Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L’Église de purs rêvée par certains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: L’Église de purs rêvée par certains   Mer 28 Sep - 8:07

Dans ce message (qui aurait dû se trouver dans un autre fil que celui où il est ; mais notre Gardien de bœufs ne sait apparemment pas ouvrir de nouveaux fils…)
Edouard Marie Laugier a écrit:

[...]
Doit on pousser l'absurdité jusqu'à penser que Dieu confierait à de pareilles crapules le gouvernement de son Eglise après une conversion miracle ?
Quand on sait comment sont traités de simples prêtres qui reviennent de leur apostasie, on ne compte pas sur pareil miracle.

[...]

  1. Il a déjà été répondu ici à la question de savoir comment Dieu confie parfois (de manière absurde selon cet Excité Mentalement Limité...) Son Église :
    Citation :
    Dieu a confié « le gouvernement de son Eglise » à des hommes qui L'ont tous abandonné avec, à leur tête, quelqu'un qui L'avait renié par trois fois dont deux fois avec serment...

  2. Voyons maintenant « comment sont traités de simples prêtres qui reviennent de leur apostasie » :

    Notre ami Pluchon, que j’ai le plaisir ici de saluer chaleureusement, vient de m’écrire pour me montrer la chose, ce dont je le remercie vivement !
    Citation :

    « Quand on sait comment sont traités de simples prêtres qui reviennent de leur apostasie » (EML).
    La réponse est simple :
    il est arrivé que le Pape les nomme cardinaux, par exemple l’oncle de Napoléon, celui qui a conféré le sacrement de confirmation au futur curé d’Ars ! En voilà pourtant un qui, ordonné prêtre peu avant la Révolution, avait commencé par prêter serment de fidélité à la constitution de 89 avant de jeter sa soutane aux orties pour bénéficier d’un emploi lucratif dans l’armée de son neveu. En bref, successivement schismatique et apostat... Revenu de ses erreurs au moment du Concordat et consacré évêque, il a par la suite sagement administré son diocèse, au point de tenir plusieurs fois tête à son empereur de neveu.

    « Pauvre EML... Il rêve d’une Église de “purs” qui n’a jamais existé. » (Pluchon)

    Cordialement, Pluchon, et encore merci ! lol!

Qu’en pensent les super surexcités plus durs que les durs de dur, du forum “Tenu par ces Dames” par exemple ?

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: L’Église de purs rêvée par certains   Jeu 29 Sep - 9:42

Il existe toujours des exceptions confirmant la règle, et des petits rigolos pour aller la chercher mettre la loupe dessus et essayer de diminuer la règle.
Jean Paul Bontemps m'avait envoyé promené lorsque j'avais cité les écrits de Saint Cyprien selon laquelle ceux qui quittent l'Eglise n'ont aucun pouvoir spirituels sur ceux qui y demeurent. Or:

Citation :
"Nous affirmons qu'absolument aucun hérétique ou schismatique n'a un quelconque pouvoir ou droit";
et il enseigne également (lib. 2, epist. 1) que les hérétiques qui retournent à l'Eglise doivent être reçus en tant que laïcs, même s'ils ont été auparavant prêtres ou évêques dans l'Eglise.

L'argument était que je ne précisais pas dans quels cas cette citation de Saint Cyprien s'appliquait.
Or il est question, et c'est très important, " d'absolument aucun", ce qui signifie clairement que cela concerne TOUT les cas

On ne parle pas de la tradition qui nous montre que les clercs défroqués c'est à dire "simplement" pécheurs et non hérétiques, allaient eux aussi finir leur vie dans un couvent pour expier leur faute.
La règle est donc bien la dégradation à l'état laîc même s'il peut exister des exceptions au regard de certaines situations.

Et on voudrait nous faire croire, en fantasmant sur une conversion miraculeuse de ratzinger, qu'il deviendrait Pape de la Sainte Eglise.


Sinon il est étonnant que nos grands savants oublient ceci:

Saint Robert Bellarmin a écrit:
"La quatrième opinion est celle de Cajetan, selon laquelle le Pape manifestement hérétique n'est pas déposé ipso facto, mais peut et doit être déposé par l'Eglise.
À mon avis, cette opinion ne peut se défendre. Puisqu'à prime abord, il est prouvé, avec arguments d'autorité et de raison, que l'hérétique manifeste est déposé ipso facto.
L'argument d'autorité est tiré de Saint Paul (Tite, c. 3), lequel ordonne que soit évité l'hérétique après deux avertissements, c'est-à-dire après qu'il se soit manifesté obstiné, et donc avant toute excommunication ou sentence juridique.
Et c'est ce que Saint Jérôme écrit, en ajoutant que tous les autres pécheurs sont exclus de l'Eglise par sentence d'excommunication, tandis que l'hérétique, de par son son propre mouvement, s'exile de lui-même et se sépare de lui-même du Corps du Christ.

Je ne parle même pas de cette théorie de sauvegarde de la thèse qui place la succession apostolique chez les "évêques" modernistes dont le rite de Sacre est ontologiquement invalide et qui ne sont donc pas validement évêques.

Alors oui quand il s'agit de la gouvernance de l'Eglise (comme d'ailleurs lorsqu'il s'agit de la célébration de la sainte Messe) il est exigé des ministres de Dieu une foi pure,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: L’Église de purs rêvée par certains   Jeu 29 Sep - 18:40

Edouard Marie Laugier a écrit:

Il existe toujours des exceptions confirmant la règle, et des petits rigolos pour aller la chercher mettre la loupe dessus
[souligné par JP B qui apprécie, à sa juste valeur, le français particulier de ce gardien de bœufs !  …] et essayer de diminuer la règle.
Jean Paul Bontemps m'avait envoyé promené lorsque j'avais cité les écrits de Saint Cyprien selon laquelle
 [sic] ceux qui quittent l'Eglise n'ont aucun pouvoir spirituels [sic] sur ceux qui y demeurent. Or:

Citation :
"Nous affirmons qu'absolument aucun hérétique ou schismatique n'a un quelconque pouvoir ou droit";
et il enseigne également (lib. 2, epist. 1) que les hérétiques qui retournent à l'Eglise doivent être reçus en tant que laïcs, même s'ils ont été auparavant prêtres ou évêques dans l'Eglise.

L'argument était que je ne précisais pas dans quels cas cette citation de Saint Cyprien s'appliquait.
Or il est question, et c'est très important, " d'absolument aucun", ce qui signifie clairement que cela concerne TOUT les cas

On ne parle pas de la tradition qui nous montre que les clercs défroqués c'est à dire "simplement" pécheurs et non hérétiques, allaient eux aussi finir leur vie dans un couvent pour expier leur faute.
La règle est donc bien la dégradation à l'état laîc
 [sic] même s'il peut exister des exceptions au regard de certaines situations.

Et on voudrait nous faire croire, en fantasmant sur une conversion miraculeuse de ratzinger, qu'il deviendrait Pape de la Sainte Eglise.

[...]

Le sieur Laugier est un MENTEUR !
  1. Nous n'avons jamais parlé, pour ceux visés par cet Excité Mentalement Limité, de « pouvoir spirituel » !
    Le sieur Laugier ne distingue pas, incapable qu'il est de le faire, entre « pouvoir spirituel » (sacramentel) et pouvoir de juridiction, surtout si celui-ci est considéré dans son aspect exclusivement ecclésiatique c'est-à-dire humain et non divin...

  2. Les écrits de saint Cyprien selon lesquels « ceux qui quittent l'Eglise n'ont aucun pouvoir spirituel sur ceux qui y demeurent » ne sont pas repris par le Code de Droit canonique (de 1917, évidemment) ;
    Or, le Canon 6 stipule
    Citation :

    Sur la plupart des points
     [souligné par JP B : pas sur TOUS les points...], le Code maintient la discipline préexistante, sans s’interdire d’y apporter les changements jugés opportuns. C’est pourquoi:

    Toutes les lois, soit universelles soit particulières, opposées aux dispositions du Code sont abrogées, sauf exception formelle en faveur de certaines lois particulières.

    2° Les canons qui reproduisent intégralement les dispositions de l’ancien droit doivent être entendus d’après l’esprit de cet ancien droit et l’interprétation qui en a été donnée par les auteurs qualifiés.

    3° Les canons qui concordent seulement pour certaines de leurs dispositions avec l’ancien droit doivent être entendus pour ces dispositions selon l’esprit de l’ancien droit; pour celles qui s’en éloignent, d’après leur sens propre.

    S’il est douteux qu’une prescription du Code soit en divergence avec l’ancien droit, il faut s’en tenir à ce que décide ce dernier.

    En ce qui concerne les peines, il faut tenir pour abrogées toutes celles dont le Code ne fait pas mention, qu’elles soient spirituelles ou temporelles, médicinales ou vindicatives, ‘latae’ ou ‘ferendae sententiae.’

    Les dispositions des autres lois disciplinaires en vigueur à la promulgation du Code, qui ne sont reprises dans le Code ni explicitement ni implicitement, ont perdu toute valeur. Exception est faite pour celles qui se trouvent dans les livres liturgiques approuvés ou qui viennent du droit divin soit positif soit naturel.

    Donc, « les écrits de Saint Cyprien » cités là par le sieur Laugier, qui sont eclusivement disciplinaires, ne se trouvent pas « dans les livres liturgiques approuvés » et ne viennent pas « du droit divin » mais seulement ecclésiastique c'est-à-dire humain, ne sont pas repris !...

  3. Saint Cyprien parle là des hérétiques formellement séparés de l'Église Catholique (et, bien sûr, pour la même raison, des schismatiques) puisqu'il parle de ceux « qui retournent à l'Eglise » ;
    Or, que le sieur Laugier le veuille ou non, ceux à qui il voudrait que cet écrit de saint Cyprien s'appliquât, ne sont pas formellement séparés de l'Église Catholique, mais le sont seulement encore matériellement ;
    Donc, cet écrit de saint Cyprien ne s'applique pas à eux ! (Sinon il s'appliquerait également à tous ceux qui, involontairement, profère un jour quelque hérésie...)

  4. Que le sieur Laugier le veuille ou non, l’oncle de Napoléon « qui, ordonné prêtre peu avant la Révolution, avait commencé par prêter serment de fidélité à la constitution de 89 avant de jeter sa soutane aux orties pour bénéficier d’un emploi lucratif dans l’armée de son neveu », fut repris comme clerc dans l'Église Catholique, à l'encontre des « écrits de Saint Cyprien », « au moment du Concordat et consacré évêque »...

  5. Que le sieur Laugier le veuille ou non, en conséquence de tout ce qui précède, il n'existe plus aucune règle qui conduise à la dégradation à l'état laïc !

  6. Surtout, il est ABSOLUMENT FAUX, comme nous l'avons déjà signifié à la fin de ce message, de prétendre que nous voudrions « faire croire, en fantasmant sur une conversion miraculeuse de ratzinger, qu'il deviendrait Pape de la Sainte Eglise. »

    Nous disons simplement, que cela plaise ou non au sieur laugier, que cela n'est pas impossible à Dieu.
    Mais, comme déjà indiqué plusieurs fois déjà, le sieur Laugier refuse à Dieu cette possibilité car ledit Laugier n'a ni la Foi véritable ni l'Espérance ! (Ni, par conséquent, la Charité...)


Edouard Marie Laugier a écrit:

[...] il est étonnant que nos grands savants oublient ceci:

Saint Robert Bellarmin a écrit:
"La quatrième opinion est celle de Cajetan, selon laquelle le Pape manifestement hérétique n'est pas déposé ipso facto, mais peut et doit être déposé par l'Eglise.
À mon avis, cette opinion ne peut se défendre. Puisqu'à prime abord, il est prouvé, avec arguments d'autorité et de raison, que l'hérétique manifeste est déposé ipso facto.
L'argument d'autorité est tiré de Saint Paul (Tite, c. 3), lequel ordonne que soit évité l'hérétique après deux avertissements, c'est-à-dire après qu'il se soit manifesté obstiné, et donc avant toute excommunication ou sentence juridique.
Et c'est ce que Saint Jérôme écrit, en ajoutant que tous les autres pécheurs sont exclus de l'Eglise par sentence d'excommunication, tandis que l'hérétique, de par son son propre mouvement, s'exile de lui-même et se sépare de lui-même du Corps du Christ.

[...]


De quoi parle Cajetan ?
De « Pape manifestement hérétique » ! (Ce qui est impossible, en vertu de l'Assistance divine perpétuelle divinement promise à qui est Pape...)

De quoi parle, à son tour, St Robert Bellarmin ?
De « l'hérétique manifeste » (“manifeste”, non aux yeux de Edouard Marie Laugier, mais aux yeux de l'Église !...) ; de « L'argument d'autorité [qui] est tiré de Saint Paul (Tite, c. 3), lequel ordonne que soit évité l'hérétique après deux avertissements, c'est-à-dire après qu'il se soit MANIFESTÉ OBSTINÉ » !

Quand à ce que St Robert Bellarmin rapporte de St Jérôme, il s'agit de l'excommunication, non de la déposition dont parle Cajetan (point sur lequel – la déposition – saint Robert Bellarmin le contredit).
Cela ne vient donc nullement contredire ce que nous venons de dire. D'autant plus qu'il s'agit là encore de l'hérétique MANIFESTEMENT OBSTINÉ, c'est-à-dire celui qui a reçu sans s'y plier les deux avertissements ordonnés par St Paul...


Edouard Marie Laugier a écrit:

[...]

Je ne parle même pas de cette théorie de sauvegarde de la thèse qui place la succession apostolique chez les "évêques" modernistes dont le rite de Sacre est ontologiquement invalide et qui ne sont donc pas validement évêques.

[...]

Edouard Marie Laugier manque là encore, une fois de plus, les distinctions nécessaires : ici, ce qui relève, conformément au Canon 108 § 3 (« D’institution divine, la sacrée hiérarchie en tant que fondée sur le pouvoir d’ordre, se compose des évêques, des prêtres et des ministres; en tant que fondée sur le pouvoir de juridiction, elle comprend le pontificat suprême et l’épiscopat subordonné [...] »), du pouvoir d'ordre (sacramentel) et du pouvoir juridictionnel ! clown ...


Edouard Marie Laugier a écrit:

[...]

Alors oui quand il s'agit de la gouvernance de l'Eglise (comme d'ailleurs lorsqu'il s'agit de la célébration de la sainte Messe) il est exigé des ministres de Dieu une foi pure,
[Apparemment, Edouard Marie Laugier n'a pas eu le temps de continuer sa phrase qui se termine là par une virgule.]

Le clown de service sur ce forum écrit n'importe quoi : les « ministres de Dieu » “ordinaires” (prêtres et même évêques considérés sans le Pape, ne jouissent pas du charisme de l'infaillibilité. Ils peuvent donc éventuellement être dans l'erreur. Seul le véritable Pape ne peut se tromper et possède nécessairement « une foi pure ».

Edouard Marie Laugier réinvente les règles de l'Église ! Et reconnaît là, par ailleurs, implicitement qu'il rêve que celle-ci soit absolument pure No ...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: L’Église de purs rêvée par certains   Jeu 29 Sep - 19:55

Absent une grande partie de la journée, je n'ai consulté ma messagerie personnelle que ce soir.

Or, dans celle-ci, je reçois un courriel de notre ami Pluchon qui écrit
Citation :
Cher Jean-Paul,

C’est amusant ces “arguments” qui reviennent périodiquement en boucle sur les forums. En somme, le néophyte EML prétend faire la leçon au pape Pie VII.

Or, dans sa citation de saint Robert Bellarmin, il est bien question, dès la première ligne, d’une opinion, celle de Cajetan. Mais il est notoire que jamais, pas même à Vatican I, l’Église n’a tranché cette controverse entre Cajetan et saint Robert Bellarmin. Je suis personnellement plutôt de l’avis de saint Robert, étant donné son autorité morale de docteur de l’Église, mais absolument rien n’oblige un catholique à le suivre... du moins aussi longtemps que le Magistère ne se sera pas prononcé.

[...]

Merci, Pluchon, et bonne soirée en U. de P. !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: L’Église de purs rêvée par certains   Jeu 29 Sep - 22:58

Et quand donc Edouard Marie Laugier, qui a su écrire tous ces propos inappropriés, nous gratifiera-t-il d'un de ses poèmes ? Laughing ...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: L’Église de purs rêvée par certains   Jeu 29 Sep - 23:53

Cette haibtude de faire de la doctrine "pâte à modeler" pour retomber toujours sur ses pattes. Amusant.

Pour ce qui est des insultes, quotidiennes, c'est plutôt inquiétant, ce manque de contrôle de soi ...
Derrière un écran c'est déjà pas terrible , mais sur un champs de bataille, c'est pas fameux du tout No Faut pas paniquer Mr Bontemps, après tout ... vous êtes sur d'avoir raison..... non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: L’Église de purs rêvée par certains   Ven 30 Sep - 0:13

Ce n’est pas pour moi que je m’inquiète, c’est pour tous les petits (en matière doctrinale) qui risqueraient d’être séduits par ce serpent arrogant et intarissable dans son venin d’erreurs ecclésiales !…

Cela dit, ses “arguments” se résument à son dernier message ?
A part son entêtement, c’est un peu court…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: L’Église de purs rêvée par certains   Ven 30 Sep - 0:17

JP B a écrit:
Ce n’est pas pour moi que je m’inquiète, c’est pour tous les petits (en matière doctrinale) qui risqueraient d’être séduits par ce serpent arrogant et intarissable dans son venin d’erreurs ecclésiales!…

Cela dit, ses “arguments” se résument à son dernier message ?
A part son entêtement, c’est un peu court…

Si c'est à mon attention c'est trop aimable .. mais c'est pas encore ma fête n'en jettez pas trop.
Mais peut être etait ce pour ratzinger ?
Ah non ... un pape matérialiter ça se respecte plus que cela non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: L’Église de purs rêvée par certains   Ven 30 Sep - 0:19

JP B a écrit:
Ce n’est pas pour moi que je m’inquiète, c’est pour tous les petits (en matière doctrinale) qui risqueraient d’être séduits par ce serpent arrogant et intarissable dans son venin d’erreurs ecclésiales !…

Cela dit, ses “arguments” se résument à son dernier message ?
A part son entêtement, c’est un peu court…

Ne vous inquiétez pas je vous répondrais.

Le temps aura raison de la thèse et montrera l'ineptie de vos positions. Mais je suis certain de votre bonne foi ... vous êtes un vieux, c'est un peu comme mgr. Il vous faut "votre" pape.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: L’Église de purs rêvée par certains   Ven 30 Sep - 0:20

Et quand donc Edouard Marie Laugier, qui a su écrire tous ces propos inappropriés, nous gratifiera-t-il d'un de ses poèmes ? Laughing ...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: L’Église de purs rêvée par certains   Ven 30 Sep - 0:35

Dans ma messagerie personnelle,
Pluchon a écrit:

[...]

Ma mémoire me joue des tours, mais je crois me rappeler – et vous devriez pouvoir vérifier ce point dans les Cahiers deCassiciacum – que c’est précisément parce que l’Église n’a jamais tranché la controverse opposant saint Robert à Cajetan sur les “papes hérétiques” que le R.P. Guérard des Lauriers a publié sa thèse si... controversée !
À tous ceux qui font état de l’hérésie des occupants actuels comme d’un argument massue pour les destituer séance tenante, il est aisé de rétorquer (non sans motif) que l’Église est muette sur ce point, et c’est bien entendu ce que les adversaires du sédévacantisme ne se privent pas de faire à longueur d’années.

Le mobile manifeste du R.P. Guérard, ce n’était donc nullement de jouer les avocats de Paul VI et consorts, c’était tout au contraire que l’on cesse (notamment chez les sédévacantistes demeurés dans le sillage de la FSSPX tels que l’abbé Raffali [chez qui notre Excité Mentalement Limité va à la sainte Messe – précision de JP B]) de considérer la déchéance de leur autorité comme une simple opinion libre : vous même avez rappelé que c’est pour cette raison que Jean Madiran a refusé de publier un article du R.P.. Là encore, le R.P. a (involontairement) échoué, puisque Mgr Lefebvre a pris le parti inverse.

Ceci dit, je ne défends pas la thèse de Cassiciacum, et EML, s’il était un tant soit peu honnête, devrait le savoir depuis longtemps. Je n’ai évidemment aucune qualification pour déterminer si l’Église approuvera ou condamnera un jour cette thèse, mais je ne supporte pas l’injustice, et ce qui m’apparaît comme une injustice de très gros calibre, c’est que les inquisiteurs auto-proclamés soient parvenus à retourner à 180° ce qui était la conviction la plus profonde de leur bête noire, le R.P. Guérard, (aidés en cela, il faut bien le dire, par quelques zozos comme les animateurs du site “La Question” qui interprètent la thèse à leur avantage, jouant ainsi, objectivement parlant, le rôle de témoins à charge dans le procès par contumace que bon nombre de sédévacantistes sincères intentent au R.P. Guérard).

Cette injustice (de fait sinon toujours d’intention) est encore plus criante chez ceux qui, tout en vouant sans cesse le R.P. aux gémonies, continuent à prendre Mgr Lefebvre, qui était l’indécision personnifiée, comme un oracle quasi infaillible qui aurait été “trahi” par les siens après sa mort. Ce bobard de première classe est celui que répand à longueur de colonnes le site Virgo Maria (avec hélas ! la bénédiction du brave abbé Schoonbroodt) en y associant à l’occasion des personnages comme Mgr Ducaud-Bourget qui était encore plus hostile au sédévacantisme (toutes tendances confondues) que le prélat d’Écône !

[...]


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: L’Église de purs rêvée par certains   Ven 30 Sep - 0:37

Edouard Marie Laugier s'étonne de ce que nous « [retombions] toujours sur [nos] pattes » !
S'il se basait, comme nous, sur la vérité et la prise en compte de TOUTE la doctrine au lieu de se cantonner dans ses connaissances on ne peut plus partielles, il comprendrait les choses pareillement que nous et serait moins étonné...

Cela dit, qu'Edouard Marie Laugier, qui a su écrire tous ces propos inappropriés, n'oublie pas
  1. de répondre de façon précise et détaillée à ceci :
    Spoiler:
     

Appliquons ces règles aux modernistes, en particulier à ceux qui devraient constituer la hiérarchie de l'Église, en jouissant du pouvoir de juridiction : ceux que dans l'Église en ordre on appelle le Pape, les cardinaux, les évêques dirigeant les diocèses (et dans une moindre mesure les curés dirigeant les paroisses) :
  1. Disent-ils des hérésies ?
    Oui !

  2. Sont-ils hérétiques devant Dieu ?
    C'est très possible, voire probable. Nous pouvons avoir notre opinion là-dessus (et encore, avec prudence…) mais même si nous en sommes convaincus nous n'avons aucun moyen de l'imposer aux autres membres de l'Église, parce que nous n'avons aucun pouvoir de juridiction, c'est à dire aucun pouvoir de parler canoniquement au nom de l'Église.

  3. L'Église a-t-elle constaté leur pertinacité par des monitions faites par des personnes autorisés (c'est à dire ayant juridiction) ?
    HELAS NON ! et c'est justement le tragique de la situation ; c'est justement ce qui nous manque pour les déclarer canoniquement hérétiques et les remplacer par d'autres personnes, notamment en élisant un Pape.
    Le tragique de la situation n'est pas tant que nous n'ayons plus de Pape mais que tous les évêques ayant juridiction dans le monde aient suivi quelqu’un qui n’était pas formellement Pape. C’est cela, précisément, qui est incroyable. Mgr Lefebvre et Mgr de Castro Mayer auraient pu faire des monitions à Paul VI… Mais ils ne l'ont pas fait.




CONCLUSION :

En conclusion, nous dirons avec l’“Istituto Mater Boni Consilii” dont nous pensons qu’aucun Prêtre ne contredira cette conclusion, ceci :
    Nous sommes obligés

  1. de considérer que Paul VI et ses successeurs disent des hérésies ;

  2. de considérer également qu’ils sont très probablement hérétiques formels devant Dieu ;


    Mais,

  3. Nous sommes également obligés de considérer qu'il manque une décision de l'Église faisant autorité pour affirmer qu'ils sont canoniquement hérétiques formels.

  4. En l'absence, donc, d'une telle prise de position canonique publique, personne n'est en droit, aux yeux de droit canon c'est à dire du droit de l'Église catholique, d'affirmer qu'ils sont en-dehors de l'Église catholique.


    En conséquence, bien que scandaleux et à combattre, ils font canoniquement partie de l'Église catholique tout comme chacun de nous (bien qu'il soit probable qu'ils sont formellement en-dehors à cause de leur hérésie formelle, mais, de cela, Dieu seul le sait)

Ainsi, notamment, le terme “d'église conciliaire” que nous utilisons tous pour plus de clarté, n'a pas d'existence juridique. Il n'y a qu'une seule Église, l'Église catholique : on est dedans ou on est dehors. Mais on peut être dehors réellement et que seul Dieu le sache, tant en semblant être dedans aux yeux des lois de la société visible qu'est l'Église.

Un autre exemple, espérons-le, le fera comprendre :
Quel est la situation devant Dieu et devant l'Église de deux époux ayant échangé les consentements à l'Église sans vouloir en réalité se marier mais l'ayant caché au prêtre ?
Devant Dieu ils sont adultères, scandaleux et méritent l'enfer ; devant l'Église ils sont de bons époux qui font leur devoir et gagnent des mérites et sont un exemple pour les autres !
Il faudra attendre que l'Église soit informée de leur mensonge sacrilège et les déclare non-mariés pour que cela soit imposable à tous.


Nota Bene 1 : Le fait que le scandale des modernistes dure depuis 50 ans et soit on-ne-peut-plus public n'y change rien : les théologiens enseignent clairement que la pertinacité n'a rien à voir avec la durée ou avec l'évidence pour les autres de l'erreur du coupable. La pertinacité est dans la volonté du coupable, pas dans celle de ceux qui le jugent.


Nota Bene 2 : Pour constater leur pertinacité, même sans l'autorité de l'Église, il pourrait suffire que Paul VI, Benoît XVI and Co disent publiquement qu'ils sont hérétiques pertinaces ou qu'ils sont en-dehors de l'Église (qu’ils ne font plus partie de l'Église Catholique, qu’ils rejettent celle-ci, etc., qu’ils fassent, en un mot, toute espèce de déclaration aussi catégorique que celles-ci)… mais ils ne l'ont jamais dit justement, bien au contraire hélas !


Nota Bene 3 : Terminons par cette anecdote éloquente qui est arrivée il y a deux ans à un Prêtre de l’“Istituto Mater Boni Consilii”.
Une fidèle d’une chapelle desservie par ce Prêtre lui dit un jour en parlant de la Thèse de Cassiciacum : « Monsieur l'abbé, vous dites des hérésies ! Donc vous êtes hérétiques, donc vous n'êtes plus dans l'Église catholique ! »
La même personne est venue lui dire deux semaines plus tard, alors qu’il n'avait rien changé à ses positions (nous tenons l’histoire de l’abbé en question lui-même et plusieurs peuvent en témoigner…) : « Monsieur l'abbé, j'ai changé d'avis et je crois maintenant que vous êtes dans l'Église catholique. »
« Ce genre d'affirmation hallucinante [expose notre abbé après cette mésaventure] est monnaie courante parmi les sédévacantistes et cette anecdote fait encore davantage comprendre combien il est illusoire de penser que des personnes privées dans l'Église puissent décider qui est dans l'Église ou qui n’y est pas. Cela vaut même pour des prêtres ou des évêques : on ne peut parler au nom de l'Église, canoniquement parlant, que si l'on est revêtu du pouvoir ordinaire de juridiction, c'est à dire du pouvoir devant le Christ de paître en son nom une partie de son troupeau.
« Or, la juridiction ordinaire venant du Pape et uniquement du Pape, puisque nous sommes privés d'autorité pontificale et puisque tous ceux qui avaient juridiction l'ont formellement perdu en suivant Jean XXIII, Paul VI, etc. Benoît XVI dans leurs erreurs publiques, il n'y a plus sur terre à l'heure actuelle de pouvoir formel ordinaire de juridiction.
« C'est là tout notre malheur. »


Nota Bene 4 : Remarquons bien d'ailleurs que la Thèse de Cassiciacum ne parle que du pouvoir de juridiction.
De ce point de vue, en effet, ces modernistes forment une hiérarchie matérielle, canoniquement toujours membre hélas de l'Église, mais qui peut permettre heureusement que les choses repartent de l'intérieur de l'Église quant au pouvoir de juridiction (pour garantir que c'est canoniquement la même Église qui reparte). En revanche, ce sont les seuls traditionalistes qui auront gardé les Sacrements purs de toute référence aux modernistes au pouvoir, et non pas les modernistes, qui assureront la continuité (ou succession apostolique) quant au pouvoir d'ordre comme, du reste, pour le témoignage de la foi.


Nous avons là la raison qui a fait écrire cette phrase dans la note n° 5 (col. 2) en page 10 du dernier numéro (N° 63) de la revue Sodalitium :
M. l’abbé Francesco R[size=9]ICOSSA[/size] a écrit:
[…] Le fait est que, du moins juridiquement, l’Église conciliaire [ou “la secte conciliaire”] n’existe pas, et les modernistes qui occupent [materialiter] les Sièges épiscopaux, y compris le Premier Siège, se trouvent encore, du moins juridiquement et au for externe, « dans le sein même et au cœur de l’Église » selon la célèbre expression de l’encyclique Pascendi. […]



Discussion :

Il faut toutefois remarquer que, à ce qui précède, il peut être fait deux objections :
  1. Au for externe et public, il peut arriver que l'on puisse présumer la pertinacité du sujet incriminé, sans avoir besoin de monitions.
    Ainsi, si Josef RATZINGER demain venait à affirmer publiquement que le pape n’est jamais infaillible ou bien que la T.S. Vierge Marie n’a pas été préservée du péché originel ou encore que son âme ne soit pas montée avec son corps immaculé au ciel, bien franchement, nous n’aurions pas besoin des monitions pour affirmer que nous avons affaire à un hérétique public et manifeste, qui a cessé d’appartenir extérieurement à l’Église, et qu’en conséquence il ne saurait être la matière (analogiquement parlant) désignée au Souverain Pontificat.
    Mais le fait est que nous n’en sommes pas là (contrairement du reste à ce qu'affirment les plus durs que les durs de durs). Pourquoi ? Parce que Josef RATZINGER ne profère pas publiquement des hérésies au sens “canonique” du mot, c’est-à-dire des propositions directement et explicitement contraires à des définitions du Magistère infaillible de l’Église (surtout si ces propositions sont déjà condamnées telles quelles par ledit Magistère comme directement contraires à la Divine Révélation).

  2. Comment donc, si l’on ne peut pas faire état de l’hérésie publique et manifeste de Josef RATZINGER (au sens de l’hérésie-péché), peut-on cependant faire état de ce que le même Josef RATZINGER n’est pas pape, du moins formaliter ?
    En réalité cette objection, sous forme de question, ne tient pas :
    Le fait que Josef RATZINGER ne soit pas formellement pape est constatable par tout membre de l’Église Catholique, même si celle-ci n’a pas encore hiérarchiquement pris acte de la chose (en ce sens également Josef RATZINGER est toujours l’occupant légal – mais non formel – du Siège Apostolique). La chose est constatable, parce qu’il maintient, prétendument en tant que l'Autorité, ce que l'Autorité Apostolique divinement assistée ne peut ni promulguer ni maintenir, savoir : Vatican II (liberté religieuse, œcuménisme, collégialité, etc.) et ladite “nouvelle messe”, et lesdits “nouveaux rites” qui l’accompagnent.
    Il est donc constatable, et de fait constaté par une petite partie du troupeau, que Josef RATZINGER n’est pas formellement pape.
    Mais malheureusement la chose n'est pas constatée par ceux qui ont pouvoir sur l’élection : les cardinaux et (extraordinairement) les évêques.
    Pour ce qui est de l’hérésie-péché au for externe et public de Josef RATZINGER il en va tout autrement. Non seulement elle n’est pas constatée par ceux qui ont pouvoir sur l’élection, mais dans l’état actuel des choses elle n’est pas réellement constatable par les membres de l’Eglise enseignée. En effet, pour ce faire il faudrait, de la part du sujet incriminé, une hérésie au sens “canonique” du terme. Cf. le 1° ci-dessus.

Cela dit, « Une des conséquences déplorables […] de la crise d’autorité actuelle (dans l’Église catholique, et aussi en dehors d’elle) est la dispersion du troupeau dont le pasteur a été frappé, ce pour quoi chaque brebis du troupeau s’érige en maître dans l’Église de Dieu, sans même en avoir reçu la mission, l’autorité et souvent la capacité. Comme aux temps de la réforme luthérienne, le dernier ignorant disserte sur les dogmes dont il ignore tout, interprète l’Écriture, se fait théologien, veut enseigner au prêtre la liturgie, ne croit pas à l’infaillibilité du Pape, mais à la sienne propre… » (Abbé Francesco RICOSSA, dernier Sodalitium (N° 63) pp. 36-37. – Souligné par nos soins.)

  • de nous gratifier de l'un de ses poèmes ! Laughing ...

  • lol!

    _________________

    Jean-Paul BONTEMPS
     
    Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
     
    « Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

    « car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: L’Église de purs rêvée par certains   Aujourd'hui à 8:51

    Revenir en haut Aller en bas
     
    L’Église de purs rêvée par certains
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 1 sur 1
     Sujets similaires
    -
    » Croyez vous que l'Église soit infiltrée par des groupes anti-catholiques
    » Voici l'église que je fréquente...
    » "pourquoi aller à l'église "de T. RADCLIFFE
    » Défense et illustration de la sainte-Église catholique
    » L'Apostolicité de l'Église et l'Abbé Belmont

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Questions/Réponses-
    Sauter vers: