Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?   Sam 16 Juin - 15:43

Donc, dans ce message,
leod a écrit:

Bontemps a écrit:
(Je donne là le texte original avec toute sa mise en forme escamotée par “leod” !...)
– Pourquoi « le vieux renard germain » qui, sous l’effet de la grâce divine, se convertirait (question subsidiaire : Est-ce là une impossibilité pour Dieu ?…) et qui, de plus, condamnerait le conciliabule vaticandeux et les faux sacrements qui en sont issus, se mettrait à prêcher la bonne doctrine en paissant le troupeau du Seigneur, en confirmant ses frères dans la Foi et en assurant le Bien-Finalité de la Sainte Église Catholique et le salut des âmes, pourrait-il ne pas être considéré comme formellement Pape ?



Parce que ces renégats professent des hérésies pendant 50 ans sans prendre la peine d'examiner sa conscience puisque ils ne cessent de les professer (celui qui cherche la Vérité la trouve)
De fait nous nous trouvons dans un cas d'aveuglement, l'aveuglement-châtiment: pour les 5 renégats comme pour les évêques ayant apostasié car un évêque à les grâces d'Etat pour Juger tout autant que le prêtre : "Potesta regendi"
(Ne soyons pas naifs
 [sic] comme certains benêts, les renégats savent ce qu'ils font et qu'ils le font et pourquoi) C'est un "complot" c'est orchestré.

Ainsi, bien qu’un de « ces renégats [qui] professent des hérésies [depuis] 50 sans prendre la peine d'examiner [leur] conscience [puisqu’ils] ne cessent de les professer » et qui, étant élu pour devenir Pape, éventuellement se convertisse sous l’effet de la grâce divine et, à partir de là, condamne le conciliabule vaticandeux et les faux sacrements qui en sont issus, se mette à prêcher la bonne doctrine en paissant le troupeau du Seigneur, en confirmant ses frères dans la Foi et en assurant le Bien-Finalité de la Sainte Église Catholique et le salut des âmes, malgré tout cela, dis-je en pure hypothèse, notre “leod”, alias Édouard-Marie Laugier, REFUSERAIT de le considérer comme formellement Pape s’il ne s’agit pas d’ « Un illustre inconnu, quidam de bonne "foi" mais trompé par la perfidie de nos ordures conciliaires qui par conséquent est au moins en partie excusable de ses erreurs et que Dieu [éclairerait] » selon ce qu’il écrivait sous son point 1/ !

Le grand maître de la théologie Édouard-Marie Laugier établit donc lui-même les lois qui doivent être en vigueur dans l’Église…

Remarquons qu’au contraire, comme l’a judicieusement rappelé ici Jean-Jacques, « l’abbé Ricossa écrivait dans le n°55 de Sodalitium (note 69 p. 70) [lien donné par JP B ; cliquez sur Télécharger le fichier] : »
Citation :
Dans son Tractatus de Papa (Lecoffre, Paris-Lyon, tome I, 1869, pp. 546-550) le canoniste jésuite Marie-Dominique Bouix (1808-1870) cite abondamment le De potestate Papæ et Concilii du Cardinal Jérôme Albani (1504-1591) créé Cardinal de Saint-Jean à la Porte Latine par Saint Pie V en 1570, et résume ainsi la thèse d’Albani en question: “Papa factus hæreticus, si resipiscat ante sententiam declaratoriam, jus Pontificium ipso facto recuperat, absque nova Cardinalium electione aliave solemnitate” (“Le Pape hérétique, s’il se ravise avant la sentence déclaratoire, récupère par le fait même le Pontificat, sans nouvelle élection par des Cardinaux ou une quelque autre solennité juridique”). C’est Mgr Sanborn qui m’a signalé ce texte et je l’en remercie.
Car il est bien évident qu’une sentence déclaratoire prononcée par un membre de la Hiérarchie, ayant nécessairement le pouvoir de Juridiction lui permettant de porter un jugement (et non par n’importe quel quidam, fût-il Édouard-Marie Laugier clown Laughing), constatant que l’hérétique ainsi jugé ne peut pas être Pape pour cause d’hérésie (il est impossible qu’un vrai Pape soit publiquement hérétique même matériellement puisqu’il est perpétuellement assisté dans sa fonction officielle par Dieu Lui-même), une telle sentence, dis-je, dépose nécessairement celui que l’on croyait Pape et ne l’était, en attendant ladite sentence déclaratoire, que matériellement et non formellement.

Mais de cela, Édouard-Marie Laugier n’en a cure !
Établissant lui-même les lois qui doivent être en vigueur dans l’Église, il se passe de toute « sentence déclaratoire », de toute “monition” comme celles demandées dans le Canon 2314, § 1, 2° et 3°, et décrète du haut de sa très grande autorité que l’hérétique, le fût-il seulement matériellement, qui se convertit et occupait jusque là un poste dans la Hiérarchie sacrée, doit nécessairement être envoyé au fond de oubliettes de son château seigneurial…

Ce faisant, nous voyons donc

  1. qu’il tombe hélas ! bien effectivement dans le schisme (au moins matériel) pour prétendre (même si c’est inconsciemment) usurper ainsi l’Autorité dans l’Église ;

  2. que si demain, un élu hérétique (le fût-il seulement matériellement) d’un conclave se convertit sous l’effet de la grâce divine et devienne réellement catholique et, qu’à partir de là, il condamne le conciliabule vaticandeux et les faux sacrements qui en sont issus, se mette à prêcher la bonne doctrine en paissant le troupeau du Seigneur, en confirmant ses frères dans la Foi et en assurant le Bien-Finalité de la Sainte Église Catholique et le salut des âmes, en un mot, s’il manifeste indubitablement avoir reçue de Dieu la forme du pontificat, Édouard-Marie Laugier ne l’acceptera pas pour Pape et préfèrera se retirer dans sa tour d’ivoire comme firent les gens de « La Petite Église », tombant ainsi dans un schisme radical et formel…
    Tel est le risque très réel qu’avec ses dispositions déraisonnables il encourt !


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?   Sam 16 Juin - 18:53

Donc, dans ce message de “leod” ce matin, que j’ai dû supprimer car, comme je le lui ai signifié à la fin du mien, hier à 22h49, je lui demandais de répondre très exactement à mes questions, ce qu’il n'a nullement fait,
ce guignol, entre autres (je ne conserve que ce que je ne peux laisser passer), a écrit:

[…]
Citation :
(Je donne là le texte original avec toute sa mise en forme escamotée par “leod” !...)
Ce faisant, par cette phrase, « De fait nous nous trouvons dans un cas d'aveuglement, l'aveuglement-châtiment: pour les 5 renégats comme pour les évêques ayant apostasié car un évêque à les grâces d'Etat pour Juger tout autant que le prêtre : "Potesta regendi" » (dites-nous, l’illettré – ou peu s’en faut – qui vous souffle vos réponses avec du latin que vous avez appris [ ?…]… je ne sais où ?…), par cette phrase, donc, vous montrez très réellement que vous jugez les gens (et quels gens : ceux qui devraient être en acte la Hiérarchie dans l’Église – que vous ne cessez, d’ailleurs, d’insulter grossièrement tel un charretier anticlérical !…) que vous les jugez, dis-je, au for interne !
Quand je dis que vous vous prenez pour Dieu le Père…


[…]
Lisez votre catéchisme et vous verrez que la notion d'aveuglement châtiment n'est pas une vue de l'esprit et peut se "récolter" pour bien moins que cela.

Encore et toujours votre propension à défendre des renégats impies allant jusqu'à dire, en contradiction avec votre message plus haut selon lequel vous même ne croyez pas à sa conversion, que ce type devrait être en acte Hiérarchie dans l'Eglise.

Espérer une hiérarchie chez des types pour lesquels vous doutez de la conversion (à juste titre) et qui passent leur temps à propager les pires hérésies c'est grandioses pour un prétendu Thomiste
 [sic ! pourquoi une majuscule ?] qui ce faisant, ne respecte pas le premier principe de cette philosophie, le principe de non contradiction.

[…]


  1. « Lisez votre catéchisme et vous verrez que la notion d'aveuglement châtiment n'est pas une vue de l'esprit et peut se "récolter" pour bien moins que cela. »

    Premièrement, Édouard-Marie Laugier ne fait là qu’affirmer gratuitement, sans rien en citer ni donner une quelconque référence, que le catéchisme dit cela.
    Secondement, le catéchisme en question ne semble pas dire que le châtiment d’aveuglement ne puisse pas être remis, comme tout péché, par Dieu qui, alors, peut, dans sa toute puissance, convertir qui Lui plaît…
    Donc, cette remarque tombe à plat !


  2. « Encore et toujours votre propension à défendre des renégats impies allant jusqu'à dire, en contradiction avec votre message plus haut selon lequel vous même ne croyez pas à sa conversion, que ce type devrait être en acte Hiérarchie dans l'Eglise. »

    Tout d’abord, j’ai affirmé que, HUMAINEMENT, je ne croyais pas à la conversion d’un Josef RATZINGER, par exemple, mais je n’ai jamais affirmé que Dieu, Lui qui peut TOUT, ne pouvait le faire ! J’ai même affirmé le contraire, c’est-à-dire que Dieu peut le faire, et je n’ai cessé de le proclamer…
    Ensuite, la fin de cette phrase contient un manque flagrant de précision : quand je dis ou écris que « ce type », comme Édouard-Marie Laugier l’écrit, Josef RATZINGER, mais je ne parlais pas seulement de lui, « devrai[en]t [au pluriel dans mon texte] être en acte la Hiérarchie dans l’Église » (pour respecter exactement mon texte – ce que ne fait pas Édouard-Marie Laugier…), je parle là au conditionnel ! C’est-à-dire qu’implicitement j’affirme qu’il ne l’est, ou plutôt qu’ils ne le sont, PAS ! Autrement dit, la façon d’agir d’Édouard-Marie Laugier, qui procède là par insinuation, est MALHONNÊTE…


  3. « Espérer une hiérarchie chez des types pour lesquels vous doutez de la conversion (à juste titre [mais seulement en me plaçant au point de vue HUMAIN]) et qui passent leur temps à propager les pires hérésies c'est grandioses pour un prétendu thomiste qui, ce faisant, ne respecte pas le premier principe de cette philosophie, le principe de non contradiction. »

    Premièrement, il n’y a aucune contradiction entre douter HUMAINEMENT en la conversion de quelqu’un et espérer que, par la grâce de Dieu, il se convertisse et puisse ainsi devenir membre formel de la Hiérarchie sacrée, non seulement en cessant de « [passer son] temps à propager les pires hérésies », mais surtout en les combattant comme il doit le faire. Car, dans le premier cas, on se place sur le plan naturel et, dans le second cas, sur le plan surnaturel. Il n’y a donc pas le même rapport entre les deux cas et, s’il n’y a pas le même rapport, il ne saurait donc y avoir contradiction ! Quand on veut parler du principe de non contradiction, il faut déjà en connaître les règles… Laughing

    Secondement, je n’ai jamais dit ou écrit, nulle part, que j’espérais « une hiérarchie chez des types pour lesquels [je doute HUMAINEMENT] de la conversion » car,
    a) je ne sais pas comment Dieu procèdera pour rétablir l’ordre dans son Église,
    b) je n’espère pas particulièrement qu’Il le rétablisse à l’aide d’ « une hiérarchie chez des types pour lesquels [je doute HUMAINEMENT] de la conversion » : j’espère seulement, avec la fermeté de la Foi qui m’enseigne que la Sainte Église Catholique ne peut défaillir, qu’Il le rétablira de la manière qu’Il lui plaira…

Cela dit, Édouard-Marie Laugier ne répond toujours aucunement à mes questions…
Ce pour quoi je n’examinerai plus ses productions provocatrices, sans cesse hargneuses et trop souvent futiles et déplacées comme le message que j’analyse ici, et je maintiendrai ce fil verrouillé !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?   Mer 21 Aoû - 12:48

Édouard-Marie Laugier, alias Gardian, alias EML, alias leod, alias leod2, alias EML Leod, alias Invité, alias (le matin du 19 août 2013) hassan l'émir, dans la journée Jean Paul Montant et le soir Jean Paul Montemps, le matin du 20 août 2013 T d'Apremont et le midi il reprend sa véritable identité avant, le soir, de reprendre le pseudonyme d’Invité Laughing , et j'en oublie très probablement (Laughing ...), (en attendant que ça change à nouveau !...) Édouard-Marie Laugier, donc, dans le fil « Édouard-Marie LAUGIER, la baudruche », le vendredi 16 août à 16h33, a écrit « [...] selon les bons mots de St Cyprien, un clerc qui tombe dans l'hérésie, s'il revient à la Foi Catholique, ne peut être regardé que comme simple laïc. »
Et il ajoute (ibidem)
Citation :

[...]

C'est donc assez grandiose de naïveté et de crasse ignorance de l’Ecclésiologie [ça, ce n’est pas lui qui l’a écrit car l’apostrophe n’est là pas la même qu’au début de la phrase...] de penser:

[...]
2/ De croire [s’agit-il « de penser » ou « de croire » ? (quand on ne sait pas établir une liste logique en conservant un bon français, on s’en abstient...)] que, si par miracle cette clique se converti [sic], elle puisse avoir une quelconque autorité dans l’Église, étant entendu que les hérétiques ayant eu une autorité dans l’Église avant de tomber dans l'hérésie, s'ils reviennent à la Foi, ne peuvent être reçu que comme laïc [sic : pluriel !...].

[...]

(Souligné par JPB.)

Il tient d’ailleurs ce langage un peu partout...

Notons bien

  1. qu’il serait bon que ceux qui cite ainsi St Cyprien nous fournisse son texte exact au lieu de faire de vagues allusions ( !...) ;


  2. qu’il s’agit là, dans la dernière citation reproduite, de « cette clique » conciliaire (vaticandeuse) qui « se convertit ».
    Or, « cette clique » conciliaire (vaticandeuse) qui « se convertit » n’a jamais « eu une autorité dans l’Église » (autre que celle propre au renouvellement de ses membres dirigeants).
    De plus, elle n’est pas « tombée dans l'hérésie » : en tant que « clique » conciliaire (vaticandeuse) elle y a toujours été.
    Il s’ensuit que ne s’applique peut-être pas à elle le canon de St Cyprien dont nous ne connaissons pas le texte exact…



Cependant, cela m’amène à lui poser (à Édouard-Marie Laugier), ainsi qu’à toute personne de son avis qui, comme lui, voudrait soi-même décider à la place de l’Autorité dans l’Église ce qui doit advenir d’un membre de la hiérarchie de « cette clique » conciliaire (vaticandeuse) qui se convertirait, cette question :

Quelqu’un qui est désigné pour être Pape mais n’a pas encore reçu de Dieu la forme du Pontificat, en un mot, quelqu’un qui n’est pape qu’en puissance (« “pape” materialiter ») et non encore Pape en acte, et qui aurait formellement renié Notre-Seigneur Jésus-Christ, pourrait-il véritablement, s’il se convertit, devenir Pape en acte (“formaliter”) en recevant réellement de Dieu la forme du Pontificat ?

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BONIFATIO
Baptisé


Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 21/08/2013

MessageSujet: Re: La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?   Mer 21 Aoû - 18:08

Ayant écrit à Monsieur Laugier pour lui faire part du dernier post de JP B, j'ai reçu la réponse suivante :
Monsieur Laugier a écrit:
Bonjour

Saint Cyprien (lib. 2, epist. 6) affirme : "Nous affirmons qu'absolument aucun hérétique ou schismatique n'a un quelconque pouvoir ou droit"; et il enseigne également (lib. 2, epist. 1) que les hérétiques qui retournent à l'Eglise doivent être reçus en tant que laïcs, même s'ils ont été auparavant prêtres ou évêques dans l'Eglise.


concile de carthage 251 après jésus christ
Il est vrai que je lui ai alors demandé le texte précis de Saint Cyprien, lib. 2, epist. 1, mais je n'ai pas, à l'heure qu'il est, d'autre réponse.

A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?   Mer 21 Aoû - 18:27

BONIFATIO a écrit:
Ayant écrit à Monsieur Laugier pour lui faire part du dernier post de JP B, j'ai reçu la réponse suivante :
Monsieur Laugier a écrit:
Bonjour

Saint Cyprien (lib. 2, epist. 6) affirme : "Nous affirmons qu'absolument aucun hérétique ou schismatique n'a un quelconque pouvoir ou droit"; et il enseigne également (lib. 2, epist. 1) que les hérétiques qui retournent à l'Eglise doivent être reçus en tant que laïcs, même s'ils ont été auparavant prêtres ou évêques dans l'Eglise.


concile de carthage 251 après jésus christ
Il est vrai que je lui ai alors demandé le texte précis de Saint Cyprien, lib. 2, epist. 1, mais je n'ai pas, à l'heure qu'il est, d'autre réponse.

A suivre
Pourquoi toujours vouloir plus. Le texte est clair et précis, il se suffit à lui même. Il provient du concile de Carthage. Que les incrédules aillent vérifier.
A moins qu'ils n'en demandent toujours plus, encore et encore pour que nous autres, à bout d'arguments de compléments et de précisions (les ayant tous donné) le même incrédule puisse, sans en avoir réfuté un seul par ailleurs, affirmer que faute de nouveaux arguments de nouvelles précisions nous avons tort.

Par ailleurs il a été utilisé publiquement par le Révérend Père Barbara (qui n'a jamais rien compris à la thèse de Cassiciacum et ce faisant était donc un excellent prêtre).

Le père Barbara serait donc selon Bontemps un menteur ?
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?   Mer 21 Aoû - 18:29

BONIFATIO a écrit:
Ayant écrit à Monsieur Laugier pour lui faire part du dernier post de JP B, j'ai reçu la réponse suivante :
Monsieur Laugier a écrit:
Bonjour

Saint Cyprien (lib. 2, epist. 6) affirme : "Nous affirmons qu'absolument aucun hérétique ou schismatique n'a un quelconque pouvoir ou droit"; et il enseigne également (lib. 2, epist. 1) que les hérétiques qui retournent à l'Eglise doivent être reçus en tant que laïcs, même s'ils ont été auparavant prêtres ou évêques dans l'Eglise.


concile de carthage 251 après jésus christ
Il est vrai que je lui ai alors demandé le texte précis de Saint Cyprien, lib. 2, epist. 1, mais je n'ai pas, à l'heure qu'il est, d'autre réponse.

A suivre
Fort bien !

Mais cela ne répond pas à la question de savoir si quelqu’un qui est désigné pour être Pape mais n’a pas encore reçu de Dieu la forme du Pontificat, en un mot, quelqu’un qui n’est pape qu’en puissance (« “pape” materialiter ») et non encore Pape en acte, et qui aurait formellement renié Notre-Seigneur Jésus-Christ, pourrait véritablement, s’il se convertit, devenir Pape en acte (“formaliter”) en recevant réellement de Dieu la forme du Pontificat !...

« A suivre » en effet...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?   Mer 21 Aoû - 18:37

Paul-Jean Le Temps Bon a écrit:

[...]

Pourquoi toujours vouloir plus. Le texte est clair et précis, il se suffit à lui même. Il provient du concile de Carthage. Que les incrédules aillent vérifier.
A moins qu'ils n'en demandent toujours plus, encore et encore pour que nous autres, à bout d'arguments de compléments et de précisions (les ayant tous donné) le même incrédule puisse, sans en avoir réfuté un seul par ailleurs, affirmer que faute de nouveaux arguments de nouvelles précisions nous avons tort.

Par ailleurs il a été utilisé publiquement par le Révérend Père Barbara (qui n'a jamais rien compris à la thèse de Cassiciacum et ce faisant était donc un excellent prêtre).

Le père Barbara serait donc selon Bontemps un menteur ?

Et où, précisément, Édouard-Marie Laugier, feu le regretté Révérend Père Barbara aurait-il utilisé le texte de St Cyprien (lib. 2, epist. 1) ?

Vous ne faites qu'affirmer gratuitement sans donner vos sources !...

Cela dit, pouvez-vous répondre à cette question :
Quelqu’un qui est désigné pour être Pape mais n’a pas encore reçu de Dieu la forme du Pontificat, en un mot, quelqu’un qui n’est pape qu’en puissance (« “pape” materialiter ») et non encore Pape en acte, et qui aurait formellement renié Notre-Seigneur Jésus-Christ, pourrait-il véritablement, s’il se convertit, devenir Pape en acte (“formaliter”) en recevant réellement de Dieu la forme du Pontificat ?

Ne vous défilez pas : répondez ! Laughing ...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BONIFATIO
Baptisé


Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 21/08/2013

MessageSujet: Re: La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?   Mer 21 Aoû - 18:51

Paul-Jean Le Temps Bon a écrit:
BONIFATIO a écrit:
Ayant écrit à Monsieur Laugier pour lui faire part du dernier post de JP B, j'ai reçu la réponse suivante :
Monsieur Laugier a écrit:
Bonjour

Saint Cyprien (lib. 2, epist. 6) affirme : "Nous affirmons qu'absolument aucun hérétique ou schismatique n'a un quelconque pouvoir ou droit"; et il enseigne également (lib. 2, epist. 1) que les hérétiques qui retournent à l'Eglise doivent être reçus en tant que laïcs, même s'ils ont été auparavant prêtres ou évêques dans l'Eglise.


concile de carthage 251 après jésus christ
Il est vrai que je lui ai alors demandé le texte précis de Saint Cyprien, lib. 2, epist. 1, mais je n'ai pas, à l'heure qu'il est, d'autre réponse.

A suivre
Pourquoi toujours vouloir plus. Le texte est clair et précis, il se suffit à lui même. Il provient du concile de Carthage. Que les incrédules aillent vérifier.
A moins qu'ils n'en demandent toujours plus, encore et encore pour que nous autres, à bout d'arguments de compléments et de précisions (les ayant tous donné) le même incrédule puisse, sans en avoir réfuté un seul par ailleurs, affirmer que faute de nouveaux arguments de nouvelles précisions nous avons tort.

Par ailleurs il a été utilisé publiquement par le Révérend Père Barbara (qui n'a jamais rien compris à la thèse de Cassiciacum et ce faisant était donc un excellent prêtre).

Le père Barbara serait donc selon Bontemps un menteur ?
Merci de votre élégante réponse ! No 

Seriez-vous en effet, pour répondre ainsi, Monsieur Laugier lui-même ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?   Mer 21 Aoû - 19:01

JP B a écrit:

Et où, précisément, Édouard-Marie Laugier, feu le regretté Révérend Père Barbara aurait-il utilisé le texte de St Cyprien (lib. 2, epist. 1) ?

Vous ne faites qu'affirmer gratuitement sans donner vos sources !...

w w w.a-c-r-f.com/son/1976-10-20_A_abbe-noel-barbara-a-la-mutualite_paris.mp3

Je répondrais à votre question stupide plus tard ... quand j'aurais le temps


Dernière édition par Paul-Jean Le Temps Bon le Mer 21 Aoû - 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?   Mer 21 Aoû - 19:22

Fort intéressant:
Bontemps (en rouge gras : précisions du modérateur) a écrit:

Or, « cette clique » conciliaire (vaticandeuse) qui « se convertit » n’a jamais « eu une autorité dans l’Église » (autre que celle propre au renouvellement de ses membres dirigeants).
De plus, elle n’est pas « tombée dans l'hérésie » : en tant que « clique » conciliaire (vaticandeuse) elle y a toujours été.
Il s’ensuit que ne s’applique peut-être pas à elle le canon de St Cyprien dont nous ne connaissons pas le texte exact…
1/ Encore faut il que cette clique se convertisse. Jamais vu d'exemples.
1 ' / Une autorité propre au renouvellement de ses membres dirigeants ... cela ne veut rien dire. Affirmation qui prouve que Laugier n'a jamais lu la thèse dite de Cassiciacum ! Laughing ...

2/ Elle n'est pas tombée dans l'hérésie ELLE Y A TOUJOURS ETE
En effet la clique du vatican conciliaire n'est pas et n'a jamais été Catholique puisque de l'aveu même (quoi que [sic] tardif) de Bontemps elle a toujours été dans l'hérésie. Nous avons donc bien de l'aveu (tardif mais réél [sic]) de Monsieur Bontemps que la secte conciliaire est hérétique formelle [et non : l'hérésie peut-être formelle et les hérétiques ne l'être que matériellement ! Laughing ...] et que de fait elle n'a rien de matériellement Catholique, qu'il s'agit d'une autre religion et qu'ils ne sont rien, matériellement dans l'Eglise. [Dixit Sa Sainteté le Pape Édouard-Marie Ier ! Laughing Laughing ...]

Car ceux qui sont hors de l'Eglise (toujours Saint Cyrien, même source) n'ont aucun pouvoir spirituels [sic] sur ceux qui y demeurent.
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?   Mer 21 Aoû - 19:58

Édouard-Marie Laugier a écrit:

Fort intéressant:
Bontemps (en rouge gras : précisions du modérateur) a écrit:

Or, « cette clique » conciliaire (vaticandeuse) qui « se convertit » n’a jamais « eu une autorité dans l’Église » (autre que celle propre au renouvellement de ses membres dirigeants).
De plus, elle n’est pas « tombée dans l'hérésie » : en tant que « clique » conciliaire (vaticandeuse) elle y a toujours été.
Il s’ensuit que ne s’applique peut-être pas à elle le canon de St Cyprien dont nous ne connaissons pas le texte exact…
1/ Encore faut il que cette clique se convertisse. Jamais vu d'exemples.
1 ' / Une autorité propre au renouvellement de ses membres dirigeants ... cela ne veut rien dire. Affirmation qui prouve que Laugier n'a jamais lu la thèse dite de Cassiciacum ! Laughing ...

2/ Elle n'est pas tombée dans l'hérésie ELLE Y A TOUJOURS ETE
En effet la clique du vatican conciliaire n'est pas et n'a jamais été Catholique puisque de l'aveu même (quoi que [sic] tardif) de Bontemps elle a toujours été dans l'hérésie. Nous avons donc bien de l'aveu (tardif mais réél [sic]) de Monsieur Bontemps que la secte conciliaire est hérétique formelle [et non : l'hérésie peut-être formelle et les hérétiques ne l'être que matériellement ! Laughing ...] et que de fait elle n'a rien de matériellement Catholique, qu'il s'agit d'une autre religion et qu'ils ne sont rien, matériellement dans l'Eglise. [Dixit Sa Sainteté le Pape Édouard-Marie Ier ! Laughing Laughing ...]

Car ceux qui sont hors de l'Eglise (toujours Saint Cyrien, même source) n'ont aucun pouvoir spirituels [sic] sur ceux qui y demeurent.

« Car ceux qui sont hors de l'Eglise (toujours Saint Cyrien, même source) n'ont aucun pouvoir spirituel sur ceux qui y demeurent. » Shocked 
P
ERSONNE, parmi tous ceux qui adhèrent à la thèse dite de Cassiciacum n'a dit le contraire !
Nous n'avons jamais parlé de « pouvoirs spirituels » pour les vaticandeux !...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?   Mer 21 Aoû - 19:59

Édouard-Marie Laugier a écrit:
JP B a écrit:

Et où, précisément, Édouard-Marie Laugier, feu le regretté Révérend Père Barbara aurait-il utilisé le texte de St Cyprien (lib. 2, epist. 1) ?

Vous ne faites qu'affirmer gratuitement sans donner vos sources !...

http://a-c-r-f.com/son/1976-10-20_A_abbe-noel-barbara-a-la-mutualite_paris.mp3

Je répondrais à votre question stupide plus tard ... quand j'aurais le temps

  1. Le lien http://a-c-r-f.com/son/1976-10-20_A_abbe-noel-barbara-a-la-mutualite_paris.mp3 ne fonctionne pas : Cette page Web ne peut pas s’afficher...
    Édouard-Marie Laugier affirme toujours gratuitement ! ses sources sont invérifiables et, de surcroît, si le lien fonctionnait, elles seraient de seconde main : a-c-r-f.com...

  2. Tu as tout le temps que tu veux, pourtant, affreux menteur Twisted Evil qui ne cesse, quand ça te prends, et c'est souvent (...), de venir m'e...nquiquiner ! clown Evil or Very Mad 
    Si tu ne réponds pas lors de ton prochain message en donnant tes références de façon précise (tu peux utilisre pour cela la messagerie électronique de BONIFATIO puisqu'apparemment vous communiquez) et la réponse à ma question fort judicieuse comme tu pourras bientôt le constater, je la donnerais moi-même pour ta plus grande confusion !...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?   Mer 21 Aoû - 20:02

Et après, je verrouillerai le sujet comme d'autres le font aussi !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?   Mer 21 Aoû - 20:12

Bontemps a écrit:
Si tu ne réponds pas bla bla bla

je la donnerais moi même
Ne me tentez pas Very Happy Very Happy Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?   Mer 21 Aoû - 20:24


Réponse promise
 :

Question :
Quelqu’un qui est désigné pour être Pape mais n’a pas encore reçu de Dieu la forme du Pontificat, en un mot, quelqu’un qui n’est pape qu’en puissance (« “pape” materialiter ») et non encore Pape en acte, et qui aurait formellement renié Notre-Seigneur Jésus-Christ, pourrait-il véritablement, s’il se convertit, devenir Pape en acte (“formaliter”) en recevant réellement de Dieu la forme du Pontificat ?

Réponse :
Simon-Pierre, quand il reçu de Notre-Seigneur Jésus-Christ (St Matt. XVI 18-19) la promesse de devenir Pape, ne l'était pas encore, il n'était que pape en puissance ; il ne deviendra Pape en acte (“formaliter”) que lorsque Jésus-Christ Notre-Seigneur lui ordonnera (St Jean XXI 17) de paître Ses brebis. Entre temps, il aura renié son Maître formellement trois fois !...

Maintenant, guignol de Laugier, comme promis, puisque vous n'avez pas répondu, je verrouille le sujet !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?   Ven 5 Fév - 19:38

On entend parfois dire (assez rarement, heureusement !...) que si quelque(s) membre(s) de la hiérarchie actuelle “vaticandeuse” (c’est-à-dire de facto non-catholique, n’appartenant pas à l’âme de l’Église) se convertissai(en)t, il(s) de vrai(en)t terminer sa (leur) vie retiré(s) au fin fond de quelque(s) monastère(s) et que de telles mesures auraient été demandées pour les lapsi, « ces chrétiens qui n’ont pas su résister à la persécution et qui ont sacrifié aux idoles » (http://www.patristique.org/Cyprien-de-Carthage-De-l-unite-de-l-Eglise.html) par St Cyprien, mort martyr en 258.

En réalité il n’en est rien et c’est exactement le contraire que St Cyprien demandait comme nous le voyons
  • Dans ce résumé de sa vie (http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1859/Saint-Cyprien-de-Carthage.html) où il est écrit
    Citation :

    [...] Vis-à-vis des chrétiens qui avaient apostasié pour éviter la mort, saint Cyprien était plein de miséricorde, professant que la miséricorde divine est plus grande que le plus grand des péchés.
    Le pape Saint Corneille s'appuya sur lui lors de la querelle des "lapsi", des chrétiens apostats.
    [...]


  • Dans ce texte, « Cyprien de Carthage : De l’unité de l’Église » (http://www.patristique.org/Cyprien-de-Carthage-De-l-unite-de-l-Eglise.html) qui confirme le précédent et dans lequel il est écrit
    Citation :

    Le traité De l’unité de l’Église a été rédigé à Carthage, en Afrique du Nord, en 251. Cyprien, l’évêque du lieu, adopte une position miséricordieuse à l’égard des lapsi, ces chrétiens qui n’ont pas su résister à la persécution et qui ont sacrifié aux idoles. Il adresse par contre une sérieuse mise en garde aux confesseurs de la foi (les chrétiens qui ont été fidèles lors des persécutions) qui, sous prétexte d’avoir fait face aux intimidations impériales se croient désormais définitivement sauvés. Il n’en est rien, dit Cyprien. Il convient de vivre en fidélité avec l’Évangile jusqu’au terme de sa vie, sans quoi on n’est pas sauvé. Il les met également en garde contre l’orgueilleuse tentation de créer une église parallèle à la grande Église. Cela n’aboutirait à rien car « hors de l’Église, il n’y a pas de salut » (§ 6, traduit ici : personne ne peut se sauver en dehors de l’Église).


    [...]
    (Souligné en gras et/ou d’un trait par JP B.)

Nous pouvons voir aussi ces deux lettres écrites par St Cyprien et en partie reproduites ici (https://fr.wikipedia.org/wiki/Marcianus_d%27Arles) :
  • Citation :
    Peu après les persécutions de Dèce, vers 252, dans la lettre de Cyprien, l'évêque de Carthage, à Antonianus, évêque en Numidie (lettre LV2), le saint docteur évoque un Trofime qui après avoir renié l’église, avait demandé à revenir en son sein.
    Citation :
    Pour ce qui est de Trofime, au sujet duquel vous avez exprimé le désir d'avoir des explications, les choses ne sont pas telles que vous les ont présentées des rumeurs vagues ou des mensonges malveillants. Comme l'ont fait souvent nos prédécesseurs, notre frère a tenu compte de ce qu'imposaient les circonstances pour ramener nos frères séparés. Une grande partie du peuple fidèle s'était éloignée avec Trofime. Or, Trofime revenait à l'Église, il donnait satisfaction; il avouait, en demandant pardon, son erreur passée; il satisfaisait encore et montrait une humilité parfaite en ramenant à l'Église les frères qu'il en avait séparés. Aussi a-t-on écouté ses prières, et l'Église a reçu non pas tant Trofime lui-même qu'un très grand nombre de frères qui étaient avec Trofime et qui n'auraient point repris le chemin de l'Église, si Trofime n'avait été avec eux. À la suite d'un conseil tenu là-bas entre plusieurs collègues, on a admis Trofime, pour qui satisfaisaient le retour des frères et le salut rendu à un grand nombre. Trofime d'ailleurs n'a été admis à notre communion qu'à titre laïc, et non pas, quoi qu'aient pu vous en dire des écrits malveillants, avec la dignité épiscopale.
    (Souligné en gras et/ou d’un trait par JP B.)

    [...] La chute de Trophime déposé par le pape Cornélius d'après Wladimir Guettée, probablement en 251, explique très bien la conduite de Marcianus qui avait été élu, à sa place, évêque d'Arles. Homme d'une vertu âpre et dure, que son caractère et sa position vis-à-vis de Trophime disposent aux opinions exagérées de Novatien, Marcianus ne souhaite probablement pas que Trophime reprenne sa place au sein de l’église arlésienne. Il suit la rigueur de Novatien et se conduit envers ceux qui avaient été faibles dans la persécution avec une véritable cruauté.


  • Citation :
    Frère Cyprien à Étienne,
    Notre collègue Faustin, de Lyon, un frère qui nous est très cher, m’a écrit à deux reprises en me disant que Marcianus qui est à Arles, porte contre les chrétiens repentants la très grave accusation d’hérésie, si bien que les serviteurs de Dieu qui se repentent, souffrent et implorent l’église dans les larmes, les gémissements et la douleur, se voient refusées la consolation et l’aide de la piété divine et de la douceur du Père ; alors qu’ils sont blessés, ils n’ont pas le droit de venir soulager leurs blessures, mais sans espoir d’apaisement et de communion, ils sont laissés en pâture aux loups et jetés en proie au diable.


    [...]

    C'est pourquoi vous devez écrire très explicitement à vos collègues dans l'épiscopat qui sont en Gaule, afin qu'ils ne permettent pas plus longtemps à Marcianus, qui est opiniâtre et orgueilleux, ennemi de la piété et du salut de nos frères, d'insulter à notre collège. ... Envoyez aussi en Provence, aux fidèles d'Arles, une lettre en vertu de laquelle, Marcianus étant excommunié, un autre soit mis à sa place, afin que le troupeau du Christ qu'il a dispersé, et qui reste blessé et diminué, puisse se rassembler. ... Faites-nous connaître qui aura été mis à Arles à la place de Marcianus, afin que nous sachions à qui nous devons adresser nos frères et écrire nous même. Je souhaite, frère très cher, que vous vous portiez toujours bien.


    (Souligné en gras et/ou d’un trait par JP B.)

D’autre part, Guillaume C..., dans un autre débat et sur d’autre(s) forum(s) a d’avance répondu à cette proposition qui ne relève ni de la doctrine ni de la pratique de notre Mère la Sainte Église Catholique car, comme nous l’allons déjà vu ci-dessus et continuerons encore à le voir plus bas, elle n’est pas conforme à la Charité bien comprise.

On trouve en effet à cet endroit (http://messe.forumactif.org/t5254-les-vrais-luciferiens#100396) cette citation que ROBERT. fait de Guillaume
lequel a écrit:

[...]
Le présent dossier a pour objet de passer au crible des raisonnements, défendus sur les fora par l'intervenant CMI et ses alliés, dont l'effet principal, s'ils étaient mis en pratique, serait de réduire au silence les rares défenseurs de la Vérité.

Le terme de « nouveaux lucifériens » qui leur est accolé, fait référence au schisme luciférien, qui au IVème siècle prétendait réduire l’Eglise à une poignée de catholiques vivant en Sardaigne :

Saint Isidore de Séville, De haeres. Christ., a écrit:
Les lucifériens tirent leur origine de Lucifer, un évêque de Sardaigne. Il s’éleva contre les évêques catholiques qui, durant la persécution de Constance, avaient consenti à la perfidie arienne et, s’étant ensuite corrigés, étaient revenus à l’Eglise catholique, condamnant ce qu’ils avaient cru ou fait semblant de croire. L’Eglise catholique les reçut dans son sein maternel, comme Pierre, après qu’il eut pleuré son reniement.
Cette charité maternelle fut mal prise par ces orgueilleux qui, ne voulant pas recevoir ces repentis, se séparèrent de la communion de l’Eglise
, et ainsi méritèrent de tomber avec leur chef Lucifer, cet astre de lumière qui précédait l’aurore.
[...]

(Souligné d’un trait par Guillaume et en gras par JP B.)

Par ailleurs, faisant encore d’autres judicieuses citations,
Guillaume a écrit:

Précédents historiques :


Nombreux sont les cas de schismes occasionnés par une minorité d’“intraitables” refusant toute communion avec des évêques temporairement (et souvent involontairement) mêlés à un conciliabule hérétique :

  • Les lucifériens

    « Ce qui est certain, c'est que le Pape Libère cassa le concile de Rimini à cause de l'abus qu'en faisaient les ariens par leurs sophistiques interprétations ; il régla de plus que, sauf les auteurs de l'hérésie et du scandale, on recevrait à la communion tous les Evêques de Rimini qui rétracteraient leur signature. Quelques esprits impitoyables [les luciferianos ou disciples de Lucifer de Cagliari] ne voulaient pas qu'on les reçût comme Evêques ; mais le Pape [Saint Libère], ainsi que Saint Hilaire, prit un juste tempérament. »
    (Rohrbacher, Histoire universelle de l’Eglise catholique, tome III, page 645) [Les italiques sont de JP B mais les précisions entre crochets, sauf, bien sûr, la présente, sont de Guillaume.]

    Tous approuvèrent, exceptée une faction de disciples de Lucifer de Cagliari, que Rohbacher qualifie d'impitoyables et que Saint Jérôme apostrophe ainsi : « vous qui êtes si durs et si irraisonnablement sans clémence » ! (Dialogue contre les Lucifériens).
    [Italiques de Guillaume.]


Il faut aussi considérer le cas des évêques “jureurs” sous la Révolution dite française et qui, à l’occasion du concordat de 1801 furent reçus pour beaucoup d’entre eux en lieu et place de certains Évêques jusqu’alors fidèles.
Ceux qui ne voulurent pas accepter cette décision du Pape (Sa Saintete Pie VII) formèrent « La petite Église » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Petite_%C3%89glise_des_Deux-S%C3%A8vres) devenue schismatique, puis même hérétique en refusant la primauté et l’infaillibilité pontificales ! Elle ne comporte d’ailleurs plus aucun Prêtre.
Prenons garde de ne pas devenir comme eux ni comme ces “luciferianos”...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?   Ven 5 Fév - 22:04

Il faut bien remarquer que si St Cyprien, dans sa lettre à Antonianus, évêque en Numidie (lettre LV2), reproduite en partie ici (https://fr.wikipedia.org/wiki/Marcianus_d%27Arles) écrit « Trofime d'ailleurs n'a été admis à notre communion qu'à titre laïc, et non pas, quoi qu'aient pu vous en dire des écrits malveillants, avec la dignité épiscopale », le saint Docteur fustige amplement, dans la seconde lettre citée au même endroit, le successeur de Trofime (St Trophime ?) sur le Siège d’Arles, Marcianus, pour son attitude intransigeante à l’endroit des convertis entraînés, dans leur conversion, par l’ancien Évêque.

L’attitude actuelle de nos juges super surexcités plus durs que les durs de durs, n’est-elle pas comparable à celle de ce Marcianus, finalement excommunié, et ne mérite-t-elle donc pas le même traitement ?...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?   Dim 7 Fév - 14:48

Ne trouvant rien, dans Dom Prosper GUÉRANGER, qui vînt soutenir la “FOU-thèse”, comme disent ces messieurs, selon laquelle St Cyprien aurait conseillé de réduire à l’état laïque les Évêques s’étant reconvertis après leur chute (apostasie) devant les persécutions, le post qui reproduisait le texte du grand Bénédictin étant inutile, a été supprimé.
Le seul dernier post véritablement important est celui-ci : http://foicatholique.cultureforum.net/t3750p30-la-conversion-dun-pape-en-puissance-est-elle-possible#32489.

Cela dit, un jeune toqué (animé de TOC [http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=toc_pm]) surexcité nous a écrit « Interdire à un clerc (prêtre ou évêque) apostat qui se re-convertit (c'est déjà un miracle[*]) de reprendre ses fonctions, n'a rien d'une excessive rigueur mais d'une sainte prudence. »
[*] Toute conversion est un miracle ! (Remarque de JP B.)

Et qui donc, dans la situation actuelle, sera en mesure de continuer la succession apostolique
, c’est-à-dire ayant le pouvoir de juridiction, pour assurer l’Apostolicité de la Sainte Église Catholique et son Unicité dans la continuité de la Hiérarchie sacrée qui a courut formellement de St Pierre jusqu’au moins Sa Sainteté le Pape Pie XII, si ce n’est quelque(s) convertit(s) ou reconvertit(s) (peut-être désigné(s) par une intervention du Ciel – qui ne peut en aucun cas fonder une nouvelle lignée), les Évêques traditionnels n’ayant en l’état aucunement le pouvoir de juridiction ?...



Les chiens enragés aboient – la caravane de Cassiciacum passe...



Credo... UNAM, Sanctam, Catholicam et APOSTOLICAM Ecclesiam
 !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?   Aujourd'hui à 20:18

Revenir en haut Aller en bas
 
La conversion d’un pape en puissance est-elle possible ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Egypte : l’Eglise copte condamnée parce qu’elle ne reconnaît pas le divorce
» Saint Camille de Lellis et commentaire du jour "Le Christ nous appelle tous à la conversion"
» Péché et conversion
» LE PAPE BENOIT XVI À FATIMA LE 13 MAI 2010...
» La crise de l'église,les tribulations,le st pape et la conversion générale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Le coin de JP B-
Sauter vers: