Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Non au vote des étrangers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Dim 27 Nov - 1:32

On se rattrape aux branches, Edouard Marie ? !
(Il était temps Very Happy ...)

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Dim 27 Nov - 2:29

Edouard Marie Laugier a écrit:
Le droit de vote tel qu'il est proposé aujourd'hui, que ce soit aux Français ou aux étrangers ..
Et donc, si le droit de vote proposé aux Français était celui qui est légitime, ne devrait-on pas défendre qu'il soit proposé également aux étrangers sous prétexte que celui qui leur est aujourd'hui proposé n'est pas légitime ?

S'opposer au droit de vote illégitime (proposé aux Français ou/et aux étrangers) est un combat et s'opposer aux droit de vote des étrangers (qu'il soit légitime ou illégitime) en est un autre !

Par simplisme ridicule, vous mélangez les deux No ... Rolling Eyes

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Dim 27 Nov - 3:21

JP B a écrit:
On se rattrape aux branches, Edouard Marie ? !
(Il était temps Very Happy ...)

Vous sautez sur la première occasion venue pour essayer de me tacler alors ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Dim 27 Nov - 3:25

JP B a écrit:
Edouard Marie Laugier a écrit:
Le droit de vote tel qu'il est proposé aujourd'hui, que ce soit aux Français ou aux étrangers ..
Et donc, si le droit de vote proposé aux Français était celui qui est légitime, ne devrait-on pas défendre qu'il soit proposé également aux étrangers sous prétexte que celui qui leur est aujourd'hui proposé n'est pas légitime ?

S'opposer au droit de vote illégitime (proposé aux Français ou/et aux étrangers) est un combat et s'opposer aux droit de vote des étrangers (qu'il soit légitime ou illégitime) en est un autre !

Par simplisme ridicule, vous mélangez les deux No ... Rolling Eyes

Hum.

C'est vous qui parlez des simplicité ? relisez vous !

Il est question d'appliquer le vote, actuellement pratiqué au sein de la république démocratique et révolutionnaire, à des étrangers. ce vote là étant une impiété indigne d'un Catholique et qui plus est d'un catholique Français, le combat n'est pas de l'interdire aux étrangers mais de ne pas le cautionner tout simplement.

Pour l'autre type de vote ... nous n'y sommes présentement pas exposé, ce n'est pas notre cas. Inutile de conjecturer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Dim 27 Nov - 7:56

admin a écrit:
Droit de vote des étrangers, invasion de la France profonde… : le coup de gueule de Jean-Paul Bourre



http://www.fdesouche.com/261344-droit-de-vote-des-etrangers-invasion-de-la-france-profonde-le-coup-de-gueule-de-jean-paul-bourre-video
Edouard Marie Laugier a écrit:
C'est le droit de vote tout entier qui est impie.
Alors...
Alors...
Edouard Marie Laugier a écrit:
JP B a écrit:
On se rattrape aux branches, Edouard Marie ? !
(Il était temps Very Happy ...)

Vous sautez sur la première occasion venue pour essayer de me tacler alors ...
Vous sautez sur la première occasion venue pour mettre les pieds dans le plat et les agiter frénétiquement avec des interventions intempestives pour souvent dire n'importe quoi ! Alors Very Happy...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Mar 29 Nov - 10:55

C'est le vote "Révolution Républicain Démocratique et partisan de la souveraineté du peuple comme fondement premier" tout entier qui est nocif.

D'autres personnes, intervenant ici avec un grand niveau de connaissances l'ont parfaitement compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Mar 29 Nov - 13:28

Réponse ici !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Mar 29 Nov - 15:23

J'ai écrit:

Citation :
C'est le droit de vote tout entier qui est impie.

Et Mr Bontemps a pensé que je parlais du vote en général.
D'autres ici avaient bien compris qu'il s'agissait du vote républicain. D'où la précision:


Citation :
C'est le vote "Révolution Républicain Démocratique et partisan de la souveraineté du peuple comme fondement premier" tout entier qui est nocif.

Et quand je dis que:

Citation :
D'autres personnes, intervenant ici avec un grand niveau de connaissances l'ont parfaitement compris.

Et il s'agissait de dire que les intervenants ont parfaitement compris que j'évoquais le vote: "Révolution Républicain Démocratique et partisan de la souveraineté du peuple comme fondement premier"

Mr Bontemps a cru que je supposais qu'il n'avait pas compris la question du vote à l'heure actuelle et non qu'il n'avait pas compris la précision que j'apportais sur mon propos.

----


Mais je tiens à dire que je ne suppose pas qu'il n'ait pas compris "avant moi le gamin" la question du vote. Je l'affirme.


Car Mr Bontemps, en soutenant une "pétition", c'est à dire une initiative révolutionnaire, et démocratique, instaurée par un républicain de la droite gouvernementale démontre clairement:

- Qu'il ne comprends pas la totalité du problème démocratique mais au contraire qu'il est enclin à y participer, à le cautionner

- Qu'il ne comprends pas, en dépit de ce qu'il affirmait le principe de séparation des deux étendards puisqu'appartenant à celui de Dieu il se propose (et nous propose) de participer à des actions émanant du camps du malin.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Mar 29 Nov - 16:26

Laissons les clowns dirent n'importe quelles âneries et tomber dans l'anarchie, mais occupons-nous de ce qui est sérieux !...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Mar 29 Nov - 18:01

Démontrez donc que ce que j'ai dit est faux ou taisez vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Mar 29 Nov - 18:09

Ce que vous dites, gamin, n'est pas forcément faux, mais la façon dont vous le dites conduit à l'anarchie...
Quant à se taire, vous devriez bien le faire ! Laughing

Regardez : c'est comme Charlemagne, Empereur du Québec ! Rolling Eyes...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Mar 29 Nov - 18:53

La façon dont je le dis n'a rien susceptible de conduire à l'anarchie, c'est un délire fiévreux.
Je suis tout à fait correct, je dis simplement les choses sans détours. Pourquoi ?

Parce que justement, comme vous le dites vous même ce n'est « pas forcément faux » et pourtant vous mettez cela de côté avec un motif fallacieux la (soit disant) forme provocatrice et incitant à l'anarchie.
Le fond occulté pour des histoires imaginaires de formes.
Quand on sait ce que pensaient les antilibéraux de la forme, et la façon dont les libéraux eux l'utilise pour occulter ce qui les gènes, pas de questions à se poser : la forme n'a ici rien de scandaleuse.

Et le fait est que la pétition c'est le corolaire de la démocratie.
Les actions démocratiques engagés par un républicain d'un parti révolutionnaire, quelqu'un d'en face, un ennemi donc, on y prend pas parti.
Ou alors on a pas compris ce que signifie « étendards » qu'on a une très mauvaise grille de lecture et qu'on peut aller faire une retraite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Mar 29 Nov - 22:52

Un traître préconise ici l'anarchie (« [...] il est préférable au contraire que cette loi soit instituée et même poussée plus loin: droit (sic) de vote pour toute les élections. Sur la foi d'un titre de séjour ») tandis que, participant démocratiquement, donc contre ses propres intentions proclamées à corps et à cris, à un forum (quand ce n'est pas à plusieurs...) où tout le monde en général et n'importe qui en particulier écrit tout et n'importe quoi, ce clown écrit « Je vais laisser à Bontemps la joie de penser qu'il a le dernier mot. [...] » ( ! Laughing...) et maintenant ce clown traître vient prétendre que cette préconisation de l'anarchie ne serait que « des histoires imaginaires de formes » ! clown...

Ledit clown, traître de surcroît, écrit n'importe quoi sans aune discrétion ni aucun discernement !
Pourtant, nous avions bien précisé dans ce message au tout début du présent fil, ceci
JP B a écrit:

[...]

Les principes (excellents) qui condamnent tant la révolution dite française que les gouvernements pourris qui en sont issus sont une chose sur laquelle je ne puis qu’être entièrement d’accord !

La vie concrète que nous sommes obligés de mener sous lesdits gouvernement que nous subissons contre notre gré (au moins en ce qui me concerne) est une autre chose qui nous demande parfois de coopérer avec des gens qui ne tiennent pas nos positions religieuses, sans approuver par ailleurs les principes mauvais de ceux avec qui nous sommes alors contraints de coopérer, pour éviter l’aggravation d’une situation déjà suffisamment catastrophique et l’anarchie généralisée.

Mais le clown traître est bien trop obtus,
Têtu,
Obstiné,
Excité !...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Mer 30 Nov - 15:35

Citation :
La vie concrète que nous sommes obligés de mener sous lesdits gouvernement que nous subissons contre notre gré (au moins en ce qui me concerne) est une autre chose qui nous demande parfois de coopérer avec des gens qui ne tiennent pas nos positions religieuses, sans approuver par ailleurs les principes mauvais de ceux avec qui nous sommes alors contraints de coopérer, pour éviter l’aggravation d’une situation déjà suffisamment catastrophique et l’anarchie généralisée.

Ceci est faux.

Il nous faut vivre dans la cité, obéir aux lois justes, refuser les lois impies et anticatholique, obéir à un patrron non Catholique, obtempérer devant la police de la république en cas de contrôle (ce sont des exemples non exhaustifs). Cela oui.

Pour le reste nous sommes, au regard de vos propos dans la politique du "moindre mal", consistant à limiter les frais. Mais vous n'avez pas encore compris que l'action commune au motif d' "éviter l'aggravation", effectuée en coopérant avec des personnes qui n'ont pas nos positions religieuses et dont les principes sont mauvais (et à ne pas approuver) est un non sens.

Pourquoi ?
Parce que ces personnes, n'ayant ni nos positions religieuses ni nos principes, leurs buts et les nôtres ne peuvent pas aller dans le même sens.

C'est présentement le cas ici où l'action de ces individus proposant la pétition, n'a rien d'intéressante pour nous.
Il s'agit d'une initiative de la droite gouvernementale qui joue là son jeu favori, typiquement révolutionnaire:
Deux pas en avant un pas en arrière, ou plus précisément une proposition libérale (progressiste) lancée et une "opposition" (réactionnaire) officielle, contrôlée, et qui surtout ne risque pas de nuire au progressisme.

Qu'est ce que cela peut nous faire à nous, que les étrangers votent ou ne votent pas, alors que nous notre but n'est pas la défense du droit de vote aux seuls natifs, mais celle de la royauté sociale de Jésus Christ ... [b]qui ne passe pas par le contrôle des urnes, par la voie démocratique[/b].


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Mer 30 Nov - 19:11

Dites-nous, Edouard Marie, que faites-vous de positif sur les fora ?
Vos posts ont toujours un aspect exclusivement négatif ! C'est curieux, ça Suspect...

(La critique est facile, mais l'art est difficile !...)

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Mer 30 Nov - 20:12

JP B a écrit:
Dites-nous, Edouard Marie, que faites-vous de positif sur les fora ?
Vos posts ont toujours un aspect exclusivement négatif ! C'est curieux, ça Suspect...

(La critique est facile, mais l'art est difficile !...)

Je n'ai pas la "positive attitude" ?

Mais depuis quand la vérité doit elle être "positive" et en quoi ceci est "négatif" ?
Il faudrait défendre votre point de vue, être "positif" ?

Qu'est ce que vous racontez ? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Mer 30 Nov - 22:26

Réponse ici, dans le fil « Môssieur Laugier n’est qu’un vulgaire provocateur ».

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Dim 1 Juil - 20:26

LA SOUVERAINETÉ DU PEUPLE EST UNE HÉRÉSIE


par Charles MAIGNEN

Docteur en théologie, 1892




INTRODUCTION


Ce qui divise la France en deux camps, ce n'est pas la forme du gouvernement c'est le principe de l'autorité.
Nous sommes en présence de deux doctrines : celle de l'Eglise : «Tout pouvoir vient de Dieu», et celle de la Révolution : «Tout pouvoir vient du peuple».
L'une et l'autre peuvent s'adapter aux différentes formes du pouvoir politique. La première a trouvé son application dans les républiques de Venise, de Gênes et des cantons Suisses, comme dans la monarchie française. La seconde a dominé les monarchies constitutionnelles, comme les trois républiques qui se sont succédées, en France, depuis la Révolution.
Tout n'est donc pas dit quand on s'est proclamé républicain ou monarchiste ; mieux vaudrait dire si l'on est partisan ou adversaire de la souveraineté du peuple.
Pourquoi, en pratique, la division se manifeste-t-elle plutôt, sur la forme que sur le principe de l'autorité ? Est-ce pure équivoque et malentendu ? Non.
C’est que, en réalité, si toutes les formes politiques sont conciliables avec l'une et l'autre doctrine, il en est cependant qui répondent plus complètement à l'une ou à l'autre.
La philosophie enseigne que la monarchie est la meilleure forme de gouvernement et si l'Eglise devait se prononcer un jour sur la question de principe, sans proscrire aucune forme régulière, c'est en ce sens qu'elle le ferait.
Nous savons, d'autre part, que les partisans de la souveraineté du peuple, préfèrent la république à la monarchie, même constitutionnelle, et l'établissent ou tendent à l'établir partout.
Il est donc naturel qu'en France, pays de la logique et des conséquences extrêmes, la lutte des deux principes se manifeste par la lutte des formes politiques qui en sont, chacune pour sa part, la plus parfaite expression.
Avant tout, il faut poser nettement la question, telle qu'elle s'agite dans les esprits, afin d'avoir une pierre de touche qui permette aux vrais enfants de l'Eglise de se reconnaître, et qui fasse l'union, en séparant le bon grain d'avec l'ivraie.
Si les catholiques sont divisés, c'est parce qu'ils ne sont pas assez séparés de leurs ennemis.
Plusieurs se laissent prendre aux apparences et aux formules ; il faut mettre en lumière et en évidence l'objet fondamental du débat et montrer où est l'ennemi, si vraiment on veut le vaincre.
Le dogme révolutionnaire de la souveraineté du peuple ; voilà l'ennemi !
Tant que cette erreur dominera les esprits, il n'y aura pas, dans le monde, un seul gouvernement qui puisse rester chrétien.
La monarchie chrétienne sera impossible, faute d'un peuple qui sache obéir, et d'un roi qui ose commander.
La république chrétienne sera plus impossible encore, parce qu'il est insensé d'établir un gouvernement populaire, là ou le peuple ne connaît pas de limites à sa souveraineté.
Il faut donc que tous les efforts de l'Eglise et des catholiques tendent à ce but : proclamer la déchéance de l'homme qui a usurpé, dans la société, la place de Dieu !
L'Eglise, un jour, le fera.
Elle frappera d'anathème, le dogme fondamental de la Révolution :
«Si quelqu'un dit que la souveraineté ne vient pas de Dieu, mais du peuple et réside essentiellement dans la nation, qu'il soit anathème».
Ce sera le jour du triomphe !
Mais, en attendant, nous catholiques, parlons, et proclamons hautement, en face de la bête révolutionnaire, ivre du sang des âmes qu'elle dévore, la royauté sociale de Notre-Seigneur Jésus-Christ, source unique et seul maître de toute souveraineté.
C'est là, je le reconnais, un programme qui serait peu goûté des électeurs, et voilà le souci qui a rendu insuffisants et inefficaces les programmes rédigés jusqu'ici par les catholiques.
Mais le programme du parti catholique, ne doit pas être un programme électoral.
L'Eglise ne peut pas établir le peuple juge de ses différends avec l'Etat.
Si nous soumettons ses droits et ses immunités au verdict du peuple souverain, nous sommes bien coupables.
Prenons part aux luttes politiques pour instruire et non pour séduire.
Apprenons au peuple que s'il veut de bons gouvernants, il faut qu'il consente à avoir des maîtres.
Rappelons lui qu'il détient contre le bon sens et la justice, les droits incessibles du pouvoir souverain, et, si nous descendons dans l'arène politique, que ce ne soit pas pour lui dire l'Ave César des gladiateurs, mais le Credo des martyrs.


CHAPITRE II

Conclusion pratique.

La république actuelle, avec ses hommes et ses lois, est le châtiment de la France.
La France, nation préférée, fille aînée de l'Eglise, comblée des dons naturels et surnaturels de Dieu, la France a péché.
Dans une même heure de révolte et de folie, elle a renié le Christ, son Dieu, elle a tué son père le Roi très chrétien.
La France est punie.
Depuis ce jour de crime la nation n'est pas seulement divisée, elle est mutilée, décapitée.
« C'est en punition du péché que les impies arrivent au pouvoir avec la permission de Dieu. »
Ainsi conclut saint Thomas quand il examine les moyens de remédier à la tyrannie :
« Il faut cesser de pécher pour que cesse la plaie des tyrans. »
« Tollenda est igitur culpa ut cesset tyrannorum plaga. »
Voilà le principe d'ou il faut partir pour trouver un remède à nos maux.
Tollenda est culpa!
Le péché de la France moderne est double.
Il y a en elle un péché d'origine : l'apostasie et le régicide en un mot, la Révolution.
Il y a en elle un péché actuel : la prétention du peuple à la souveraineté, la méconnaissance de toute autorité qui n'émane point de lui ; c'est-à-dire, l'impénitence dans le péché de révolution.
Dieu qui aime la France, lui fait sentir le poids de sa colère.
« Regnare facit hominen hypocritam propter peccata populi. » (Job, XXXIV, 30).
Le juif et le franc-maçon, l'homme hypocrite, règnent sur nous.
Il faut faire comprendre au peuple pourquoi et comment il est puni, si l'on veut qu'il se convertisse et que Dieu lui pardonne.
Prêchez donc, vous qui parlez de Dieu, prêchez la grandeur du crime et la justice de l'expiation. Ne laissez pas le peuple oublier qu'il est coupable. Héritier d'un bien mal acquis, il faut qu'il le sache et qu'il le rende: à César ce qui est à César, à Dieu ce qui est à Dieu.
A César, c'est-à-dire à celui qui gouverne sur terre, le peuple doit rendre le pouvoir souverain, dans l'ordre temporel : l'autorité de faire et d'imposer la loi.
A Dieu, le peuple doit de le reconnaître pour son juge et de professer, comme nation, le culte qu'il a Lui-même institué.
Il faut prêcher l'obéissance à Dieu, d'abord, puis à tous ceux qui commandent en son nom et suivant sa loi.
Il faut que les catholiques apprennent à haïr la Révolution ; il faut la leur montrer sous son vrai jour, avec ses hontes, ses infamies et ses crimes.
Il faut que les catholiques apprennent à mépriser « la civilisation moderne, le progrès et le libéralisme », avec lesquels l’Eglise, leur mère, « ne doit pas et ne peut pas se réconcilier ni transiger ».
Il faut qu'ils rompent, enfin, avec les erreurs et les illusions du siècle, dont la plupart subissent inconsciemment l'oppression.
Il faut qu'ils sachent résister autrement que par des paroles ; non seulement en protestant contre les lois impies, mais en les violant.
Il faut qu'ils revendiquent les libertés de l'Eglise, non pas en se plaçant sur le terrain condamné du droit commun, mais au nom des droits supérieurs de la vérité et de la Justice, au nom de Notre-Seigneur Jésus-Christ, Roi des Rois.
Il faut qu'ils appellent le parlementarisme un mensonge, la liberté des cultes un délire, le libéralisme une peste et la souveraineté du peuple une hérésie.
Le jour où le peuple catholique de France, serré autour de ses chefs, saura penser, parler et agir de la sorte, la révolution sera finie et la patrie sauvée.
Alors, il sera facile de s'entendre sur le choix d'un chef ou d'une forme de gouvernement. Ceux qui nous auront conduits à la victoire, par un tel chemin, sauront faire leur devoir jusqu'au bout.
Dieu comblera la France catholique de ses dons, et vainqueur de ses ennemis, nous donnera des maîtres selon son cœur.
Sedem ducum superborum destruxit Deus, et sedere fecit mites pro eis. (Eccli., X, 17.)


CHAPITRE III

L'obstacle.

Plusieurs parmi les lecteurs, trouveront assurément les lignes précédentes trop mystiques et ne verront rien de moins pratique qu'une telle conclusion pour un tel travail.
Vous qui pensez ainsi, vous êtes l'obstacle au salut.
L'obstacle au salut, ce sont les catholiques qui songent uniquement aux moyens humains, en un péril où Dieu seul peut nous sauver.
Or, les moyens humains, ne sont pas seulement impuissants à nous sauver, ils hâteront notre ruine.
Quels moyens avons-nous, humainement, de sauver la religion et la France ?
Ceux que nous donne la Constitution.
Et quel moyen la Constitution nous donne-t-elle ?
Le suffrage universel, seulement.
C'est-à-dire, précisément ce qui perpétue et enracine au cœur de la France le péché mortel de révolution.
C'est-à-dire, la grâce du peuple souverain, grâce promise au prix de quelles humiliations et de quelles bassesses! grâce toujours révocable et sans cesse rachetée.
Comment jetterez-vous l'anathème sur le dogme de la souveraineté populaire, si vous attendez d'elle le salut ?
Comment proclamerez-vous les droits imprescriptibles et divins de l’Eglise, si le programme du parti que vous fondez pour la défendre est un programme électoral, destiné à rallier la majorité des hommes de ce temps ?
O infernale ruse de l’esprit de mensonge qui nous accule dans ce défilé!
Passez, Ô catholiques, sous les fourches caudines des votes populaires! il n’y a pas d’autres issue!
Alors les défaillances se préparent ; on s’étudie à gagner l’opinion, on réduit le bagage importun des principes au strict nécessaire ; on est « libéral » ami du « progrès » admirateur passionné de la « civilisation moderne ».
« Qu’est-ce que le peuple, dit saint Jean Chrysostome, quelque chose rempli de tumulte et de trouble... Est-il plus misérable que celui qui le sert ? Que des gens du monde y prétendent, cela est tolérable, bien qu’en vérité intolérable ; mais que ceux qui disent avoir quitté le monde souffrent d’un tel mal, cela est plus intolérable encore » .
Et parmi ceux qui ont quitté le monde, il en est qui souffrent de ce mal du monde et que le monde n’a pas quittés ; il en est qui prétendent tout concilier, tout unir : la vérité avec le mensonge, la lumière avec les ténèbres, la souveraineté du peuple avec les droits de Dieu.
On célèbre déjà le triomphe de leurs doctrines ; tout en restant ennemis de l’Eglise, ceux qui persécutent se font leurs amis ; les âmes périssent et la paix règne entre les loups et les pasteurs.
Il ne faut pas réveiller les colères du peuple, le maître va parler, l’heure des élections approche ; silence !
En nous faisant bien humbles, bien petits, nous tiendrons peut-être l’indulgence dont nous avons besoin, pour nous faire pardonner le crime d'exister encore.
Et pendant que l’on se tait, l’erreur parle, les mille voix de la presse déversent sur les âmes un flot de boue et de mensonge, et l'on n'entend plus que le bruit de ce flot, et l'on oublie tout, jusqu'à la langue dans laquelle se parle la vérité ; en sorte que si une voix la proclame, et qu'on l'entende, sa parole inconnue produit un scandale ou se perd dans la nuit.

Voilà l'obstacle au salut : c'est le libéralisme catholique.

FRAPPEZ LES CATHOLIQUES-LIBERAUX ET VOUS TUEREZ LA REVOLUTION !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Lun 2 Juil - 7:15

Tiens ! On fait aussi des copiés-collés Laughing...
Copiés-collés qui là ne servent à rien sauf pour ceux qui ne penseraient pas comme le R.P. Maignen, ce qui n'est pas mon cas ! Very Happy...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Lun 2 Juil - 9:15

JP B a écrit:
Tiens ! On fait aussi des copiés-collés Laughing...
Copiés-collés qui là ne servent à rien sauf pour ceux qui ne penseraient pas comme le R.P. Maignen, ce qui n'est pas mon cas ! Very Happy...
cela devrait pas vous depayser.
Par contre si vous l aviez compris vous ne seriez pas un defenseur du droit de vote
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Lun 2 Juil - 11:00

Il ne faut pas me connaître pour affirmer que je serais « un defenseur [sic] du droit de vote » Exclamation
Ceux qui me connaissent et qui interviennent sur ce forum témoigneront du contraire...
Il faut en revanche être un fieffé sophiste pour dire une telle ânerie ! clown

EML Leod cherche là à se venger de ce que j'ai prouvé ici qu'il est un hérético-schismatique, et, dans ce message, qu'il est, en plus, un anticlérical indécrottable qu’il convient d’exclure d’un forum catholique…

Cela dit, comme il convient pas qu'un catholique discute sur un pied d'égalité avec un schismatique ou/et un hérétique, tout le monde aura déjà compris (sauf ce borné) que je ne lui réponds plus directement depuis un certain temps, mais m'adresse, pour réfuter ses erreurs, aux aimables lecteurs qui prennent le temps de me lire afin de les protéger, autant qu'il m'est possible et par devoir de charité, de ses dites erreurs.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)


Dernière édition par JP B le Lun 2 Juil - 15:16, édité 1 fois (Raison : Correction d'une faute d'orthographe; 1 point contre... ( ?...) à ce clown !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Lun 2 Juil - 14:38

JP B a écrit:
Il ne faut pas me connaître pour affirmer que je serais « un defenseur [sic] du droit de vote » Exclamation
Ceux qui me connaissent et qui interviennent sur ce forum témoigneront du contraire...
Il faut en revanche être un fieffé sophiste pour dire une telle ânerie ! clown

EML Leod cherche là à se vanger de ce que j'ai prouvé ici qu'il est un hérético-schismatique, et, dans ce message, qu'il est, en plus, un anticlérical indécrottable qu’il convient d’exclure d’un forum catholique…

Cela dit, comme il convient pas qu'un catholique discute sur un pied d'égalité avec un schismatique ou/et un hérétique, tout le monde aura déjà compris (sauf ce borné) que je ne lui réponds plus directement depuis un certain temps, mais m'adresse, pour réfuter ses erreurs, aux aimables lecteurs qui prennent le temps de me lire afin de les protéger, autant qu'il m'est possible et par devoir de charité, de ses dites erreurs.

1/ Vous le défendez puisque vous vous insurgez qu'il soit donné aux étrangers, comme s'il avait une valeur telle qu'il devait être un "droit" réservé aux seuls Français

2 a / Je ne me vange jamais, pas plus que je ne me venge.

2 b / Vous n'avez rien prouvé du tout puisque vous ne pouvez pas juger aux for interne en sondant les coeurs les reins, qu'il n'y a aucune déclaration de l'autorité et que je n'ai pas dit ouvertement que je serais un "hérético schismatique" et "anticlerical" etc etc

3/ Donc c'est une grave erreur de votre part de me déclarer tel et d'affirmer selon votre bon vouloir qu'il ne faudrait pas discuter avec moi et m'exclure.

Ne prenez pas vos désirs pour des réalités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avaris



Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Lun 2 Juil - 23:08

JP B a écrit:
Il ne faut pas me connaître pour affirmer que je serais « un defenseur [sic] du droit de vote » Exclamation
Ceux qui me connaissent et qui interviennent sur ce forum témoigneront du contraire...
Il faut en revanche être un fieffé sophiste pour dire une telle ânerie ! clown

EML Leod cherche là à se venger de ce que j'ai prouvé ici qu'il est un hérético-schismatique, et, dans ce message, qu'il est, en plus, un anticlérical indécrottable qu’il convient d’exclure d’un forum catholique…

Cela dit, comme il convient pas qu'un catholique discute sur un pied d'égalité avec un schismatique ou/et un hérétique, tout le monde aura déjà compris (sauf ce borné) que je ne lui réponds plus directement depuis un certain temps, mais m'adresse, pour réfuter ses erreurs, aux aimables lecteurs qui prennent le temps de me lire afin de les protéger, autant qu'il m'est possible et par devoir de charité, de ses dites erreurs.

Cela n'est que de la provocation il est impensable de vous accuser de ce crime.
Ce ne sont que des provocations d'un homme qui est sur le point de condamner PXII pour des crimes qu'il n'a jamais commis, alors vous n'êtes pas plus que PXII il me semble!!!!!
Il vous reste la possibilité de vous unir à Notre Seigneur , car le serviteur n'est pas plus grand que son Maître. Lui aussi a été accusé faussement.
Offrez cette accusation pour le salut de cet homme, cela peut-être efficace.

En U.D.P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Lun 2 Juil - 23:21

avaris a écrit:
JP B a écrit:
Il ne faut pas me connaître pour affirmer que je serais « un defenseur [sic] du droit de vote » Exclamation
Ceux qui me connaissent et qui interviennent sur ce forum témoigneront du contraire...
Il faut en revanche être un fieffé sophiste pour dire une telle ânerie ! clown

EML Leod cherche là à se venger de ce que j'ai prouvé ici qu'il est un hérético-schismatique, et, dans ce message, qu'il est, en plus, un anticlérical indécrottable qu’il convient d’exclure d’un forum catholique…

Cela dit, comme il convient pas qu'un catholique discute sur un pied d'égalité avec un schismatique ou/et un hérétique, tout le monde aura déjà compris (sauf ce borné) que je ne lui réponds plus directement depuis un certain temps, mais m'adresse, pour réfuter ses erreurs, aux aimables lecteurs qui prennent le temps de me lire afin de les protéger, autant qu'il m'est possible et par devoir de charité, de ses dites erreurs.

Cela n'est que de la provocation il est impensable de vous accuser de ce crime.
Ce ne sont que des provocations d'un homme qui est sur le point de condamner PXII pour des crimes qu'il n'a jamais commis, alors vous n'êtes pas plus que PXII il me semble!!!!!
Il vous reste la possibilité de vous unir à Notre Seigneur , car le serviteur n'est pas plus grand que son Maître. Lui aussi a été accusé faussement.
Offrez cette accusation pour le salut de cet homme, cela peut-être efficace.

En U.D.P

Je vais sortir un mouchoir

1/ Je n'accuse Pie XII d'aucun crime, c'est vraiment le comble d'oser dire cela et ne vous honore pas.
Je constate qu'il est des choses qu'un Pape ne peut pas Infailliblement conduire, à savoir le choix des Hommes de l’Église, ni éviter les mauvais qui infiltrent l’Église. Or cela , le choix des Hommes fait, semble til, parti du gouvernement de l'Eglise.
Je constate également que Pie XII avait des affinités avec les "alliés" avec qui il semblait partaer une certaine idée de la paix face aux totalitarisme (sic). Une sorte de politiquement correct.

Tout le monde sait que si le fascisme de "tonton" n'est pas Catholique, parce que paien et socialiste, il est bien plus sain, bien plus proche de la Loi naturelle que les impiétés soviétiques ou les maçons "alliés".

Condamner tonton, bien sur. Mais les Catholiques qui ont été dans les rang de la Waffen pour lutter contre la peste soviétique et "alliée" et qui de fait se sont opposer au salopard de degaulle ne sont en rien condamnable.


2/ Si vous suivez un minimum l'affaire vous constaterez que mÔssieur Bontemps s'est insurgé lors de l'évocation du droit de vote des étrangers, j'affirme que c'était un "mal" utile, plus exactement la politique du pire, souhaitable pour aller au bout des choses.

Que la république aille au bout de ses principes en donnant les mêmes droits aux étrangers qu'à ceux pour qui elle prétend être la "mère"; les soit disant enfants naturels de la patrie.
Que tous voient que la république ne fait aucune différence dans les droits (de vote notamment) mais qu'elle privilégie les étrangers dans les devoirs n'est pas mieux pour démontrer sa perfidie à ceux qui encore, naïvement, pense que la république peut être un moyen de salut de la patrie, via certains "partis" et via le vote dit de protestation.

Or il s'insurge allant jusqu'à me qualifier de traitre à la nation, pécheur contre le 4e commandement parce que je suis favorable à ce que ce "droit" de vote qui n'en est pas un du tout (pas plus qu'un devoir) soit donné au étrangers.
ce serait une offense faite à la France et aux Français qui seraient les seuls tenants de ce "droit" qui, encore une fois n'en est pas un, pour les Catholiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Mar 3 Juil - 0:26

avaris a écrit:

[...]

Cela n'est que de la provocation il est impensable de vous accuser de ce crime.
Ce ne sont que des provocations d'un homme qui est sur le point de condamner PXII pour des crimes qu'il n'a jamais commis, alors vous n'êtes pas plus que PXII il me semble!!!!!
Il vous reste la possibilité de vous unir à Notre Seigneur , car le serviteur n'est pas plus grand que son Maître. Lui aussi a été accusé faussement.
Offrez cette accusation pour le salut de cet homme, cela peut-être efficace.

En U.D.P

Vous avez fort raison, très cher !
J'offre tout cela pour l'expiation de mes péchés, pour obtenir la force de ne plus y retomber, et pour le salut éternel d'Édouard-Marie LAUGIER. Pour le vôtre, aussi, et celui de toute votre famille...

Merci de votre réponse et de vos bons conseils !

Dites-moi, puisque nous correspondons ici, pouvez-vous vous renseigner sur l'éventuel droit qu'aurait un simple fidèle, laïc de surcroît, de juger, en vertu du devoir de correction fraternelle que nous impose la Charité même à l’égard de nos supérieurs, de juger, dis-je, du bien-fondé ou du mal fondé
  • dans le choix qu'un véritable Pape (formaliter) Autorité suprême dans l'Église, qui représente sur terre Notre-Seigneur Jésus-Christ Lui-même, fait dans la désignation de ses pairs dans l'épiscopat ;
  • dans le choix qu'il fait de telle ou telle politique extérieure dans la pratique concrète de celle-ci tandis que les mauvais principes sont déjà condamnés et les bons sauvegardés et clairement exposés ;
dès lors que tous ces choix ne sont pas une incitation directe au péché ;
un tel jugement, donc, de la part d'un simple fidèle, laïc de surcroît, est-ce un droit pour celui-ci ?

Ne serait-ce pas plutôt un genre de rébellion révolutionnaire et d'inspiration anarchiste ? Une espèce de démocratisme où tout un chacun se fait soi-même son propre Pape et juge de tous les autres ?...
Voyez, à ce sujet, ce que j'avais écrit ici.

Renseignez-vous et, quand vous aurez les réponses, venez nous en faire part ! Il me semble que cela sera utile à beaucoup...
Merci d'avance !

Bonne et sainte nuit, en union de prières et de pâtir (l'expression est de Mgr M.-L. GdL...) !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Baptiste



Nombre de messages : 18
Age : 27
Date d'inscription : 03/06/2012

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Mar 3 Juil - 10:26

Concernant le droit de vote, je suis d'accord avec Leod. Cependant, il n'existe pas de certitude en la matière. Aux dernières élections, le prêtre de mon prieuré nous a invités à y réfléchir, sans prendre de parti très net. Il a par ailleurs déclaré que certains papes avaient parfois demandé aux fidèles de telle nation de voter, même pour des candidats médiocres, afin d'éviter un désastre. Il a cependant bien précisé que dans ce cas, on ne choisissait pas le mauvais candidat, car de deux maux, on n'en choisit aucun ; c'est donc le choix de l'élimination de l'autre que l'on fait, et non le choix de l'élection du premier.

Personnellement, je préfère ne pas voter. Mais si nous étions dans une situation où il s'agirait d'épargner à la France un candidat très mauvais, la question se poserait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Mar 3 Juil - 11:54

Jean-Baptiste a écrit:
Concernant le droit de vote, je suis d'accord avec Leod. Cependant, il n'existe pas de certitude en la matière. Aux dernières élections, le prêtre de mon prieuré nous a invités à y réfléchir, sans prendre de parti très net. Il a par ailleurs déclaré que certains papes avaient parfois demandé aux fidèles de telle nation de voter, même pour des candidats médiocres, afin d'éviter un désastre. Il a cependant bien précisé que dans ce cas, on ne choisissait pas le mauvais candidat, car de deux maux, on n'en choisit aucun ; c'est donc le choix de l'élimination de l'autre que l'on fait, et non le choix de l'élection du premier.

Personnellement, je préfère ne pas voter. Mais si nous étions dans une situation où il s'agirait d'épargner à la France un candidat très mauvais, la question se poserait...
Le cocasse, dans l’affaire, cher Jean-Baptiste, c’est que je suis d’accord avec EML Leod quand il dit qu’il ne faut pas aller voter ! Et je n’y vais pas moi-même… Mais lui, se polarise de manière obsessionnelle sur le fait que, pour éviter une situation pire que celle que nous subissons depuis 223 ans, j’ai reproduis, dans le premier message de ce fil, un appel de La Droite populaire qui lançait une pétition contre le droit de vote aux étrangers, ce pour quoi il m’a reproché (dans le message qui suivait) d’avoir « une attitude libérale et hypocrite » !
Depuis, il poursuit toujours (on peut se demander la raison de cet acharnement hargneux contre votre serviteur Very Happy…) cette lutte ridicule malgré le fait que quelqu’un (je ne sais plus qui ni où) lui ait expliqué que nous ne devions pas nous rendre complice du pire comme il préconise que nous fassions.

Cela dit, pour en venir à votre message, s’il peut s’être produit « que certains papes avaient parfois demandé aux fidèles de telle nation de voter, même pour des candidats médiocres, afin d'éviter un désastre », je ne pense pas qu’il se soit agit de candidats anti-catholiques comme nous en avons exclusivement aujourd’hui.
Car on n’a pas le droit de voter (dans l’hypothèse théorique qui ferait que le vote ne soit pas démocratique au sens actuel de ce mot, ni anti-catholique comme cela est, hélas ! nécessairement aujourd’hui depuis 223 ans) pour un candidat dont les prises de positions religieuses sont foncièrement anti-catholiques !
Or, aujourd’hui, toutes et tous, même tel candidat qui pourrait sembler moins mauvais(e) que les autres, ont de telles prise de position.
Raisons qui font (la principale, religieuse, et, secondairement, politique par opposition à la prétendue “démocratie” moderne qui n’est en réalité qu’une oligarchie déguisée) que nous ne pouvons voter pour aucun(e) !

Quant à être « dans une situation où il s'agirait d'épargner à la France un candidat très mauvais », nous y étions tout récemment, et ce candidat vient d’être élu Chef de l’État…
Mais il n’y avait ni candidat catholique d’une part, ni, d’autre part, candidat capable de s’opposer efficacement (parce que, précisément, aucun(e) n’était franchement catholique) à la politique désastreuse qui se met déjà en place, cela, parce que ce ne sont pas les Chefs d’État actuels qui dirigent, mais l’oligarchie (déguisée sous le nom trompeur de “démocratie” et agissant dans l’ombre par le moyen de la finance apatride) dont elle tire les ficelles et pour laquelle ils ne sont que des pantins !…
Ne nous leurrons pas : que ce soit l’un ou l’autre qui ait été élu(e), le résultat aurait été le même à plus ou moins brève échéance…
On ne vote pour aucun de ces gens-là !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Mar 3 Juil - 12:37

JP B a écrit:
Le cocasse, dans l’affaire, cher Jean-Baptiste, c’est que je suis d’accord avec EML Leod quand il dit qu’il ne faut pas aller voter ! Et je n’y vais pas moi-même… Mais lui, se polarise de manière obsessionnelle sur le fait que, pour éviter une situation pire que celle que nous subissons depuis 223 ans, j’ai reproduis, dans le premier message de ce fil, un appel de La Droite populaire qui lançait une pétition contre le droit de vote aux étrangers, ce pour quoi il m’a reproché (dans le message qui suivait) d’avoir « une attitude libérale et hypocrite » !
Depuis, il poursuit toujours (on peut se demander la raison de cet acharnement hargneux contre votre serviteur Very Happy…) cette lutte ridicule malgré le fait que quelqu’un (je ne sais plus qui ni où) lui ait expliqué que nous ne devions pas nous rendre complice du pire comme il préconise que nous fassions.


1 / Sauf qu'il n'est pas question de se « rendre complice » du pire puisque nous n'avons aucune possibilité de manœuvre ou d'influence sur ces questions là.
Nous n'avons aucune possibilité d'influer sur l'action démocratique qui ne se laissera pas battre sur ces principes (le vote notamment)
de plus nous n'avons aucun droit de nous mêler du « jeu » démocratique et de son corolaire, la souveraineté du peuple, qui est une hérésie. (Cf Charles Maignen qui l'explique très bien)

C'est bien pour cela que:

2/ Nous n'avons pas à nous méler ou nous associer à des partis genre « droite populaire » ou autre
qui sont républicains, démocratiques et révolutionnaires et qui ne sont pas de notre camps, même si par ailleurs ils peuvent être dans uen certaine mesure honnête et de bonne foi.

Par contre tout ce qui peut faire voir aux Français que la république n'aime pas ses « fils » légitimes, et qu'elle partage les « droits » qu'elle leur donne avec des étrangers à égales valeurs, en un mot ce qui fait tomber le masque de ce système impie et antiFrance, est bon.

Car,

Le droit de vote républicain, démocrate et révolutionnaire de la république Française actuelle, qui n'est intrinsèquement pas une bonne république, puisque reposant sur des principes révolutionnaires, impies, régicides; ce vote n'est pas bon.
Il n'est pas bon pour le peuple Français,
Il n'est pas à défendre comme un droit, encore moins un devoir,

il est à fuir.

L'abstention est le seul vrai sujet d'inquiétude de la république à chaque élections.



Citation :
Cela dit, pour en venir à votre message, s’il peut s’être produit « que certains papes avaient parfois demandé aux fidèles de telle nation de voter, même pour des candidats médiocres, afin d'éviter un désastre », je ne pense pas qu’il se soit agit de candidats anti-catholiques comme nous en avons exclusivement aujourd’hui.
Car on n’a pas le droit de voter (dans l’hypothèse théorique qui ferait que le vote ne soit pas démocratique au sens actuel de ce mot, ni anti-catholique comme cela est, hélas ! nécessairement aujourd’hui depuis 223 ans) pour un candidat dont les prises de positions religieuses sont foncièrement anti-catholiques !
Or, aujourd’hui, toutes et tous, même tel candidat qui pourrait sembler moins mauvais(e) que les autres, ont de telles prise de position.


Nous ne sommes plus à l'époque d'un Edouard Drumont ou d'un Mgr Freppel qui pouvait encore tenter de faire entendre une voix, quand l'État reconnaissait encore malgré tout la religion Catholique comme seule religion d'État.

Aujourd'hui c'est terminé.

Impossible d'imaginer un parti catholique antilibéral et contre révolutionnaire autorisé plus de six mois en France.


Citation :
Quant à être « dans une situation où il s'agirait d'épargner à la France un candidat très mauvais », nous y étions tout récemment, et ce candidat vient d’être élu Chef de l’État…
Mais il n’y avait ni candidat catholique d’une part, ni, d’autre part, candidat capable de s’opposer efficacement (parce que, précisément, aucun(e) n’était franchement catholique) à la politique désastreuse qui se met déjà en place, cela, parce que ce ne sont pas les Chefs d’État actuels qui dirigent, mais l’oligarchie (déguisée sous le nom trompeur de “démocratie” et agissant dans l’ombre par le moyen de la finance apatride) dont elle tire les ficelles et pour laquelle ils ne sont que des pantins !…
Ne nous leurrons pas : que ce soit l’un ou l’autre qui ait été élu(e), le résultat aurait été le même à plus ou moins brève échéance…


Raison de plus, les jours d'élections, pour aller à la Messe puis se promener, lire, visiter la famille, et faire comme si de rien était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Ruche



Nombre de messages : 17
Age : 24
Date d'inscription : 14/06/2012

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Mar 3 Juil - 14:03

Me semble effectivement que, quelle que soit la raison, très grave, qui nous pousse à user de certains outils démocratiques, la seule démarche revient à reconnaître la possibilité du pouvoir de tous, alors que ce n'est qu'un mensonge. Le seul fait d'y mettre le petit doigt musèle le protestataire : lui aussi, bénéficie de la "liberté d'expression", et du système démocratique. Il s'imagine avoir une influence quelconque sur le cours des choses par son bout de papier ou sa signature...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Mar 3 Juil - 14:13

La Ruche a écrit:
Me semble effectivement que, quelle que soit la raison, très grave, qui nous pousse à user de certains outils démocratiques, la seule démarche revient à reconnaître la possibilité du pouvoir de tous, alors que ce n'est qu'un mensonge. Le seul fait d'y mettre le petit doigt musèle le protestataire : lui aussi, bénéficie de la "liberté d'expression", et du système démocratique. Il s'imagine avoir une influence quelconque sur le cours des choses par son bout de papier ou sa signature...

C'est exactement cela
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Non au vote des étrangers   Aujourd'hui à 22:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Non au vote des étrangers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» droit de vote des étrangers et double nationalité
» Le droit de vote des étrangers.
» Pétition : Contre le droit de vote des étrangers
» Liste des sites web étrangers sur les ovnis
» La majorité UMP du Sénat vote une rallonge de 4 millions d'euros pour l'enseignement privé.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Questions/Réponses-
Sauter vers: