Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Qui est l’ennemi public numéro un de l’islam ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Qui est l’ennemi public numéro un de l’islam ?   Mer 5 Aoû - 21:47

par Thiziri-nwen ⋅ lundi 3 août 2009

Qui est l’ennemi public numéro un de l’islam ?

Qui peut-il bien être ? Un juif sioniste ? Un Occidental jaloux de toutes les prouesses scientifiques du Coran ? Un Kabyle « islamophobe et raciste » parce qu’il refuse de disparaître, lui et sa Kabylie, sans faire trop de bruit ? Ou bien est-ce un de ces athées dont Allah a scellé le cœur et qui ne verra jamais son éblouissante lumière ?



Le prêtre copte Zakaria Botros combat le feu par le feu.

Bien qu’il soit peu connu en Occident, le prêtre copte Zakaria Botros ( http://www.islam-christianity.net/ ), désigné “ l’ennemi public numéro 1” de l’islam par le journal arabe, al-Insan al-Jadid, fait des vagues dans le monde islamique. Avec quelques camarades missionnaires, pour la plupart des musulmans convertis, il apparaît régulièrement sur la chaîne arabe al-Hayat (“TV La Vie”). Là, libre de la censure imposée par des autorités islamiques ou de l’autocensure imposée par les foules de zélotes qui vociféraient contre les fameuses caricatures de Mahomet, il se penche sur des points théologiques controversés. Les exposés de Botros sur des aspects peu connus mais embarrassants de la loi et des traditions islamiques sont devenus une épine dans le pied des chefs islamiques de l’ensemble du Moyen-Orient.

Botros est un personnage dont on n’a pas l’habitude sur les écrans : en soutane, une énorme croix autour de son cou, assis avec le Coran et la Bible à portée de main. Les Coptes d’Egypte, membres d’une des plus anciennes communautés chrétiennes du Moyen-Orient, en sont arrivés à bien des égards à personnifier le dégradant concept islamique de “dhimmitude” (qui exige la soumission des non musulmans conformément aux préceptes du Coran (9:29)). Mais le fougueux Botros ne se soumet pas et ne mâche pas ses mots. Il est l’auteur des célèbres “dix exigences” à l’islam dont il utilise la nature radicale pour mettre en lumière les exigences radicales de l’islam envers les non-musulmans. ( http://www.memritv.org/clip/en/753.htm )


Le résultat ? De nombreuses conversions au christianisme, même si elles sont clandestines. La conversion du fameux journaliste Italien Magdi Allam — qui a été baptisé par le Pape Benoît à Rome samedi — n’est que le sommet de l’iceberg. C’est ainsi qu’il y a quelques temps le religieux islamique Ahmad al-Qatani a déclaré sur al-Jazeera qu’environ six millions de musulmans se convertissaient annuellement au christianisme, beaucoup d’entre eux persuadés par le ministère public de Botros. Plus récemment, al-Jazeera a qualifié al-Hayat TV “d’attaque évangélique sans précédent ” sur le monde musulman. Plusieurs facteurs expliquent le phénomène Botros.

Primo, les nouveaux médias, en particulier la télévision par satellite et l’Internet (principal mode de diffusion de TV La Vie) — ont permis de remettre publiquement l’islam en cause sans craindre de représailles. Il est sans précédent d’entendre des musulmans du monde islamique, même d’Arabie saoudite où les Bibles importées sont confisquées et brûlées, téléphoner lors de l’émission pour argumenter avec Botros et ses collègues et, parfois, pour accepter le Christ.

Secundo, les émissions de Botros sont en arabe — la langue d’environ 200 millions de personnes pour la plupart musulmanes. Bien que plusieurs auteurs occidentaux aient publié de très convaincantes critiques de l’islam, leurs arguments passent largement inaperçus dans le monde islamique. La maîtrise de Botros de l’arabe classique lui permet non seulement d’atteindre une plus large audience mais aussi de se plonger profondément dans la volumineuse littérature arabe qui reste en grande partie inexploitée par les auteurs occidentaux qui se reposent sur des traductions et ainsi de présenter au musulman lambda les contradictions et les affronts au bon sens moral que l’on trouve dans ce vaste corpus.


Une troisième raison au succès de Botros est que sa technique de polémiste s’est révélée irréfutable. Chacune de ses émissions a un thème, qu’il soit trivial ou ésotérique, souvent exprimé sous forme de question (par exemple : “Le djihad est-il obligatoire pour tous les musulmans ?” ; “ Les femmes sont-elles inférieures aux hommes dans l’islam ?” ; “Mahomet a-t-il dit que les guenons adultères doivent être lapidées ?” ; “Boire l’urine des prophètes est-il salutaire selon la charia ? .”) Pour répondre à la question, Botros veille toujours à méticuleusement citer la source et les numéros de référence des textes islamiques faisant autorité sur ce sujet, commençant par le Coran ; puis passant aux citations canoniques du prophète, les Hadiths et enfin aux avis des grands théologiens musulmans passés et présents — les illustres ouléma.

Typiquement, la présentation que fait Botros d’une matière islamique est si détaillée que le point controversé apparaît comme un aspect aberrant de l’islam. Pourtant, si convaincantes que soient ses preuves, Botros ne conclut pas catégoriquement que, par exemple, le djihad universel ou l’infériorité de la femme sont des principes de base de l’islam. Il considère que la question est encore ouverte et invite humblement les ouléma, les vénérés juristes de la charia, à lui répondre et à lui indiquer où il fait erreur dans sa méthodologie. Il exige toutefois que leur réponse soit basée sur le “al-dalil we al-burhan”, [1], un de ses leitmotivs, et non sur des imprécations ou des sophismes.

Le plus souvent, la réponse des ouléma est un silence assourdissant ; ce qui n’a fait que rendre Botros et al-Hayat TV encore plus populaires chez les spectateurs musulmans. Les ouléma qui ont répondu publiquement à Botros se sont souvent retrouvés contraints de confirmer ses conclusions, ce qui a entraîné certains directs amusants (et embarrassants) sur les chaînes arabes.

Botros a passé trois ans à attirer l’attention du grand public sur un scandaleux — et authentique — hadith énonçant que les femmes devraient “ allaiter” les hommes étrangers qu’elles sont amenées à côtoyer. Un éminent commentateur de hadith, Abd al-Muhdi, fut confronté à cette question en direct lors d’un talk show du célèbre animateur arabe Hala Sirhan. Optant pour la sincérité, al-Muhdi a confirmé qu’allaiter des males adultes est, selon la charia, une manière légitime de rendre les femmes mariées “interdites” aux hommes avec qui elles sont obligées d’avoir des contacts — le raisonnement étant qu’en étant “ allaités” les hommes deviennent comme les "fils" de ces femmes et ne peuvent donc plus avoir d’attirances sexuelles pour elles.

Empirant les choses, Ezzat Atiyya, chef du département du Hadith à l’Université al-Azhar, l’institution de référence de l’islam Sunnite, est allé jusqu’à émettre une fatwa légitimant le “Rida’ al-Kibir” (terme islamique pour “l’allaitement des adultes”), ce qui suscita un tel scandale dans le monde islamique qu’elle fut annulée( http://memri.org/bin/latestnews.cgi?ID=IA35507 ).

C’est Botros qui a joué le rôle principal en révélant ce point aussi bizarre qu’embarrassant et en forçant les ouléma à répondre. Un autre invité de l’émission de Hala Sirhan, Abd al-Fatah, a déclaré que toute la controverse avait été instiguée par Botros : “Je sais que vous [les autres invités] regardez tous cette chaîne et ce prêtre et qu’aucun d’entre-vous [désignant Abd al-Muhdi] ne peut jamais lui répondre parce qu’il cite toujours ses sources !”


Incapables de réfuter Botros, la seule stratégie qui reste aux ouléma (à part des rumeurs sur une prime de 5 millions de dollars sur sa tête) est de l’ignorer. Quand son nom est évoqué, ils l’écartent sous prétexte qu’il est un menteur provocateur soutenu par — qui d’autre ? — la “Juiverie internationale “. Ils prétendent qu’ils pourraient facilement réfuter ses arguments mais qu’ils ne daigneront pas le faire. Certains musulmans peuvent se satisfaire de cette stratégie mais d’autres exigent des réponses franches des ouléma.

L’incident le plus spectaculaire ( http://info.islamexplained.com/Resp... ) est intervenu lors d’une autre émission populaire sur la chaîne internationale Iqra. L’invitée Basma, une musulmane conservatrice en hijab, a demandé à deux éminents ouléma, dont le cheikh Gamal Qutb, ex grand mufti de l’Université al-Azhar, d’expliquer la légalité du verset coranique (4:24) qui permet aux hommes d’avoir des relations sexuelles avec les femmes prisonnières. Elle a demandé à plusieurs reprises : “Selon la charia, l’esclavage sexuel est-il encore d’application ?” Les deux ouléma n’ont donné aucune réponse claire, dissimulant ici, prenant la tangente là. Basma est resté résolue : la jeunesse musulmane est dans la confusion et à besoin d’une réponse puisque “ il y a une certaine chaîne et un certain homme qui a discuté vingt fois de cette question et n’a reçu aucune réponse de votre part.”

Bousculé, le cheikh Qutb a hurlé : “les mauvaises personnes de ce genre doivent être totalement ignorées !” et il a quitté le plateau. Il a ensuite repris place mais a refusé d’admettre que l’islam permet en effet l’esclavage sexuel, à la place il a passé son temps à attaquer Botros. Quand Basma a dit : “Nonante pour cent des musulmans, moi y-compris, ne comprennent pas la question du concubinage en islam et ont du mal à l’accepter”, le cheikh a répondu, “ Vous n’avez pas besoin de comprendre.” Quant aux musulmans qui regardent et sont influencés par Botros, il a aboyé : “ Tant pis pour eux ! Si mon fils est malade et choisit de consulter un mécanicien au lieu d’un docteur, c’est son problème !” ( http://video.aol.com/video-detail/lesson-dislam-2-laisser-la-chaise-vide/136331717 )

Mais la raison principale du succès de Botros est que, à la différence de ses homologues occidentaux qui critiquent l’islam d’un point de vue politique, son objectif principal est le salut des âmes. Souvent il commence et conclut ses émissions en déclarant qu’il aime tous les musulmans en tant que frères humains et veut les faire passer du Mensonge à la Vérité. A cette fin, il ne se contente pas de mettre sur le tapis les aspects troubles de l’islam. Avant de conclure chaque émission, il cite des versets bibliques appropriés et invite tous ses spectateurs à rejoindre le Christ.

Le but de Botros n’est pas d’exciter l’Occident contre l’islam, de défendre les “intérêts israéliens” ou de “diaboliser” les musulmans mais de sauver les musulmans du légalisme creux de la charia et de les amener à la spiritualité du christianisme. Beaucoup de critiques occidentaux ne parviennent pas à appréhender que, pour neutraliser l’islam radical, quelque chose de théocentrique et de spirituellement satisfaisant doit être proposé à la place, pas la laïcité, la démocratie, le capitalisme, le matérialisme, le féminisme, etc. Les vérités d’une religion ne peuvent être remises en cause et supplantées que par les vérités d’une autre religion. Et c’est ainsi que le père Zakaria Botros combat le feu par le feu.

source:

http://www.copte-kyrollos.fr/quiestennemiislam.htm

Sainte Eglise Catholique contre secte de mahomet

http://foicatholique.cultureforum.net/questions-reponses-f20/sainte-eglise-catholique-contre-secte-de-mahomet-t2141.htm

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
Tétraèdre



Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 02/06/2009

MessageSujet: Re: Qui est l’ennemi public numéro un de l’islam ?   Dim 9 Aoû - 22:29

Sauf que la polygamie pour riches qui prive les hommesde femmes est inaccptable

Les mutilations punitives sont inacceptables,


Les meurtres d'honneur sont inacceptables

Le Talion est inaceptable et dépassé par le Pardon christique

le fait que tout le Coran dit s'appuyer sur la Bible est un vulgaire mensonge

etc... Pas surprenant que le Coran commande de nepas discuter avec les non musulmans . Et le protestantisme des Bush copié sur l'islamisme n'est pas mieux et autant antéchrist
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Qui est l’ennemi public numéro un de l’islam ?   Sam 28 Sep - 21:14

Boutros Zakaria, l’invincible


http://www.blog.sami-aldeeb.com/2013/09/28/boutros-zakaria-linvincible-les-deux-parties/

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui est l’ennemi public numéro un de l’islam ?   Aujourd'hui à 8:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui est l’ennemi public numéro un de l’islam ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le frelon asiatique, ennemi public n° 1 des apiculteurs
» Choix de civilisation !
» Père Zakaria Boutros: "ennemi public n° 1 de l'Islam" ?
» "L'ennemi numéro un de l'Islam"
» La numérologie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Questions/Réponses-
Sauter vers: