Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Sa Sainteté le Pape Pie XII, Gérard, et l'évolutionnisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wul-Jerk
Invité



MessageSujet: Sa Sainteté le Pape Pie XII, Gérard, et l'évolutionnisme   Ven 1 Juil - 18:32

Le 30 juin 2011
Antoine a écrit:
Gérard cite les mots de Pie XII sur l'évolution pour le discréditer.
Pie XII n'a pas imposé la croyance dans l'évolution.
Il a simplement permis que continue la recherche sur une matière préexistante.
Par contre, Jean Paul II en effet est arrivé à dire que l'évolution est un peu plus qu'une simple théorie et Benoît XVI dit qu'il n'y a pas une contradiction entre évolution et création.
Dans un fil parallèle arbitrairement fermé par un modérateur intransigeant, il a été posé, à la suite de la reproduction du messge ci-dessus, cette question : "À ce sujet, qu'est-ce que disent les membres distingués de ce Forum ?"

Que pensent les inscrits de ce forum (non les anonymes de tous poils) de la réponse de JP B à ce propos précis ?
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4474
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Sa Sainteté le Pape Pie XII, Gérard, et l'évolutionnisme   Ven 1 Juil - 20:06

Quelle est encore cette nouvelle provocation canadienne ?

Ce qui compte avant tout pour votre serviteur, intransigeant ou non, c'est la seule vérité !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4474
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Sa Sainteté le Pape Pie XII, Gérard, et l'évolutionnisme   Dim 3 Juil - 6:18


Dans « LEÇONS de MÉTAPHYSIQUE ÉLÉMENTAIRE », CHAPITRE IX « UN TOUT CORPOREL QUEL QU’IL SOIT peut-il s’analyser sous l’angle de quatre causes : MATERIELLE, FORMELLE, EFFICIENTE ET FINALE »
(3. – )
Eric TAILHADES a écrit:

Les biologistes et les philosophes modernes soutiennent pour la plupart la théorie du transformisme ou Darwinisme. En effet le philosophe Darwin imagina que les vivants descendaient tous les uns des autres et d’un ancêtre commun monocellulaire, par une suite de mutations ou avantages sélectifs dans la lutte pour la vie. II s’appuyait sur un postulat : l’hérédité des caractères acquis au hasard. La complexité de plus en plus grande que l’on trouve dans le règne végétal et animal n’aurait donc pas de cause autre que le hasard et la sélection du plus adapté au détriment du moins adapté.

[…]

Le darwinisme est combattu par certains biologistes qui s’appuyant sur l’observation ont démontré qu’il n'y a pas d’hérédité des caractères acquis ; qu’aucune modification héréditaire n’est jamais une augmentation du patrimoine génétique, mais toujours l’inverse.
Si on reste dans le domaine philosophique, chaque espèce est une essence composée de matière et de forme, la matière multipliant les individus à l’intérieur de l’espèce. L’espèce voisine est une AUTRE essence. Elles sont du reste infécondes entre elles. Pour passer d’une espèce à une autre espèce, il faut ôter la forme de la première et ajouter celle de la seconde. Il faut pour cela une cause efficiente de force suffisante.
Le darwinisme est donc une explication imaginaire, si on le prend au sens strict, car c’est un effet sans cause et il n’y a pas d’effet sans cause. Dans l’ordre de la génération de l’être, l’être en acte précède la puissance, comme dans celui de la réception c'est l’inverse. Mais pour donner l’être ou un complément d’être à un individu qui en est privé, il faut posséder cet être en acte. Imaginera-t-on, un corps froid qui se réchauffe lui-même, s’il n’est pas chauffé par un corps plus chaud ? Ici il en est de même, une espèce plus complexe pourrait donner naissance à une espèce moins complexe mais non l’inverse. Jamais un mollusque ne donnera un batracien, ou un reptile un mammifère ; sauf si Dieu intervient. Pour créer une souris à partir d’un lézard, il faut ôter la forme au premier pour lui imposer ensuite celle de la seconde. Seul Dieu peut faire une pareille chose. Qu’est-ce à dire d’autre que la phrase de la genèse « Dieu dit que la terre produise les animaux domestiques et les bêtes sauvages chacun selon leur espèce » ?
Les êtres vivants ont donc été créés par Dieu “selon leur espèce” ainsi que nous l’enseigne la Genèse et ensuite se sont reproduits à peu près identiques à eux- mêmes au cours des âges. Les légères variations ou mutations que l’on observe sont toutes des pertes de patrimoine génétique, comme dans le cas du maïs sucré à qui il manque l’enzyme capable de polymériser le glucose en amidon ou celui des animaux albinos dépourvus de pigment. Le transformisme est donc une théorie scientifique erronée. Chaque être vivant peut donc s’expliquer par quatre causes matérielle et formelle, efficiente (Dieu) mais aussi finale.

Ainsi, par exemple, les animaux domestiques ont-ils été créés pour cela et il est absurde de chercher quelle espèce sauvage l’homme a domestiqué. Il est d’ailleurs curieux de constater que si des croisements sont parfois possibles avec des espèces voisines, chien avec loup par exemple, on ne retrouve jamais, à l’état sauvage, la souche de l’espèce domestique. On trouve, en revanche, vivant à l’état sauvage des sujets provenant d’une origine domestique ; tel est le cas des “mustangs”, chevaux sauvages d’Amérique, ou des chats sauvages” européens.

Dieu s’est-il servit d’un vivant préexistant pour créer Adam, ou, comme le laisse entendre l’Écriture, d’une matière inanimée (“un peu de boue”) ?
Pour faire une table de style Louis XV, un ébéniste prend du bois neuf, non une table de style Louis XIII !… (Argument oral du même Eric TAILHADES.)

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jerkoff
Invité



MessageSujet: Genèse   Dim 3 Juil - 9:09

Livre de la Genèse

Chapitre 1






1

Au commencement Dieu créa le ciel et la terre.



2

La terre était informe et vide; les ténèbres couvraient l'abîme, et l'Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.



3

Dieu dit: " Que la lumière soit! " et la lumière fut.



4

Et Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière et les ténèbres.



5

Dieu appela la lumière jour, et les ténèbres Nuit. Et il y eut un soir, et il y eut un matin; ce fut le premier jour.



6

Dieu dit: " Qu'il y ait un firmament entre les eaux, et qu'il sépare les eaux d'avec les eaux. "



7

Et Dieu fit le firmament, et il sépara les eaux qui sont au-dessous du firmament d'avec les eaux qui sont au-dessus du firmament. Et cela fut ainsi.



8

Dieu appela le firmament Ciel. Et il y eut un soir et il y eut un matin; ce fut le second jour.



9

Dieu dit: " Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. " Et cela fut ainsi.



10

Dieu appela le sec Terre, et il appela Mer l'amas des eaux. Et Dieu vit que cela était bon.



11

Puis Dieu dit: " Que la terre fasse pousser du gazon des herbes portant semence, des arbres a fruit produisant, selon leur espèce, du fruit ayant en soi sa semence, sur la terre. " Et cela fut ainsi.



12

Et la terre fit sortir du gazon, des herbes portant semence selon leur espèce, et des arbres produisant, selon leur espèce, du fruit ayant en soi sa semence. Et Dieu vit que cela était bon.



13

Et il y eut un soir, et il y eut un matin; ce fut le troisième jour.



14

Dieu dit: " Qu'il y ait des luminaires dans le firmament du ciel pour séparer le jour et la nuit; qu'ils soient des signes, qu'ils marquent les époques, les jours et les années,



15

et qu'ils servent de luminaires dans le firmament du ciel pour éclairer la terre. " Et cela fut ainsi.



16

Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fil aussi les étoiles.



17

Dieu les plaça dans le firmament du ciel pour éclairer la terre, pour présider au jour et à la nuit,



18

et pour séparer la lumière et les ténèbres. Et Dieu vit que cela était bon.



19

Et il y eut un soir, et il y eut un matin ce fut le quatrième jour.



20

Dieu dit: " Que les eaux foisonnent d'une multitude d'êtres vivants, et que les oiseaux volent sur la terre, sur la face du firmament du ciel. "



21

Et Dieu créa les grands animaux aquatiques, et tout être vivant qui se meut, foisonnant dans les eaux, selon leur espèce, et tout volatile ailé selon son espèce.



22

Et Dieu vit que cela était bon. Et Dieu les bénit, en disant: " Soyez féconds et multipliez, et remplissez les eaux de la mer, et que les oiseaux multiplient sur la terre. "



23

Et il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le cinquième jour.



24

Dieu dit: " Que la terre fasse sortir des êtres animés selon leur espèce, des animaux domestiques, des reptiles et des bêtes de la terre selon leur espèce. "



25

Et cela fut ainsi. Dieu fit les bêtes de la terre selon leur espèce, les animaux domestiques selon leur espèce, et tout ce qui rampe sur la terre selon son espèce. Et Dieu vit que cela était bon.



26

Puis Dieu dit: " Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur les animaux domestiques et sur toute la terre, et sur les reptiles qui rampent sur la terre. "



27

Et Dieu créa l'homme à son image; il le créa à l'image de Dieu: il les créa mâle et femelle.



28

Et Dieu les bénit, et il leur dit: " Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre et soumettez-la, et dominez sur les poissons de là mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui se meut sur la terre. "



29

Et Dieu dit: " Voici que je vous donne toute herbe portant semence à la surface de toute la terre, et tout arbre qui porte un fruit d'arbre ayant semence; ce sera pour votre nourriture.



30

Et à tout animal de la terre, et à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. " Et cela fut ainsi.



31

Et Dieu vit tout ce qu'il avait fait, et voici cela était très bon. Et il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour.





Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4474
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Sa Sainteté le Pape Pie XII, Gérard, et l'évolutionnisme   Dim 3 Juil - 10:32

N'y a-t-il pas différents sens possibles qui puissent être attribués aux saintes Écritures ? C'est-à-dire, principalement : le sens littéral (que vous semblez vouloir utiliser là exclusivement, faux Jerkoff, mais vrai provocateur ! Suspect ) ; le sens moral, et le sens mystique, sans compter le sens allégorique...
Pour ce dernier, par exemple, il est écrit que Josué arrêta le soleil dans sa course à l'occasion de je ne sais plus quelle bataille que les Hébreux livraient contre un ennemi. Cela n'est bien sûr pas à prendre dans le sens littéral car ce n'est que relativement que le soleil décrit une course dans l'azur et, donc, on ne peut pas "arrêter sa course" à proprement parler, celle-ci n'étant pas réelle mais relative. Laughing

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jerkoff
Invité



MessageSujet: Évolutionisme   Dim 3 Juil - 23:38

Le sens littéral est correct toujours. Il est en nous l’erreur car souvent nous ne savons pas interpréter correctement la littéralité.
Revenir en haut Aller en bas
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4474
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Sa Sainteté le Pape Pie XII, Gérard, et l'évolutionnisme   Ven 27 Fév - 23:07

Il est rapporté dans la Genèse (chapitre I), Jerkoff (comme ci-dessus) ou Gégé ne cessent de le rappeler, que Dieu créa l’univers et tout ce qu’il comporte, en six jours.
Du verset 1 au verset 19, les quatre premiers jours sont décrits comme la création du cosmos, les deux derniers jours de la création (versets 20 à 31) concernant la création des êtres vivants sur la terre.

Jerkoff et Gégé (surtout Gégé) soutiennent mordicus que ces jours correspondent exactement à ceux de 24 heures que nous connaissons.
Ainsi, d’après eux, tout le cosmos fut créé en 96 de nos heures.

Nous savons que l’homme, créé le sixième jour, est apparu sur terre il y a quelques 6000 ans.
Ainsi, d’après Jerkoff et Gégé, tout le cosmos fut créé il y a quelques 6000 ans et au plus 6 jours, dans les quatre premiers de ces six jours.

Cependant, la lumière de certaines étoiles peut mettre plus de 13 milliards d’années (cf. http://www.science-et-vie.com/2011/05/voici-letoile-la-plus-lointaine-de-lunivers/ ou http://www.franceinfo.fr/emission/Unknown%20token%20emisaison-type-url/noeud-diffusion-temporaire-pour-le-nid-source-753011-05-05-2014-11-47) pour nous parvenir. Ces étoiles existaient donc déjà il y a au moins 13 milliards d’années !
Cela veut dire que les quatre premiers jours de la création se comptent en plus de 13 milliards de nos années le 5ième étant à déduire avec (accessoirement pour une telle durée) les quelques 6000 ans depuis la création de l’homme...

Jerkoff ou Gégé nous calculeront-ils le nombre de nos heures que cela représente ? lol!...

Cela dit, cette question n’a rien à voir avec la théorie (fort douteuse) de l’évolution, objet du présent fil.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sa Sainteté le Pape Pie XII, Gérard, et l'évolutionnisme   Aujourd'hui à 16:36

Revenir en haut Aller en bas
 
Sa Sainteté le Pape Pie XII, Gérard, et l'évolutionnisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sa Sainteté le Pape Pie VII
» Méditons un chemin de croix avec sa sainteté le pape Benoît XVI
» La grande sainteté du Pape Pie XII
» Lettre à Sa Sainteté le Pape Alexandre III (par Mabillon)
» La Virginité perpétuelle de la Vierge Marie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Questions/Réponses-
Sauter vers: