Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 DISCUSSIONS...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Jeu 6 Jan - 19:15

joseph-olivier-guinand a écrit:

[…]
Les choses sont beaucoup plus simples et ne nécessitent pas de se lancer dans des argumentations longues […]

C’est vrai, ça !
« Les choses sont beaucoup plus simples » !…
comme ici :
joseph-olivier-guinand a écrit:
Saint Paul n'avait sans doute pas rencontré pareils apostats que ces 5 ordures.
Ainsi, contre l’Esprit-Saint, qui guidait St Paul dans la rédaction des ses Épîtres puisque celles-ci sont partie intégrante de La Révélation divine, notre gardien de bœufs estime, indirectement il est vrai, que Dieu Lui-même, par la voix de l’Apôtre des nations, n’avait sans doute pas prévu, « pareils apostats que ces 5 ordures » !…
Quand je dis que ce pauvre Gardian, à force d’être trop… « simple », voire… simpliste, est matériellement hérétique…

Et, devant cette ânerie matériellement hérétique, ce clown ose encore écrire : « La diversion c’est vous qui la faites en vous réfugiant derrière de la philosophie mal comprise […] » ! clown Rolling Eyes

Et, en plus, proposer que, quand je serai « prêt à causer en catholique » ( !…) alors, il prendra, comme ce guignol au moins matériellement hérétique l'annonce en plastronnant, « le temps et la peine de [me] répondre sérieusement » !
Ce mariolle, me « répondre sérieusement » Exclamation
Il n'a jamais su le faire malgré mes demandes réitérées Basketball

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joseph-olivier-guinand
Baptisé


Nombre de messages : 153
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Ven 7 Jan - 0:50

vous déversez vos injures et votre mépris envers ceux qui rejettent la thèse. Un "chevalier" comme cela on peut s'en passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Ven 7 Jan - 2:48

Dites-nous voir comment vous concevez que le Saint Esprit, qui guidait St Paul dans la rédaction des ses Épîtres puisque celles-ci sont partie intégrante de La Révélation divine, puisse ne pas avoir prévu « pareils apostats que ces 5 ordures » en inspirant l’Apôtre de qui vous osiez, quelques messages plus haut, dire :
joseph-olivier-guinand a écrit:
Saint Paul n'avait sans doute pas rencontré pareils apostats que ces 5 ordures.
Ce ne sont pas là des injures ni un mépris que je déverse « envers ceux qui rejettent la thèse » mais une demande légitime justifiée par vos propos scandaleux :

Comment concevez-vous que le Saint Esprit, qui guidait St Paul dans la rédaction des ses Épîtres puisque celles-ci sont partie intégrante de La Révélation divine, puisse ne pas avoir prévu « pareils apostats que ces 5 ordures » en inspirant l’Apôtre des nations ?



Si vous avez parlé trop vite et que votre proposition dépassât le fond réel de votre pensée, il vous faudra considérer, en conséquence, ces autres propos que j’avais commentés :
JP B a écrit:
joseph-olivier-guinand a écrit:
JP B a écrit:
Donc, résumons-nous :

Tous ceux qui composent la hiérarchie officielle de l’Église officiellement encore appelée catholique, sont-ils, TOUS, FORMELLEMENT, des "renégats" ?

Hormis les 5 usurpateurs qui savaient pertinement ce qu'ils faisaient, on ne peut pas affirmer que tous, évêques puis "évêques" invalides, depuis roncalli le sont assurément et avec pertinacité.
Ce qui est certains c'est qu'ils sont tous en face, puisqu'ils ne professent plus la Foi Catholique .... à ce titre ils ne sont en rien l'autorité de l'Eglise.

"Hormis les 5 usurpateurs qui savaient pertinement ce qu'ils faisaient [...]"
Vous êtes Dieu pour sonder les reins et les cœurs ?
Saint Paul, lui, demandait que l’on fît les avertissements avant de faire une telle déclaration, et saint Robert BELLARMIN, Docteur de l’Église, confirmait cette demande…
Votre orgueil n’a pas de borne pour oser les contredire !…

"[...] on ne peut pas affirmer que tous, évêques puis "évêques" invalides, depuis roncalli le sont assurément et avec pertinacité."
Donc, "on ne peut affirmer que tous" ne soient pas encore dans l’Église catholique, ni, en conséquence, qu’ils soient tous exclus de la hiérarchie catholique Laughing

CQFD !
Alors, s’il vous plait, dites-nous si vous vous êtes trompé ou non et, pour nous résumer :

Comment concevez-vous que le Saint Esprit, qui guidait St Paul dans la rédaction des ses Épîtres puisque celles-ci sont partie intégrante de La Révélation divine, puisse ne pas avoir prévu « pareils apostats que ces 5 ordures » en inspirant l’Apôtre des nations ?

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Mer 26 Jan - 19:27

Il y aura après-demain 3 semaines qu'il a été demandé à joseph-olivier-guinand, alias Edouard Marie Laugier, de nous dire comment il conçoit que le Saint-Esprit, qui guidait St Paul dans la rédaction des ses Épîtres, puisque celles-ci sont partie intégrante de La Révélation divine, puisse ne pas avoir prévu « pareils apostats que ces 5 ordures » en inspirant l’Apôtre de qui ce troll qu ne sait que provoquer sans rien savoir exprimer de cohérent osait, quelques messages plus haut, dire :
joseph-olivier-guinand a écrit:
Saint Paul n'avait sans doute pas rencontré pareils apostats que ces 5 ordures.
Depuis, … aucune nouvelle ! Rolling Eyes

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Mer 26 Jan - 19:30

Outre joseph-olivier-guinand, alias Edouard Marie Laugier, qui ne sait pas quoi répondre exactement à part « Les choses sont beaucoup plus simples et ne nécessitent pas de se lancer dans des argumentations longues », Sa Sainteté la grande théologienne et papesse Gaby “Mords-les” ainsi que le “Chapon.Mégalomane.Insultant.” Pourraient-il démontrer de manière raisonnée et raisonnable en quoi la thèse, décrite en première page de ce fil, serait, selon ce qu'elle en dit une “folie” et ce qu'il en dit, un “délire” ? Basketball

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carolus.Magnus.Imperator
Baptisé


Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Mer 26 Jan - 21:42

JP B a écrit:
Sa Sainteté la grande théologienne et papesse Gaby “Mords-les” ainsi que le “Chapon.Mégalomane.Insultant.” Pourraient-il [sic] démontrer de manière raisonnée et raisonnable en quoi la thèse, décrite en première page de ce fil, serait, selon ce qu'elle en dit une “folie” et ce qu'il en dit, un “délire” ? Basketball

Nananère, Jaillissant Pet Bruyant ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Mer 26 Jan - 23:28

Carolus.Magnus.Imperator a écrit:
JP B a écrit:
Sa Sainteté la grande théologienne et papesse Gaby “Mords-les” ainsi que le “Chapon.Mégalomane.Insultant.” Pourraient-il [sic] démontrer de manière raisonnée et raisonnable en quoi la thèse, décrite en première page de ce fil, serait, selon ce qu'elle en dit une “folie” et ce qu'il en dit, un “délire” ? Basketball

Nananère, Jaillissant Pet Bruyant ! bounce
"Pourraient-il [sic]" : oui, j'avais d'abord écrit pour le seul "Clown.Maladivement.Inquisiteur." et je lui ai adjoint ensuite la papesse en oubliant, sans omettre le pluriel du verbe, celui du pronom personnel. Pardon !

"Nananère" : "Péteux, péteux, péteux ! Laughing

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Jeu 27 Jan - 2:21

Un "Clown.Mégalomaniaque.Imposteur" prétend, dans un fil portant le même titre que celui-ci mais sur un autre forum, prétend que, dans ledit fil, je "[n'aurais] toujours pas fourni uneseule [sic] citation appuyant [mon] machin-truc" (à l'origine, "délire") !
lol!

Liste des auteurs cités :

  1. VALENTINUS ZUBIZARRETA (Theologia Dogmatico-Scholastica, I, Theologia fundamentalis ; Bilbao, Ed. Eléxpuru Hnos.,1937) ;

  2. J. V. DE GROOT O.P. (Summa Apologetica de Ecclesia Catholica, Ratisbona, Institutum Librarium pridem G.J. Manz., 1906) ;

  3. G. VAN NOORT (Tractatus de Ecclesia Christi, Hilversi in Hollandia, 1932) ;

  4. CARDINAL CAMILLO MAZZELLA (De Religione et Ecclesia Prælectiones Scholastico-dogmaticae, Roma 1896) ;

  5. E. SYLVESTER BERRY, D.D. (The Church of Christ ; St. Louis B. ; Herder Book Co., 1927) ;

  6. M. JUGIE (Art. “Apostolicità”” In Enciclopedia Cattolica, Città del Vaticano 1948 Vol. I, col. 1693) ;

  7. SAINT ROBERT BELLARMIN S.J. (De Romano Pontifice l. 2, c. 17 et surtout chapitre 30 rappelé de multiples fois un peu partout : « […] lorsque les cardinaux créent le Pontife, ils n'exerce pas leur autorité sur le Pontife lui-même, puisqu'il n'existe pas encore, mais sur la matière, c'est-à-dire sur la personne, qu'ils disposent en quelque sorte par l'élection, pour qu'elle reçoive de Dieu la forme du Pontificat […] ») ;

  8. RAPHAEL CERCIÀ, S.J. (Tractatus de Ecclesia Vera Christi, Neapoli Typis Caietani Migliaccio 1852) ;

  9. SERAPIUS AB IRAGUI, O.F.M. CAP (Manuale Theologiæ Dogmaticæ, I Theologia fundamentalis. Madrid, Ed. Studium 1959) ;

  10. DOMENICO PALMIERI, S.J. (Tractatus de Romano Pontifice, Prati Giachetti 1891) ;

  11. PERES JESUITES PROFESSEURS DES FACULTES DE THEOLOGIE EN ESPAGNE (Sacrae Theologiae Summa, I : Theologia Fundamentalis, Madrid, La Editorial Catolica 1952) ;

  12. CARD. LUDOVICUS BILLOT, S.J. (De Ecclesia Christi, Roma Università Pontificia Gregoriana 1927) ;

  13. YVES DE LA BRIERE (Eglise (Question des Notes) in Dictionnaire Apologétique de la Foi Catholique ; Éd. A. D’Alès. Paris, Beauchesne 1911) ;

  14. JOHANNES MAC GUINNES C.M. (Commenterai Theologici, Parisiis, P. Lethielleux, 1913) ;

  15. H. HURTHER S.J. (Medulla Theologiæ Dogmaticæ, Oeniponte : Libreria Academica Wagneriana 1902) ;

  16. ÆMIL DORSCH (Institutiones Theologiæ Fundamentalis, Oeniponte 1914 Tome II.) ;

  17. Saint Thomas d'Aquin :

    – “le rapport dû entre matière et forme est double : par ordre naturel entre matière et forme, et par suppression de quelque empêchement” (In libro IV Sent., Dist. XVII q. I, a. II, sol. 2.c) ;

    – la loi [est) une ordonnance (“ordinatio”) de raison en vue du bien commun établie et promulguée par celui qui a charge de la communauté
    « La loi relève de ce qui est le principe des actes humains, puisqu’elle en est la règle et la mesure. Mais de même que la raison est le principe des actes humains, il y a en elle quelque chose qui est principe de tout ce qu’elle peut comprendre: c’est à ce quelque chose que la loi doit se rattacher tout d’abord et par-dessus tout. - Or, en ce qui regarde l’action, domaine propre de la raison pratique, le premier principe est la fin ultime; et la fin ultime de la vie humaine, c’est la félicité ou la béatitude. Il faut par conséquent que la loi traite principalement de ce qui est ordonné à la béatitude. Par ailleurs, toute partie est ordonnée au tout, comme l’imparfait est ordonné au parfait; mais l’individu humain n’est-il pas une partie de la communauté parfaite?... Il est donc nécessaire que la loi envisage directement ce qui est ordonné à la félicité commune. C’est pourquoi le Philosophe [Aristote], dans la définition déjà indiquée des choses légales, fait mention de la félicité et de la solidarité politique. Il dit, en effet, (au Vème livre de l’Ethique ch. 1, l. 2) que nous appelons justes les dispositions légales qui réalisent et conservent la félicité ainsi que ce qui en fait partie, par l’entremise de la solidarité politique. Il faut se souvenir que, pour lui, la société parfaite, c’est la cité (1 Politique, ch. 1, l. 1) ;
    En un genre quelconque le terme le plus parfait est le principe de tous les autres, et ces autres ne rentrent dans le genre que d’après leurs rapports avec ce terme premier. Ainsi le feu qui réalise la chaleur à sa perfection est cause de la chaleur dans les corps composés qui ne sont appelés chauds que dans la mesure où ils participent du feu. En conséquence, il est nécessaire puisque la loi ne prend sa pleine signification que par son orientation vers le bien commun, tout autre précepte visant un acte particulier ne prend valeur de loi que selon son orientation vers ce bien commun. C’est pourquoi toute loi vise l’ordre en vue du bien commun » (I-II, q. 90, a. 2, corpus) ;

    – Le but de la loi est le bien commun (I-II q. 96 art. 1,c) ;

    – La loi vise le bien commun (I-II q. 96 art. 3,c) ;

    – Les lois peuvent être injustes de deux façons. D’une part, par leur opposition au bien général… Des lois de cette sorte sont plutôt des violences que des lois... D’une autre manière, les lois peuvent être injustes par leur opposition au bien divin… (I-II q. 96 art. 4,c) ;

    – « La société ne semble pas être autre chose qu’une réunion d’hommes dans le but d’accomplir ensemble une seule chose » (Contra impugnantes Dei Cultum ac Religionem) ;

    – « la proportion due entre matière et forme est double : par ordre naturel entre matière et forme et par suppression d’un empêchement » ;

  18. Zigliara définit ainsi l’autorité : le pouvoir ou la faculté ou le droit de gouverner la chose publique ;

  19. Billot : nous appelons pouvoir politique celui par qui un peuple est gouverné dans un but de paix et de prospérité ;

  20. Meyer : le droit de diriger la société [...] vers sa fin ;

  21. Liberatore : le droit de gouverner la chose publique ;

  22. Taparelli : un droit de rendre obligatoire ce qui serait purement honnête ;

  23. Schiffini : le droit d’obliger les membres d’un état dans le but d’atteindre la fin de cet état ;

  24. Cathrein : le droit d’obliger les membres de la société pour qu’avec leurs actes ils coopèrent au bien commun ;

  25. Billuart : C’est une sentence commune que le Christ, pour le bien commun et la tranquillité de l’Eglise, avec une spéciale dispense, accorde la juridiction au pape manifestement hérétique, tant qu’il n’a pas été déclaré tel par l’Eglise (Summa Sancti Thomæ..., t. IX, Tractatus de fide et regulis fidei, obj. 2°) ;

  26. Timoteo Zapelena s.j. émet aussi l’hypothèse d’une suppléance de juridiction, bien que limitée, accordée par le Christ pour assurer la continuité de l’Eglise : “on devrait admettre une suppléance de la juridiction (fondée sur le titre ‘coloré’), non de la part de l’Eglise, qui n’a pas la suprême autorité, mais de la part du Christ Lui-même, qui aurait accordé la juridiction à chacun des antipapes dans la mesure où c’était nécessaire”, c’est-à-dire seulement dans la désignation de cardinaux (et évêques) aptes à l’élection du pape (De Ecclesia Christi, pars altera apologetico dogmatica, Università Gregoriana, Roma 1954, p. 115) ;

  27. Pie XII : Vacantis Apostolicæ sedis ;

  28. Thomas DE VIO, Cardinal CAJETAN : De Comparatione Auctoritatis Papæ et Concilii, c. XX (Confronto tra Autorità del Papa e Autorità del Concilio, Ediz. Istituto Angelicum, Romæ 1936). Très longue citation avec de nombreux commentaires en notes et comparaisons avec le De Romano Pontifice l. 2, c. 30, de St Robert BELLARMIN.

Par ailleurs, j'ai cité :

29. Léon XIII, Apostolicæ curæ, 13 septembre 1896 : « l'Église doit juger de l'intention en tant que celle-ci est extérieure­ment manifestée ».


Je "[n'aurais] toujours pas fourni une seule citation appuyant [ma position]" ! Shocked
Quel "Clown.Menteur.Infect. ! clown Suspect Twisted Evil Rolling Eyes
lol! Basketball Sleep Sleep

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carolus.Magnus.Imperator
Baptisé


Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Jeu 27 Jan - 4:17

http://messe.forumactif.org/t2918p45-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#57273
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Jeu 27 Jan - 14:49

C.M.I. a écrit:
http://messe.forumactif.org/t2918p45-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#57273
Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing
Le "Clown.Mégalomaniaque.Inquisiteur." se permet de commenter, pour le contredire, le Provincial des Dominicains, professeur à Douai, Liège, Maestricht, BILLUART (lequel était quand même un grand théologien...), se demandant si, quand celui-ci écrit “le Christ, pour le bien commun et la tranquillité de l’Eglise, avec une spéciale dispense, accorde la juridiction au pape manifestement hérétique, tant qu’il n’a pas été déclaré tel par l’Eglise”, il "[traite] ici du Pape publiquement ou occultement hérétique" ! affraid No Laughing Laughing
(Enfin quoi ! Ce qui est occulte ne saurait être manifeste...) Rolling Eyes
Pauvre "Clown.Mégalomane.Idiot." !

Quand on a vu autant de mauvaise foi chez le "Charlot.Médicalement.Irrécupérable.", on ne lui donne plus aucune réponse que, de toute manière, et en particulier le "Crotale.Menteur.Insinuant." déforme à l'envie ! (Cf. http://messe.forumactif.org/t2918p30-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#57051 ; http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56886 ; http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56940 ; http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56948 et http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56965 ; etc., etc. No )


http://messe.forumactif.org/t2917p45-tous-les-membres-de-t-d-l-intention-de-j-ratzinger#56967 :
JP B a écrit:

[...]

Sophiste !
[...]
Vous n'êtes qu'un faussaire et un imposteur !
[...]

Allez vous faire voir, je ne vous répondrai plus à rien, et je ne l'ai déjà que trop fait !

http://messe.forumactif.org/t2135p165-la-mauvaise-foi-d-un-mal-intentionne#56969 :
JP B a écrit:
Dernières âneries et manifestations de mauvaise foi :

  • http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56923

  • http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56940

  • http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56965

  • http://messe.forumactif.org/t2909p30-les-conditions-pour-etre-pape#56944

  • http://messe.forumactif.org/t2909p30-les-conditions-pour-etre-pape#56966

  • http://messe.forumactif.org/t2917p45-tous-les-membres-de-t-d-l-intention-de-j-ratzinger#56967

Je ne répondrai plus à un tel Cobra.Malveillant.Insidieux. !

Cela vaut désormais pour tous les autres messages !...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Jeu 27 Jan - 16:11


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carolus.Magnus.Imperator
Baptisé


Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Jeu 27 Jan - 21:36

http://messe.forumactif.org/t2918p45-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#57303
http://messe.forumactif.org/t2918p45-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#57307



Gros Jambon Paranormalement Boursoufflé ! Razz




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Ven 28 Jan - 9:29

J'admire la profondeur théologique de l'illustration ( Laughing ) qui accompagne les liens donnés par le “Clown.Magistralement.Incompétent.” ( Rolling Eyes ) où il interprète à sa guise (c'est-à-dire, avec tellement de contradictions que s'en est amusant) :
  1. dans le premier, Léon XIII (Sapientiæ Christianæ, et non Sapientia Christianæ No ) dont la citation ne vient en rien contredire notre position malgré l'extrapolation que se permet d'en faire ce "Clown.Mégalomaniaque.Instructeur." Rolling Eyes ; Naz (Dict. de Droit Canonique, t.V, col.1105) et le R.P. Augustine (A commentary on the New Code of Canon Law, t.VIII, p.278)
  2. et, dans le second, le R.P. Bouscaren (CANON LAW a text and commentary, p.902) ;
tous ces illustres auteurs venant confirmer ce que nous écrivions ici, savoir :
Spoiler:
 
Et que disent donc les illustres auteurs cités par notre “Clown.Monstrueusement.Idiot.” (qui ne voit pas qu'ils lui donnent tort) ?
La même chose que nous ! Very Happy
Savoir (je passe Léon XIII dont j'ai déjà dit, au début de ce message, que la citation ne vient en rien contredire notre position sauf à faire des extrapolations téméraires comme notre "Clown.Maître.Insensé.") :

  • Citation :
    L'hérétique est celui qui professe l'hérésie. Mais pour commettre ce délit, l'hérétique doit: professer de façon formelle, c'est-à-dire nier ou mettre en doute avec opiniâtreté [manifestée par le refus d'obtempérer aux injonctions de l'Autorité – précision de JP B] une des vérités de la foi; manifester extérieurement sa pensée oralement ou par écrit, de telle sorte que sa profession de l'hérésie puisse être prouvée.
    (Souligné en rouge par JP B.)

  • R.P. Augustine (A commentary on the New Code of Canon Law, t.VIII, p.278)
    Citation :
    Le crime d'apostasie, d'hérésie, ou de schisme, doit être manifesté extérieurement, que ce soit par des mots, des écrits, ou des actes qui trahissent la défection de l'Eglise chrétienne ...
    (Idem.)

  • R.P. Bouscaren (CANON LAW a text and commentary, p.902)
    Citation :
    1. Apostasie, Hérésie, Schisme (c. 2314).

    a. Les définitions de apostat, hérétique, schismatique sont données au canon 1325, § 2.

    b. Dans tous les cas, la condition pour que ce soit un crime, est que l'attitude interne se manifeste extérieurement.
    (Souligné par le clown ! clown ...)

Enfin pour finir, citons le Canon 2314 que notre guignol invoque pour dire que la peine encourue et prévue par le dit Canon « [atteint] l'hérétique occulte » :
Citation :
Can. 2314

§ 1 Tous les apostats de la foi chrétienne, tous les hérétiques ou schismatiques et chacun d’eux:

  1. ° Encourent par le fait même une excommunication;

  2. ° Si après monition, ils ne viennent pas à résipiscence, qu’on les prive de tout bénéfice, dignité, pension, office ou autre charge, s’ils en avaient dans l’Église, et qu’on les déclare infâmes; après deux monitions, ceux qui sont clercs doivent être déposés.

  3. ° S’ils ont donné leur nom à une secte non catholique ou y ont publiquement adhéré, ils sont infâmes par le fait même; en tenant compte de la prescription du Can. 188 n4, que les clercs, après une monition inefficace, soient dégradés.

§ 2 L’absolution de cette excommunication, à accorder au for de la conscience, est spécialement réservée au Siège apostolique. Si cependant le délit d’apostasie, d’hérésie ou de schisme a été porté au for externe de l’Ordinaire du lieu, de n’importe quelle manière, même par un aveu volontaire, le même Ordinaire, mais non le vicaire général sans mandat spécial, peut, de son autorité ordinaire, absoudre au for externe le coupable venu à résipiscence après l’abjuration faite juridiquement et l’accomplissement des autres obligations du droit. Après cette absolution, le pénitent peut être absous de son péché au for de la conscience par n’importe quel confesseur. L’abjuration est tenue pour accomplie juridiquement, lorsqu’elle se fait devant l’Ordinaire du lieu ou son délégué ou au moins deux témoins.
Où est-il question d'hérésie ou d'"hérétique occulte" ? No clown Rolling Eyes Laughing ...


Quant au Canon 1325, § 2, auquel le R.P. Bouscaren se réfère, il énonce :
Citation :
Can. 1325

[...]

§ 2 Toute personne qui après avoir reçu le baptême et tout en conservant le nom de chrétien, nie opiniâtrement [c'est-à-dire en manifestant le refus d'obtempérer aux injonctions de l'Autorité – précision de JP B] quelqu’une des vérités de la foi divine et catholique qui doivent être crues, ou en doute, est hérétique; si elle s’éloigne totalement de la foi chrétienne, elle est apostat; si enfin elle refuse de se soumettre au Souverain Pontife et de rester en communion avec les membres de Église qui lui sont soumis, elle est schismatique.


[...]

(Souligné par JP B.)

Toujours pas question d'hérésie ou d'"hérétique occulte" !...
Very Happy Laughing

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carolus.Magnus.Imperator
Baptisé


Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Ven 28 Jan - 20:17

http://messe.forumactif.org/t2918p45-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#57355

I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Sam 29 Jan - 11:06

Après avoir fourni en double (http://messe.forumactif.org/t2918p45-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#57355 et, 7 minutes après, (http://messe.forumactif.org/t2918p60-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#57357) les explications (citations de différents canonistes) qui me manquaient effectivement, le vendredi 28 janvier 2011 à "18:24" (heure française) soit 5 minutes plus tard, tandis que j'étais dans un long voyage,
C.M.I., avec juste raison (pour une fois !...), a écrit:
En outre, Jean-Paul semble faire l'erreur d'assimiler le for interne avec ce qui est occulte ! Son erreur, donc, semble être de croire que ce qui est occulte relève du for interne ...

Or, ce qui relève du for externe est externe, et ce qui est externe peut être soit public ou occulte.

[...]

Néanmoins, ses citations, surtout la dernière (R.P. Bouscaren, Canon Law a Text and commentary, p.377), si elles corrigent bien, en effet, une confusion de ma part, ne contredisent nullement notre position :
En effet, d'après notre "Colossal.Magister.Iurisconsultus.", le R.P. Bouscaren, dans Canon Law a Text and commentary (p.377),
a écrit:
Apostats de la foi, hérétiques, schismatiques. Les termes sont utilisés dans le sens qui leur sont donné au canon 1325, §2. Il requiert et il suffit que le délit se manifeste extérieurement de n'importe quelle manière, même si le délit demeure occulte. Ce doit être toutefois, un péché formel. Cela est présumé dans le for externe (c. 2200, §2).

QUI sait, de manière certaine, que l'hérésie (les hérésies) de J. Ratzinger est (sont) un péché formel ?
C.M.I. et les membres du forum "T. D." ?
clown No lol! Laughing


Cela dit, même si pour une fois il a en partie raison, quand on a vu autant de mauvaise foi chez le "Charlot.Médicalement.Irrécupérable.", on ne peut plus lui donner de réponse ! De toute manière, et en particulier le "Crotale.Menteur.Insinuant.", il les déforme à l'envie s’il ne trouve pas de défaut chez son adversaire… (Cf. http://messe.forumactif.org/t2918p30-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#57051 ; http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56886 ; http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56940 ; http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56948 et http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56965 ; etc., etc. No )


http://messe.forumactif.org/t2917p45-tous-les-membres-de-t-d-l-intention-de-j-ratzinger#56967 :
Sophiste !

C.M.I. n’est qu'un faussaire et un imposteur !

http://messe.forumactif.org/t2135p165-la-mauvaise-foi-d-un-mal-intentionne#56969 :
JP B a écrit:
Dernières âneries et manifestations de mauvaise foi :

  • http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56923

  • http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56940

  • http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56965

  • http://messe.forumactif.org/t2909p30-les-conditions-pour-etre-pape#56944

  • http://messe.forumactif.org/t2909p30-les-conditions-pour-etre-pape#56966

  • http://messe.forumactif.org/t2917p45-tous-les-membres-de-t-d-l-intention-de-j-ratzinger#56967

Je ne répondrai plus à un tel Cobra.Malveillant.Insidieux. !

Cela vaut désormais pour tous les autres messages !...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Lun 31 Jan - 7:05

C.M.I. a écrit:
je cherche encore dans vos citations, une seule où l'on affirme positivement que l'élu du conclave qui consent extérieurement à devenir Pape n'obtient pas validement le Souverain Pontificat s'il n'a pas une bonne intention au for interne

  1. Dans son Encyclique Immortale Dei
    Léon XIII a écrit:
    L’homme est né pour vivre en société, car, ne pouvant dans l’isolement ni se procurer ce qui est nécessaire et utile à la vie, ni acquérir la perfection de l’esprit et du cœur, la Providence l’a fait pour s’unir à ses semblables en une société tant domestique que civile, seule capable de fournir ce qui convient à l’existence. Mais comme nulle société ne saurait exister sans un chef suprême qui imprime à chacun une même impulsion efficace vers un but commun, il en résulte qu’une autorité est nécessaire aux hommes constitués en société pour les régir ; autorité qui, aussi bien que la société, procède de la nature et par suite a Dieu pour auteur.
    (Souligné par JP B.)
    Observation supplémentaire : A fortiori quand il s’agit de la société ecclésiale…


  2. Dans la Somme Théologique, Ia pars, q. 96, a. 4,
    saint Thomas d'Aquin a écrit:
    La vie en société ne saurait s’étendre à de nombreux individus, sans la présidence d’un homme chargé de pourvoir au bien commun. De soi, le nombre engendre la multiplication des tendances ; tandis que l'unité de chef entraîne celle du but.
    (Idem.)


  3. Le R.P. Capello, S.J., Summa Juris Publici Ecclesiastici, Université Grégorienne, Rome, 1954, p. 27,
    a écrit:
    La partie formelle de la société n’a pas son origine ailleurs que dans l’accord des volontés tendant ensemble vers la même fin, d’où découle une certaine harmonie d’exécutions et des moyens ; et la procuration de cet accord et de cette harmonie est la charge propre de l’autorité.
    (Id.)

Or donc, qu’est une autorité qui ne réalise pas, ou plus, ce qui est, de par la nature des choses, sa charge propre ?
Ce n’est pas ou plus l’autorité.

Il est par ailleurs manifeste, pour qui prend le temps de lire le Père Guérard des Lauriers (*), que
  • d’une part, « ne pas avoir l’intention objective de procurer le Bien-Fin de l’Église »,
  • et, d’autre part,
    – « ne pas procurer le “Bien commun” »,
    – « ne pas imprimer “une même impulsion efficace vers un but commun” »,
sont une seule et même chose !…
(*) : Mais nos censeurs, et en particulier le “Clown.Mégalomane.Inquisiteur.”, ne lisent point ce qu’ils condamnent ! Ce qui suffit du reste à discréditer lesdits censeurs…

En revanche, ce n’est pas la même chose que, d’une part, ne pas procurer le Bien commun et, d’autre part, mal s’acquitter d’une telle tâche. Il ne s’agit pas d’affirmer qu’un mauvais roi cesse d’être roi, ou qu’un mauvais Pape cesse d’être Pape. Il s’agit de savoir si oui ou non le Bien commun est procuré par celui qui a été désigné pour ce faire.
Par exemple, on peut apprécier fort diversement la suppression des Jésuites par le pape Clément XIV et donc la sagesse de son gouvernement concret de l’Église ; mais il est manifeste que, dans l’exercice de sa charge, ce même pape n’a jamais cessé de promouvoir l’enseignement de la Vérité, les vrais sacrements et l’unité des catholiques en vue du Bien suprême. On pourrait dire la même chose de Pie VII et du sacre de Napoléon, de Léon XIII et du Ralliement, etc., …

Au contraire, il n’est que trop manifeste que le Bien commun de l’Église n’est point procuré par Paul VI et ses successeurs, tant en raison des erreurs de Vatican II que des nouveaux rites, et encore en raison de la tolérance généralisée accordée aux débordements les plus extrêmes, à la cacophonie généralisée : toutes choses ici radicalement incompatibles avec le Bien commun à laquelle l’autorité est ordonnée par nature.

Devrait-on alors présumer le péché de schisme, concernant Paul VI et ses successeurs ?
S’il est public et manifeste que Paul VI et ses successeurs, ne réalisant pas le Bien commun dans l’Église, n’ont donc pas l’intention de procurer le Bien commun dans l’Église, il n’est pas public et manifeste que Paul VI et ses successeurs ont l’intention de ne pas procurer le Bien commun – ce qui permettrait en effet de présumer de leur pertinacité dans le schisme. Ce qui est public et manifeste, c’est une absence d’intention objective, et non pas une intention subjective caractéristique du péché de schisme.

Cela dit…

Il faut relever comme particulièrement fourbe mais aussi révélatrice de la monstruosité objective du bonhomme CMI l’objection tirée par lui d’un document du Saint-Office concernant l’intention dans les sacrements.

Je m’explique pour le substantif “monstruosité”. Voilà un bonhomme qui semble avoir étudié le Droit Canon… mais qui ne maîtrise pas les rudiments de l’usage de la saine raison, ni ne paraît connaître les rudiments de la théologie sacramentelle. Voilà le monstre CMI… Imaginez un bipède doté d’un cerveau gauche gros comme une mongolfière, et un cerveau droit des dimensions d’un poix chiche…

Voici la citation exacte de la Déclaration du Saint-Office (il est en effet à noter en passant que, étrangement, CMI ne cite pas la Déclaration elle-même, mais le commentaire qui en est donné, en italiques, en pages 549-550 du volume des Documents pontificaux de S.S. Pie XII pour l’année 1949, éd. Labergerie-Warny – j’ignore si le commentaire en italiques, tout à fait valable évidemment, est oui ou non tiré également des Acta Apostolicæ Sedis ; il faudrait vérifier) :
Citation :
Un certain nombre d'évêques des Etats-Unis ont posé les questions suivantes à la Suprême Congrégation du Saint-Office :

En vue de juger les cas de mariage, peut-on considérer le baptême conféré dans les sectes des Disciples du Christ, des Presbytériens, des Congrégationalistes, des Baptistes, des Méthodistes, avec la matière et la formule nécessaires, comme invalide pour le motif que le ministre n'aurait pas l'intention de faire ce que l'Eglise fait et ce que le Christ a institué ?
Ou faut-il, au contraire, présumer ce baptême valide, à moins que, dans un cas particulier, il ne soit prouvé invalide ?

Le 21 décembre 1949, les Eminentissimes et Révérendissimes Cardinaux chargés de la garde de la foi et des mœurs, après avoir pris avis des Consulteurs, ont décidé de répondre aux questions :
- Non, à la première.
- Oui, à la deuxième.

Le lendemain, 22 des mêmes mois et année, S.S. Pie XII approuva cette résolution, la confirma et la publia.

(Déclaration du Saint-Office, concernant la validité du Baptême conféré dans certaines sectes, 28 décembre 1949.)
Il ressort clairement de la lecture de la Déclaration que l’intention dont il est ici question est l’intention de faire ce que fait l’Église relativement au sacrement du Baptême tel que le Christ l’a institué et confié à son Église.
Cela ressort également clairement du commentaire cité par CMI : « Les théologiens ont discuté pour savoir si, avec une erreur fondamentale sur les effets du sacrement, le ministre a encore l'intention de faire ce que fait l'Église. Ils sont d'accord pour affirmer que, dans le cas où le ministre poursuit manifestement une fin opposée à celle de l'Église catholique et explicite cette opposition, la rectitude d'intention fait défaut. En conséquence, le sacrement n'existe pas. »

Il ne s’agit pas ici de l’opposition à n’importe quelle fin poursuivie par l’Église catholique, ou de la Fin générale (le Bien-Fin, le Bien commun) poursuivie par l’Église catholique, mais de la fin même du sacrement en question (la signification du signe sacramentel considéré) telle qu’elle nous est attestée par l’Église catholique.

Exemple : il n’est que trop manifeste que Martin Luther poursuivait une intention opposée à la Fin générale poursuivie par l’Église catholique.
Cela ne veut pas dire que Martin Luther conférait invalidement le sacrement de Baptême ! Lors même que Martin Luther continuait à attribuer publiquement au signe sacramentel considéré la même signification que celle que lui attribue l’Église catholique.
En revanche, concernant le Sacrement de l’Eucharistie, Martin Luther attribuait publiquement (y compris dans le rite même de la “messe” qu’il avait composée) une autre signification que celle attribuée par l’Église au signe sacramentel considéré.

Par conséquent, affirmer : Josef Ratzinger n’a pas l’intention objective de réaliser le Bien-Fin de l’Église, n’implique évidemment pas de soi que ce même Josef Ratzinger n’a pas l'intention de conférer le sacrement de Baptême tel que le confère l’Église catholique.


C.M.I. a écrit:
je cherche encore dans vos citations, une seule où l'on affirme positivement que l'élu du conclave qui consent extérieurement à devenir Pape n'obtient pas validement le Souverain Pontificat s'il n'a pas une bonne intention au for interne
Le Pape Paul IV envisage le cas d’un sujet élu au Souverain Pontificat, et reconnu comme tel, et qui pourtant ne serait pas pape : « Ajoutant que si jamais en quelque temps il s’avérait qu’un évêque, même agissant en qualité d’archevêque, de patriarche ou de primat, ou un cardinal de l’Église romaine, même, comme on l’avance, un légat ou même le Pontife Romain avant d’être élevé au pontificat pendant qu’il était cardinal, ou avant de recevoir la charge de pontife, avait dévié de la foi catholique, ou était tombé dans quelque hérésie, son élévation à une dignité supérieure ou son entrée en fonction, même décidée de plein accord, et avec l’assentiment unanime de tous les cardinaux, est nulle, non valide, et sans valeur aucune ; et l’intronisation ou la reconnaissance officielle du Pontife Romain lui-même ou l’obéissance à lui prêtée par tous et l’exercice de sa charge auparavant, et pour une quelconque durée de temps, ne pourraient être déclarés valides, autrefois ou dans le présent »

Là, CMI va probablement rétorquer qu’il s’agit ici évidemment de l’hérésie publique et manifeste.
Il n’en est rien, et ce pour deux raisons :

  • Comment les cardinaux pourraient-ils élire et reconnaître pour pape un sujet qui est déjà (avant l'élection) hérétique publiquement et manifestement, c'est-à-dire élire et reconnaître pour pape quelqu'un qu'ils savent ne plus appartenir à l'Eglise ?
    Cette hypothèse est absurde !

  • Pastor et les historiens s’accordent à reconnaître que Paul IV visait ici préventivement l’élection possible des cardinaux Pole et Morone. Or ni l’un ni l’autre n’étaient hérétiques publiquement et manifestement. Paul IV les soupçonnait très fortement d'hérésie… C’est-à-dire non pas d’hérésie publique et manifeste, mais d’hérésie occulte. (Cf. là-dessus les interventions passées de Pluchon sur le LFC, notamment ici : http://www.phpbbserver.com/lelibreforumcat/viewtopic.php?t=4297)


C.M.I. a écrit:
Quelle(s) loi(s) exactement selon vous ne vise(nt) pas le bien commun !?
Ce.Malheureux.Inintelligent. n’a toujours pas compris que l’autorité est par nature ordonnée au Bien commun. Par conséquent ce qui est en question n’est pas l’obligation engendrée par telle loi particulière, mais la situation où le détenteur présumé de l’autorité ne procure plus le Bien commun, sachant – qui plus est – que l’autorité ici considérée (le Pape) ne peut pas de surcroît, en raison d’une assistance divine, donner à l’Église une loi mauvaise (infaillibilité des lois de l’Église).

Il serait grand temps de sortir des commentaires du Code et d’étudier quelque peu cette partie de la morale naturelle qui est relative à ce qu’est l’autorité en société. Le droit sans la philosophie du droit relève de l’illusion positiviste !…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carolus.Magnus.Imperator
Baptisé


Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Lun 31 Jan - 16:32

http://messe.forumactif.org/t2918p75-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#57601

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Mar 1 Fév - 6:30

A cette question d’un “Clown.Mégalomaniaque.Insinuant.”, « je cherche encore dans vos citations, une seule où l'on affirme positivement que l'élu du conclave qui consent extérieurement à devenir Pape n'obtient pas validement le Souverain Pontificat s'il n'a pas une bonne intention au for interne », il a été répondu :

Le jeudi 27 janvier 2011 à “00:21
JP B a écrit:
Spoiler:
 

Le lundi 31 janvier 2011 à “05:05
Citation :

  • Dans son Encyclique Immortale Dei
    Léon XIII a écrit:
    L’homme est né pour vivre en société, car, ne pouvant dans l’isolement ni se procurer ce qui est nécessaire et utile à la vie, ni acquérir la perfection de l’esprit et du cœur, la Providence l’a fait pour s’unir à ses semblables en une société tant domestique que civile, seule capable de fournir ce qui convient à l’existence. Mais comme nulle société ne saurait exister sans un chef suprême qui imprime à chacun une même impulsion efficace vers un but commun, il en résulte qu’une autorité est nécessaire aux hommes constitués en société pour les régir ; autorité qui, aussi bien que la société, procède de la nature et par suite a Dieu pour auteur.
    (Souligné par JP B.)
    Observation supplémentaire : A fortiori quand il s’agit de la société ecclésiale…


  • Dans la Somme Théologique, Ia pars, q. 96, a. 4,
    saint Thomas d'Aquin a écrit:
    La vie en société ne saurait s’étendre à de nombreux individus, sans la présidence d’un homme chargé de pourvoir au bien commun. De soi, le nombre engendre la multiplication des tendances ; tandis que l'unité de chef entraîne celle du but.
    (Idem.)


  • Le R.P. Capello, S.J., Summa Juris Publici Ecclesiastici, Université Grégorienne, Rome, 1954, p. 27,
    a écrit:
    La partie formelle de la société n’a pas son origine ailleurs que dans l’accord des volontés tendant ensemble vers la même fin, d’où découle une certaine harmonie d’exécutions et des moyens ; et la procuration de cet accord et de cette harmonie est la charge propre de l’autorité.
    (Id.)

Or donc, qu’est une autorité qui ne réalise pas, ou plus, ce qui est, de par la nature des choses, sa charge propre ?
Ce n’est pas ou plus l’autorité.

[…]
Spoiler:
 

QUI sait, de manière certaine, que l'hérésie (les hérésies) de J. Ratzinger est (sont) un péché formel ?
C.M.I. et les membres du forum "T. D." ? clown No lol! Laughing

Car, pour dire que quelqu'un est formellement hérétique, il FAUT savoir, de manière certaine, que l'hérésie (les hérésies) en question est (sont) un péché formel. Non pour « juger de l'intention en tant que celle-ci est extérieurement manifestée » comme l'énonce Sa Sainteté le Pape Léon XIII...




Quand on a vu autant de mauvaise foi que chez le "Charlot.Médicalement.Irrécupérable.", on ne donne plus, au "Crotale.Menteur.Insidieux.", aucune réponse que, de toute manière, et en particulier un tel pervers, déforme à l'envie ! (Cf. http://messe.forumactif.org/t2918p30-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#57051 ; http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56886 ; http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56940 ; http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56948 et http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56965 ; etc., etc. No )


http://messe.forumactif.org/t2917p45-tous-les-membres-de-t-d-l-intention-de-j-ratzinger#56967 :
Sophiste !

C.M.I. n’est qu'un faussaire et un imposteur !

http://messe.forumactif.org/t2135p165-la-mauvaise-foi-d-un-mal-intentionne#56969 :
JP B a écrit:
Dernières âneries et manifestations de mauvaise foi :

  • http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56923

  • http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56940

  • http://messe.forumactif.org/t2918p15-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#56965

  • http://messe.forumactif.org/t2909p30-les-conditions-pour-etre-pape#56944

  • http://messe.forumactif.org/t2909p30-les-conditions-pour-etre-pape#56966

  • http://messe.forumactif.org/t2917p45-tous-les-membres-de-t-d-l-intention-de-j-ratzinger#56967

Je ne répondrai plus à un tel Cobra.Malveillant.Insidieux. !

Cela vaut désormais pour tous les autres messages !...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Mer 2 Fév - 9:17

Certain.Minores.Iurisconsulturn. voudraient juger officiellement par eux-mêmes les membres de la hiérachie officiellement encore catholiques !
http://messe.forumactif.org/t2918p75-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#57734

Pauvre “Clown.Mégalomaniaque.Inquisiteur.” ! No ...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carolus.Magnus.Imperator
Baptisé


Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Mer 2 Fév - 20:29

http://messe.forumactif.org/t2918p75-jean-paul-bontemps-aurait-il-l-obligeance#57787
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Mer 2 Fév - 22:14

Après avoir posté sur le forum “Tenu par les Dames” ce message :
JP B a écrit:

[...]

Eh bien ! Puisque vous en avez le "droit", jugez officiellement :piaouf: ...

(Ce “Clown.Mégalomane.Inquisiteur.” ne voit pas que tout cela concerne, pour en marquer le pouvoir et ses limites, les Juges officiels ! Rolling Eyes ...)

le dit “Clown.Mégalomaniaque.Insidieux.” prétend que je dise par là que la présomption du canon 2200, §2, ne doive être appliquée que par un juge !
Or, je ne dis rien de semblable mais laisse le soin au “Crotale.Monstrueusement.Insinuant.” de juger par lui-même, de sa haute Autorité dans l’Église, du cas de J. Ratzinger. clown ! Laughing Very Happy Razz ...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Ven 18 Fév - 23:29

La fameuse distinction materialiter/formaliter, provenant de la 8ème thèse thomiste (et du De spiritualibus creaturis, a. 1., de St Thomas d'Aquin) et du De Romano Pontifice de St Robert Bellarmin, distinction qui sera toujours, en raison de sa provenance, théoriquement valable, qui fonde toute la thèse aussi fameuse de Cassiciacum élaborée par le R.P. Guérard des Lauriers et qui concerne la situation d'un élu de conclave qui n'a pas, par sa faute, reçu de Dieu la forme du Pontificat, est-elle en passe de devenir, dans les faits concrets, obsolète comme c'est, normalement, sa vocation ?

En effet,
  1. "Sept évêques Uniates seraient prêts à déclarer le Siège vacant"...

  2. Le maintient que cette thèse dite de Cassiciacum faisait de l'aspect matériel du "pontificat" des élus de conclave depuis Paul VI inclut, n'était valable, comme nous l'avons toujours précisé, que "jusqu'à preuve du contraire", preuve du contraire qui n'a, jusqu'à présent jamais été établie de façon suffisamment probante.

Certains super excités, intellectuellement limités, n'avaient apparemment, et pour quelques-uns manifestement, pas compris ce point N° 2 ! lol! ...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Lun 21 Fév - 15:21

Le dimanche 20 février 2011 à 3h10, sur un forum que je ne nommerai pas,
un Gégé, de la cafetière fêlé, à grands cris, a écrit:

[...]

Faire comme si un hérétique, fondateur et chef de secte pouvait être pape. Faire comme si l'église conciliaire hérétique et syncrétique était l'Eglise catholique infaillible !
A noter aussi que la Thèse materialiter-formaliter se propose de même de combattre Magog jusqu'à la mort et de faire le jeu de Gog:
Refus de différencier l'église conciliaire de l'Eglise catholique. Magog est horrible mais Gog nous permet de voir Magog comme l'Eglise catholique.

Pauvre guignol super-excité qui, se prenant pour l'Autorité, décrète de lui-même qui est (formellement comme son post le laisse entendre) hérétique (ou ne l'est pas), ce qui est de l'Église Catholique ou d'une secte officiellement et qui, ne comprenant rien à rien, juge, du haut de son ignorance crasse, une thèse philosophique (thomiste ! soit dit en passant...) qu'il ne saisit pourtant absolument pas ! clown ...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Lun 21 Fév - 15:35

Le lundi 21 février 2011 à 4h54, dans un forum que je ne nommerai pas, un mariolle dont le pseudonyme est "Mariannus"
a écrit:

[...]

Pour revenir à votre question : Montini a-t-il erré à Vatican II, voici ma réponse :

Soit oui, alors je suis "sédévac"; soit oui et non, alors je suis "guérardien"; soit oui, mais, alors je suis "lefebvriste", soit non, alors je suis "conciliaire". Vous voyez l'importance de la question ? En répondant un simple OUI, j'avalise ipso facto que le sédévacantisme est l'Eglise catholique, ce qui n'est tout de même pas une petite affaire...

"soit oui et non, alors je suis "guérardien" ! clown

Ce n'est pas "oui et non", c'est "oui" sous un certain rapport, et "non" sous un autre rapport !
Encore quelqu'un qui n'a rien compris... (Ou qui, malhonnêtement, fait semblant de ne pas comprendre !...)

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)


Dernière édition par JP B le Lun 21 Fév - 20:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Lun 21 Fév - 17:53

Le "Mar 21 Oct 2008, 17:06",
Thérèse a écrit:

Cette «thèse» implique des éléments philosophiques.

Les tenants de cette «thèse» devrait commencer par répondre à cette simple question:

Une matière sans forme peut-elle exister?

[...]

Il y a fort longtemps que la réponse à cette question a été donnée :
Dans le N° 2 des Cahiers de Cassiciacum (novembre 1979 !...), en page 85
M. l'abbé Bernard LUCIEN a écrit:

Dans un composé hylémorphique, seul l'élément matériel appelé disposition ultime ne peut subsister sans la forme : car cet élément, tout en ayant un rôle matériel et dispositif à l'égard de la forme, est cependant l'effet de celle-ci dans l'ordre de la causalité formelle. Il y a interdépendance des causes 4.

4 Sur cette question on peut consulter : Garrigou-Lagrange, Le réalisme du Principe de Finalité, pp. 336-366.



En réponse à la sotte objection de "Thérèse", le "Jeu 20 Nov 2008, 19:05",
Aetos, fort judicieusement, a écrit:

Lorsque l'on porte une objection à une thèse philosophique ou théologique, il convient d'être attentif à considérer à tout le contexte de la question. Celui-ci conduit en effet parfois à voir que la dite objection pourrait ne pas porter du tout.

Dans la question présente, il est, entre autres, indispensable de ne pas oublier que Mgr Guérard des Lauriers était docteur en théologie... et connaissait S. Thomas sur le bout des ongles.

Ainsi, comme il avait une fois parlé, dans une conférence ou un article, de "certitude probable", une personne - sans doute bien intentionnée - avait écrit que ce terme avait été forgé de toute pièce car le concept qu'il exprime n'était pas du tout thomiste, S. Thomas distinguant la certitude de la probabilité.

La réponse du Père Guérard fut très simple : il cita tout une kyrielle de référence à S. Thomas, où l'on trouvait le Docteur Angélique employant le terme de certitude probable pour désigner la certitude que l'on peut avoir dans le domaine moral.

Aussi l'argument suivant est-il un peu rapide :
Citation :
Les tenants de cette «thèse» devrait commencer par répondre à cette simple question:

Une matière sans forme peut-elle exister?
La réponse négative est bien vraie lorsque l'on traite d'êtres matériels, comme c'est le cas pour les citations données.

Cependant si l'on parle de matière et de forme seulement par analogie, la réponse peut être toute autre.

L'analogie est en effet un parallèle établie entre deux choses qui se ressemblent en un point, mais sont bien plus différentes que semblables...

Or l'un des emplois analogiques de l'aspect matériel et formel d'une chose se trouve être le péché : les théologiens sont d'accord pour affirmer qu'un acte peccamineux ne constitue pas un péché lorsqu'il est accompli par une personne qui ne sait pas que cela est interdit ou ne se rend pas compte de ce qu'elle fait.

Ce serait, par exemple, le cas ce celui qui mangerait de la viande un vendredi, croyant que l'on est encore jeudi, ou parce qu'il n'a pas encore appris que le vendredi l'on doit faire abstinence.

Les théologiens disent que cette personne ferait un péché matériel, mais non un péché formel.

Or dans le cas de la thèse, la distinction entre le côté matériel et le côté formel ne porte pas sur un objet matériel, mais n'est qu'une analogie tirée de la matière et de la forme des objets matériel.

Il existe sans doute des arguments contre la thèse, mais il faut faire attention de prendre des arguments qui portent vraiment, et non pas des arguments un peu rapides qui peuvent sembler au premier abord évidents, mais cachent mal le fait que l'on a pas bien compris la question dont on traite.


Non seulement il y a fort longtemps, comme nous venons de le voir, que la réponse à la question "Une matière sans forme peut-elle exister?" a été donnée, mais j'ai personnellement exposé en plusieurs endroits que l'objection, selon laquelle il n'y a pas de matière sans forme, n'est valable que pour ce que tous les véritables philosophes appellent la "matière prime" et non pour la matière dite "seconde" qui possède déjà sa propre forme à laquelle il peut être adjoint une forme supplémentaire.

Tel est le cas pour l'élu du conclave dont la personne, conformément à ce que dit St Robert Bellarmin dans son De Romano Pontifice ("[...] en créant le Pontife, les Cardinaux n'exercent pas leur autorité sur le Pontife, puisqu'il n'existe pas encore, mais sur la matière, c'est-à-dire, sur la personne qui est disposée par l'élection à recevoir de Dieu la forme du Pontificat" – c'est moi qui souligne), constitue la matière (analogiquement parlant) du futur Pontife qui, tant que cet élu n'a pas réellement donné son acceptation de remplir la charge propre au Pontife suprême, ne reçoit pas de Dieu la forme du pontificat, forme qui le fait réellement Pape.

J'en ai donné de nombreux exemples, telle la feuille d'acier inoxydable qui constituera, selon la finalité de l'ouvrier, une future cesserole mais qui n'est pas cette casserole tant que ledit ouvrier ne lui a pas appliqué cette forme, et qui, pourtant existe bel et bien comme feuille d'acier inoxydable...

Alors, "Une matière [si l'on ne précise pas qu'il s'agit de la matière prime" ou d'une matière seconde"] sans forme [ne] peut-elle [pas] exister ?" lol! ...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Lun 21 Fév - 18:25

Le "Sam 01 Déc 2007, 21:08",
Thérèse a écrit:
Citation :
Pour constater la violation externe de la loi en matière de foi il ne suffit pas de montrer que le propos avancé n’est pas orthodoxe. Aussi faut-il la preuve que le propos est soutenu par quelqu’un qui se rend compte de son opposition avec la doctrine catholique. Ceci ne peut pas se présumer


Est-ce que JD, pourrait soutenir que les intrus de Rome étaient ignorant et sans malice?

On ne présume rien, on constate, et en ce cas (intrus de Rome) l'Église a déjé [sic] tranchée [sic] : Qu'il soit anathème" à force de vouloir fendre un cheveu en quatre (comme la délirante thèse de Deslauriers) on finit par perdre l'esprit de l'Église et on se retrouve avec un pape qui n'est pape et en plus ignare!
N'incombe-t-il pas à celui qui accuse (tandis que "l'Église [n']a [pas] déjà tranché") en l'occurrence que Benoît XVI, par exemple, est un "intrus" et qu'il est lui-même "anathème", de prouver son accusation ? lol! ...
En fait, pour être "ignare", c'est bien "Thérèse" qui l'est !...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Lun 21 Fév - 19:35

Le "Mar 28 Aoû 2007, 00:57",
Thérèse a écrit:

[...]

Guégardiens: Dérivé du non du Père Guérard Deslauriers
[sic], qui inventa une thède[/color] [sic] que l'on nomme " matérialiter[/color] [sic] -formaliter) selon lui les "papes de Rome" comme Ratzinger... serait pape matérialement mais non formellement... cette thèse va à l'encontre de tout bon sens, car en philosophie ou en théologie ou regardez justes[/color] [sic] dans la nature, une matière sans forme cela n'existe pas. Le Père Deslauriers[/color] [sic] se fit sacré[/color] [sic] évêque par Mgr Thuc... quel gâchis.

[...]

Le Révérend Père Guérard des Lauriers n'a rien inventé du tout (hormis l'application de la thèse préexistante thomiste [8ème des XXIV thèses] distinguant la matière et la forme, aux "papes" vaticandeux actuels) : cette distinction classique était déjà appliquée à l'élu du conclave par St Robert Bellarmin dans le chapitre 30 du livre II de son De Romano Pontifice :
Citation :
[...]en créant le Pontife, les Cardinaux n'exercent pas leur autorité sur le Pontife, puisqu'il n'existe pas encore, mais sur la matière, c'est-à-dire, sur la personne qui est disposée par l'élection à recevoir de Dieu la forme du Pontificat.
(Souligné par JP B.)

La thèse appelée ici par "Thérèse", "materialiter - formaliter", est donc basée sur cette distinction entre la matière et la forme, conformément à la 8ème thèse thomiste qui énonce :
Citation :

Creatura vero corporalis est quoad ipsam essentiam composita potentia et actu; quae potentia et actus ordinis essentiae materiae et formae nominibus designantur.

La créature corporelle est, quant à l'essence elle-même, composée de puissance et d'acte; cette puissance et cet acte dans l'ordre de l'essence sont désignés par les noms de matière et de forme.

(Cette doctrine revient constamment dans tous les ouvrage de saint Thomas. Qu'il suffise de citer ici De spiritualibus creaturis, a. 1.)

Cela précisé, s'il est vrai de dire que "dans la nature, [la] matière [prime] sans forme cela n'existe pas", il est faux de dire que toute "matière sans forme cela n'existe pas" car une "matière seconde" (ayant déjà sa forme substantielle propre) peut bel et bien exister sans la forme "seconde" qui peut lui être adjointe : Cf. http://foicatholique.cultureforum.net/t3554p60-la-these-dite-de-cassiciacum#18613, avant-dernier §.

Le margouillis de "Thérèse", "quel gâchis" ! lol! ...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Lun 21 Fév - 23:11

Dans ce message,
Louis, Admin.-Dictateur, à mon attention, a écrit:

[...]


Monsieur,

La qualité de vos interventions étant minable, ceci est votre dernier avertissement. Nous n'avons pas de temps à perdre avec ce genre d'intervention ridicule.

Votre compte sera inactif jusqu'au 1er mars 2011


Louis, administrateur
Laughing Laughing

Parce que les messages récapitulés
(juste avant le mien donnant ce lien "http://foicatholique.cultureforum.net/t3554p60-la-these-dite-de-cassiciacum#18578") dans celui-ci et ceux qui les précèdent, http://messe.forumactif.org/t3070p15-sept-eveques-modernistes-prets-a-declarer-le-siege-vacant#59486 et http://messe.forumactif.org/t3070p15-sept-eveques-modernistes-prets-a-declarer-le-siege-vacant#59490, ne sont sans doute pas "minables" ni "ridicules" peut-être ? Very Happy

Un véritable forum de clowns ce "Tenu par les Dames" ! clown ...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luernos
Baptisé


Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Mar 22 Fév - 2:43

JP B a écrit:
Le "Mar 28 Aoû 2007, 00:57",
Thérèse a écrit:

[...]

Guégardiens: Dérivé du non du Père Guérard Deslauriers
[sic], qui inventa une thède[/color] [sic] que l'on nomme " matérialiter[/color] [sic] -formaliter) selon lui les "papes de Rome" comme Ratzinger... serait pape matérialement mais non formellement... cette thèse va à l'encontre de tout bon sens, car en philosophie ou en théologie ou regardez justes[/color] [sic] dans la nature, une matière sans forme cela n'existe pas. Le Père Deslauriers[/color] [sic] se fit sacré[/color] [sic] évêque par Mgr Thuc... quel gâchis.

[...]

Le Révérend Père Guérard des Lauriers n'a rien inventé du tout (hormis l'application de la thèse préexistante thomiste [8ème des XXIV thèses] distinguant la matière et la forme, aux "papes" vaticandeux actuels) : cette distinction classique était déjà appliquée à l'élu du conclave par St Robert Bellarmin dans le chapitre 30 du livre II de son De Romano Pontifice :
Citation :
[...]en créant le Pontife, les Cardinaux n'exercent pas leur autorité sur le Pontife, puisqu'il n'existe pas encore, mais sur la matière, c'est-à-dire, sur la personne qui est disposée par l'élection à recevoir de Dieu la forme du Pontificat.
(Souligné par JP B.)

La thèse appelée ici par "Thérèse", "materialiter - formaliter", est donc basée sur cette distinction entre la matière et la forme, conformément à la 8ème thèse thomiste qui énonce :
Citation :

Creatura vero corporalis est quoad ipsam essentiam composita potentia et actu; quae potentia et actus ordinis essentiae materiae et formae nominibus designantur.

La créature corporelle est, quant à l'essence elle-même, composée de puissance et d'acte; cette puissance et cet acte dans l'ordre de l'essence sont désignés par les noms de matière et de forme.

(Cette doctrine revient constamment dans tous les ouvrage de saint Thomas. Qu'il suffise de citer ici De spiritualibus creaturis, a. 1.)

Cela précisé, s'il est vrai de dire que "dans la nature, [la] matière [prime] sans forme cela n'existe pas", il est faux de dire que toute "matière sans forme cela n'existe pas" car une "matière seconde" (ayant déjà sa forme substantielle propre) peut bel et bien exister sans la forme "seconde" qui peut lui être adjointe : Cf. http://foicatholique.cultureforum.net/t3554p60-la-these-dite-de-cassiciacum#18613, avant-dernier §.

Le margouillis de "Thérèse", "quel gâchis" ! lol! ...






Citation :
il est faux de dire que toute "matière sans forme cela n'existe pas" car une "matière seconde" (ayant déjà sa forme substantielle propre) peut bel et bien exister sans la forme "seconde" qui peut lui être adjointe : Cf. http://foicatholique.cultureforum.net/t3554p60-la-these-dite-de-cassiciacum#18613, avant-dernier §.

Toute matière seconde est en fait une substance et possède déjà sa forme substantielle.
Cette substance est dite matière seconde quand il lui est adjoint une forme seconde une forme substantielle qui lui confère une autre identité "supérieure", Aristote dit que c'est "la forme" qui détermine toute chose,
On peut décliner ainsi les formes secondes et les matières secondes: en partant de la forme supérieure la Sainte Trinité comme l'indique notre illustre maître à penser Mgr Jean Joseph Gaume dans son "memento" intitulé "la philosophie chrétienne" (page 21)
Ainsi descendant de Dieu jusqu'à la société, il passe par l'Eglise, au sujet de laquelle il écrit:

Dans l'Eglise : forme, principe informant ou papauté, épiscopat ; union de l'un et de l'autre, - fidèles, par
conséquent Église
.
Cela signifie a contrario que des évêques qui renieraient leur Pape ne constitueraient plus l'Eglise. Ils constitueraient la direction d'un groupe informe, et ce quelles que soient ses structures,
tandis que Le Pape informant les Evêques , il transforme ainsi les brebis , égarées sans cela entre chacun de ces "évêques" en Troupeau: l'Eglise.


Le RP Guérard propose une solution, irréprochable sous le rapport de principes thomistes, et qui se veut provisoire si j'ai bien compris, à la situation actuelle, dans l'attente que l'Eglise tranche, ce qu'elle accomplira sans doute à la faveur d'événements bouleversants et prévisibles.
Cette explication rend compte du lien ontologiquement surnaturel qui subsiste entre les fidèles semper idem, qui se retirent de la secte conciliaire occupant de facto l'Eglise, et l'Eglise précisément, laquelle subsiste occupée et dans l'attente de son Autorité Légitime. Elle préserve de l'écueil de petites sectes qui émergent aussi de facto.

Pour autant, j'en reste pour l'instant à l'idée d'occupation, à titre de voie de fait, et à celle de titulaires apparents, ce qui ôte toute légitimité même potentielle (y compris juridique) auxdits occupants.
La notion d'apparence permet de comprendre que :
1) les fidèles de bonne foi victimes d'erreur invincible reçoivent les grâces équivalentes,
2) tandis que les hiérarques et fidèles de mauvaise foi (en ce compris ceux qui savent la vérité, mais la nient comme les Lefebristes!) sont condamnés par leur propre turpitude.

L'indéfectibilité visible de l'Eglise occupée, continue par le truchement des fidèles de bonne foi, lesquels bénéficient des effets de l'apostolicité apparente des occupants ;
par ailleurs , elle se poursuit aussi par la voie de ceux - dont l'unique mérite est d'être au courant de la situation - , qui dénoncent la profanation du Lieu Saint, et qui réclament un pape et des Evêques et bénéficient donc, en ce sens singulier, des effets de l'Apostolicité de désir.

Notons à cet égard que la volonté et l'intelligence, qui sont les deux critères humains pour recevoir la vertu de Foi, se trouvent ainsi respectés, tandis que le sentiment, l'onirisme ou la sagesse humaine sont mis à l'écart.
Dieu soit Loué!

+

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4489
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Mer 23 Fév - 1:50

Luernos a écrit:

[...]

Toute matière seconde est en fait une substance et possède déjà sa forme substantielle.
Cette substance est dite matière seconde quand il lui est adjoint une forme seconde une forme substantielle qui lui confère une autre identité "supérieure", Aristote dit que c'est "la forme" qui détermine toute chose,
On peut décliner ainsi les formes secondes et les matières secondes: en partant de la forme supérieure la Sainte Trinité comme l'indique notre illustre maître à penser Mgr Jean Joseph Gaume dans son "memento" intitulé "la philosophie chrétienne" (page 21)
Ainsi descendant de Dieu jusqu'à la société, il passe par l'Eglise, au sujet de laquelle il écrit:

Dans l'Eglise : forme, principe informant ou papauté, épiscopat ; union de l'un et de l'autre, - fidèles, par
conséquent Église
.
Cela signifie a contrario que des évêques qui renieraient leur Pape ne constitueraient plus l'Eglise. Ils constitueraient la direction d'un groupe informe, et ce quelles que soient ses structures,
tandis que Le Pape informant les Evêques , il transforme ainsi les brebis , égarées sans cela entre chacun de ces "évêques" en Troupeau: l'Eglise.


Le RP Guérard propose une solution, irréprochable sous le rapport de principes thomistes, et qui se veut provisoire si j'ai bien compris, à la situation actuelle, dans l'attente que l'Eglise tranche, ce qu'elle accomplira sans doute à la faveur d'événements bouleversants et prévisibles.
Cette explication rend compte du lien ontologiquement surnaturel qui subsiste entre les fidèles semper idem, qui se retirent de la secte conciliaire occupant de facto l'Eglise, et l'Eglise précisément, laquelle subsiste occupée et dans l'attente de son Autorité Légitime. Elle préserve de l'écueil de petites sectes qui émergent aussi de facto.

Pour autant, j'en reste pour l'instant à l'idée d'occupation, à titre de voie de fait, et à celle de titulaires apparents, ce qui ôte toute légitimité même potentielle (y compris juridique) auxdits occupants.
La notion d'apparence permet de comprendre que :
1) les fidèles de bonne foi victimes d'erreur invincible reçoivent les grâces équivalentes,
2) tandis que les hiérarques et fidèles de mauvaise foi (en ce compris ceux qui savent la vérité, mais la nient comme les Lefebristes!) sont condamnés par leur propre turpitude.

L'indéfectibilité visible de l'Eglise occupée, continue par le truchement des fidèles de bonne foi, lesquels bénéficient des effets de l'apostolicité apparente des occupants ;
par ailleurs , elle se poursuit aussi par la voie de ceux - dont l'unique mérite est d'être au courant de la situation - , qui dénoncent la profanation du Lieu Saint, et qui réclament un pape et des Evêques et bénéficient donc, en ce sens singulier, des effets de l'Apostolicité de désir.

Notons à cet égard que la volonté et l'intelligence, qui sont les deux critères humains pour recevoir la vertu de Foi, se trouvent ainsi respectés, tandis que le sentiment, l'onirisme ou la sagesse humaine sont mis à l'écart.
Dieu soit Loué!

+
Cher Luernos, bonsoir !

Un grand merci pour votre texte qui, tranchant avec les sottises hélas habituelles depuis le silence de Pluchon et de N.M, ose venir appuyer ce que je ne cesse, plus maladroitement et moins précisément que vous, de répéter, et un grand bravo, aussi, pour cela !

U de P

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DISCUSSIONS...   Aujourd'hui à 22:46

Revenir en haut Aller en bas
 
DISCUSSIONS...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Discussions entre la FSSPX et Rome...
» Discussions sur l'Agriculture Biologique
» Connaissez-vous le Prétérisme?
» ORPHANET-Bulletin d'informations du 13 janvier 2010
» Ma fille , le poid et la cantine !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Le coin de JP B-
Sauter vers: