Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Faut-il croire à la Très Sainte Trinité pour être sauvé ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Faut-il croire à la Très Sainte Trinité pour être sauvé ?   Ven 22 Avr - 22:06

Dans le fil « les "témoins de Jéhovah" sont-ils admis ici ? » nous avons déjà publié ce qui suit, de feu le Révérend Père Noël BARBARA, ce que, pourtant, un guignol venu nous narguer par pure provacation en tant que “Témoins de Jéhovah”, n'a peut-être pas lu, du moins pas assimilé, ce pourquoi nous le republions :
Citation :




II – La Trinité.


Les Témoins de Jéhovah ne croient pas davantage en ce mystère qui est le mystère de Dieu Lui-même. Et ils le refusent pour la même raison stupide, parce que le mot «trinité» n’est pas dans la Bible.

Pourtant, point n’est besoin d’avoir une intelligence supérieure pour comprendre que la nature de Dieu est nécessairement un mystère pour toute intelligence créée. Sans doute « les cieux racontent la gloire de Dieu, et le firmament annonce l’œuvre de ses mains », mais sa nature intime, qui peut se vanter de la connaître ? Elle est nécessairement mystérieuse pour toute intelligence créée. En effet, c’est encore la Bible qui nous le rappelle, « Dieu, que nul homme n’a vu et ne peut voir, habite une lumière inaccessible » (I Tim. VI, 16). Ce n’est que parce qu’il a plu à Jésus de nous le révéler que nous connaissons le mystère de la vie intime de Dieu. Nous savons désormais que Dieu est unique, il n’y a qu’un seul Dieu, mais ce Dieu unique subsiste en trois Personnes égales et distinctes : le Père, le Fils, et le Saint-Esprit.

Ne nous lassons pas de le répéter, si les Témoins de Jéhovah croyaient vraiment en la Bible, il leur suffirait de la lire objectivement pour apprendre comme nous l’existence de ce mystère. Sans doute, ils n’y trouveront pas le mot. Mais la chose, le mystère, l’énoncé d’un seul Dieu en trois Personnes égales et distinctes, ils le verront comme nous puisqu’il y est très clairement exprimé.

En effet, en dehors de la mauvaise foi, qui peut douter que Jésus ait clairement parlé d’un seul Dieu et de trois Personnes divines, à la fois égales et distinctes entre elles ? Il vous suffira de rappeler à vos visiteurs :
  • pour l’unicité de Dieu, la réponse de Jésus au docteur de la Loi qui l’interrogeait sur le premier commandement : « Le premier de tous les commandements est celui-ci : Ecoute Israël, le Seigneur ton Dieu est l’UNIQUE DIEU » (Mc XII, 29).

  • pour la trinité des Personnes, l’ultime recommandation du Maître, celle qu’Il fit juste avant de quitter les siens : « Allez donc enseigner toutes les nations, les baptisant au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit » (Mt. XXVIII, 19).

Que ces trois mots, Père, Fils et Saint-Esprit, ne sont pas trois noms différents d'une unique Personne, le texte qui annonce la venue du Saint-Esprit suffit à le prouver : « Et moi, dit Jésus, Je prierai le Père, et Il vous donnera un autre Paraclet » (Jn XIV, 16).

Remarquez-le bien et faites-le remarquer à vos visiteurs : le Fils, qui priera le Père, n’est pas le Père, qui est prié par le Fils. Jésus, le Fils, et le Père sont donc bien deux Personnes distinctes.

La troisième Personne, c’est l’«autre Paraclet», «l’Esprit Saint» que le Père envoie au nom de Jésus. Lui aussi est nécessairement distinct et du Père qui L’envoie, et du Fils au nom de qui Il est envoyé. Et Il est bien une Personne, puisqu’Il « enseignera toutes choses et rappellera toutes celles que Jésus a enseignées » (Jn XIV, 26). De plus, Il est Dieu, Tout-Puissant, puisqu’Il revêtira les Apôtres de « la force d’en haut » (Lc XXIV, 49) et, au moment voulu, Il donnera à chaque chrétien « ce qu’il lui faudra répondre » (Lc XII, 11).

Au dire de L’Ecriture, il y a donc bien trois Personnes divines distinctes : le Père, et le Fils, et le Saint-Esprit. Et c’est parce qu’elles sont trois que les Apôtres ont reçu l’ordre de faire des disciples et de les baptiser, « Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit » (Mt. XXVIII, 19).

(Extrait de « QUELQUES RÉFLEXIONS SUR LES PROTESTANTS EN GÉNÉRAL, ET LES TÉMOINS DE JÉHOVAH EN PARTICULIER »

Forts dans la Foi
16, rue des Oiseaux
B. P. 5901
F – 37059 TOURS Cedex

A bon entendeur, salut !...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Faut-il croire à la Très Sainte Trinité pour être sauvé ?   Sam 23 Avr - 1:07

Saint Matthieu (chapitre XXII) a écrit:

41Or, les pharisiens [comme aujourd’hui ceux qui, tels les “Témoins de Jéhovah”, nient qu’il y ait plusieurs (trois) Personnes en un seul Dieu] étant assemblés [contre Lui, tels, de nos jours, entre autres les “Témoins de Jéhovah”], Jésus leur fit cette demande [qu’en ce jour je renouvelle en Son Nom aux “Témoins de Jéhovah”],

42et leur dit : « Que vous semble du Christ ? De qui est-il fils ? » Ils lui répondirent : « De David. »

43« Et comment donc, leur dit-il, David l’appelle-t-il en esprit son Seigneur par ces paroles :

44« “Le Seigneur a dit à mon Seigneur : ‘Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je réduise tes ennemis à te servir de marchepieds.

45« Si donc David l’appelle son Seigneur, comment est-il son fils ? »

(Souligné en gras par JP B. – Cf. S  Marc, XII, 35-37, et St Luc, XX, 41-44.)

Comment, s’il n’y a qu’une seule Personne en Dieu, David sous l’inspiration divine peut-il dire « Le Seigneur a dit à mon Seigneur » ?

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
martina
Invité



MessageSujet: retour de courrier   Sam 23 Avr - 2:00


Et donc le titre de ce fil est « Faut-il croire à la Très Sainte Trinité pour être sauvé ? »

Et voici la réponse : (St Matt., XXVIII, 18-20 – plus détaillé que St Marc, XVI, 15) « Et Jésus s’approchant, leur parla ainsi : Toute puissance m’a été donnée dans le ciel et sur la terre. Allez donc, et instruisez tous les peules, les baptisant au nom [et non : « aux noms »] du Père, et du Fils, et du Saint Esprit, et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai commandé […] » ; et St Marc (XVI, 16) continue ainsi : « Celui qui croira, et qui sera baptisé, sera sauvé ; mais celui qui ne croira point sera CONDAMNÉ. »

Le modérateur
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Faut-il croire à la Très Sainte Trinité pour être sauvé ?   Sam 23 Avr - 2:31

C'est bien sûr le modérateur qui souligne dans la citation de St Marc XVI, 16.


F
IN DE LA DISCUSSION.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Faut-il croire à la Très Sainte Trinité pour être sauvé ?   Sam 23 Avr - 2:45

Admin, http://foicatholique.cultureforum.net/t3608p60-les-temoins-de-jehovah-sont-ils-admis-ici#19650, a écrit:

Epargne-moi ton baratin d'infidèle.

Seuls les bons catholiques seront sauvés.

+

Exactement, cher Admin !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Faut-il croire à la Très Sainte Trinité pour être sauvé ?   Sam 23 Avr - 10:40

St Jean (I, 1) a écrit:

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu
[ou avec Dieu], et le Verbe était Dieu

  1. Le “Verbe” de qui, s'agit-il ?
    Certes pas celui de martina !
    Il s'agit du Verbe de Dieu dont saint Jean parle là comme d'une Personne distincte.

  2. Si « au commencement », c'est-à-dire avant que tout l'univers visible (matériel, même ce qui est potentiellement visible puisque matériel) et invisible (spirituel : les anges) ne commence, « était le Verbe », c'est que le Verbe existait avant le “commencement” !...

  3. Si « le Verbe était en Dieu [ou avec Dieu] », dès le “commencement” ; avant même le “commencement” puisqu'Il “était” déjà « Au commencement » ; c'est bien, comme l'écrit saint Jean, que « le Verbe était Dieu » !

  4. Et pourtant, s'Il « était en Dieu [ou avec Dieu] », c'est que Lui-même, bien qu'étant totalement Dieu, Il n'était pas TOUT Dieu : Il n'en était qu'une Personne, la Seconde des Trois Personnes de Dieu qui est Un.

Cf. également « Saint Augustin + contre les Ariens », « CHAPITRE X. COMMENT LE PÈRE, ET LE FILS, ET LE SAINT-ESPRIT NE SONT QU'UN SEUL DIEU. »

Maintenant, peut se poser de savoir pourquoi, en un seul Dieu, il y a trois Personnes.
Cela sera l'objet de mon prochain message dans ce fil même ; mais, pour le moment, votre serviteur a d'autres choses à faire...

Bonne journée à tous !
Même à martina que j'ai “osé” appeler “guignol” (non parce qu'il serait inculte – ce que j'ignore – mais parce qu'il est venu, sottement faire de la provocation)...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Faut-il croire à la Très Sainte Trinité pour être sauvé ?   Sam 23 Avr - 14:41

Dieu est parfait et infini, infiniment parfait.

Dieu est tellement parfait qu’Il est omniscient.
Il est omniscient et Il Se connaît d’une connaissance intime parfaite, dans Son infinité même.

Étant omniscient et Se connaissant intimement d’une manière parfaite, Il connaît de même Sa perfection, qui est infinie, et Il la connaît à un point inimaginable pour nous autres, pauvres créatures limités !…

Or, la perfection est aimable.
Et si donc cette perfection est infinie, comme l’est celle de Dieu, elle est infiniment aimable !…

Dieu, donc, Se connaissant Lui-même d’une connaissance intime parfaite et connaissant Sa perfection qui, étant infinie, est infiniment aimable, S’aime et aime Sa perfection d’une manière infinie.
Tellement, que cette connaissance même qu’Il a de Lui est si intense qu’elle est elle-même la deuxième Personne (la première étant le Père) engendrée ainsi en Lui-même de toute éternité puisque Dieu Se connaît de toute éternité, qu’Il est parfait de toute éternité, qu’Il S’aime Lui-même et aime Sa perfection de toute éternité. Cette connaissance même qu’Il a de Lui, donc, et le fait que Dieu est l’Être même, cette deuxième Personne possède Elle-même l’Être et est donc consubstantielle à la première (non dans l’ordre de la chronologie mais dans celui de la procession par génération) première Personne qui, pour cette raison de procession par génération, s’appelle « le Père » ; et la deuxième Personne s’appelant alors « le Verbe de Dieu », le « Dieu le Fils ».

Dieu étant Dieu, Dieu le Fils est donc “consubstantiel” à Dieu le Père, c’est-à-dire qu’Ils partagent non seulement la même nature divine, mais surtout la même existence, la substance étant l’essence (ou “nature”) existante.
Comprenons bien : deux cerises ont la même nature (ou “essence”) ; mais elles n’ont bien sûr pas la même existence. Elles ne sauraient être “consubstantielles” ! (On voit par là combien est perverse la nouvelle traduction du Credo, nouvelle traduction qui dit que le Fils est « de même nature que le Père »…)

(Cf. également « Saint Augustin + contre les Ariens », « CHAPITRE XII. COMMENT LE PÈRE ET LE FILS NE SONT QU'UNE MÊME CHOSE. » [http://foicatholique.cultureforum.net/t3713p30-saint-augustin-contre-les-ariens#19679])

Étant consubstantiels, Dieu le Père et Dieu le Fils ne sont pas deux dieux différents : Ils partagent la même existence et ne sont que deux Personnes distinctes d’un seul et unique Dieu car Dieu n’a qu’une seule existence, certes infinie mais néanmoins unique. (Sinon, ce ne serait plus Dieu…)

Étant donc “consubstantiels”, Dieu le Père et Dieu le Fils sont également (pareillement) parfaits.
Tellement parfaits qu’ils sont omniscients.
Ils sont omniscients et Ils Se connaissent.

Étant omniscients exactement de la même manière et Se connaissant tout aussi également, Ils connaissent de même Leur mutuelle et commune perfection, qui est infinie, et Ils la connaissent à un point inimaginable pour nous autres, pauvres créatures limités !…

Or, la perfection est aimable.
Et si cette perfection est donc infinie, comme l’est celle de Dieu, elle est infiniment aimable !…

D’ailleurs, Dieu est Amour comme l’écrit si bien saint Jean.

Dieu le Père et Dieu le Fils, donc, Se connaissant mutuellement Eux-mêmes et connaissant Leur mutuelle et commune perfection qui, étant infinie, est infiniment aimable, Ils S’aiment mutuellement et aiment Leur mutuelle et commune perfection d’une manière infinie.
Tellement, que cet Amour en Eux engendre de toute éternité,( puisque Dieu le Père et Dieu le Fils Se connaissent de toute éternité, qu’Ils sont parfaits de toute éternité, qu’Ils S’aiment Eux-mêmes et aiment Leur mutuelle et commune perfection de toute éternité) que cet Amour en Eux, dis-je, engendre de toute éternité, tellement cet Amour est fort et que Dieu est l’Être même, une troisième Personne, consubstantielle aux deux premières, non dans l’ordre de la chronologie mais dans celui de la procession, troisième Personne qui, pour cette raison d’Amour spirituel (car Dieu est pur Esprit), s’appelle « le Saint-Esprit » ou, parfois, « l’Esprit d’Amour ».
Voilà pourquoi Dieu le Saint-Esprit PROCÈDE, de toute éternité, de Dieu le Père ET de Dieu le Fils. (Ce en quoi les “Orthodoxes” ont tort, leur doctrine qui proclament que Dieu le Saint-Esprit ne procède que de Dieu le Père n’étant pas… “orthodoxe”, précisément !)

Dieu étant Dieu, Dieu le Saint-Esprit est “consubstantiel” à Dieu le Père et Dieu le Fils, c’est-à-dire qu’Il partage non seulement la même nature divine, mais surtout la même existence que Dieu le Père et Dieu le Fils.

Étant consubstantiels, Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit ne sont pas trois dieux différents : Ils partagent la même existence ; Ils ne sont que trois Personnes distinctes d’un seul et unique Dieu car Dieu n’a qu’une seule existence, certes infinie mais néanmoins unique. (Sinon, ce ne serait plus Dieu…)

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)


Dernière édition par JP B le Sam 20 Aoû - 21:30, édité 5 fois (Raison : Recherches de l'adresse URL et précision du lien)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Faut-il croire à la Très Sainte Trinité pour être sauvé ?   Sam 23 Avr - 14:47

Faut-il donc croire à la Très Sainte Trinité pour être sauvé ?

Certes, oui !

Et les « Témoins de Jéhovah » qui refusent d'y croire ne seront certes pas sauvés...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Faut-il croire à la Très Sainte Trinité pour être sauvé ?   Jeu 24 Mar - 13:47

Le symbole de St Athanase

Citation :



Quiconque veut être sauvé doit, avant tout, tenir la foi catholique : s'il ne la garde pas entière et pure, il périra sans aucun doute pour l'éternité.

Voici la foi catholique : nous vénérons un
[seul1] Dieu dans la Trinité et la Trinité dans l'Unité, sans confondre les Personnes ni diviser la substance : autre est en effet la Personne du Père, autre celle du Fils, autre celle du Saint-Esprit ; mais une est la divinité du Père, du Fils et du saint Esprit, égale la gloire, coéternelle la majesté.

Comme est le Père, tel est le Fils, tel est aussi le saint Esprit : incréé est le Père, incréé le Fils, incréé le Saint-Esprit ; infini est le Père, infini le Fils, infini le Saint-Esprit ; éternel est le Père, éternel le Fils, éternel le Saint-Esprit ; et cependant, ils ne sont pas trois éternels, mais un
[seul1] éternel ; tout comme ils ne sont pas trois incréés, ni trois infinis, mais un [seul1] incréé et un [seul1] infini. De même, tout-puissant est le Père, tout-puissant le Fils, tout-puissant le Saint-Esprit ; et cependant ils ne sont pas trois tout-puissants, mais un [seul1] tout-puissant. Ainsi le Père est Dieu, le Fils est Dieu, le Saint-Esprit est Dieu ; et cependant ils ne sont pas trois Dieux, mais un [seul1] Dieu. Ainsi le Père est Seigneur, le Fils est Seigneur, le Saint-Esprit est Seigneur ; et cependant ils ne sont pas trois Seigneurs, mais un [seul1] Seigneur ; car, de même que la vérité chrétienne nous oblige à confesser que chacune des personnes en particulier est Dieu et Seigneur, de même la religion catholique nous interdit de dire qu'il y a trois Dieux ou trois Seigneurs.

Le Père n'a été fait par personne et il n'est ni créé ni engendré ; le Fils n'est issu que du Père, il n'est ni fait, ni créé, mais engendré ; le Saint-Esprit vient du Père et du Fils, il n'est ni fait, ni créé, ni engendré, mais il procède. Il n'y a donc qu'un
[seul1] Père, non pas trois Pères ; un [seul1] Fils, non pas trois Fils ; un [seul1] Saint-Esprit, non pas trois Saints-Esprit. Et dans cette Trinité il n'est rien qui ne soit avant ou après, rien qui ne soit plus grand ou plus petit, mais les Personnes sont toutes trois également éternelles [coéternelles1] et semblablement égales [coégales entre elles 1]. Si bien qu'en tout, comme on l'a déjà dit plus haut, on doit vénérer, et l'Unité dans la Trinité, et la Trinité dans l'Unité. Qui donc veut être sauvé, qu'il croie cela de la Trinité.

Mais il est nécessaire au salut éternel de croire fidèlement aussi à l'incarnation de notre Seigneur Jésus-Christ. Voici la foi orthodoxe
2 : nous croyons et nous confessons que notre Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, est Dieu et homme. Il est Dieu, de la substance du Père, engendré avant les siècles, et il est homme, de la substance de sa mère, né dans le temps ; Dieu parfait, homme parfait composé d'une âme raisonnable et de chair humaine, égal au Père selon la divinité, inférieur au Père selon l'humanité. Bien qu'il soit Dieu et homme, il n'y a pas cependant deux Christs, mais un [seul1] Christ ; un, non parce que la divinité a été transformée en la chair, mais parce que l'humanité a été assumée en Dieu ; un absolument, non par un mélange [confusion1] de substance, mais par l'unité de la personne. Car, de même que l'âme raisonnable et le corps font un [seul1] homme, de même Dieu et l'homme font un [seul1] Christ. Il a souffert pour notre salut, il est descendu aux enfers, le troisième jour il est ressuscité des morts, il est monté aux cieux, il siège à la droite du Père, d'où il viendra juger les vivants et les morts. A sa venue [son avènement 1], tous les hommes ressusciteront avec leurs corps et rendront compte de leurs propres actes : ceux qui ont bien agi iront dans la vie éternelle, ceux qui ont mal agi, au feu éternel. Telle est la foi catholique : si quelqu'un n'y croit pas fidèlement et fermement, il ne pourra être sauvé.
[Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit ; comme il était au commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles. Amen ! 1]

(Source [http://www.info-bible.org/histoire/catholique/symbole-athanase.htm].)

Notes de JP B
 :
  1. Ajout de JP B, non pour corriger St Athanase, bien sûr, dont la doctrine est irréprochable, mais pour bien préciser sa pensée au lecteur moderne.

  2. C’est-à-dire de « droite doctrine » et non qui est de la religion prétendument et mal nommée “orthodoxe”.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)


Dernière édition par JP B le Dim 29 Mai - 14:54, édité 1 fois (Raison : Rajout de plusieurs notes n° 1 (déjà existante) conformément à d'autres versions.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Faut-il croire à la Très Sainte Trinité pour être sauvé ?   Jeu 12 Mai - 16:15

La question ne cesse de se poser de nos jours, de savoir si les sectateurs des religions monothéistes non chrétiennes (le judaïsme et l’islam) croient au seul vrai Dieu.

C’est ainsi qu’une ingénue nommée Sylvie a pu écrire « Le catéchisme dit qu'il y a les idolâtres qui croient à des fausses divinités et les adorent, et de l'autre côté les musulmans et autres semblables ! Donc les musulmans ne croient pas à des fausses divinités ! S'ils ne croient pas à des fausses, c'est qu'ils croient à une vraie Divinité et il n'y a qu'une seule vraie Divinité qui est le Dieu unique. »

En effet, notre Mère la Sainte Église Catholique enseigne infailliblement, par l’intermédiaire du « Grand Catéchisme de saint Pie X » à la question 226 (http://grand-catechisme-saint-pie-x.blogspot.fr/2009/03/i-10.html), « Qu’est-ce que les infidèles ? », ceci
Citation :
Les infidèles sont ceux qui ne sont pas baptisés et qui ne croient pas en Jésus-Christ ; soit qu’ils croient à de fausses divinités et les adorent, comme les idolâtres ; soit que tout en admettant le seul vrai Dieu ils ne croient pas au Christ Messie, venu en la personne de Jésus-Christ ou encore à venir : tels sont les mahométans et autres semblables.

Mais là contre,
Roger Boivin, avec juste raison, a écrit:

Saint Pie X ne dit pas que les musulman croient au seul vrai Dieu, mais qu'ils admettent.


ROBERT. a écrit:

[...]

Dans sa 3e objection de IIa-IIæ, qu.2 art. 2, præ.3, saint Thomas a écrit:
3. Bien plus, ce qui se trouve même chez des infidèles ne peut pas être classé acte de foi. Or, même des infidèles croient Dieu : ils croient que Dieu existe. Croire Dieu ne doit donc pas être compté parmi les actes de la foi.


Et voici sa réponse :

Dans sa 3e Réponse in IIa-IIæ, qu. 2, art.2, ad 3, saint Thomas a écrit:
3. Croire Dieu ne se trouve pas chez les infidèles sous l'aspect où nous en faisons l'acte de la foi. Ils ne croient pas que Dieu existe dans ces conditions que détermine la foi. Aussi n'est-ce pas vraiment Dieu qu'ils croient, puisque, selon la remarque du Philosophe (Aristote, in 9 Metaphys. [S. Thomas, lect. 11]), en face d'un être simple notre connaissance est en défaut du seul fait qu'elle n'atteint pas cet être en sa totalité.

[...]


Et en effet, ce n’est « pas vraiment Dieu » que les Juifs actuels (depuis 2000 ans) et les Musulmans croient. Car, Dieu l’a Lui-même révélé (déjà dans l’Ancien Testament mais, bien sûr, surtout dans le Nouveau) : s’Il est UN dans Sa Substance et unique dans les faits, il n’empêche qu’Il est Trine dans Ses Personnes qui sont toutes les trois “consubstantielles” car elles partagent la MÊME essence et la MÊME existence.
C’est là un grand mystère qu’il nous faut, quoique nous ne le comprenions pas, croire sur l’Autorité de Dieu Se révélant, et ceux qui ont « la nuque raide » et autres sectateurs disciples d’un faux “prophète”, et qui ne veulent pas l’admettre, ne croient pas, et donc n’ont pas la Foi !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faut-il croire à la Très Sainte Trinité pour être sauvé ?   Aujourd'hui à 8:53

Revenir en haut Aller en bas
 
Faut-il croire à la Très Sainte Trinité pour être sauvé ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prière à la Très Sainte Trinité pour obtenir des grâces par l’intercession de Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus.
» En Cette Journée du 31 Mai: "Prions Marie" Consécration à la Sainte Trinité par Marie.
» PÉTITION À SIGNER : Le magazine "Charlie Hebdo" blasphème contre la Très Sainte Trinité" !
» Litanies à la Très Sainte Trinité
» CONSÉCRATION À LA SAINTE TRINITÉ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Le coin de JP B-
Sauter vers: