Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Épître aux Galates, chap 4 ; verset 28 - 31

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Épître aux Galates, chap 4 ; verset 28 - 31   Lun 23 Mar - 0:16

Épître aux Galates, chap 4 ; verset 28 - 31

Citation :
Pour vous, frères, vous êtes, à la manière d’Isaac, enfants de la promesse.
Mais de même qu’alors celui qui était né selon la chair persécutait celui qui était né selon l’Esprit, ainsi en est-il encore maintenant.
Mais que dit l’Écriture ? « Chasse l’esclave et son fils, car le fils de l’esclave ne saurait hériter avec le fils de la femme libre. »
C’est pourquoi, frères, nous ne sommes pas enfants de la servante, mais de la femme libre.

http://fr.wikisource.org/wiki/%C3%89p%C3%AEtre_aux_Galates_-_Crampon#Chapitre_4

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Épître aux Galates, chap 4 ; verset 28 - 31   Lun 23 Mar - 0:17

Commentaire de l'épître de saint Paul aux Galates

PAR SAINT THOMAS D’AQUIN


http://docteurangelique.free.fr/index.html

Après avoir expliqué le mystère, en ce qui concerne les mères,

S. Paul l’expose en ce qui rapport aux fils.

Citation :
I° Il établit la distinction qui existe entre eux;
II° il déduit sa conclusion principale (verset 34): "Pour nous, mes frères, nous ne sommes pas les enfants de la servante, etc."



I° Or l’Apôtre fait porter la distinction entre les fils sur trois points:

Citation :
I. quant au mode de leur origine;
II. quant au sentiment d’affection (verset 29): "Et comme alors celui qui était né selon la chair, persécutait, etc.";
III. quant au droit à l’héritage (verset 30): "Mais que dit l’Ecriture: "chassez la servante et son fils, etc."

I. Il y a deux manières de devenir enfant d’Abraham: quelques-uns le sont par l’origine charnelle, comme Ismaël qui est né de la servante; d’autres le deviennent autrement, comme Isaac qui est né de la femme libre, non pas pourtant que sa naissance ait été en dehors de l’ordre naturel, mais parce que, comme il a été dit, il était au-dessus de la puissance naturelle de la chair, que d’une femme âgée et stérile, il naquit un fils. Or par ces deux fils, on entend les deux peuples.

Car dans Ismaël on trouve le peuple Juif qui tire d’Abraham son origine charnelle; et dans Isaac, le peuple de la Gentilité, qui descend d’Abraham par l’imitation de sa foi. C’est ce qui fait dire à S. Paul (verset 28 ): "Pour nous, mes frères," c’est-à-dire, nous autres fidèles, soit Juifs, soit Gentils, nous sommes comme Isaac, c’est-à-dire, à la ressemblance d’Isaac, "les enfants de la promesse faite à Abraham" (Gén., XII, 3) et (Rom., IX, 8 ): "Ce sont les enfants de la promesse," qui sont réputés de la race d’Abraham. Mais remarquez que les enfants descendus d’Abraham par l’origine charnelle, sont, à la lettre, les Juifs, et dans un sens mystique, ceux qui viennent à la foi pour les biens charnels de la vie présente.

II. Les deux fils sont en second lieu distingués par l’affection, parce que (verset 29): "celui qui était né selon la chair persécutait celui qui était né selon l’esprit."

Ici s’élève une difficulté: d’abord on ne lit nulle part qu’Ismaël ait suscité à Isaac quelque persécution. Mais seulement qu’il jouait avec celui-ci (Genès., X, 9): "Sara ayant vu le fils d’Agar, l’Egyptienne, jouer avec Isaac, son fils, etc."

Il faut répondre que l’Apôtre nomine ce jeu une persécution, parce que le jeu d’un grand avec un petit, est une sorte d’illusion, car le plus âgé, jouant avec un plus jeune que lui, se propose de le tromper. Ou bien encore, comme certains le prétendent, Ismaël contraignait Isaac à adorer les simulacres d’argile qu’il faisait, et lui enseignait ainsi à s’écarter du culte du vrai Dieu; ce qui est une grande persécution, puisque c’est un moindre niai de donner la mort au corps, que de produire celle de l’âme. Or cette conduite d’Ismaël s’appelle dans la Genèse un jeu, parce qu’il agissait ainsi en forme de jeu.

Une seconde question, c’est de savoir comment les fils selon la chair ont persécuté et persécutent les fils selon l’Esprit (verset 29): "Et comme alors... de même maintenant."

La réponse est que dès le commencement de l’Eglise primitive, les Juifs ont persécuté les chrétiens, comme il est rapporté aux Actes des apôtres, et ils le feraient encore maintenant, s’ils le pouvaient. Maintenant encore dans l’Eglise de Dieu, les hommes charnels persécutent même corporellement ceux qui vivent selon l’Esprit; ceux-là, dis-je, qui dans l’Eglise cherchent la gloire et les intérêts du temps.

Aussi est-il dit dans la Glose: Tous ceux qui dans l’Eglise cherchent près du Seigneur des avantages sont de la famille de cet Ismaël. Ce sont ceux-là qui mettent obstacle aux progrès des spirituels, se font leurs détracteurs, montrent des lèvres malignes et une langue trompeuse pleine de mensonges. Il y a aussi une persécution spirituelle pour les fils spirituels, c’est de la part des superbes et des hypocrites. Quelquefois, en effet, ceux qui sont manifestement charnels et méchants, reconnaissant leur faute, s’humilient devant les bons; au contraire, ceux qui manquent de sens, poursuivent dans les autres le bien qui n’est pas en eux.

Enfin il reste une difficulté, sur ce que les hérétiques, contre lesquels nous nous élevons, prétendent être nés selon l’esprit, et nous, selon la chair.

Il faut dire qu’il y a deux sortes de persécution: l’une bonne, qui a lieu lorsqu’on poursuit quelqu’un pour le ramener au bien; celle-là les gens de bien l’exercent à l’égard des méchants, et ceux qui sont spirituels à l’égard de ceux qui sont charnels afin de les corriger, s’ils consentent à se convertir, ou afin de les détruire, s’ils s’opiniâtrent dans le mal, de peur qu’ils n’infectent le troupeau du Seigneur.

La seconde persécution est mauvaise; elle se fait quand on poursuit quelqu’un, dans le but de le pervertir dans le mal; c’est cette persécution que ceux qui sont nés selon la chair, exercent à l’égard de ceux qui sont nés selon l’esprit.

III. Quant au droit à l’héritage, les deux fils sont distingués par l’autorité de l’Ecriture: "Mais que dit l’Ecriture (Genès., XXI, 19): "Chassez la servante et son fils." Ces paroles donnent à entendre que les Juifs et ceux qui persécutent la foi chrétienne, et même les chrétiens charnels et méchants, seront chassés du royaume des cieux (Matth., VIII, 11): "Plusieurs viendront d’Orient et d’Occident, et auront place dans le royaume des cieux, avec Abraham, Isaac et Jacob, mais les enfants du royaume seront jetés dans les ténèbres extérieurs, etc." (Apoc., XXII, 15):

"Dehors les chiens, les empoisonneurs, les impudiques, les homicides, et les idolâtres, et quiconque aime et fait le mensonge." – "La servante," c’est-à-dire, la malice et le péché lui-même, seront aussi chassés (Ecclésiastique XIV, 20): "Tout ce qui est corruptible, sera à la fin détruit, et l’ouvrier s’en ira avec son ouvrage." L’Apôtre donne immédiatement la raison de ceci, c’est que (verset 30): "Le fils de la servante ne sera pas héritier avec le fils de la femme libre." Dans ce monde les bons sont confondus avec les méchants, les méchants avec les bons (Cantique II, 2): "Tel qu’est le lys entre les épines, etc.", mais dans l’éternelle patrie, il n’y aura plus que les bons (Juges, XI, 2): "Le frères de Jephté lui dirent: "Vous ne pouvez pas être héritier dans la maison de notre père, parce que vous êtes né d’une autre mère."



II° Or cette liberté, nous la tenons de Jésus-Christ; c’est ce qui fait dire à S. Paul (verset 3): "Pour nous nous ne sommes pas les enfants de la servante, mais de la femme libre, et c’est Jésus-Christ qui nous a acquis cette liberté" (Jean, VIII, 36): "Si le fils vous a délivrés, vous êtes vraiment libres."

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
 
Épître aux Galates, chap 4 ; verset 28 - 31
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Épitre aux Galates - chapitre 6
» L'Épitre aux Galates - chapitre 5
» L'Épitre aux Galates - chapitre 1
» L'Épitre aux Galates - chapitre 3
» Evangile de Jean Chap 20 versets 1 à 20

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Ecriture Sainte et commentaire-
Sauter vers: