Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Épître aux Colossiens; chap 1, verset 15

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Épître aux Colossiens; chap 1, verset 15   Sam 28 Fév - 19:59

Épître aux Colossiens; chap 1, verset 15

Citation :
Il est l’image du Dieu invisible, né avant toute créature ;

http://fr.wikisource.org/wiki/%C3%89p%C3%AEtre_aux_Colossiens_-_Crampon

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Épître aux Colossiens; chap 1, verset 15   Sam 28 Fév - 20:05

COMMENTAIRE DE L’ÉPÎTRE AUX COLOSSIENS

PAR SAINT THOMAS D’AQUIN


http://docteurangelique.free.fr/index.html

Après avoir, plus haut, rappelé les bienfaits spéciaux et universels de la grâce, saint Paul rappelle ici quel est l’auteur de la grâce, à savoir le Christ.

Et d’abord dans une comparaison par rapport à Dieu ; ensuite, d’une manière générale, dans une comparaison par rapport à toute créature : Premier-né… ; troisièmement, d’une manière particulière, dans une comparaison avec l’Église : lui-même est la tête.

Premièrement donc, il faut remarquer que nous disons que Dieu est invisible parce qu’il dépasse la capacité de vision de toute intelligence créée, aucune intelligence créée ne pouvant, d’une connaissance naturelle, atteindre l’essence divine.

Dieu est grand au-dessus de toute notre science, dit Job (XXXVI. 26).

Il habite une lumière inaccessible (I Timothée VI, 16).

Si les bienheureux le voient, c’est par grâce et non par nature. Denys en donne cette explication :

Toute connaissance est bornée par ce qui existe, c’est-à-dire à quelque nature qui participe à l’être. Mais Dieu est l’être même; il n’y participe point. Aussi est il au-dessus de toute connaissance.

Or de ce Dieu invisible le Fils est l’image. Mais il faut examiner comment le Fils peut être appelé image, et pourquoi le Père est-il invisible. Trois conditions font une image :

Citation :
1° qu’il y ait en elle une ressemblance;
2° qu’elle soit déduite ou exprimée de l’objet auquel elle ressemble;
3° enfin qu’elle s’achève en quelque chose qui tienne à l’espèce ou au signe de l’espèce reproduite.

Si, en effet, on a deux objets semblables, mais dont l’un ne vient pas de l’autre, nous disons qu’aucun des deux n’est l’image de l’autre : on ne dit pas, par exemple, qu’un oeuf est l’image d’un oeuf.

C’est l’imitation qui fait l’image.

De même il n’y a pas image si la ressemblance existe mais n’est pas dans l’espèce ou dans le signe de l’espèce : ainsi la ressemblance dans les choses accidentelles de l’homme, le teint ou la quantité, ou autre chose du genre, ne peut produire l’image.

Mais si la ressemblance prend la figure de l’objet, alors il peut y avoir image, car la figure est le signe déterminatif de l’espèce.

Le Fils est semblable au Père, et le Père semblable au Fils; mais le Fils reçoit cette ressemblance du Père, tandis que le Père ne la reçoit pas de son Fils.

Aussi nous nous exprimons correctement en disant que le Fils est l’image de son Père, mais non l’inverse parce que la ressemblance vient du Père et en dérive. De plus, cette ressemblance est dans l’espèce même : dans ce qui concerne Dieu, le Fils est représenté d’une certaine manière, mais imparfaite par la parole intérieure de l’âme; cette parole existe quand nous reproduisons, en acte, la forme de l’objet connu et l’exprimons par une parole extérieure; cette parole ainsi conçue est comme une ressemblance de l’objet que nous saisissons dans notre esprit.

Elle lui est semblable quant à l’espèce.

Et c’est ainsi que le Verbe divin est appelé image de Dieu.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Épître aux Colossiens; chap 1, verset 15   Sam 28 Fév - 20:14

(...) Ensuite, quand il dit : Premier-né, etc... il met en exergue le Christ dans une comparaison avec la créature. C’est ce qu’il dit pour commencer, ensuite il l’explique : car c’est en lui…

D’abord donc, il faut savoir que les Ariens comprennent comme si "premier-né" était la première créature.

Le sens est tout différent, comme cela apparaîtra. Il faut considérer deux choses :

Comment cette image est-elle engendrée ?
Comment est-elle la créature « première-née » ?


Citation :
Quant à la première question, il faut savoir qu’en chaque être, la génération suit le mode de l’être et de sa nature : autre est le mode de génération des hommes, autre est celui des plantes; et ainsi du reste.

Or la nature de Dieu est d’être l’intelligence même; il faut donc qu’en lui la génération ou conception intellectuelle soit la génération ou conception de sa nature.

En nous, la conception intelligible n’est pas la conception de notre propre nature, parce qu’en nous autre chose est l’intelligence, autre chose notre nature. Cette image étant donc le verbe et la conception de l’intelligence, il faut dire qu’elle est le germe de la nature, et on dit qu’elle est engendrée parce qu’elle reçoit sa nature d’un autre.

Citation :
En deuxième lieu, il faut voir comment le Verbe est premier-né ?

Dieu connaît et lui-même et la créature de la même manière, il connaît tout en son essence comme dans sa première cause effective.

Le Fils est la conception intellectuelle de Dieu par laquelle il se connaît lui-même et par conséquent toute créature. En tant qu’il est engendré, le Fils est donc comme la représentation de toutes créatures et, comme tel, leur principe. S’il n’était pas engendré, seul le Verbe du Père serait premier-né du Père, et non des créatures :

Je suis sortie de la bouche du Très-Haut, engendrée la première avant toute créature, etc... (Ecclés.XXIV, 5)

etc...

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Épître aux Colossiens; chap 1, verset 15   

Revenir en haut Aller en bas
 
Épître aux Colossiens; chap 1, verset 15
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Épitre aux Colossiens - chapitre 2
» Evangile de Jean Chap 20 versets 1 à 20
» Luc chap 13
» Examen de la lettre de Paul aux Romains chapitre 13
» Examen de la lettre de Paul aux Romains chapitre 15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Ecriture Sainte et commentaire-
Sauter vers: