Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Eglise ? etc..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: L'Eglise ? etc..   Mar 10 Aoû - 0:43



Notion de l'Eglise

Jésus établit des chefs

Pierre, chef supreme de l'Eglise

Triple mission de l'Eglise

Triple pouvoir de l'Eglise

Une seule Eglise

L'Eglise est visible

Les marques de la véritable Eglise

L'Eglise romaine

L'église grecque

L'église protestante

L'église conciliaire

Obligation de se convertir





Se sauver hors de l'Eglise ?

La religion ?

Religion chrétienne unique vraie religion

L'Eglise et la religion ?

Séparer l'Eglise du Pape ?

Une seule Eglise de Jésus-Christ

Eglise catholique unique Eglise de Jésus-Christ

Eglise purement spirituelle ?

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.


Dernière édition par admin le Mar 10 Aoû - 0:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: L'Eglise ? etc..   Mar 10 Aoû - 0:44


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4832
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: L'Eglise ? etc..   Jeu 6 Aoû - 6:24


L’Église aurait-elle assis sa puissance sur l’exploitation de la misère?


Une de mes connaissances me soutenait récemment cette horreur
Citation :
L’Église a assis sa puissance sur l’exploitation de la misère !

C’est là, lui répondais-je, une calomnie historique et un blasphème colportés gratuitement ou à l’aide de sophismes par les ennemis de notre Mère la Sainte Église Catholique, principalement par les loges maçonniques, et je m’en expliquai brièvement en exposant succinctement ces trois points principaux :
  • C’est moralement un blasphème et une calomnie :
  1. Notre Mère l’Église Catholique est Sainte en elle-même même si elle est composée de pécheurs.
    Elle est Sainte car c’est par elle (par ses Sacrements et par la grâce divine qui passe par elle) que nous nous sanctifions et si elle est composée de pécheurs (si tel n’était pas le cas, nous n’aurions pas besoin d’être sanctifiés puisque nous serions déjà saints) les exactions des pécheurs sont l’exception, la règle étant de vivre chrétiennement sans commettre lesdites exactions !
    Elle est Sainte surtout parce qu’elle est l’Épouse immaculée de Notre-Seigneur Jésus-Christ, le Saint Corps mystique de Notre-Seigneur Jésus-Christ.
    Dire donc que « l’Église a assis sa puissance sur l’exploitation de la misère » c’est nécessairement une calomnie blasphématoire !

  2. La Sainte Église Catholique est notre Mère : elle nous a enfantés à la vie divine, elle a fait de nous, par le saint Baptême les enfants de Dieu. Dire donc que « l’Église a assis sa puissance sur l’exploitation de la misère » c’est nécessairement injurier notre Mère, c’est une monstruosité éhontée, c’est nécessairement un blasphème odieux, impie et irrespectueux pour notre Mère ! C’est également s’injurier soi-même, membre de ladite Église...

  • C’est une calomnie colportée gratuitement ou à l’aide de sophismes par les ennemis de notre Mère la Sainte Église Catholique :

    Une brève histoire personnelle en démontrera concrètement la réalité :
    J’ai connu, dans les années 70, la construction du monastère Notre-Dame de Randol, à une vingtaine de km au Sud de Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme.
    Sur les murs en construction, en parpaings bruts, des enragés anticléricaux avaient inscrit à la peinture rouge ces mots absurdes et ridicules quoique impies et calomnieux : « Peuple, l’or qui ruisselle sur ces murs t’appartient » !
    C’est une calomnie et, cela, surtout en 1970, pour deux raisons :
  1. Si l’argent (« l’or », selon cette inscription bête et méchante) qui servait à édifier ce nouveau monastère provenait du « peuple », il ne lui avait évidemment pas été soutiré de force mais il ne résultait bien sûr que des dons gratuitement offerts par ledit « peuple » !
    Or, selon l’adage très juste, « ce qui est donné est donné, et vouloir reprendre, c’est voler » !
    Donc, insinuer fallacieusement que ce qui était ainsi donné par le « peuple » lui avait été pris par force, c’est non seulement une calomnie manifeste quoique sophistique, mais, de plus, insinuer fallacieusement que ce qui était ainsi donné par le « peuple »  pût, par lui, être repris, c’est très exactement une tentative de vol tel que tous les révolutionnaires ont toujours pratiqué à l’encontre de notre Mère la Sainte Église Catholique !...

  2. Il y a longtemps, au XXième siècle, qu’il n’y a plus d’impôts en France en faveur de l’Église !
    Dire, donc, que « l’or qui ruisselle [sur les murs en parpaings bruts d’un monastère en construction en 1970 appartient au] peuple » comme si on le lui avait pris de force, en 1970, c’est bien évidemment une calomnie.


    Or, si en 1970, des anticléricaux ont agit ainsi et si, de tout temps, tous les révolutionnaires ont toujours pratiqué le vol et la spoliation à l’encontre de notre Mère la Sainte Église Catholique, il devient évident par induction que dire que « l’Église a assis sa puissance sur l’exploitation de la misère » c’est nécessairement une calomnie colportée gratuitement ou à l’aide de sophismes par les ennemis de notre Mère la Sainte Église Catholique, principalement par les loges maçonniques...

  • Enfin, c’est historiquement une calomnie éhontée :
  1. L’Église a été fondée par Notre-Seigneur Jésus-Christ (qui, bien que Dieu, est né dans la crèche d’une pauvre étable ; n’avait pas, durant sa vie, « une pierre pour reposer sa tête », et est mort entre deux brigands comme un malheureux paria exclu de toute société humaine !...) avec, pour disciples, de misérables pêcheurs qui ont abandonné le peu qu’ils possédaient pour suivre leur Maître Notre-Seigneur ; et elle s’est développée, pendant les trois premiers siècles, dans l’ombre des catacombes, poursuivie et persécutée par les puissants de ce monde...
    Alors, « l’Église a assis sa puissance sur l’exploitation de la misère » ? Shocked !
    Qui ne voit que ce ne sont là les paroles que de quelqu’un qui n’a pas réfléchi à ce qu’il osait avancer ?...

  2. L’Église a toujours « défendu la veuve et l’orphelin » et tous les miséreux qui souffraient tant moralement que matériellement !...
    Mais ce sera là l’objet da la suite de cette défense de notre Mère la Sainte Église Catholique car, pris par le temps, je n’avais pas eu le loisir de prouver cette assertion.
A suivre

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4832
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: L'Eglise ? etc..   Jeu 6 Aoû - 6:46


Objet plus particulier du présent message qui fait suite et complète le précédent :


L’Église a a toujours « défendu la veuve et l’orphelin » et tous les miséreux qui souffraient tant moralement que matériellement :
  • Pendant l’Empire romain, cela a été dit dans le point précédent (N° 1 du dernier point), l’Église a vécu cachée dans l’ombre des catacombes, poursuivie et persécutée par les puissants de ce monde. Elle n’a donc pas pu, au cours de cette période, « [asseoir] sa puissance sur l’exploitation de la misère » !

  • L’Empire romain, toujours basé malgré la conversion de Constantin sur la notion de divinité de l’Empereur et le polythéisme surtout avec Julien l’apostat, était appelé, pour cette raison et dans les vues de la divine Providence, à disparaître, ce qui est effectivement arrivé avec l’invasion de l’Empire par les Barbares.
    Au cours de cette période, « l’Église a[-t-elle] assis sa puissance sur l’exploitation de la misère » ?
    Certes pas !
    Elle n’a cessé de chercher à convertir les Barbares pour qu’eux cessent de rendre malheureux, par leurs exactions, les peuples qu’ils avaient conquis et qu’ils cherchaient à opprimer ; et lesdits Barbares, sous la prédication de la Sainte Église, se sont peu à peu civilisés…

  • Plus tard, les saints, véritables représentants de la Sainte Église, n’ont cessé (tel St Louis qui allait soigner les gueux à « la cour des miracles » ou St Vincent-de-Paul qui prenait la place, dans les rames, des galériens exténués, sans compter ceux qui sont allés délivrer les prisonniers esclaves des Barbaresques – parfois en prenant également leur place) les saints, donc, n’ont cessé de porter secours à tous les miséreux qui souffraient tant moralement que matériellement !
    « L’Église [n’a donc certes pas, là non plus] assis sa puissance sur l’exploitation de la misère » et ceux qui le prétendent, véritables réprouvés suppôts de Satan, ne font que déformer l’Histoire afin de mieux étayer leur anticléricalisme impie, odieux et condamnable !

  • Nous devons à l’Église la sauvegarde des arts et la sauvegarde des Lettres tant grecques que latines ; le développement de l’instruction que les Barbares ayant abattu l’Empire romain ne connaissaient pas et que la Révolution dite “française” (car la Révolution est perpétuelle et date du « non serviam » de Lucifer) a commencé de supprimer avant de la rétablir mais de manière “laïque” c’est-à-dire amputée de toute cette science supérieure qu’est la véritable philosophie, la philosophie aristotélicienne et scolastique, principalement celle de St Thomas d’Aquin, et qui donnait la juste connaissance naturelle de l’existence de Dieu ; nous devons à l’Église la suppression progressive de l’esclavage que connaissaient les Romains et les Barbares, le servage du Moyen-Âge étant une diminution remarquable de l’esclavage, et ce n’est que l’impiété introduite contre l’Église par la Renaissance (renaissance de la barbarie antique) et les révoltes protestantes qui fera renaître l’esclavagisme...
    Nous devons à l’Église bien d’autres choses encore, car mon énumération est loin d’être exhaustive...

Mais à propos de l’impiété introduite contre l’Église par la Renaissance et les révoltes protestantes, c’est précisément cette impiété qui est à l’origine des doctrines libérales en économie (doctrines libérales opposées à la Doctrine de l’Église sur le sujet, principalement exposée dans l’Encyclique de Léon XIII, Rerum novarum) qui ont entraîné l’esclavagisme industriel du XIXième siècle principalement (mais pas seulement) dans l’Angleterre apostate depuis Henri VIII, et qui est également à l’origine des doctrines communistes de « la lutte [très charitable, sans doute, ou seulement philanthropique peut-être !...] des classes », doctrines communistes qui ont entraîné, elles, le plus grand esclavagisme que le monde moderne ait pu connaître et un génocide jamais égalé (sauf, peut-être, au temps des persécutions romaines)...

Voilà où mènent l’apostasie et la lutte contre la Sainte Église établie par Dieu Lui-même (Notre-Seigneur Jésus-Christ) pour nous sauver !


Alors, s’il vous plaît, arrêtez de critiquer aussi injustement et d’attaquer ainsi notre Mère la Sainte Église Catholique.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4832
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: L'Eglise ? etc..   Jeu 6 Aoû - 14:00

Nous devons à l’Église bien d’autres choses encore, écrivions-nous à la fin du 4ième point du message précédent, et, bien sûr, surtout des choses spirituelles, mais il est un point sur lequel cette affirmation, « l’Église a assis sa puissance sur [...] la misère », affirmation normalement calomnieuse et blasphématoire comme nous l’avons vu dans les deux messages précédents, est, là, exacte : c’est que l’Église est venue, grâce à Notre-Seigneur Jésus-Christ qui l’a fondée et lui a donné sa Mission laquelle n’est que la continuation de la Sienne, apporter le Salut aux pauvreset non aux superbes (riches en esprit) et que, sans ces pauvres, elle n’aurait donc pas pu accomplir sa Mission ni, donc, en quelque sorte, « [asseoir] sa puissance » de... CHARITÉ à l’égard des pauvres !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Eglise ? etc..   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Eglise ? etc..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Egypte : l’Eglise copte condamnée parce qu’elle ne reconnaît pas le divorce
» l'eglise trouve ou l'argent ?
» Saint Basile le Grand Docteur de l'Eglise et commentaire du jour "Au milieu de vous se tient..."
» Les dires de Goebbels sur l'Eglise Catholique
» Un membre de l'Opus Dei à la tête de l'Eglise de Belgique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Questions/Réponses-
Sauter vers: