Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Incompétence CARACTÉRISÉE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Lun 11 Sep - 17:57


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Lun 25 Sep - 9:24

Martial Hier à 7:15 pm a écrit:

[…]
Concernent sa démission,a
[sic] une fasse[/i] [sic] autorité, cela est valide si effectué uniquement a [resic] l'autorité légitime, le fait qu'il est [sic] reconnue [sic] une "autorité" qui n'avait plus autorité formellement ne donne aucune légitimité a [re-resic] sa démission […]



« Concernent sa démission, à une fasse autorité, cela est valide si effectué uniquement à l'autorité légitime, le fait qu'il ait reconnu une "autorité" qui n'avait plus autorité formellement ne donne aucune légitimité à sa démission » Exclamation
Quel margouillis ! 
Et ça veut faire de le théologie… No

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Mar 26 Sep - 12:36

Dans la présentation qu’il a faite de la republication par le « DiabolicaPedia Blog » (voir http://foicatholique.cultureforum.net/t4450-le-catholicapedia-blog-organe-dune-secte) de la prétendue « ANALYSE “LOGIQUE” DE LA THÈSE DITE DE CASSICIACUM » de Myra DAVIDOGLOU (cf. http://foicatholique.cultureforum.net/t4844-refutation-de-lanalyse-de-myra-davidoglou),
le pitre LHR a écrit:

[…]

Nous avons partagé cette thèse du vivant de Monseigneur (2). Elle nous semblait répondre au grave problème de la visibilité de l’Église. […]


Le « grave problème » que pose la vacance (materialiter et non formelle, ou simplciter c’est-à-dire complète) actuelle du Siège apostolique dans l’Église en état de privation de l’Autorité, N’est PAS « la visibilité de l’Église » mais la perpétuité de l’Apostolicité ! (Voir ce fil [http://foicatholique.cultureforum.net/t4533-quavez-vous-fait-de-lapostolicite].)

Le pitre LHR (cf. http://messe.forumactif.org/t7310-est-ce-possible#139354 ; http://messe.forumactif.org/t7939-le-meilleur-moment-pour-lire-un-livre Exclamation …), qui s’imagine que personne d’autre que lui n’a compris la crise,
  1. N’A PAS COMPRIS CELA ci-dessus No ;

  2. montre là son obnubilation pour « l’éclipse de l’Église », dont il se fait d’ailleurs une idée toute personnelle…

En note [2], très modestement n’est-ce pas, il a écrit:
Pour comprendre les rapports entre Monseigneur Guérard des Lauriers et Louis-Hubert Remy lire son dernier sermon que ferait bien de relire M. l’abbé Ricossa ; on remarquera que pour son « testament spirituel » Mgr ne parle pas de et à M. l’abbé Ricossa : http://www.a-c-r-f.com/documents/Mgr_GUERARD_des_LAURIERS_dernier-sermon_plus-2-articles.pdf

Tout le monde aura compris que Mgr Guérard parle « de et à »… LHR Exclamation Laughing

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Sam 7 Oct - 13:47

Citant le tome I, “DOGME”, de « LA SOMME DU CATÉCHISTE » (COURS DE RELIGION ET D’HISTOIRE SACRÉE À L’USAGE DES SÉMINAIRES,COLLÈGES INSTITUTIONS ET CATÉCHISMES DE PERSÉVÉRANCE, par M. l’abbé REGNAUD,  VICAIRE À SAINT-EUSTACHE – VICTOR PALMÉ, ÉDITEUR PONTIFICAL), Leçon XXXV « Hiérarchie de l’Église », Question V, (p. 585),
Martial a écrit:
Citation :
Que le Souverain-Pontife peut, en matière de discipline, porter des lois obligeant dans tout l’Église ; que l’institution des Évêques lui appartient originairement. Pour appartenir à l’Église, au royaume de Dieu, au bercail de Notre-Seigneur, il faut donc qu’on soit dans la communion du Pape, Vicaire de Jésus-Christ, Successeur et héritier de Pierre.


Notre-Seigneur Jésus-Christ, Sauveur et Rédempteur du genre humain, les clefs du royaume, vit, règne et juge en ses successeurs, les Évêques du Saint-Siège Romain établi par lui et consacré par son sang.
 (1.)

[…]

(Couleurs et souligné gras respectés. Les espaces derrière absolument toutes les ponctuations et devant la ponctuation double (espace insécable devant le point-virgule) ont été rajoutés pour permettre une lecture compréhensible !…)

(1.)
Qui comprend vraiment bien la phrase, telle qu’elle est écrite là, est vraiment très doué ! Laughing… (Note de JP B.)

  1. QUI, aujourd’hui, est « Pape, Vicaire de Jésus-Christ, Successeur et héritier de Pierre » ? clown

  2. Avec QUEL « Pape, Vicaire de Jésus-Christ, Successeur et héritier de Pierre » faut-il être, aujourd’hui, « dans la communion » ? Suspect

lol!

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Mar 10 Oct - 16:20

À propos de cette photo (http://www.sodalitium.biz/wp-content/uploads/DU010055.jpg réalisée à l’occasion de l’Ordination sacerdotale de l’abbé Charbel MADI (cf. http://www.sodalitium.biz/ordinazione-sacerdotale-don-charbel-madi-11016/) que nous saluons respectueusement et non moins amicalement, Martial, clown,
a écrit:

L'imposteur Guérardien-Ricossien pseudo-episcopus de la secte IMBC semble faire croire qu'il a un Diocèse d'évidence !..
Suspect



http://www.sodalitium.biz/ordinazione-sacerdotale-don-charbel-madi-11016/ 



Ce clown de Martial ne voit pas que la crosse est tournée vers l’arrière, ainsi que Mgr STUYVER le fait toujours, ce qui signifie que l’Évêque (ici, validement Évêque quoiqu’en insinue ce guignol) ne possède aucun «Diocèse d'évidence», détail que ce triste mariolle ne connaît probablement pas !
 … 

lol!

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Sam 14 Oct - 3:55


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Mar 17 Oct - 18:15

Celui qui s’estime sans doute le plus grand canoniste de ce début du XXIe siècle, en tout cas bien meilleur que ceux dont l’étude du Droit canonique et de la théologie est précisément le devoir d’état, Martial (anciennement “chouan”) a écrit:

[…]

Rappel:seul les personnes Baptisées DANS l'Eglise Catholique par son Curé de paroisse par exemple sont soumis a la forme canonique du mariage Catholique .
En gros , les personnes baptisés avant 1965 .

 Exclamation 

« En gros » Lui, c’est un « gros c…anoniste » pas très fin… 
La preuve :
Citation :
Rappel : seules les personnes Baptisées DANS l'Eglise Catholique par leur Curé de paroisse par exemple sont soumises à la forme canonique du mariage Catholique .
En gros, les personnes baptisées avant 1965.
 clown  What a Face

Et alors donc, les personnes baptisées après 1965 sont condamnées à vivre en… concubinage!… Shocked
lol!

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Jeu 19 Oct - 10:33

Eric, « Hier à 7:30 pm », a écrit:

JCMD67 a écrit:
Eric, tu as l'air et la manière de t'inventer des ennemis là ou tu devrais plutôt voir un frère. Mais peu importe, je n'ai pas le temps de polémiquer. Bonne continuation. Very Happy

Le vieux délirant (à qui tu as offert une piste de danse via ton ex forum) et qui te compare à un grand saint aurait souligné, pour n'importe qui : tu as l'air (sic) Laughing ....
[…]

  1. « tu as l'air (sic) » Question  Question  Question
    https://www.google.fr/search?q=l%27air+et+la+mani%C3%A8re&oq=l%27air+et+la+mani%C3%A8re&gs_l=psy-ab.3..35i39k1.16377.16377.0.19576.1.1.0.0.0.0.83.83.1.1.0....0...1.1.64.psy-ab..0.1.82....0.tIbzB6nRWr8 Exclamation 
    S’il avait fallu souligner une faute, que le haineux Éric n’a pas remarquée, c’eût été à propos de l’oubli de l’accent grave sur l’adverbe de lieu “”, pour ne pas confondre avec la conjonction de coordination “ou” sans accent ! Laughing

  2. Je ne compare nullement JCMD67 « à un grand saint » mais, contrairement à Éric qui, haineusement et scandaleusement, exprime publiquement douter de la conversion de JCMD67 très méritoire et fort honorable, je témoigne qu’il est tout simplement catholique (ce dont on peut légitimement douter, du moins quant à l’esprit, du haineux Éric…) : cf. http://foicatholique.cultureforum.net/t4841-jcmd67-est-catholique !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Ven 20 Oct - 13:31


À ceux qui, VONLAIREMENT, se privent des Sacrements
alors qu’ils pourraient très bien en bénéficier

et qui, dans le même temps,
reprochent de le faire à ceux qui le peuvent,
parce que, prétendent les premiers,
il n’existerait plus de Prêtres dignes de les administrer :


Il y a là, dans votre attitude, que vous le reconnaissiez ou non, le jugement, au moins au for externe (si ce n’est au for interne) de TOUS les Prêtres alors que vous n’avez, quoi que vous en dites, AUCUNE AUTORITÉ pour cela, et, n’ayant aucune autorité pour faire de tels jugements, il s’agit de JUGEMENTS TÉMÉRAIRES, jugements téméraires que vous portez également, par voie de conséquence, sur les fidèles catholiques qui fréquentent (il ne s’agit pas là de ceux qui suivent l’“Église” officielle moderniste) les Sacrements dispensés par les Prêtres dignes de les administrer.

Or donc, ce faisant, vous vous faites vous-mêmes les applicateurs de règles que au mieux, vous n’avez pas faites et pour lesquelles vous n’avez, répétons-le, aucune autorité pour les mettre en œuvre, ou que vous inventez purement et simplement vous faisant vous-mêmes « Sages des sages » voire « Seigneur des seigneur » !…
Pourtant, très judicieusement, un certain ROBERT. de vos amis a écrit:

La crainte du Seigneur est le principe de la sagesse. La sagesse et la doctrine, les insensés les méprisent. (Proverbes I, 7)

[…]

Les lèvres menteuses cachent de la haine : celui qui profère un outrage est un insensé.
(Proverbes X, 18)

[…]

La voie d’un insensé est droite à ses yeux ;
mais celui qui est sage écoute les conseils.
(Proverbes XII, 15)

[…]

L’homme avisé fait tout avec conseil ; mais celui qui est insensé fait voir de la folie.
(Proverbes XIII, 16)

Un désir, s’il s’accomplit, réjouit l’âme ; les insensés détestent ceux qui fuient les choses mauvaises.
(Proverbes XIII, 19)

[…]

Celui qui marche avec les sages sera sage ; l’ami des insensés leur deviendra semblable.
(Proverbes XIII, 20)

Dans la bouche d’un insensé est la verge de l’orgueil ;
mais les lèvres des sages les gardent.
(Proverbes XIV, 3)

La sagesse d’un homme est de comprendre sa voie ; et l’imprudence des insensés est errante..
(Proverbes XIV, 8)

L’insensé sera rempli de ses voies ;
mais au-dessus de lui sera l’homme vertueux.
(Proverbes XIV, 14)

Le sage se détourne du mal ; l’insensé passe outre et a confiance.
(Proverbes XIV, 16)

La couronne des sages, ce sont leurs richesses ; la sottise des insensés, l’imprudence.
(Proverbes XIV, 24)

La langue des sages embellit la science ; la bouche des insensés fait jaillir la folie.
(Proverbes XV, 2)

L’insensé se moque de la discipline de son père ;
mais celui qui est docile aux réprimandes deviendra plus sage.
Dans une abondante justice est une très grande vertu ; mais les pensées des méchants seront déracinées.
(Proverbes XV, 5)

Les lèvres des sages répandront la science : le cœur des insensés sera tout à fait différent.
(Proverbes XV, 7)

Un fils sage réjouit son père ; et un homme insensé méprise sa mère.
(Proverbes XV, 20)

[…]

La folie est joie pour l’insensé :
l’homme prudent dirige ses pas.
(Proverbes XV, 21)

C’est une source de vie que l’instruction, pour celui qui la possède ; la doctrine des insensés, c’est la folie.
(Proverbes XVI, 22)

Le serviteur sage dominera les fils insensés ;
et il partagera l’héritage entre les frères.
(Proverbes XVII, 2)

Les paroles graves ne conviennent pas à un insensé ;
ni à un prince une lèvre menteuse.
(Proverbes XVII, 7)

Plus profite une réprimande à un homme prudent que cent coups à un insensé.
(Proverbes XVII, 10)

Il est plus avantageux de rencontrer une ourse à qui l’on a enlevé ses petits qu’insensé se confiant dans sa folie.
(Proverbes XVII, 12)

[…]

L’insensé même, s’il se tait, sera réputé pour sage, et, s’il comprime ses lèvres, pour intelligent.
[size=10](Proverbes XVII, 28)


[…]


Sans autres commentaires, mais, réfléchissez !…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Dim 22 Oct - 17:12

Le N° 192 de “Sous La Bannière”, de juillet-août 2017, a publié un article signé Félix Causa dans lequel celui-ci a écrit:

[…]

Nous récusons à l’avance toute accusation de “sédévacantisme”, le ‘péché’ le plus ‘affreux’ qui disqualifie dans la Tradition tous les catholiques qui s’en réclament, le péché le plus horrible aux yeux des dirigeants de la F. S. St Pie X et de certains courants traditionalistes. À la vérité, qui peut s’affirmer sédévacantiste ou guérardien 1. (Cf ‘Thèse de Cassiciacum’, reprise par les dissidents de ‘Sodalitium 2., des abbés Ricossa et consorts) ou papolâtre ? Ces positions ne sont pas du tout viables 3..

À la différence de tous ceux qui cherchent à nous enfermer dans le piège du sédévacantisme, de tous ceux qui cherchent à défendre la ‘visibilité de l’Église’ (et nous y incluons tous les ‘allumés’ du Sosie de Paul VI qui se démènent aujourd’hui plus que jamais), il faut affirmer haut et clair qu’on ne peut être sédévacantiste parce que la Sainte Vierge a résolu la question à La Salette, en avertissant : « L’Église sera éclipsée » 4. !

Nous récusons la thèse du Sédévacantisme [sic] 5. car il y a bien quelqu’un sur le Siège de Pierre 6., quelqu’un qui l’occupe matériellement 7., mais ce quelqu’un est un ennemi forcené de l’Église et du Catholicisme!

[…]


Note de JP B
 :
  1. Nous voyons là toute la dégringolade de la revue “Sous La Bannière” qui, depuis sa fondation en automne 1985 jusqu'au moins le décès de Mgr GUÉRARD DES LAURIERS, le 27 février 1988, n’a pas arrêté de le soutenir au point de publier tous ses écrits pendant cette période où il était absolument abandonné, ouvertement ou silencieusement, de tous ceux qui l’avaient accompagné jusqu’en 1981 !
    Il est vrai que, depuis environ 1990, “SLB” s’est rapprochée de Mgr Williamson qui est aux antipodes de Mgr GUÉRARD et le soutient à l’encontre de la thèse dite « de Cassiciacum » que, durant la vie de son auteur, la revue avait adoptée…

  2. Les responsables de “Sodalitium” « dissidents » Shocked ! « Dissidents » de quoi ?
    Voilà bien une affirmation entièrement gratuite et calomnieuse et, de plus, de la part de la revue “SLB” qui a abandonné totalement la position de celui qu’elle soutenait au moins jusqu’en 1988, profondément hypocrite…

  3. Et pourquoi donc la position de la thèse dite « de Cassiciacum » et de son auteur, Mgr GUÉRARD DES LAURIERS, serait « pas du tout viable » ? Laughing
    Félix Causa ne l’explique absolument pas ! Pas plus, du reste, que pour les autres positions (« sédévacantiste […] ou papolâtre ») qu’il énumère avec les “guérardien[s]” !…

  4. Nous voyons là que, malgré le fait que “Sous La Bannière” ait soutenu Mgr GUÉRARD et défendu (apparemment) sa thèse depuis la fondation de cette revue en automne 1985 jusqu'au moins 1988, ses dirigeants n’ont jamais vraiment compris ladite thèse qui n’a rien à voir, sinon de très loin, avec « la ‘visibilité de l’Église’ » mais avec son indéfectibilité et notamment celle du successeur de Pierre qui ne peut absolument pas faire ni dire ce que font et disent ceux qui sont matériellement (analogiquement parlant) assis sur son Siège depuis le conciliabule vaticandeux !
    Et en quoi, nous aimerions bien savoir, le fait que la Très Sainte Vierge Marie ait dit à La Salette que « L’Église [serait] éclipsée » s’opposerait-il à cet autre fait indéniable que la réalité de la situation nous impose et qui fait que le Siège de Pierre est formellement vacant ?
    Pourquoi donc cette éclipse de l’Église ne consisterait-elle précisément pas dans cette vacance formelle du Siège de Pierre matériellement occupé de nos jours ?
    Que voilà un beau sophisme ! Il est vrai que la proposition ici avancée n’est absolument pas du goût de Mgr Williamson Evil or Very Mad

  5. Avec une majuscule, s’il vous plaît !…

  6. Ainsi, Félix Causa, et avec lui toute la revue “Sous La Bannière”, affirme, et en gras par dessus le marché, que, selon ce que pense et affirme également Mgr Williamson, « il y a bien quelqu’un sur le Siège de Pierre […] mais ce quelqu’un est un ennemi forcené de l’Église et du Catholicisme » ! affraid
    Et comment quelqu’un pourrait-il être assis légitimement et surtout formellement, selon Mgr Williamson et donc “SLB”, « sur le Siège de Pierre » et être en même temps « un ennemi forcené de l’Église et du Catholicisme » ? scratch
    Incohérence, quand tu nous tiens !…

  7. Souligné par JPB. Ainsi, Félix Causa, et avec lui toute la revue “Sous La Bannière”, estime que la position des « guérardien[s] (Cf ‘Thèse de Cassiciacum’, reprise par les dissidents de ‘Sodalitium’, des abbés Ricossa et consorts) [… n’est] pas du tout viable » mais il affirme néanmoins que le Siège de Pierre est occupé “matériellement” ! 

Et dire que cela est reproduit et approuvé par le « DiabolicaPedia Blog » 
Pauvres gens !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Lun 23 Oct - 13:48

Francis HAMELIN (le Clown.Mégalomane.Irrégulier., dont le véritable nom est certes plus convenable, et qui, , http://messe.forumactif.org/t6802-cave-ne-cadas-perd-les-pedales-et-le-sens-catholique#123290, précisant que « Chouan est un ami ! »…, promet, il y a bientôt onze mois, que « Ses connaissances en droit ecclésiastique vont terroriser les têtes plates guerardo-lefebvristes » alors qu’il ne fait que poster des âneries le plus souvent illisibles si l’on ne se casse pas les méninges pour deviner ce qu’il veut dire, et d’enfoncer des portes ouvertes voire d’apporter de l’eau à notre moulin), Francis HAMELIN, donc, Martial Ier (voir http://foicatholique.cultureforum.net/t3765p120-le-forum-t-d-quen-penser#34371), anciennement le “chouan” de notre Clown.Mégalomane.Irrégulier., Benjamin et pas mal d’autres du forum « Tenu par les Dames », ne cessent, quand on leur dit que leur position détruit la succession apostolique en proclament que toute la Hiérarchie sacrée, Pape en tête, a totalement disparu même matériellement, et fait ainsi mourir la Sainte Église TELLE QUE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST L’A FONDÉE, d’invoquer le fait (indéniable) que l’Église et sa Hiérarchie avec le Pape à sa tête visible, sont toutes des personne morales et qu’en conséquence, Église, Hiérarchie et tête visible, ne saurait disparaître même si elles restaient 100 ans sans personne physique.

C’est oublier là
  1. que la Sainte Église Catholique ne saurait mourir même si sa partie militante disparaissait totalement de la surface de la terre (ce qui arrivera à la fin du monde) car il resterait encore l’Église souffrante dans le purgatoire et il restera toujours l’Église triomphante dans le Ciel ;

  2. que si la Hiérarchie sacrée avec à sa tête la Papauté, sont des personne morales, lesquelles, en théorie, peuvent survivre 100 ans sans personne physique, au cas où il n’y aurait plus du tout ni pape, pas même materialiter, ni personne physique faisant partie, même materialiter, d’une “hiérarchie” ne serait-elle que materialiter, la succession apostolique (QUI FAIT MATÉRIELLEMENT L’APOSTOLICITÉ DE L’UNIQUE ET SAINTE ÉGLISE CATHOLIQUE) SERAIT ALORS ROMPUE car, dans ce cas, il n’y a même plus d’électeur du Pape dans la suite de la Hiérarchie (formaliter) qui existait lors du dernier Pape formaliter

Ce n’est donc pas une question de survie (pendant 100 ans ou ad vitam æternam) d’une (ou de plusieurs) personne(s) morale(s) : c’est une question de continuité ININTERROMPUE de la succession apostolique matérielle, condition sine qua non ici bas de la succession apostolique formelle et de l’existence même de l’Église militante TELLE QUE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST L’A FONDÉE, i.e. avec une Hiérarchie composée de personnes physiques avec un Pape, personne physique, à sa tête visible.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Mer 25 Oct - 13:36


Que l’on comprenne bien :
Quand, à la fin du post ci-dessus, nous disons « c’est une question de continuité ININTERROMPUE de la succession apostolique matérielle, condition sine qua non ici bas de la succession apostolique formelle et de l’existence même de l’Église militante TELLE QUE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST L’A FONDEE, i.e. avec une Hiérarchie composée de personnes physiques avec un Pape, personne physique, à sa tête visible », IL NE S’AGIT PAS d’une succession ininterrompue sur telle ou telle Siège épiscopal particulier, fût-il celui de Rome, mais d’une succession ininterrompue de la Hiérarchie sacrée, même considérée seulement materialiter, car, pour ce qui est de chacun des Sièges épiscopaux, ceux-ci peuvent changer voire disparaître, et, pour celui de Rome, le Siège apostolique peut, comme cela arrive à chaque mort du Souverain Pontife, être MOMENTANNÉMENT vacant.


C’est d’ailleurs ce que dit le R.P. Auguste-Alexis GOUPIL, S.J., dans « L’ÉGLISE, Institution, Constitution, Pouvoir » (Première Partie, Chapitre II, NOTES DE L’ÉGLISE, L’APOSTOLICITÉ, 1934)
qui, en page 49, a écrit:

- Pasteur Légitimes et Succession Formelle :

On appelle pasteur légitimes ceux qui validement ordonnés (pouvoir d’ordre, inamissible) reçoivent de l’autorité compétente mission et juridiction (pouvoir d’enseigner et de gouverner, amissible), de telle sorte qu’ils forment toujours une même personne morale avec leurs prédécesseurs et enfin avec les Apôtres même envoyés par le Christ.
C’est dans cette continuité de la personne morale que consiste la succession formelle
, le simple fait d’occuper sans mission le siège pastoral constitue seulement la succession matérielle.
Remarquons que cette succession formelle ininterrompue doit s’entendre moralement et telle que la comporte la nature des choses, succession de personnes, mode électif, comme l’a voulue le Christ et l’a comprise toute l’antiquité chrétienne. Cette perpétuité n’exige donc pas qu’entre la mort du prédécesseur et l’élection du successeur, il n’y ait aucun intervalle, ni même que, dans toute la série des pasteurs, aucun ne puisse avoir été douteux, mais on entend par là une succession de pasteurs légitimes telle que jamais le siège pastoral, même vacant, même occupé par un titulaire douteux, ne puisse réellement être réputé tombé en déshérence, c’est-à-dire encore, que le gouvernement des prédécesseurs persévère virtuellement dans le droit du siège toujours en vigueur et toujours reconnu, et que toujours aussi ait persévéré le souci d’élire un successeur.

(Souligné d’un trait ou/et en gras par JP B.)

Remarquons que cela a été reproduit
  1. bien mal ici (http://messe.forumactif.org/t7927-pasteur-legitimes-et-succession-formelle#138615, seconde citation) par le nommé Martial (anciennement “chouan” dont le Clown.Mégalomane.Inconséquent. avait dit [http://messe.forumactif.org/t6802-cave-ne-cadas-perd-les-pedales-et-le-sens-catholique#123290] « Chouan est un ami ! Very Happy » en précisant et promettant, il y a bientôt onze mois [ ! Laughing…], que « Ses connaissances en droit ecclésiastique vont terroriser les têtes plates guerardo-lefebvristes ...  » Exclamation alors qu’il ne fait que poster des âneries le plus souvent illisibles si l’on ne se casse pas les méninges pour deviner ce qu’il veut dire, et d’enfoncer des portes ouvertes voire d’apporter de l’eau à notre moulin comme on le voit dans ce fil (http://foicatholique.cultureforum.net/t4842-martial-ou-aujourdhui-est-leglise-ou-est-le-pape) ;

  2. également, entre autres à cet endroit (http://foicatholique.cultureforum.net/t4842-martial-ou-aujourdhui-est-leglise-ou-est-le-pape#34265, 6ième citation) par votre serviteur qui a demandé à ce clown (lequel n'a jamais répondu et, soyons-en sûrs, ne répondra jamais…)
    Citation :
    Martial, où sont, aujourd’hui, « les pasteurs légitimes qui validement ordonnés (pouvoir d’ordre, inamissible) reçoivent de l’autorité compétente mission et juridiction (pouvoir d’enseigner et de gouverner, amissible), de telle sorte qu’ils forment toujours une même personne morale avec leurs prédécesseurs et enfin avec les Apôtres même envoyés par le Christ » ?
    Où cette « autorité compétente » se trouve-t-elle ?
    Comment est, aujourd’hui, « toujours persévéré le souci d’élire un successeur » sur le Siège apostolique ?
    scratch 


Mais si, au lieu d’admettre qu’il faut nécessairement toujours au moins des électeurs du Pape, on fait disparaître la TOTALITÉ de la Hiérarchie sacrée, même considérée seulement materialiter, ALORS L’APOSTOLICITÉ  DE L’UNIQUE ET SAINTE ÉGLISE CATHOLIQUE) EST ROMPUE puisque, dans ce cas, il n’y a plus ni Pape ni électeur du Pape (même considérés seulement materialiter) et donc LA SAINTE É]GLISE TELLE QUE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST L’A FONDÉE, EST MORTE… Qu’on en accepte ou non cette hérétique conséquence !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Ven 27 Oct - 21:43

Citant la page 161 du « CATÉCHISME CATHOLIQUE D’APRÈS St THOMAS D’AQUIN, Disposé suivant le plan du CATÉCHISME DU CONCILE DE TRENTE, à l’Usage des Catéchismes, des institutions religieuses et des fidèles, avec un choix de nombreux traits historiques » de M.l’abbé V. BLUTEAU, Aumônier d’un Établissement Public (Ouvrage approuvé par Mgr l’Archevêque de Tours ; Mgr l’Archevêque d'Avignon et Mgr l’Évêque d'Orléans ; M. l’Abbé Er. Bourret, professeur à la Sorbonne – NOUVELLE LIBRAIRIE CATHOLIQUE.VICTOR SARLIT, LIBRAIRIE-ÉDITEUR, 1866) t. I, Chapitre IV, § IV “De l’Église”, Martial a écrit:

Que peut être la religion, cette chose qui relie les intelligences et les cœurs, où il n’y a pas d’autorité ? Où manque l’autorité, l’unité manquera infailliblement. Où l’unité manque, peut-il y avoir véritablement une religion ?

C'est là un doute que nous posons en face de ce spectacle navrant du protestantisme ou des sectes guérardo-lefebvriste-sédévac divisé en mille sectes, déchiré en mille lambeaux, tombant en une sorte d'anatomisme intellectuel et de poussière d'idées.




Et lui, Martial clown, le spectacle qu’il nous offre de son propre protestantisme n’est-il pas… “navrant” ? 
En effet, il appartient manifestement à cette “église” : « Où manque l’autorité 1. […] Où l’unité manque 2. [où il ne peut] y avoir véritablement une religion », «divisé[e] en mille sectes, déchiré[e] en mille lambeaux, tombant en une sorte d'anatomisme intellectuel et de poussière d'idées » Exclamation
  1. Qui est le Pape de Martial clown, Pape ayant l’autorité ? Suspect

  2. Où, en effet, est l'unité, avec Martial clown, autrement que dans sa petite secte ? scratch

Voulant critiquer les autres, Martial clown a perdu une bonne occasion de se tenir coi !…

lol!

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Mar 31 Oct - 18:47

Nous pouvons voir que, dans ce commentaire (http://wordpress.catholicapedia.net/30-juin-1988-30-juin-2013-25-ans-des-sacres-episcopaux-de-mgr-lefebvre/#comment-10803)
fort judicieusement à l’attention des membres du « DiabolicaPedia Blog », Ludovicus a écrit:
lien permanent
juillet 3, 2013


Une fois éliminé Mgr Lefebvre par le Père Guérard ; une fois éliminé le Père Guérard par Myra Davidoglou ; une fois l’église éliminée par l’éclipse ; il reste à traiter de l’indéfectibilité, de l’apostolicité et de l’élection possible d’un pape catholique.

Sur quoi, ponctuant bêtement, Cave Ne Cadas a écrit:
lien permanent
juillet 3, 2013


Tout un programme !

Quant à l'inénarrable Edouard Marie Laugier, il a écrit:
lien permanent
juillet 3, 2013


Mais précisément est ce vraiment à nous, et cela les guérardiens ne l’admettent pas, de nous poser ces questions là.

[…]


Non seulement nous admettons que tous se posent ces questions de l’indéfectibilité et de l’Apostolicité de l’Unique et Sainte Église Catholique, et de la possibilité de l’élection d’un Pape formaliter (i.e. en acte) dans le respect de la divine institution de ladite Église telle que fondée par Jésus-Christ Notre-Seigneur qui ne peut se contredire, mais, au contraire de ce que prétend ce clown de Laugier, nous insistons pour que chacun se les pose !
C’est même la raison de notre combat publique…
Ce sont en effet de très graves questions de Foi et de témoignage de la Foi.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Jeu 9 Nov - 8:30


Dans le fil « Pratique de la perfection Chrétienne [http://messe.forumactif.org/t7854-pratique-de-la-perfection-chretienne] par Martial », celui-ci,
  • Citant le tome II (p.368) du « BRÉVIAIRE ROMAIN, mis a la portée des communautés et des personnes pieuses par une traduction annotée » (Approuvé par S.G Mgr l’Évêque de Saint-Claude et précédée d’une introduction du R.P Dom A. GRÉA, supérieur des Chanoines de l’Immaculée Conception ; 1894) Martial, donc, « le Dim 20 Aoû 2017, 7:10 am » (heure de Québec : 13h10 en France) a écrit:

    Leçon. – il appela ses disciples, dit le texte, et il choisit douze d’entre eux, qu’il destinait à procurer aux hommes le secours du salut dans tout l’univers, en y répandant la semence de la foi. Remarquez en même temps l’économie du plan céleste. Ce ne sont ni des savants, ni des riches, ni des nobles, mais des pécheurs et des publicains qu’il a choisis pour cette mission de peur qu’il ne semblât avoir usé auprès de quelques âmes, soit des artifices de la prudence pour les séduire, soit des richesses pour les acheter, soit de l’autorité du pouvoir et du prestige de la noblesse pour les amener à sa grâce: le Sauveur voulait que ce soit l’emprise de la vérité, et non la force de l’éloquence qui triomphât des esprits.

    (Espaces ajoutés par JP B après chacune des ponctuations.)

    À propos de « l’emprise de la vérité », de la part de cet imposteur, calomniateur et « ennemi (ainsi qu’il finit par apparaître) de tout Prêtre actuel » (cf. http://foicatholique.cultureforum.net/t3765p120-le-forum-t-d-quen-penser#34384), cela ne manque pas de sel ! 


  • Citant « LA DOCTRINE SPIRITUELLE DE St THOMAS D’AQUIN PAR LE R.P ÉLISÉE VINCENT MAUMUS DES FRÈRES PRÊCHEURS,LECTEUR EN THÉOLOGIE » (APPROBATION DE L’ORDRE : J.M MONSABRÉ, Maitre en sacrée Théologie ; Fr ANTONIN VILLARD, Maître en Sacrée Théologie – IMPRIMATUR Thomas FAUCILLON, Prieur Provincial — BRAY ET RETAUX, LIBRAIRIE-ÉDITEURS – 1885) Introduction XXI-XXII, Martial, donc, « Aujourd'hui [mercredi 8novembre 2017] à 4:56 pm » (idem : 22h56 en France) a écrit:

    Par cette interprétation du texte sacré, Saint Thomas nous avertit que notre premier soin, dans le vie surnaturelle, est de nous instruire solidement de la doctrine chrétienne, si nous ne voulons pas construire l’édifice de notre perfection sur le sable mouvant d’un sentimentalisme déréglé et sur les rêves d’une imagination peu éclairée. La science théologique est indispensable, soit pour marcher soi-même dans la voie, soit pour y guider les autres. Combien n’y en a-t-il pas qui, par ignorance de la grande doctrine de l’Église, s’évanouissent dans leurs pensées, et de la meilleure foi du monde, se croient arrivés à une haute contemplation, tandis qu’ils ne se nourrissent que des vains songes d’une imagination trompeuse.

    (Idem.)

    Là encore, de sa part (voir tout ce qui a déjà été dit, ici ou là, à son sujet, en particulier dans ce fil : http://foicatholique.cultureforum.net/t4842-martial-ou-aujourdhui-est-leglise-ou-est-le-pape?highlight=Martial ; mais aussi un peu partout…), cela ne manque pas de sel !

Sans doute ferait-il mieux d’appliquer à lui-même ses excellents principes un peu trop… abstraits quant à lui !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Dim 12 Nov - 1:53

Gilles F.J. de Gryse (alias “Cave Na Cadas”) faisant ce jour, 11 novembre 2017, la promotion des sottises de Myra DAVIDoglou à propos de la thèse dite « de Cassiciacum » a écrit:

[…]

Cette thèse a eu son heure de gloire. La distinction materialiter-formaliter avait pour but de rendre compte de la visibilité de l’Église [1.]. Malheureusement, Myra Davidoglou démontra qu’un Pape materialiter, çà n’a jamais existé et mieux : que çà ne peut pas exister. Une démonstration éclatante, une réfutation complète, une imposture qui a pris trop d’importance, une voie sans issue et que l’on a appelé depuis la fou-thèse. À diffuser.

Postface de Louis-Hubert REMY du 19 septembre 2017, 171ème anniversaire de La Salette :

Citation :
LE MATERIALITERFORMALITER, UNE FOUTHÈSE

[…]



Note de JPB
 :
  1. Malgré les faits suivants :
    • a) le 26 septembre (soit depuis un mois et demi), après que le pitre LHR ait écrit
      Citation :
      […]

      Nous avons partagé cette thèse du vivant de Monseigneur (2). Elle nous semblait répondre au grave problème de la visibilité de l’Église. […]
      nous avons déjà précisé dans ce post (http://foicatholique.cultureforum.net/t3877p330-incompetence-caracterisee#34296) ceci : « Le “grave problème” que pose la vacance (materialiter et non formelle, ou simplciter c’est-à-dire complète) actuelle du Siège apostolique dans l’Église en état de privation de l’Autorité, N’est PAS “la visibilité de l’Église” mais la perpétuité de l’Apostolicité ! (Voir ce fil [http://foicatholique.cultureforum.net/t4533-quavez-vous-fait-de-lapostolicite].) » ;
    • b)et, encore le 22 octobre (soit il y a 19 jours) nous avons ajouté dans cet autre post (http://foicatholique.cultureforum.net/t3877p330-incompetence-caracterisee#34369, note n° 4) que « ladite thèse […] n’a rien à voir, sinon de très loin, avec  “la ‘visibilité de l’Église’” mais avec son indéfectibilité et notamment celle du successeur de Pierre qui ne peut absolument pas faire ni dire ce que font et disent ceux qui sont matériellement (analogiquement parlant) assis sur son Siège depuis le conciliabule vaticandeux » ;

      malgré cela, donc, ces clowns persistent à reproduire les mêmes âneries à propos de « la visibilité de l’Église » qui n’est nullement une note de l’Unique, Sainte, Catholique et Apostolique Église et qui, cette “visibilité”, peut très bien momentanément disparaître comme c’est le cas de nos jours où, effectivement, l’Unique, Sainte, Catholique et Apostolique Église (qui existe pourtant toujours avec ces quatre notes qui sont toujours les siennes) est éclipsée ; état d’apparente disparition que l’auteur de la thèse dite « de Cassiciacum », le R.P. Michel-Louis GUÉRARD DES LAURIERS (devenu ensuite Évêque), connaissait parfaitement et ne le passait pas sous silence (ce qui fait que Louis-Hubert RÉMY, en ramenant aujourd’hui cette fausse question de « la visibilité de l’Église » se montre, là encore, traître à celui dont il se vante de l’avoir bien connu et d’avoir « partagé cette thèse du vivant de Monseigneur » !…) Exclamation  Suspect

À propos des sottises de Myra DAVIDoglou, voir ce fil : http://foicatholique.cultureforum.net/t4844-refutation-de-lanalyse-de-myra-davidoglou

lol!

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Mar 5 Déc - 10:47

Reproduisant, complètement (ou peu s’en faut) « en porte à faux », dans le fil « Jean-Paul affirme !.. », la page 28 du Tome V des « Méditations sur les vérités de la foi et de la morale pour tous les jours de l'année » du R.P. Kroust (Ouvrage très-utile aux Ecclésiastiques, à tous ceux qui sont chargés d'annoncer la parole de Dieu et aux Fidèles, avec un choix de celles du P. Dupont, traduites en Français par M.-F. Cattin, Ancien Curé de Feillens, Chanoine honoraire de Gap [Lyon, Girard et Josserand, 1862]), LE SECTAIRE Benjamin « Hier [lundi 4 décembre 2017] à 11:15 am » (heure de Québec) opposé à toute poursuite de l’administration de tous les Sacrements (hormis le Baptême qui doit être exclusivement, selon lui, conféré par des laïcs, et, bien sûr, le mariage dont les ministres sont les époux eux-mêmes), a écrit:


https://archive.org/stream/mditationssurl05krou#page/28/mode/2up


clown

  1. Il s’agit manifestement dans ce qu’écrit St Bernard, cité par le R.P. Kroust, de ce qui relève de la juridiction, du moins au début de cette citation.
    Or, dans tout ce que nous écrivons, citons ou reproduisons, rien ne s’appuie, sinon pour dire que ça n’en relève pas, sur le pouvoir de Juridiction. Tout en effet, chez nous, s’appuie uniquement sur le seul pouvoir d’Ordre. C’est que les deux pouvoirs sont, D’INSTITUTION DIVINE, distincts comme l’énonce le Canon 108, § 3 (http://catho.org/9.php?d=bok#x : « D’institution divine, la sacrée hiérarchie en tant que fondée sur le pouvoir d’ordre, se compose des évêques, des prêtres et des ministres; en tant que fondée sur le pouvoir de juridiction, elle comprend le pontificat suprême et l’épiscopat SUBORDONNÉ; d’institution ecclésiastique, d’autres degrés se sont ajoutés » [souligné en gras ou/et d’un trait, et en majuscules, par votre serviteur] ; cf. note 6 de ce post [http://foicatholique.cultureforum.net/t4639-austremoine-sa-position-heretique#34429] écrit contre les âneries d’“Austremoine”…) et peuvent donc (ces deux pouvoirs) être occasionnellement séparés (quoiqu’en disent certains psychorigides) comme cela se trouve dans des Évêques non-résidentiels comme ceux dits « in partibus » par exemple.
    Donc, faire cette citation manifestement dirigée contre ceci (http://foicatholique.cultureforum.net/t4790p30-lisez-ou-ecoutez-etudes-antimodernistes#34440) est particulièrement déplacé, « hors sujet » car inapproprié, et ne ressemble qu’à une coup d’épée dans l’eau…

  2. Non seulement faire une telle citation, manifestement dirigée contre les Sacres épiscopaux faits sans mandat romain dans la situation actuelle où il n’existe pas de Souverain Pontife en acte mais cependant administrés et reçus sous la condition (expressément déclarée et exprimée, soi dit en passant) d’une future soumission aux décisions d’un futur Souverain Pontife en acte, et, en attendant, sous la condition expresse de la suppléance du Christ Jésus Notre-Seigneur (véritable Chef de l’Église) et de l’Église elle-même en tant que personne morale, faire une telle citation dans ces conditions, donc, est particulièrement déplacé, « hors sujet » car inapproprié, et ne ressemble qu’à un ridicule coup d’épée dans l’eau, mais, de plus, c’est là
    1. rejoindre la position hérétique d’un “Austremoine” puisque, pour l’un comme pour l’autre, nous sommes obligé de faire la même référence au Canon 108, § 3 ; ce qui prouve, une fois de plus, que les EXTÊMES se rejoignent (…) dans leurs absurdités et leurs positions erronées ;
    2. et non seulement c’est là rejoindre la position hérétique d’un “Austremoine” mais, de plus, c’est faire preuve d’une particulière absence de charité envers
      1. son prochain qui manque cruellement des Sacrements nécessaires pour atteindre son Salut éternel,
      2. soi-même pour la même raison,
      3. Dieu Lui-même qui (par ce moyen desdits Sacres épiscopaux faits dans les conditions ainsi précisées) veut toujours communiquer Sa grâce à Ses enfants.
Voilà où mènent les excès d’un Benjamin, sectaire et INCOMPÉTENT par excellence !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Ven 15 Déc - 23:39

Nonobstant superbement le précédent message ci-dessus tel quelqu’un qui ne sait pas lire (ce qui reste possible vu qu’il ne sait écrire…), Martial (anciennement “chouan”) « Hier à 6:07 pm » (heure de Québec, bien qu’il est français, soit vendredi 15 décembre 2017 à minuit et 7 mn. en France [il aurait mieux fait d'aller se coucher…]) Martial, donc, a écrit:

Citation :
Méditations sur les vérités de la foi et de la morale pour tous les jours de l'année, Ouvrage très-utile aux Ecclésiastiques, à tous ceux qui sont chargés d'annoncer la parole de Dieu et aux Fidèles, par le R.P. Kroust, avec un choix de celles du P. Dupont, traduites en Français par M.-F. Cattin, Ancien Curé de Feillens, Chanoine honoraire de Gap, Tome V (Lyon, Girard et Josserand, 1862), p. 28 a écrit:

Ecoutez saint Bernard : Y en a-t-il un parmi vous,dit-il,qui,sans l’ordre du moindre des rois ou malgré sa défense,ose prendre un ministère,un bénéfice,ou donner des places ? Loin de croire que Dieu approuve que sans son ordre vous usurpiez une juridiction ou un pouvoir dans son Église,dans laquelle il a placé ses apôtres et ses docteurs,ne voyez-vous pas que c’est le comble de la témérité et de la folie ? Où est votre crainte de Dieu,le souvenir de la mort,la frayeur de l’enfer,l’attente terrible du jugement ? L’épouse n’a pas la présomption d’entrer dans la chambre ou le cabinet du roi sans y être introduit,et vous,vous osez vous jeter témérairement dans la maison de Dieu,sans y être appelé,sans y être introduit ?

Aussi, a-t-on toujours regardé comme nécessaire dans l’Eglise, la mission des ministres conférée par leurs supérieurs.

(Espaces manquants avant ou après les ponctuations, d’origine dans le texte mal recopié par ce guignol, intégralement respectés.)

Ce que dit ce clown et ce qu’il insinue revient à ignorer complètement, et obstinément car ceci lui a déjà été signifié soit implicitement (pour ce qui est indirect) soit clairement
  1. en ce qui regarde Dieu Lui-même :
    1. indirectement la Sainte Volonté de Dieu le Père qui, pour sauver les hommes par Sa pure Miséricorde infinie a voulu que Son Fils s’incarnât et mourût sur la Croix et qu’aujourd’hui encore ils puissent bénéficier des grâces indispensables pour obtenir leur Salut ;
    2. directement la Sainte Volonté de notre Divin Sauveur qui a institué les sept Sacrements pour que les hommes, même de nos jours, puissent recevoir, par lesdits Sacrements, les grâces nécessaires à l’obtention de leur Salut et a fondé, à cet effet, la Sainte Église qui doit continuer, même dans notre situation actuelle, à administrer tous les Sacrements, selon, donc, la Sainte Volonté de notre Divin Sauveur clairement exprimée en St Matt., XXVIII, 19-20, et cela sans interruption jusqu’à la fin du monde ;
    3. indirectement la Sainte Volonté de Dieu le Saint-Esprit lequel, en union avec Dieu le Père et Son Verbe,
      1. a voulu, par pure Charité qui est Sa caractéristique propre,
        1. que la deuxième Personne de la Très Sainte Trinité s’incarnât et mourût sur la Croix pour sauver les hommes,
        2. que cette même deuxième Personne de la Très Sainte Trinité instituât les sept Sacrements et fondât Son Église pour que ceux-ci se perpétuent « omnibus diebus, usque ad consummationem sæculi » (St Matt., XXVIII, 20, in fine), toujours pour sauver les hommes ;
      2. veut toujours actuellement que la Sainte Église d’institution divine, donc, continue, même dans notre situation actuelle, à administrer tous les Sacrements POUR LE SALUT DES HOMMES ;

  2. en ce qui concerne l’Église elle-même et la charité que ses membres doivent exercer les uns envers les autres à commencer par soi-même :
    1. que la finalité de celle-ci à propos de hommes, consiste précisément à leur octroyer les moyens du Salut par les Sacrements dispensés même dans notre situation actuelle ;
    2. il voudrait, soit tacitement voire même parfois explicitement,
      1. que l’Église n’existât plus de nos jours, ou du moins sa hiérarchie, pas même seulement materialiter, alors que, selon les divines promesses en St Matt., XXVIII, 20, elle doit durer, puisque Notre-Seigneur a donc dit à Ses Apôtres qu’Il sera AVEC EUX ET, PAR EUX, AVEC TOUS LEURS SUCCESSEURS, « omnibus diebus, usque ad consummationem sæculi » ( ! comment donc peut-il en être ainsi si, de nos jours alors que la fin du monde n’est manifestement pas encore arrivée, il n’y a déjà plus, ET CELA DEPUIS PLUS D’UN DEMI-SIÈCLE [ !…], un seul successeur des Apôtres comme ce clown l’insinue ?…), divines Paroles que, inconsciemment espérons-le pour lui, il met en doute peut-être involontairement, donc, mais non moins réellement ;
      2. qu’il n’y ait, contre toute la théologie et le droit canonique lui-même (cf. Canon 209 [http://catho.org/9.php?d=bol#bb] : « En cas d’erreur commune ou de doute positif et probable, sur un point de droit ou de fait, Église supplée la juridiction pour le for tant externe qu’interne. »), aucune suppléance, ni de l’Église elle-même ni, par elle, de son véritable Chef, Jésus-Christ Lui-même, en faveur de ceux qui, reconnaissant qu’il est nécessaire de recevoir la Missio par les mains, soit directement du Vicaire de Notre-Seigneur Jésus-Christ sur la terre quand il en existe un en acte, soit indirectement par ceux à qui il a délégué l’Autorité, mais constatant que depuis plus d’un demi-siècle l’Église souffre précisément de l’absence de l’Autorité puisqu’il n’y a plus, actuellement, de Pape en acte, il est pourtant indispensable, pour le Salut des hommes et, donc, par Charité, de continuer à assurer tous les Sacrements et que, pour cette Missio, il faille néanmoins, d’une part s’appuyer sur ladite suppléance, précisément, et d’autre part escompter recevoir dans l’avenir l’approbation d’un futur Pape formaliter ;
      3. que plus aucun Sacrement, même validement confectionné ou/et administré, soit encore licite et soit légitiment dispensé ou reçu, allant manifestement là contre toute charité ;
      4. qu’en conséquence de cela, non seulement il se prive lui-même des moyens de salut voulus par Dieu Lui-même, mais il voudrait que tout le monde en fasse autant !…

Ainsi l’on voit que ce Martial, non seulement est totalement incompétent, mais, de plus, que sa position est à la fois hérétique pour mettre en doute (ce serait-ce qu’implicitement) les Paroles de Notre-Seigneur et pour vouloir que, contre toutes les définitions infaillibles à ce sujet, la Sainte Église Catholique, telle que Jésus-Christ l’a fondée (c’est-à-dire avec sa Hiérarchie sacrée), n’existe plus, pas même matériellement (dans des hiérarques en puissance), si ce n’est, comme le prêchent les protestants, dans les seuls laïcs (que l’on ne peut décemment pas appeler “fidèles”) comme lui, et à la fois schismatique pour proclamer la mort de l’Église et rompre, par cette disparition de toute hiérarchie même materialiter, la note d’Apostolicité (assurée par la succession apostolique) et pour usurper l’Autorité en décrétant, de son propre chef, qu’aujourd’hui, tous les Sacrements, même valides, seraient illicites, et que tous ceux qui ne sont pas de son avis seraient formellement hérétiques ou/et schismatiques, confondant le jugements des faits et des personnes ; qu’il va contre Dieu Lui-même, Père, Fils et Saint-Esprit, contre la Sainte Église et donc, comme nous l'avons vu, contre la Charité ; qu’il ne voit même pas, en écrivant « Aussi, a-t-on toujours regardé comme nécessaire dans l’Eglise, la mission des ministres conférée par leurs supérieurs », que notre position ne va nullement contre cet impératif puisque nous la fondons, d’une part sur la suppléance de l’Église elle-même et, par elle, sur celle de son véritable Chef Notre-Seigneur Lui-même, et d’autre part sur l’espoir d’une approbation dans l’avenir d’un futur Pape formaliter à qui nous sommes d’avance prêts à respecter toutes les décisions et, ainsi, à lui obéir en tout ce qu’il pourra décréter (est-il prêt, lui, à faire de même ? Suspect…) ; et que tout cela est dû, espérons-le pour lui, à son incompétence, précisément !…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Dim 17 Déc - 2:18

Nonobstant ce que nous disions dans le message ci-dessus à propos de la suppléance de l’Église et, par elle, de celle de son véritable Chef Notre-Seigneur Lui-même, ET CONFIRMANT CE QUE NOUS Y DISIONS AUSSI du jugement (TÉMÉRAIRE) que Martial (anciennement “chouan”) porte calomnieusement contre les personnes en général et particulièrement contre ceux qui, comme nous, d’une part « on toujours regardé comme nécessaire dans l’Eglise, la mission des ministres conférée par leurs supérieurs », et d’autre part sont d’avance prêts à respecter toutes les décisions d’un futur Pape “formaliter” et à lui obéir en tout ce qu’il pourra décréter, ledit Martial « Hier à 1:49 am » (7h49 en France) qui ne sait pas même écrire “etc.” comme vous le verrez, chers lecteurs, dans son commentaire plus bas, Martial, donc, anciennement “chouan”, a écrit:

Citation :
THÉOLOGIE DOGMATIQUE OU EXPOSITION DES PREUVES ET DES DOGMES DE LA RELIGION CATHOLIQUE,PAR S. E. LE CARDINAL GOUSSET, ARCHEVÊQUE DE REIMS, CONTENANT L'EXPOSITION DES PREUVES DE LA RELIGION CATHOLIQUE.CHEZ JACQUES LECOFFRE ET C", LIBRAIRES,1853.t.I.CHAPITRE X.De la compétence du pouvoir de l'Église.pp.663-664,a écrit :

ARTICLE I.De l'administration des sacrements.

L'administration des sacrements est de la compétence de la puissance ecclésiastique. C'est aux apôtres seuls et à leurs successeurs que Jésus-Christ a donné le pouvoir d'enseigner les nations, d'administrer le baptême et les autres sacrements, qui, ayant la même origine et la même fin, doivent ressortir au même tribunal. Il est vrai que, dans le cas de nécessité, tout homme est ministre extraordinaire du sacrement de baptême; mais ce n'est qu'en vertu de l'institution même de Jésus-Christ et du pouvoir que lui seul a pu communiquer, parce que lui seul a pu attacher la grâce au rit sacramentel. Ce n'est qu'aux apôtres et à leurs successeurs que Jésus-Christ a donné le pouvoir ordinaire de conférer le sacrement de confirmation , comme nous l'apprenons des Actes des Apôtres et de la tradition apostolique.

 

Si on peut résumer simplement,des hérétiques conciliaires modernistes ou des schismatiques de FSSPX et des ces sectes satellites comme l'IBMC ect.. [sic] se partagent le nom de catholiques,qu’ils soient conciliaires ou "traditionalistes", on se retrouve a [sic] cette formule lapidaire du Cardinal Pie 1870, l’église dans la crise a [sic] venir sera réduite a [sic] l’état domestique. Sauve qui peut !..Certes,le schisme pur, sans mélange d’hérésie, reste donc possible. Pratiquement, cependant, le schisme est une pente fatale vers l’hérésie, et l’on ne restera pas longtemps schismatique sans devenir hérétique. « Il n’y a pas de schisme qui n’invente une hérésie pour expliquer qu’il était bien de quitter l’Église, dit saint Jérôme . Et saint Augustin écrit: « L’hérésie n’est qu’un schisme invétéré . »Ainsi, cette maxime n'a jamais été aussi vraie qu'aujourd'hui : Tous les siècles ont vu paraitre [sic] de ces hommes ambitieux,intrigants,opiniâtre dans leur sentiment,hypocrites,qui,sous un masque de dévotion,de zèle,cachaient une conduite déréglée,et qui travaillaient à corrompre la foi des fidèles en soutenant des nouveautés contraires à l'enseignement de l'Eglise.

(Espaces manquants ou intempestifs avant ou après les ponctuations, d’origine dans le texte de ce guignol, intégralement respectés.)

Voilà qui confirme singulièrement notre précédent message ! Laughing
C’est là, en effet, par ces jugements TÉMÉRAIRES que Martial porte calomnieusement, un très grave manquement à la charité, manquement propre à tous les hérétiques et schismatiques qui condamnent invariablement, non pas les faits peccamineux en eux-mêmes (ou pas seulement – ce qui serait légitimes) mais les personnes en tant que telles que l’on accuse ainsi d’être elles-mêmes formellement hérétiques ou/et schismatiques, et ça se passe d’autre commentaire tant cela est flagrant…
(voir aussi ce message : http://foicatholique.cultureforum.net/t4842-martial-ou-aujourdhui-est-leglise-ou-est-le-pape#34459  !…)

« Tourloubirlou, » je ne vous ai pas “manqué”, moi, Clown.Monstrueusement.Idiot. ! 
lol!

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Lun 18 Déc - 4:10

Pour tenter de finir (si cela est possible tant il y aurait à dire…) de répondre au post de Martial (anciennement “chouan”) reproduit dans le message ci-dessus, ou au moins poursuivre quelque peu la réponse commencée dans ledit message ci-dessus, il faut faire les observations suivantes :
  • Concernant la citation de « S. E. LE CARDINAL GOUSSET, ARCHEVÊQUE DE REIMS » à propos de ce qu’il a écrit dans sa « THÉOLOGIE DOGMATIQUE OU EXPOSITION DES PREUVES ET DES DOGMES DE LA RELIGION CATHOLIQUE » (« CONTENANT L'EXPOSITION DES PREUVES DE LA RELIGION CATHOLIQUE », [CHEZ JACQUES LECOFFRE ET C", LIBRAIRES, 1853, t. I, CHAPITRE X, « De la compétence du pouvoir de l'Église », pp. 663-664) constituant la première (et la seule avant-hier) citation de ce guignol clown :

    Tous les Prêtres validement, et légitimement (comme sont tous ceux provenant directement ou indirectement de la Consécration épiscopale de Mgr Michel-Louis GUÉRARD DES LAURIERS) ordonnés, d’une part en vertu de la suppléance de l’Église et, par celle-ci, de celle de son véritable Chef Notre-Seigneur Lui-même, comme nous l’avons déjà dit dans les deux messages précédents (ci-dessus), d’autre part en vertu (du moins pour ceux de « l'IBMC » visés dans les commentaires de ce mariolle de Martial, et ceux du Séminaire de la Très Sainte Trinité [Floride, États-Unis]) de l’espoir qu’ils ont d’une approbation dans l’avenir d’un futur Pape formaliter evers qui ils sont d’avance prêts à respecter toutes les décisions et, ainsi, à lui obéir en tout ce qu’il pourra décréter, relèvent précisément « de la puissance ecclésiastique » et sont donc parfaitement compétents pour administrer tous les Sacrements (sauf la Confirmation et l’Ordre) et, quand ils sont Évêques (non, bien sûr selon le pouvoir de Juridiction qui ne peut provenir que d’un Pape en acte, i.e. formaliter, mais selon le pouvoir d’Ordre), tous les Sacrements y compris ceux de la Confirmation et de l’Ordre.
    En effet, médiatement par cette suppléance de l’Église et, par celle-ci, de celle de son véritable Chef Notre-Seigneur Lui-même, c’est par les Apôtres, ou plutôt par leurs successeurs, qu’ils reçoivent « le pouvoir d'enseigner les nations, d'administrer le baptême et les autres sacrements » que les Apôtres et leurs successeurs ont eux-mêmes reçu de Jésus-Christ.

    Cette citation, que ce guignol de Martial clown et son inspirateur démoniaque, Calamity.Mortiferous.Integral., tente de nous opposer, tombe donc entièrement et parfaitement à plat car
    1. elle est totalement hors sujet à notre propos,
    2. nous sommes totalement et parfaitement d’accord avec ce qui y est énoncé,
    3. elle est d’autant totalement hors sujet à notre propos que nous sommes entièrement et parfaitement d’accord avec ce qui y est énoncé.


  • À propos du commentaire que ce guignol de Martial clown y ajoute : il y écrit, guidé par son inspirateur démoniaque, Calamity.Mortiferous.Integral.,

    1. « Si on peut résumer simplement, […] on se retrouve à cette formule lapidaire du Cardinal Pie 1870, l’église dans la crise à venir sera réduite à l’état domestique. Sauve qui peut !..[…] »
      RÉPONSE
       :
      1. Si l’Église, dans le développement de la crise actuelle (qui, soulignons-le, n’existe pas pour des gens comme Martial ou comme le Catastrophique.Monstre.Imposteur. puisque, pour eux, l’Église est toujours « en ordre » comme, sans doute, du temps de Sa Sainteté le Pape Pie XII et que, probablement, elle n’est pas privée, depuis plus de cinquante ans, d’un Pape en acte mais qu’il en existe un formaliter certainement pour eux !…) ou bien « dans la crise à venir », elle est « réduite à l’état domestique » (ce qui ne correspond certes pas à « l’Église en ordre » !…), cela peut effectivement signifier qu’elle ne possèdera plus ni Pape ni Évêque formaliter selon le pouvoir de Juridiction mais cela ne signifie pas nécessairement qu’elle ne possèdera plus ni Prêtre ni Évêque selon le pouvoir d’Ordre capables de continuer à assurer tant le culte divin que la sanctification des fidèles ; et, faire une telle interprétation des lignes du Cardinal PIE écrites en 1870 qui supprime ainsi, comme font tous les protestants, tout ministère sacerdotal, c’est là un ABUS D’INTERPRÉTATION
      2. La situation actuelle de l’Église qui est précisément privée, depuis plus de cinquante ans, d’un Pape en acte et d’Évêques formaliter selon le pouvoir de Juridiction, nous paraît amplement suffisante pour dire que notre Sainte Mère est « réduite à l’état domestique ». Les Prêtres ordonnés validement, et légitimement (comme, insistons ! sont tous ceux provenant directement ou indirectement de la Consécration épiscopale de Mgr Michel-Louis GUÉRARD DES LAURIERS), et les Évêques consacrés dans les mêmes conditions de validité et de légitimité dans la crise actuelle (qui ne possède bien sûr pas le pouvoir de Juridiction – lequel ne peut provenir que d’un Pape en acte, i.e. formaliter – mais qui possède bel et bien le pouvoir d’Ordre) n’officient du reste pas, même s’ils sont regroupés en des (diverses) associations ecclésiastiques particulières, autrement que dans le cadre d’une Église « réduite à l’état domestique »…
        Il est donc parfaitement inutile, pour atteindre cette réduction « à l’état domestique », d’envisager en plus la suppression pure et simple (tentation sous apparence de bien propre aux protestants) de tout Prêtre et de tout Évêque licites aujourd’hui.
      3. L’exclamation « Sauve qui peut !.. » manifeste un manque criant de sang froid (comme si notre Mère la Sainte Église pouvait laisser tomber ses enfants ! No…) provenant d’un esprit déséquilibré ; un manque de Foi et d’Espérance, et donc de Charité (manque de Charité peut-être à l’origine du manque des deux autres vertus théologale), et qui entraîne les jugements erronés qui en découlent et poussent à n’importe quelles position et attitude…

    2. « […] Certes, le schisme pur, sans mélange d’hérésie, reste donc possible. Pratiquement, cependant, le schisme est une pente fatale vers l’hérésie, et l’on ne restera pas longtemps schismatique sans devenir hérétique. Il n’y a pas de schisme qui n’invente une hérésie pour expliquer qu’il était bien de quitter l’Église, dit saint Jérôme. Et saint Augustin écrit : L’hérésie n’est qu’un schisme invétéré. Ainsi, cette maxime n'a jamais été aussi vraie qu'aujourd'hui : Tous les siècles ont vu paraître de ces hommes ambitieux, intrigants, opiniâtre dans leur sentiment, hypocrites, qui, sous un masque de dévotion, de zèle, cachaient une conduite déréglée, et qui travaillaient à corrompre la foi des fidèles en soutenant des nouveautés contraires à l'enseignement de l'Eglise. »
      Que voilà un passage qui s’adresse et concerne particulièrement ce mariolle lui-même, Calamity.Mortiferous.Integral., et, d’une manière générale, tous les membres du forum “T. D.”
      (cf. http://foicatholique.cultureforum.net/t3765-le-forum-t-d-quen-penser et http://foicatholique.cultureforum.net/t3762-parti-pris) forum “T. D.” qui accueille toujours et encore un Arnaud DUMOUCH, moderniste notoire, mais a depuis longtemps banni votre serviteur pour s’être fait… insulter et menacer de voie de faits violents par Gérard LAURENÇON lequel ne cesse de proférer des hérésies !…

  • Cela dit, ajoutant précipitamment et subrepticement hier soir (sans le signaler) à son post d’origine analysé jusqu’ici, ce qui est cité ci-dessous, Martial le fourbe, sournoisement a écrit:

    Citation :
    Abbé Pierre-Louis Goyhenèche -Cours élémentaire de droit canonique à l'usage des séminaires traitant des personnes, des choses et des jugements (Paris, Haton, 1872), p. 181 a écrit:

    L’administration des sacrements rentrant dans le ministère pastoral,c’est rigoureusement à celui qui a juridiction ordinaire ou déléguée dans une église qu’appartient le droit d’administrer l’eucharistie.Le curé seul,dans la paroisse,donner la communion à ses paroissiens,et personne ne le peut sans sa permission.
    [1]

    L‘hérésiarque Wiclef
     [sic] que le saint siège a condamnées [sic], et que [sic] Jean Ilus [sic], autre hérésiarque, fut aussi condamné parce qu’il [sic] disait [resic] que celui qui était ordonné prêtre devait prêcher, quand même pour cela l’évêque l’excommunierait, Bol. MartiniV. [2]

    Citation :
    Catéchisme du Concile de Trente,1874, Par M.L’Abbé GAGEY. Aumônier du lycée de Dijon.Approbation : Mgr François Victor Rivet évêque de Dijon le 9 mais [sic] 1854 , Mgr Alexis-Basile-Alexandre Menjaud ,primat de Lorraine évêque de Nancy et de Toul le 11 Septembre 1854,Mgr Louis-Marie-Joseph-Eusèbe Caverot évêque de Saint-Dié, le 22 Septembre 1857. t.I. p.300, écrit :

    - De l’auteur et du ministre des Sacrements:


    22) Mais bien que Dieu soit l’auteur et le dispensateur des sacrements,ce-pendant [sic] il n’a pas voulu qu’ils fussent administrés dans l’Église par les anges,mais par le hommes.Et la tradition constante des Saints Père enseigne que,pour produire un sacrement,l’office du ministre est aussi indispensable que la matière et la forme.
    [1]

    Pour instituer et administrer les sacrements,Dieu a voulu se servir des hommes comme ministres,ceux-ci n’ont donc sur les sacrements qu’un pouvoir ministériel,subordonné.
     [3]

    Citation :
    Abbés J.M.C Vacant & Eugène Mangenot - Dictionnaire de Théologie catholique, Tome III, part. 1 (Clarke-Constantinople) (Paris, Letouzey et Ané, 1908), col. 486-506 a écrit:

    I. COMMUNION EUCHARISTIQUE. DOCTRINE GÉNÉRALE
    .


    1° Les Prêtres. – Ils sont les dispensateurs principaux et ordinaire de l’eucharistie.L’ordination sacerdotale,qui est la source première de ce pouvoir,ne suffit cependant pas à constituer le ministre compétent de la communion;il est nécessaire que le pouvoir d’ordre soit complété par un certain pouvoir de juridiction.En outre,certaines dispositions sont requises chez le ministre pour la licéité de l’administration du sacrement.
    [1]

    En bref , il y a un souci de compréhension de la secte Lefebvriste et de ces satellites comme l'IBMC ect..
     [sic] entre la significatio in sacrificio & l’efficacia Eucharistae ... [4]

    Citation :
    THÉOLOGIE MORALE A L'USAGE DES CURÉS ET DES CONFESSEURS.PAR Mgr THOMAS M. J. GOUSSET,ARCHEVÊQUE DE REIMS.1845.t.II.Chapitre.IX.Des devoirs du Confesseur au sujet de l'Absolution.p.350,a écrit :

    531. Nous l'avons dit : le prêtre n'est pas le maitre [sic] des sacrements , il ne peut en disposer à volonté .Ministre et mandataire de Jésus-Christ , dispensateur de ses dons , il ne peut lier & délier qu'en suivant l'ordre établi de Dieu , qu'en observant les règles de l'Eglise ,fidèle interprète de l'Ecriture et de la tradition.
    [5]

    (Espaces manquants ou intempestifs avant ou/et après les ponctuations, d’origine dans les textes mal recopiés par ce guignol et dans ses commentaires, intégralement respectés.)

    Notes de JP B en guise de réponses
     :
    1. Remarquons tout d’abord que les citations que ce clown fait de l’abbé Pierre-Louis GOYHENÈCHE, de l’abbé GAGEY (Catéchisme du Concile de Trente), et des abbés J.M.C VACANT & Eugène MANGENOT, n’apportent absolument rien à ce que nous avons déjà précédemment dit et ne changent absolument rien à nos conclusions, compte tenu du fait,
      1. que ce qui y est enseigné est entièrement valable lorsque, dans l’Église, il existe un Pape en acte et des Évêques formaliter selon le pouvoir de Juridiction ;
      2. que les Prêtres ordonnés validement, et légitimement (comme sont tous ceux provenant directement ou indirectement de la Consécration épiscopale de Mgr Michel-Louis GUÉRARD DES LAURIERS), le sont d’une part en vertu de la suppléance de l’Église et, par celle-ci, de celle de son véritable Chef Notre-Seigneur Lui-même, comme nous l’avons déjà dit dans les deux messages précédents (ci-dessus), et d’autre part en vertu (du moins pour ceux de « l'IBMC » visés dans les commentaires de ce mariolle de Martial, et ceux du Séminaire de la Très Sainte Trinité [Floride, États-Unis]) de l’espoir qu’ils ont d’une approbation dans l’avenir d’un futur Pape formaliter à qui ils sont d’avance prêts à respecter toutes les décisions et, ainsi, à lui obéir en tout ce qu’il pourra décréter.

    2. Quel charabia !…
      Et que rapport y a-t-il entre, d’une part l’hérésiarque John WYCLIF (que le Saint-Siège a condamné) et Jean HUS (autre hérésiarque, également condamné parce qu’ils disaient tous deux que celui qui était ordonné prêtre devait prêcher quand bien même pour cela l’évêque l’excommunierait) qui se révoltaient ainsi ouvertement contre l’Autorité en acte, et d’autre part les Prêtres et Évêques de « l'IBMC » et du Séminaire de la Très Sainte Trinité (Floride, Etats-Unis) qui sont non seulement dans l’espoir d’une approbation dans l’avenir d’un futur Pape formaliter mais, surtout, envers qui ils sont d’avance prêts à respecter toutes les décisions et, ainsi, à lui obéir en tout ce qu’il pourra décréter ? On voit que, à moins de tomber dans la pétition de principe et le procès d’intention, il n’y en a aucun et que les deux binômes sont aux antipodes l’un de l’autre…

    3. « Pour instituer et administrer les sacrements, Dieu a voulu se servir des hommes comme ministres. Ceux-ci n’ont donc sur les sacrements qu’un pouvoir ministériel, subordonné. »
      Oui ! Et alors ? Nous sommes entièrement d’accord avec cela ET NOUS L’AVONS TOUJOURS ÉTÉ…

    4. Contrairement à ce que prétend ce guignol de Martial téléguidé par la Calamité.Mortifère.Intégrale., il n’y a aucun « souci de compréhension de […] l'IBMC [… (et du Séminaire de la Très Sainte Trinité {Floride, Etats-Unis}) qui sont bien évidemment meilleurs théologiens, et de loin, que ces deux mariolles et même que le diacre Vincent-Marie ZINS qui les inspire très probablement…] entre la significatio in sacrificio & l’efficacia Eucharistae » : l’Eucharistie reste parfaitement efficace pour qui reconnaît que, de nos jours, il n’existe pas de Pape en acte (i.e. formaliter) depuis plus de cinquante ans et que, de ce fait, tout le pouvoir de Juridiction est suspendu, cependant que la Sainte Volonté de Dieu à l’égard des âmes qu’Il veut sauver est qu’elles doivent continuer à recevoir les Sacrements qu’Il a institués à cet effet. Voir, à ce sujet, le point N° 1 (avec ses sous-divisions 1 à 3, etc.) en commentaire de ce message (http://foicatholique.cultureforum.net/t3877p330-incompetence-caracterisee#34455) deux pots plus haut.

    5. Même observation que dans la note 4 précédente.

Autrement dit, ces deux guignols sont toujours à côté de la plaque !…

lol!

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Mar 19 Déc - 0:08

Répondant assez judicieusement au super moderniste Arnaud DUMOUCH qui dénonce néanmoins Hans KUHN mais qui, quelque part sur “Face-de-bouc”, a écrit « […] restez fidèle fermement à l'Eglise catholique, à la vraie, celle de Vatican II expliquée par Paul VI, Jean-Paul II, Benoît XVI et François. C'est là que se trouve le salut. […] » et « […] Le pape [Paul VI, Jean-Paul II, Benoît XVI ou François, dans son esprit dévoyé ou pour le moins erroné] est tel parce qu'il est le successeur de saint Pierre et de saint Paul. […] », Martial (à qui Arnaud DUMOUCH demandait ce qu’il trouvait amusant dans ce que celui-ci avait écrit sur “Face-de-bouc”), « Aujourd'hui à 4:20 am » (10h20 en France) malheureusement sans argumenter suffisamment autrement qu’en ajoutant une vidéo de Serge LAMA (en théologie, on fait mieux…), Martial, donc, a écrit:



Vidéo d'une dizaine de minutes , le début est cocasse mais encore a environ 2 minutes 25 secondes !.. et plus avec Razi ...:    

PS: Louis, je sollicite ton indulgence .Ainsi n'hésite point après quelque temps a supprimer.






Arnaud DUMOUCH, ce personnage très dangereux, dit, à partir de 2mn. et 35s. jusqu’à 2mn. et 53s. exclue, ceci : « […] en lisant le texte du concile Vatican II, je m'suis rendu compte que […] l’infaillibilité pontificale était élargie au Magistère ordinaire, lorsque le pape enseigne la doctrine du Salut, ordinairement, dans une encyclique, sans y mettre un ton solennel ; et je m’suis étonné d’ça ! […] »
Ce guignol, qui voudrait nous faire prendre des vessies pour des lanternes, clown, cherche à faire accroire que ce serait le conciliabule vaticandeux qui aurait introduit dans la doctrine de l’Église la notion de « Magistère ordinaire » alors que cela a toujours, depuis l’origine, été cru dans ladite Église Catholique (du fait que ça apprtient à la Révélation divine) et que, de plus, cela a été solennellement définie en 1870 dans la première Constitution dogmatique (Apostolique) du Concile œcuménique du Vatican, “Dei Filius” du 24 avril, chapitre III “De Fide”, § 4 : « […] on doit croire d'une foi divine et catholique tout ce qui est contenu dans les saintes Écritures et dans la tradition, et tout ce qui est proposé par l'Église comme vérité divinement révélée, soit par un jugement solennel, soit par son magistère ordinaire et universel. » ! (Cf. http://avancezaularge.free.fr/vatican1_dei_filius.htm.)
Méconnaissant apparemment la chose, ou faisant mine de l’ignorer, Arnaud DUMOUCH montre qu’il n’est pas Catholique…

Et bien qu’à 4mn. et 33s. il dise que, pour lui, « […] le pire, c’est cette théologie de “la rupture” avec tous les anciens Conciles », il participe manifestement, malgré ce qu’il voudrait faire croire et dont nous reparlerons plus loin, à ladite « “rupture” avec tous les anciens Conciles » :
La preuve en est, qu’il participe manifestement à « la “rupture” avec tous les anciens Conciles » INTRODUITE PAR LE CONCILIABULE VATICANDEUX inspiré par Hans KUHN et ses semblables, c’est qu’à partir de 4mn. et 46s. jusqu’à 5mn. et 12s., il dénonce aussi, prétendument, ce qui lui « paraît aussi le pire, et qui est à l’inverse, qui est petit mais qui va surgir [chose qui lui fait indéniablement très peur et contre quoi il part, en faisant cette introduction sur « la “rupture” avec tous les anciens Conciles », plus précisément et très exactement en guerre] forcément, parce qu’on est allé tellement loin [quelle hypocrisie dans cette tentative séductrice !…] dans le rejet du surnaturel, que le surnaturel reviendra avec force ; c’est s’que je pourrais app’ler “une théologie de ‘la rupture’”, aussi, mais de la “rupture” avec Vatican II, donc tenue plutôt par des milieux qualifiés, à mon époque, d’intégristes[…] » !…
Et il ajoute, jusqu’à 5mn. et 23s., hypocritement au début de cette suite à 5mn. et 12s., : « Cette théologie [« de la “rupture” avec Vatican II »] est de bonne volonté : elle a souvent réagit aux excès que je viens de dénoncer. Mais, en rejetant Vatican II, elle a fait quelque chose qui est une catastrophe ! » Exclamation

C’est à partir de là que nous voyons clairement qu’en dénonçant PRÉTENDUMENT les “excès” de « cette théologie de “la rupture” avec tous les anciens Conciles » INTRODUITE PAR LE CONCILIABULE VATICANDEUX inspiré par Hans KUHN et ses semblables, Arnaud DUMOUCH ne cherche en fait qu’à DÉFENDRE LEDIT CONCILIABULE VATICANDEUX ! Il voudrait FAIRE CROIRE QU’EN FAISANT CETTE DÉNONCIATION, IL DÉFEND LA DOCTRINE CATHOLIQUE, MAIS CE N’EST QUE POUR ATTIRER LES CATHOLIQUES FIDÈLES DANS SON PIÈGE PERFIDE DE SUPER MODERNISTE
En effet, à partir de 5mn. et 23s. jusqu’à 5mn. et 35s., il dit ceci : « En lisant Vatican II, à partir de la lecture de ceux qui avaient eux-mêmes rej’té, finalement, le vrai Vatican II [Hans KUHN et consorts, QUI SONT, avec Pau lVI qui les protégeait et quoiqu’en dise Arnaud DUMOUCH, LES VRAIS INSPIRATEURS ET RÉDACTEURS DE CE CONCILIABULE] ils ont [les intégristes, selon lui] plongé l’Église elle-même dans un trouble nouveau. […] »
Il expose ensuite, de manière erronée, qu’“il pense que, une des causes profondes, c’est, ça paraît paradoxal [et pour cause…] mais, leur fidélité à LA LETTRE de St Thomas et NON PAS [dit-il] À SON ESPRIT.” Exclamation Alors que, non seulement le Canon 1366, § 2 (http://catho.org/9.php?d=bo0#gf) exige que « Les professeurs doivent ordonner les études de philosophie rationnelle et de théologie, de même que la formation des élèves dans ces disciplines, selon la méthode du docteur Angélique, et s’en tenir religieusement à sa doctrine et à ses principes. » (Souligné en gras et d’un trait par JP B.)
Mais de plus, Sa Sainteté le Pape Benoît XV, qui a promulgué le Code de droit canonique et, donc, ledit Canon 1366, a écrit dans sa lettre du 5 mai 1916 « à son cher fils Edouard HUGON, religieux Dominicain, docteur et professeur de théologie au Collège Angélique de Rome » ceci
Citation :
L’obligation sainte et salutaire qui s’impose aux écoles catholiques où l’on forme à la science de la philosophie et de la théologie la jeunesse du sanctuaire, c’est de prendre pour maître suprême saint Thomas d’Aquin. Tout ce qui fut établi, à ce sujet, avec tant de sagesse par Nos prédécesseurs, en particulier par Léon XIII et Pie X, d’heureuse mémoire, doit être maintenu et inviolablement observé.
Mais Nous estimons que c’est aussi une œuvre très opportune de faire sortir, pour ainsi dire, le Docteur Angélique de l’enceinte de l’École, pour lui permettre de rayonner au dehors et de projeter la lumière presque divine de son génie sur tous ceux qui veulent approfondir notre religion. Il est certain que les modernistes n’ont pu s’écarter si loin de la foi et s’égarer en tant d’opinions diverses, que parce qu’ils ont négligé les principes et la doctrine de Saint Thomas.
(Idem)
Quant à Sa Sainteté le Pape Pie XII, il a écrit dans “Humani generis” qu’au niveau de “ces principes” il n’y avait « pas de place pour la liberté de discussion »…
Alors, Arnaud DUMOUCH penche-t-il pour « l’infaillibilité pontificale […] élargie au Magistère ordinaire » et, en l’occurrence UNIVERSEL puisque cela est prescrit par quasiment tous les Papes depuis Sa Sainteté Léon XIII ? Suspect

Du reste, à partir de 5mn. et 53s., Arnaud DUMOUCH avoue que « Vatican II le contredit [St Thomas d’Aquin] sur de nombreux points : le Sacrement de l’Ordre (qui n’est pas finalisé par l’Eucharistie seule mais par l’union de l’homme [tout un programme…] et d’l’Eucharistie ; une alliance sainte ! Ça CHANGE TOUT !) [ !…] ; le Sacrement du Mariage (qui n’est pas seul’ment finalisé par la v’nue des enfants et le remède à la concupiscence mais l’amour des époux qui doit grandir et qui est source de l’enfant [doctrine DÉJÀ contenue dans l’enseignement traditionnel comme but secondaire du Mariage], ça CHANGE TOUT !) [ !…, etc., etc.] »
Mais si, selon Arnaud DUMOUCH, « ça CHANGE TOUT » avec ce conciliabule vaticandeux, c’est que, contrairement à ce que ce fourbe veut faire accroire, ledit conciliabule A BEL ET BIEN ROMPU AVEC LA DOCTRINE TRADITIONNELLE et, ayant ainsi lui-même opéré cette “rupture” qui obsède tellement Arnaud DUMOUCH, il ne peut, de facto, faire partie du Magistère ordinaire et UNIVERSEL ni, non plus, malgré le fait qu’il soit censé être œcuménique, du Magistère solennel, (puisque, d’après les propres aveux implicites d’Arnaud DUMOUCH, ce conciliabule a rompu « avec tous les anciens Conciles »), même si, de jure, il relève du Magistère ordinaire et UNIVERSEL et même du Magistère solennel du fait qu’il était censé être œcuménique (ce qui induit nécessairement, puisqu’il est erroné, le fait qu’il n’était pas dirigé par un vrai Pape qui, si celui-ci eût existé, par son infaillibilité, aurait fait qu’il n’y aurait pas eu d’erreur)…
Arnaud DUMOUCH ne voit-il donc pas qu’il est en totale contradiction avec lui-même et en pleine incohérence ?…


À partir de 6mn. et 33s., il tape formellement sur la doctrine traditionnelle (seule à être catholique), en l’occurrence, là, sur le dogme des limbes éternels pour les enfants innocents morts sans avoir reçu le Baptême, dogme qui, pour lui, « est une théorie qui ne peut plus être gardée » ( !…) et il commence (ou, plutôt, continue) à battre la grosse caisse du rassemblement au conciliabule vaticandeux et à ses “papes” : à 6mn. et 43s. il dit « […] et c’est ce que le pape Benoît XVI va manifester [le prétendu fait que cette « théorie qui ne peut plus être gardée » sur les limbes éternels (…)] », etc., etc., sans compter qu’il caricature et réduit au même dénominateur commun tout ce qui se présente, à tort ou à raison, comme traditionaliste ou intégriste, faisant l’amalgame entre tous ces courants, même hérétiques ou/et schismatiques, reprochant à tous les écarts de quelques-uns !…
Il fait également appel à « sainte Faustine » (“béatifiée” en 1993 et “canonisée” en 2000 par Karol Józef WOJTYLA qui, n’étant pas formellement Pape, n’avait aucun pouvoir pour cela…)
« Je pense [dit-il à 8mn. et 14s.] que s’qu’y a de meilleur, et ce qui arrive, est porté à son sommet, en théologie, par le pape Benoît XVI : le pape Benoît XVI résume TOUT en disant “nous DEVONS interpréter Vatican II dans la continuité de tout le reste de la foi de l’Église”. [ Exclamation…] La CONTINUITÉ ! Et tout ce qui sépare, toute herméneutique de la division, ne vient pas de Dieu. »  Exclamation Comme St Michel, sans doute, qui sépara Lucifer et ses anges rebelles (le tiers des anges) d’avec les bons anges  lol:… No
« Le pape Benoît XVI est d’v’nu très humblement pape : IL NIE QUELQUES ENCYCLIQUES et, dans son encyclique “Spes salvi”, il a même donné la solution, à savoir comment Dieu propose le Salut à tout homme (“Spes salvi” 47) [proposition de tout temps DÉJÀ contenue dans l’enseignement traditionnel de toute l’Église…], mais il le donne humblement, sans définir comme un dogme [et pour cause : premièrement, ces “pape” (materialiter) vaticandeux ne veulent surtout pas définir quoi que ce soit, et, secondement, le voudraient-ils que ce ne serait pas valable puisqu’ils ne sont pas Papes en acte (i.e. formaliter) et que ce qui n’est qu’en puissance ne peut rien faire de ce que peut faire ce qui, comme tel, est en acte]… »

Allez jacter à l’Est” ! Heu ! “alea jacta est” ! Mais si ! finalement : allez jacter à l’Est, Arnaud DUMOUCH, chez les communistes chinois ou autres, avec qui vous devriez très bien vous entendre (…), et “ite missa est”, nous vous avons PARFAITEMENT compris !…

lol!

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Mar 19 Déc - 20:11


À propos de l’opposition à tous les Sacrements
(hormis celui du Baptême qui peut, le cas échéant, être administré par un simple laïc, et celui du Mariage dont les ministres sont les époux eux-mêmes [quoiqu’il faille le faire devant un représentant de l’Église – un clerc, donc – pour être licite]), opposition manifestée par ces différentes personnes :
il est bon et particulièrement pertinent de rappeler ces messages que, tels de véritables autistes, ils ignorent superbement malgré l’ancienneté de leur publication :
  • La loi est faite pour l’homme et non pas l’homme pour la loi (http://foicatholique.cultureforum.net/t3765p120-le-forum-t-d-quen-penser#34243) dans lequel
    votre serviteur a écrit:


    La loi est faite pour l’homme et non pas l’homme pour la loi


    Dieu avait prescrit impérativement que le septième jour de la semaine (le samedi, ou « jour du sabbat », sous l’Ancien Testament) lui soit absolument réservé et que personne ne travaillât ce jour-là, et ce commandement divin est, bien sûr toujours en vigueur (quoique dans le Nouveau Testament le samedi soit remplacé par le dimanche en raison de la Résurrection de Notre-Seigneur) parce qu’il est divin précisément.
    Or, St Marc, dans le chapitre III de son Évangile, a écrit:
    23 Il arriva que le Seigneur passant le long des blés un jour de sabbat, ses disciples en marchant commencèrent à rompre des épis.
    24 Sur quoi les pharisiens lui dirent : Pourquoi vos disciples font-ils le jour du sabbat ce qu’il n’est point permis de faire ?
    25 Il leur répondit : N’avez-vous jamais lu ce que fit David dans le besoin où il se trouva, lorsque lui et ceux qui l’accompagnaient furent pressés par la faim ?
    26 Comment il entra dans la maison de Dieu du temps du grand prêtre Abiathar, et mangea les pains de proposition, et en donna à ceux qui étaient avec lui, quoiqu’il n’y eût que les prêtres à qui il fût permis d’en manger ?
    27 Il leur dit encore : Le sabbat a été fait pour l’homme et non pas l’homme pour le sabbat.
    (Souligné par JPB.)

    Ainsi, pour le bien de l’homme dans les cas exceptionnels de nécessité pressante, la loi peut ne pas s’appliquer quoiqu’elle soit toujours en vigueur…

    Le Verbe de Dieu s’est anéanti en s’incarnant dans la nature humaine pour venir sauver les hommes en mourant sur la Croix et c’est là, le salut des hommes, Sa volonté éternelle.
    Il a fondé l’Église et lui a donné une Constitution immuable, pour le salut des hommes.

    Mais aujourd’hui on voit un prétendu Gaston Phap, un Francis H., un Martial, un Benjamin ou de n’importe quel autre de leurs amis et semblables, véritables jansénistes et tels des pharisiens, refusant, dans la situation actuelle de vacance du Saint-Siège (simpliciter comme seulement formaliter) que des Prêtres ne soient pas envoyés par des Évêques résidents, inexistants en acte aujourd’hui, mais, en raison de cette vacance et de l’absence d’Évêque résident et alors que le salut des hommes demande nécessairement que continue la “Missio” imposée par le Christ à l’Église et qui reste toujours de sauver les hommes, mais qu’ils soient envoyés NON DIRECTEMENT PAR LE CHRIST LUI-MÊME MAIS MÉDIATEMENT PAR, DE NOS JOURS, LA SUPPLÉANCE DE L’ÉGLISE ELLE MEME, LAQUELLE SUPPLÉE EN LEUR FAVEUR À LA PRIVATION DE L’AUTORITÉ QU’ELLE SUBIT DEPUIS PLUS DE 50 ANS GRÂCE À SON VERITABLE CHEF EST NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST, ET NON DANS LE POUVOIR DE JURIDICTION MAIS UNIQUEMENT DANS CELUI DE L’ODRE pour continuer à donner aux hommes les Sacrements en vue de sauver les âmes, ces Gaston Phap, Francis H., Martial, Benjamin ou n’importe quel autre de leurs amis et semblables, véritables jansénistes et tels des pharisiens, considèrent que le Droit canonique n’est pas fait pour l’homme mais l’homme pour le Droit canonique !


  • Celui-là (http://foicatholique.cultureforum.net/t3765p120-le-forum-t-d-quen-penser#34248) :
    Citation :

    Dans cet article (http://www.etudesantimodernistes.fr/2016/05/droit-canon-et-bon-sens.html), « Droit Canon et Bon Sens », paru sur Sacerdotium n° 7, Printemps 1993, et republié le 6 mai 2016 par Études Antimodernistes,
    Monsieur l'abbé Anthony CEKADA, avec justes raisons, a écrit:

    […]

    I. But et Principes


    […]


    C. Résumé des Principes


    Nous allons résumer les principes évoqués jusqu'ici :

    • Le but de toute loi est de promouvoir le bien commun.

    • Le droit canon fait partie du droit humain.

    • Le bien commun que l'Église recherche dans le droit canon est « le culte de Dieu et la sanctification surnaturelle des hommes. »

    • Une loi humaine spécifique peut être juste en général, mais, prise à la lettre dans des circonstances imprévisibles pour le législateur, peut en fait enfreindre ou la justice naturelle ou ce que le législateur vise.

    • Dans un tel cas, on peut appliquer l'épikie – décidant que, en raison du tort qui résulterait, le législateur n'a pas voulu inclure un cas particulier dans sa loi générale.

    • Dans certains cas où un préjudice au bien commun résulterait d'une application littérale de la loi, il est mauvais de suivre la loi.

    • Appliquer l'épikie est licite ou légitime.

    • Le salut des âmes est la loi suprême.

    • Quand une loi inférieure est en conflit avec la loi divine, l'obligation d'observer la loi inférieure disparaît.

    • L'application de l'épikie à une loi doit être contrôlée par la prudence.


    II. Application Pratique


    Nous allons maintenant appliquer ces principes à la situation des Catholiques traditionalistes vis-à-vis du Code de Droit Canonique.

    Notre Seigneur veut que nous soyons sauvés, et Il a institué les sept sacrements comme le principal moyen pour nous de nous sanctifier et obtenir le salut. En vertu de la loidivine, donc, les Catholiques ont un droit aux sacrements.

    La loi humaine de l'Église (droit canon) protège ce droit fondamental, et en même temps impose certaines restrictions à la façon dont il peut être exercé. (Pour conférer les sacrements légalement dans un diocèse, par exemple, le Code exige qu'un prêtre obtienne des facultés de l'Évêque.) Le législateur a promulgué toutes ces restrictions, et en effet tout le Code, en supposant une situation normale dans l'Église *.

    La situation pour les Catholiques depuis le Concile Vatican II ne peut guère être qualifiée de normale. Par décret du Vatican, une nouvelle messe, protestantisée et dépouillée de caractère sacré, a été introduite dans nos églises paroissiales, avec la pratique officiellement sanctionnée et tout à fait sacrilège de la communion dans la main. Les évêques et les pasteurs – les hommes qui, sous le Code auraient possédé le pouvoir d'accorder aux autres prêtres des facultés de conférer les sacrements – excusent tacitement ou promeuvent explicitement des doctrines qui contredisent la foi Catholique.
    Si face à cette catastrophe vous insistez que l'épikie ne s'applique pas et que toutes les dispositions du Code sur les facultés sacramentelles obligent encore, vous arrivez à l'une des deux alternatives pratiques :
    • (A) les Catholiques Traditionalistes doivent approcher l'institution du Novus Ordo pour obtenir des facultés pour les sacrements ;
      ou
    • (B) Parce que les Catholiques traditionalistes ne peuvent pas obtenir les facultés et les autorisations requises par le droit canon, ils doivent désormais renoncer à recevoir tout sacrement, à l'exception du baptême conféré en danger prochain de mort.

    […]


    B. Aucun Sacrement du Tout


    Les canonistes laïcs autoproclamés*, d'autre part, exposent le principe général que conférer les sacrements sans les conditions requises et les facultés prévues par le Code est « illicite » et toujours inacceptable. Mais celui qui applique ce principe avec une cohérence complète se retrouve sans aucun sacrement.
    Les écrivains laïcs ne réalisent pas cela, bien sûr, parce qu'ils ne connaissent pas assez les détails des canons qui traitent des sacrements. Ils croient que le Baptême, et (peut-être) le Mariage seraient encore « licites » d'une manière ou d'une autre dans leur interprétation du Code. Ils ont tort.

    Prenez le baptême, par exemple. Pour l'administrer validement (c'est à dire, pour qu'il « ait lieu »), tout ce dont vous avez besoin, c'est quelqu'un pour verser de l'eau et réciter la forme essentielle. Mais si vous insistez sur la satisfaction de toutes les exigences juridiques du Code pour un sacrement, voici ce qui vous confronte :
    • le Canon 755.1 prévoit que, sauf en danger de mort, le baptême doit toujours être conféré solennellement (c'est à dire avec les onctions et autres rites prescrits).

    • Le Code réserve le droit d'effectuer le baptême solennel au pasteur canonique, son délégué ou l'Ordinaire (c. 738,1), bien que, en cas de nécessité, l'autorisation de l'Ordinaire puisse être présumée.

    • Le prêtre, en tout cas, doit utiliser de l'eau baptismale solennellement bénie (contenant les huiles bénies le Jeudi Saint par l'Ordinaire) pour un baptême solennel (c. 757,1).

    • Il est « autorisé » de conférer un baptême privé (c'est à dire en utilisant seulement l'eau et la forme essentielle), mais seulement en danger de mort (c. 759,1).

    • Sauf dans le cas d'adultes convertis étant baptisés sous condition, l'Ordinaire est interdit de permettre le baptême privé en dehors du danger de mort (c. 759,2).

    Maintenant suivant ce qui précède, appliquons le principe que les « experts » laïcs veulent que nous suivions dans notre situation actuelle (« rien d'illicite ! »), et voyez le sacrement de Baptême disparaître :
    • Il est illicite de conférer un baptême solennel, car il n'y a pas de pasteur canonique pour le conférer, et pas d'Ordinaire duquel un prêtre itinérant pourrait présumer la permission – même si l'on supposait qu'un prêtre n'ayant pas été suspendu de l'accomplissement des rites sacrés par quelque disposition du Code puisse être trouvé.

    • l'eau Baptismale serait illicite à moins qu'elle n'ait été préalablement consacrée à l'aide de saintes huiles – qui à leur tour ne peuvent être obtenues, car il n'y aurait aucun Ordinaire capable de les bénir licitement.

    • On pourrait baptiser quelqu'un en privé, bien sûr – mais ceci serait illicite aussi, à moins que la personne ne soit en danger de mort.

    Insistez sur l'application littérale de chaque article du Code, donc, et vos enfants traverseront la vie sans Baptême. Et ne pensez même pas à leur donner des scapulaires ou des chapelets en espérant pour le mieux – parce que, selon la lettre de la loi, seul un prêtre avec des facultés spéciales de l'Ordinaire pourrait bénir ces articles licitement. Tout ce que vous pouvez faire est de prier pour que lorsque vos enfants seront vieux et prêts à mourir, quelqu'un se souviendra de les baptiser – mais seulement si cela peut être fait « licitement », bien sûr, selon votre interprétation stricte du Canon 759.

    […]


    * Souligné d’un trait par JP B.

    Voir également
    1. http://foicatholique.cultureforum.net/t3877p300-incompetence-caracterisee#34246

    2. http://foicatholique.cultureforum.net/t3877p300-incompetence-caracterisee#34247

    lol!



    À suivre : C. Épikie et Prudence


  • Celui-ci (http://foicatholique.cultureforum.net/t3765p120-le-forum-t-d-quen-penser#34250) :
    Citation :

    Suite de cet article (http://www.etudesantimodernistes.fr/2016/05/droit-canon-et-bon-sens.html), « Droit Canon et Bon Sens », paru sur Sacerdotium n° 7, Printemps 1993, et republié le 6 mai 2016 par Études Antimodernistes,
    dans lequel Monsieur l'abbé Anthony CEKADA, avec justes raisons, a écrit:

    […]

    II. Application Pratique


    […]


    C. Épikie et Prudence


    Appliquer l'épikie permet aux Catholiques d'éviter les maux positifs et les absurdités pharisaïques* des deux positions décrites ci-dessus, dont l'une pourrait nous obliger à traiter avec les modernistes, et l'autre, logiquement, à vivre sans les sacrements. Dans des cas exceptionnels, disent les moralistes McHugh et Callan, « le légalisme insiste sur l'obéissance aveugle aux livres de droit, mais la justice supérieure de l'épikie ou équité appelle à l'obéissance au législateur lui-même en tant que recherchant le bien commun et le traitement équitable des droits de chaque personne. » 13
    13
    McHugh & Callan, 1:411.

    Comme nous l'avons vu ci-dessus, le bien commun que l'Église recherche par le droit canon est « le culte de Dieu** et la sanctification surnaturelle des hommes. » Les sacrements sont le principal moyen que l'Église possède pour parvenir à cette fin. Il est donc tout à fait approprié d'appliquer l'épikie à ces dispositions du Code qui, si elles étaient suivies littéralement dans nos circonstances extraordinaires, iraient à l'encontre de l'intention du législateur en empêchant effectivement les Catholiques de recevoir les sacrements alors qu'ils y ont droit.

    Cela ne signifie pas que toutes les dispositions du Code soient négociables. L'épikie, les canonistes et théologiens moralistes le soulignent, doit être contrôlée par la prudence et un sens propre de l'exception. Elle nous permet de faire l'essentiel, mais aussi nous empêche de fabriquer nos propres règles au fur et à mesure. Voici quelques exemples.

    • Baptême. Une bonne application de l'épikie permet à un prêtre traditionnel de conférer le baptême solennel, même si une délégation serait normalement nécessaire. L'épikie exige, cependant, qu'il observe les autres règles concernant le baptême établies par le Code sur des questions telles que la tenue de registres, les parrains et les exigences des rubriques.

    • Pénitence. L'épikie (en plus d'autres dispositions plus spécifiques dans le Code 14) permet à un prêtre traditionnel d'accorder l'absolution à un pénitent, même si dans des circonstances normales les facultés de l'Ordinaire seraient requises pour la validité. Le prêtre peut le faire au nom d'une juridiction suppléée (plutôt qu'ordinaire), en raison du principe du canoniste Cappello que « l’Église, en raison de son but même, doit toujours prendre en compte le salut des âmes, et est donc obligée de procurer tout ce qui dépend de son pouvoir. » 15 Mais on doit continuer à observer les autres dispositions du Code (concernant le secret, la place convenable, etc).

      14
      E.g., Canon 209 (juridiction supléée en cas d'erreur commune ou de doute positif et probable de loi ou de fait).

      15
      F. Cappello, Tract. de Sacramentis (Rome: Marietti 1944), 2:349.

    • Messe. L'épikie permet l'ouverture d'une chapelle publique où les Catholiques peuvent avoir accès à la messe, même si la loi exige l'autorisation de l'Ordinaire. Une bonne compréhension de l'épikie exige que les dispositions du Code concernant les objets physiques nécessaires pour célébrer la Messe soient toujours suivies.

    • Saints Ordres. Les Catholiques ont besoin des sacrements pour sauver leurs âmes, et les prêtres donnent les sacrements. L'épikie autorise donc un évêque Catholique traditionaliste à ordonner des prêtres sans lettres dimissoriales (autorisation canonique d'un Ordinaire), et à considérer la suspension technique qui en résulterait autrement comme nulle et non avenue. Par contre, il serait tout à fait imprudent et totalement contraire à l'épikie pour un évêque d'ordonner quelqu'un qui n'a pas reçu la longue formation scolastique et spirituelle que le Code de droit canonique prévoit.

    L'épikie, donc, n'est pas la licence. Elle garde un œil sur le bien commun que recherche le droit canon – « le culte de Dieu et la sanctification surnaturelle des hommes » – et l'autre œil sur les détails des lois individuelles façonnées par la sagesse de l'Église. L'épikie cherche prudemment à suivre autant que possible le droit canon, tout en veillant à ce que le but de la loi soit rempli.

    […]



    Notes de JP B
     :


    * Souligné d’un trait et en gras par JP B.

    ** Le culte de Dieu ne saurait bien sûr pas supprimer la charité (laquelle est exigée par Dieu) sinon ce ne serait plus « le culte de Dieu » puisque cette exigence de la charité ne serait plus remplie.
    Or, empêcher autrui de s’approcher des Sacrements va directement contre la charité qui recherche, nécessairement, surtout et entre autres, le salut des âmes.
    Si donc nos « canonistes laïcs autoproclamés », comme l'abbé Anthony CEKADA les appelle à juste titre, qui ignorent superbement les véritables et éminents canonistes cités par l'abbé Anthony CEKADA parce que, précisément, ils n’y connaissent pas grand chose, se contentaient de rejeter comme on sait les Sacrements pour respecter le culte dû à Dieu sans reprocher à autrui de s’approcher desdits Sacrements, leur attitude serait acceptable et même respectable.

    Mais ce n’est pas là leur attitude : ils cherchent à tout prix à décourager autrui de s’approcher des Sacrements ! (Et, ce faisant, cela manifeste 1°) qu’ils cherchent inconsciemment ou volontairement à justifier leur rejet desdits Sacrements, et 2°) que ledit rejet des Sacrements EST PECCAMINEUX, ce pourquoi ils cherchent à le justifier…)


    Exemple concret d’application de la vertu d’épikie
     :


    Le R.P. Guérard des Lauriers devenu Évêque prenait cet exemple cité ici de mémoire :
    Il est interdit par le quatrième Commandement de désobéir à ses parents en tout ce qui n’est pas péché dans leurs ordres.
    C’est ainsi qu’une mère de famille, qui allait chaque jour faire ses achats, confiait à sa petit fille la garde de son dernier bébé en lui recommandant de bien le laisser dormir tel qu’il était quand elle partait en courses, et, chaque jour, elle trouvait sa fille ayant obéit bien sagement à ses recommandations et elle l’en félicitait pour l’encourager à continuer ainsi.
    Mais voici qu’un jour, en revenant de ses courses, elle trouve sa fille dans la rue avec le bébé dans les bras ! La maison brûlait… Sa petite fille avait appliqué instinctivement le principe d’épikie, vertu subjective car éminemment prudentielle mais réellement indispensable, surtout de nos jours !…


Il est en effet patent que toutes ces personnes dénoncées dans la liste au début de ce post, ont une attitude particulièrement MORTIFÈRE par laquelle elles suppriment purement et simplement TOUTE PERPETUITE DU POUVOIR D’ORDRE DANS LA SAINTE ÉGLISE CATHOLIQUE ET DES SACREMENTS (hormis celui du Baptême qui peut, le cas échéant, être administré par un simple laïc, et celui du Mariage dont les ministres sont les époux eux-mêmes [quoiqu’il faille le faire devant un représentant de l’Église – un clerc, donc – pour être licite]), chose qui ne peut mener qu’à l’EXTINCTION TOTALE DE L’ÉGLISE MILITANTE affraid ALORS QUE LA FIN DU MONDE N’EST PEUT-ÊTRE PAS PRÉVUE DE SITÔT PAR LA DIVINE PVIDENCE !…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Mar 19 Déc - 20:35

Cela dit, Arnaud DUMOUCH a écrit:

[…]

Luc 22, 31 "Simon, Simon, voici que Satan vous a réclamés pour vous cribler comme froment ;
Luc 22, 32 mais moi j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas. Toi donc, quand tu seras revenu, affermis tes frères dans la foi."


Ce guignol clown, qui ne doit pas savoir lire correctement, ne comprend manifestement pas que si Notre-Seigneur dit à Simon « […] quand tu seras revenu […] », c’est que Simon (aujourd’hui son successeur MATERIALITER, NON en acte mais SEULEMENT EN PUISSANCE en raison des hérésies qu’il ne cesse de proférer en actes ou/et en paroles, hérésies qui l’empêchent d’être formellement Pape) n’est pas là mais EST PARTI…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Mer 20 Déc - 4:32

  • Un clown, Arnaud DUMOUCH en l’occurrence, super moderniste, a écrit:

    Roger Boivin a écrit:
    LE LANGAGE HYPOCRITE DES MODERNISTES : http://messe.forumactif.org/t5718-le-langage-hypocrite-des-modernistes

    En tout cas, ce qui est certain, c'est que votre foi dans le dogme de l'infaillibilité pontificale n'a pas résisté au vent du doute. Manifestement et pour la première fois depuis 2000 ans, vous pensez que la promesse de Jésus a faillie [sic].



    En parlant du « LANGAGE HYPOCRITE DES MODERNISTES », la « foi dans le dogme de l'infaillibilité pontificale » de celui qui parle ainsi, aurait FALLI sur ce point précis ?
    Que NENNI ! :

    1. Saint Pie X lui-même, dans son Encyclique “Pascendi Dominici gregis”, ne s’exprime pas autrement en parlant des modernistes !…

    2. Quand il s’agit des modernistes actuellement assis sur le Siège apostolique, tels les antipapes du Grand schisme d’Occident (qui, eux, soulignons-le, ne proféraient pas, ni en paroles ni en actes, des hérésies comme font les vaticandeux qui occupent matériellement ledit Siège), il n’y a, lorsqu’on dit que le langage de ces modernistes est hypocrite, aucune mise en doute du dogme de l'infaillibilité pontificale puisque
      1. ce dogme n’est attaché qu’aux véritables Vicaires sur terre de Notre-Seigneur Jésus-Christ,
      2. les actuels occupant materialiter, depuis le conciliabule vaticandeux, ne sont pas, ne peuvent pas, être de véritables Vicaires (formaliter) sur terre de Notre-Seigneur Jésus-Christ en raison de leurs hérésies proférées tant en actes qu’en paroles !


  • Le même clown, Arnaud DUMOUCH en l’occurrence, super moderniste, comme si ce qui précède ne suffisait pas, a écrit:

    Si vous commenciez par faire confiance dans l'Esprit Saint, vous pourriez peut-être entendre ceci : La condamnation de la liberté religieuse au XIX° s est liée à la pastorale de l'époque. La reconnaissance de la liberté religieuse en 1962 est liée à la PASTORALE D'une autre époque qui n'a rien à voir car la population n'est plus la même.


    Or,
    1. la condamnation de la liberté religieuse au XIXe siècle n’est pas seulement « liée à la pastorale de l'époque » mais, PAR LA GÉNÉRALITÉ DE CE QU’ELLE DÉFINIT ET CONDAMNE, elle est surtout liée à la doctrine qu’en matière d’application politique TOUT LE MONDE, DE TOUS LES TEMPS, DOIT OBSERVER ET SUIVRE FIDÈLEMENT ( !…);
    2. la prétendue « reconnaissance de la liberté religieuse en 1962 » n’est pas seulement « liée à la PASTORALE D'une autre époque qui n'a rien à voir […] » avec celle du XIXe siècle, mais, par la généralité de ce qu’elle prétend ENSEIGNER sur la meilleure forme de la société qui doit être mise en œuvre selon ses vues, elle est surtout liée à la doctrine qu’en matière d’application politique TOUT LE MONDE, même si ce n’est envisage que de nos jours, DEVRAIT OBSERVER ET SUIVRE FIDÈLEMENT[/u !…

    Nous voyons donc bien que les deux conceptions sociologiques sont ANTINOMIQUES et, SUR LE PLAN DES DOCTRINES, en pleine [u]opposition de contradiction
     !…

    De plus, si l’on s’abrite derrière « la PASTORALE D'une autre époque qui n'a rien à voir » avec celle du passé, pour, EN RÉALITÉ, enseigner quelque chose d’autre que ce qui avait été enseigné jusque là, non seulement on reconnaît implicitement qu’il y a bien “rupture” (« avec tous les anciens Conciles ») comme ce guignol clown l’avoue lui-même sur sa vidéo reproduite ici (http://foicatholique.cultureforum.net/t3877p330-incompetence-caracterisee#34466) à 4mn. et 36s. ( Exclamation  Laughing…) mais, de plus, cela prouve que l’on cherche, sous le prétexte de cette “PASTORALE”, à INTRODUIRE DANS LES ESPRITS UNE NPUVELLE DOCTRINE EN RUPTURE AVEC LA PRÉCÉDENTE ! Suspect


    Il s’ensuit donc que si l’on fait confiance en l’Esprit Saint,

    1. on ne peut pas suivre les prétendus et soi-disant “papes” vaticandeux qui, en raison de leurs hérésies proférées tant en actes qu’en paroles, sont en révolte ouverte (même si cela n’apparaît pas clairement aux yeux des aveugles tant involontaires que des entêtés déterminés comme Arnaud DUMOUCH) avec le Saint-Esprit, précisément, et qui ne sont donc pas (formellement) Papes ;

    2. on ne peut pas observer et mettre en œuvre une prétendue « PASTORALE D'une autre époque [la nôtre] qui n'a rien à voir » avec celle des siècles précédents parce que CETTE NOUVELLE “PASTORALE” N’EST PAS GUIDÉE PAR LA MÊME DOCTRINE QUE CELLE QUI GUIDAIT LA PASTORALE ANTÉRIEURE À NOTRE ÉPOQUE, MAIS EST GUIDÉE PAR UNE DOCTRINE ANTINOMIQUE ET EN PLEINE OPPOSITION DE CONTRADICTION AVEC LA DOCTRINE ANTÉRIEURE.


Tout cela montre, par ses SUBTILITÉS SPÉCIEUSES, qu’Arnaud DUMOUCH est un sous-marin infiltré dans les rangs traditionalistes (sédévacantistes ou non-sédévacantistes, sédévacantistes complets ou seulement formaliter) pour : soit rallier le maximum de gens aux hérésies vaticandeuses, soit couler les récalcitrants Twisted Evil

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Mer 20 Déc - 10:00


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Mer 20 Déc - 15:39

Arnaud DUMOUCH prétend, dans un post de ce jour, il y a 36 minutes, que « [l’Église Catholique (“VaticanII”)] dit [dans “Nostra Ætate”] que l'islam contient des séries de vérités (communes avec le judaïsme) venant du Saint Esprit […] » affraid Exclamation

Quel double BLASPHÈME !…
  1. L’islam contient PEUT-ÊTRE « des séries de vérités (communes avec le judaïsme) » MAIS ELLES VIENNENT, SI TEL EST LE CAS, DE LA CROYANCE NATURELLE DE CES GENS ET NON DU SAINT-ESPRIT !…

  2. Arnaud DUMOUCH CONFOND LES ERREUS VATICANDEUSES AVEC LA SAINTE DOCTRINE CATHOLIQUE !…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Mer 20 Déc - 22:53

Disputant avec le super moderniste Arnaud DUMOUCH, le guignol de service Martial (anciennement “chouan”) « Aujourd'hui à 7:53 am » (13h53 en France) a écrit:

[…]

Ainsi, vous niez l'infaillibilité du souverain pontife lorsque dans son Magistère Ordinaire Universelle [sic] il promulgue le droit Canonique ou enseigne ( condamne ) via une Encyclique une erreur contre la doctrine Catholique !..

C'est hérétique Arnand [sic], vous niez le Dogme de l'infaillibilité Pontificale dans MOU relatif a [sic] la doctrine catholique & moeurs et connexe !



Or, lorsque le Souverain Pontife « promulgue le droit Canonique ou enseigne ( condamne ) via une Encyclique une erreur contre la doctrine Catholique [… (relativement à)] la doctrine catholique & moeurs et connexe », il met en œuvre, soit le Magistère solennel pontifical (dans les conditions requise par la seconde Constitution apostolique dogmatique du Concile du Vatican, “Pastor Æternus” du 18 juillet 1870, avant-dernier §) concernant « Le Pontife romain, lorsqu'il parle ex cathedra […] », soit le Magistère ordinaire PONTIFICAL, mais certes pas le « Magistère Ordinaire Universel » lequel est mis en œuvre, non par le Pape seul mais par L’ENSEMBLE Pape et Évêques unis moralement au Pape dans leur enseignement quotidien, de tous les jours, lorsqu’ils sont dispersés par toute la terre !…
(Lorsqu’ils sont réunis en Concile œcuménique, c’est-à-dire quand ils se trouvent réunis [le Pape et les Évêques unis moralement au Pape] ou qu’ils sont censés l’être parce qu’ils y ont tous été officiellement conviés, ils mettent alors en œuvre le Magistère solennel UNIVERSEL.)
Le Magistère ordinaire PONTIFICAL n’a pas été, jusqu’à présent, officiellement défini comme étant infaillible (mais c’est ce que nous estimons personnellement) tandis que les trois autres formes du Magistère (“solennel pontifical”, défini dans “Pastor Æternus”, donc ; “solennel universel” et “ordinaire et universel”, définis dans la première Constitution apostolique dogmatique du Concile du Vatican, “Dei Filius” du 24 avril 1970, chapitre III “De Fide”, § 4) sont définies, donc, toutes les trois comme étant infaillibles.


Résumons-nous pour les esprit embrouillés :
  • Magistère universel (mis en œuvre par l’ensemble Pape et Évêques unis moralement au Pape)
    • solennel (ou extraordinaire), lorsqu’ils sont réunis en Concile œcuménique ;
    • ordinaire (mis en œuvre par l’ensemble Pape et Évêques unis moralement au Pape, dans leur enseignement quotidien, de tous les jours, lorsqu’ils sont dispersés par toute la terre) ;
    tous deux définis comme infaillibles dans la première Constitution apostolique dogmatique du Concile du Vatican, “Dei Filius” du 24 avril 1870, chapitre III “De Fide”, § 4 ;

  • Magistère pontifical (Pape seul)
    • ordinaire : on peut pieusement penser qu’il est infaillible mais ce n’est pas officiellement défini ;
    • solennel (ou extraordinaire : « Le Pontife romain, lorsqu'il parle ex cathedra […] ») défini infaillible dans la seconde Constitution apostolique dogmatique du Concile du Vatican, “Pastor Æternus” du 18 juillet 1870, avant-dernier §.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Mer 20 Déc - 23:30

ROBERT. « Aujourd'hui à 3:11 pm » (21h11 en France) a écrit:

Arnaud Dumouch a écrit:
Luc 22, 32 mais moi j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas. Toi donc, quand tu seras revenu, affermis tes frères dans la foi."

Référence, s.v.p. M. Dumouch.



Apparemment ROBERT. ne connaît pas St Luc, 22, 32
 Exclamation 

lol!

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Ven 22 Déc - 1:06

Le guignol de service, Martial (anciennement “chouan”) « Hier à 3:22 pm » (21h22 en France) a écrit:

[…]

Une canonisation d'un [sic] saint est une déclaration ex cathedra (infaillible) parce qu’elle remplit les trois conditions requises pour qu’un pape parle infailliblement, comme définit [sic] par Vatican 1870. […]

[…]

1 ) Parler en tant que Pasteur Suprême en Vertu de l’Autorité Apostolique – Lorsque un Pape canonise un saint, il parle en tant que Pasteur Suprême et en vertu de son autorité apostolique qui est la première condition pour une déclaration ex cathedra.

2) Parler de la Foi et de la Morale – Quand un Pape canonise un saint, il parle d’un sujet de foi.

3 ) Qui doit être cru par l’Eglise Universelle – Une canonisation doit être crue par l’Eglise Universelle parce que le Pape le dit explicitement lorsqu’il canonise. Il dit : « ... nous établissons qu’il [x] soit honoré avec dévotion parmi les saints dans toute l’Église. » En canonisant, le Pape ‘déclare et définit’ en plus que le Saint est au paradis, ce qui démontre que la déclaration et la définition oblige l’Eglise. Ainsi, les canonisations remplissent le troisième et dernier critère pour une déclaration ex cathedra.

Ainsi Arnaud, vous persistez a [sic] niez [sic] le Dogme de l'infaillibilité Pontificale aussi bien dans son Magistère Ordinaire Universelle [sic] que dans son Magistère Solennel d'un souverain Pontife seul ou dans un concile général dans la doctrine & morale en Générale [sic] Point !..... Exclamation Exclamation Exclamation

      Or,
      • I.
        Benjamin « Hier à 3:43 pm » (21h43 en France) a écrit:

        Abbé Auguste Boulenger - La Doctrine Catholique, Manuel d'Instruction religieuse à l'usage des Maisons d'éducation et des Catéchistes volontaires, Première Partie (Lyon/Paris, Emmanuel Vitte, 1933), pp. 166-168 a écrit:


        […]


        Il convient de continuer quelque peu la page 167 de « La Doctrine Catholique, Manuel d'Instruction religieuse à l'usage des Maisons d'éducation et des Catéchistes volontaires, Première Partie » de l’abbé Auguste BOULENGER (https://archive.org/stream/MN5177ucmf_1#page/n179/mode/2up) que Benjamin, autre guignol, a tronquée Exclamation pour… ne pas contredire son ami Martial clownLaughing )
        Voici en effet cette suite de la dernière ligne reproduite par Benjamin dans la citation ci-dessus, suite qui se limitera à terminer la reproduction du dernier § cité :
        Citation :
        ([…] — 4. les décisions qui approuvent les cons-) [dernière ligne citée]
        titutions d’un ordre religieux ; — 5. l’approbation du bréviaire : ce qui veut dire
        qu’il ne contient rien contre la foi ou les mœurs, mais non pas qu’il soit exempt de
        toute erreur historique ; — 6. La canonisation des saints (1). Toutefois cette proposi-
        tion, tout en étant l’opinion commune des théologiens, n’est pas de foi.
        L’Église
        n’est pas infaillible dans la béatification.
        (Souligné en gras ou/et d’un trait par JP B.)

      • II. Les conditions requises pour que s’applique l’infaillibilité du Magistère solennel pontifical, telles que définies par le Grand Catéchisme de St Pie X, sont exposées dans cette réponse à la question « Quand est-ce que le Pape est infaillible ? » : « Le Pape est infaillible lorsque, en sa qualité de Pasteur et de Docteur de tous les chrétiens, en vertu de sa suprême autorité apostolique, il définit, pour être tenue par toute l’Eglise, une doctrine concernant la foi et les mœurs » (voir de préférence http://catho.org/9.php?d=brw#be).
        Cela correspond parfaitement à la définition promulguée par le Concile du Vatican le 18 jillet 1870 dans sa seconde Constitution apostolique dogmatique, “Pastor Æternus” (http://laportelatine.org/bibliotheque/encycliques/VaticanI/Pastor_Aeternus.php), avant-dernier §, qui stipule ceci : « Le Pontife romain, lorsqu'il parle ex cathedra, c'est-à-dire lorsque, remplissant sa charge de pasteur et de docteur de tous les chrétiens, il définit, en vertu de sa suprême autorité apostolique, qu'une doctrine sur la foi ou les mœurs doit être tenue par toute l'Église, jouit, par l'assistance divine à lui promise en la personne de saint Pierre, de cette infaillibilité dont le divin Rédempteur a voulu que fût pourvue son Église, lorsqu'elle définit la doctrine sur la foi et les mœurs. Par conséquent, ces définitions du Pontife romain sont irréformables par elles-mêmes et non en vertu du consentement de l'Église. »

        On voit donc que lesdites requises pour que s’applique l’infaillibilité du Magistère solennel pontifical sont, tant dans le “Grand Catéchisme de St Pie X” par le jeu des virgules inscrites dans sa réponse, que dans la définition donnée par “Pastor Æternus” : lorsque le Pape (le Pontife romain) parle ex cathedra, c'est-à-dire lorsque,
        1. en sa qualité de Pasteur et de Docteur de tous les chrétiens,
        2. il définit,
        3. en vertu de sa suprême autorité apostolique,
        4. une doctrine sur la foi ou les mœurs,
        5. pour être tenue par toute l’Eglise.
        Nous voyons donc clairement que ces conditions sont au nombre de 5 et non de 3 comme les énumère ce guignol de Martial clown !

        Remarquons d’ailleurs que la définition de “Pastor Æternus” affirme qu’ainsi (quand ces conditions sont réunies)
        1. « Le Pontife romain […] jouit, par l'assistance divine à lui promise en la personne de saint Pierre, de cette infaillibilité dont le divin Rédempteur a voulu que fût pourvue son Église, lorsqu'elle définit la doctrine sur la foi et les mœurs. »
        2. « Par conséquent, ces définitions du Pontife romain sont irréformables par elles-mêmes et non en vertu du consentement de l'Église. »
        Il s’ensuit
        1. que l’Église elle-même est infaillible (et cela est défini dans la première Constitution apostolique dogmatique du Concile du Vatican, “Dei Filius” [http://avancezaularge.free.fr/vatican1_dei_filius.htm] du 24 avril 1870, chapitre III “De Fide”, § 4 qui énonce : « […] on doit croire d'une foi divine et catholique tout ce qui est contenu dans les saintes Écritures et dans la tradition, et tout ce qui est proposé par l'Église comme vérité divinement révélée, soit par un jugement solennel [lors d’un Concile œcuménique], soit par son magistère ordinaire et universel [lorsque les Évêques du monde entier sont dispersés par toute la terre] ») ;
        2. qu’il y a préséance du Pape sur l’Eglise universelle elle-même et que les définitions “ex cathedra” de celui-là prévalent sur les décisions de celle-ci.

        À bon entendeur, salut !

      • III. Il convient, à propos « de l'infaillibilité Pontificale […] dans son Magistère Ordinaire Universel Exclamation », de bien comprendre ceci (http://foicatholique.cultureforum.net/t3877p330-incompetence-caracterisee#34478).

Et cependant, le guignol de service, Martial (anciennement “chouan”) « Hier à 3:45 pm » (21h45 en France) a écrit:

[…]

Ainsi Arnaud, vous persistez a [sic] niez [sic] le Dogme de l'infaillibilité Pontificale aussi bien dans son Magistère Ordinaire Universelle [sic] que dans son Magistère Solennel d'un souverain Pontife seul ou dans un concile général dans la doctrine & morale en Générale [sic] & connexe comme la canonisation d'un saint ou la Liturgie universelle de l'Eglise ou ces lois universelle [sic] issu [resic] de la Théologie ect [sic]...  Point !.....

Dernière édition par Martial le Mer 20 Déc 2017, 3:48 pm, édité 1 fois


Passons sur les majuscules intempestives qui ne sont pas de mise, par exemple, pour les adjectifs qualificatifs ordinaires, et sur le style, on peut rarement plus cafouilleux, de ce clown qui prétend, malgré son esprit apparemment fort décousu et borné, faire… « de la Théologie » Exclamation 

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   Ven 22 Déc - 9:01


Version latine
en complément du post précédent :
« Romanum Pontificem, cum ex Cathedra loquitur, id est, cum omnium Christianorum Pastoris et Doctoris munere fungens, pro suprema sua Apostolica auctoritate doctrinam de fide vel moribus ab universa Ecclesia tenendam definit, per assistentiam divinam, ipsi in beato Petro promissam, ea infallibilitate pollere, qua divinus Redemptor Ecclesiam suam in definienda doctrina de fide vel moribus instructam esse voluit; ideoque eiusmodi Romani Pontificis definitiones ex sese, non autem ex consensu Ecclesiae irreformabiles esse »

Soit, pour l’énumération formellement ordonnée des conditions,
Citation :
Romanum Pontificem, cum ex Cathedra loquitur, id est,
  1. cum omnium Christianorum Pastoris et Doctoris munere fungens,
  2. definit
  3. pro suprema sua Apostolica auctoritate,
  4. doctrinam de fide vel moribus
  5. ab universa Ecclesia tenendam,
per assistentiam divinam, ipsi in beato Petro promissam, ea infallibilitate pollere, qua divinus Redemptor Ecclesiam suam in definienda doctrina de fide vel moribus instructam esse voluit; ideoque eiusmodi Romani Pontificis definitiones ex sese, non autem ex consensu Ecclesiae irreformabiles esse.

Cela nous permet de faire remarquer que l’adverbe “seulement”, qui signifierait que le Pape n’est infaillible que dans son Magistère solennel (lorsqu’il parle ex cathedra uniquement), n’existe pas dans le texte d’origine en latin.
En effet, s’il n’y avait pas eu le déclenchement de la guerre qui obligea les Évêques à rentrer dans leurs pays respectifs, le Concile devait aborder la question de l’infaillibilité du Magistère pontifical ordinaire, laquelle, donc, n’a pas pu être définie…
Les frères ..., voyant ce qui avait déjà été promulgué, ont bien manœuvré pour que rien d’autre ne soit défini !…


Cela dit, le guignol Benjamin, disputant contre Arnaud DUMOUCH, ne comprend pas, pas plus que le Clown.Monstrueusement.Imbécile., que les montions (ou l’avertissement demandé par St Paul) requises par le canon 2314, § 1, 2° et 3° (http://catho.org/9.php?d=bpg#l2 : « Tous les apostats de la foi chrétienne, tous les hérétiques ou schismatiques et chacun d'eux :[..] 2° Si après monition, ils ne viennent pas à résipiscence, qu’on les prive de tout bénéfice, dignité, pension, office ou autre charge, s’ils en avaient dans l’Église, et qu’on les déclare infâmes; après deux monitions, ceux qui sont clercs doivent être déposés. 3° S'ils ont donné leur nom à une secte non catholique ou y ont publiquement adhéré, ils sont infâmes par le fait même; en tenant compte de la prescription du Can. 188 n4, que les clercs, après une monition inefficace, soient dégradés. » Souligné en gras ou/et d’un trait par JPB), adressées par qui à autorité dans l’Église (et non par le premier mariolle venu…) à qui est censé être Pape mais ne l’est pas formellement, ne sont pas un ou des jugement(s) mais de simples démarches officielles pour CONSTATER QUE LE DESTINATAIRE EN QUESTION, S’IL NE VIENT PAS À RÉSIPISCENCE, EST ALORS PERTINACE ET DOIT, NON PAS ÊTRE DÉPOSÉ, MAIS ÊTRE, IPSO FACTO, CONSIDÉRÉ COMME NON-PAPE MÊME MATERIALITER.

lol!

À titre indicatif, le Canon 188 n4 (http://catho.org/9.php?d=bol#sa) parle de l’apostasie (bien évidemment formelle) de la foi catholique, mais “apostasier” (formellement) c’est, au sens du Canon 1325, § 2 (http://catho.org/9.php?d=bo0#ga) : « […] renonce[r] totalement à la foi chrétienne » et nous ne pouvons pas dire que les occupants materialiter actuels du Saint-Siège depuis le conciliabule vaticandeux aient renoncer “TOTALEMENT” à la foi chrétienne.
Le Canon 188 n4 ne les concerne donc pas encore…

En conséquence, si ces occupants actuels du Saint-Siège depuis le conciliabule vaticandeux ne sont pas, ne peuvent pas être, en raison de leurs hérésies, Papes formaliter, ils demeurent bien « “papes materialiter » ! Very Happy

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Incompétence CARACTÉRISÉE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Incompétence CARACTÉRISÉE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» LA DEPRESSION NERVEUSE.
» Les fautes qualifiées - Cas pratique de droit pénal
» La Culture de la Mort,une caractéristique de notre société
» Caractéristiques de l'Ere de paix
» l'IF, ses caractéristiques, son industrie, son culte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Le coin de JP B-
Sauter vers: