Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Saint Chrysostome + sur les changements de noms

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Saint Chrysostome + sur les changements de noms   Mar 20 Juil - 13:29



HOMÉLIES SUR LES CHANGEMENTS DE NOMS.


PREMIÈRE HOMÉLIE. Prononcée après la lecture du texte : « Saul respirant la menace et le meurtre, » conformément aux désirs des auditeurs qui s'attendaient à une instruction sur le commencement du IXe chapitre des Actes. — La vocation de saint Paul est une preuve de la résurrection.


AVERTISSEMENT.


Citation :
Dans l'homélie sur ce texte, Saul respirant la menace et le meurtre, on lit, n. 3, ces paroles . Toute ma dette concernant le titre des Actes des Apôtres est maintenant soldée; je devrais, suivant l'ordre naturel, entamer le commencement de ce livre et vous expliquer ce que veulent dire ces paroles : Nous avons composé un premier discours sur les choses que Jésus a dites et faites. Mais saint Paul ne permet pas que nous suivions cet ordre naturel; sa personne et ses vertus réclament toute notre éloquence. Je brûle de le voir faire son entrée à Damas, lié non par une chaîne de fer, mais par la voix du Seigneur. Ce texte indique clairement la place et le sujet de la première homélie sur les changements de noms. Elle fut donc prononcée immédiatement après la dernière homélie sur le commencement des Actes, avant la fin du temps pascal.

Vers la fin de l'homélie sur ce texte : Saul respirant la menace, etc., saint Chrysostome se pose cette question : pourquoi les changements de noms, dans les apôtres Pierre et Paul et dans plusieurs personnages de l'Ancien Testament ! Cette question fut par lui traitée le lendemain dans l'homélie intitulée proprement des changements de noms.

L'homélie sur les changements de noms fut suivie du neuvième discours sur la Genèse, où l'orateur traite la mémé question par rapport au nom d'Abraham et à d'autres noms propres de l'Ancien Testament. L'exorde de ce neuvième discours ayant été long, le peuple d'Antioche s'en plaignit et blâma saint Chrysostome de la prolixité de ses exordes. C'est ce qui donna lieu à la troisième homélie sur les changements de noms dont le titre particulier est qu'il faut savoir supporter les plaintes. Elle eut lieu quelques jours après.

La question des changements de noms est encore traitée dans l'homélie sur le texte : Paulus vocatus, etc. ( I Cor. I, 1); elle vint quelque temps après les trois dont nous venons de parler comme le prouve ce texte : Vous vous souvenez que ce nom de Paul m'a occupé durant trois jours, etc.


ANALYSE


Citation :
1° Si les prophètes refusent le nom d'hommes à ceux qui étant présents négligent d'entendre la parole de Dieu, que dire de ceux qui ne franchissent pas même le seuil de l'église? — 2° Vous qui venez ici vous rassasier du pain de la parole, ne gardez pas tout pour vous, portez-en à vos frères absents, et donnez-leur ainsi le désir de venir eux-mêmes une autrefois s'asseoir à ce banquet. — 3°- 4° Il est impossible que la présente instruction ne roule pas sur la conversion de saint Paul, dont on vient de lire le récit. Curieuse allégorie dans laquelle saint Paul est un poisson, le Christ un pécheur, et la parole, Saut, Saul, pourquoi me persécutes-tu? un hameçon. L'orateur explique prolixement pourquoi il saute du commencement au milieu du livre des Actes. — 5° C'est un grand miracle de ressusciter un mort, mais c'en est encore un plus grand du changer une volonté libre. Pour peu qu'on réfléchisse à la conversion de saint Paul, on se convainc facilement qu'on ne saurait (70) imaginer une preuve plus évidente, plus saisissante de la résurrection de Jésus-Christ. — 6° Conversion de saint Paul dégagée de tout motif humain. Pourquoi l'Apôtre s'est-il appelé Saut, puis Paul? pourquoi ce changement de nom dont on trouve d'autres exemples, tant dans l'Ancien que dans le Nouveau Testament? Telle est la question qui sera traitée dans les discours suivants.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.


Dernière édition par admin le Mar 20 Juil - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Saint Chrysostome + sur les changements de noms   Mar 20 Juil - 13:31

1. Est-ce supportable? est-ce tolérable? De jour en jour nos réunions deviennent moins nombreuses; la ville est remplie d'hommes et l'église en est vide. Il y a foule sur la place publique, aux théâtres, dans les portiques, et la solitude règne dans la maison de Dieu; mais plutôt, s'il faut dire la vérité, la ville est vide d'hommes et l'église est remplie d'hommes. Ce nom d'hommes, il ne faut pas le donner à ceux qui remplissent la place publique, mais à vous qui êtes dans l'église ; non à ceux qui s'abandonnent à leur indolence, mais à vous que le zèle dévore ; non à ceux que la vue des biens terrestres jette dans une extase stupide, mais à vous qui mettez les choses spirituelles au-dessus des temporelles.

Ce n'est pas assez d'avoir le corps et la voix d'un homme pour être homme; mais il en faut encore l'âme et le caractère. Or le signe par excellence d'une âme virile, c'est l'amour de la divine parole, comme il n'y a pas de signe plus grand d'une âme animale et stupide que le mépris de la parole divine. Voulez-vous avoir une preuve que les contempteurs de la parole de Dieu ont, par ce mépris, perdu leur dignité d'homme et sont déchus de leur noblesse ? Ce n'est pas ma parole que vous allez entendre, mais celle du Prophète, parole qui confirme bien ma pensée et vous montrera que ceux qui n'aiment pas les enseignements spirituels ne sont pas des hommes, et que notre ville est vide d'hommes. Isaïe, ce prophète à la grande voix, aux visions admirables, celui qui, revêtu encore de la chair, fut jugé digne de voir les séraphins et d'entendre cette harmonie des cieux, Isaïe, dis-je, étant entré dans la capitale si peuplée des Juifs, dans Jérusalem, se tint un jour sur la place publique pendant que tout le peuple l'entourait et voulant montrer que celui qui n'écoute pas la parole des prophètes n'est pas un homme, s'écria: Je suis venu, et il n'y avait pas d'homme; j'ai appelé et il n'y avait personne pour m'entendre. (Isaïe, L, 2.)

Ce n'est pas l'absence, mais l'indolence des auditeurs qu'il signale, et c'est pour cela qu'il dit : Je suis venu et il n'y avait pas d'homme; j'ai crié et il n'y avait personne pour m'entendre. Ils étaient là et on les regardait comme n'y étant pas, parce qu'ils n'écoutaient pas le prophète : aussi, comme il était venu et qu'il n'y avait pas d'homme, qu'il avait appelé et qu'il n'y avait personne pour l'entendre, il s'adresse aux éléments et dit : Ecoute, ciel, et toi, terre, prête l'oreille. (Id. I, 2.) J'ai été, veut-il dire, envoyé vers des hommes, vers des hommes doués d'intelligence; mais comme ceux-ci n'ont ni esprit ni sentiment, je m'adresse aux éléments, à des êtres inanimés, pour la honte de ceux qui ont été honorés d'une âme intelligente et sensible et qui n'ont pas compris cet honneur.

C'est encore ce que dit un autre prophète, Jérémie. Car celui-ci aussi, au milieu de la foule des Juifs, au sein même de la ville, s'écrie, comme s'il n'y avait personne: A qui parlerai je, qui prendrai-je pour témoin? (Jérém. VI, 10.) Que dites-vous? Vous avez sous les yeux une si grande foule, et vous demandez à qui vous parlerez ! Oui, car c’est une foule de corps, mais non d'hommes; c'est une foule de corps, mais qui n'entendent point. Aussi ajoute-t-il : Leurs oreilles sont incirconcises et ils ne peuvent entendre.

Mais si les prophètes, en s'adressant à des personnes présentes qui ne les écoutaient pas avec soin, leur reprochaient de n'être pas hommes, que dirons-nous de ceux qui non-seulement ne nous écoutent pas, mais qui n'ont pas même le courage de venir dans cet édifice sacré, qui se séparent de cette assemblée sainte, qui se tiennent loin de cette maison, de leur maison maternelle, au coin des rues et dans les carrefours, comme des enfants indisciplinés et paresseux? Ceux-ci quittent la maison paternelle, se réunissent loin d'elle et passent des jours entiers à se livrer à des jeux puériles; aussi souvent perdent-ils et leur liberté et leur vie.

Car lorsqu'ils tombent entre les mains de marchands d'esclaves ou de voleurs, ils expient souvent par la mort leur paresse; ces brigands les saisissent, et, après leur avoir enlevé leurs ornements d'or, ou bien ils les submergent sous les eaux, ou bien, s'ils veulent les traiter moins inhumainement, ils les entraînent sur une terre étrangère et vendent leur liberté ! Voilà aussi le sort des déserteurs de nos assemblées. Après avoir quitté la maison paternelle et ce temple où ils devraient vivre, ils rencontrent des bouches hérétiques et des langues (71) ennemies de la vérité; et ces misérables, comme des marchands d'esclaves, les entraînent, leur enlèvent leurs ornements d'or, je veux dire, leur foi, et les étouffent aussitôt, non pas dans les fleuves, mais dans la fange de leurs fétides erreurs.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Saint Chrysostome + sur les changements de noms   Mer 21 Juil - 12:44

2. C'est à vous de prendre soin du salut de vos frères, de les amener vers nous, malgré leur résistance, malgré leur opiniâtreté, malgré leurs cris. malgré leurs larmes: il n'y a que de l'enfantillage dans cette conduite rebelle et indolente. C'est à vous de corriger les imperfections de ces âmes; c'est à vous à leur persuader de devenir des hommes. Car de même que nous ne considérerions pas comme un homme celui qui rejetterait la nourriture des hommes pour manger avec les animaux, des ronces et de l'herbe, de même nous ne pouvons pas appeler homme celui qui mépriserait la seule nourriture vraie et convenable de l'âme humaine, celle que lui fournit la parole divine, pour aller passer son temps dans les cercles du monde, dans ces assemblées qui font rougir, et se nourrir de conversations impies. Nous regardons comme un homme non pas celui qui se nourrit seulement de pain, mais celui qui, avant même cette nourriture matérielle , se nourrit de la parole de Dieu, de la parole de l'âme. Voilà ce qu'est un homme; car écoutez la parole du Christ. L'homme ne vivra pas seulement, de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. (Matth. IV, 4.) De sorte que notre nourriture est double, l'une inférieure, l'autre supérieure; et c'est celle-ci surtout qu'il faut rechercher pour pouvoir nourrir notre âme et ne pas la laisser périr d'inanition.

C'est à vous de faire que notre ville soit remplie d'hommes. Puisque, si grande et si peuplée, elle est cependant vide d'hommes, il serait digne de vous de rendre ce service à votre patrie et d'attirer ici vos frères en leur racontant ce que vous y entendez. Pour attirer à un festin, ce n'est pas assez d'en faire l'éloge, il faut encore en emporter quelques mets pour les distribuer à ceux qui ne s'y trouvaient pas. Eh bien ! faites de même aujourd'hui, et de deux choses l'une . ou bien persuadez-leur de venir à nous; ou bien, s'ils persistent dans leur opiniâtreté, qu'ils reçoivent de votre bouche la nourriture, ou plutôt ils reviendront à nous. Car ils aimeront mieux, au lieu de recevoir leur nourriture par grâce, venir participer, selon leur droit, au banquet paternel. Ce que je vous conseille, vous l'avez déjà fait, vous le faites encore, et vous le ferez à l'avenir, j'en ai la pleine confiance et l'entière conviction : ce qui me le garantit, c'est la continuité de mes exhortations sur ce sujet, et la science et le zèle dont vous êtes assez remplis pour instruire vos frères.

Mais il est temps de dresser notre table, bien chétive sans doute, bien maigre et bien pauvre, mais assez pourvue néanmoins de l'assaisonnement le meilleur, la bonne disposition d'auditeurs affamés de la nourriture spirituelle. Ce qui fait l'agrément d'un festin, ce n'est pas seulement la richesse des mets, mais aussi l'appétit des conviés; une table magnifique paraît chétive quand les convives s'en approchent sans faim; une table chétive parait magnifique, quand elle reçoit des convives affamés. C'est en considérant que ce n'est pas la nature des mets, mais la disposition des convives qui fait la bonté d'un festin, qu'un auteur dit : L'homme rassasié dédaigne le rayon de miel, et l'homme pressé par la faim trouve doux ce qui est amer; (Prov. XXVII, 7.) non que la nature des mets change, mais parce que la disposition des convives les trompe. Mais si la disposition des conviés leur fait trouver doux ce qui est amer, à plus forte raison ce qui est ordinaire leur paraîtra-t-il exquis. Aussi, bien que réduits à la dernière misère, nous imitons les hôtes les plus magnifiques, et, à chaque réunion, nous vous convoquons à notre banquet. Et nous le faisons, en nous confiant, non dans nos richesses, mais dans votre désir d'entendre.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Saint Chrysostome + sur les changements de noms   Jeu 22 Juil - 12:39

3. Toute ma dette concernant le titre des Actes des Apôtres vous est maintenant payée. Pour continuer, il resterait à m'occuper du commencement de ce livre et à vous expliquer ces paroles : J'ai fait mon premier récit, ô Théophile, sur tout ce que Jésus commença à faire et à enseigner. (Act. I, 1.) Mais Paul ne me permet pas de suivre cet ordre naturel; c'est vers sa personne et ses actions qu'il appelle mon discours. J'ai hâte de le voir entré déjà à Damas et enchaîné, non d'une chaîne de fer, mais par là parole du Maître; j'ai hâte de le voir pris, ce poisson énorme, qui trouble toute la mer, qui â déjà soulevé contre l'Eglise mille tempêtes, j'ai hâte de le voir pris, non par l'hameçon, mais par la parole du Maître.

De même qu'un pêcheur assis sur une roche élevée, lance sa ligne et laisse tomber l'hameçon dans la mer, de même notre Maître, Celui qui (72) nous a enseigné la pêche spirituelle, assis en quelque sorte sur le roc élevé des cieux, a laissé tomber d'en-haut sa parole comme un hameçon et c'est par ces mots Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? (Act. IX, 4) qu'il a pris ce grand poisson. Et il est arrivé à ce poisson la même chose qu'à celui que Pierre prit su: l'ordre du Maître. En effet, il avait aussi dans la bouche un statère, mais de mauvais aloi, puisqu'il avait le zèle, mais non un zèle selon la science.

Aussi Dieu n'eut qu'à donner la science pour avoir une pièce de monnaie excellente. Ce qu'éprouvent les poissons ordinaires quand on les prend, le nôtre l'éprouva aussi. Ceux-là à peine sortis de la ruer, perdent la vue ; celui-ci saisi et entraîné par l'hameçon, perdit aussi la vue ; mais sa cécité rendit la vue à tout l'univers. Voilà toutes les choses que je désire considérer. Supposez que les barbares viennent nous déclarer la guerre, que leur armée, rangée en bataille, nous accable de maux, et que tout à coup le chef des ennemis,celui qui dirige contre nous des machines de guerre,qui bouleverse toute notre cité, qui remplit tout de bruit et de tumulte, qui menace de renverser la ville elle-même, de la livrer aux flammes et de faire de nous des esclaves; supposez, dis-je, qu'il tombe tout à coup entre les mains de notre empereur, et que lié, et enchaîné, il soit amené dans la ville, tous ne courront-ils pas à ce spectacle avec leurs femmes et leurs enfants?

Mais maintenant que la guerre s'est élevée, que les Juifs troublent et bouleversent tout, qu'ils dirigent des machines nombreuses contre l'Eglise, et que le chef des ennemis c'est Paul, Paul qui parle et qui agit plus que tous les autres, Paul qui trouble et bouleverse tout; maintenant, dis-je, que Notre-Seigneur Jésus-Christ, notre Roi, l'a pris, et qu'il amène enchaîné ce dévastateur, ne sortirons-nous pas tous pour voir ce spectacle et ce prisonnier ? Les anges eux-mêmes, du haut des cieux, en le voyant lié et conduit comme un prisonnier, tressaillaient de joie, non parce qu'ils le voyaient enchaîné, mais en pensant à la multitude de ceux dont il ferait tomber les liens; non parce qu'ils le voyaient conduit comme un prisonnier, mais en songeant au grand nombre de ceux qu'il conduirait de la terre au ciel; ils se réjouissaient, non de ce qu'ils le voyaient aveuglé, riais en pensant à ceux qu'il ferait sortir des ténèbres. Marche, lui dit le Seigneur, vers les nations, délivre-les des ténèbres, et fais-les passer dans le royaume de la charité du Christ.

Voilà pourquoi je laisse le commencement du livre, et je me hâte d'arriver au milieu. C'est Paul et mon amour pour Paul qui me fait passer si loin. Paul et mon amour pour Paul. Pardonnez-moi ou plutôt ne me pardonnez pas, mais imitez cet amour. Celui qui parle d'un amour impur a raison de demander pardon ; mais quiconque parle d'un amour semblable à celui-ci doit s'en glorifier, chercher à faire partager sa passion et se donner le plus qu'il pourra de rivaux. Si, tout en avançant avec méthode, tout en suivant l'ordre naturel des choses, j'avais pu à la fois parler des faits précédents et arriver en peu de temps au milieu, je n'aurais eu garde de laisser le commencement et d'arriver tout de suite au milieu ; mais comme d'après l'institution de nos pères, il nous faut après, la Pentecôte déposer ce livre et que la fin de cette solennité marque aussi la fin de la lecture des Actes, j'ai craint, si je donnais trop de temps à l'explication du commencement, d'être devancé par la marelle de l'histoire et la succession des faits, en un mot de ne pas arriver à temps pour parler de saint Paul. Voilà pourquoi j'ai passé sans m'arrêter du début jusqu'au milieu du livre.

Mais je n'ai pas pour cela laissé échapper de ma main ce livre que j'ai pour ainsi dire saisi par la tête; et si je vous arrête au début du voyage commencé, c'est avec la ferme intention de revenir vous prendre où je vous ai laissés, pour vous conduire ensuite jusqu'au bout. Puisque j'ai déjà mis la main sur le début du livre, je pourrai en toute confiance y revenir et le continuer même après la fête, et personne ne pourra m'accuser d'inopportunité, puisque la nécessité de poursuivre une chose commencée suffira pour repousser ce blâme voilà pourquoi j'ai abandonné le début pour me hâter d'arriver au milieu. Je ne pouvais, en suivant la route, atteindre Paul, le livre dans la lecture qu'on en fait à l'Église, aurait marché plus vite que moi dans mon explication, et arrivant le premier, il n'aurait pas manqué de me fermer la porte: je vais vous le montrer en consultant seulement le commencement du livre, bien que la chose soit déjà parfaitement claire.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Saint Chrysostome + sur les changements de noms   Ven 23 Juil - 13:11

4. Puisque la lecture et l'explication du titre seul nous a occupés pendant la moitié de la solennité, que serait-ce si nous nous étions lancés dans la carrière immense que nous (73) ouvrait ce livre? combien de temps se serait écoulé avant que nous fussions arrivés à ce qu'on rapporte de saint Paul? Je vais vous en donner une idée en vous récitant le commencement. J'ai fait mon premier discours, ô Théophile, sur tout, etc. Combien croyez vous que ces mots renferment de questions ? Premièrement, pourquoi saint Luc rappelle le livre qu'il avait écrit d'abord ? Deuxièmement pourquoi il l'appelle discours et non Evangile, puisque Paul l'appelle Evangile ? il dit en effet en priant de Luc : Dont l'éloge, à cause de l'Evangile, est dans toutes les Eglises. (II Cor, VIII, 18.) Troisièmement, pourquoi il dit : sur tout ce que Jésus a fait?

Car si Jean, le bien-aimé du Christ, celui qui jouissait de son intimité, qui eut l'honneur de reposer sa tête sur sa poitrine sacrée, qui puisa là l'abondance de l'Esprit-Saint, n'a pas osé parler ainsi, mais a eu recours à cette formule toute de précaution : Si les choses que Jésus a faites étaient écrites en détail, je ne pense pas que le monde lui-même pût contenir les livres qu'il faudrait écrire; si, dis-je, il en est ainsi, comment Luc a-t-il osé dire: J'ai fait mon premier discours, ô Théophile, sur tout ce que Jésus a fait ? Pensez-vous que ce soit là une petite question ? Il y a dans l'Evangile excellent Théophile, et le nom de la personne y est accompagné de son doge; mais les saints ne parlent pas ainsi sans motif. Et peut-être avons-nous déjà quelque peu démontré qu'il n'y a pas dans l'Ecriture un iota, pas un point qui n'ait sa raison d'être. Si donc le début nous offre tant de questions, combien n'aurions-nous pas employé de temps à suivre l’ordre du récit ? Voilà ce qui m'a forcé à passer au milieu et à arriver tout de suite à Paul.

Et pourquoi avons-nous indiqué ces questions sans en donner la solution ? Pour vous accoutumer à ne pas toujours recevoir la nourriture toute préparée; à chercher souvent par vous-mêmes à résoudre ces problèmes. Nous faisons comme les colombes : elles donnent la becquée à leurs petits, tant qu'ils restent dans le nid; mais quand elles peuvent les en faire sortir, et qu'elles voient leurs ailes affermies, elles changent de méthode, elles apportent dans leur bec un grain qu'elles leur montrent, et quand les petits s'approchent pour le recevoir, les mères le laissent tomber sur le sol et le leur font ramasser; et nous, nous faisons de même nous prenons à la bouche la nourriture spirituelle, et nous vous appelons comme pour vous donner, selon notre habitude, la solution des questions; mais quand, réunis de toutes parts, vous attendez cette solution, nous la laissons tomber, afin que vous vous accoutumiez à penser par vous-mêmes. Aussi laissant là le commencement du livre, nous courons au chapitre où l'on parle de Paul; et nous dirons, non pas seulement tous les services qu'il a rendus à l'Eglise, mais encore tous les maux qu'il lui a causés; car il nous est nécessaire de les rappeler.

Nous dirons comment il a attaqué la parole évangélique, comment il a combattu le Christ, comment il a poursuivi les apôtres, quel mépris il a fait de ses ennemis, comment il a suscité à l'Eglise plus de persécutions que tous les autres. Mais que personne ne regrette d'entendre ainsi parler de Paul; car ces choses, loin d'être des accusations, fourniront matière à ses louanges. Ce n'est pas un crime que d'être mauvais d'abord et de devenir bon par la suite, irais bien d'être d'abord vertueux et de s'abandonner ensuite au vice : car c'est par la fin que l'on juge les choses. Que des pilotes aient fait souvent naufrage, si, lorsqu'ils sont sur le point d'entrer au port, ils ramènent enfin leurs navires remplis de marchandises, nous ne dirons pas qu'ils sont maladroits, parce que la fin fait oublier le reste ; que des athlètes, souvent vainous, l'emportent enfin dans la lutte décisive et obtiennent la couronne, nous n'irons pas, à cause de leurs échecs précédents, les priver de nos éloges.

Nous en userons de même à l'égard de Paul. Lui aussi a fait mille fois naufrage; mais lorsqu'il fut sur le point d'entrer au port, il y amena un navire plein de marchandises. De même qu'il ne servit de rien à Judas d'avoir été d'abord disciple, parce qu'il fut traître ensuite, de même saint Paul n'a souffert aucun préjudice pour avoir été d'abord persécuteur, parce qu'il fut ensuite prédicateur de l'Evangile. C'est là la grandeur de Paul, non d'avoir renversé l'Eglise, trais de l'avoir ensuite édifiée; non d'avoir attaqué la parole de Dieu, mais de l'avoir répandue après l'avoir attaquée; non d'avoir combattu les apôtres, non d'avoir dispersé le troupeau, mais de l'avoir rassemblé après l'avoir d’abord dispersé.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Saint Chrysostome + sur les changements de noms   Sam 24 Juil - 10:42

5. Quoi de plus étrange ! Le loup est devenu pasteur; celui qui avait bu le sang des brebis n'a pas cessé de verser son sang pour le salut des brebis. Voulez-vous voir qu'il a bu le sang (74) des brebis, que sa langue était sanglante ? Paul respirant encore meurtres et menaces contre les disciples dit Seigneur. (Act. IX, 1.) Mais écoutez comment cet homme qui respirait menaces et meurtres, qui versait le sang des saints, versa lui-même son sang pour les saints : Que me sert , humainement parlant, d’avoir combattu contre les bêtes à Ephèse; (I Cor. XV , 32 ) et encore : chaque jour je meurs, ( Ibid. ); et encore : on nous regarde comme des brebis de boucherie. (Rom. VIII, 31;.) Voilà le langage de celui qui était présent, lorsqu'on versait le sang d'Étienne, et qui consentait à sa mort.

Voyez-vous que le loup est devenu pasteur? Vous rougissiez peut-être en entendant dire qu'il était auparavant persécuteur, blasphémateur et impie ? Mais voyez comme ses crimes précédents rehaussent précisément sa gloire ! Ne vous disais-je pas à la dernière réunion que les miracles qui ont suivi la Passion étaient plus grands que ceux qui l'ont précédée ? — Ne vous en ai-je pas donné pour preuves les miracles eux-mêmes, le changement de disposition des disciples, la manière dont les morts ressuscitaient au commandement du Christ, tandis que l'ombre seule de ses serviteurs opérait les mêmes prodiges? N'ai-je pas ajouté comment le Christ faisait ses miracles en commandant, tandis que plus tard ses serviteurs en opérèrent de plus grands en se servant de son nom? Ne vous ai-je pas dit comment il remua la conscience de ses ennemis, comment il conquit toute la terre, comment les prodiges qui suivirent la Passion furent plus grands que ceux qui la précédèrent?

Mon discours d'aujourd'hui se rapproche de celui-là. Quel plus grand miracle que celui dont Paul fut le sujet ? Pierre renia le Christ de son vivant, et Paul le confessa après sa mort. Ressusciter les morts, en les couvrant de son ombre, était un miracle bien moins grand que d'entraîner et d'attirer à soi l'âme de Paul. Là, la nature obéissait sans contredire celui qui lui commandait, ici il y avait à vaincre une volonté libre de prendre l'un ou l'autre parti : ce qui montre combien la puissance qui l'entraîna fut grande. Il est bien plus beau de convertir la volonté que de changer la nature; donc voici un miracle qui surpasse tous les autres, Paul. s'attachant au Christ, au Christ crucifié et enseveli.

Le Christ le laissa montrer toute sa haine, pour donner une preuve irréfutable de sa résurrection et de la vérité de sa doctrine. Car Pierre en parlant de Jésus eût pu être soupçonné : du moins; , quelque impudent eût peut-être trouvé quelque chose à dire; je dis quelque impudent : car de ce côté aussi la preuve est évidente : cet apôtre aussi renia d'abord son Maître, le renia avec serment, et cependant il le confessa plus tard et donna sa vie pour lui. Mais si le Christ n'est pas ressuscité ,celui qui le renia pendant qu'il vivait, n'eût pas été disposé, pour ne pas le renier après sa mort, à mourir mille fois : ainsi du côté de Pierre même, la preuve de la résurrection est évidente.

Cependant quelque impudent pourrait dire que c'est parce qu'il a été son disciple, parce qu'il a partagé sa table, parce qu'il l'a accompagné pendant trois ans, parce qu'il a reçu son enseignement, et qu'il a été induit en erreur par ses flatteries, qu'il annonce sa résurrection; mais quand vous voyez Paul, Paul qui ne le connaissait pas, qui ne l'avait pas entendu, qui n'avait pas reçu sa doctrine, qui après la Passion lui a déclaré la guerre, qui a puni ceux qui croyaient en lui, qui bouleversait tout dans l'Église naissante, quand vous le voyez converti , se livrant aux travaux de la prédication plus que tous les amis du Christ, quelle excuse, dites-moi, aura encore votre impudence, si vous refusez de croire à la résurrection ? Si le Christ n'était pas ressuscité, qui donc aurait entraîné et attiré vers lui un ennemi aussi cruel, aussi féroce, aussi exaspéré ?

Dis-moi, ô juif, qui aurait persuadé à Paul de se faire disciple du Christ ? Pierre, ou Jacques, ou Jean ? Mais tous, ils le craignaient et le redoutaient, non-seulement avant sa conversion, mais encore quand il fut devenu leur ami; quand Barnabé, l'ayant pris par la main l'introduisit à Jérusalem, les fidèles craignaient encore de l'approcher: la guerre était finie et pourtant la crainte restait aux apôtres. Ceux donc qui le redoutaient encore après sa conversion, auraient-ils osé lui parler, quand il était encore leur irréconciliable ennemi ? Auraient-ils osé l'aborder, se tenir devant lui, ouvrir la bouche. ou seulement se montrer ? Non, non , il n'est pas ainsi; ce n'est pas là l'oeuvre d'un homme, mais de la grâce de Dieu.

Si le Christ était mort, comme vous dites , et que ses disciples eussent été le dérober, comment eût-il fait de plus grands miracles après sa Passion, et montré une puissance plus merveilleuse ? Il ne s'est pas seulement réconcilié son ennemi et le (75) chef de votre armée; s'il n'avait fait que cela, t'eût été déjà le signe d'une bien grande puissance que d'enchaîner son ennemi, son adversaire, mais il a fait une chose bien plus grande. Non-seulement il s'est réconcilié son ennemi, mais il se l'est rendu tellement familier, tellement bienveillant, qu'il a pu lui confier toutes les affaires de son Eglise : Cet homme, dit-il, m'est un vase d'élection. pour porter mon nom devant les nations et les rois (Act. IX, 15), et qu'il lui a fait supporter plus de travaux qu'aux autres apôtres dans l'intérêt de cette Eglise qu'il avait d'abord combattue.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Saint Chrysostome + sur les changements de noms   Dim 25 Juil - 19:49

6. Voulez-vous avoir la preuve qu'il se l'est réconcilié, qu'il se l'est rendu familier, qu'il l'a aimé, qu'il l'a mis au nombre de ses premiers amis ? C'est qu'il n'a révélé à personne autant de secrets qu'à Paul. Et qu'est-ce qui le prouve? J'ai entendu, dit-il, des paroles mystérieuses qu'il n'est pas permis à un homme de redire. (II Cor. XII, 4.) Voyez-vous quelle faveur obtient celui qui fut un ennemi, un adversaire? Aussi faut-il rappeler sa vie antérieure ; cela nous montrera la charité de Dieu et sa puissance; sa charité, puisqu'il a voulu sauver et attirer à lui celui qui lui avait fait tant de mal; sa puissance, puisqu'il a pu ce qu'il a voulu.

Cela nous montre aussi le caractère de Paul, qui n'agissait pas par ambition, ni pour la gloire humaine, comme les autres juifs, mais par zèle, quoique ce zèle fût mal dirigé; c'est ce qu'il nous dit en ces termes : J'ai obtenu miséricorde, parce que j'ai agi par ignorance, dans l’incrédulité (I Tim. I, 13) ; et dans son admiration pour la charité dé Dieu, il s'écrie : Afin qu'en moi, le premier, le Christ montrât toute sa patience, en sorte que je servisse d'exemple à ceux qui croiront en lui pour la vie éternelle (Ibid. I, 16) ; et en un autre endroit encore: Il a montré quelle est la grandeur de sa puissance en nous qui croyons. (Ephés. I, 19.)

Voyez-vous comme la vie antérieure de Paul montre la charité de Dieu et sa puissance, ainsi que la vigueur d'âme de l'Apôtre? Que sa conversion ait été pure de tout motif humain, et due uniquement à l'opération de la grâce, il le montre encore dans l'Epître aux Galates : Si je plaisais aux hommes, dit-il, je ne serais plus le serviteur du Christ. (Gal. I, 10.) Mais qu'est-ce qui nous prouve encore que ce n'est pas pour plaire aux hommes que vous vous êtes mis à prêcher l’Evangile? Vous avez ouï dire que j'ai vécu autrefois dans le judaïsme, qu'à toute outrance j'ai persécuté l'Eglise de Dieu et l'ai ravagée. (Gal. I, 13.) Donc, s'il avait voulu plaire aux hommes, il n'aurait pas passé du côté des fidèles. Pourquoi?

Parce qu'il était honoré chez les juifs, qu'il y jouissait d'une grande tranquillité et de grands honneurs ; il n'aurait donc pas embrassé par un motif humain la vie des apôtres, si pleine de périls, si méprisée, si malheureuse. Oui, ce changement et cette conversion , cet abandon des honneurs dont il jouissait chez les juifs et de la vie calme qu'il y menait pour embrasser la vie des apôtres, exposée à mille dangers, est la plus grande preuve que toute considération humaine fut étrangère à la détermination de Paul.

C'est pour cela que nous avons voulu exposer sa vie antérieure, montrer l'ardeur qui le dévorait contre l'Eglise, afin qu'en voyant son zèle pour elle, vous admiriez [lieu qui fait et transforme tout. C'est pour cela aussi que le disciple de Paul a raconté les événements antérieurs avec exactitude et clarté : Saul, dit-il, respirant encore la menace et le meurtre contre les disciples du Seigneur. Je voudrais bien, moi aussi, entreprendre ce début dès aujourd'hui, je voudrais me jeter sur le commencement de la narration; mais je vois dans ce seul nom toute une mer de pensées. Voyez quelle question nous amène de suite ce seul mot, Saul ! Car nous trouvons dans les épîtres un autre nom : Paul, serviteur de Jésus-Christ, appelé à l'apostolat. (Rom. I, 1.)

Paul et Sosthènes : Paul , apôtre par vocation divine. (I Cor. 1, 1.) Voici que moi Paul je vous dis. (Gal. V, 2.) Ici il est appelé Paul, partout on trouve le même nom, et nulle part Saul. Pourquoi avant sa conversion fut-il appelé Saut, et Paul après? Ce n'est pas une petite question; car aussitôt se présente le nom de Pierre d'abord il s'appelait Simon et il fut ensuite appelé Pierre; les fils de Zébédée, Jacques et Jean, furent surnommés fils du tonnerre. Mais s'il en est ainsi dans le Nouveau Testament, nous trouvons aussi Abraham appelé d'abord Abram, puis Abraham; Jacob, d'abord Jacob, puis Israël; Sarra, d'abord Sara, puis Sarra ; et ces changements de nom donnent matière à des recherches étendues, et je crains que si je laisse échapper ce fleuve, je ne submerge sous ses flots toute instruction. De même que, dans un pays humide, partout où l'on creuse, des fontaines jaillissent; de même, dans les divines Ecritures, partout où l'on (76) approfondit, des fleuves sortent en abondance, et ce n'est pas sans crainte que je les lâcherais aujourd'hui.

Aussi j'arrête mon ruisseau et je renvoie votre charité à la fontaine sacrée de ces prélats, de ces maîtres, fontaine pure, agréable et douce, source qui coule de la pierre spirituelle. Préparons donc notre âme à recevoir la doctrine , à puiser ces eaux spirituelles , afin qu'il y ait en nous une fontaine d'eau jaillissant jusque dans la vie éternelle: puissiez-vous avoir ce bonheur, par l'amour et la charité de Notre-Seigneur Jésus-Christ , par qui et avec qui soient au Père gloire, honneur, puissance, ainsi qu'à l'Esprit saint et vivificateur, maintenant et toujours, et. dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Saint Chrysostome + sur les changements de noms   Dim 25 Juil - 19:50

source

http://www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/chrysostome/tome4/homelie/noms/noms001.htm

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Saint Chrysostome + sur les changements de noms   Aujourd'hui à 16:37

Revenir en haut Aller en bas
 
Saint Chrysostome + sur les changements de noms
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SUITE DE SAINT PAUL (1ère Corinthiens, XIV, v.1) Par Saint Jean Chrysostome.
» COMMENTAIRE SUR ISAÏE, Chapitre Septième. PAR SAINT JEAN CHRYSOSTÔME.
» « Quo vadis, liturgia? »
» Saint Jean Chrysostome et commentaire du jour "Qu'il prenne sa croix, et qu'il me suive"
» LES NOMS DU SAINT ESPRIT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Questions/Réponses-
Sauter vers: