Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le forum “T. D.”, qu’en penser ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Mar 18 Juil - 15:23


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Mer 26 Juil - 14:46

Loin de nous l’idée de défendre en quoi ou en qui que ce soit la FSSPX (cf. http://foicatholique.cultureforum.net/t4611-la-fsspx-une-secte?highlight=FSSPX ou/et http://foicatholique.cultureforum.net/t4642-erreurs-dans-la-fsspx-et-assimiles?highlight=FSSPX) ou ses émanations qui continuent de reconnaître les élus des conclaves vaticandeux comme formellement Papes – tout en refusant de leur accorder, soit dit en passant, l’assentiment à leur “enseignement” et l’observation à leurs directives, assentiment et observation dus aux Souverains Pontifes.

Mais le rejet légitime qui doit être nôtre à l’égard de la FSSPX et de ses dites émanations, ne doit pas, ne peut pas, être motivé pour n’importe quelle raison ni se manifester n’importe comment, au risque d’être soi-même adepte de fausse(s) doctrine(s) et de tomber ainsi dans une secte loin de la véritable Église.

Voici un exemple de position qui, pour les raisons qui seront exposées après sa citation, n’est certes pas acceptable :
Roger Boivin a écrit:
Eric a écrit:
La liberté religieuse, Roger, au nom de la liberté religieuse !
Vous aussi, au Québec, vous avez le droit d'avoir un "bon prêtre" NUC !
Après tout ....
Allez, c'est un cadeau de la France, une babiole quoi .... ici, on en a (trop) plein ! Very Happy

En effet, ils voulaient que la secte " conciliaire ", moderniste, leur laisse la possibilité de faire
" l'expérience de la Tradition ",

et ainsi avoir leur petite place au sein de cette secte usurpatrice qui n'est en fait qu'une abominable imposture.


Bien que certains de leurs arguments soient parfaitement fondés, la position des intervenants du forum en question n’est pas acceptable pour les motifs suivants :
  1. Il n’y a pour eux aujourd’hui plus aucun Prêtre qui soit légitimement (licitement) Ordonné, et toutes les célébrations sont pour eux peccamineuses (et, partant, sacrilèges). Il n’y a donc, conséquemment à cette opinion, plus aucune possibilité pour l’Église Catholique de recouvrer le pouvoir d’Ordre légitime !…

  2. Ils parlent de « secte usurpatrice » mais, au vu de leur position et de leurs déclarations, la question se pose de savoir de quoi ladite “secte” est “usurpatrice” (que reste-t-il, pour eux, de l’Église Catholique ?…) car :

  3. Ils rejettent absolument toute possibilité d’existence, ne serait-ce qu’en puissance (c’est là leur erreur) d’un “pape materialiter (qui, n’ayant pas la forme du Pontificat, n’a certes aucune autorité autre que celle donnée par les hommes qui l’ont élu) pour nommer les électeurs du Pape, comme ils rejettent aujourd’hui toute possibilité d’existence de ces électeurs (cardinaux) capables d’élire un pape, ce qui conduit nécessairement à la rupture de l’Apostolicité (position hérétique) et implicitement à la négation blasphématoire des Promesses de Notre-Seigneur Jésus-Christ (en St Matt., XXVIII, 20) d’être avec les successeurs de Ses Apôtres « omnibus diebus, usque ad consummationem sæculi » !
    (Cf. http://foicatholique.cultureforum.net/t4533-quavez-vous-fait-de-lapostolicite#34207 et les autres messages du même fil.)

Ces gens-là ressemblent aux protestants qui rejettent toute hiérarchie catholique et tout Prêtre Ordonné et qui n’acceptent, dans leur schisme abominable, que leurs gourous prêcheurs des hérésies blasphématoires.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Sam 19 Aoû - 16:26

  1. Eric a écrit:

    Martial a écrit:
    Citation :
    La seule situation qui autorise un sacre sans mandat explicite du pape, c’est justement la situation de non communication possible avec le Souverain Pontife et de danger pour la foi ; c’est le cas d’une situation où le siège est occupé par des imposteurs qui usurpent le trône de Saint Pierre. » Bruno Saglio Voix des Francs N° 36[…]

    .[…]*
    […]* !
    Puisque Saglio (et ses amis) confond(ent) NON COMMUNICATION POSSIBLE avec ABSENCE DE PAPE !
    sede vacante nihil innovetur ....
    […] !

    * Nous refusons de recopier les grossièretés publiées sur ce forum nauséabond. (Note de JP B.)

    Ainsi, pour Eric comme pour tous ces gens de ce forum nauséabond, il y a tout simplement, DEPUIS PLUS DE 50 ANS, « ABSENCE DE PAPE », sans, bien sûr, qu’un nouveau Pape soit possiblement élu.
    Il n’y a pas, pour eux, « non communication possible avec le Souverain Pontife » en raison d’une occupation du Siège apostolique « par des imposteurs qui usurpent le trône de Saint Pierre », parce que, pour eux, il y a une simple vacance dudit Siège (avec, il faut le repréciser, impossibilité d’élire un nouveau Pape) c’est-à-dire que, pour eux, IL N’Y A PLUS DE HIÉRARCHIE POSSIBLE ET, AINSI, pour eux, qu’ils le veuillent ou non, L’ÉGLISE TELLE QUE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST L’A FONDÉE EST MORTE ! Ce qui est une HÉRÉSIE

    Or,
  2. citant le tome II de l’excellent CATÉCHISME DE RODEZ par l'Abbé M.Noël, Vicaire Général du Diocèse, Ancien Supérieur du petit Séminaire de Saint-Pierre-sous-Rodez (Approbations : Mgr JEAN, Évêque de Rodez 1854, Mgr L’Évêque DE MENDE, PERISSE FRÈRE, LIBRAIRIE-ÉDITEUR, 1856) onzième Leçon, De l’Église, Neuvième instruction, Apostolicité de l’Église, p. 125, le nommé Martial (auparavant surnommé “chouan”) a écrit:

    Il faut aussi nécessairement qu’elle [l’Église]** ait toujours un Pape, successeur de saint Pierre, car le siège de Pierre étant le fondement de l’Eglise, s’il venait à manquer, toute l’Eglise par là même s’écroulerait aussitôt
    ** Précision de JP B.

    Que voilà une magnifique confirmation, donnée par les intervenants dudit forum nauséabond eux-mêmes ( ! Laughing…), de ce que nous disons (AINSI, pour eux, qu’ils le veuillent ou non, L’ÉGLISE TELLE QUE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST L’A FONDÉE EST MORTE) : « le siège de Pierre étant le fondement de l’Eglise, s’il venait à manquer, toute l’Eglise par là même s’écroulerait aussitôt » !
    En effet, l’impossibilité qu’ils admettent, et même affirment ailleurs, d’élire un nouveau Pape équivaut et revient à faire en sorte que « le siège de Pierre [vient] à manquer » puisqu’il n’y a plus alors moyen d’y pourvoir un occupant légitime.

Ces pauvres énergumènes ne voient même pas les contradictions dans lesquelles ils se mettent, summum de l’aveuglement !…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Dim 20 Aoû - 13:09

Et voici la preuve que ces pauvres énergumènes ne voient même pas les contradictions dans lesquelles ils se mettent :
Eric a écrit:

Martial [, critiquant (avec juste raison, il faut le dire) conjointement avec Eric, la position des LHR et B. Saglio sur la prétendue juridiction des Évêques traditionalistes, Martial, donc,]* a écrit:
Le souci Eric, c'est que ces gens là son aussi des fossoyeurs de la Constitution divine de la Ste Eglise Catholique par caprices et orgueil en autre ...
Ainsi, ils sont quelque part des hypocrites vis-a-vis
 [sic] des Moderno [sic] conciliaire [resic]

R. P. H Montrouzier s.j. a écrit:


Ce qu'il nous faut, ce que nous voulons résolument, c'est de maintenir la constitution de l'Eglise telle que Jésus-Christ l'a faite. Rien de plus, rien de moins. Il nous faut une hiérarchie, qui, selon le Pape S. Symmaque, soit l'image fidèle de l'adorable Trinité ; où, par une imitation du mode suivant lequel la nature divine se communique aux trois Personnes divines, la juridiction ecclésiastique se transmette par Pierre et par Jésus-Christ, lequel l'a reçue lui-même immédiatement de Dieu, son père.
No comprendo lo que quieres decirme.

* Précision de JPB.

« No comprendo lo que quieres decirme » ! 


Maintenant, voici la preuve de leur manque de catholicité, ou plutôt de leur acatholicité :

Pour contrer FRANC qui, à juste titre, a écrit:
Extrait de l'
Citation :
Abrégé des principes de la foi catholique mis à la portée du commun des fidèles, pour servir de préservatif contre les erreurs du temps, par un missionnaire, Autun, 1797
Tome 2
http://books.google.fr/books?id=R6RPe2gAQzoC&hl=fr&pg=PA7#v=onepage&q&f=false

Roger Boivin cite St Thomas d'Aquin (LA CHAINE D'OR, tome 3, pages 430-431 – Open library) qui cite lui-même St Jean Chrysostome, lequel a écrit:
Et non-seulement il [le Christ qui a dit à Ses Apôtres Et voici que je suis avec vous jusqu'à la consommation des siècles*] dit qu'il sera avec eux, mais encore avec tous ceux qui croiront après eux ; car les apôtres ne devaient pas vivre jusqu'à la fin des siècles, et il s'adresse par là à tous les fidèles comme à un seul corps.

Mais St Jean  Chrysostome, en disant que le Christ « s'adresse par là à tous les fidèles comme à un seul corps », ne prétend AUCUNEMENT, CONTRE L’ENSEIGNEMENT PERPÉTUEL DE TOUTE L’ÉGLISE, qu’il n’y aura pas à perpétuité dans celle-ci, « des Apôtres, des Prophètes, des Évangélistes, des Pasteurs, des Docteurs ; c’est-à-dire, un ministère extérieur & visible qui ne périra jamais, qui subsistera jusqu’à la fin du monde, & autant que le ciel & la terre », ET SAINT THOMAS D'AQUIN, qui le cite, NE LE PRÉTEND PAS PLUS !

Ainsi, en faisant des interprétations plus que douteuses des écrits des saints Pères, ces messieurs, tentant par elles de justifier leur position, non seulement montrent leur mauvaise foi mais, en plus, manifestent, en rejetant de nos jours toute hiérarchie même matérielle, ne pas appartenir à l’âme de l’Église…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Lun 21 Aoû - 12:49

En confirmation du message ci-dessus et contrairement à ce que ROBERT. INSINUE hier, dimanche 20 août 2017, fort insidieusement, il faut faire remarquer que St Jean  Chrysostome ne dit nullement, en écrivant, dans sa « Suite de Saint Matthieu (Chap. XXVIII, vv. 11-20) », que « [Jésus] proteste qu’il sera lui-même toujours non seulement avec [Ses Apôtres], mais encore avec tous ceux qui doivent croire un jour en lui », qu’il n’y aura pas à perpétuité dans l’Église « des Apôtres, des Prophètes, des Évangélistes, des Pasteurs, des Docteurs ; c’est-à-dire, un ministère extérieur & visible qui ne périra jamais, qui subsistera jusqu’à la fin du monde, & autant que le ciel & la terre » (ce qui serait  contraire à l’enseignement perpétuel de toute l’Église ! affraid…) et, en ajoutant « Les apôtres ne devaient pas vivre jusques à la fin du monde, et c’est visiblement à tous les fidèles qu’il parle, qu’il regarde comme un seul corps », St Jean  Chrysostome ne le prétend pas plus car, s’il est évident que les Apôtres eux-mêmes « ne devaient pas vivre jusques à la fin du monde », cela ne signifie AUCUNEMENT qu’ils ne devaient pas avoir des successeurs ainsi que c’était déjà évident au temps de ce grand saint, Docteur de l’Église, né à Antioche entre 344 et 349, et mort en 407 près de Comana (https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Chrysostome) alors que tous les Apôtres eux-mêmes étaient morts depuis longtemps et avaient donc des successeurs, et cela, « jusques à la fin du monde ».
Il faut donc entendre, par ces paroles « c’est visiblement à tous les fidèles qu’il parle, qu’il regarde comme un seul corps », non les fidèles EXCLUSIVEMENT comme voudrait le faire accroire ROBERT. qui se montre là fort malhonnête en les détournant frauduleusement, ces paroles, de leur sens orthodoxe, mais il faut nécessairement entendre, COMME LA SAINTE ÉGLISE L’A TOUJOURS ENTENDU, les fidèles AVEC À LEUR TÊTE LES SUCCESSEURS DES APÔTRES que Notre-Seigneur « regarde [fidèles et successeurs des Apôtres] comme un seul corps ».

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Mar 22 Aoû - 8:13

L’habitude de vivre depuis plus de 50 ans sans Pape formaliter, et surtout de considérer qu’il n’y a plus du tout ni pape ni hiérarchie même materialiter, entraîne des prises de position réellement protestante.
C’est pourquoi l’interprétation que Roger Boivin, ROBERT. et consorts – qui vivent au milieu de protestants et finissent par prendre leurs habitudes – font des paroles de St Jean Chrysostome correspond exactement à une interprétation protestante qui veut qu’il n’y ait plus de hiérarchie mais que tous les “fidèles” soient Apôtres, Prophètes, Évangélistes, Pasteurs et Docteurs.
Puissent les lignes de ce post les faire réfléchir sur la chose.

Notre-Dame du Bon Conseil, priez pour nous.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Dim 3 Sep - 15:58


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Mer 6 Sep - 12:07

Voyez ici (http://foicatholique.cultureforum.net/t3877p300-incompetence-caracterisee#34237) le genre d’énergumène qui participe au forum “T. D.” et qui y est fort bien admis et même soutenu...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Mer 6 Sep - 23:38


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Jeu 7 Sep - 13:20


La loi est faite pour l’homme et non pas l’homme pour la loi

Dieu avait prescrit impérativement que le septième jour de la semaine (le samedi, ou « jour du sabbat », sous l’Ancien Testament) lui soit absolument réservé et que personne ne travaillât ce jour-là, et ce commandement divin est, bien sûr toujours en vigueur (quoique dans le Nouveau Testament le samedi soit remplacé par le dimanche en raison de la Résurrection de Notre-Seigneur) parce qu’il est divin précisément.
Or, St Marc, dans le chapitre III de son Évangile, a écrit:
23 Il arriva que le Seigneur passant le long des blés un jour de sabbat, ses disciples en marchant commencèrent à rompre des épis.
24 Sur quoi les pharisiens lui dirent : Pourquoi vos disciples font-ils le jour du sabbat ce qu’il n’est point permis de faire ?
25 Il leur répondit : N’avez-vous jamais lu ce que fit David dans le besoin où il se trouva, lorsque lui et ceux qui l’accompagnaient furent pressés par la faim ?
26 Comment il entra dans la maison de Dieu du temps du grand prêtre Abiathar, et mangea les pains de proposition, et en donna à ceux qui étaient avec lui, quoiqu’il n’y eût que les prêtres à qui il fût permis d’en manger ?
27 Il leur dit encore : Le sabbat a été fait pour l’homme et non pas l’homme pour le sabbat.
(Souligné par JPB.)

Ainsi, pour le bien de l’homme dans les cas exceptionnels de nécessité pressante, la loi peut ne pas s’appliquer quoiqu’elle soit toujours en vigueur…

Le Verbe de Dieu s’est anéanti en s’incarnant dans la nature humaine pour venir sauver les hommes en mourant sur la Croix et c’est là, le salut des hommes, Sa volonté éternelle.
Il a fondé l’Église et lui a donné une Constitution immuable, pour le salut des hommes.

Mais aujourd’hui on voit un prétendu Gaston Phap, un Francis H., un Martial, un Benjamin ou de n’importe quel autre de leurs amis et semblables, véritables jansénistes et tels des pharisiens, refusant, dans la situation actuelle de vacance du Saint-Siège (simpliciter comme seulement formaliter) que des Prêtres ne soient pas envoyés par des Évêques résidents, inexistants en acte aujourd’hui, mais, en raison de cette vacance et de l’absence d’Évêque résident et alors que le salut des hommes demande nécessairement que continue la “Missio” imposée par le Christ à l’Église et qui reste toujours de sauver les hommes, mais qu’ils soient envoyés NON DIRECTEMENT PAR LE CHRIST LUI-MÊME MAIS MÉDIATEMENT PAR, DE NOS JOURS, LA SUPPLÉANCE DE L’ÉGLISE ELLE MEME, LAQUELLE SUPPLÉE EN LEUR FAVEUR À LA PRIVATION DE L’AUTORITÉ QU’ELLE SUBIT DEPUIS PLUS DE 50 ANS GRÂCE À SON VERITABLE CHEF EST NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST, ET NON DANS LE POUVOIR DE JURIDICTION MAIS UNIQUEMENT DANS CELUI DE L’ODRE pour continuer à donner aux hommes les Sacrements en vue de sauver les âmes, ces Gaston Phap, Francis H., Martial, Benjamin ou n’importe quel autre de leurs amis et semblables, véritables jansénistes et tels des pharisiens, considèrent que le Droit canonique n’est pas fait pour l’homme mais l’homme pour le Droit canonique !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Sam 9 Sep - 11:52

Dans cet article (http://www.etudesantimodernistes.fr/2016/05/droit-canon-et-bon-sens.html), « Droit Canon et Bon Sens », paru sur Sacerdotium n° 7, Printemps 1993, et republié le 6 mai 2016 par Études Antimodernistes,
Monsieur l'abbé Anthony CEKADA, avec justes raisons, a écrit:

[…]

I. But et Principes

[…]


C. Résumé des Principes

Nous allons résumer les principes évoqués jusqu'ici :
  • Le but de toute loi est de promouvoir le bien commun.

  • Le droit canon fait partie du droit humain.

  • Le bien commun que l'Église recherche dans le droit canon est « le culte de Dieu et la sanctification surnaturelle des hommes. »

  • Une loi humaine spécifique peut être juste en général, mais, prise à la lettre dans des circonstances imprévisibles pour le législateur, peut en fait enfreindre ou la justice naturelle ou ce que le législateur vise.

  • Dans un tel cas, on peut appliquer l'épikie – décidant que, en raison du tort qui résulterait, le législateur n'a pas voulu inclure un cas particulier dans sa loi générale.

  • Dans certains cas où un préjudice au bien commun résulterait d'une application littérale de la loi, il est mauvais de suivre la loi.

  • Appliquer l'épikie est licite ou légitime.

  • Le salut des âmes est la loi suprême.

  • Quand une loi inférieure est en conflit avec la loi divine, l'obligation d'observer la loi inférieure disparaît.

  • L'application de l'épikie à une loi doit être contrôlée par la prudence.


II. Application Pratique

Nous allons maintenant appliquer ces principes à la situation des Catholiques traditionalistes vis-à-vis du Code de Droit Canonique.

Notre Seigneur veut que nous soyons sauvés, et Il a institué les sept sacrements comme le principal moyen pour nous de nous sanctifier et obtenir le salut. En vertu de la loi[i ]divine[/i], donc, les Catholiques ont un droit aux sacrements.

La loi humaine de l'Église (droit canon) protège ce droit fondamental, et en même temps impose certaines restrictions à la façon dont il peut être exercé. (Pour conférer les sacrements légalement dans un diocèse, par exemple, le Code exige qu'un prêtre obtienne des facultés de l'Évêque.) Le législateur a promulgué toutes ces restrictions, et en effet tout le Code, en supposant une situation normale dans l'Église *.

La situation pour les Catholiques depuis le Concile Vatican II ne peut guère être qualifiée de normale. Par décret du Vatican, une nouvelle messe, protestantisée et dépouillée de caractère sacré, a été introduite dans nos églises paroissiales, avec la pratique officiellement sanctionnée et tout à fait sacrilège de la communion dans la main. Les évêques et les pasteurs – les hommes qui, sous le Code auraient possédé le pouvoir d'accorder aux autres prêtres des facultés de conférer les sacrements – excusent tacitement ou promeuvent explicitement des doctrines qui contredisent la foi Catholique.
Si face à cette catastrophe vous insistez que l'épikie ne s'applique pas et que toutes les dispositions du Code sur les facultés sacramentelles obligent encore, vous arrivez à l'une des deux alternatives pratiques :
  • (A) les Catholiques Traditionalistes doivent approcher l'institution du Novus Ordo pour obtenir des facultés pour les sacrements ;
    ou
  • (B) Parce que les Catholiques traditionalistes ne peuvent pas obtenir les facultés et les autorisations requises par le droit canon, ils doivent désormais renoncer à recevoir tout sacrement, à l'exception du baptême conféré en danger prochain de mort.

[…]


B. Aucun Sacrement du Tout

Les canonistes laïcs autoproclamés*, d'autre part, exposent le principe général que conférer les sacrements sans les conditions requises et les facultés prévues par le Code est « illicite » et toujours inacceptable. Mais celui qui applique ce principe avec une cohérence complète se retrouve sans aucun sacrement.
Les écrivains laïcs ne réalisent pas cela, bien sûr, parce qu'ils ne connaissent pas assez les détails des canons qui traitent des sacrements. Ils croient que le Baptême, et (peut-être) le Mariage seraient encore « licites » d'une manière ou d'une autre dans leur interprétation du Code. Ils ont tort.

Prenez le baptême, par exemple. Pour l'administrer validement (c'est à dire, pour qu'il « ait lieu »), tout ce dont vous avez besoin, c'est quelqu'un pour verser de l'eau et réciter la forme essentielle. Mais si vous insistez sur la satisfaction de toutes les exigences juridiques du Code pour un sacrement, voici ce qui vous confronte :
  • le Canon 755.1 prévoit que, sauf en danger de mort, le baptême doit toujours être conféré solennellement (c'est à dire avec les onctions et autres rites prescrits).

  • Le Code réserve le droit d'effectuer le baptême solennel au pasteur canonique, son délégué ou l'Ordinaire (c. 738,1), bien que, en cas de nécessité, l'autorisation de l'Ordinaire puisse être présumée.

  • Le prêtre, en tout cas, doit utiliser de l'eau baptismale solennellement bénie (contenant les huiles bénies le Jeudi Saint par l'Ordinaire) pour un baptême solennel (c. 757,1).

  • Il est « autorisé » de conférer un baptême privé (c'est à dire en utilisant seulement l'eau et la forme essentielle), mais seulement en danger de mort (c.  759,1).

  • Sauf dans le cas d'adultes convertis étant baptisés sous condition, l'Ordinaire est interdit de permettre le baptême privé en dehors du danger de mort (c. 759,2).

Maintenant suivant ce qui précède, appliquons le principe que les « experts » laïcs veulent que nous suivions dans notre situation actuelle (« rien d'illicite ! »), et voyez le sacrement de Baptême disparaître :
  • Il est illicite de conférer un baptême solennel, car il n'y a pas de pasteur canonique pour le conférer, et pas d'Ordinaire duquel un prêtre itinérant pourrait présumer la permission – même si l'on supposait qu'un prêtre n'ayant pas été suspendu de l'accomplissement des rites sacrés par quelque disposition du Code puisse être trouvé.

  • l'eau Baptismale serait illicite à moins qu'elle n'ait été préalablement consacrée à l'aide de saintes huiles – qui à leur tour ne peuvent être obtenues, car il n'y aurait aucun Ordinaire capable de les bénir licitement.

  • On pourrait baptiser quelqu'un en privé, bien sûr – mais ceci serait illicite aussi, à moins que la personne ne soit en danger de mort.

Insistez sur l'application littérale de chaque article du Code, donc, et vos enfants traverseront la vie sans Baptême. Et ne pensez même pas à leur donner des scapulaires ou des chapelets en espérant pour le mieux – parce que, selon la lettre de la loi, seul un prêtre avec des facultés spéciales de l'Ordinaire pourrait bénir ces articles licitement. Tout ce que vous pouvez faire est de prier pour que lorsque vos enfants seront vieux et prêts à mourir, quelqu'un se souviendra de les baptiser – mais seulement si cela peut être fait « licitement », bien sûr, selon votre interprétation stricte du Canon 759.

[…]


* Souligné d’un trait par JP B.

Voir également
  1. http://foicatholique.cultureforum.net/t3877p300-incompetence-caracterisee#34246

  2. http://foicatholique.cultureforum.net/t3877p300-incompetence-caracterisee#34247

lol!

À suivre : C. Épikie et Prudence

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Sam 9 Sep - 16:39

Suite de cet article (http://www.etudesantimodernistes.fr/2016/05/droit-canon-et-bon-sens.html), « Droit Canon et Bon Sens », paru sur Sacerdotium n° 7, Printemps 1993, et republié le 6 mai 2016 par Études Antimodernistes,
dans lequel Monsieur l'abbé Anthony CEKADA, avec justes raisons, a écrit:

[…]

II. Application Pratique

[…]


C. Épikie et Prudence

Appliquer l'épikie permet aux Catholiques d'éviter les maux positifs et les absurdités pharisaïques* des deux positions décrites ci-dessus, dont l'une pourrait nous obliger à traiter avec les modernistes, et l'autre, logiquement, à vivre sans les sacrements. Dans des cas exceptionnels, disent les moralistes McHugh et Callan, « le légalisme insiste sur l'obéissance aveugle aux livres de droit, mais la justice supérieure de l'épikie ou équité appelle à l'obéissance au législateur lui-même en tant que recherchant le bien commun et le traitement équitable des droits de chaque personne. » 13
13
McHugh & Callan, 1:411.

Comme nous l'avons vu ci-dessus, le bien commun que l'Église recherche par le droit canon est « le culte de Dieu** et la sanctification surnaturelle des hommes. » Les sacrements sont le principal moyen que l'Église possède pour parvenir à cette fin. Il est donc tout à fait approprié d'appliquer l'épikie à ces dispositions du Code qui, si elles étaient suivies littéralement dans nos circonstances extraordinaires, iraient à l'encontre de l'intention du législateur en empêchant effectivement les Catholiques de recevoir les sacrements alors qu'ils y ont droit.

Cela ne signifie pas que toutes les dispositions du Code soient négociables. L'épikie, les canonistes et théologiens moralistes le soulignent, doit être contrôlée par la prudence et un sens propre de l'exception. Elle nous permet de faire l'essentiel, mais aussi nous empêche de fabriquer nos propres règles au fur et à mesure. Voici quelques exemples.
  • Baptême. Une bonne application de l'épikie permet à un prêtre traditionnel de conférer le baptême solennel, même si une délégation serait normalement nécessaire. L'épikie exige, cependant, qu'il observe les autres règles concernant le baptême établies par le Code sur des questions telles que la tenue de registres, les parrains et les exigences des rubriques.

  • Pénitence. L'épikie (en plus d'autres dispositions plus spécifiques dans le Code 14) permet à un prêtre traditionnel d'accorder l'absolution à un pénitent, même si dans des circonstances normales les facultés de l'Ordinaire seraient requises pour la validité. Le prêtre peut le faire au nom d'une juridiction suppléée (plutôt qu'ordinaire), en raison du principe du canoniste Cappello que « l’Église, en raison de son but même, doit toujours prendre en compte le salut des âmes, et est donc obligée de procurer tout ce qui dépend de son pouvoir. » 15 Mais on doit continuer à observer les autres dispositions du Code (concernant le secret, la place convenable, etc).

    14
    E.g., Canon 209 (juridiction supléée en cas d'erreur commune ou de doute positif et probable de loi ou de fait).

    15
    F. Cappello, Tract. de Sacramentis (Rome: Marietti 1944), 2:349.

  • Messe. L'épikie permet l'ouverture d'une chapelle publique où les Catholiques peuvent avoir accès à la messe, même si la loi exige l'autorisation de l'Ordinaire. Une bonne compréhension de l'épikie exige que les dispositions du Code concernant les objets physiques nécessaires pour célébrer la Messe soient toujours suivies.

  • Saints Ordres. Les Catholiques ont besoin des sacrements pour sauver leurs âmes, et les prêtres donnent les sacrements. L'épikie autorise donc un évêque Catholique traditionaliste à ordonner des prêtres sans lettres dimissoriales (autorisation canonique d'un Ordinaire), et à considérer la suspension technique qui en résulterait autrement comme nulle et non avenue. Par contre, il serait tout à fait imprudent et totalement contraire à l'épikie pour un évêque d'ordonner quelqu'un qui n'a pas reçu la longue formation scolastique et spirituelle que le Code de droit canonique prévoit.

L'épikie, donc, n'est pas la licence. Elle garde un œil sur le bien commun que recherche le droit canon – « le culte de Dieu et la sanctification surnaturelle des hommes » – et l'autre œil sur les détails des lois individuelles façonnées par la sagesse de l'Église. L'épikie cherche prudemment à suivre autant que possible le droit canon, tout en veillant à ce que le but de la loi soit rempli.

[…]


Notes de JP B
 :


* Souligné d’un trait et en gras par JP B.

** Le culte de Dieu ne saurait bien sûr pas supprimer la charité (laquelle est exigée par Dieu) sinon ce ne serait plus « le culte de Dieu » puisque cette exigence de la charité ne serait plus remplie.
Or, empêcher autrui de s’approcher des Sacrements va directement contre la charité qui recherche, nécessairement, surtout et entre autres, le salut des âmes.
Si donc nos «canonistes laïcs autoproclamés», comme l'abbé Anthony CEKADA les appelle à juste titre, qui ignorent superbement les véritables et éminents canonistes cités par l'abbé Anthony CEKADA parce que, précisément, ils n’y connaissent pas grand chose, se contentaient de rejeter comme on sait les Sacrements pour respecter le culte dû à Dieu sans reprocher à autrui de s’approcher desdits Sacrements, leur attitude serait acceptable et même respectable.
Mais ce n’est pas là leur attitude: ils cherchent à tout prix à décourager autrui de s’approcher des Sacrements! (Et, ce faisant, cela manifeste 1°) qu’ils cherchent inconsciemment ou volontairement à justifier leur rejet desdits Sacrements, et 2°) que ledit rejet des Sacrements EST PECCAMINEUX, ce pourquoi ils cherchent à le justifier…)


Exemple concret d’application de la vertu d’épikie
 :


Le R.P. Guérard des Lauriers devenu Évêque prenait cet exemple cité ici de mémoire :
Il est interdit par le quatrième Commandement de désobéir à ses parents en tout ce qui n’est pas péché dans leurs ordres.
C’est ainsi qu’une mère de famille, qui allait chaque jour faire ses achats, confiait à sa petit fille la garde de son dernier bébé en lui recommandant de bien le laisser dormir tel qu’il était quand elle partait en courses, et, chaque jour, elle trouvait sa fille ayant obéit bien sagement à ses recommandations et elle l’en félicitait pour l’encourager à continuer ainsi.
Mais voici qu’un jour, en revenant de ses courses, elle trouve sa fille dans la rue avec le bébé dans les bras ! La maison brûlait… Sa petite fille avait appliqué instinctivement le principe d’épikie, vertu subjective car éminemment prudentielle mais réellement indispensable, surtout de nos jours !…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Dim 10 Sep - 0:03

Que ces « canonistes laïcs autoproclamés », comme l'abbé Anthony CEKADA les appelle à juste titre, cherchant inconsciemment ou volontairement à justifier leur rejet des Sacrements, soient perpétuellement dans le jugement téméraire et, finalement, la calomnie au moins implicite, contre les honorables Prêtres qui, professant, comme la Foi l’exige, la vacance actuelle du Saint-Siège (simpliciter comme seulement formaliter), dispensent encore les véritables et licites Sacrements, c’est ce que montre ce que vient d’écrire  la clown Martial :
Celui-ci en effet, citant les abbés Vacant & Mangenot (« Dictionnaire de Théologie catholique », Tome I, “Apostolicité” – Paris, Letouzey et Ané, 1909 – col. 1625), a écrit:
2. L'apostolicité, marque distinctive de la véritable Église du Christ. — Il s'agit ici de la succession des pasteurs ou de l'identité de gouvernement. L'identité de doctrine ne serait pas à elle seule une marque suffisante et exclusive. Si une société enseigne une doctrine contraire à celle du Christ et des apôtres, elle est jugée. Mais de ce que la doctrine serait ou semblerait être vraiment apostolique, on ne peut rien conclure. Il en est autrement pour la succession légitime des pasteurs. Avec elle il y a continuité, sans elle, non ; avec elle, d'ailleurs, on est sûr, sans autre examen, de la véritable doctrine, car c'est au corps des pasteurs qu'a été confié le dépôt et qu'a été promis le Saint-Esprit pour le garder et le transmettre. On sait les beaux textes d'Irénée et de Tertullien sur ce sujet. Ils ne font que résumer et formuler l'enseignement du Christ et des apôtres. Sans cette succession légitime, pas de mission pour enseigner ; pas d'autorité par conséquent ; à plus forte raison, pas de garantie divine 1. Il faut voir avec quel mépris les saints Pères, saint Cyprien notamment, traitent ces hérétiques et ces schismatiques ayant pour toute mission celle qu'ils se sont donnée. C'est ce qui explique les angoisses de Luther pour se trouver une mission ; ce qui explique les efforts désespérés des anglicans pour soutenir la validité de leurs ordinations, condition nécessaire, quoique non suffisante, de la succession légitime, et pour soutenir tant bien que mal la continuité malgré le schisme. C'est, en effet, une chose évidente : l'Église étant un corps social hiérarchique, il faut appartenir à ce corps social pour avoir part à l'autorité de sa hiérarchie 2. Sans succession apostolique, la hiérarchie n'est plus celle que le Christ a instituée : c'est une œuvre humaine ; et quand même les sacrements y resteraient, l'autorité n'y serait pas 3 ; car le pouvoir d'ordre n'emporte pas de soi le pouvoir de juridiction 4 : celui-ci est attaché à la mission, à la succession légitime. Il ne suffit pas de se réclamer du Christ, ni même d'avoir les sacrements. On est des siens, on est de son église (je parle au for extérieur) quand on obéit aux pasteurs établis par lui 5, envoyés par lui 5. C'est donc pour une Église une question capitale que celle de la succession légitime.
Notes de JPB :
  1. OK ! Mais où, aujourd’hui, ce clown trouve-t-il EN ACTE « la mission pour enseigner » avec la « garantie divine » ?
    Nulle part ailleurs que DANS LE PASSÉ c’est-à-dire dans un Magistère FIGÉ parce que non vivant !…


  2. Et où ce clown a-t-il vu, comment pourrait-il prouver, que les Évêques traditionalistes et les Prêtres qu’ils ont ordonnés et qui les suivent, professant, comme la Foi l’exige, la vacance actuelle du Saint-Siège (simpliciter comme seulement formaliter), se réclameraient, dans l’état actuel des choses c’est-à-dire sans l’approbation d’un Pape véritable en acte, de « l'autorité de [la] hiérarchie [de l’Église] » ?

  3. Et où ce clown a-t-il vu, comment pourrait-il prouver, que les Évêques traditionalistes et les Prêtres qu’ils ont ordonnés et qui les suivent, professant, comme la Foi l’exige, la vacance actuelle du Saint-Siège (simpliciter comme seulement formaliter), prétendraient que l’autorité serait chez eux ?

  4. PERSONNE, chez nous, n’a prétendu que « le pouvoir d'ordre [emporterait] de soi le pouvoir de juridiction » !

  5. Et où ce clown a-t-il vu, comment pourrait-il prouver, que les Évêques traditionalistes et les Prêtres qu’ils ont ordonnés et qui les suivent, professant, comme la Foi l’exige, la vacance actuelle du Saint-Siège (simpliciter comme seulement formaliter), n’obéissent pas « aux pasteurs établis par [le Christ], envoyés par lui » ? Alors qu’ils proviennent, justement, de ceux d’avant le conciliabule vaticandeux !…

Ainsi, on voit bien là malveillance radicale, contraire à la charité la plus élémentaire, de ces « canonistes laïcs autoproclamés » en général, et de ce Martial en particulier contre les honorables Prêtres qui, professant, comme la Foi l’exige, la vacance actuelle du Saint-Siège (simpliciter comme seulement formaliter), dispensent encore les véritables et licites Sacrements, cela en produisant d’excellentes citations mais hors sujet à notre endroit, pour justifier
  1. leur rejet (finalement PECCAMINEUX) desdits véritables et licites Sacrements,

    et

  2. leur attitude MOTIFÈRE et contraire à la charité envers ceux qu’ils cherchent à détourner desdits véritables et licites Sacrements.

Ce sont de véritables ennemis du Christ, des fils de Satan !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Dim 10 Sep - 15:05

Il a été montrer hier, ci-dessus, mais ce n’est pas la première fois, que ces « canonistes laïcs autoproclamés », comme l'abbé Anthony CEKADA les appelle à juste titre, cherchant inconsciemment ou volontairement à justifier leur rejet des Sacrements, sont perpétuellement dans le jugement téméraire et, finalement, la calomnie au moins implicite, contre les honorables Prêtres qui, professant, comme la Foi l’exige, la vacance actuelle du Saint-Siège (simpliciter comme seulement formaliter), dispensent encore les véritables et licites Sacrements, et ces « canonistes laïcs autoproclamés » font cela en cherchant à produire d’excellentes citations mais HORS SUJET contre ces honorables Prêtres.

C’est ainsi que, à 6 heures ce matin (à moins que ce soit à minuit selon le fuseau horaire pris en référence sur le forum “T. D.”), LE CLOWN MARTIAL, citant le R.P. BOULENGER, « Manuel d’Apologétique, INTRODUCTION A LA DOCTRINE CATHOLIQUE » (Section II « CONSTITUTION DE L’ÉGLISE », Chapitre II « Les Droits de l’Église », 1928), a écrit:

§ 2. LE POUVOIR DU GOUVERNEMENT DU PAPE.

403. 1° Objet : Le Pape ayant le pouvoir suprême de juridiction, il peut : a) faire des lois pour toute l’Église, les abroger s’il le juge bon, ou en dispenser, il peut même dispenser des lois portées par les évêques, b) instituer les évêques ou déterminer le mode de les instituer, il peut même les déposer pour des raisons graves et lorsqu’il y va du bien de l’Église, ce qui arriva en 1801, lorsque Pie VII enjoignit à tout les évêques français de démissionner, c) convoquer les conciles, d) prononcer des sentence définitives.
On ne peut donc, sur le terrain de la discipline, pas plus que sur le questions de dogme et de morale, en appeler du Pape à l’Église universelle, au concile œcuménique, ou bien du Pape que l’on prétendrait mal informé à un Pape mieux informé, comme le soutenaient autrefois les gallicans
(Souligné en italiques, en gras et en couleur, par le clown Martial. Espaces après les virgules ajoutés par JP B.)

On voit bien là que cette citation, pour excellente qu’elle soit, est totalement hors sujet à notre encontre (les honorables Prêtres cités plus haut et tous ceux qui, comme votre serviteur, les suivent) car JAMAIS PERSONNE parmi nous n’en a « sur le terrain de la discipline, pas plus que sur le questions de dogme et de morale, [appelé] du Pape à l’Église universelle, au concile œcuménique, ou bien du Pape que l’on prétendrait mal informé à un Pape mieux informé » !


Il a été également démontré hier, par le post précédent, que ces gens du forum “T. D.” sont de véritables ennemis du Christ, des fils de Satan.
Le fait est patent lorsque l’on considère que, dans la plupart de leurs messages, où les citations qui nous sont attribuées sont souvent tronquées ou/et sorties de leur contexte pour leur faire dire autre chose que ce qu’elle disent, voire le contraire de ce qu’elles signifient, ils se complaisent à calomnier, clairement ou implicitement, et à jeter des suspicions gratuites comme on peut le voir dans ceux-ci :
  • Martial a écrit:

    […]

    Jean-Paul & Matin Luther sont finalement d'accord !... J-C suppléant la mission de leurs "clercs" sur la planète entière !?? clown Plus d'autorité légitime,donc J-C supplée la Juridiction des moindres auto-entrepreneurs d'arrivistes de tout poils.

    lol!

  • Martial, encore, a écrit:

    […]

    Question que je me pose Benjamin, le dénommé Jean-Paul a t'il
     [sic] des parts (action/financière) dans la SARL IBMC ? scratch se [sic] qui expliquerait une telle dialectique d'ahuri !?

    […]


  • Eric a écrit:
    D'ailleurs, au passage, j'aimerais bien connaître les statuts juridiques de toutes ces "petites" entreprises .... Suspect

  • Eric a écrit:

    […]

    D'autant que Michel-Louis Guérard des Lauriers est le fondateur de deux "fiefs" biens pourris à notre époque (comme dirait l'autre) de la "tradition" :
    Avrillé et Chémeré-le-Roi.
    Deux berceaux de la médiocrité et/ou de la trahison Exclamation Question

    Comme si Mgr Michel-Louis GUÉRARD DES LAURIERS était responsable des trahisons ULTÉRIEURES d’Avrillé et de Chémeré-le-Roi ! No

  • Martial, toujours, a écrit:

    Eric a écrit:
    TRAHISON .... TRADITION ....
    Comme ces termes sont, plus que jamais, proches l'un de l'autre en 2017 !


    Qui finance ces multiples bazars ?



  • Eric, répondant au précédent post (ci-dessus) de Martial, a écrit:

    […]

    C'est une vraie question !
    Et, au-delà de cette question, comment sont rémunérés les acteurs dans le monde de la trahition [sic] ?
    Du pseudo Mgr au pseudo curé latiniste ....


Voilà qui suffit avec ces gens sans scrupules…
Passons à autre chose !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Lun 11 Sep - 10:12

Oui, passons à autre chose : ces gens sont pires que les modernistes qui ne cherchent pas, eux, ou ne cherchent plus, comme ceux-là, à détourner les catholiques des traditionalistes et des véritables Sacrements, et quand, l’ordre reviendra avec un véritable Pape, les membres de la hiérarchie officielle actuelle qui possèdent matériellement le pouvoir de Juridiction (en puissance) et qui suivront alors ce véritable Pape viendront demander aux Prêtres, ou plutôt aux Évêques, traditionalistes le pouvoir d’Ordre sauvegardé chez ceux-ci que ces gens osent appeler des “druides” ! affraid
Insulte inqualifiable que les modernistes, qui montrent plus de respect, ne profèrent pas…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Mer 11 Oct - 9:02

Il a été, dans ce post (http://foicatholique.cultureforum.net/t3762p120-parti-pris#34314) parlé d'une possible "excuse".

En fait, il ne s'agit pas à proprement parler d'une "excuse" mais plus exactement d'une explication de l'attitude de ces CHIENS : les innombrables sacrilèges ont toujours, hélas ! existé, et ceux de 1793, par exemple, n'ont aucunement poussé les Catholiques fidèles à cracher sur les résistants à la Révolution dite française...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Mer 11 Oct - 11:48

http://foicatholique.cultureforum.net/t3762p120-parti-pris#34316
  • Rapidement à court d’argument, Éric a écrit:
    On ne soupçonne jamais assez la malice d'un type qui (sous couvert de défense religieuse) veut simplement attirer un peu de lumière sur sa petite personne vieillissante ....

    Éric, rapidement à court d’argument, donc, se révèle par ailleurs fieffé calomniateur et ennemi de la vérité…
    Pourquoi ? scratch  Suspect

  • Martial clown, bête et méchant ! No

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Jeu 12 Oct - 9:45

Il a été dit ici (http://foicatholique.cultureforum.net/t4843-interview-de-mgr-guerard-mai-1987-sur-la-these#34310) à la note(i) du point « [II.] Il convient éminemment […] A) Ou bien ne pas poursuivre la MISSIO. Parce que celle-ci, en état de privation puisque désertée par la SESSIO, se trouve ipso facto anormée, vouée à de multiples périls, à commencer par l'hérésie et par le schisme », savoir
Citation :
C’est ce que l’on voit avec certains sédévacantistes complets qui proclament, dans un blasphème scandaleux (car c’est là insulter implicitement Notre-Seigneur) que l’Église est morte ou au moins qu’il n’y a plus, pas même en puissance, de Hiérarchie sacrée, et, en cela, ils sont bien dans l’hérésie au moins matérielle ; ou qui se permettent de juger tout un chacun comme étant formellement hérétique, schismatique ou apostat, et, en cela, ils tombent eux-mêmes dans le schisme, USURPANT une Autorité (nécessaire pour porter de tels jugements) qu’ils ne sauraient bien évidemment pas avoir !…

Or, citant FORT JUDICIEUSEMENT le t.1, Chapitre X (p.103) du Père F. BOUCHAGE, Rédemptoriste, « PRATIQUE DES VERTUS-MÉTHODE POUR TRAVAILLER A LA PERFECTION AU MOYEN D’UN EXERCICE DE VERTU CHAQUE JOUR » (Approbation: Rme Père MAUCHON, Supérieur Général des Rédemptoristes ,1891, M.RAUS,Sup.gen.et rect., maj., 1894, Marie-Alphonse, Arch.de Cambrai, 1895 ; LL. EE. le Card. Langénieux, Arch. de Reims, le Card. Bourret, Ev,de Rodez, le Card. Coullié,Arch. de Lyon, &c. – LIBRAIRIE DELHOMME ET BRIGUET, 1903 ; Dernière Edition), Martial a écrit:

5.– Le chrétien qui a la foi vigoureuse et personnelle ne se laisse donc pas influencer par les discours de l’impie,au contraire,il s’anime alors et se défend comme un lion.Pourquoi se troubler à la voix du mécréant ? Est-elle si autorisée ? Est-elle bien convaincue ? Sur quoi repose-t-elle ? examinons ses discours,pesons ses arguments,et nous verrons bientôt le mépris qu’ils méritent.Demandons alors à ces hérétiques s’ils ont vu plus clair,à eux seuls,que tous les Pères de l’Église et tous les théologiens des Conciles ?
Si Dieu vous en donné les moyens,confondez ces suppôts de l’erreur,soit par vos écrits,soit par vos prédications;sinon,méprisez-les comme des êtres malfaisants,et n’omettez rien pour les humilier.La prudence est nécessaire au soldat qui défens [sic] sa foi,mais le courage et la bravoure des vieux chrétiens ne lui sont pas moins indispensables.Et,prenons garde ici à ne pas nous laisser entamer par l’esprit de fausse tolérance.Aux premiers âges de l’Église comme aujourd’hui,il y avait des sectes religieuses,des païens et des libres-penseurs.Sous prétexte de la paix commune,les chrétiens n’ont pas cessé de crier: erreur ! à tout ce qui contredisait l’Église. Tout en se résignant à subir,crainte d’un plus grand mal,les pouvoirs triomphants,ils préparaient le règne sociale de la vérité.




Mais c’est exactement ce que nous faisons à son égard
, et pour précisément ces mêmes motifs, quand nous écrivons, par exemple et entre autres, à ce même endroit (http://foicatholique.cultureforum.net/t4843-interview-de-mgr-guerard-mai-1987-sur-la-these#34310), en note(k)
Citation :
(k) C’est justement [respectee le choix d'autrui] ce que ne font pas
    1. ceux qui, proclamant par ailleurs soit que l’Église est morte soit qu’il n’y a plus, pas même en puissance, de Hiérarchie sacrée, en tout cas qu’il n’y a plus aucun Prêtre licite, mènent une véritable guerre psychologique contre les traditionalistes qui gardent et fréquentent encore les Sacrements valides, licites (quoiqu’en disent ces extrémistes intransigeants plus durs que les durs de dur) et non entachés de l’“una cum”, Sacrements vraiment légitimes, donc, que ces néo-jansénistes sont libres de ne pas vouloir pour eux-mêmes comme Mgr Guérard des Lauriers le dit dans le premier terme de cette alternative, mais qu’ils ne devraient pas reprocher aux autres
N’est-ce pas Martial et Éric ? ! 

En effet, « Pourquoi se troubler » à vos voix, « mécréant[s] ? Est-elle si autorisée ? Est-elle bien convaincue ? Sur quoi repose-t-elle ? » Sur vos appréciations PERSONNELLES !
« Examinons [vos] discours, pesons [vos] arguments, et nous verrons bientôt le mépris qu’ils méritent. Demandons alors à ces hérétiques s’ils ont vu plus clair, à eux seuls, que tous les Pères de l’Église et tous les théologiens des Conciles [tels St Antonin de Florence (De Summo Pontifice, c. 3 : cf. ce message {http://foicatholique.cultureforum.net/t4762-la-these-de-cassiciacum-resume-par-m-labbe-ricossa#32559} ou celui-ci {http://foicatholique.cultureforum.net/t4820-les-notules-de-cassiciacum#33940} dont les citations sont tirées de Sodalitium N° 66 {http://www.sodalitium.eu/sodalitium_pdf/Soda-F66.pdf} pp. 20-21), ou St Robert BELLARMIN, Docteur de l’Église qui a écrit dans son De Romano Pontifice, livre II, chapitre 30, « […] en créant le Pontife, les Cardinaux n'exercent pas leur autorité sur le Pontife lui-même, puisqu'il n'existe pas encore, mais sur la matière, c'est-à-dire, sur la personne qui est disposée par l'élection à recevoir de Dieu la forme du Pontificat » (souligné en gras ou/et d’un trait par JP B), toutes distinctions que vous refusez superbement ! Et en USURPANT une Autorité (nécessaire pour porter les jugements que vous fulminez) que vous ne sauriez bien évidemment pas avoir …] ? »

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Ven 13 Oct - 14:49


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Dim 15 Oct - 14:40


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4976
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   Hier à 17:42


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le forum “T. D.”, qu’en penser ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le forum “T. D.”, qu’en penser ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Liste des cabinets de diéte du forum
» Mettre un lien sur le forum
» La vie sur le forum... quels journaux (jdb) lisez-vous?
» Le forum des ammonites
» Forum abrasax

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Le coin de JP B-
Sauter vers: