Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dieu a tout créé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucie
Baptisé


Nombre de messages : 436
Date d'inscription : 19/10/2007

MessageSujet: Dieu a tout créé   Mer 2 Mar - 17:57

Mgr de Ségur :

DIEU

I
Un bon petit garçon de cinq ou six ans était en train de déjeuner sous les yeux de sa mère; il trempait très consciencieusement dans un oeuf à la coque bien frais et cuit à point les petites mouillettes de pain que lui taillait sa maman.
« Sais-tu, mon enfant, lui demanda celle-ci, qui a fait cet oeuf que tu manges ?
— Oui, maman, répondit le petit bonhomme, c'est la poulette blanche que vous m'avez donnée.
— Et la poulette blanche, d'où est-elle sortie?
— D'un autre oeuf.
— Et cet autre oeuf, qui l'a fait?
— Eh ! dit l'enfant en riant, c'est une autre poule,
— Et cette autre poule?
— Eh bien, c'est encore un autre oeuf, et toujours comme cela.
— Et le premier de tous les oeufs, qui l'a fait?
— Mais, maman, c'est la première de toutes les poules.
— Très-bien ! mais si c'est la première poule qui a fait le premier oeuf, qui donc a fait la première poule? »
L'enfant réfléchit un instant, et, en bon petit philosophe, répondit à sa mère : « C'est le bon DIEU. » ,
Que répondre autre chose, en effet? Qu'on le veuille ou qu'on ne le veuille pas, comme il est certain qu'un oeuf ne peut se faire sans poule, et qu'une poule ne peut sortir que d'un oeuf, il faut bien arriver à une première poule qui ait pondu le premier oeuf. Or, cette première poule, qui l'a faite, si ce n'est L'ETRE tout-puissant qui a tout fait, tout créé de rien, et qu'on appelle DIEU?
Il suffit donc d'un oeuf, cher lecteur, pour établir l'existence de DIEU et cela à la barbe de tous les raisonneurs, de tous les beaux esprits, de tous les journaux, de tous les impies.

II

Tout le monde sait cela, mais tout le monde n'y réfléchit pas. Je me rappelle m'être servi un jour de ce raisonnement si simple, et d'autant plus irrésistible qu'il est plus simple, pour terminer une sorte de discussion religieuse avec un jeune officier. Il sortait tout fraîchement de l'école, entendait mille sornettes au café et à la pension, et, tout ébloui de la faconde de certains collègues, il cherchait à se mettre à leur niveau et se posait en esprit fort.
Ce bon jeune homme, qui s'efforçait de devenir mauvais, m'entretint donc un jour de ses prétendus aperçus philosophiques. Il paraissait tenir surtout à une certaine théorie, renouvelée des Grecs comme le jeu de l'oie, et qu'un très savant lieutenant de sa compagnie développait depuis quelques jours à table entre la poire et le fromage. Cette théorie était impayable ; elle avait pour but de supprimer le bon DIEU, ni plus ni moins.
« Les hommes, disait mon petit officier, ont été pour sûr des singes dès l'origine, et c'est par des perfectionnements successifs qu'ils sont arrivés à leur état actuel. Les singes, à leur tour, ne sont pas devenus singes tout d'un coup; il leur a fallu du temps, des siècles et des siècles, pour en venir là; ainsi des autres bêles, jusqu'à la plus humble, jusqu'au crapaud, au limaçon, à l'huître, etc. Tous ces animaux ont évidemment commencé par être tout simplement des plantes qui se sont peu à peu perfectionnées aussi, se sont détachées delà terre, se sont animées et ont fini par prendre vie. Les plantes elles-mêmes étaient terre et pierre avant que d'être plantes, et, sous l'influence du soleil, du feu central de la terre et de je ne sais quoi encore, elles sont montées en grade et en graine. Et voilà, ajouta-t-il, comment s'expliquent les choses.
— Mais la terre elle-même, et le soleil, et le feu central, répondis-je, d'où sont-ils sortis? Il faut bien aussi les expliquer.
— Sans doute, reprit-il tout lier de son système; ce sont des vapeurs et des brouillards, ou bien des gaz qui se seront combinés et réunis peu à peu. Vous le voyez donc, tout s'explique, absolument tout, et je ne vois pas à quoi servirait un DIEU.
— Mais, mon pauvre ami, lui dis-je en riant, quand il ne servirait qu'à faire vos brouillards et vos gaz primitifs, il me semble que ce serait déjà quelque chose! Il faut bien que quelqu'un les ait faits ! »
Mon sous-lieutenant esprit fort et son ami le lieutenant libre penseur n'y avaient jamais songé. "C'est vrai, me dit-il naïvement en rougissant un peu, c'est vrai.... ; " et il n'y revint plus.
Vos philosophes d'atelier, de caserne et d'estaminet sont, ami lecteur, de la force de mon lieutenant. Écoulez-les, si vous le voulez; croyez-les, si vous le pouvez; je vous en défie.
--------------------

Application du raisonnement de nos jours.


Aujourd'hui, à l'orée des années 2000, les hommes ne sont pas plus fins que ces athés du 19ème siècle, qui expliquaient que les animaux avaient évolué des plantes qui avaient évolué de la pierre.

La théorie est différente : au début, le grand big-bang, puis agglomérat de cette matière dispersée en galaxies, étoiles, planètes, météorites, comètes, et cela en des milliards d'années, puis apparition de l'eau, apparition de la vie par exemple dans les cheminées sous-marines, ou dans une galaxie reculée, ou dans notre galaxie sur une planète extraterrestre Very Happy puis en petits microbes qui ont évolué en gros microbes , et ensuite en poissons, crustacés, mollusques en tous genres, qui ont fini par sortir de l'eau pour certains et devenir amphibiens, oiseaux, mammifères, sans compter les dauphins qui, eux, selon une théorie, ont préféré, après avoir passé quelque temps sur la terre ferme, retourner dans l'eau... Et puis le singe es apparu et ensuite l'homme.

Telle est l'origine de l'homme selon une science athée.

Mais si on revenait au Big-Bang ? Qui a créé la matière originel du big-bang ? Même si l'évolution a eu lieu, ce qui est une théorie d'opinion libre selon le Pape, même si la vie avait une origine extraterrestre, la matière originelle a pour provenance la matière qui existait avant le Big-Bang. Qui a créé cette matière ? Existait-elle depuis toujours ? Provenait-telle d'une autre matière ? Il faut qu'il y ait un début à tout, et ce début c'est Dieu. Pourquoi ? Parce que l'organisation de la matière est si bien faite qu'il faut avoir perdu le sens commun pour ne pas voir dans la nature la preuve de celui qui les a faites.
Il suffit d'étudier une simple fleur pour s'en rendre compte, d'après sa complexité et sa simplicité :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fleur

Mgr de Ségur :

III

Voltaire n'était certes pas dévot, et son témoignage n'est pas suspect. Un jour il avait été invité à présider un de ces petits soupers philosophiques, si fort à la mode dans le dernier siècle, et d'où sont sortis les livres et les pamphlets les plus infâmes contre tout ce qui est
saint et respectable. On y buvait force champagne, on y accumulait en riant blasphème sur blasphème, obscénités sur obscénités. Le vieux Voltaire, patriarche de toute cette bande, n'était pas ce jour-là de belle humeur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie
Baptisé


Nombre de messages : 436
Date d'inscription : 19/10/2007

MessageSujet: Re: Dieu a tout créé   Mer 2 Mar - 18:07

On s'en aperçut, et on voulut le dérider par des pointes et des lardons contre le bon DIEU, cet ennemi personnel de tous les esprits forts. Les sarcasmes se croisaient : celui-ci déplorait l'aveuglement des hommes qui s'obstinent à croire en l'existence d'un DIEU impossible; celui-là s'irritait contre les chrétiens, ces fanatiques, ces superstitieux, ces misérables, ces ennemis de la raison humaine... On discutait, on riait, on criait; chacun prouvait à son tour par des raisonnements magnifiques qu'il n'y avait pas, qu'il ne pouvait pas y avoir de DIEU.

Le vieux héros de la fête souriait parfois par politesse, mais il ne prenait point de part à la bataille. La maîtresse du logis, frappée de son attitude, l'interpella directement et lui demanda ce qu'il pensait de cette grosse question.
Voltaire se leva, et montrant du doigt la pendule qui venait de sonner l'heure, il répondit par ces deux vers :

Pour ma part, plus j'y songe et moins je puis penser
Que celte horloge marche et n'ait point d'horloger.


J'ignore si les convives furent convaincus, mais je suis bien sûr qu'à cette repartie, aussi simple que piquante, on ne put rien répondre qui eût le sens commun.

IV

La pendule qui a si bien inspiré Voltaire me rappelle un charmant trait de la vie de Fénelon, cet admirable archevêque de Cambrai, qui avait un esprit aussi brillant et plus solide mille fois que Voltaire et toute sa troupe, et dont le noble cœur était aussi pur que son intelligence était brillante. Il se promenait un soir avec son jeune neveu, confié pour quelque temps à ses soins paternels.
Le ciel étoile étincelait de mille feux; l'horizon était encore dore par les derniers reflets du soleil couchant.
Tout dans la nature respirait le calme, la grandeur et la majesté. L'enfant demanda à Fénelon quelle heure il était. Celui-ci tira sa montre; elle indiquait huit heures.
"0 la belle montre, mon oncle! dit le jeune enfant. Voulez-vous me permettre de la regarder? »
Le bon archevêque la lui remit, et comme l'enfant l'examinait dans tous les sens :
«Chose bien singulière! mon cher Louis, dit froidement Fénelon, cette montre s'est faite toute seule.
— Toute seule ! répéta l'enfant en regardant son oncle
avec un sourire.
— Oui, toute seule. C'est un voyageur qui l'a trouvée dans je ne sais quel désert, et il est certain qu'elle s'est faite toute seule.
— C'est impossible, dit le jeune Louis; vous vous moquez de moi.
— Non, mon enfant, je ne me moque pas de vous. Que voyez-vous d'impossible en ce que j'ai dit ?
— Mais, mon oncle, jamais une montre n'a pu se faire toute seule !
— Et pourquoi donc?
— Parce qu'il faut tant de précision dans l'arrangement de ces mille petites roues qui composent le mouvement et font marcher également les aiguilles, que non seulement il faut de l'intelligence pour organiser tout cela, mais qu'il y a peu d'hommes qui y réussissent, malgré leurs soins. Que. cela se fasse tout seul, c'est absolument impossible; jamais je ne croirai cela. On vous a trompé, mon oncle. »

Fénelon embrassa l'enfant, et lui montrant le beau ciel qui brillait au-dessus de leurs têtes : "Que dire donc, mon cher Louis, de ceux qui prétendent que toutes ces merveilles se sont faites toutes seules, se conservent toutes seules, et qu'il n'y a pas de DIEU?
— Est-ce qu'il y a des hommes assez bêtes et assez mauvais pour dire cela? demanda Louis.
— Oui, cher enfant, il y en a qui le disent, en petit nombre, DIEU merci! mais y en a-t-il qui le croient ? C'est ce que je ne saurais affirmer, tant il faut avoir fait violence à sa raison, à son cœur, à ses instincts, à son bon sens, pour tenir un pareil langage. S'il est évident qu'une montre ne peut se faire toute seule, combien cela n'est-il pas plus évident pour l'homme lui-même qui fait les montres! Il y a eu un premier homme, car il y a un commencement à tout, et l'histoire du genre humain atteste universellement ce commencement. II faut bien que quelqu'un ait fait le premier homme.
« C'est cet Être qui a fait tous les êtres, et qui n'a lui-même été fait par personne, que nous appelons DIEU.
Il est infini, car rien ne borne son être; il est éternel, c'est-à-dire infini en durée, sans commencement et sans fin; tout-puissant, juste, bon, saint, parfait, et infini en toutes ses perfections. Il est partout et indivisible, et nul ne peut sonder ses merveilles. C'est en lui que nous vivons, que nous nous mouvons, que nous existons. Il est notre premier principe et notre fin dernière ; et le bonheur, en ce monde et en l'autre, consiste le connaître, à le servir et à l'aimer. »
Telle est la belle leçon que l'illustre archevêque de Cambrai donnait à son jeune neveu ; c'est à nous aussi qu'il la donne, cher lecteur : elle nous montre une fois de plus combien ridicules sont les étourdis qui osent dire qu'il n'y a pas de DIEU. Un œuf, une poule, une montre, suffisent pour les arrêter tout court.

V
Il est donc un DIEU, et il est impossible qu'il n'y en ait pas.
Celui qui dit le contraire n'a pas le sens commun.
Voyez plutôt :
Le sens commun, c'est le sentiment commun de tout le.monde; et il n'est permis à personne de préférer son sentiment propre au sentiment de tous les hommes. Il n'est permis à personne de dire : À moi seul j'ai plus d'esprit que tout le monde.

Or, le sens commun, le sentiment universel de tous les peuples et de tous les siècles est non-seulement qu'il y a un Être suprême, mais que nous sommes en rapport avec lui, et que nous lui devons un culte d'adoration, de respect et d'amour. Le sens commun proclame si hautement l'existence d'un DIEU vivant, créateur et maître du monde, que l'on peut répondre hardiment au pauvre homme qui nie l'existence de DIEU : Tu n'as pas le sens commun, et tu es un impudent mon Leur. — Comme Fénelon, je ne pense pas qu'un homme puisse rejeter
assez complètement les lumières du bon sens et de la conscience, pour pouvoir assurer, en le croyant tout de bon, qu'il n'y a point de DIEU. Plus il le dira, moins je serai convaincu qu'il parle sincèrement.
Il est assez curieux, en effet, de voir que cette prétendue conviction de la non-existence de DIEU produit d'ordinaire chez les impies un effet tout contraire à ce que l'on devrait en attendre. Si un homme était bien réellement convaincu qu'il n'y a pas de DIEU, il cesserait
absolument d'y penser, il ne prononcerait jamais le nom de cette chimère, et ne s'en inquiéterait pas plus que nous nous inquiétons de Jupiter et de Bouddha. Surtout il n'aurait jamais l'idée de le haïr et de le blasphémer.
On ne hait pas, on n'injurie pas ce qu'on croit ne pas exister. Or, l'expérience le montre chaque jour, plus les impies nient l'existence de DIEU, plus ils sont enragés contre DIEU; plus ils l'outragent ; plus ils sont furieux contre lui. Donc vous savez qu'il existe, mes pauvres amis ; et vos cris mêmes sont une nouvelle preuve de cette existence qu'on ne peut nier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie
Baptisé


Nombre de messages : 436
Date d'inscription : 19/10/2007

MessageSujet: Re: Dieu a tout créé   Mer 2 Mar - 18:14

V

Tous les peuples, depuis les plus civilisés jusqu'aux plus sauvages, ont reconnu l'existence de DIEU.

C'est là un argument sans réplique contre ceux qui ont le malheur de n'y pas croire. Ils l'ont bien senti. Après avoir vainement fureté dans tous les coins du monde pour découvrir une nation sans DIEU, ils se sont avisés d'en vouloir faire une, et c'est notre siècle de lumière qui a vu éclore ce beau projet.
Ajoutons immédiatement, pour l'honneur de notre France, que c'est à un Anglais protestant qu'en appartient tout l'honneur.
Ce pervers et ridicule personnage se nomme Robert Owen, et est encore vivant, si je ne me trompe. Il y a vingt-cinq ou trente ans, il réussit à assembler sept à huit cents individus, vrais esprits forts et absolument dépourvus de sens commun. Il les mena aux États-Unis, leur choisit un vaste terrain, traça le plan d'une petite ville qu'il appela Nouvelle-Harmonie, puis il leur fît jurer de rester fidèles aux seules lois de la pure nature, les exhortant néanmoins à conserver l'habitude de marcher sur deux pieds, afin que personne ne pût douter de
leur extraction humaine. Il leur recommanda surtout d'abolir totalement le tien et le mien, et de bannir à jamais de leur coeur et de leur bouche le nom de DIEU; moyennant quoi il leur promit, foi d'athée, qu'eux et leurs petits s'élèveraient à un tel degré de bonheur, que l'univers ébahi renoncerait enfin à la religion, au mariage et à la propriété, la plus horrible trinité de fléaux qui puisse peser sur notre espèce.
Ce sont les propres paroles de l'impie Owen. Mais toutes ces belles espérances ne se réalisèrent point. Soit que la maladie et la misère aient dévoré le troupeau insensé de la Nouvelle-Harmonie, soit que ces braves gens aient jugé à propos de se manger entre eux, on n'en a plus entendu parler, et celui qui les avait réunis à si grands frais s'en est revenu en Angleterre,

Serrant la queue, et portant bas l'oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie
Baptisé


Nombre de messages : 436
Date d'inscription : 19/10/2007

MessageSujet: Re: Dieu a tout créé   Mer 2 Mar - 18:19

VII

Pour faire un civet, prenez un lièvre, dit la Cuisinière bourgeoise. Pour faire un homme qui nie l'existence de DIEU, l'opération est tout aussi simple : prenez une conscience, et noircissez-la tellement qu'elle ne puisse plus se regarder sans dire : Gare à moi, s'il y a un DIEU!

La recette, il est vrai, n'opère jamais radicalement. En mainte circonstance, à la vue d'un grand danger, par exemple, et surtout au moment de la mort, le bon sens revient et la folie s'en va. Disons-le, à l'honneur du genre humain, il n'y a que les bêtes qui ne croient réellement pas en DIEU. L'homme qui adopte leur manière de vivre peut bien singer leur absence de religion tant qu'il mènera joyeuse vie,
Mais au moindre revers funeste,
Le masque tombe, l'homme reste,
Et la bête s'évanouit.


Sans doute il est des âmes malheureuses, qui le plus souvent, privées d'une bonne éducation chrétienne, ou séduites par les mensonges de l'impiété mondaine, et surtout affaiblies, aveuglées par l'absence de toute prière, de toute participation au culte religieux, perdent de vue la présence de leur DIEU. La croyance en DIEU se tient toujours, il est vrai, au fond de leur conscience pour apparaître de temps à autre dans des aveux involontaires.
Mais habituellement, pour ces âmes, l'idée de DIEU semble voilée par les passions, l'ignorance et l'erreur. Ce sont comme des nuages qui obscurcissent la lumière du divin soleil, et plongent ces esprits dans le froid et dans la nuit d'une profonde tristesse.

A ces âmes qui gémissent, qui souvent appellent la lumière et portent envie aux douceurs de la foi, nous devons offrir une fraternelle compassion, une parole amie, pour les aider à sortir des ténèbres et à parvenir enfin au plein jour de la foi chrétienne ; c'est ce qu'ont fait tous nos saints Docteurs, et c'est ce que nous faisons tous les jours encore.

Mais quand il s'agit de ces impies frivoles qui se glorifient de leur indigence intellectuelle, et affichent leur incrédulité dans un langage de plaisanteries insolentes et ridicules, il faut bien se garder de traiter sérieusement l'athéisme, c'est-à-dire la négation de l'existence de DIEU;
ce serait leur donner une importance qu'ils n'ont point. Écrire de gros livres pour les réfuter, c'est les exposer à se prendre au sérieux et à leur faire croire qu'ils croient ce qu'ils disent. Le mépris et le ridicule, administrés à forte dose, suffisent pour dégonfler ces ballons vides.

Tous les raisonnements les plus savants ne valent pas, à leur égard, la fine réponse qu'une femme d'esprit fit un jour à un des incrédules les plus hardis du dernier siècle. Dans le salon de cette dame, celui-ci avait impudemment nié l'existence de DIEU, sans arriver à gagner
personne à son sentiment. On lui avait même témoigné une juste indignation. Dépité, il se leva, et d'un ton aigre et suffisant :
« Pardonnez mon erreur, mesdames, dit-il; je n'imaginais pas que, dans une maison où l'esprit le dispute aux grâces, j'aurais seul l'honneur de ne pas croire en DIEU.
— Vous n'êtes pas seul, monsieur, repartit la dame du logis; mes chevaux, mon chien, mon chat ont aussi cet honneur; seulement ces pauvres bêles ont le bon esprit de ne pas s'en vanter. »

VIII

Ne soyez donc pas une bête, cher lecteur; soyez un homme. Ne fermez jamais vos yeux à la lumière du sens commun ; ne fermez jamais votre oreille a la voix de la conscience, et reconnaissez de tout votre cœur le DIEU tout-puissant, éternel, infini et parfait, qui vous crée
et qui crée toutes choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Dieu a tout créé   Sam 2 Nov - 13:13

Magnifique création de Dieu (cliquez) et horrible “musique” faite par l’homme qui, dans sa folie pleine d’ingratitude, ne sait pas reconnaître la chose et écrit des puérilités infantiles !...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Dieu a tout créé   Dim 25 Oct - 17:32

Gabrielle, fort judicieusement, a écrit:

Dieu et le Barbier

Un homme entra dans un salon de coiffure pour se faire couper les cheveux et tailler sa barbe comme il le faisait régulièrement. Il entama la conversation avec le barbier. Ils discutèrent de sujets nombreux. Soudain, ils abordèrent le sujet de Dieu. Le barbier dit : « Écoute, je ne crois pas que Dieu existe comme tu le dis ». « Pourquoi dis-tu cela ? » répondit le client. « Bien, c'est facile, tu n'as qu'à sortir dans la rue pour comprendre que Dieu n'existe pas. Dis-moi, si Dieu existait, y aurait-il tant de gens malades ? Y aurait-il tant d'enfants abandonnés ? Si Dieu existait, il n'y aurait pas de souffrance ni de peine. Je ne peux imaginer un Dieu qui permet toutes ces choses. »

Le client s'arrêta un moment pour penser mais il ne voulut pas répondre pour éviter toute confrontation, et peut-être aussi pour que le barbier ne risque pas de le taillader par un faux mouvement dans l’ardeur de la discussion !... Le barbier termina son travail et le client sortit du salon.

Tout de suite après sa sortie, il vit un homme dans la rue avec de longs cheveux et une barbe (il semblait bien qu'il avait été longtemps sans s'être occupé de lui-même car il avait l'air vraiment négligé).

Le client retourna donc dans le salon et dit au barbier : « Tu sais quoi ? Les barbiers n'existent pas ! ». « Comment ça, les barbiers n'existent pas ? » demanda le barbier. « Ne suis-je pas ici et ne suis-je pas un barbier moi-même ? » « Non ! » s'écria le client. « Ils n'existent pas parce que s'ils existaient, il n'y aurait pas de gens avec de longs cheveux et la barbe longue comme cet homme qui marche dans la rue. » « Ah, les barbiers existent. Ce qui arrive, c'est que les gens ne viennent pas à moi ». « Exactement ! » affirma le client. « Tu l'as dit :
Dieu existe. Ce qui arrive c'est que les gens ne vont pas à LUI et ne LE cherchent pas, c'est pourquoi il y a tant de souffrance dans le monde.
 »


N’accusons pas Dieu, mais accusons-nous plutôt nous-mêmes qui avons fichu la pagaille dans le plan d’amour de Dieu sur nous.


Nous le retirons de partout, de notre constitution, de nos lois, de notre politique, de nos écoles, de nos facultés, de nos hôpitaux, de nos familles, de nos médias, de nos loisirs…et nous nous étonnons de ce que tout marche mal ?


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Dieu a tout créé   Ven 20 Nov - 0:09


Des savants parlent de Dieu :

https://www.youtube.com/watch?v=ig5rjCk_HWI



Un extrait :
Sir Arthur Eddington (1882 – 1946) astrophysicien, qui mit en évidence la «limite d’Eddington» (https://fr.wikipedia.org/wiki/Limite_d%27Eddington)
Citation :

Aucun des inventeurs de l’athéisme ne fut un homme de science.

Tous ne furent que de très médiocres philosophes.


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Dieu a tout créé   Sam 19 Déc - 13:11


Des savants parlent de Dieu

(http://foicatholique.cultureforum.net/t3718-dieu-a-tout-cree#32251)

D’autres ne parlent que de la création :

http://www.dailymotion.com/video/x2joni8_audition-de-idriss-aberkane-chercheur-ambassadeur-de-l-unitwin-unesco-cese_news


Et ils n’en parlent que comme si la création n’était que la déesse “Nature” !


Tout cela est, sur le seul aspect exclusivement terrestre, très bien !
Mais à quoi cela sert-il pour l’éternité alors qu’on en fait totalement abstraction ?...

« Et que sert à l’homme de gagner l’univers s’il vient à perdre son âme ? » (St Matt., XVI, 26.)

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Dieu a tout créé   Sam 19 Déc - 21:20

Gérard a écrit:

[...] Merci d'avoir recadré ce témoignage
(http://www.dailymotion.com/video/x2joni8_audition-de-idriss-aberkane-chercheur-ambassadeur-de-l-unitwin-unesco-cese_news – précision de JP B) dans le sens de l'incontournable action de Grâce que l'on doit rendre à Dieu en contemplant les merveilles qu'il a créées. C'est évidemment le grand TROU NOIR de ce témoignage. Je viens de recopier en WORD toutes ces magnifiques citations de Savants (http://foicatholique.cultureforum.net/t3718-dieu-a-tout-cree#32251 idem).

[...] chaque jour qui passe nous rend, par les nouvelles découvertes, la magnificence de la nature encore plus fabuleuse et par contre coup, le mépris de Dieu d'autant plus insupportable. Cependant parmi les témoignages des auteurs, il y a du meilleur au pire, le meilleur étant Fabre et le pire Einstein, comme je le signale dans la dernière citation.

Keppler a écrit:
Que Dieu est grand ! Que sa puissance et sa sagesse sont infinies !

Ciel, Soleil, lune planètes, proclamez sa gloire !

Proclamez sa gloire harmonie célestes !

Autant qu’il fut donné à mon chétif esprit de saisir Ton Infinité, j’ai voulu révélé aux hommes la sublimité de ta Création

Copernic a écrit:
Qui ne s’exalterait pas au spectacle de ce qu’il voit dirigé dans l’ordre le plus parfait avec une sagesse divine ?

Qui n’admirerait pas le Maître de toutes choses ?

Newton a écrit:
Ce que nous savons est une goutte d’au, comparé à l’océan de ce que nous ne savons pas.

L’ordre Merveilleux du Soleil, des planètes et des comètes ne peut avoir d’autre origine que les plans et la direction d’un Etre Tout-puissant au savoir absolu.

Linné a écrit:
J’ai vu passer Dieu. Je ne l’ai pas vu en face, mais ce reflet de Lui, saisissant soudain mon âme, l’a jetée dans la stupeur et l’admiration

Ampère a écrit:
Que Dieu est grand !

Que Dieu est grand !

Et que notre savoir est rien

Liebig a écrit:
Celui qui s’efforce de lire dans le livre de la nature peut seul connaître sa grandeur et sa Sagesse infinie

Jean-Henri Fabre (1823-1915) a écrit:
Le monde est régi par une intelligence infinie.

Plus j’observe, plus je vois cette intelligence qui rayonne derrière le mystère des choses.

Je sais qu’on ne manquera pas de m’en railler.

Très peu m’en soucie.

On m’arracherait plutôt la peau que la croyance en Dieu…

Dieu ? je n’y crois pas : je le vois.


Je n’ai pas recopié la citation d’Einstein qui est certes le moins bon pour ne pas dire qu’il est mauvais et même très pervers de déduire que les invraisemblables merveilles de la nature nous conduisent à reconnaître « une intelligence infiniment supérieure » c'est-à-dire une intelligence QUI POURRAIT NE PAS ETRE DIEU !

[...]


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dieu a tout créé   Aujourd'hui à 8:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Dieu a tout créé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et Dieu dans tout ça ?
» DIEU est tout ce qui est et n'est pas.
» Dieu voit tout. Rien ne peut être caché pour lui.
» ..Dieu dirige tout....merci
» Dites aux habitants : "Le règne de Dieu est tout proche de vous".

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Le coin de JP B-
Sauter vers: