Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Evangile selon Saint Marc, chap 15 ; verset 33 - 38

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Evangile selon Saint Marc, chap 15 ; verset 33 - 38   Dim 25 Sep - 12:15

Evangile selon Saint Marc, chap 15 ; verset 33 - 38

Citation :
La sixième heure arrivée, il se fit des ténèbres sur la terre entière jusqu’à la neuvième heure.
Et à la neuvième, heure, Jésus cria d’une voix forte : « Eloï, Eloï, lama sabacthani, » ce qui se traduit : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’avez-vous abandonné ? »
Quelques-uns de ceux qui étaient là, l’ayant entendu, disaient : « Voilà qu’il appelle Elie. »
Et quelqu’un courut imbiber une éponge de vinaigre, et l’ayant mise au bout d’un roseau, il lui présentait à boire, disant : « Laissez ! que nous voyions si Elie va venir le descendre. »
Jésus jeta un grand cri et expira.
Et le voile du sanctuaire se fendit en deux, du haut en bas.

http://fr.wikisource.org/wiki/%C3%89vangile_selon_Saint_Marc_-_Crampon#Chapitre_15

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Evangile selon Saint Marc, chap 15 ; verset 33 - 38   Dim 25 Sep - 12:25

Commentaire par Saint Thomas d'Aquin.

Verset 33-38


http://docteurangelique.free.fr/index.html

BÈDE

La lumière toute brillante retira du monde ses rayons, pour ne pas voir le Seigneur crucifié, ou pour que les impies blasphémateurs ne puissent jouir de son éclat.

Quand il fut la sixième heure, l’obscurité se fit sur la terre entière jusqu’à la neuvième heure

AUGUSTIN

Luc (23, 44) ajoute la raison de ces ténèbres : l’obscurcissement du soleil.

THÉOPHYLACTE

Si cela avait été le temps d’une éclipse, on aurait pu dire que c’était un phénomène naturel : mais la lune en était à son quatorzième jour, moment où il est impossible que se produise une éclipse naturelle.

Et, à la neuvième heure, Jésus clama en un grand cri : “ Eloï, Eloï ! ”

JÉRÔME

C’est à la neuvième heure qu’après avoir retourné toute la maison, on retrouve la drachme qui était perdue (cf Luc 15, 8 ).

BÈDE

Il est écrit (Gn 3, 8 ) qu’Adam, après avoir péché, a entendu dans la brise de l’après-midi la voix du Seigneur Dieu qui se promenait dans le jardin ; or c’est à cette heure où le premier Adam introduisit par son péché la mort dans le monde, que le second Adam, par sa mort, a détruit la mort. Remarquons en outre que le soleil se retire du cœur du monde au moment où que le Seigneur est crucifié ; or c’est au lever du soleil qu’on célèbre le mystère de sa résurrection, puisqu’il est mort à cause de nos péchés, et ressuscité pour notre justification (cf Romains 4, 25). Et qu’on n’aille pas s’étonner de l’humilité de ses paroles, ni des plaintes du délaissé, puisque l’on sait qu’il a pris la condition d’un esclave (cf Philippiens 2, 7), en voyant le scandale de la croix. En effet, de même qu’être affamé, assoiffé, fatigué n’était pas le propre de sa divinité mais des souffrances charnelles, de même, le fait de dire “ Pourquoi m’as-tu abandonné ? ” était le fait d’une exclamation toute charnelle, car le corps, conformément à sa nature, a coutume de ne pas vouloir être privé de la vie qui lui est unie. En effet, le Seigneur a bien pu dire cela ; mais il montrait à juste titre la faiblesse du corps. Il parle comme homme, tout à cette agitation qui nous laisse nous même penser, lorsque nous nous trouvons en péril, que nous sommes délaissés du Seigneur.

THÉOPHYLACTE

Ou bien c’est en notre nom que l’homme crucifié s’adresse ainsi à Dieu : en effet, nous les hommes nous sommes abandonnés, mais lui ne le fut jamais de son Père. Ecoutons en effet ce que dit Jean (16, 32) : je ne suis pas seul, mais le Père est avec moi. Ou bien encore il a aussi dit cela pour les Juifs comme étant lui-même un Juif selon la chair. Il aurait alors pu vouloir dire : pourquoi avoir abandonné le peuple hébreu et les avoir laissé crucifier ton fils ? De même disons-nous souvent : “ Dieu nous revêt ”, c'est-à-dire revêt notre nature humaine ; ainsi, il faut ici comprendre “ pourquoi m’as-tu abandonné ? ” comme abandon de la nature humaine, ou des Juifs.

Certains des assistants disaient en l’entendant : “ Voilà qu’il appelle Elie ! ”

BÈDE

Je pense que c’était des soldats romains qui ne comprenaient pas l’hébraïsme : d’après ses cris “ Eloï, Eloï ! ”, ils ont pensé qu’il appelait Elie. Mais si l’on préfère penser que ce sont les Juifs qui ont dit cela, ils le font alors pour pouvoir lui reprocher la faiblesse d’avoir demandé le secours d’Elie. Quelqu’un courut tremper une éponge dans du vinaigre, etc. Jean explique clairement pourquoi on a donné à boire du vinaigre au Seigneur, lorsqu’il dit (19, 28-29) : « Jésus, afin que l’Ecriture (Ps 69 (70), 16) soit accomplie, dit : “ j’ai soif. ” (…) Les soldats emplirent une éponge de vinaigre et la présentèrent à sa bouche ».

JÉRÔME

Or ici, il nous donne une représentation des juifs : ils emplissent de vinaigre - c'est-à-dire de malice et de fourberie - l’éponge fixée sur un roseau fragile, desséché, prompt à brûler.

AUGUSTIN

Matthieu a raconté (27, 47) que ce sont d’autres qui ont dit ceci au sujet d’Elie, et non celui qui lui a présenté une éponge emplie de vinaigre, ce qui nous fait comprendre que ceci fut dit par lui comme par les autres.

JÉRÔME

Or malgré les blessures de la chair, ce fut avec force que la voix divine dit : “ ouvre-moi les portes de justice ! ” (Ps 118, 19) Or Jésus, jetant un grand cri, expira. Nous qui sommes de la terre, nous mourrons d’une voix faible, ou sans voix ; mais lui qui descendit du ciel, il a expiré en poussant un cri qui s’éleva dans le ciel.

THÉOPHYLACTE

Celui qui règne et l’emporte sur la mort expire comme le maître de la mort, avec puissance. D’après Luc (23, 46), il dit : Père, je remets mon esprit entre tes mains. Par ces paroles, le Christ a voulu nous apprendre que les âmes des saints montent dans les mains de Dieu : car les âmes étaient d’abord toutes retenues aux enfers jusqu’à la venue de celui qui a prêché la rémission des captifs

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
 
Evangile selon Saint Marc, chap 15 ; verset 33 - 38
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evangile selon saint Marc
» Evangile selon saint Thomas...
» L'épreuve de la foi. Saint Marc, 9, 14-29
» Jésus donne ses dernières consignes aux Apôtres et monte au ciel. Saint Marc,16, 15-20
» Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (Mt 9, 9-13)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Ecriture Sainte et commentaire-
Sauter vers: