquent, d’en pervertir le sens.

C’est la cas avec cette phrase citée par notre ami et tirée de ce tissus de mensonges qu’est Gaudium et Spes :
Dieu, a bien créé l’homme comme étant le centre de la création. (Je ne dirai pas le “sommet” car les anges sont plus élevés que l’homme mais ne constituent pas le “sommet” de la création.)
L’homme est le centre de la création car il relie le monde matériel (qui, hormis l’homme n’a rien de spirituel) et le monde spirituel qui (avec les anges crées purs esprit) n’a rien de matériel.
A la fois matière et esprit, l’homme est donc bien le centre de la création.

La perversion introduite par les modernistes du conciliabule vaticandeux consiste à prendre prétexte de ce fait pour se croire – orgueil typiquement luciférien – le “sommet” de toute la création, et de là, introduire « le culte de l’homme », celui-ci se faisant Dieu et voulant « [devenir] comme des dieux, sachant le bien et le mal » (cf. Genèse, III, 5) c’est-à-dire, aujourd’hui, partageant la Vérité et l’erreur sur le même pied d’égalité comme dans Dignitatis Humanæ personæ et Assise !

Et c’est parce que le modernisme procède de cette façon sournoise, en partant de principes justes qu’il pervertit, qu’il est si difficile à combattre si ce n’est par des saints comme St Pie X.
Il faut lire et relire l'Encyclique Pascendi Dominici gregis, j’oserai même dire l’apprendre par cœur...


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Lun 15 Oct - 19:51

Vatican II a été voulu par le "Saint-Esprit", est une "grande grâce" ... clown

http://www.gloria.tv/?media=346601

Quelle bande de tocards ces conciliaires.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: concile vatican II   Lun 15 Oct - 22:21

« Le concile” vaticandeux a été suscité par »... les ennemis de l’Église Catholique et de son divin Fondateur mais il a bien été voulu par le Saint-Esprit (sinon, il n’aurait pas eu lieu) : comme toutes les hérésies, dans le cas présent, le modernisme (basé sur le libéralisme), l’actuelle aura pour effet final l’exaltation de la Sainte Église par le triomphe du Cœur Immaculé de Marie et du Sacré-Cœur de son divin Fils après l’éradication de ce « collecteur de toutes les hérésies » et la condamnation de ses fauteurs.

« Les changements du monde moderne » seront alors dénoncés comme les pires pourritures que l’histoire a connues jusqu’à présent.
Le conciliabule vaticandeux sera alors reconnu comme « une grande grâce » non pas en lui-même comme le pense ce dévoyé de conciliaire qui, paraît-il, prononce une “homélie”, mais parce qu’il aura permis que soient révélés les pensées et les cœurs de beaucoup et que soient condamnées les erreurs nouvelles...

Le conciliabule vaticandeux « a voulu donné des réponses appropriées aux besoins » non de l’Église Catholique mais des sectes acatholiques « d’aujourd’hui », « et raviver les origines » des hérésies.

« L’évangélisation [...] doit s’adapter au contexte nouveau » !
Ce n’est plus le monde qui doit se convertir à la Vérité révélée par Dieu et enseignée par son Église, c’est la Parole de celle-ci qui doit se convertir au monde actuel... Avec toutes ses dépravations, évidemment, appelées ici « enrichissement général de la planète [...] dans le domaine des finances [avec l’écroulement général de l’économie] » ! Ce serait drôle si ce n’était pas si grave...

« Le papeBenoîtXVI [...] demande que chaque baptisé retrouve une foi plus personnelle à la suite du Christ ». Comme c’est le cas pour chaque protestant !...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Mar 16 Oct - 10:37

Citation :
Sermon de Mgr de Galarreta - ordinations de Bellaigues - 11 octobre 2012

http://www.gloria.tv/?media=346785

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: concile vatican II   Mar 16 Oct - 23:32

A 11 mn. 55 s. Mgr de Galarreta dit : « [...] d'une façon générale, le concile Vatican II contient en germe la destruction totale de la Foi catholique, le renversement de fond en comble de l'Eglise catholique, il contient en lui même en germe [...] la démolition totale, absolue du sacerdoce catholique [...] un des effets les plus dévastateurs du Concile a été précisément d'avoir dénaturé, aldutéré, et donc démoli le vrai sacerdoce ».

A partir de cette affirmation, deux questions – l’une, préalable ; la seconde, subséquente – se posent :
  1. Pour Mgr de Galarreta, « le concile Vatican II » fut-il un concile œcuménique ?
    Nous pouvons penser que sa réponse est positive car, si elle était négative, il faudrait pouvoir imaginer (ce qui ne semble manifestement pas le cas) la ou les raison(s) pour quoi il ne serait pas œcuménique.

  2. Un concile œcuménique – de soi infaillible pour enseigner toute doctrine (aspect dogmatique) et pour guider le troupeau du Seigneur vers les Salut (aspect pastoral) – peut-il « [contenir] en germe la destruction totale de la Foi catholique, le renversement de fond en comble de l'Eglise catholique, [contenir] la démolition totale, absolue du sacerdoce catholique [peut-il avoir] des effets les plus dévastateurs [et notamment dénaturer, adultérer] et donc [démolir] le vrai sacerdoce » ?
    Bien évidemment que non !

Il s’ensuit que la réponse à la seconde question contredit celle que donne Mgr de Galarreta et avec lui toute la FSSPX à la première...

D’où une troisième question :
Comment Vatican II, où tous les évêques du monde entier étaient soit présents, soit représentés, soit pour le moins dûment convoqués, n’était-il, pas un concile œcuménique ?
Parce qu’il y manquait un Pape qui, en promulguant ses textes, y fût lui-même infaillible.

Un concile n’est en effet infaillible (quand il est général) que par le Pape présent qui lui communique sa propre infaillibilité.

Maintenant se pose une autre question :
Comment Paul VI, légitimement élu pape selon toute apparence, pouvait-il ne pas être Pape ?
Il a été répondu éloquemment, en de nombreux endroits différents, à cette apparente contradiction mais la réponse, basée sur la distinction de St Robert Bellarmin entre la matière et la forme (De Romano Pontifice, l. II, c. 30)* qui demande beaucoup de développement, sort du cadre du présent commentaire...
* : « [...]en créant le Pontife, les Cardinaux n’exercent pas leur autorité sur le Pontife, puisqu’il n’existe pas encore, mais sur la matière, c’est-à-dire, sur la personne qui est disposée par l’élection à recevoir de Dieu la forme du Pontificat. »

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Ven 19 Oct - 12:41

Vatican II, un tournant pour l'Église

http://www.gloria.tv/?media=348322

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Lun 22 Oct - 14:04



Sermons des abbés Guépin et Lafitte (cliquez)

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Dim 4 Nov - 14:54

Sermon pour le 21ème dimanche après la Pentecôte (21 octobre 2012) : A propos de Vatican II.

http://prieure2bethleem.org/sermon032

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Mer 7 Nov - 11:29

Citation :
1962 : Révolution dans l'Eglise

http://www.gloria.tv/?media=356307

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Mar 20 Nov - 14:35

L'aveu. L'impossible herméneutique de la continuité

http://www.gloria.tv/?media=361270

Sedevacantiste (Catholique véritable) ou conciliaire (sectateur de l'Antéchrist), il faut choisir.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Dim 21 Juil - 1:17

"Vatican II must be corrected": Bishop Schneider
 
http://sspx.org/en/news-events/news/vatican-ii-must-be-corrected-bishop-schneider-2257

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Mar 4 Fév - 0:45


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: concile vatican II   Dim 9 Mar - 15:53


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: concile vatican II   Aujourd'hui à 22:48

Revenir en haut Aller en bas
 
concile vatican II
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les confessions de l'exorciste du Vatican
» Notre Dame de Fatima:LE TROISIÈME SECRET toujours caché par le Vatican
» L'état d'Israel provisoire pour le Vatican?
» Mgr Marc Ouellet serait appelé au Vatican...
» VATICAN II...... Côté face

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Questions/Réponses-
Sauter vers: