Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Qu’est-ce qu’une « hérésie NOTOIRE » ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Qu’est-ce qu’une « hérésie NOTOIRE » ?   Jeu 31 Mar - 5:46

Le mercredi 30 mars 2011 à “14:26” (heure québécoise)
Carolus.Magnus.Imperator. (rien que ça Laughing !…) a écrit:

Mariannus a écrit:

A MICHEL (Dictionnaire de Théologie Catholique) a écrit:
[Le corps de l'Eglise] est constitué par tous ceux qui, étant baptisés, gardent extérieurement du moins le lien social de l'unité de foi et de communion. [...] L'hérétique notoire se retire publiquement de la confession catholique et fait ostensiblement acte d'adhésion à une secte hérétique ou à la libre-pensée. [...] La plupart des théologiens sont d'accord pour enseigner que l'hérésie notoire, MÊME MATERIELLE, suffit à exclure du corps de l'Eglise celui qui en fait profession.
[…]

Tout à fait !

C'est d'ailleurs en ce sens qu'il faut etendre le canon 188.

Nous ne savons pas très bien si, quand il écrit « […] il faut etendre le canon 188 », il faut comprendre « […] il faut étendre le canon 188 », ou s’il faut comprendre « […] il faut entendre le canon 188 » !…

Car le même jour à “19:18” (heure québécoise – soit, en France, 1h18 du matin le jeudi 31 mars 2011)
il a écrit:

Point acquis avec Mariannus

- il n'est pas nécessaire d'être hérétique formel pour être coupé du corps de l'Eglise.

- le publiquement hérétique matériel ne fait pas partie du corps de l'Eglise.

- la preuve indirecte suffit pour tenir quelqu'un pour hors du corps de l'Eglise..


Qu’est-ce que notre Célèbre.Mégalomane.Inquisiteur entend par « publiquement hérétique » quand le Dictionnaire de Théologie Catholique parle d’“hérétique notoire” ?

Spoiler:
 
Après que le « Mer 16 Fév 2011, 19:55 » (heure française) C.M.I. eût écrit
Citation :
Mon p'tit Paul, je vais revenir éventuellement sur votre long texte que vous nous assénez un peu partout depuis des lustres ...

P.S.: Vous allez déchanter ! Very Happy
Après que le « Ven 4 Mar - 12:41 » (heure québécoise) je lui eus répondu
Citation :

[…]

Où en sommes-nous, après plus de 15 jours ?
lol!

[…]

Le « Ven 4 Mar - 12:54 » (heure québécoise)
C.M.I. a écrit:
Ça va venir ! Very Happy

[…]
« Ça va venir ! »
Sleep Sleep


Le « Mar 08 Mar 2011, 00:22 »
C.M.I a écrit:

[...]

Je vous reviens dans les prochains jours avec une surprise !... Very Happy


Après ce rappel du « Sam 19 Mar 2011, 05:39 », ce Célèbre.Meneur-en-bateau.International, le même jour (samedi 19 mars 2011) à “13:19”,
a écrit:
T'inquiètes pas ... faut juste que je prenne le temps de finir mon truc ! Twisted Evil

Après plus de six semaines, nous attendons toujours !
Basketball Basketball Sleep Sleep

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Qu’est-ce qu’une « hérésie NOTOIRE » ?   Jeu 31 Mar - 21:58



Objections à la seconde partie de la Thèse

VI. Le Canon 188 § 4 dit que celui qui publiquement s’est détaché de la Foi catholique renonce tacitement à son office. Or les “papes conciliaires” se sont détachés publiquement de la foi catholique. Donc ils ont renoncé tacitement à leur office. Donc ils ne sont papes ni formellement ni matériellement.

Réponse : Je distingue la majeure : le Canon 188 § 4 dit que celui qui publiquement s’est détaché de la Foi catholique renonce tacitement à son office, si son imputabilité est publique, je concède ; cependant si elle est occulte je nie. La raison en est que la défection de la Foi doit être constatée légalement, ce qui arrive ou par une déclaration ou par notoriété. Mais la notoriété exige que non seulement le fait du délit soit connu publiquement, mais que le soit aussi son imputabilité (Canon 2197). Or, dans le cas de défection de la Foi catholique ou par hérésie ou par schisme, il est nécessaire pour qu’elle soit imputable que la défection soit pertinace. Autrement la loi deviendrait absurde: n’importe quel prêtre qui par inadvertance dans une homélie exprimerait une hérésie serait coupable d’hérésie notoire, avec toutes les peines connexes et renoncerait tacitement à son office. Or la défection de la Foi catholique de la part des “papes conciliaires”, bien qu’elle soit publique par rapport au fait, n’est pas publique par rapport à l’imputabilité. Donc il n’y a pas de renonciation tacite. Ce qui est publique, c’est l’intention de ces “papes” de promulguer les erreurs condamnées par le magistère ecclésiastique et une praxis sacramentelle qui est hérétique et blasphématoire. Etant donné que la situation est celle-ci, on doit conclure que nécessairement ils ne possèdent pas l’autorité apostolique, ni plus ni moins. Ni plus, puisque seule l’autorité compétente peut vérifier et déclarer légalement la réalité de leur défection de la Foi catholique; ni moins, puisqu’il est impossible que l’autorité apostolique, à cause de l’infaillibilité et de l’indéfectibilité de l’Eglise, promulguent des erreurs qui ont été condamnées par le magistère ecclésiastique, et une praxis sacramentelle qui est hérétique et blasphématoire.


Instance : Mais le Canon 188 dit que la
renonciation ne requiert pas de déclaration.

Réponse
: Elle ne requiert pas de déclaration de vacance de l’office, si la défection imputable est notoire ou déclarée par la loi, je concède ; si la défection n’est pas notoirement imputable ou déclarée, je nie. En d’autres termes, il est nécessaire que la défection publique de la Foi catholique ait une certaine reconnaissance juridique ou par notoriété de l’imputabilité ou par déclaration légale.


Instance : Mais l’imputabilité de la défection de ces “papes” est notoire.

Réponse : Je nie
. Pour que l’imputabilité soit notoire, il est nécessaire que 1) celui qui a exprimé l’hérésie reconnaisse publiquement professer une doctrine contraire au magistère de l’Eglise, comme fit Luther ; ou bien que 2) après avoir été admonesté par l’autorité ecclésiastique il refuse publiquement ladite autorité. Or chez les “papes conciliaires” ni l’une ni l’autre de ces conditions ne sont satisfaites. Donc l’imputabilité de la défection n’est pas notoire.


Instance : Mais le Canon 2200 présume l’imputabilité si le fait du délit a été prouvé.

Réponse
: je distingue : il présume l’imputabilité, quand il y a eu violation extérieure de la loi, je concède ; il présume l’imputabilité quand il n’y a pas eu violation extérieure de la loi, je nie. Dans le cas de défection de la Foi catholique, la violation de la loi sous-entend la pertinacité, si celle-ci manque, la loi n’est pas violée. Donc, où la pertinacité n’est ni notoire ni déclarée par la loi, on ne peut appliquer le Canon 2200. Je pense cependant qu’il n’y a pas une vraie contradiction entre ceux qui soutiennent le Canon 188 et les partisans de la Thèse: tous s’accordent sur le fait que Jean-Paul II ne possède pas l’office de la papauté puisque posséder l’office est la même chose que jouir de l’autorité ou juridiction. La Thèse enseigne que Jean-Paul II [*] maintient le droit à la papauté (jus in papatu) c’est-à-dire maintient une désignation légale à la papauté. Or la désignation à l’office n’est pas possession de l’office. Donc il n’y a pas incompatibilité entre les deux argumentations. Toutefois, que fassent attention les partisans du Canon 188 puisque logiquement leur argumentation implique que 1) Jean-Paul II [*] a été élu légalement à la papauté ; 2) qu’au moins pour une période il a eu la possession de la papauté légitimement et avec plénitude [!], puisque personne ne peut renoncer à un office s’il ne l’a pas eu avant ; 3) que Jean-Paul II en tant que plein possesseur de la papauté est au-dessus du droit canonique et par conséquent ce Canon ne peut lui être appliqué. La Thèse en vérité va au-delà du droit canonique et repose sur des notions philosophiques de l’autorité qui peuvent être appliquées y compris à la suprême autorité du Pontife Romain.
[*] : Aujourd’hui, Benoît XVI. – Note de JP B.

(Source : Sodalitium n°49 [novembre 1999], pp. 34, col. 2, à 36, col. 1. – Cliquez sur "Télécharger le Fichier")

(Cf. http://foicatholique.cultureforum.net/t3730-la-these-de-cassiciacum.)

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Qu’est-ce qu’une « hérésie NOTOIRE » ?   Sam 2 Avr - 9:04

http://foicatholique.cultureforum.net/t3730-la-these-de-cassiciacum#18968
Spoiler:
 

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Qu’est-ce qu’une « hérésie NOTOIRE » ?   Sam 2 Avr - 9:07

http://foicatholique.cultureforum.net/t3730-la-these-de-cassiciacum#18970
Spoiler:
 

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Qu’est-ce qu’une « hérésie NOTOIRE » ?   Mar 5 Avr - 13:48



Ne seront acceptés ici que les textes d'inspiration et d'aspect doctrinaux et juridiques (selon le Codex Iuris Canonici de 1917) rédigés en toute charité SANS INSULTE DEPLACÉE ET INADAPTÉE AU CONTEXTE, NI INJURE, NI BLASPHÈME !...

Le Modérateur

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Qu’est-ce qu’une « hérésie NOTOIRE » ?   Mar 5 Avr - 14:17

Cela dit, après ce nouveau rappel, voyons ce qu'ici même notre Clown.Mégalomaniaque.Inquisiteur qui, bientôt depuis sept (7) semaines, nous a promis une réponse (tandis que, selon ses propres dires, il a ce texte « depuis des lustres » Exclamation Laughing …), va nous bonimenter…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pluchon
Invité



MessageSujet: Re: Qu’est-ce qu’une « hérésie NOTOIRE » ?   Mer 6 Avr - 13:30

 
Mgr Sanborn a écrit:
Ce qui est public, c’est l’intention de ces “papes” de promulguer les erreurs condamnées par le magistère ecclésiastique et une praxis sacramentelle qui est hérétique et blasphématoire. Etant donné que la situation est celle-ci, on doit conclure que nécessairement ils ne possèdent pas l’autorité apostolique, ni plus ni moins. Ni plus, puisque seule l’autorité compétente peut vérifier et déclarer légalement la réalité de leur défection de la Foi catholique ; ni moins, puisqu’il est impossible que l’autorité apostolique, à cause de l’infaillibilité et de l’indéfectibilité de l’Eglise, promulguent des erreurs qui ont été condamnées par le magistère ecclésiastique, et une praxis sacramentelle qui est hérétique et blasphématoire.
A l’appui de ces affirmations, mon cher Jean-Paul, on peut, me semble-t-il, invoquer le comportement de l’Église en face de l’hérésie de Nestorius. Voyant ses théories condamnées par les orientaux, celui-ci avait écrit deux lettres au pape, dans lesquelles – comme tous ses semblables... – il déguisait son hérésie sous des expressions captieuses.

Le pape était alors saint Célestin Ier (que nous fêtons aujourd’hui !). Déjà prévenu par une lettre de saint Cyrille, patriarche d’Alexandrie, il assembla un concile à Rome, qui examina les écrits de Nestorius, et les condamna comme constituant des blasphèmes contre l’unité de la personne de Jésus-Christ. À la suite de quoi le pape nomma saint Cyrille son légat en Orient, avec pleine autorité pour agir en son nom, et le chargeant de remettre à Nestorius une lettre où il écrivait :

Saint Célestin (cité dans l’encyclique “Lux Veritatis” de Pie XI) a écrit:
Sache donc clairement que Notre jugement est le suivant : Si tu ne prêches pas au sujet de notre Christ Dieu ce qu’enseignent l’Église romaine, celle d’Alexandrie et l’Église catholique universelle, comme l’a enseigné aussi excellemment jusqu’à toi l’Église très sainte de la ville de Constantinople, et si tu ne condamnes pas, par une confession publique et écrite, dans un délai de dix jours à compter du jour où cet avis te sera notifié, cette nouvelle et perfide doctrine qui tend à séparer ce que les vénérables Écritures ont uni, sache que tu es rejeté de l’Église catholique universelle.
Autrement dit, à cette date, Nestorius faisait encore officiellement partie de l’Église. L’hérésiarque refusant de se soumettre, on convoqua le concile d'Éphèse qui, présidé par les légats de Célestin, à la tête desquels se trouvait saint Cyrille, excommunia Nestorius et le déposa.

Mais entretemps, Nestorius jouissait-il toujours de sa pleine autorité sur les fidèles de Constantinople ? Un autre jugement du même pape prouve le contraire. Il s’agissait de déterminer le sort des adversaires du patriarche, que celui-ci avait excommuniés parce qu’ils refusaient de reconnaître son autorité (et même, pour certains au moins, de le nommer au canon de la messe). Voici le jugement rendu par le saint pape :

Saint Célestin (cité par saint Robert Bellarmin, “De Romano Pontifice”, II, 30) a écrit:
L’autorité de Notre Siège Apostolique a déterminé que l’évêque, le clerc ou le simple chrétien qui a été déposé ou excommunié par Nestorius ou ses partisans après que ce dernier eut commencé de prêcher l’hérésie, ne seront considérés ni comme déposés, ni comme excommuniés. Car celui qui a rompu avec la foi par de tels prêches n’est habilité à déposer ou excommunier personne.
On voit donc qu’en s’écartant de la foi, Nestorius avait bien perdu son autorité, mais qu’il n’était pas encore déposé de sa charge.
 
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Qu’est-ce qu’une « hérésie NOTOIRE » ?   Aujourd'hui à 1:44


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qu’est-ce qu’une « hérésie NOTOIRE » ?   Aujourd'hui à 8:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Qu’est-ce qu’une « hérésie NOTOIRE » ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Abus du fondateur des Légionnaires du Christ
» Qu’est-ce qu’une « hérésie NOTOIRE » ?
» Ratzinger récidivisite publique et notoire
» François Hollande : L'arroseur arrosé ou le retour de bâton : Pourquoi la loi sur la déclaration du patrimoine des élus ne passera pas
» Liste noire de collabos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Le coin de JP B-
Sauter vers: