Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un étrange et peu clair Monsieur BONTEMPS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luernos
Baptisé


Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Un étrange et peu clair Monsieur BONTEMPS   Mar 14 Juin - 21:33

Improvisant pratiquement presque tous mes messages, je n’en conserve généralement pas de double, même pour ceux qui nécessitent quelques recherches. Ainsi, ayant cru m’autoriser d’une certaine estime réciproque, et dans un mouvement de confiance, j’avais rédigé il y a plusieurs jours une réponse personnalisée à Monsieur Jean-Paul Bontemps, sur son fil «discussions métaphysiques» qui m’avait demandé entre deux et trois heures d’écriture.
Or celui-ci sans aucun message privé préalable, et bien sûr sans aucune explication personnelle, a supprimé mon message d’une manière qui rappelle celle du maître d’école tançant l’élève inapte, en écrivant bien en grandes lettres rouges... Sur les quelques deux mille messages que j’ai écrits sur des forums successifs depuis des années, curieusement, personne ne s’était permis un comportement aussi grossier et méprisant !
Si Monsieur Bontemps a ouvert avec raison un fil «discussion», distinct de celui intitulé « métaphysique » où il copie un ouvrage riche d’enseignements, consacré à la vulgarisation du thomisme, qu'il ne souhaitait pas voir adultéré de commentaires afin de préserver l’harmonie de cette copie, je pensais que ce fil « discussions » aurait été dans son esprit, l’occasion de tenter de faire comprendre ce qu’était l’intérêt, le but, et les qualités de la métaphysique dans ses rapports avec la réalité commune et avec la réalité religieuse.
Or ce ne parait manifestement pas être le cas. Publier des copies d’ouvrages sur un forum, c’est parfait, même si pratiquement personne ne lit jamais ces messages-fleuves ; car en réalité, le but recherché n’est pas celui-là. S’imaginant avoir déniché l’arme de dissuasion, l'on prétend s’en servir à titre d’ultime "argument d’autorité", d'instrument censé anéantir toutes les autres argumentations spécialisées dans la mesure où ces dernières auraient eu le tort d’être sollicitées par certains pour fonder telle ou telle opinion que l’on ne partage pas.
Eh bien, pourquoi cette démarche est-elle aussi un échec, outre qu'elle risque de confiner au "divertissement", au sens pascalien, par rapport à notre devoir d'état ? Car chacun de nous croit avoir tout compris avec le petit bout de sa lorgnette, en confondant le réel, - et surtout quand il s’agit du réel surnaturel, - avec l’explication de ce réel surnaturel qu’en donne tel ou tel discours spécial ! A proprement parler, il n’existe pas de réalités métaphysiques, pas de réalités juridiques, pas de réalités historiques, pas de réalités psychologiques, etc. il n’y a que des explications partielles d’une seule réalité.

Or c’est dans le seul but de défendre et d’illustrer cette occasion unique que donne la métaphysique thomiste que je souhaitais intervenir dans ce fil.

Par exemple dans la réponse détruite par Monsieur Bontemps, je disais que tous ceux qui attaquent le catholicisme font reposer leurs multiples explications, - qui appartiennent à une des nombreuses disciplines visées plus haut - ,

1. au système panthéiste ; je lui ai donné non ma compréhension subjective et discutable, mais les propres explications d’Emile Bréhier en sa célèbre Histoire de la Philosophie (PUF) pages 405-420 relatif à Plotin. J’ai pris la peine de recopier avec application les citations adéquates. En ce qui concerne la formule de « la pensée de la pensée d’une chose » elle est celle du professeur Antoine de Libéra, dans sa « Philosophie médiévale» (PUF)
2. J’ai indiqué que tout ce courant de pensée ennemi de l’Eglise considérait que pour différencier les choses il ne voyait qu’une différence qualitative de pensée exemple « l’union des théorèmes d’une science suppose l’unité d’une intelligence qui les saisit » (p407)

3. Je donnais l’application pratique immédiate de cette vision du monde au cas de l’idéologie interreligieuse d’Assise prévue en 2011. Dans cette optique omniprésente,
le sentiment religieux universel animerait chaque sentiment religieux local,
qui animerait plusieurs explications du monde mythologiques,
qui contiendraient elles-mêmes plusieurs sagesses pratiques,
lesquelles seraient elles-mêmes exploitées par divers cultes officiels en chaque nation,
qui se diviseraient eux aussi en plusieurs groupes de croyants diversifiés, etc.

Comme le sentiment religieux universel serait le principe supérieur et le seul "vrai" car procédant d’une « pensée » supérieure, qui rayonnerait et qui influencerait toutes les pensées subdivisées et « inférieures » que j’ai indiquées, Wojtyla a dès lors enseigné, dans la mesure où il est conçu comme pensée – incluant psychologie et rationalité, - religieuse, et non comme fusion des rites, le syncrétisme serait bel et bon.

4. Par contraste, et pour appuyer la valeur exclusive de la métaphysique thomiste, j’indiquais qu’elle établit qu’il règne une différence de quantité d’être entre les choses, ce qui fait que les choses peuvent être irréductibles entre elles, à la différence de ce que professe l’autre courant de pensée. Et c'est de là précisément, que nous pouvons assoir une preuve de la spécificité du Catholicisme. Et pour cette contribution, je ne me suis pas permis d’user d’un langage étrange et peu clair, issu d’élucubrations personnelles ; ce langage, il est simple, et il n’est pas plus complexe que celui de l’ouvrage de Monsieur Tailhades. Et voici la citation d’Etienne Gilson :

« Les diverses manières d’être sont d’abord si l’on peut dire des « mesures » d’être. Nous sommes assurément ici dans l’ordre de la métaphore, car on ne saurait littéralement comprendre les différences qualitatives des essences comme des différences quantitatives d’être, mais il semble bien que ce soit la meilleure formule imaginée par Saint Thomas lui-même, et elle lui plaisait d’autant plus que le Philosophe l’avait suggérée en disant que les essences sont comme les nombres. (…) Ajoutez la vie au minéral vous obtenez un végétal. (…) Ajoutez la sensibilité à la vie, vous avez l’animal.(…) Les essences ainsi entendues se distinguent donc entre elles comme les mesures de la quantité d’être qui constitue et définit chaque espèce » (page 180 de l’Introduction à la philosophie chrétienne, chez Vrin, 2°édition, 2007)
Avouez que l’autorité de ce genre d’argumentation métaphysique mérite mieux que la mise aux poubelles sans préavis.

5. Enfin c’est ainsi que l’on peut comprendre l’incarnation du surnaturel transcendant dans Notre-seigneur, l’Eglise, l’Eucharistie. Je n’ai pas recherché de nouveaux les citations que j’avais écrites, mais sur ce sujet précis, j’illustrerais mon propos sur le seul cas de l’Incarnation de Notre-Seigneur. C’est d’abord parce que j’ai reçu la vertu de Foi, et non le contraire, que j’apprécie les explications de caractère thomistes qu’en donne par exemple le R.P. de La Taille, s.j., prenant appui sur la puissance et l’actuation, (et non la forme et la matière) pour rendre compte de l’union des deux natures. Cependant la question que je pose est la suivante:
Qui va convaincre les non-catholiques actuels que nous Catholiques, ne sommes pas hors de la raison et même des catégories de l’entendement de nos contemporains avec cette seule explication strictement technique ? Comment sortir de ces tours d’ivoire respectives que chacun édifie sans souci de la défense générale du Château ? Comment faire le lien entre cette explication abstraite, certes parfaite, avec l’Ecriture Sainte, avec l’Enseignement divin et concret de Notre-Seigneur ?
Exemple : Evangile sur la bouche de Saint Marc, chapitre 9, versets 9- 10 : « Ils (les apôtres) ont cherché : qu’est-ce que c’est d’entre les morts se relever ? » Commentaire d’un auteur :
« notation importante ; les compagnons de [N.S.J.C.] n’avaient aucune idée de cette relevée d’entre les morts : la nouvelle cosmologie, la nouvelle physique, la nouvelle biologie. En sorte que lorsqu’elle s’est produite ou réalisée ils se sont trouvés devant un fait qui était absolument nouveau : l’entrée dans le monde de la durée qui vient. On ne peut donc pas soutenir que la relevée [de NSJC] est une production de leur imagination. »
La métaphysique thomiste repose sur l’enseignement scripturaire et réciproquement, certes, mais cette vérité il faudrait la développer ! voilà une tâche à laquelle devrait s’atteler la nouvelle génération de catholiques.

En conclusion, sans parler de faire une analyse et encore moins une synthèse, Monsieur le maître d'école Bontemps aurait du s’appliquer à faire un résumé très succinct mais personnel du livre qu’il recopie ; il devrait aussi ne pas censurer l’exposé critique et la réfutation que d’autres tentent de faire de ces doctrines ennemies qui recouvrent de leur manteau obscur tous les esprits et les cœurs d’aujourd’hui.
Ainsi certains de ces lecteurs trouveraient-ils peut-être là un acte authentique de charité – sans doute moins amusant que celui d’écraser de son mépris certains sectaires ou dérangés, -Ils pourraient perfectionner le cas échéant leur réfutation du dédain insigne et universel qu’inspire aujourd’hui le thomisme ; le thomisme n’est pour la quasi-totalité de nos contemporains (exemple Arnaud Dumouch) une scholastique verbale, (depuis le 16°s) pré-critique,(depuis le 18°s) et intellectuellement obsolète (depuis le 20°s) !

+


_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luernos
Baptisé


Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Un étrange et peu clair Monsieur BONTEMPS   Mer 29 Juin - 3:38

Dans le message ci-dessus j'ai écrit :


Citation :
Par exemple dans la réponse détruite par Monsieur Bontemps, je disais que tous ceux qui attaquent le catholicisme font reposer leurs multiples explications, - qui appartiennent à une des nombreuses disciplines visées plus haut - ,

1. au système panthéiste ; je lui ai donné non ma compréhension subjective et discutable, mais les propres explications d’Emile Bréhier en sa célèbre Histoire de la Philosophie (PUF) pages 405-420 relatif à Plotin. J’ai pris la peine de recopier avec application les citations adéquates. En ce qui concerne la formule de « la pensée de la pensée d’une chose » elle est celle du professeur Antoine de Libéra, dans sa « Philosophie médiévale» (PUF)
2. J’ai indiqué que tout ce courant de pensée ennemi de l’Eglise considérait que pour différencier les choses, il ne voyait qu’une différence qualitative de pensée, exemple « l’union des théorèmes d’une science suppose l’unité d’une intelligence qui les saisit » (p407)

3. Je donnais l’application pratique immédiate de cette vision du monde au cas de l’idéologie interreligieuse d’Assise prévue en 2011

Je REPRECISE :

Pour résumer la thèse de l'ennemi, je prends donc la peine de citer ses propres penseurs, d'ailleurs de même que monsieur Bontemps, pour exposer les hérésies matérielles de Ratzinger, pousse l'audace étrange et peu claire de citer Monsieur Ratzinger lui-même.... !

Et par ailleurs il suffit de lire mes précédents messages sur ce forum où j'avertissais déjà que ce professeur Bréhier était un moderniste,...
Il suffisait à Monsieur Bontemps de lire le message détruit par lui où je précisais textuellement que ces auteurs "n'étaient pas de notre paroisse. Bréhier était moderniste doublé d'un néo-platonisant.

Pour anéantir l'ennemi il faut analyser les raisonnements qu'il tient par la bouche de ses intellectuels reconnus, et non le vouer au gémonies en criant à la gnose comme a si bien ricané en son temps Paul Sernine alias Grégoire Cellier.

Or en ce cas, par une incompréhensible erreur de jugement de sa part qui va jusqu'à la calomnie, je suis qualifié de disciple de Bréhier, et de soutenir la thèse ennemie et de défendre des idées étranges ! Et je serais de plus coupable du désastreux impact qu'aurait sur notre petit monde de si énormes stupidités !

Depuis quinze ans, je travaille précisément à être en pointe dans la lutte contre "la gnose", les centaines de messages sur ce sujet que l'on peur lire sur le forum de mes camarades de GDF en font foi; d'autres messages sur d'autres forums également, et d'autres travaux également.
Il existe un ou deux "gnostiques" infilitrés ou égarés sur chaque forum catholique; il est facile de les citer. Sur ce forum, j'ai contredit le gnostique Azerty qui contestait la dénonciation que j'avais faite de la gnose chez Ratzinger "le pontife de la supra-conscience"!


Que Monsieur Bontemps commence par effacer les messages déplorables d'imprudence, d'impatience et d'irreflexion qu'il a écrit sur son fil de discussion !



Que Dieu nous garde.... !

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Un étrange et peu clair Monsieur BONTEMPS   Mer 29 Juin - 6:44

Reçu 5/5, Luernos !
J'ai mal lu, lu trop vite pour être trop occupé, mal compris...
Mille excuses et merci pour cette dernière mise au point clairement rédigée !

Bonne journée et U. de P.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Un étrange et peu clair Monsieur BONTEMPS   Ven 1 Juil - 18:02

Il serait bien , cher Luernos, qu'après que nous ayons levé, vous en m'expliquant, moi en m'excusant, le malentendu qui nous opposait, nous supprimions ce fil qui ne sert que trop à certain(e) excité(e) canadien(ne) en supprimant, dans l'ordre de leur publication, nos messages respectifs

A titre indicatif, je me permets de rappeler mon premier M. P. d'excuses :
Citation :
Je vous dois des excuses pour avoir supprimé, sans vous en donner auparavant une copie en MP, votre long message sur "Leçons de métaphysique élémentaire ; DISCUSSIONS" sur lequel vous aviez dû passer un certain temps, pour ne pas dire un temps certain, à sa rédaction, et je vous les présente bien volontiers. A l'avenir de prendrai garde de ne pas agir avec tant de désinvolture.
Néanmoins, veuillez bien ne pas vous offusquer ni du fait de cette suppression qui peut vous paraître injuste mais qui était justifiée par les raisons que j'expose dans
mon message du "Mar 14 Juin 2011, 21:38" [aujourd'hui également supprimé, tout n'étant basé que sur une incompréhension de ma part], ni du fait de cette justification dont je vous parle là et qui fait que je ne pouvais accepter, dans un fil que je voudrais exclusivement thomiste, c'est-à-dire basé sur les seuls 24 thèses approuvées par notre Mère la Sainte Église Catholique. (Là seulement est la Vérité !...)

Bonne journée et U. de P.
Je vous renouvelle ici ces souhaits : Bonne journée et U. de P.

Cordialement

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un étrange et peu clair Monsieur BONTEMPS   Aujourd'hui à 8:52

Revenir en haut Aller en bas
 
Un étrange et peu clair Monsieur BONTEMPS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2011: le 26/12 à 16h30 -lumière étrange dans le ciel- auneuil et gisors (60)
» Le cas étrange du Dr Jekyll et de Mr Hyde
» "Est-ce à votre cocher, monsieur, ou bien à votre cuisinier, que vous voulez parler? "- PARLEZ-NOUS DE VOS CASQUETTES!
» 2009: le 07/04 à 00h 14 -Flash étrange dans le ciel- Hyères (83)
» Meuble étrange : bouse/chantepleure ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Questions/Réponses-
Sauter vers: