Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les menteurs du blog “LaQuestion”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Les menteurs du blog “LaQuestion”   Jeu 30 Déc - 23:51

Sur le site de notre ami Clément, dans l’intéressant article « Important ! Le Grain d’Encens : les "sédévacantistes" et les Messes Una Cum », commentaire n° 3 posté par “loula” le 16/12/2010 à 00h42,
celui-ci a écrit:

[…]
Citons Adrien VI :

« Je dis que si l’on entend par l’Église Romaine sa tête, c’est-à-dire le Pontife, il est certain qu’elle peut errer, même dans les choses qui touchent la foi, en affirmant l’hérésie par sa détermination ou par quelque décret. En effet, plusieurs pontifes romains furent hérétiques... » (Quodiblet., XI, 22, cf. Bossuet, Oeuvres Complètes, t. XII., p. 2)

[…]

A propos de cette citation prétendue être d’Adrien VI, un ami (Saint-Priest) m’a demandé de faire paraître, ici même, ceci qui a également été publié dans le commentaire n°19, sur le site de Clément :
Citation :
Concernant la citation attribuée à Adrien VI -

Je me suis rendu compte que Loula ne faisait ici que poster les citations qu'il pouvait piocher sur le blog LaQuestion.

Ces Messieurs ont affirmé que la citation attribuée à Adrien VI se trouvait bel et bien dans le Bullaire d'Adrien. Pour preuve de ce qu'ils avancent, ils se contentent de renvoyer à un lien où ledit bullaire se trouve reproduit, en latin (bien évidemment) et en caractères anciens d'imprimerie.

Un lecteur particulièrement naïf pourrait peut-être croire que ces Messieurs de LaQuestion ont pris le temps de parcourir le Bullaire en question et d'y trouver le passage incriminé…

Mais un lecteur un peu moins niais demandera à ces mêmes Messieurs pourquoi ils ne daignent même pas donner le numéro de page ou de colonne, ni même citer l'original latin…

Quant au lecteur quelque peu lettré, il s'étonnera que le passage incriminé, présenté (à la suite de la citation trouvée chez Bossuet) comme étant un commentaire du Livre des Sentences de Pierre Lombard, puisse être un acte du magistère papal.

En effet le Livre des Sentences de Pierre Lombard est, du XIIIème au XVIème siècle, le “manuel de base” des études théologiques, en sorte que le travail des professeurs consiste précisément à commenter Pierre Lombard ; le Livre des Sentences devenant la toile de fond de l'enseignement magistral des professeurs en théologie.

Il est donc extrêmement étonnant de voir un commentaire du Livre des Sentences, c'est-à-dire un acte purement professoral, tenir [aux dires de ces messieurs du blog LaQuestion – note, entre crochets, de JP B] une place quelconque dans un Bullaire papal !

C'est même bien plus qu'étonnant : c'est extravagant et invraisemblable !

Donc résumons-nous…

  1. Ces Messieurs de LaQuestion affirment sans l'ombre d'une preuve sérieuse que l'extrait attribué à Adrien VI se trouve dans le Bullaire d'Adrien VI.

  2. Ces Messieurs de LaQuestion attribuent à un Bullaire un extrait dont les références relevées par eux renvoient manifestement non pas à un acte officiel d'un pape (dans l'exercice de sa charge), mais à un cours de théologie d'un professeur de faculté.

Quand on sait qu'Adriaan Florensz enseigna la théologie à l'université de Louvain avant de devenir évêque de Tortosa puis le pape Adrien VI, on peut émettre l'hypothèse que la référence donnée par Bossuet est censée renvoyer à un cours du professeur Adriaan Florensz… mais pas à un acte du magistère pontifical du pape Adrien VI !

Et encore faudrait-il s'assurer que l'extrait attribué au professeur Adriaan Florensz soit réellement de la main d'Adriaan Florensz. En effet, Bossuet cite l'extrait en question de seconde main : Bossuet cite l'historien gallican Jean de Launoi qui est censé citer Adriaan Florensz !

Même si d'aventure l'extrait en question était bien de la plume d'Adriaan Florensz, il n'y aurait pas là de quoi apporter décisivement de l'eau au moulin des Messieurs de LaQuestion : un écrit privé d'un professeur de théologie n'engage certes pas l'autorité de l'Eglise (comme le ferait par exemple un acte officiel du pape Adrien VI) et ne représente tout au plus qu'une opinion théologique ; opinion au demeurant fort contestable dans la mesure où elle a contre elle nombre d'autorités théologiques notables et surtout le magistère de l'Eglise.
Puis, dans le commentaire n°20 qu’il m’a également demandé de faire paraître ici même,
notre ami Saint-Priest a écrit:
Toujours au sujet de la citation attribuée à Adrien VI -

Et puisque Loula ne fait ici que poster les citations qu'il a pu piocher sur le blog LaQuestion

Il convient de vérifier attentivement les dires de ces Messieurs de LaQuestion sur ce même sujet.

En effet, un certain “wendrock” ne craint pas d'écrire que le passage attribué par eux (et beaucoup d'adversaires de Rome avant eux) à Adrien VI se trouve consigné noir sur blanc par Ludwig Pastor dans sa célèbre Histoire des papes.

Voilà comment “wendrock” présente les choses [le 16 octobre 2010 “01:25” – précision entre crochets de JP B], citant d'abord le passage incriminé dans ce qui est censé être son contexte, puis donnant la référence dans Pastor :
Citation :
« La Sainte Écriture nous montre abondamment et clairement que les péchés du peuple ont leur origine dans ceux du clergé, et les péchés de celui-ci dans ceux des évêques, et les péchés de ces derniers dans ceux de la Curie dont le Pape est à la tête. Il n’est pas surprenant que cette maladie s’est étendue depuis la tête jusqu’aux membres, du Pape aux prélats, ainsi, Nous savons seulement trop bien combien de chose abominable se sont passé dans la Curie, abus dans le domaine spirituel, infraction des commandements divins », etc., Nous mettrons tout notre zèle à améliorer la Curie Romaine d’où probablement le mal est venu, de sortes que la maladie qui apparut ici-même puisse être guérit de par ici-même. Le Pontife, il est certain peut errer, même dans les choses qui touchent la foi, en affirmant l’hérésie par sa détermination ou par quelque décret. En effet, plusieurs pontifes romains furent hérétiques… » (Quodiblet., XI, 22, cf. Instructions au nonce Chieregati (1522) cité dans Pastor : Histoire des Papes, tome 9, pages 103 et sq.)
Je suis donc allé ouvrir le tome neuvième de l'Histoire des papes en sa traduction française (traduction d'Alfred Poizat, Librairie Plon, 1913, ouvrage en ma possession) en ses pages 103 et suivantes… et voilà ce que j'ai trouvé…

Tout d'abord le contexte (cf. pp. 98-102) : Adrien VI envoie l'évêque de Téramo, François Chieregati auprès de la diète de Nuremberg, qui se tient à partir de novembre 1522 et qui réunit les représentants des Etats constituant le Saint Empire romain germanique. Evidemment, à l'ordre du jour il y a le problème Martin Luther. Chieregati est alors porteur de plusieurs brefs du pape Adrien VI dont il donne lecture à l'assemblée.
Ludwig Pastor, [i]Histoire des papes[/i], tome IX, pp. 102-103, a écrit:
Outre ce bref, Chieregati lut encore une instruction, qui y était jointe […]. L'instruction, que Chieregati communiqua aux Etats, est d'une extrême importance pour la connaissance des intentions réformatrices d'Adrien VI et pour la façon dont il juge la situation.

[…]

Dans la dernière et la plus remarquable partie de l'instruction, Adrien discute avec une grande sincérité les motifs qui entraînèrent les novateurs religieux, dans leur schisme avec l'Eglise, par la corruption du clergé, et il parle de cette corruption elle-même.
Puis Pastor cite l'instruction en question. Je vais retranscrire intégralement cette citation dans mon prochain message. Notons tout de suite que dans cette citation intégrale ne se trouve nullement le passage incriminé attribué à Adrien VI et que ces Messieurs de LaQuestion disent trouver en pages 103 et suivantes du tome IX de l'Histoire des papes !
Comme il l’a ainsi annoncé dans le message précédent, dans le suivant (n°21),
notre ami Saint-Priest a écrit:
Toujours au sujet de la citation attribuée à Adrien VI, suite -

Donc Pastor cite l'instruction en question. Notons à nouveau, je le répète, que dans la citation de l'instruction d'Adrien VI reproduite par Pastor, citation intégrale de ce qui est reproduit en tout et pour tout dans l'Histoire des papes de Pastor (en pages 103-105), ne se trouve nullement le passage incriminé [« Le Pontife, il est certain peut errer, même dans les choses qui touchent la foi, en affirmant l’hérésie par sa détermination ou par quelque décret. En effet, plusieurs pontifes romains furent hérétiques » – précision entre crochets de JP B] attribué à Adrien VI et que ces Messieurs de LaQuestion disent trouver en pages 103 et suivantes du tome IX de l'Histoire des papes !
Citation :
Tu dois dire [Adrien VI s'adresse à François Chieregati] que nous reconnaissons librement, que Dieu a permis cette persécution de l'Eglise, à cause des hommes et particulièrement des prêtres et des prélats ; car il est certain que la main de Dieu n'est pas raccourcie, qu'Il pourrait nous sauver, mais que le péché nous sépare de Lui et l'empêche de nous entendre. La Sainte Ecriture nous apprend, tout au long, que les fautes du peuple ont leur source dans les fautes du clergé. C'est pourquoi notre Sauveur, comme le dit saint Jean Chrysostome, lorsqu'il voulut purifier la ville de Jérusalem malade, alla d'abord au Temple, pour punir avant tout les fautes des prêtres, en bon médecin, qui tranche le mal dans la racine. Nous savons que, même sur le Saint-Siège, depuis nombre d'années, beaucoup d'abominations ont été commises : abus des choses saintes, transgression des commandements, de telle sorte que tout a tourné au scandale. Il n'y a pas lieu de s'étonner, que la maladie soit descendue de la tête dans les membres, des Papes chez les prélats.

Nous tous, prélats et ecclésiastiques, nous nous sommes détournés de la voie de la justice. Il y a déjà longtemps que personne n'a fait le bien ; c'est pourquoi nous devons tous honorer Dieu et nous humilier devant Lui ; chacun de nous doit examiner en quoi il est tombé et s'examiner plus rigoureusement lui-même qu'il ne le sera par Dieu, au jour de sa colère. En conséquence, tu promettras en notre nom, que nous mettrons toute notre application à commencer par améliorer la Cour de Rome, de laquelle peut-être est venu tout le mal ; c'est d'elle que sortira la guérison, comme c'est d'elle, qu'est venue la maladie. Nous nous considérons comme d'autant plus engagé à le faire, que le monde entier a soif d'une telle réforme ; nous n'avons jamais aspiré à la dignité pontificale et nous eussions préféré passer nos jours dans la solitude de la vie privée ; volontiers, nous eussions refusé la tiare. Ce n'est que la crainte de Dieu, la légitimité de l'élection et le danger d'un schisme, qui nous ont déterminé à accepter la charge de pasteur suprême. Nous ne voulons pas administrer dans un esprit de domination ni pour enrichir nos parents, mais pour rendre sa première beauté à la Sainte Eglise, la fiancée de Dieu, pour assurer secours aux opprimés, placer dans les hauts emplois des hommes doctes et vertueux, enfin d'accomplir tous les devoirs d'un bon Pasteur et d'un vrai successeur de saint Pierre.

Que personne ne s'étonne si Nous ne détruisons pas d'un seul coup tous les abus, car le mal est profondément enraciné et multiforme. On ne pourra aller que pas à pas et remédier, par des médecines appropriées, aux maux les plus graves et les plus dangereux, pour ne pas augmenter encore la confusion par une réforme précipitée de tout. Aristote dit avec raison que tout changement subit est dangereux pour le bien public.
(Cité par Ludwig Pastor, Histoire des papes, tome IX, pp. 103-105.)

Nulle part nous ne trouvons ces mots, que ces Messieurs de LaQuestion nous disent être reproduits en pages 103 et suivantes du même ouvrage, à savoir :
Citation :
Le Pontife, il est certain peut errer, même dans les choses qui touchent la foi, en affirmant l’hérésie par sa détermination ou par quelque décret. En effet, plusieurs pontifes romains furent hérétiques
Et nulle part nous ne voyons qu'Adrien VI tienne en cette instruction des propos de cette teneur. Adrien VI stigmatise la conduite personnelle des membres de la Cour de Rome, et des papes eux-mêmes (les papes de la Renaissance). Nulle part il n'accuse ces mêmes papes d'avoir enseigné des hérésies !

Par conséquent…

  • Soit l'édition française de Pastor que j'ai présentement sous les yeux (traduction d'Alfred Poizat, Librairie Plon, 1913) a passé le fameux passage incriminé à la trappe – mais cela semble fort improbable ;

  • Soit ces Messieurs de LaQuestion, ou peut-être ceux qui leur fournissent les citations à publier, sont des menteurs : de purs et simples falsificateurs.

Des falsificateurs en lesquels on ne peut donc avoir confiance.
On ne peut qu’applaudir à ces commentaires de Saint-Priest et le remercier « pour tout cet excellent travail » comme lui a répondu notre ami Clément.



A la suite des messages que j’ai reçus de Saint-Priest dans ma messagerie personnelle, j’ai également reçu de notre ami Martin Galemard, en copie, celui-ci adressé à Saint-Priest :
Martin Galemard a écrit:
Votre courrier m'a incité à lire à mon tour les chapitres que Pastor a consacrés à Adrien VI. Les circonstances de son élection le prouvent, ce pape était vraiment un homme de Dieu : humble, pieux, zélé, savant. S'il a laissé voir quelque agacement face au comportement des italiens dont la mentalité contrastait singulièrement avec la sienne, il demeure bien celui qui, malgré la brièveté de son pontificat, a ouvert la voie aux grands réformateurs Paul IV et saint Pie V.

A la page 106 (tome IX, édition 1913), on peut lire ce commentaire de Pastor qui contredit absolument les allégations de “LaQuestion” : « on s'aperçoit que le Pape n'a pas le moins du monde abandonné le point de vue strictement ecclésiastique. Il distingue vigoureusement et nettement l'élément divin et l'élément humain dans l'Église. L'autorité de l'Église repose uniquement sur Dieu : en matière de foi, elle est infaillible. »

Pour autant que je puisse en juger, les animateurs du blog sont, sinon des menteurs, à tout le moins des sourds et des aveugles avec lesquels il ne sert à rien de discuter. Je suis intervenu plus de cent fois sur leur site sans les faire varier d'un millimètre de leurs positions : à croire que ces gens-là s'estiment infaillibles.

L'une des leurs affirmations les plus invraisemblables consistait à prétendre que les conclaves jouissent de l'infaillibilité, une infaillibilité qu'ils refusent par contre au magistère quotidien de l'Eglise quand elle a un pape à sa tête ! J'ai eu beau, en multipliant les citations, leur objecter la bulle de Paul IV : en admettant même qu'elle soit à présent obsolète, le simple fait qu'elle ait été promulguée par un pape, et pour l'Église universelle, suffit à démontrer qu'il n'est en rien contraire à la foi de supposer que le siège de Pierre est occupé par un intrus (http://lebloglaquestion.wordpress.com/2010/10/18/le-conclave-est-infaillible/#comment-12707 [message de Martin Galemard le 26 octobre 2010 “15:34” – précision entre crochets de JP B]).

Dans sa dernière “réponse” [du 20 novembre 2010 “12:41” – précision entre crochets de JP B] à mes objections le dénommé Calixte n'en a pas moins répété [à la fin de son message – précision entre crochets de JP B] imperturbablement que la bulle était :
  • un « écrit de circonstance afin d’écarter un rival » du neveu de Paul IV (alors que saint Pie V, bien au courant du problème, avait confirmé cette bulle bien après que le “rival” ait été écarté) ;
  • une loi qui « ignorait le droit divin pontifical » ! Comme si une telle loi était imaginable, surtout après la condamnation par Pie VI des propositions du synode de Pistoie (condamnation rappelée notamment par Léon XIII dans "Testem benevolentiæ", et que pour ma part, je leur ai citée une douzaine de fois au bas mot)…
Dans le cas de la bulle Cum ex Apostolatus, il ne s'agit pas seulement d'un point d'histoire : il y a de la part de nos inquisiteurs auto-proclamés une méconnaissance complète de l'étendue des prérogatives pontificales et, pour commencer, du sens des mots… Mais à voir comment ils déforment par ailleurs la pensée d’auteurs aussi éminents que saint Robert Bellarmin ou Cajétan – ou même, quand ça les arrange, du Père Guérard et de l'abbé Belmont – il n'est pas du tout surprenant qu'ils soient passés complètement à côté des mes pauvres objections.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Les menteurs du blog “LaQuestion”   Ven 31 Déc - 0:10

Merci cher JPB ! Very Happy

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Les menteurs du blog “LaQuestion”   Ven 31 Déc - 1:09

admin a écrit:
Merci cher JPB ! Very Happy
Ne me remerciez pas, cher Admin. : je ne fais que mon devoir et, de surcroît, étant grand pécheur, je ne mérite aucun remerciement.

Priez Dieu pour moi, que ce soit Lui qui, malgré toutes mes fautes, après m'avoir pardonné celles-ci, me remercie...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
point
Invité



MessageSujet: Re: Les menteurs du blog “LaQuestion”   Ven 31 Déc - 17:06

En effet ce qui est nommé : Quaest. in IV Sent ne peut se rapporter qu'à un exposé sur le livre des Sentences de Pierre Lombard qui était demandé aux étudiants en théologie pour passer leurs examens. Ce ne saurait donc nullement être l'ouvrage d'un Pape. Tout au plus, cela pourrait se rapporter à un commentaire de jeunesse fait par le futur Adrien VI avant donc qu'il n'ait été élu Pape. Il est donc abusif de l'attribuer à Adrien VI, au moins en tant que Pape.

2° Mais il y a beaucoup plus. Le livre de Viollet, L'infaillibilité pontificale et le Syllabus, a d'abord était édité en 1904, et mis à l'index en 1906, avant d'être réédité malgré cela en 1908. C'est donc un ouvrage à l'index que cite le blog ! Voilà donc le genre d'auteurs et d'ouvrages où certains vont chercher leurs arguties !

Citation :
Ami du Clergé - 1906, tome 28, page 470.

S. Congrégation de l'Index

Décret du 5 avril 1906.

Ont été condamnés les ouvrages suivants :

PAUL VIOLLET, L'infaillibilité du Pape et le Syllabus. Etude historique
et théologique. Besançon-Paris, 1904. L.

LABERTHONNIERE, Essai de philosophie religieuse. Paris, s. d. — Le
réalisme chrétien et l'idéalisme grec. Paris, s. d.

ANTONIO FOGAZZARO, Il Santo. Romanzo. Milano, 1905.


NICOLAUS JOZZELLI decreto S. Congregationis edito die 12 decembris 1905,
quo liber ab eo conscriptus notatus et in Indicem librorum prohibitorum
insertus est, laudabiliter se subjecit.

Nota. — Les journaux ont aussi noté la soumission de MM. Laberthonnière et Fogazzaro, que nous sommes heureux d'enregistrer.

On peut remarquer que si l'Ami du Clergé note la soumission de deux des auteurs dont l'ouvrage a été mis à l'index, il donne à entendre l'insoumission des deux autres, à savoir l'auteur du tristement célèbre roman moderniste FOGAZZARO, Il Santo, et l'auteur de l'ouvrage cité par la Question : PAUL VIOLLET, L'infaillibilité du Pape et le Syllabus.

Notons aussi, que cette citation se retrouve sur la CRC et tout autre groupement qui reconnait Ratzinger comme chef de l'Église Catholique.
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Les menteurs du blog “LaQuestion”   Sam 1 Jan - 0:18

Merci, point !

J'ai vu que dans, un autre forum, à la suite de ce texte dans votre message ci-dessus, vous avez écrit :
Citation :
Citation :
La Sacrée Congrégation des Éminentissimes et Révérndissimes cardinaux de la Sainte Église, préposés et délégués par Notre Très Saint Père le Pape Pie X et le Saint-Siège apostolique à l'indication des livres contenant une doctrine mauvaise, à leur proscription, à leur expurgation et à la permission de les lire dans tout l'univers chrétien, réunie dans le palais apostolique du Vatican, le 5 avril 1906, a condamné et condamne, a proscrit, et a ordonné et ordonne d'ajouter à l'Index des livres défendues les ouvrages suivants :

Paul Viollet, L'infaillibilité du Pape et le Syllabus. Étude historique et théologique. Besançon-Paris, 1904.

[...]

C'est pourquoi, que nul, de n'importe quel grade ou condition, n'édite à l'avenir, en n'importe quel lieu et en n'importe quelle langue, les oeuvres susdites, condamnés et proscrites, ne les lise et n'ose les garder, sous les peines indiquées dans l'Index des livres défendus.

Sur l'ordre de Notre Saint Père le Pape Pie X, je, sécrétaire, ai relaté tout ce qui précède. Sa Sainteté a approuvé le décret et a ordonné de le promulger.

En foi de quoi, etc ...

Donné à Rome le 5 avril 1906.

André, card. Steinhuber, Préfet.

L.+S.

Fr. Thomas Esser, Ord. Praed., Sécrétaire.


(Actes de Pie X, t. II, p. 304.)
Je post le lien de ce fil sur le site de Clément, au cas où cela intéresserait ces messieurs...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Les menteurs du blog “LaQuestion”   Mer 8 Fév - 0:52

Remarque intéressante de Louis, sur un autre forum. (Lien donné par Louis : http://lesbonstextes.awardspace.com/vipastoraeternus.htm.)

Et comment ces messieurs du blog La Question expliquent-ils les vacances du Saint-Siège, parfois longues, qui ont existé dans l'histoire de l'Église ?...
Le problème, c'est que c'est la première fois qu'il y a effectivement vacance tandis qu'un élu de conclave, et un seul, est désigné pour régner.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Les menteurs du blog “LaQuestion”   Ven 11 Avr - 13:52

Dans le fil « Réfutation des sophismes du Blog La Question » et à cet endroit
Michaël a écrit:

Bernardus a écrit:
Les sophismes de Mgr Williamson et de ses défenseurs, dont le Blog La Question, sont réfutés de brillante manière par Le Disciple pénitent. La dispute théologique est publiée en entier dans la revue La Voix des Francs, numéro 32 d'avril 2014.

Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Le Disciple pénitent est le dernier en date à avoir illustré, brillamment d’ailleurs, la surdité profonde des animateurs du blog La Question (ce qui, dans une Eglise en ordre, leur aurait probablement valu depuis longtemps les censures qu’ils prétendent infliger aux sédévacantistes). Je relève, parmi beaucoup d’autres perles :
  • la réduction de l’infaillibilité du magistère ordinaire de l’Eglise aux seules vérités qui n’ont jamais été discutées depuis les apôtres (p. 17 du pdf), contre l’enseignement formel du pape Pie XII pourtant rappelé par le blog (p. 13-14 du pdf) : c’est d’autant plus ridicule que le pape parlait de l’Assomption et de l’Immaculée Conception, vérités qu’on ne peut certainement pas qualifier de crues “toujours et partout” au cours de l’histoire de l’Eglise ;

  • la négation de l’infaillibilité de l’Eglise quand elle promulgue des lois universelles, sous prétexte que ces lois sont susceptibles d’être réformées ou abrogées (p. 17) : sur ce point, le blog tombe sous le coup de la condamnation infligée par le pape Pie VI aux partisans du synode de Pistoia (1), quand il proclame “pour le moins erronée” l’idée que l’Eglise puisse approuver une loi périlleuse ou nuisible pour la foi des fidèles (proposition n° 78, condamnée, de la bulle Auctorem Fidei).

Au passage, le blog confond l’erreur (toujours possible) d’un pape sur le compte d’une personne (en l’occurrence, le cardinal Morone) avec celle (impossible venant d’un vrai pape) qu’il commettrait en approuvant ou ordonnant pour tous les fidèles quelque chose de contraire à la loi divine. Ce qui explique – mais cela, le blog se garde bien de le rappeler – que saint Pie V ait pu confirmer la bulle de son prédécesseur Paul IV tout en ne partageant apparemment pas son opinion sur le cardinal Morone (2). Et ce qui réduit à néant, par le fait même, l’argument (p. 15) selon lequel Pie XII, par sa nouvelle législation, aurait condamné implicitement la législation antérieure de Paul IV et saint Pie V ! Comme si la réduction à trois heures de la durée du jeûne eucharistique “condamnait” les papes antérieurs qui l’avaient imposé depuis minuit !!!

(1) Synode que le blog qualifie ailleurs du concile (p. 21) pour mieux faire passer l’idée absolument fausse qu’un vrai concile œcuménique pourrait dévier de la foi : la réfutation de Pie IX que le Disciple pénitent rappelle à ce sujet (p. 39) est on ne peut plus claire à cet égard.

(2) Saint Pie V, grand Inquisiteur sous Paul IV et Pie IV, a préconisé à ce dernier la nomination de Morone comme légat du pape au concile de Trente : il rappelle lui-même ce fait à saint Charles Borromée lors du conclave qui suit la mort de Pie IV. Il lui explique par la même occasion pourquoi il s’oppose néanmoins catégoriquement à l’élection de Morone : car “aucune apparence de compromission avec l’erreur ne pouvait entacher la réputation du nouveau Pontife” (Cardinal Grente, Le Pape des grands combats, saint Pie V, Fayard 1956, p. 35).


Bravo, Michaël, et merci pour la défense de la vérité ! Very Happy

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les menteurs du blog “LaQuestion”   Aujourd'hui à 20:57

Revenir en haut Aller en bas
 
Les menteurs du blog “LaQuestion”
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les menteurs du blog “LaQuestion”
» Un nouveau blog "L'express" consacré à l'éducation
» PETITS SOLDATS DE STRASBOURG BLOG
» Mon blog sur waterloo et Tactique, wargame avec figurines
» [Blog, Liens & Droit Héraldique] Le site de Marc Baronnet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Le coin de JP B-
Sauter vers: