Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La vocation de la France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: La vocation de la France   Sam 20 Nov - 14:57



Citation :
LA VOCATION DE LA FRANCE
EXTRAITS DU DISCOURS DE S. EM. LE CARDINAL PACELLI, LÉGAT DE
S. S. PIE XI À NOTRE-DAME DE PARIS,
LE 13 JUILLET 1937


Inutile d’invoquer je ne sais quel fatalisme ou quel
déterminisme racial. A la France d’aujourd’hui, qui l’interroge,
la France d’autrefois va répondre en donnant à cette hérédité
son vrai nom : la vocation. Car, mes Frères, les peuples,
comme les individus, ont aussi leur vocation providentielle ;
comme les individus, ils sont prospères ou misérables, ils
rayonnent ou demeurent obscurément stériles, selon qu’ils sont
dociles ou rebelles à leur vocation.


Du jour même où le premier héraut de l’Evangile posa le
pied sur cette terre des Gaules et où, sur les pas du Romain
conquérant, il porta la doctrine de la croix, de ce jour-là même,
la foi au Christ, l’union avec Rome, divinement établie centre
de l’Eglise, deviennent pour le peuple de France la loi même
de sa vie. Et toutes les perturbations, toutes les révolutions,
n’ont jamais fait que confirmer, d’une manière toujours plus
éclatante, l’inéluctable force de cette loi.

L’énergie indomptable à poursuivre l’accomplissement de
sa mission a enfanté pour votre patrie des époques mémorables
de grandeur, de gloire, en même temps que de large influence
sur la grande famille des peuples chrétiens. Et si votre
histoire présente aussi ses pages tragiquement douloureuses,
c’était aux heures où l’oubli des uns, la négation des autres,
obscurcissaient, dans l’esprit de ce peuple, la conscience de sa
vocation religieuse et la nécessité de mettre en harmonie la
poursuite des fins temporelles et terrestres de la patrie avec les
devoirs inhérents à une si noble vocation.

Et, néanmoins, une lumière resplendissante ne cesse de
répandre sa clarté sur toute l’histoire de votre peuple ; cette
lumière qui, même aux heures les plus obscures, n’a jamais
connu de déclin, jamais subi d’éclipse, c’est toute la suite
ininterrompue de saints et de héros, qui, de la terre de
France, sont montés vers le ciel. Par leurs exemples et par
leur parole, ils brillent comme des étoiles au firmament,
«quasi
stellæ in perpetuas æternitates» (Dan. XII, 3)
, pour guider la
marche de leur peuple, non seulement dans la vie du salut
éternel, mais dans son ascension vers une civilisation toujours
plus haute et plus délicate.


Saint Remy qui versa l’eau du baptême sur la tête de Clovis
; saint Martin, moine, évêque, apôtre de la Gaule ; saint Césaire
d’Arles, ceux-là et tant d’autres, se profilent avec un relief
saisissant sur l’horizon de l’histoire, dans cette période initiale
qui, pour troublée qu’elle fût, portait cependant en son sein tout
l’avenir de la France.


Et sous leur action, l’Evangile du Christ, commence et
poursuit, à travers tout le territoire des Gaules, sa marche
conquérante, au cours d’une longue et héroïque lutte contre
l’esprit d’incrédulité et d’hérésie, contre les défiances et les
tracasseries de puissances terrestres, cupides et jalouses. Mais,
de ces siècles d’effort courageux et patient, devait sortir enfin
la France catholique, cette Gallia sacra qui va de Louis, le
saint roi à Benoît-Joseph Labre, le saint mendiant ; de Bernard
de Clairvaux à François de Sales, à l’humble Curé d’Ars ; de
Geneviève, la Bergère de Nanterre, à Bernadette, l’angélique
pastourelle de Lourdes ; de Jeanne d’Arc, la vierge guerrière, la
sainte de la patrie, à Thérèse de l’Enfant-Jésus, la vierge du
cloître, la sainte de la petite voie .


...Quand je pense au passé de la France, à sa mission, à ses devoirs présents, au rôle qu’elle peut, qu’elle doit jouer pour l’avenir, en un mot, à la vocation de la France, comme je voudrais avoir l’éloquence d’un Lacordaire, l’ascétique pureté d’un Ravignan, la profondeur et l’élévation théologique d’un Monsabré, la finesse psychologique d’un Mgr d’Hulst avec son intelligente compréhension de son temps !

Alors, avec toute l’audace d’un homme qui sent la gravité
de la situation, avec l’amour sans lequel il n’y a pas de
véritable apostolat, avec la claire connaissance des réalités
présentes, condition indispensable de toute rénovation, comme
je crierais d’ici à tous les fils et filles de France :

«Soyez fidèles à votre traditionnelle vocation. Jamais
heure n’a été plus grave pour vous en imposer les devoirs,
jamais heure plus belle pour y répondre. Ne laissez pas passer
l’heure, ne laissez pas s’étioler des dons que Dieu a adaptés à
la mission qu’Il vous confie ; ne les gaspillez pas, ne les
profanez pas au service de quelque autre idéal trompeur,
inconsistant ou moins noble et moins digne de vous !»


http://messe.forumactif.org/les-faits-historiques-de-la-religion-f16/la-vocation-de-la-france-cardinal-pacelli-t2600.htm


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Sam 20 Nov - 15:22



Testament de Saint Rémi


AU nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Gloire à Dieu, ainsi soit-il.

Moi, Rémi, évêque de la cité de Reims, revêtu du sacerdoce, ai fait mon testament, conformément au droit prétorien ; j’ai voulu qu’il ait la force d’un codicille, dans le cas où il y manquerait quelque formalité. Quand moi, Rémi, évêque, j’aurai quitté cette vie, je t’institue mon héritière, ô sainte et vénérable Église catholique de la ville de Reims, (…) .

[Suit la répartition des biens que possédait Rémi. Au milieu de cette énumération, on trouve ce passage intéressant, car il fait allusion aux miracles accomplis pour le salut des Francs, dont vraisemblablement le miracle de la sainte ampoule :]

A l’égard des villages que mon seigneur d’illustre mémoire, le roi Clovis, que j’ai tenu sur les saints fonts du baptême, m’a donnés en propre, lorsque, païen encore, il ne connaissait pas le vrai Dieu, je les ai consacrés aux lieux les plus pauvres, de peur qu’il ne crût, infidèle qu’il était, que je fusse attaché aux choses de ce monde et moins occupé de son salut que des biens temporels. Il a admiré ma conduite, et a consenti avec bonté et générosité, tant avant qu’après son baptême, que j’intercédasse en faveur de tous ceux qui souffraient .

Comme il a reconnu que de tous les évêques de la Gaule, c’est moi qui ai le plus travaillé à la conversion des Francs, Dieu m’a donné tant de crédit auprès de lui, et la vertu divine, par la grâce du Saint-Esprit, a fait opérer par moi, pauvre pécheur, tant de miracles pour le salut des Francs, que le roi a non seulement restitué à toutes les Églises du royaume tout ce qu’on leur avait enlevé, mais encore en a enrichi beaucoup d’autres de son bien propre, par un effet gratuit de sa libéralité 3. (…)

Que le présent testament, observé fidèlement et inviolablement par mes frères et successeurs les évêques de Reims, maintenu et défendu partout par mes très chers fils les rois de France par moi consacrés au Seigneur à leur baptême, par un don gratuit de Jésus-Christ et la grâce du Saint-Esprit, obtienne à tout jamais une force inviolable et perpétuelle dans ses dispositions, envers et contre tout (…)

Seulement, par égard pour la famille royale qu’avec tous mes frères et co-évêques de la Germanie, de la Gaule et de la Neustrie, pour l’honneur de la sainte Église et la défense des pauvres, j’ai choisie délibérément pour être élevée à tout jamais au sommet de la majesté royale, que j’ai baptisée, que j’ai tenue sur les fonts baptismaux, marquée des sept dons du Saint-Esprit, et sacrée de l’onction des rois, par le saint chrême du même Saint-Esprit, j’ai ordonné ce qui suit :

Malédictions

Si un jour cette famille, tant de fois consacrée au Seigneur par mes bénédictions, rendant le mal pour le bien, usurpe, ravage ou détruit les églises de Dieu, et s’en déclare l’ennemie ou la persécutrice, que les évêques du diocèse de Reims soient convoqués et lui fassent d’abord des remontrances, qu’ensuite l’Église de Reims, s’adjoignant sa sœur l’Église de Trèves, aille une deuxième fois trouver le roi. La troisième fois, que trois ou quatre archevêques des Gaules seulement soient convoqués et fassent des remontrances au prince, quel qu’il soit en sorte que la longanimité de la tendresse paternelle diffère jusqu’au septième avertissement, si les premiers n’obtiennent aucun succès .

Enfin, si au mépris de toutes les remontrances, il ne dépose pas cet esprit d’obstination incorrigible, s’il refuse de se soumettre à Dieu et de participer aux bénédictions de l’Église, que tous prononcent contre lui la sentence de séparation du corps de l’Église, par la formule que l’on sait avoir été chantée il y a longtemps par le prophète-roi David, sous l’inspiration de ce même Saint-Esprit qui est dans les évêques : « Parce qu’il a persécuté l’indigent, le pauvre, l’homme au coeur contrit, parce qu’il ne s’est point souvenu de la miséricorde et qu’il a aimé la malédiction, celle-ci lui arrivera ; il n’a point voulu de la bénédiction, elle s’éloignera » (Ps 108, 16- 18 ). Et tout ce que l’Église a l’habitude de chanter de Judas le traître et des mauvais évêques, que toutes les églises le chantent de lui .

Parce que le Seigneur a dit : « Tout ce que vous avez fait au plus petit des miens, c’est à moi que vous l’avez fait, et tout ce que vous ne leur avez pas fait, c’est à moi que vous ne l’avez pas fait » (Mt 25, 40 & 45), ainsi ce qui est vrai pour la tête l’est aussi pour les membres. Il ne faut changer qu’un seul mot par interposition : « Que ses jours soient abrégés et qu’un autre reçoive l’autorité royale 2 ! » (Ps 108, 8.)

Si mes successeurs les archevêques de Reims négligent d’accomplir ce que j’ai ordonné, qu’ils soient frappés de malédictions et qu’ils subissent les peines portées contre les princes : « Que leurs jours soient abrégés, et qu’un autre reçoive leur évêché . »

Bénédictions

Mais si Notre Seigneur Jésus-Christ daigne écouter les prières que je répands tous les jours en présence de la majesté divine, spécialement pour la persévérance de cette famille royale, suivant mes recommandations , dans le bon gouvernement de son royaume et le respect de la hiérarchie de la sainte Église de Dieu, qu’aux bénédictions que le Saint-Esprit a versées par ma main pécheresse sur la tête de son chef, le même Esprit-Saint joigne d’autres bénédictions plus abondantes, et que de lui sortent des rois et des empereurs qui, pour le présent et pour l’avenir, selon la volonté du Seigneur, confirmés dans la vérité et la justice pour l’extension de la sainte Église, puissent conserver le royaume et en reculer chaque jour les limites ; puissent-ils être élevés aussi sur le trône dans la maison de David, c’est-à-dire dans la Jérusalem céleste, pour y régner éternellement avec le Seigneur. Ainsi soit-il .


Fait à Reims même jour que dessus, et sous le consul sus-nommé, en présence et avec la participation des soussignés :

Moi, Rémi, évêque, j’ai relu, signé, scellé et fermé ce testament, avec la grâce de Dieu, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Sam 20 Nov - 15:34

DISCOURS DU SEIGNEUR CHARLES, (BiENHEUREUX ET) EMPEREUR



Écoutez, frères bien-aimés ! nous avons été envoyé ici pour votre salut, afin de vous exhorter à suivre exactement la loi de Dieu et à vous convertir dans la justice et la miséricorde à l'obéissance aux lois de ce monde.

Je vous exhorte d'abord à croire en un seul Dieu tout-puissant, Père, Fils, et Saint-Esprit Dieu unique et véritable, Trinité parfaite, Unité véritable, Dieu créateur des choses visibles et des choses invisibles, dans lequel est notre salut, et qui est l'auteur de tous biens. Croyez au Fils de Dieu fait homme pour le salut du monde, né de la Vierge Marie par l'opération du Saint-Esprit. Croyez que pour notre salut Il a souffert la mort ; que, le troisième jour, Il est ressuscité des morts ; qu'Il est monté au ciel, où Il est assis à la droite de Dieu. Croyez qu'Il viendra pour juger les vivants et les morts, et qu'Il rendra alors à chacun suivant ses œuvres.

Croyez en une seule Église, c'est-à-dire en la société des bons par tout l'univers ; et sachez que ceux-là seuls pourront être sauvés, et qu'à ceux-là seulement le royaume de Dieu appartient, qui persévèrent jusqu'à la fin dans la foi, la communion et la charité de cette Église. Ceux qui à cause de leurs péchés sont exclus de cette Église, et ne reviennent pas vers elle par la pénitence, ne peuvent faire en ce siècle aucune action, qui soit acceptée de Dieu. Soyez persuadés que vous avez reçu au baptême l'absolution de tous vos péchés. Espérez en la miséricorde de Dieu, qui nous remet nos péchés de chaque jour par la confession et la pénitence. Croyez à la résurrection de tous les morts, à la vie éternelle, au supplice éternel des impies.

Telle est la foi qui vous sauvera, si vous la gardez fidèlement et si vous y joignez les bonnes œuvres ; car la foi sans les œuvres est une foi morte, et les œuvres sans la foi, même quand elles sont bonnes, ne peuvent plaire à Dieu. Aimez donc d'abord le Seigneur tout-puissant de tout votre cœur et de toutes vos forces ; tout ce que vous croyez devoir Lui plaire, accomplissez-le toujours, selon votre pouvoir, avec le secours de Sa grâce ; mais évitez tout ce qui Lui déplaît ; car il ment celui qui prétend aimer Dieu, et ne garde pas Ses commandements.

Aimez votre prochain comme vous-mêmes ; et faites l'aumône aux pauvres selon vos ressources. Recevez les voya-geurs dans vos maisons ; visitez les pauvres, et soyez charitables pour les prisonniers ; autant que vous le pourrez, ne faites de tort à personne, et ne vous accordez point avec ceux qui font tort à autrui ; car il n'est pas mal seulement de nuire au prochain, il est mal encore de s'entendre avec ceux qui lui nuisent. Pardonnez-vous mutuellement vos offenses si vous voulez que Dieu vous pardonne vos péchés.

Rachetez les captifs, secourez ceux qui sont injustement opprimés, défendez les veuves et les orphelins : prononcez des jugements conformes à l'équité ; ne favorisez aucune injustice ; ne vous abandonnez point à de longues colères ; évitez l'ivresse et les festins inutiles.

Soyez humbles et bons les uns envers les autres ; soyez fidèles à vos seigneurs ; ne commettez ni vols, ni parjures, et n'ayez aucune entente avec ceux qui en commettent. Les haines, la jalousie et la violence nous éloignent du royaume de Dieu. Réconciliez-vous au plus tôt les uns avec les autres ; car, s'il est dans la nature de l'homme de pécher, s'amender est angélique, mais persévérer dans le péché est diabolique.

Défendez l'Église de Dieu et aidez-la, afin que les prêtres de Dieu puissent faire prier pour vous. Souvenez-vous de ce que vous avez promis à Dieu au baptême : vous avez renoncé au démon et à ses œuvres ; ne retournez point vers lui, ne retournez point aux œuvres auxquelles vous avez renoncé ; mais demeurez dans la volonté de Dieu comme vous l'avez promis, et aimez Celui qui vous a créés et par lequel vous avez eu tous les biens. Que chacun serve Dieu fidèlement dans la place où il se trouve.

Que les femmes soient soumises à leurs maris, en toute bonté et pudeur; qu'elles se gardent d'actes déshonnêtes, qu'elles ne commettent point d'empoisonnements et ne se livrent point à la cupidité, car ceux qui commettent ces actes sont en révolte contre Dieu. Qu'elles élèvent leurs fils dans la crainte de Dieu, et qu'elles fassent l'aumône suivant leurs fortunes, d'un cœur bon et joyeux.

Que les maris aiment leurs femmes et ne leur disent point de paroles déshonnêtes ; qu'ils dirigent leurs maisons avec bonté et qu'ils se réunissent plus souvent à l'église. Qu'ils rendent aux hommes ce qu'ils leur doivent sans murmure, et à Dieu ce qui est à Dieu, de bonne volonté.

Que les fils aiment leurs parents et les honorent. Qu'ils ne leur désobéissent point, et qu'ils se gardent du vol, de l'homicide et de la fornication ; qu'ils prennent, quand ils auront atteint l'âge du mariage, une femme légitime, à moins qu'ils ne préfèrent entrer au service de Dieu.

Que les clercs et les chanoines obéissent diligemment aux commandements de leurs évêques ; qu'ils gardent leur résidence, et n'aillent point d'un lieu à un autre. Qu'ils ne se mêlent point aux affaires du siècle. Qu'ils conservent la chasteté : la lecture des saintes Écritures doit les rappeler fréquemment au service de Dieu et de l'Église.

Que les moines soient fidèles aux promesses qu'ils ont faites à Dieu ; qu'ils ne se permettent rien de contraire à la vo-lonté de leur abbé ; qu'ils ne se procurent aucun gain honteux. Qu'ils sachent par cœur leur règle et la suivent régulièrement, se rappelant que, pour un grand nombre, il eût mieux valu ne pas prononcer de vœu que de ne pas accomplir le vœu prononcé.

Que les ducs, les comtes et les juges soient justes envers le peuple, miséricordieux envers les pauvres, qu'ils ne vendent point la justice pour de l'argent, et qu'aucune haine particulière ne leur fasse condamner les innocents. Qu'ils aient toujours dans le cœur ces paroles de l'Apôtre : Il nous faudra comparaître tous devant le tribunal du Christ, où chacun se-ra jugé selon ses œuvres, bonnes ou mauvaises. Ce que le Seigneur a exprimé par ces paroles : Comme vous aurez jugé, ainsi vous serez jugé vous-même, c'est-à-dire, soyez miséricordieux afin que Dieu vous fasse miséricorde.

Il n'y a rien de secret qui ne doive alors être connu, rien de caché qui ne doive être découvert. Au jour du jugement nous rendrons compte à Dieu de toute parole inutile. Efforçons-nous donc, avec le secours de Dieu, de Lui plaire dans toutes nos actions, afin qu'après la vie présente nous méritions de nous réjouir dans l'éternité avec les saints du Seigneur.

Cette vie est courte, et l'heure de la mort est incertaine ; qu'avons-nous autre chose à faire, sinon à nous tenir toujours prêts ? N'oublions pas combien il est terrible de tomber entre les mains de Dieu. Par la confession, la pénitence et l'aumône nous rendons le Seigneur miséricordieux et clément ; s'Il nous voit revenir vers Lui de tout cœur, Il aura aussitôt pitié de nous et nous fera miséricorde.

Seigneur, accordez nous les prospérités de cette vie, et l'éternité de la vie future avec vos saints.


Que Dieu vous garde, frères bien-aimés !

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Sam 20 Nov - 15:38

TESTAMENT DE SAINT LOUIS



Dès son arrivée à Tunis, devant le château de Carthage, nous dit Joinville, le saint roi, pris d'un flux de ventre, fut obligé de se coucher. Comme il sentait qu'il allait trépasser, il fit appeler son fils aîné, Philippe, et lui recommanda d'observer les «enseignements» qu'il lui remit et qui étaient écrits de sa main :

Beau fils, la première chose que je t'enseigne, est que tu mettes ton cœur en l'amour de Dieu ; car sans cela nul ne peut être sauvé. Si Dieu t'envoie adversité, reçois-la en patience, et rends-en grâce à Notre-Seigneur, et pense que tu l'as méritée, et qu'Il te tournera tout à profit. S'Il te donne prospérité, remercie-Le humblement... Aie le cœur doux et pitoyable aux pauvres, aux chétifs et aux malheureux ; aide-les, réconforte-les.

Maintiens les bonnes coutumes de ton royaume et abats les mauvaises. N'exige pas trop de ton peuple ; à moins de grande nécessité, ne le charge pas d'impôts ni de taille. Entoure-toi de personnes sages et loyales, qui ne soient pas pleines de convoitises, et parle souvent avec elles ; fuis la compagnie des méchants.

A rendre justice, à faire droit à tes sujets, sois loyal et raide, sans tourner à dextre ni à senestre, mais en allant toujours tout droit, et soutiens la querelle du pauvre jusqu'à ce que la vérité soit déclarée. Et si quelqu'un croit avoir à se plaindre de toi, fais enquérir du fait jusqu'à ce que tu en saches la vérité ; tes conseillers en jugeront ainsi plus librement, pour toi ou contre toi.

Détiens-tu quelque chose qui appartienne à autrui, ou par toi ou par tes devanciers ? Si c'est chose certaine, rends-la sans attendre. Si c'est chose douteuse, fais enquérir par des gens sages, vite et diligemment.

Que tes gens et tes sujets vivent, sous toi, en paix et en droiture. Garde les bonnes villes et les communes de ton royaume dans l'état et la franchise où tes devanciers les ont gardées ; s'il y a quelque chose à amender, amende et redresse-le. Tiens-les en faveur et en amour ; en voyant la force et la richesse des grosses villes, tes sujets et les étrangers craindront d'en venir aux prises avec toi, spécialement tes pairs et tes barons...

A ton père et à ta mère porte honneur et révérence, et garde leurs commandements. Les bénéfices de la sainte Eglise, donne-les à de bonnes personnes et de vie nette. Garde-toi de partir en guerre sans mûre réflexion. Si guerres et querelles éclatent entre tes sujets, apaise-les le plus tôt que tu pourras.

Aie soin d'avoir de bons prévôts et de bons baillis ; renseigne-toi souvent à leur sujet et au sujet des gens de ta maison, pour savoir comment ils se comportent, et s'il y a en eux excès de convoitise, de fausseté ou de tromperie. Veille aussi à ce que les dépenses de ta maison soient raisonnables.

Enfin, très doux fils, fais chanter des messes pour mon âme et fais dire des oraisons par tout ton royaume ; et donne-moi part spéciale et plénière dans tout le bien que tu feras...

DERNIERES PAROLES DE SAINT LOUIS.

Sur le point de mourir, songeant avec tristesse aux croisés qui l'avaient suivi sur la terre d'Afrique et qui, frappés, comme lui, de la peste, risquaient d'être massacrés ou faits prisonniers par les infidèles, le benoît roi tendit ses mains jointes au ciel et dit :

Beau sire Dieu, aie pitié de ce peuple qui demeure et conduis-le en son pays ; qu'il ne tombe point aux mains de l'ennemi et ne soit point contraint de renier Ton saint Nom.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Sam 20 Nov - 15:51



Saint Pie X et la politique

http://www.a-c-r-f.com/principal.html

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Sam 20 Nov - 20:06



Mission divine de la France (prophéties)


http://www.christ-roi.net/index.php/Mission_divine_de_la_France_(prophéties)

La mission divine de la France (Marquis de la Franquerie)

http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Franquerie/MissionDivine/Table.htm

http://www.christ-roi.net/index.php/La_mission_divine_de_la_France

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Sam 20 Nov - 20:15

Prière des Francs

Citation :
« Dieu Tout-Puissant et Eternel, qui avez établi l'empire des Francs, pour être dans le monde l'instrument de Vos divines volontés, le glaive et le bouclier de Votre Sainte Eglise, nous Vous en prions, prévenez toujours et partout de Votre céleste lumière, les fils suppliants des Francs, afin qu'ils voient ce qu'il faut faire pour réaliser Votre règne en ce monde et que, pour accomplir ce qu'ils auront vu, ils soient remplis de charité, de force et de persévérance. Par Jésus-Christ Notre Seigneur. Ainsi soit-il. »

(Prière du XI° siècle, récitée dans les églises des Gaules. In Mgr Gay, Sainte Clotilde et les origines chrétiennes de la nation et monarchie françaises, éd. Enault et Vuaillat, Paris, 1867).

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
Lucie
Baptisé


Nombre de messages : 436
Date d'inscription : 19/10/2007

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Dim 21 Nov - 0:48

Je conjure ceux qui liront ce livre de ne se point scandaliser de tant d'horribles malheurs mais de considérer que tous ces maux sont arrivés, non pour la ruine , mais pour la régénération de notre race. (II Mach. VI, 12.)

RADIOMESSAGE PASCAL de S.S. Pie XII
(21 avril 1957) 1

Comme chaque année, le jour de Pâques à midi, le Saint-Père prononça du haut de la loggia de St-Pierre, un radiomessage à la Ville éternelle et au monde. Voici la traduction du texte original italien :

Une fois encore une multitude immense « de toute langue, peuple et nation » (Apoc. v, 9), remplit cette place majestueuse qui semble vous étreindre et vous unir tous, chers fils et filles. Et avec vous, spirituellement présents, les millions d'autres fidèles, qui écoutent avec dévotion Notre voix.

Une lumière nouvelle brille à vos yeux, un hymne de joie et de gloire résonne dans vos coeurs : des milliers et des milliers de voix le chantent, les harmonies et les orgues l'accompagnent, le son des cloches le répand dans l'air, sur les monts et dans les vallées. C'est Pâques. C'est le jour que le Seigneur a fait pour notre exultation, pour notre joie : Haec dies quam fecit Dominus, exultemus et laetemur in ea 2.

1 D'après le texte italien des A. A. S., XXXXIX, 1957, p. 276 ; traduction française de l'Osservatore Romano, du 26 avril 1957.

2 Office du dimanche de la Résurrection.

Le Seigneur sait comment Nous voudrions pénétrer dans chaque maison, passer à travers toutes les salles des hôpitaux, Nous arrêter près de chaque berceau pour le bénir, Nous pencher avec tendresse sur toute souffrance ; Nous voudrions pouvoir libérer les hommes de toute peur, pour donner à tous la paix, pour les remplir tous de joie. Malheureusement il n'est pas possible de réaliser Notre ardent désir ; alors Nous Nous bornerons à vous adresser Notre parole, à vous confier — comme Nous l'avons fait d'autres fois — quelques pensées qui Nous sont venues au coeur durant Notre méditation.

Les échos du « Chant de l'Exultet » viennent à peine de s'éteindre, et parmi tous les motifs qui se suivent, se croisent et se fondent en une harmonie hardie, l'un en particulier Nous demeure dans l'âme. Après l'invitation à l'exultation, adressée à la troupe angélique des cieux, à la terre, à l'Eglise mère des chrétiens et à tous les peuples, l'attention du chant liturgique s'arrête sur la nuit qui précéda la résurrection du Seigneur. Nuit véritable, nuit de passion, d'angoisse, de ténèbres ; et pourtant nuit bienheureuse : vere beata nox ; parce que seule elle mérita de connaître le temps et l'heure où le Christ ressuscita de la mort, mais surtout parce qu'il fut écrit d'elle : la nuit s'illuminera comme le jour : et nox sicut dies illuminabitur. Une nuit qui préparait l'aube et la splendeur d'un jour lumineux ; une angoisse, des ténèbres, une ignominie, une passion, qui préparaient la joie, la lumière, la gloire, la résurrection.

Le calme après la tempête.

i. — Considérez, chers fils, ce qui arrive dans une nuit de tempête. Il semble que la nature soit bouleversée et arrivée à sa dernière heure, sans espoir. Le voyageur égaré n'a même plus la faible lumière des étoiles lointaines pour en recevoir confiance et direction ; les plantes, les fleurs, toute la palpitation de la vie est engloutie dans l'ombre, une ombre qui semble une mort. Comment sera-t-il possible de réveiller les chants et les parfums ? Il semble que tout effort soit inutile : on ne reconnaît pas les êtres dans l'obscurité, on ne retrouve pas le chemin, les paroles se perdent dans la fureur de la bourrasque.

Et pourtant tous les éléments y sont ; dans les mottes même de la terre, il y a un frémissement d'attente ; les semences gémissent dans la souffrance ; les oiseaux de l'air tiennent les ailes immobiles, désireuses de s'élancer dans un libre vol, mais rien ne peut se mouvoir.

Voici cependant que vers l'Orient pointe une faible lueur ; le fracas du tonnerre se calme, le vent dissipe les nuages et l'éclat des étoiles apparaît : c'est l'aurore. Le pèlerin s'arrête ; un sourire se montre sur son visage fatigué, tandis que son oeil brille d'espérance. Le ciel s'empourpre ; les couleurs changent rapidement et s'éclaircissent ; un dernier frémissement, un éclair, une lueur : c'est le soleil. La terre s'ébranle, la vie se dresse, un chant s'élève.

La nuit qui précède la Résurrection.

2. — De même, la nuit qui précéda la résurrection de Jésus fut une nuit de désolation et de larmes, ce fut une nuit de ténèbres. Ses ennemis étaient satisfaits d'avoir finalement enfermé dans la tombe le « séducteur du peuple ». Une fois frappé le pasteur, le petit troupeau s'était dispersé. Les amis de Jésus, désolés, déconcertés, sont contraints de se cacher par crainte des scribes et des pharisiens. Jésus est dans la tombe. Sa dépouille repose sur la roche froide et tout son corps demeure couvert de plaies ; ses lèvres sont muettes. Que reste-t-il encore de ses paroles, qui savaient encourager, réconforter, illuminer, ses paroles si pleines de majesté et de sagesse ? Où sont ses ordres aux vents et aux tempêtes ; son pouvoir d'échapper aux embûches diaboliques de ses ennemis ou de faire front courageusement à leurs fureurs ? Où est le don de guérir les malades, de ressusciter les morts ? Tout (semblait-il) était fini ; et avec Lui ont été ensevelis dans la tombe, non seulement les ambitieux projets de certains, mais aussi les modestes espérances de beaucoup. Tout est fini murmurent les hommes ; et dans leur voix résonne une tristesse désespérée. Tout est fini, semblent répondre les choses.

Et pourtant celui qui aurait pu regarder au-delà de la pierre qui fermait le sépulcre aurait eu l'impression que les yeux de Jésus n'étaient pas fermés par la mort mais par le sommeil ; il n'y avait pas de traces de corruption dans ses membres et son visage portait encore bien visible les signes de sa beauté surhumaine, de sa bonté infinie. Après la mort, le corps de Jésus, comme son âme, demeura uni au Verbe, avec la divinité, qui vit et agit dans ses membres. Non loin, dans une petite maison humble et silencieuse, brûle une flamme de foi jamais éteinte : Marie attend Jésus avec confiance.

Et voici que la terre tremble ; l'ange descend du ciel, renverse la lourde pierre qui ferme le sépulcre, et s'asseoit sur elle, majestueux et serein. Les soldats fuient et vont porter rudement aux ennemis de Jésus la première preuve de leur cuisante défaite. C'est l'aube désormais.

Marie-Madeleine est en train de courir, presque sans savoir où, poussée par un amour qui ne lui permet pas de s'arrêter ni de réfléchir : la voici, à l'improviste, comme défaillante devant Jésus, qui la salue avec une tendresse infinie. Les pieuses femmes, le coeur en tumulte à cause de l'annonce que l'ange leur a faite, rencontrent, elles aussi, Jésus et volent vers les apôtres pour annoncer la résurrection, pour leur faire partager leur joie, leur paix. Cependant Pierre a reçu du Seigneur par un signe ineffable, la certitude de son pardon. Et Jésus entre au Cénacle, les portes fermées et trouve les apôtres ; il les réconforte, les calme ; il leur laisse sa paix. Puis il revient pour raffermir la foi vacillante de Thomas. Huit jours plus tôt, sur la route d'Emmaûs, il s'était fait le compagnon de deux disciples désolés et s'était montré à eux au moment où il rompait le pain.

La nuit est finie : avec elle est finie l'angoisse, finie l'épouvante ; disparus les doutes ; les ténèbres se sont illuminées ; l'espérance, la certitude, sont revenues. Le soleil resplendit de nouveau. Un chant joyeux s'élève : « Il est ressuscité. Alléluia. »


La nuit qui nous enveloppe n'est pas sans espoir.

3. — Ainsi voudrions-Nous, fils très chers, qu'une autre nuit, celle qui est tombée sur le monde et qui oppresse les hommes, voie bientôt son aube et soit caressée des rayons d'un nouveau soleil.

Nous avons plusieurs fois fait remarquer que les hommes de toutes les nations et de tous les continents, sont contraints de vivre, désorientés et tremblants, dans un monde bouleversé et bouleversant. Tout est devenu relatif et provisoire, parce que toujours moins efficient, et par conséquent moins efficace. L'erreur, dans ses formes presque innombrables, a asservi les intelligences de créatures par ailleurs fort remarquables, et le dérèglement des moeurs sous toutes ses formes a atteint un degré de précocité, d'impudence, d'universalité tel qu'il préoccupe sérieusement ceux qui ont souci du sort du monde. L'humanité semble un corps contaminé et couvert de plaies, dans lequel le sang circule à grand-peine, parce que les individus, les classes, les peuples, s'obstinent à demeurer séparés et par conséquent sans communication. Et quand ils ne s'ignorent pas, ils se haïssent : ils conspirent, ils luttent, ils se détruisent.

Mais cette nuit du monde comporte elle aussi des signes clairs d'une aube qui viendra, d'un jour nouveau caressé par un soleil nouveau et resplendissant.

La science bien dirigée peut servir l'homme.

Cependant les moyens de développer la vie de manière plus pleine et plus libre se multiplient providentiellement dans le monde. Tandis que les découvertes de la science élargissent l'horizon des possibilités humaines, la technique et l'organisation rendent effectives de telles conquêtes, en les mettant au service immédiat de l'homme. L'énergie nucléaire a déjà pratiquement inauguré une époque nouvelle : les maisons sont déjà éclairées par une énergie provenant de l'utilisation de la fission nucléaire, et le jour ne semble pas trop lointain où les villes seront éclairées et les machines actionnées par des processus de synthèse semblables à ceux qui font briller depuis des milliards d'années le soleil et les autres étoiles. L'électronique et la mécanique sont en train de changer le monde de la production et du travail par l'automation : l'homme devient, ainsi, toujours plus maître de ses oeuvres et voit son travail s'élever en qualification et en intelligence. Les moyens de transports unissent un point à l'autre de la planète en un réseau unique, qui peut être bouclé avec une rapidité supérieure à la vitesse apparente du soleil. Les projectiles labourent la profondeur des cieux et les satellites artificiels sont sur le point d'étonner l'espace de leur présence. L'agriculture multiplie avec la chimie nucléaire les possibilités d'alimenter une humanité beaucoup plus nombreuse que celle d'aujourd'hui, tandis que la biologie gagne de jour en jour du terrain dans la lutte contre les maladies les plus terribles.

Avec Jésus, notre nuit peut resplendir comme le jour.

Et pourtant tout cela est encore une nuit. Nuit, à vrai dire, pleine de frissons et d'espérances, mais nuit. Nuit qui pourrait même devenir tout à coup tempétueuse, s'il apparaissait çà et là des lueurs d'éclairs et si on entendait éclater des coups de tonnerre. N'est-il pas vrai que la science, la technique et l'organisation sont devenues souvent sources de terreur pour les hommes ?

Ceux-ci ne sont donc plus aussi sûrs qu'autrefois. Ils voient avec assez de clarté qu'aucun progrès ne peut à soi seul faire renaître le monde. Beaucoup entrevoient déjà — et l'avouent — qu'on est arrivé à cette nuit du monde parce que Jésus a été arrêté, parce qu'on a voulu le rendre étranger à la vie familiale, culturelle et sociale ; parce que le peuple s'est soulevé contre Lui, parce qu'il a été crucifié et rendu muet et inerte.

Et il y a une multitude d'âmes hardies et promptes, persuadées que la mort et la sépulture de Jésus ne furent possibles que parce qu'il se trouva parmi ses amis des gens pour le renier et le trahir ; parce qu'il y en eut tant qui s'enfuirent épouvantés devant les menaces des ennemis. Ces âmes savent qu'une action opportune, concordante et organisée changera la face de la terre, la renouvellera et l'améliorera.

Il est nécessaire d'enlever la pierre tombale avec laquelle on a voulu enfermer dans le sépulcre la vérité et le bien ; il faut faire ressusciter Jésus ; d'une résurrection vraie, qui n'admette plus aucune domination de la mort : « Le Seigneur est vraiment ressuscité. » (Luc xxiv, 34), « La mort n'aura plus sur lui de pouvoir » (Rom. vi, g).

Dans les individus, Jésus doit détruire la nuit de la faute mortelle par l'aube de la grâce reconquise.

Dans les familles, à la nuit de l'indifférence et de la froideur, doit succéder le soleil de l'amour.

Dans les lieux de travail, dans les villes, dans les nations, dans les terres de l'incompréhension et de la haine, la nuit doit devenir lumineuse comme le jour nox sicut dies illuminabitur : et la lutte cessera, et l'on fera la paix.

Venez, Seigneur Jésus.

L'humanité n'a pas la force d'écarter l'obstacle qu'elle-même a créé en cherchant à empêcher votre retour. Envoyez votre ange, ô Seigneur, et faites que notre nuit devienne lumineuse comme le jour.

Combien de coeurs, ô Seigneur, vous attendent ! Combien d'âmes se consument pour hâter le jour où Vous vivrez et régnerez seul dans les coeurs !

Venez, Seigneur Jésus.

Il y a tant de signes que votre retour n'est pas loin.

O Marie, qui l'avez vu ressuscité ; Marie dont la première apparition de Jésus a supprimé l'angoisse inénarrable produite par la nuit de la passion ; Marie, c'est à Vous que nous offrons les prémices de ce jour. A Vous, Epouse de l'Esprit divin, notre coeur et notre espérance.

Ainsi soit-il !
http://www.clerus.org/bibliaclerusonline/pt/cfx.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie
Baptisé


Nombre de messages : 436
Date d'inscription : 19/10/2007

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Dim 21 Nov - 0:57

RADIOMESSAGE POUR LE CINQUIÈME CENTENAIRE DE LA RÉHABILITATION DE STE JEANNE DARC
(25 juin 1956) 1

Le lundi 25 juin, le Souverain Pontife a conclu par un radiomessage, les solennelles célébrations organisées à Rouen pour le cinquième centenaire du procès de réhabilitation de sainte Jeanne d'Arc.

En cette heure solennelle en laquelle tout une nation chrétienne, représentée par ses personnalités les plus éminentes, offre au Seigneur une messe d'action de grâces sous les voûtes d'une merveilleuse cathédrale qui renaît à la vie, tel un malade qui a surmonté une crise grave à force d'énergie et d'endurance ; en cette heure où vous célébrez le 5 e centenaire de la réhabilitation de sainte Jeanne d'Arc, comme une grande famille qui retrouve en l'un de ses enfants l'incarnation de ses valeurs les plus hautes et les plus représentatives, ce Nous est une grande consolation de manifester Nous aussi la joie qui remplit Notre âme et de vous féliciter, fils bien-aimés, pour cette fête d'une maison de Dieu et d'une héroïne de la sainteté, qui sont vos légitimes gloires.

Qui donc, en cette triste journée du printemps de 1431' regagnant sa demeure les yeux baissés et le coeur abattu, après avoir assisté à la tragédie de la place du Vieux Marché, s'il eût fixé les yeux sur l'édifice grandiose de votre cathédrale pour y chercher réconfort, aurait jamais pensé que la présente journée historique réunirait Jeanne et ce temple, comme si sur eux eût pesé un commun destin de vocation divine, de souffrance et de martyre, de mort apparente et de glorieuse résurrection, pour les dresser devant le monde comme symbole tangible des vertus d'une race, comme authentique expression de l'âme nationale.

Le Pape rappelle la glorieuse et tragique histoire de la cathédrale.

Il faudrait remonter jusqu'aux siècles, où l'histoire se confond avec la légende, pour retracer les vicissitudes subies par votre cathédrale, en évoquant les noms des saints et des hommes illustres, qui en ont occupé le Siège, et pour la suivre à travers les âges comme une vivante image du peuple, de la cité et de la région, dont elle partagea les joies et les peines. C'est en elle, comme dans une bible de pierre, que vos aïeux lurent les vérités de la foi, suivirent avec admiration les hauts faits de leurs ancêtres, admirèrent les beautés les plus pures mises au service de l'idéal le plus élevé, apprirent à prier et, en même temps, se sentirent plus frères sous l'étreinte de ses grandes voûtes. Ses lignes élancées leur montraient le chemin du ciel et la légèreté de ses masses leur enseignait le détachement du monde. Dans le ciel clair de Normandie allaient passer des lueurs chargées de désolation et d'épouvante, et même les ténèbres que créent l'abandon des hommes et les excès sacrilèges de la Révolution. Mais la cathédrale restera toujours debout, elle trouvera toujours la main et le coeur, qui lui donneront une vie nouvelle, parce qu'elle exprime des réalités immortelles et que ses fondements s'appuient sur le rocher de la foi, d'une foi sentie et transformée en substance de vie jusqu'à former pour un peuple son caractère le plus essentiel.

Et voici que, onze ans à peine après la dernière tourmente, vous revenez l'admirer dans toute sa splendeur. Votre constance, votre générosité et votre enthousiasme méritent un éloge spécial, que Nous sommes heureux de vous accorder ; cet éloge s'adresse en particulier aux autorités publiques, grâce auxquelles la cathédrale a pu être relevée de ses ruines ; il va aussi à ceux qui ont soulevé ces pierres de leurs propres mains, et renouvelé ainsi les traditions vénérables des siècles passés. Aimez-la, fils bien-aimés, parce qu'elle est vôtre, parce qu'elle vous représente, parce qu'elle vous est un bienfait ou, comme dit, une hymne :

« Elle est la barque qui nous porte sans péril,

Le bercail dont le toit nous abrite,

La colonne de la vérité et notre sûr appui. »

Le Saint-Père retrace, en raccourci, un magnifique portrait de l'humble et héroïque Pucelle.

Quel contraste entre cette inaltérable stabilité et les frêles apparences de l'humble jeune fille, qui devait avoir une si grande part dans l'histoire de France ! Et pourtant cette enfant à première vue si fragile devenait elle aussi un solide édifice ; telle une cathédrale enracinée dans le sol, elle creusait ses fondements dans l'amour de la patrie, dans un désir véhément de paix et une soif de justice, qui devaient l'arracher de l'ombre où elle semblait confinée pour la jeter dans le cours violent de l'histoire. Choisie par Dieu, une conscience inébranlable de sa mission, un désir ardent de sainteté alimenté par la volonté de mieux correspondre à sa très haute vocation, lui feront surmonter les obstacles, ignorer les périls, affronter les grands de la terre, se mêler aux problèmes internationaux du temps et même se transformer en capitaine habillé de fer, pour monter terrible à l'assaut. Plus d'une année de campagne, semée de combats et de victoires, la prise d'Orléans, le sacre de Reims, les chevauchées interminables, les blessures et les prisons, semblent les pages magnifiques d'une légende dorée. Mais en face de la simplicité exemplaire, du parfait désintéressement, de l'idéal sans tache, se dressent la prudence du monde, la cupidité, l'incompréhension et la corruption, qui vont tisser leurs filets pour l'isoler, l'immobiliser et la faire périr comme un ennemi dangereux. Dans le ciel de Normandie ont repasse des ombres sinistres, l'obscurité revient couvrir pour un moment la Rouen lumineuse. Et voilà qu'une fois encore les flammes d'un bûcher ravivent l'incendie sur l'une de ses places ; dans le silence résonnent les paroles d'une martyre fidèle à sa vocation, pleine de foi en l'Eglise, à laquelle elle en appelait, invoquant le très doux nom de Jésus, son unique consolation. A travers la fumée qui monte, elle fixe la Croix, certaine qu'un jour elle obtiendra justice. Plus tard sur les ruines de la cathédrale une Croix aussi serait l'espérance de la reconstruction future.

A notre monde matérialisé sainte Jeanne d'Arc rappelle la salutaire leçon de piété et du sacrifice.

Vie longue ou brève ; triomphe ou déroute apparente ; solidité de la pierre ou fragilité d'une pauvre jeune fille mortelle :

peu importe ! s'il existe une vérité immuable, une foi qui ne peut passer, l'amour d'une patrie immortelle, l'attente d'une paix qui est une exigence naturelle du coeur humain, la soif d'une justice qui nécessairement l'emportera à l'heure fixée par l'histoire, à l'heure de la reconstruction, de la réhabilitation, de la résurrection. Loi nécessaire, qui unit toujours le sacrifice au triomphe, l'humiliation à la gloire, le mystère du Calvaire à l'aube lumineuse du matin de la Résurrection. Heureux le peuple qui s'en souvient, même pour affronter, s'il le fallait, le jugement des hommes, comme Jeanne l'a su faire avec une admirable constance et une inaltérable sérénité ; pour ne pas refuser le sacrifice, qu'elle vit venir sans craindre personne et avec une énergie merveilleuse ; pour être toujours fidèle à sa vocation, spécialement aux moments les plus difficiles. Jeanne d'Arc se présente ainsi aux chrétiens de notre temps comme un modèle de foi solide et agissante, de docilité à une mission très haute, de force au milieu des épreuves. Mais son exemple doit être spécialement éloquent pour vous, fils bien-aimés, dont la patrie a mérité, en vertu d'un appel divin, de renaître en un moment si difficile ; vous êtes les frères d'une héroïne, simple fille de votre peuple. Par sa vie exemplaire, sa consécration à un idéal et son parfait sacrifice, elle enseigne à tous le chemin sûr, en ce siècle de sensualité, de matérialisme, de laisser-aller, qui voudrait faire oublier le sentier tracé par les héros les meilleurs, et la voie qui mène au portail grandiose des vieilles cathédrales.

En terminant le Saint-Père affirme que le mal peut triompher temporairement mais que la victoire finale revient toujours à la foi.

Il n'est pas rare qu'aux instants les plus critiques, ainsi qu'un coup de vent rompt les nuages et laisse voir l'étoile qui guidera le navigateur au port, le Seigneur envoie l'inspiration surnaturelle qui doit faire d'une âme le salut de son peuple. Levez donc les yeux, fils bien-aimés, dignes représentants d'une nation qui se glorifie du titre de fille aînée de l'Eglise, et regardez les grands exemples qui vous ont précédés ; levez les yeux et admirez ces splendides cathédrales qui demeurent parmi vous un vivant symbole de cette Eglise catholique au sein de laquelle vous avez grandi. Mieux encore, entrez d'un pas assuré dans la cathédrale de Dieu, vénérez les saints qui se trouvent sur ses autels, tombez à genoux devant le Dieu qui vous attend au tabernacle, renouvelez votre profession de foi, promettez-lui de nouveau votre fidélité la plus parfaite, et soyez sûrs que, ce faisant, vous répondrez à votre vocation d'hommes, de chrétiens, de Français. S'il arrive que souffle au dehors le vent mauvais, si le mensonge, la cupidité, l'incompréhension trament le mal, s'il vous semble même devenir victimes à votre tour, regardez vos héros réhabilités, vos cathédrales reconstruites è vous vous convaincrez une fois de plus que toujours la dernier victoire est celle de la foi, de la sainte foi, que rien ne peut abattre et dont l'Eglise catholique est l'unique dépositaire.

Catholiques français, dignes représentants d'une nation, qui dans son titre de catholique a toujours trouvé le stimulant le plus fort pour écrire les pages les plus glorieuses de son histoire ! Des tours de vos cathédrales tombent les notes graves ou joyeuses des cloches, comme la rosée qui descend sur la terre pour la rafraîchir et la féconder ; du sol généreux de ce jardin de l'Europe qu'est la France, germent les héros de la patrie et de la foi, qui, par amour pour leur mère, si sa défense l'exige, savent batailler, souffrir et mourir dans la certitude que les lauriers du triomphe ne sauraient jamais manquer à qui accepte de se sacrifier pour une cause grande et juste. Et s'il peut sembler un moment que triomphent l'iniquité, le mensonge et la corruption, il vous suffira de faire silence quelques instants et de lever les yeux au ciel, pour imaginer les légions de Jeanne d'Arc qui reviennent, bannières déployées, pour sauver la patrie et sauver la foi.


Par l'intercession de tant de saints qui ont occupé le Siège de Rouen, par l'intercession surtout de cette grandiose figure, dont vous commémorez aujourd'hui la réhabilitation, que la Bénédiction du Très-Haut descende sur vous tous ici présents, sur Nos frères dans l'épiscopat, le clergé et les fidèles, sur les très dignes autorités qui par leur présence et leur appui ont tant contribué à l'éclat de ces solennités et, par-dessus tout, sur la France, qui Nous est si chère, et à laquelle Nous souhaitons la paix et le bonheur dans la plus parfaite adhésion à ses destinées de grande nation catholique.

http://www.clerus.org/bibliaclerusonline/fr/cda.htm#hy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Mar 18 Jan - 18:43

17 janvier 1871 : Notre Dame apparaît à Pontmain

Publié le janvier 18, 2011 par sedevacantisme

Il y a 140 ans, l’Immaculée Conception apparaissait à Pontmain.
En effet, c’est au soir du 17 janvier 1871 que Notre Dame est
apparue à des enfants.



Un temps de guerre et de misère

C’est en plein hiver et en pleine guerre que la Vierge Marie a visité son peuple plongé dans l’angoisse. Paris est assiégé, les Prussiens sont aux portes de Laval. Parmi les soldats français, c’est le désordre et la panique. Sur une population de cinq cents habitants, la paroisse de Pontmain a vu partir trente-huit jeunes appelés sous les drapeaux. Aux misères de la guerre s’ajoute une épidémie de fièvre typhoïde et de variole. Tout va mal. Au milieu de ce péril national, la France se met en prière. Les habitants de Pontmain n’ont aucune nouvelle de leurs jeunes soldats. Découragés, les paroissiens de Pontmain ne manquent pas de dire : « On a beau prier, le Bon Dieu ne nous écoute pas ». Le 15 janvier 1871, à l’église, le curé avait entonné le cantique : « Mère de l’Espérance dont le nom est si doux, protégez notre France, priez, priez pour nous. » S’étant trouvé seul à chanter, le curé se retourna et exhorta ses paroissiens. Ces derniers finirent par chanter, mais en pleurant.

SUITE (cliquez)

Récit des Apparitions de pontmain en 1970 par le Prieur du Pélerinage qui connut tous les voyants au début du 20ème siècle. Ce récit boulversant est susceptible de donner la Vraie Dévotion à la Vierge Marie. C’est un vrai Apôtre de Marie et un Saint qui nous fait goûter les trésors du Ciel tant est que nous n’écoutions pas seulement ce récit par curiosité mais aussi et surtout avec le respect qui lui est dû (les 7 premières minutes sont prières chantées) !


Partie 1

Partie 2

http://sedevacantisme.wordpress.com/2011/01/18/17-janvier-1871-notre-dame-apparait-a-pontmain/

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
Luernos
Baptisé


Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Mar 18 Jan - 18:53

.

_________________
.


Dernière édition par Luernos le Mer 16 Nov - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Ven 21 Jan - 2:49

14 Juillet: Deuil National.

http://foicatholique.cultureforum.net/t3290-fil-special-14-juillet-deuil-national

Pour se souvenir:

http://foicatholique.cultureforum.net/t2442-special-fete-national-14-juillet


21 janvier : assassinat de Louis XVI par la Révolution maçonnique

Le 21 janvier 1793, le roi Louis XVI rendait l’âme, assassiné par la vermine révolutionnaire anti-catholique. Orchestrée par la franc-maçonnerie, la Révolution française restera l’un des pires bains de sang de l’histoire française.



« En coupant la tête à son Roi, la France a commis un suicide » (Mgr Delassus)

Extrait du testament de Louis XVI

« Je meurs dans l’union de notre sainte Mère l’Église Catholique, Apostolique et Romaine, qui tient ses pouvoirs par une succession non interrompue de Saint Pierre auquel Jésus-Christ les avait confiés. Je crois fermement et je confesse tout ce qui est contenu dans le Symbole et les commandements de Dieu et de l’Église, les Sacrements et les Mystères tels que l’Église Catholique les enseigne et les a toujours enseignés.

Je finis en déclarant devant Dieu et prêt à paraître devant Lui, que je ne me reproche aucun des crimes qui sont avancés contre moi. »

Le Pape Pie VI pleure la mort du roi français et dénonce fermement ce régicide


Lire la très belle allocution que ce Pape déclara le 17 juin 1793 (fichier PDF) : « Pourquoi notre voix »

SUITE (cliquez)

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Ven 4 Fév - 17:14

Jean Vaquié + La bataille préliminaire

Publié le février 4, 2011 par sedevacantisme

1989 La bataille préliminaire Télécharger en PDF
Il devient de plus en plus évident que la lutte contre-révolutionnaire se déroule sur deux niveaux.
1 – Nous devons d’abord nous battre pour conserver les ultimes
positions qui nous restent. Il faut de toute évidence et de toute
nécessité, conserver nos chapelles, nos quelques monastères, nos écoles, nos publications, nos associations, et plus généralement nos espérances de salut et l’orthodoxie de nos
doctrines. Nous sommes ainsi impliqués dans une série de combats
conservatoires de petite amplitude auxquels nous ne saurions nous
soustraire.
En effet, nous trouvons la mention de ces combats dans l’Écriture
elle-même. Saint Jean l’Évangéliste, sous la dictée de « Celui qui a
les sept esprits de Dieu et les sept étoiles », c’est-à-dire sous la dictée de Notre-Seigneur, s’adresse à l’ange de l’église de Sardes en disant : « Esto vigilens et confirma cetera quæ moritura erant », ce qui signifie : « Sois vigilant et maintiens les restes qui allaient périr »
(Apoc. III, 2). L’Église de Sardes, nous le savons, correspond à notre
temps. C’est donc à nous que s’adresse cette admonestation « maintiens les restes ». Le ciel attend de nous cette sauvegarde des restes. Elle formule notre mission. Elle constitue notre combat contrerévolutionnaire quotidien. Telle est la bataille inférieure. C’est une bataille défensive, une bataille de maintenance.
2 – Mais au-dessus de ces innombrables engagements conservatoires, une
bataille, plus importante encore, a commencé dont l’objectif est la mutation du pouvoir.
« Je régnerai malgré mes ennemis ». Qui d’entre nous aurait
oublié cette promesse laconique mais formelle, que Notre-Seigneur a
faite à sainte Marguerite-Marie en 1689 ? À elle seule, elle pourrait
nous suffire. Mais elle a été renouvelée, au cours des XIXe et XXe
siècles, à un grand nombre de mystiques, en particulier à madame Royer.
Et quand on songe que le serment résulte de la répétition de la promesse, on peut affirmer que le règne du Sacré-Coeur nous a été promis avec serment.
Nous pouvons donc être assurés qu’aujourd’hui Notre-Seigneur opère
mystérieusement selon Sa manière habituelle, en vue d’extirper le
pouvoir de la Bête et d’instaurer Son règne propre. Ce mystérieux
combat, dont Il est l’agent essentiel, constitue la bataille supérieure, celle de l’objectif principal.
Ces deux batailles répondent l’une et l’autre à la volonté divine. 0n
comprend que nous ne puissions les éluder ni l’une ni l’autre.
Elles sont entremêlées parce qu’elles sont soutenues l’une et l’autre
par les mêmes combattants lesquels ont ainsi deux luttes différentes à
mener. Il est de la première
importance de distinguer ces deux luttes puisqu’elles n’ont pas le même
objectif et que par conséquent elles ne sont pas susceptibles de la
même stratégie. En particulier la part qui revient à Dieu et celle qui
revient aux hommes diffèrent grandement entre l’une et l’autre
bataille.
SOURCE

Lire également ICI (cliquez)

http://sedevacantisme.wordpress.com/2011/02/04/jean-vaquie-la-bataille-preliminaire/

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
Lucie
Baptisé


Nombre de messages : 436
Date d'inscription : 19/10/2007

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Lun 28 Fév - 0:31

ALLOCUTION AUX JEUNES FILLES DE L'ACTION CATHOLIQUE ITALIENNE
(2 octobre 1955) 1
Spoiler:
 

Observez, chères filles, le monde dans lequel nous vivons ; considérez cette époque que de nombreux signes indiquent comme une des plus décisives dans l'histoire du christianisme. Entre autres, il semble que Dieu soit désormais en train de préparer quelque chose de vraiment insolite pour toute l'humanité, s'il est vrai, par exemple, que l'application pacifique des dernières découvertes scientifiques doive accomplir dans la vie humaine une transformation que personne n'aurait pu seulement même imaginer, voici quelques années.

Devant ce spectacle, avec ces prévisions et pour d'autres motifs que Nous avons cherché à illustrer, en diverses occasions, sur Nos lèvres revient, parce que Nous l'avons fortement enracinée dans le coeur, une parole d'espoir et de confiance. Peut-être Dieu entend-il pousser les hommes à une recherche plus concrète et anxieuse de Jésus ? à son invocation plus suppliante ? Peut-être le monde se trouvera-t-il amené plus que jamais à demander l'aide de l'Eglise pour être sauvé ?

Si cela était, vous comprenez quelle responsabilité serait celle de l'Eglise, Epouse de Jésus-Christ ; et vous vous rendez fort bien compte aussi du sérieux et de l'ampleur de l'engagement que vous demande l'Action Catholique. Supposez, par exemple, que les hommes, maintenant éloignés de Dieu, tournent leurs pas vers l'Evangile ; supposez qu'arrivés au seuil de l'Eglise, avides de lumière et assoiffés de certitude, ils trouvent en revanche trop de chrétiens errant eux aussi dans l'obscurité ; supposez que jusque dans vos rangs, ils rencontrent des âmes incertaines et sceptiques. Qu'arriverait-il alors ? Etre conscientes signifie connaître. Il faut que chacune de vous s'applique sérieusement à acquérir une connaissance exacte, claire et organique des vérités de la foi ; il faut une étude personnelle, assidue, systématique des fondements rationnels de celle-ci et de ses rapports avec la science. Il faut surtout l'adhésion ferme et sans réserve à tout ce que Dieu a révélé et que la Sainte Eglise vous propose de croire. Mais, quel malheur, si cette connaissance restait une simple conquête intellectuelle et ne donnait point lieu à des actes de volonté !

Etre « cohérentes ».

2. Il faut donc aussi être cohérentes. Il est nécessaire que chez vous règne une parfaite harmonie entre la pensée et les oeuvres.

Regardez, chères filles, ceux qui sont dans l'erreur. Ils font le mal et le portent partout où ils vont. Pourquoi vous, qui êtes dans la vérité, ne feriez-vous pas le bien et n'en seriez-vous pas les apôtres ?


Spoiler:
 

Pour être militantes, il faut être héroïques. Etes-vous prêtes ? Pour être militantes, il faut être des apôtres. Le voulez-vous ? Voulez-vous apporter l'amour là où il y a la haine ? la pureté là où il y a la corruption ? la lumière là où il y a les ténèbres ? la vie là où il y a la mort ? Voulez-vous remettre Dieu à sa place, c'est-à-dire en tout lieu ? Dans les écoles, dans les parlements, dans la presse, dans les divertissements, dans toute structure humaine. Voulez-vous que règne Jésus ?

La veille du jour où a débuté votre Congrès, l'Eglise célébrait la fête de l'archange saint Michel, dont le nom signifie Quis ut Deus : Qui est comme Dieu ?

L'Eglise le vénère comme Prince de la milice céleste, défense et protection des fidèles, lui qui, par la force de Dieu, repousse dans les abîmes de l'enfer les esprits malins, errant dans le monde pour la ruine des âmes 3.

Chères filles ! Nous disions, au début, que votre présence ressemble à celle d'une multitude d'anges. Retournez à vos oeuvres et combattez sans trêve, non pour que s'ouvrent les portes de l'enfer, mais afin que dans le monde et dans les coeurs règne Jésus, doux souverain d'amour.


Spoiler:
 

— Une dernière question, chères filles : croyez-vous en la Sainte Eglise catholique ?

Elle est le royaume de Dieu sur la terre, gouverné par le successeur de Pierre. C'est seulement en elle, mère des Saints et de tous les fidèles, que les individus et les peuples trouveront le salut. Mais, en attendant, beaucoup s'obstinent à en demeurer éloignés, continuent à l'insulter, à la calomnier, à la combattre. Sont-ils cohérents certains fidèles qui semblent étrangers à ses luttes, à ses victoires ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Jeu 28 Avr - 22:32

LA VOIX DES FRANCS CATHOLIQUES N°20

Publié le avril 28, 2011 par sedevacantisme

« Ce numéro paraît avec un peu de retard. En effet nous
avons été retardés par l’attaque en référé de la Fraternité Sacerdotale
Saint-Pie-X contre notre maison d’édition pour nous empêcher de publier
les Sermons de Mgr Lefebvre. Nous publions ci-dessous les communiqués
que nous avons transmis par email à tous nos correspondants, afin d’en
laisser une trace imprimée, qui pourra peut-être servir plus tard aux
historiens qui se pencheront sur notre époque.
« Vous trouverez dans ce numéro la première partie de l’étude très
importante de Claudio Jannet sur les précurseurs de la Franc-Maçonnerie,
une véritable remontée aux sources de cette organisation maléfique que
nous combattons de toutes nos forces.
« Un deuxième article d’Ernest Larisse expose un cas concret, qui montre
bien la réalité de l’implantation maçonnique à tous les niveaux.
« Enfin nous publions le droit de réponse de l’abbé Rioux en ce qui
concerne la critique que nous avions faite de son livre Jeanne d’Arc,
Histoire d’une âme, et nous y apportons des explications complémentaires
avec l’aide d’un spécialiste de l’histoire et de la mission de Sainte
Jeanne d’Arc. »


– ESR, Lire l’éditorial ICI, en PDF : L’Éditorial avec les documents de l’attaque de la Fraternité Saint Pie X

– LHR, Lire ICI, en PDF : Polémique autour de Sainte Jeanne d’Arc

Pour soutenir cette maison d’édition
abonnez-vous à leur revue
Abonnement en ligne : cliquer ici
(mettre ’4′ dans le Nb de numéro)
ou abonnement par chèque à
ESR – BP80 – 33410 CADILLAC
France : 30 € – Europe : 40 € – Hors Europe : 50 €
Un abonnement vaut pour 4 n° sur un an.
possibilité de s’abonner à partir de n’importe quel n° déjà paru.
L’abonnement donne droit à 5% de remise supplémentaire sur le catalogue ESR.

SOURCE

http://sedevacantisme.wordpress.com/2011/04/28/la-voix-des-francs-catholiques-n%C2%B020/

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Mer 4 Mai - 17:26

Le choix de Dieu sur la France

Publié le 04/05/2011 par sedevacantisme



Sermon audio de l’abbé Marchiset pour la fête de sainte Jeanne d’Arc (cliquez)

http://sedevacantisme.wordpress.com/2011/05/04/le-choix-de-dieu-sur-la-france/

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Jeu 5 Mai - 18:25

Encore deux beaux textes redécouverts…

Publié le 05/05/2011 par sedevacantisme

Encore deux beaux textes redécouverts…
Le second est toujours d’actualité !
même si le nombre est maintenant tout petit, les principes restent !

– Abbé Joseph Lémann, Jeanne d’Arc restauratrice de l’unité française

sur Gloria

– Abbé Joseph Lémann, Le Pape des croisades

sur Gloria

SOURCE

http://sedevacantisme.wordpress.com/2011/05/05/encore-deux-beaux-textes-redecouverts/

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Ven 6 Mai - 15:13


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Ven 6 Mai - 16:02


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Ven 20 Mai - 23:07

Fête Nationale des Francs Catholiques

Publié le 20/05/2011 par sedevacantisme



LES AMIS DU CHRIST ROI DE FRANCE
vous invitent à la
Fête Nationale des Francs Catholiques
le samedi 25 juin 2011
A Saint-Benoît-sur-Loire




Abbaye de Saint Benoît sur Loire
venez prier l’impossible
quand il n’y a plus d’espoir, il reste l’espérance…

à imprimer, à photocopier, à diffuser
à envoyer à votre carnet d’adresses
à mettre sur Internet
organisez-vous pour remplir vos voitures
pensez à venir avec votre pique-nique
toutes les raisons de ne pas venir sont fausses,
un seul devoir prime : Jehanne nous appelle à prier Dieu premier servi

Ouvrir le message – Télécharger en PDF

Sur Gloria (cliquez)

Venez nombreux – organisez-vous dès maintenant – parlez-en autour de vous – remplissez votre voiture – imprimez et diffusez ce tract – envoyez-le par email.

Table de livres par les ÉDITIONS saint-remy (05 56 76 73 38)

(remises spéciales)

Pour tous renseignements : 06 13 68 13 54
Merci à ceux qui ne peuvent venir et veulent nous aider ; pour cela
appeler le n° ci-dessus. Nous comptons sur vos prières en ce jour-là.

SOURCE

http://sedevacantisme.wordpress.com/2011/05/20/fete-nationale-des-francs-catholiques/

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Lun 30 Mai - 12:45

Sainte Jeanne d’Arc

Publié le 30/05/2011 par sedevacantisme

Sainte Jeanne d’Arc, vierge et martyre. 1431.

Pape : Martin V. Roi de France : Charles VII.

» En Nom Dieu ! Les hommes d’armes batailleront, et Messire Dieu leur donnera la victoire ! »
Sainte Jeanne d’Arc à Poitiers. Mars 1430.

Sainte Jeanne d’Arc au couronnement de Charles VII. Ingres. XIXe.

Sainte Jeanne d’Arc montre une fois de plus, et d’une manière
particulièrement éclatante, deux choses : combien Dieu aime la France et
comme il est vrai qu’Il Se plaît à choisir les plus faibles instruments
pour l’accomplissement des plus grandes choses.
A ce sujet, l’humble copiste d’Hodie Mecum souhaite faire une mise au point.

SUITE

http://sedevacantisme.wordpress.com/2011/05/30/sainte-jeanne-darc/

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4474
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Mer 1 Juin - 13:43





La France républicaine aujourd'hui



Citation :

On s'aventure sur des chemins qui seront dramatiques pour tout le monde et que, à force de déballages de cette nature, on salit un peu tout : la République et la démocratie d'une manière générale et sans doute beaucoup d'individus en particulier

Source

« on salit un peu tout : la République et la démocratie » ! afro ...
Voici bientôt 222 ans que, non accidentellement comme jadis, mais par principe, le vice institutionnalisé dirige la France et ces messieurs s'étonnent du résultat ! clown ...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4474
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Mer 1 Juin - 18:59




A DIFFUSER AVANT CENSURE ! ! !

Le PS souhaite l'enseignement de l'arabe dès le collège :

Voir la vidéo (en cliquant sue ce mot) !
NOMBREUX SONT CEUX QUI N'Y CROYAIENT PAS. Eh bien ! nous y sommes : cette vidéo pourra peut-être convaincre les sourds et non voyants. N'oubliez pas de regarder la vidéo jusqu'au bout !
Dans le sud, à Montpellier, on a demandé aux enseignants d'apprendre l'arabe pour se faire comprendre des élèves en retard scolaire ! Qui s'est soucié de savoir si les bretons, les auvergnats, les provençaux, etc., ... se sont remis de l'interdiction, à une certaine époque de parler leur langue ou leur patois ! Le PS souhaite l'enseignement de l'arabe dès le collège...
Et pendant qu'on y est pourquoi pas le Croate , le Serbo Croate , l'Albanais, le Kosovar, l'Afghan , le Pakistanais ; j'en passe et des meilleurs et il n'en manque pas !
C'est ce qui s'appelle l'intégration c'est à dire que c'est nous qui devons faire l'effort pour qu'ils ne s'intègrent pas. C'est grand, la FRANCE !...
Que faisons nous de nos langues régionales et de nos cultures et coutumes ?
Que fait-on de l'alsacien et du breton etc. ???
Le Parti Socialiste du Nord a organisé un point presse pour rappeler que la langue arabe est devenue incontournable et qu'il faut pouvoir la proposer comme première langue vivante dès le collège.
Il ne nous manquait plus que ça !
Maintenant nous savons par qui les socialistes comptent être élus. On pourra aussi apprendre à lire le Coran au Catéchisme aussi !
En tout les cas diffusez le ! AVANT CENSURE...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Ven 3 Juin - 13:39

Sainte Clotilde

Publié le 03/06/2011 par sedevacantisme

Sainte Clotilde, reine de France. 545.

Pape : Vigile. Roi de Paris : Childebert Ier. Roi des Francs : Clotaire Ier.

» Après qu’elle eût invoqué Dieu qui gouverne et sauve tout, Dieur changea l’esprit du roi. »
Esther, XV, 5.

Gravure. Blin et Allabre, graveurs. Garnier-Allabre, imprimeur. XIXe.

En cette saison où l’Office du Temps nous amène à considérer les
premiers développements de la sainte Eglise, il entrait dans les vues de
l’éternelle Sagesse que les fêtes des Saints complétassent, comme
toujours, les enseignements du Cycle mobile. Le Paraclet, dont
l’avènement est si près de nous, doit remplir la terre (Sap. I, 7.)
; l’Homme-Dieu l’envoie conquérir l’espace et assurer les temps à son
Eglise. Or, c’est en soumettant les royaumes par la foi, qu’il doit
former au Christ son empire ; c’est en faisant que l’Eglise s’assimile
les nations, qu’il donne à l’Epouse croissance et durée. Voici donc
qu’au temps même où il vient de nouveau s’emparer du monde, les
coopérateurs de l’Esprit dans son oeuvre de conquête apparaissent de
toutes parts au ciel de la sainte Liturgie.

SUITE

http://sedevacantisme.wordpress.com/2011/06/03/sainte-clotilde/

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4474
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Sam 23 Juil - 9:19

Dans le fil "France, fille aînée de l’Église, comment es-tu devenue une prostituée?" du forum " Tenu par ces Dames",
un super surexcité, plus dur que les durs de durs, a écrit:

gabrielle a écrit:
France, fille aînée de l’Église, comment es-tu devenue une prostituée
Citation :
[Et une citation pour rien ; UNE !... – Note de JP B.]

Merci Gabrielle de nous poser cette question en rouge.

Vous remarquez que vous ne donnez pas de réponse à votre question mais que vous répondez à votre question en rouge par des réponses qui ne sont que d'autres questions qui commencent par Comment...? Comment...? Comment ?

Alors me permettrez-vous de donner une réponse claire, précise...et courte ?
Citation :
Par le Concordat de 1801.
[À moins que ce Monsieur ait l'habitude de se citer lui-même, on ne voit pas de qui est cette dernière citation !... – Note de JP B.]

Et si ce n'est pas par le Concordat, ayez la charité de nous expliquer comment...en donnant cette fois des réponses.



Ce pourfendeur de Papes qui, Français, refuse sa responsabilité de Français et celle de ses ancêtres, ne voit pas que le Concordat de 1801 n'a eu de raison d'être que pour permettre aux Catholiques français, non responsables de l'état de fait, de pratiquer notre Sainte Religion, tandis que la véritable cause est le régicide de 1793, parricide de la Nation dont on a décapité le Chef…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Lun 25 Juil - 14:34

Citation :
Ce pourfendeur de Papes qui, Français, refuse sa responsabilité de Français et celle de ses ancêtres, ne voit pas que le Concordat de 1801 n'a eu de raison d'être que pour permettre aux Catholiques français, non responsables de l'état de fait, de pratiquer notre Sainte Religion, tandis que la véritable cause est le régicide de 1793, parricide de la Nation dont on a décapité le Chef…

Le Concordat est une grande preuve de la miséricorde de Dieu pour ses fidèles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Lun 25 Juil - 20:50

sermon de mr le curé Schoonbroodt

Publié le 25/07/2011 par sedevacantisme



Vidéo ici (cliquez)

Video du sermon : « Sauver la Patrie, Sauvez la Foi » prononcé par Mr l’Abbé SCHOONBROODT le 25 Juin 2011.
Mr l’Abbé préserve à tout prix le Sacerdoce Sacrificiel Catholique Sacramentel de toujours. Il n’a jamais transigé.

Il a fondé le carmel de Quiévrain il a reçu le soutien de
l’Archevêque pour construire son église, malgrés les persécutions qu’il
subissait. Aujourd’hui il est à nouveau, hystériquement persécuté par
l’actuel successeur de Mgr LEFEVBRE pour un motif principal, qui peut
être qualifié de futil. Ces accusateurs jetant encore plus de discorde
dans les rangs de la Chrétienté.

Assurément notre Seigneur saura reconnaitre les Siens !!!

Nous assurons que ce Prêtre est investi, nous en avons été témoin
privilégié, lors de la commémoration de Saint Sacrifice et de la Sainte
Communion, ce 25 Juin. C’est en cela que nous lui assuront notre soutien
et nos prières.

In Christo per Mariam.

La vocation de la France (cliquez)

http://sedevacantisme.wordpress.com/2011/07/25/sermon-de-mr-le-cure-schoonbroodt/

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Jeu 28 Juil - 10:45

Vidéo: LES AMIS DU CHRIST ROI DE FRANCE

Publié le 27/07/2011 par sedevacantisme



LES AMIS DU CHRIST ROI DE FRANCE
ont fêté
« La triple donation du royaume de France »
lors de la
Fête Nationale des Francs Catholiques
le samedi 25 juin 2011
A Saint-Benoît-sur-Loire



Abbaye de Saint Benoît sur Loire

Bien que belge, M. le curé Schoonbroodt aime la France et sainte Jeanne d’Arc.
En pleine communion avec les idées des « Amis du Christ Roi de France »,
il nous a fait l’honneur d’assurer la sainte Messe à notre journée
annuelle.
Voici le sermon qu’il a fait le 25 juin dernier.

– Abbé Schoonbroodt, « Sauver la Patrie et sauver la Foi »

Source

http://sedevacantisme.wordpress.com/2011/07/27/video-les-amis-du-christ-roi-de-france/

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Dim 18 Sep - 12:03


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4474
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: La vocation de la France   Mar 4 Oct - 18:54

Scandaleux : Sarkozy salue "l'esprit de résistance" des Cévennes, terre protestante « longtemps martyrisée pour sa foi » !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vocation de la France   Aujourd'hui à 16:36

Revenir en haut Aller en bas
 
La vocation de la France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» la « vocation du mariage » Par St Josémaria Escriva!
» Pour ceux qui cherchent leur vocation
» Sainte Agnès Vierge et Martyre, commentaire du jour "Le mystère de la vocation"
» Rappel sur la vocation de Te Deum
» Cet appel est-il « pour tous »? La sainteté, une vocation pour tous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Questions/Réponses-
Sauter vers: