Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Deuxième épître à Timothée , chap 4 ; v 1 - 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Deuxième épître à Timothée , chap 4 ; v 1 - 5   Mar 16 Nov - 15:06

Deuxième épître de saint Paul à Timothée , chap 4 ; v 1 - 5

Citation :
Je t'adjure devant Dieu et le Christ Jésus, qui doit juger les vivants et les morts, et par son apparition et par son règne :
prêche la parole, insiste à temps et à contretemps, reprends, censure, exhorte, avec une entière patience et (souci d')instruction.
Car un temps viendra où (les hommes) ne supporteront pas la saine doctrine, mais au gré de leurs désirs se donneront une foule de maîtres, l'oreille leur démangeant,
et ils détourneront l'oreille de la vérité pour se tourner vers les fables.
Pour toi, sois sobre en toutes choses, endure la souffrance, fais œuvre de prédicateur de l'Évangile, remplis pleinement ton ministère.

http://fr.wikisource.org/wiki/Deuxi%C3%A8me_%C3%A9p%C3%AEtre_%C3%A0_Timoth%C3%A9e_-_Crampon#Chapitre_4

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Deuxième épître à Timothée , chap 4 ; v 1 - 5   Mar 16 Nov - 15:08

Commentaire par Saint Thomas d'Aquin.

Verset 1-5


http://docteurangelique.free.fr/index.html

Après avoir annoncé d’abord les périls des derniers temps et montré que Timothée pouvait y résister, l’Apôtre explique ici comment résister. I° Il fait une recommandation; II° il en fait voir la nécessité (verset 3) : "Car il viendra un temps, etc."

I° Il fait I. l’appel de ses témoins; II. Sa recommandation (verset 2) : "Annoncez la parole [de Dieu], etc."

I. Dans l’appel des témoins, il y a deux choses à considérer, ceux devant qui et ceux par qui il adresse sa recommandation.

1° L’Apôtre fait sa recommandation devant deux témoins, à savoir devant celui qui est notre béatitude et devant celui qui nous introduit dans cette béatitude. Or, notre béatitude est Dieu (Psaume XXXII, 12) : "Bienheureux le peuple qui a le Seigneur pour son Dieu." Il dit donc (verset 1) : "Je vous conjure devant Dieu," c’est-à-dire j’invoque comme témoin Dieu que je vous fais cette recommandation. On ne trompe pas ce témoin ; (2 Co I, 23) : "Je prends Dieu à témoin sur mon âme." (verset 1) : "Et devant Jésus-Christ," à qui il appartient de nous introduire dans la béatitude ; (Rom., V, 2) : "Par Lui (J.-C.) nous avons entrée par la foi à cette grâce,…" Ou bien encore il nous introduit dans la béatitude, parce que (verset 1) : "C’est lui qui doit juger les vivants et les morts." L’Apôtre appelle vivants ceux qui seront trouvés vivants au moment de son avènement; ils mourront néanmoins, mais parce qu’ils ressusciteront après un court intervalle, il les appelle vivants (Thess., IV, 15) : "Pour nous autres, qui sommes vivants et qui seront demeurés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont déjà dans le sommeil." Ou bien encore Paul appelle vivants les bons, c’est-à-dire ceux qui vivent de la vie de la grâce, et morts les méchants ; (I Jean, III, 14) : "Celui qui n’aime pas demeure dans la mort." Jésus est ainsi leur juge (Actes I, 42) : "C’est Lui qui a été établi par Dieu pour être le juge des vivants et des mort "

Mais puisque Jésus-Christ est Dieu, pourquoi Paul se sert-il ici de la particule conjonctive : "Devant Dieu et devant le Christ ?" On peut dire que l’Apôtre veut dire : "Devant Dieu," à savoir le Père, "et Jésus-Christ" c’est-à-dire Dieu le Fils, car Dieu le Père est le principe de la divinité.

2° A ces mots (verset 1) : "à son avènement, etc.," l’Apôtre supplie Timothée par deux choses qui doivent être l’objet des désirs des saints. La première est l’avènement de Jésus-Christ (Luc, X, 36) : "[Il faut que vous soyez] semblables à ceux qui attendent que leur maître revienne des noces, etc.;" (Apo XX, 20) : "Venez, Seigneur Jésus" La seconde est son règne ; (Mt VI, 10) : "Que votre règne arrive," Jésus-Christ règne d’abord par sa puissance générale sur toutes les créatures ; (Matthieu XVIII, 18) : "Toute puissance m’a été donnée dans le ciel et sur la terre." Mais Jésus-Christ règne spécialement et spirituellement sur les saints, dans la vie présente par la grâce et dans la Vie future par la gloire; or ces saints ne sont pas de ce monde ; (Jean, XVIII, 36) : "Mon royaume n’est pas de ce monde;" toutefois ce royaume commence ici-bas et s’achèvera dans la vie à venir, quand tous les royaumes, qu’ils le veuillent ou non, lui seront soumis (Psaume CIX, 1) : "Jusqu’à ce que je réduise vos ennemis, etc…"

II. Lorsqu’il dit ensuite (verset 2) : "Annoncez la parole," Paul fait sa recommandation. Son but est que Timothée s’applique surtout à l’enseignement de la doctrine, lequel est de deux sortes : l’un qui s’adresse à tous, l’Apôtre en parle d’abord : l’autre regarde quelques-uns seulement, il en parle ensuite (verset 2) : "Reprenez, etc."

1° Dans sa recommandation, il l’avertit premièrement de donner ses soins à l’enseignement général; secondement, il l’instruit de la manière de le faire.

1. Il dit donc (verset 2) : "Annoncez la parole," à savoir de l’Evangile (Marc, XVI, 15) : "Allez par le monde entier : prêchez l’Evangile à toute créature." Or, la prédication a deux fins : annoncer la vérité et régler les mœurs. Ce sont les deux choses que doit faire le prédicateur ; (Luc, XXIV, 27) : "Ensuite, commençant par Moïse et parcourant tous les prophètes, il leur expliquait [tout ce qui avait été dit de Lui] dans les saintes Ecritures, etc…"

2. Le mode de l’enseignement, c’est l’assiduité et la persévérance. L’Apôtre dit donc (verset 2) : "Pressez les hommes, à temps et à contretemps" ; (2 Co I, 28) : "Outre ces soucis de chaque jour, etc…"

L’Apôtre dit : "A contretemps," mais on objecte ce qui est dit (Ecclésiastique, XX, 22) : "Une parole sage sera mal reçue de la bouche de l’insensé, parce qu’il l’a dite à contretemps;" et (Prov. XV, 23) : "Ce qu’on doit estimer est la parole dite à propos."

Il faut répondre que celui qui prêche en fonction de la vérité doit toujours parler d’une manière opportune, mais, en fonction de la fausse appréciation de ceux qui l’entendent, il doit le faire même d’une manière inopportune, par la raison que le prédicateur de la vérité est pour les bons toujours opportun et toujours importun pour les méchants ; (Jean, VIII, 47) : "Celui qui est de Dieu écoute les paroles de Dieu. Ce qui fait que vous ne les écoutez pas, c’est que vous n’êtes pas de Dieu;" (Ecclésiastique VI, 21) : "Que la sagesse est amère aux personnes indociles." Si, en effet, ou voulait chercher cette opportunité, de ne parler qu’à ceux qui veulent entendre, on ne serait utile qu’aux justes. Or, il faut aussi s’adresser quelquefois aux méchants, afin qu’ils se convertissent. Voilà pourquoi l’Apôtre ajoute : "A contretemps" ; (Isaïe LVIII, 1) : "Criez sans cesse; etc…"

2° Quand Paul dit à la suite (verset 2) : "Reprenez, etc.," il passe à l’enseignement en particulier. D’abord il l’expose; ensuite il en détermine le mode (verset 2) : "Sans vous lasser jamais, etc."

1. Or, celui qui instruit quelqu’un peut lui apprendre d’une manière spéciale soit ce qui appartient à la foi; dans le but, par exemple, de lui faire connaître la vérité et de l’éloigner de l’erreur. De ce premier but l’Apôtre dit : "Reprenez," à savoir les erreurs ; (Tite II, 45) : "Reprenez avec une pleine autorité." Soit ce qui appartient aux bonnes mœurs ; et sur ce point il doit y porter quelquefois celui qui est bon, et même celui qui est meilleur, il doit alors avertir avec retenue et bienveillance. L’Apôtre dit donc (verset 2) : "Suppliez" ; (I Tim V, I) : "Ne reprenez pas le vieillard avec rudesse, avertissez-le comme votre père;" (Galat., VI, 1) : "Vous autres, qui êtes spirituels, relevez celui qui est tombé, en y mettant un esprit de douceur, etc.;" particulièrement, s’il ne pêche pas par malice, mais s’il prépare le mal ou s’il s’y incruste, on doit le reprendre. C’est pourquoi Paul dit (verset 2) : "Menacez" ; (Tite I, 13) : "C’est pourquoi reprenez-les fortement, afin qu’ils conservent la pureté de la foi " (Job, V, 17) : "Ne rejetez pas le châtiment du Seigneur."

2. Comment faut il reprendre ? (verset 2) : "En toute patience," pour ne pas paraître sous l’empire de la colère en voulant instruire, mais pour rester maître de soi ; (Proverbes XIX, 11) : "La science d’un homme se connaît par sa patience;" (Psaume XCI, 15) : "Ils seront remplis de patience pour annoncer, etc." (verset 2). Et en toute doctrine, à savoir, à l’égard de ce qui tient à la foi et de ce qui concerne aux mœurs ; (Jérémie., III 15) : "ils vous nourriront de la doctrine et de la science."

II° A ces mots (verset 3) : "Car il viendra un temps, etc.," l’Apôtre explique la nécessité de la recommandation qu’il vient de faire. Or, il y avait une triple nécessité de donner cet avertissement : la première du côté des auditeurs; la seconde du côté de Timothée lui-même (verset 5) : "Mais pour vous, veillez, etc.;" la troisième du côté de l’Apôtre lui-même (verset 6) : "Car pour moi je suis, etc."

I. A l’égard de la première, Paul expose d’abord cette nécessité; il développe ensuite ce qu’il a dit (verset 4) : "Et [fermant l’oreille] à la vérité."

1° La première nécessité est la perversité même des auditeurs, alors que recevant l’enseignement, ils ne veulent pas entendre des choses utiles, mais des choses qui piquent leur curiosité.

2° L’Apôtre dit donc quant aux premières : "insistez;" quand un ne veut pas entendre la saine doctrine, car (verset 3) : "Il viendra un temps où les hommes ne pourront plus la souffrir, etc."

1. Quand il y aura des docteurs du mal ; (Actes, XX, 29) : "Je sais qu’après mon départ il entrera parmi vous des loups rapaces." C'est ce qui fait dire à Paul (verset 3) : "Ils ne pourront souffrir [la saine doctrine]," c’est-à-dire votre doctrine, celle de Jésus-Christ qui leur sera odieuse ; (Prov., VIII, 8 ) : "Tous mes discours sont justes, ils n’ont rien de mauvais ni de corrompu."

2. Il est encore une autre perversité, c’est quand, dans le dérèglement de leur esprit, ils veulent entendre des choses curieuses et dangereuses ; (Proverbes I, 22) : "O enfants, jusqu’à quand aimerez-vous l’enfance ? Jusqu’à quand les insensés désireront-ils ce qui leur est pernicieux, et les imprudents haïront-ils la science ?" C’est pour quoi l’Apôtre dit (verset 3) : "Au gré de leurs désirs, ils auront recours," c’est-à-dire, ils multiplieront, etc. C’est contre eux qu’il est dit (Jacques III, 1) : "Mes frères, qu’ils n’y en ait pas tant parmi vous qui veuillent devenir des maîtres, sachant que cette charge vous expose à un jugement plus sévère." Ce recours se passe quand les docteurs indignes et incapables se multiplient, et dans ce cas, quatre indignes font une troupe plus forte que cent docteurs qui seraient dignes, car (Sagesse, VI, 26) : "La multitude des sages est le salut du monde;" (Isaïe, XXX, 10) : "Dites-nous des choses qui nous agréent." Alors tout se passe selon leurs désirs, car celui-ci veut entendre un maître, celui-là en veut un autre, et chacun cherche des maîtres différents. L’Apôtre dit : "[Ils auront recours] à une foule de docteurs, propres à satisfaire leurs désirs," c’est-à-dire, à eux, les auditeurs. On dit de celui qui ne sait pas demeurer en repos : il a des démangeaisons dans les pieds ; en avoir dans les oreilles c’est vouloir entendre toujours des choses nouvelles, extraordinaires, curieuses, nuisibles quelquefois ; (Actes, XVII, 21) : "Les Athéniens ne passaient tout leur temps qu’à dire ou entendre quelque chose de nouveau." Ainsi se propage la doctrine hérétique. (Prov., IX, 17) : "Les eaux dérobées sont plus douces, et le pain pris en cachette, est le plus agréable, etc…"

3° Quand l’Apôtre dit ensuite (verset 4) : "[Et fermant l’oreille] à la vérité," il explique ce qu’il vient de dire.

1. Et d’abord il rappelle ce qu’il avait dit : qu’ils ne supporteront pas la saine doctrine, lorsqu’il dit (verset 4) : "Et fermant l’oreille à la vérité." La doctrine saine est celle qui n’admet le mélange d’aucune erreur. Ils ne supportent donc pas la saine doctrine, quand ils ne veulent pas entendre la vérité (Osée, IV, 1) : "Il n’y a pas de vérité, il n’y a pas de miséricorde, il n’y a pas de connaissance de Dieu sur la terre;" (Jean, VIII, 45) : "Si je vous dis la vérité pourquoi ne me croyez-vous pas ?"

2. Ensuite il explique cette autre parole qu’il avait dite (verset 3) : "Ils auront recours, etc.," quand il ajoute (verset 4) : "Ils l’ouvriront à des fables." La fable est composée de récits merveilleux, dépourvus de vérité. Ce sont de tels récits, que ces hommes à qui les oreilles démangent veulent entendre (l Tim., IV, 7) : "Fuyez les fables impertinentes et puériles,"

II. Quand il ajoute (verset 5) : "Mais pour vous, [veillez], etc.," Paul exprime la même nécessité du côté de Timothée qui avait reçu la charge [de prêcher] et devait par conséquent l’exercer. D’abord il lui recommande la sollicitude; ensuite il l’exhorte au travail; enfin il tempère cette notion de travail.

1° Il dit donc (verset 5) : "Mais pour vous, veillez;" en d’autres termes : Si ceux dont je vous ai parlé agissent de la sorte," pour vous, veillez, etc…" ; (Mt XXIV, 42) : "Veillez donc parce que vous ne savez pas à quelle heure votre Seigneur doit venir;" (Luc, II, 8 ) : "Il y avait là aux environs des bergers qui passaient la nuit dans les champs, veillant tour à tour à la garde de leur troupeau;" (Rom., XII, 8 ) : "Que celui qui est chargé de la conduite de ses frères,…"

2° Mais comme la vigilance sans travail, manque son but, l’Apôtre engage Timothée, d’abord en termes généraux, à travailler ; en second lieu, il détermine quel doit être l’objet de ce travail; enfin la nécessité de s’en acquitter.

1. Il dit donc : "Veillez," mais de manière à faire quelque chose; par conséquent : "Souffrez les travaux" (Sagesse, III, 15) : "Le fruit des justes travaux est plein de gloire." Et cela : "En toutes circonstances," c’est-à-dire à l’égard de toutes les catégories d’hommes ; (Isaïe, XXXII, 20) : "Vous serez heureux vous qui semez près de toutes les eaux;" (Marc, XVI, 15) : "Prêchez l’Evangile à toute créature."

2. Paul détermine immédiatement, après ce premier point, quel doit être ce travail, quand il dit (verset 5) : "Faites la charge d’un évangéliste," c’est-à-dire annoncez l’Evangile. C’est là, en effet, un noble ouvrage, car c’est pour lui que Jésus Christ a été envoyé ; (Luc, IV, 43) : "Il faut aussi que j’annonce aux autres villes l’Evangile du royaume de Dieu, car c’est pour cela que j’ai été envoyé;" (Isaïe XLI, 27) : "C’est lui qui dira le premier à Sion : Voici mes paroles, et je vais donner à Sion un messager de bonne nouvelle." On donne quelquefois le nom d’évangéliste à celui qui a écrit un évangile; or ces évangélistes sont au nombre de quatre. Quelquefois aussi à celui qui prêche l’Evangile même; c’est dans ce sens que ce terme est pris ici et au chap. IV, 41 de l'Epître aux Ephésiens.

3. La nécessité de ce travail, c’est que tel est "le ministère" qui vous a été confié (verset 5) : « Remplissez-en donc les devoirs », à savoir, en prêchant l’Evangile. (Coloss., IV, 17) : "Dites à Archippe : veillez à bien accomplir le ministère que vous avez reçu du Seigneur." Or, pour remplir les fonctions d’évangéliste, il faut prêcher la parole et accomplir les oeuvres (Actes, I, 1) : "…que Jésus commença à faire et à enseigner, etc."

3° L’Apôtre engage ensuite son disciple à éviter tout excès, quand il dit (verset 5) : "Soyez sobre," ou de cette sobriété corporelle qui convient à celui qui prêche [la vérité], car l’ivresse est l’ennemie de la sagesse (Ecclésiastique, II, 3) : "J’ai pris en moi-même la résolution de refuser à ma chair l’usage du vin;" ou plutôt de la sobriété qu’on appelle discrétion ; (Actes, XXVI, 25) : "Les paroles que je viens de dire sont des paroles de vérité et de bon sens;" (1 Pierre, V, 8 ) : "Soyez sobres, etc…"

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
 
Deuxième épître à Timothée , chap 4 ; v 1 - 5
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deuxième lettre de Paul aux Corinthiens - chapitre 12 (2/2)
» 2ème lettre à Timothée chapitre 2.
» 2 Timothé 3: 1
» 2ème lettre à Timothée chapitre 4.
» Formation du contrat deuxième version :p

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Ecriture Sainte et commentaire-
Sauter vers: