Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Parti pris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4850
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Parti pris   Mar 4 Juil - 0:07

ROBERT. ou l’art de tordre le sens des textes


  • 1. Citant le R.P. Auguste-Alexis GOUPIL, S.J., L’ÉGLISE, Institution, Constitution-Pouvoir, Chapitre II, L'Église –Troisième Partie, 1934, p. 126,
    chouan a écrit:

    3) La Raison Théologique :

    L’Église, société d’institution divine immédiate,
    doit demeurer jusqu’à la fin telle que le Christ l’a fondée, c’est-à-dire avec la forme monarchique. Donc il est nécessaire que Pierre ait à perpétuité des successeurs dans sa primauté. L’unité et l’indéfectibilité de l’Église fournissent encore une preuve, ces deux propriétés essentielles et perpétuelles ont pour fondement la primauté de Pierre, donc cette primauté est elle-même perpétuelle.

    (La typographie de “chouan” a été corrigée et améliorée pour une meilleure compréhension du texte. Soulignés en gras et en couleur, par “chouan” ; d’un trait par JP B.)

    Ainsi, nous voyons bien que non seulement la primauté de Pierre est perpétuelle mais pour que cette perpétuité soit effective (et pas seulement théorique) « il est nécessaire que Pierre ait à perpétuité des successeurs dans sa primauté » c’est-à-dire qu’il y ait des PERSONNES PHYSIQUES qui lui succèdent dans sa primauté.
    De plus, le R.P. GOUPIL parle, dans cette phrase,
    1. des successeurs de Pierre qui doivent
    2. être dans sa primauté.
    C’est donc qu’il y a d’une part les SUCCESSEURS de Pierre et d’autre part la PRIMAUTÉ de Pierre dans laquelle ils doivent être. Deux notions à ne pas confondre.


  • 2. Répondant à cette citation de “chouan”,
    ROBERT. a écrit:

    chouan a écrit:

    Citation :
    P.Auguste-Alexis GOUPIL,S.J. L’ÉGLISE,Institution,Constitution-Pouvoir.Chapitre.II. L'Église –Troisième Partie.1934. p.126 a écrit :

    3) La Raison Théologique :

    L’Église,société d’institution divine immédiate,doit demeurer jusqu’à la fin telle que le Christ l’a fondée,c’est-à-dire avec la forme monarchique.Donc il est nécessaire que Pierre ait à perpétuité des successeurs dans sa primauté.L’unité et l’indéfectibilité de l’Église fournissent encore un preuve,ces deux propriétés essentielles et perpétuelles ont pour fondement la primauté de Pierre,donc cette primauté est elle-même perpétuelle.


    Si j'ai bien compris le Père Goupil, la primauté de Pierre,

    en tant que personne morale, doit demeurer jusqu'à la fin ?

    (Les espaces ou leurs absences sont d’origine dans la reproduction de “chouan” qui souligne en gras et en couleur.)

Ainsi ROBERT. cherche à tout prix à tordre le texte du R.P. GOUPIL et, pour ce faire,
  1. laisse entendre que la primauté de Pierre (notion abstraite) pourrait être aussi éventuellement une personne physique, puisqu’il en parle « en tant que personne morale » ;

  2. tente, par là, de remplacer la nécessité des successeurs de Pierre (PERSONNES obligatoirement PHYSIQUES et concrètes) dont la permanence (hors les cas de vacances du Saint-Siège et sous la condition qu’il subsiste toujours la possibilité d’élire un Pape) est indispensable puisque « il est nécessaire que Pierre ait à perpétuité des successeurs dans sa primauté », par la primauté de Pierre elle-même !

N’est-ce pas là tordre manifestement le sens du texte du R.P. GOUPIL et s’avérer être de mauvaise foi évidente ? Suspect

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4850
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Parti pris   Ven 7 Juil - 11:11

Le R.P. Auguste-Alexis GOUPIL, S.J., dans le chapitre II, L'Église, de son ouvrage L’ÉGLISE, Institution, Constitution-Pouvoir, (Troisième Partie), 1934, p. 126, cité par “chouan
a écrit:

3) La Raison Théologique :

L’Église, société d’institution divine immédiate,
doit demeurer jusqu’à la fin telle que le Christ l’a fondée, c’est-à-dire avec la forme monarchique. Donc il est nécessaire que Pierre ait à perpétuité des successeurs dans sa primauté. L’unité et l’indéfectibilité de l’Église fournissent encore une preuve, ces deux propriétés essentielles et perpétuelles ont pour fondement la primauté de Pierre, donc cette primauté est elle-même perpétuelle.

(La typographie de “chouan” a été corrigée et améliorée pour une meilleure compréhension du texte. Souligné en gras et en couleur, par “chouan” ; d’un trait par JP B.)

Malgré cette excellente citation, “chouan”, ensuite, a écrit:

[…] la Source de l'Apostolicité ( Juridiction ) est éteinte au minimum depuis 1965 voir [sic] meme [sic] depuis Roncalli .
[…]

(L’espace intempestif, après le nom de Roncalli et avant le point terminant la phrase, est d’origine.)

Ainsi “chouan” affirme implicitement que l’Église, « telle que le Christ l’a fondée », EST MORTE « au minimum depuis 1965 voire même depuis Roncalli » ! Voilà qui est proprement HÉRÉTIQUE !…
Cet énergumène, qui se permet de juger tous les Prêtres, n’a pas la Foi catholique.


FRANC, lui, s’il est utopiste (cf. http://foicatholique.cultureforum.net/t3667p30-l-eglise-aurait-elle-aujourd-hui-un-pape-inconnu-et-cache#34197) a, du moins sur ce point de l’Apostolicité, conservé la Foi catholique car il ne dit pas, s’il la place dans ce qui n’existe pas, que sa « Source est éteinte » ce qui implique que l’Apostolicité est rompue…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Parti pris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Le Parti pris des choses
» [Littérature et Société] Cherche deux articles récents sur le même thème avec un parti pris différent
» Question sur Le Parti pris des choses.
» Chine : un groupe de témoins pris de vertiges après avoir observé et photographié un ovni.
» Qui est pris? [version prépa]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Questions/Réponses-
Sauter vers: