Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Catéchisme pour adultes (audio)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Catéchisme pour adultes (audio)   Jeu 8 Déc - 14:57

Catéchisme pour adultes (audio)




Ecouter ici (cliquez)

http://sedevacantisme.wordpress.com/2011/12/08/catechisme-pour-adultes-audio/

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Catéchisme pour adultes (audio)   Mar 29 Oct - 13:43


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Catéchisme pour adultes (audio)   Mar 5 Nov - 14:07


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Catéchisme pour adultes (audio)   Mer 13 Nov - 14:47


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Catéchisme pour adultes (audio)   Jeu 21 Nov - 13:28


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Catéchisme pour adultes (audio)   Mar 10 Déc - 11:37


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Catéchisme pour adultes (audio)   Lun 30 Déc - 15:57


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Catéchisme pour adultes (audio)   Sam 29 Oct - 18:46


DE LA HIÉRARCHIE DES LOIS (de celles qui, étant justes, méritent ce nom)

Tiré d’un exposé (sur le catéchisme) de

Monsieur l’abbé Thomas C
AZALAS.


Qu’est-ce qu’une loi ?


Saint Thomas d’Aquin dit qu’“Une loi est une ORDINATION de la raison vers le bien commun d’une société, qui est promulguée par celui qui le soin de cette société, de cette collectivité sociale”.

La loi devant toujours être conforme à la Volonté de Dieu, doit donc aussi être conforme à la raison qui nous a été donnée par DIEU : une loi doit toujours être raisonnable parce que c’est Dieu qui nous a donné la raison, et [ordonnée] au bien commun [comme, par exemple, un père de famille qui fait une loi particulière, chez lui dans sa famille, en vue du bien de celle-ci] et doit être donnée par celui qui a reçu un pouvoir de Dieu, par celui est le chef, le vrai chef, d’une société. Que ce soit une société très large comme l’Église, ou plus petite comme un pays, une région ou et jusqu’à la plus petite cellule de la société qui est la famille.

Il y a deux grandes sortes de lois qui existent sur terre et auxquelles nous devons normalement nous soumettre (pour la première, c’est absolument obligatoire, et pour la deuxième, il peut y avoir des exceptions). Ces lois régissent donc notre vie, nous gouvernent en quelque sorte.
Ce sont
  1. LA LOI DIVINE qui a été donnée par Dieu,

  2. et LES LOIS HUMAINES qui sont celles promulguées par ceux qui ont reçu un pouvoir reçu de Dieu car pour faire une loi, il faut recevoir un pouvoir de Dieu, c’est-à-dire être le chef d’une collectivité sociale : « tout pouvoir vient de Dieu » dit St Paul [Rm, XIII, 1].

Il y a donc des lois directement données par Dieu et des lois données par ceux qui ont un pouvoir: comme un père de famille a le pouvoir sur sa famille, il va faire des lois dans sa famille, dans sa maison. Il en a le droit. Et ainsi le chef d’une communauté, fait des lois: ce sont les lois humaines.

Dans ces deux sortes de lois, la loi divine et la loi humaine, il y a des divisions :

LA LOI DIVINE
se divise elle-même en trois :
  • Il y a LA LOI ÉTERNELLE : la loi divine éternelle ;

  • LA LOI NATURELLE : la loi divine naturelle [qui] elle-même se divise en deux parties :

    1. il y a la Loi naturelle PHYSIQUE par laquelle Dieu guide, dirige et gouverne les créatures qui n’ont pas de raison (les créatures irrationnelles)* ;
      * Cette Loi naturelle PHYSIQUE, qui dirige et gouverne physiquement même les êtres inanimés et biologiquement les vivants, comprend donc toutes les lois physiques et biologiques que découvrent et étudient nos physiciens et autres biologistes. On entrevoit, quand on a compris cela, la folie de certains “savants” qui s’ingénient à modifier le Plan si sage établi par Dieu (dont ils ne se soucient pas le moins du monde) et l’on se demande où, à quel désastre apocalyptique, ceci pourra bien mener… Car, comme le dit St Paul (Galates, VI, 7), « on ne se moque pas de Dieu » ! (Note de JP B.)

    2. et il y a la Loi divine naturelle MORALE par laquelle Dieu dirige vers leur fin dernière, vers leur fin ultime, les hommes qui ont une intelligence, qui ont une raison.
      Il est très intéressant à l’heure actuelle de comprendre ce qu’est la Loi naturelle inscrite dans le cœur de tout homme (même [celui] que nous croisons dans la rue) ;

  • et la loi divine POSITIVE.

LES LOIS HUMAINES
se divisent en deux grandes [espèces] :
  1. la LOI ECCLÉSIASTIQUE (Ecclesia, c’est l’Église), donnée par l’Église, par ceux qui ont le pouvoir dans l’Église, par la Hiérarchie de l’Église (le Pape ; et aussi pour leurs diocèses, les Évêques ; les Conciles, et les Congrégations romaines qui dépendent du Pape) ;

  2. et la LOI CIVILE qui est donnée par ceux qui ont le pouvoir sur les sociétés civiles, qui sont les chefs d’un pays, d’une communauté, d’une société.

Donc, comme « tout pouvoir vient de Dieu » (St Paul, Rom. XIII), on doit obéir à toutes ces lois, évidemment !
Aux lois venant [directement] de Dieu, bien évidemment ; mais aussi aux lois humaines.
Toutefois, ces dernières admettent des exceptions :
  1. Une loi humaine peut être une fausse loi, une loi apparente, parce qu’elle est une loi inique qui va contre la Loi divine (à ce moment-là, il faut obéir à Dieu, non pas aux hommes [cf. Act., IV 19 et V 29]) et dans ce cas, pour être exact, ce n’est pas une loi et donc en ne l’observant pas, on ne désobéit pas puisqu’on obéit à Dieu ; on ne va pas la respecter parce qu’elle est une fausse loi, elle n’est pas une vraie loi. (À l’heure actuelle, nous le savons, cela arrive malheureusement très souvent dans nos pays.)

  2. Il y a une deuxième exception : ce sont les lois civiles qui sont seulement pénales. Nous ne sommes pas obligés sous peine de péché de les respecter. C’est la cas du code de la route : on est obligé de se soumettre seulement si on est pris par le gendarme ! ATTENTION : si c’est IMPRUDENT de ne pas le respecter, on doit se soumettre sous peine de péché, mais si on l’enfreint sans commettre de péché contre la loi divine, par exemple contre la prudence, ce n’est pas sous peine de péché, il n’y a pas alors de culpabilité morale. Et on doit faire aussi attention à ne pas manquer au devoir de charité en scandalisant, en donnant le mauvais exemple.
    Les lois civiles qui sont seulement pénales sont cependant rares.
    [Il y a également la cas me semble-t-il (JP B) de la contrebande pour ce qui n’est pas immoral en soi (comme le sont les produits stupéfiants par exemple, toujours immoraux) car les frontières – par les quelles sont établies les droits de douane – n’ont pas été créées par Dieu et ne sont que des inventions humaines. Néanmoins, il est déconseillé de s’y adonner en raison des risques que font courir à leurs familles ceux qui s’y livrent.]

À suivre : « Alors nous allons voir ce qu’est la Loi éternelle, [puis, dans une troisième publication,] surtout ce qu’est la Loi naturelle, et aussi un peu ce qu’est la Loi divine positive »…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Catéchisme pour adultes (audio)   Lun 31 Oct - 13:52


Intermezzo

Avant de poursuivre la reproduction des enregistrements de Monsieur l’abbé Cazalas, je crois devoir signaler une chose que j’ai comprise en écoutant la suite de son exposé : c’est que ces différentes lois sont absolument hiérarchisées entre elles. Les lois humaines sont (pour les vraies lois, les lois justes) bien évidemment sous la dépendances des Lois divines, mais celles-ci sont elles-mêmes sous cette hiérarchie.
C’est ainsi qu’au sommet, dominant tout, il y a la Loi DIVINE et, plus précisément, la Loi divine ÉTERNELLE, par laquelle Dieu a tout prévu, tout ordonné, tout agencé, et par laquelle il dirige absolument tout dans l’univers en se servant d’autres Lois inférieures mais toujours divines car elle émanent de Sa Sagesse infinie, comme, en seconde position hiérarchique, la Loi divine NATURELLE (qui se divise, nous l’avons vu dans le post précédent, en Loi naturelle PHYSIQUE et en Loi naturelle MORALE), puis, sous la dépendance (voulue par Dieu) de la Loi divine NATURELLE inscrite dans le cœur de tout homme (qu’il le veuille ou non) et qui en exprime clairement les préceptes (en raison de la dureté du cœur humain, des péchés et de l’esprit retors des hommes) la Loi divine POSITIVE (les dix Commandements principalement) qui, comme le dit St Paul (Galates, III, 22) « a tout renfermé sous le péché ».

C’est pourquoi nous verrons dans le prochain post sur la Loi divine ÉTERNELLE que, par celle-ci qui est l’expression même de la Volonté divine, « Dieu dirige en fait toute la vie physique, et ceci de façon déterminée, non-libre (Il donne aux créatures rationnelles de faire certaines choses), Il dirige aussi la vie MORALE [dans] l’univers, des créatures rationnelles : Il les dirige, Il les incline, à faire le bien et à remplir la fin pour laquelle Il les a créées » et que, toujours par Sa Loi ÉTERNELLE, « Dieu donne des Lois morales que nous devons respecter » alors que tout cela relève de la Loi divine NATURELLE comme nous l’avons vu dans la division en deux parties de cette dernière dans le précédent post.
Il en va en effet ainsi, parce que la Loi NATURELLE est faite par Dieu pour les créatures et est incluse dans la Loi DIVINE qui a pour sujet Dieu Lui-même.

Ainsi nous voyons qu’en Dieu, tout est hiérarchie… Et tout est hiérarchie non seulement en Dieu même, mais également et surtout dans toute Sa création : il n’y a pas d’égalité démocratique en Lui ni avec Lui !
Il est vrai que les trois Personnes divines sont certes bien égales, mais il s'agit d’une part d’une égalité qui relève de l’Amour et d’autre part il est également vrai que les trois Personnes divines sont consubstantielles, ce qu’on ne peut dire d’aucune créature !…

Il nous faut aussi considérer le fait que la Volonté infinie de Dieu englobe d’un seul coup, de toute éternité, absolument tout de ce qu’Il établit comme Loi et qui apparaît à notre pauvre petite intelligence limitée comme relevant de telle ou de telle partie de cette Loi que nous découpons nous-mêmes en diverses espèces parce que, dépendants de notre condition temporelle et corporelle, nous n’appréhendons pas d’une seule intuition la Vérité dans sa globalité et qu’il nous faut, au contraire pour cela, procéder par analyses successives.
Aussi est-ce de toute éternité que Dieu, dans son infinie intelligence, a conçu cette hiérarchie universelle dans Sa pensée créatrice et donc dans la totalité de Son œuvre, hiérarchie qui force, quand on est honnête et qu’on reconnaît la réalité, notre admiration !…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Catéchisme pour adultes (audio)   Mar 1 Nov - 19:56

Alors nous allons voir ce qu’est la Loi éternelle, [puis] surtout ce qu’est la Loi naturelle, et aussi un peu ce qu’est la Loi divine positive.
  • [Et d’abord] qu’est-ce que LA LOI DIVINE POSITIVE ?

    [La Loi divine positive existe] par opposition à la Loi divine naturelle [laquelle] est, nous l’allons voir, inscrite dans le cœur de tout homme.
    Tout homme qui a la raison, qui est normal, qui n’est pas aliéné, qui n’est pas fou, a, dans son cœur, dans son intelligence, inscrit l’essentiel, nous verrons, des dix Commandements. C’est là la Loi divine NATURELLE.
    Et LA LOI DIVINE POSITIVE [provient de] Dieu qui a donné cette loi explicitement : c’est principalement les dix Commandements, mais pas seulement, pour faciliter le Salut aux hommes. Donc, par la Loi divine, Dieu va donner POSITIVEMENT, explicitement, extérieurement, Sa Loi. Il l’a déjà inscrite dans notre cœur quant à l’essentiel, et Il va la donner extérieurement et publiquement, positivement comme on dit, dans l’Ancien Testament (à partir de Moïse) et aussi dans le Nouveau Testament où Il va la perfectionner, nous le verrons.
    Aussi les Commandements de Dieu, c’est ce qu’on appelle LA LOI DIVINE POSITIVE qui se divise elle-même en deux : il y a la Loi de l’ancienne Alliance, de l’Ancien Testament, et la Loi du Nouveau Testament.

  • Il est bien de dire un mot sur LA LOI ÉTERNELLE.
    Qu’est-ce que la Loi divine ÉTERNELLE ?


    Saint Thomas d’Aquin la définit de cette manière : « La Loi éternelle est la Volonté de Dieu ou la Sagesse de Dieu qui dirige tous les actes, ou mouvements, des créatures, qu’elles soient rationnelles ou irrationnelles, en vue, en ordre, du bien commun de tout l’univers. »
    C’est LA LOI DE DIEU, d’où viennent toutes autres lois.
    Dieu étant suprêmement intelligent (c’est l’Intelligence même, Il a une intelligence infinie) TOUT ce qu’Il fait est, évidemment, raisonnable et donc la Loi éternelle est la Volonté de Dieu, c’est la Sagesse de Dieu, qui dirige TOUS les actes, ou mouvements, des créatures (“actes”, ce sera surtout pour les créatures raisonnables qui, donc, agissent souvent librement ; et “mouvements”, même pour les créatures irrationnelles, non raisonnables). Dieu gouverne tout l’univers entier : les créatures rationnelles et irrationnelles, EN ORDRE, en vue du bien commun de tout l’univers.

    « Sapientis est ordinare » dit Aristote (début de la Métaphysique, Éthique à Nicomaque, 982al7; traduit pas St Thomas d’Aquin dans La Somme Théologique) « Il appartient au sage d’ORDONNER », de donner des ordres, d’avoir une volonté, une sagesse : les pères de famille, dans leur famille, ORGANISENT ; le chef d’une communauté (une communauté religieuse, par exemple), s’il est sage, il va organiser, il va ORDONNER.
    Dieu étant infiniment sage, a ordonné Sa création, et donc forcément, en créant le monde, en créant donc toutes les créatures (les Anges, les hommes, et toutes les créatures non-rationnelles) Il a ORGANISÉ, IL A FAIT UNE LOI, une Loi que nous devons respecter, que les animaux, nous le verrons, respectent de façon déterminée, sans liberté, mais que nous, nous devons respecter avec notre liberté.

    LA LOI ÉTERNELLE est la Volonté de Dieu, la Sagesse de Dieu, qui ORGANISE, qui ORDONNE tout ce qu’Il a créé.
    Cette Volonté de Dieu, c’est en fait le PLAN DE DIEU, qui est un plan intelligent et aussi d’Amour (parce que Dieu aime Ses créatures, Il les a créées pour leur bien), et cette Volonté de Dieu dirige en fait [par la Loi NATURELLE qu’Il donne à toutes Ses créatures]* toute la vie physique, et ceci de façon déterminée, non-libre (Dieu donne aux créatures rationnelles de faire certaines choses [prédéterminées]), comme Il dirige aussi [de la même manière, c’est-à-dire par la Loi NATURELLE] la vie MORALE dans l’univers, des créatures rationnelles : Il les dirige, Il les incline, à faire le bien et à remplir la fin pour laquelle Il les a créées.
    * Cf. Intermezzo (http://foicatholique.cultureforum.net/t3988-catechisme-pour-adultes-audio#33198) ci-dessus.

    Souvenons-nous que même les païens croyaient à cette Loi de Dieu, à l’existence de la Loi éternelle sur tout l’univers, et que Dieu gouvernait, aussi par des ordres, toutes choses et le Monde entier ; que Dieu, non seulement est Providence (et c’est déjà beaucoup de le reconnaître), mais que Dieu, en plus de cela, se soucie de tout ce qu’Il a créé, Il est comme un Bon Père, justement, qui se soucie de tout ce qu’Il a créé sans exception, et qu’en plus, Il donne des OBLIGATIONS [des ordres] qu’on est donc obligé de respecter : c’est le Plan de Dieu sur nous.

    Il y a eu des fous [malgré cela] dans l’histoire de l’humanité (et il y en a toujours) qui nient l’existence d’un Dieu et l’existence d’une LOI ÉTERNELLE. Qui sont-ils ?
    Ce sont tous ceux qui, en ne réfléchissant pas (on pourrait dire, par une sorte de folie) ne croient pas en Dieu qui est créateur et gouverneur (organisateur) de tout l’univers. Parmi ceux-ci, citons :

    1. Évidemment, les athées. Ce sont les premier fous ! Fous parce que, pour être athée, il faut vraiment lutter contre sa [propre] conscience : il n’y a pas d’athée de bonne foi, c’est absolument impossible. Cela est révélé, c’est St Paul qui le dit [Rm, I, 19-20] : celui qui ne croit pas en Dieu est inexcusable. Tous les athées sont [donc] de mauvaise foi, c’est absolument certain.

    2. Les panthéistes qui disent que tout est Dieu, que toute la création est Dieu. Ça revient pratiquement à l’athéisme et cela y aboutit parce que si on dit que tout est Dieu, que toute la création, toute la nature, est Dieu, en fait, Dieu n’existe pas, plus rien n’est Dieu parce que Dieu est un être transcendant de qui vient la nature et qui est distinct du Monde : si Dieu n’est pas distinct du Monde, si le Monde est dieu, alors il n’y a plus de Dieu.
      Les panthéistes pensent que Dieu ne gouverne pas le Monde.

    3. Les déistes (comme , par exemple, certains francs-maçons) qui croient en Dieu mais en disant que si Dieu existe, c’est « le Grand Architecte » qui a tout fait et qui a tout créé mais qui après ne se soucie plus de Sa création, qui laisse aller à vau l’eau, en quelque sorte les choses et toute l’œuvre qu’Il a faite ; qui ne donne pas de lois (et donc on peut faire ce qu’on veut) et qui ne gouverne pas le Monde ni n’ordonne certaines choses dans Sa création. C’est ce qu’on appelle les “déistes”. Ils croient en un dieu non-Providence.

    4. Les matérialistes (ça revient à peu près aux athées [qu’ils sont en général eux-mêmes]) qui réduisent tout à la matière.

    5. Et puis, dans le droit moderne, aussi, le droit de nos États contemporains, occidentaux par exemple [du moins] la plupart d’entre eux, de nos républiques, telle notre « République Française », qui exclut Dieu et pense que Dieu n’a rien à dire, qu’il n’y a pas de Loi éternelle au-dessus des lois humaines et que celles-ci ne doivent pas obéir à la Loi divine éternelle à laquelle nous devons nous soumettre mais qu’ils ne reconnaissent pas : Il disent que les lois humaines sont indépendantes de la Loi divine et donc de la Loi éternelle. C’est très grave, évidemment !


    « Per me reges regnant, et legum conditores justa decernunt » (C’est par moi, par ma Loi éternelle, que les rois règnent et que les législateurs font des lois justes) dit le Livre des Proverbes [VIII, 15].
    Et donc, toutes les vraies lois dérivent de la Loi divine éternelle.
    Toute loi, pour être une vraie loi, doit ÊTRE CONFORME À LA LOI DIVINE ÉTERNELLE.
    Sinon c’est une “loi” inique : une loi humaine, une prétendue “loi” qui va contre la loi divine, N’EST PAS UNE LOI, c’est ce qu’on appelle en latin (ça dit bien ce que ça veut dire) une “injuria” ([de “in”, privatif, et] “jus”, le droit)** et la loi inique va contre le Droit et la Loi de Dieu. [Et donc] c’est un NON-droit, ça n’existe pas : une “loi” inique, n’existe pas ! On doit faire comme si elle n’existait pas, on ne doit pas la respecter, elle n’oblige pas.
    ** Cf. https://www.google.fr/?gws_rd=cr&ei=xwMTWKDbOsq6swHB8qLoAw#q=injuria+latin. (Note de JPB.)

    Voilà donc ce qu’est LA LOI ÉTERNELLE : c’est la PROVIDENCE de Dieu qui, non seulement gouverne toute chose, mais la loi éternelle rajoute aussi quelque chose à la providence de Dieu parce qu’elle nous rappelle que Dieu donne des OBLIGATIONS aux créatures rationnelles de respecter le plan qu’Il a fait pour Son Univers. (Il y a donc aussi le concept d’obligations liées à la loi éternelle : Dieu OBLIGE, Dieu donne [par la Loi NATURELLE]* des Lois morales que nous devons respecter. Et toutes les autres lois, la Loi naturelle gravée dans notre cœur, et la Loi divine positive de l’Ancien et du Nouveau Testament (c’est principalement les dix commandements, nous le verrons, mais pas seulement), DÉRIVENT DE LA LOI ÉTERNELLE, de la Sagesse de Dieu qui a organisé toute chose : pour les créatures irrationnelles, bien sûr, qui sont ordonnées, qui sont programmées pour faire telle ou telle chose (c’est la Loi naturelle physique pour toutes les créatures non-libres, non-intelligentes), et puis aussi pour les créatures rationnelles Dieu donne une Loi qu’on doit respecter librement, et les lois humaines doivent être conformes à cette LOI ÉTERNELLE.


  • Maintenant, qu’est-ce que LA LOI NATURELLE ? (Là aussi, il y a beaucoup d’applications à l’heure actuelle…)
À suivre…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Catéchisme pour adultes (audio)   Mer 2 Nov - 16:20

  • Maintenant qu’est-ce que LA LOI NATURELLE ? (Là aussi, il y a beaucoup d’applications à l’heure actuelle…)

    Il existe une Loi [dite] NATURELLE que Dieu a gravé dans le cœur de tous les hommes, de toute l’humanité, les fous mis à part (mais les fous, normalement, ne vivent pas avec les autres). Donc toute personne normale possède la Loi NATURELLE gravée dans son cœur.

    S’opposent à cette vérité, tous ceux qui nient une loi objective de la moralité. Combien il y en a à l’heure actuelle ! À l’heure actuelle, quand on fait une loi en France par exemple, on ne se demande pas si cela est conforme aux dix Commandements – c’est la dernière chose qu’on se demande [si on se pose réellement cette question…] – au contraire, on dit : « il ne faut pas se soucier de ça ; ça ne nous regarde pas ; on est laïc” [dans le sens de partisan du laïcisme qui rejette Dieu et non dans le sens de laïc par opposition à clerc] donc on exclut Dieu ». Cela revient à l’athéisme, l’athéisme pratique, en tout cas (si ce n’est théorique, toujours c’est au moins pratique) et ce sont toujours les mêmes personnes, les athées [et ceux qui s’y rattachent], les matérialistes, les panthéistes, qui, tous, nient la moralité qui s’impose à nous tous et nous est donnée par le Législateur suprême qui est Dieu.
    Et donc nos gouvernements, nos législateurs actuels, disent qu’il n’y a pas de loi objective de nos meurs, de notre moralité, de notre conduite*. Et donc cela va directement contre la Loi naturelle inscrite dans le cœur de tout homme ! Tout homme sait en effet qu’il faut faire le bien et éviter le mal, qu’il y a des choses qui sont bien en soi et des choses qui sont mal en soi.
    * Note de JP B : Cela, depuis la fameuse Révolution dite française, inspirée par les erreurs des “Lumières”, à quelques exceptions fort rares comme la République de l’Équateur que son Président Gabriel García Moreno consacra au Sacré-Cœur en 1873 (et mourut assassiné le 6 août 1875 au sortir de la Messe – à laquelle il assistait tous les jours – en criant « Dieu ne meurt pas ! ») Mais, depuis, les choses ont bien changé... Et le cas du Pérou, qui vient, le 21 octobre 2016, d’être également consacré au Sacré-Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie, par son actuel Président le Dr Pedro Pablo Kuczynski (d’ascendance juive par son père) ne peut en l’état être considéré comme une exception dans les législations immorales actuels car son Gouvernement suit toujours « une politique favorable à l’avortement, sous prétexte qu’il s’agit d’un droit, et en même temps on a installé et développé dans l’appareil de l’Etat l’idéologie du genre » (http://reinformation.tv/consecration-perou-sacre-coeur-mgr-eguren-president-kuczynki-coherence-dolhein-61409-2/).
    Mais aujourd’hui, nos contemporains, beaucoup de nos contemporains, ne croient plus, ne veulent plus qu’on reconnaisse, cette Loi divine NATURELLE inscrite dans le cœur humain, ils ne veulent plus en tenir compte pour les lois humaines
    Alors nous voyons que cela signifie qu’à l’heure actuelle on est tombé plus bas que les païens eux-mêmes puisque, pour nos gouvernements actuels, est “moral” ou “immoral” ce que décide la “loi” [civile], et non pas ce qui est conforme ou non-conforme à la Loi divine NATURELLE…
    Les païens, en effet, savaient qu’il y a une Loi objective de la moralité qui valait pour tous ; mais à l’heure actuelle NON ! Cela, depuis les “philosophes” modernes en commençant par Kant qui a dit [substantiellement] « la moralité, c’est moi qui la crée, elle ne vient pas de Dieu » !…

    [Mais là contre], c’est une vérité de Foi, qui est définie par l’Église, que dans tout homme il y a une Loi NATURELLE qui est conjointe à la nature de l’homme, qui est en fait INSCRITE DANS SA NATURE, et qui est CONNAISSABLE par la lumière, la simple lumière, de sa raison naturelle. (La deuxième partie de cette thèse [savoir que la Loi naturelle est connaissable par la simple lumière de la raison naturelle de l’homme] n’est pas de Foi mais elle est absolument certaine ; c’est-à-dire que tout homme peut connaître facilement en réfléchissant, avec la simple lumière, l’exercice de sa raison naturelle que Dieu lui a donnée, les préceptes de cette Loi naturelle que Dieu a gravée et inscrite dans son cœur depuis le début de son existence.)
    Pourquoi [la première partie de cette thèse] est de Foi ?
    Parce que, par exemple, St Paul dit dans l’Épître aux Romains (chapitre II, versets 14 et 15) : « Les païens, qui n’ont pas la Loi (sous-entendue mosaïque, les païens qui ne connaissaient pas la Loi de Moïse), font naturellement ce qui appartient à la Loi (sous-entendue à la Loi divine) ; ils n’ont pas reçu la Loi (divine positive), mais ils obéissent à la Loi (naturelle) qui est inscrite dans leurs cœurs. » Voilà la signification de ce que dit St Paul. Les païens n’ont pas eu la grâce, dans l’Ancien testament, de recevoir la Loi de Moïse qui était la Loi [positive] donnée par Dieu, mais ils faisaient naturellement ce qui appartient à la Loi divine, parce que, même s’ils ne connaissaient pas Dieu et la Loi divine positive, ils avaient celle-ci gravée dans leurs cœurs, et s’ils ne la respectaient pas, c’était de leur faute.

    Léon XIII, dans l’Encyclique Libertas præstantissimum, c’est donc de Foi, dit ceci : « la Loi naturelle est inscrite et comme gravée dans le cœur humain, avec la raison humaine, et elle nous fait éviter le mal et faire le bien. »
    C’est-à-dire que, dans notre raison, est gravée cette Loi NATURELLE. Même les païens reconnaissaient, nous l’avons dit, cette Loi NATURELLE qui vaut pour tous, et donc aujourd’hui on est tombé plus bas que les païens parce qu’on ne reconnaît pas qu’il y a une Loi NATURELLE qui vaut pour tous et est, en fait, les dix Commandements que nous verrons plus en détails plus tard parce que c’est intéressant de voir jusqu’où va cette Loi NATURELLE gravée dans le cœur de tout homme.
    La Loi NATURELLE est en fait une dérivation de la Loi ÉTERNELLE dans notre cœur.

    La Loi NATURELLE, peut se définir ainsi :

    1. c’est la participation de la Loi ÉTERNELLE de Dieu dans la nature rationnelle c’est-à-dire dans l’homme.
      Donc l’homme en tant que créature, est sous la Loi ÉTERNELLE qu’il garde inscrite dans son cœur [par la Loi NATURELLE] et il participe à la Loi ÉTERNELLE de Dieu qu’Il a gravée dans le cœur humain.

    2. la Loi NATURELLE est une ORDINATION de la créature rationnelle (c’est-à-dire de l’homme) vers sa fin ultime (vers sa fin dernière) qui est fondée dans la nature elle-même et qui est perçue par la lumière naturelle de la raison.


    Nous connaissons l’existence de cette Loi NATURELLE par le témoignage de notre propre conscience qui nous dit à chaque moment, et tous jours, que nous devons faire certaines choses qui sont bien et ne pas faire certaines choses qui sont mal.

    Si ce n’était pas ainsi, ce serait le chaos total parce que chaque homme pourrait faire n’importe quoi, ce qu’il a envie de faire [de mal] à chaque moment…
    Heureusement que Dieu, étant infiniment sage, a mis cette Loi NATURELLE gravée profondément dans le cœur de chaque homme de telle sorte que personne ne peut l’en effacer.

    [Note de JPB : Voilà pourquoi la monstruosité de l’homosexualité, honnie universellement sous toutes les latitudes et dans toutes les époques – hormis dans des communautés, telle chez certains la Grecs de l’antiquité, rongées par la perversité ou dans des villes comme Sodome et Gomorrhe qui furent châtiées comme on sait [que l’on réfléchisse à ce qui attend notre monde actuel ! affraid…] – ce qui prouve, soit dit en passant, que cette exécration n’a rien à voir avec l’éducation qualifiée de « judéo-chrétienne[i] » par les ennemis de notre Sainte Religion et surtout de la moralité, cette monstruosité, dis-je, fait naturellement horreur même aux non-croyants qui ont encore gardé un certain bon sens animal et les font appeler ceux qui se livrent à ces mœurs contre-nature, par le nom vulgaire, mais expressif par le juste mépris qu’il exprime, de “[i]tarlouze” ! Nous pouvons du reste remarquer que ces malheureux expriment eux-mêmes l’inquiétude, même instinctive et non-volontaire, de leur conscience coupable, en baissant souvent leur regard vers le sol, de préférence sur le côté, quand, en souriant ils se font sciemment photographier, attitude qui révèle bien, par ces regards biais, un esprit torve… Il suffit de voir cette affiche d’un scandaleux film de cow-boys gays dans les Rocheuses : . Là, les deux acteurs simulant une introspection qui montre à l’évidence la honte des personnages, ne sourient certes pas ! On est loin des photos prisent à la Maison-Saint-Joseph au sortir des retraites…]

    [Aujourd’hui, que les hommes fassent n’importe quoi et ce qu’ils ont envie de faire, même de mal, à chaque moment, c’est ce à quoi] on arrive petit à petit ! À l’heure actuelle, c’est toujours pire : on permet toujours plus de choses qui vont contre la Loi NATURELLE.

    Cette Loi NATURELLE est donc innée avec notre nature, gravée dans notre nature.
    Même les enfants qui n’ont pas encore l’usage de la raison doivent la respecter et nous devons la leur faire respecter, même s’il ne peuvent pas [par eux-mêmes] commettre de péché formel. Car, s’ils vont contre la Loi NATURELLE, ils font cependant un péché matériel qui a toujours des conséquences mauvaises.
    Qu’est-ce à dire ?
    Ça veut dire qu’à un enfant, avant d’avoir l’usage de la raison, on ne peut pas dire que, puisqu’il ne fait pas de péché, je vais lui faire commettre telle faute, par exemple, lui faire voler telle chose, comme ça, lui, ne commet pas de péché. NON ! il commet un péché matériel, non formel, c’est vrai, mais moi je commets un péché formel en l’envoyant faire une chose contraire à la Loi NATURELLE.

    Nous avons vu que l’un des premiers faux philosophes qui a nié (même si ce n’est pas directement – mais c’est sans aucun doute indirectement) l’existence de cette Loi NATURELLE laquelle vient de Dieu, c’est Kant.
    Kant est un “philosophes” allemand, c’est un des premiers “philosophes” SUBJECTIVISTES, qui a dit que, en effet, nous avons des impératifs catégoriques dans notre raison qui nous disent que nous devons faire certaines choses et éviter d’autres, que « ça, c’est obligé ; ça, non ; ça, tu peux le faire ; ça, tu ne dois pas le faire », mais que ces impératifs catégoriques inscrits dans notre raison ne viennent pas de Dieu, ne sont pas fondés de Dieu, n’ont pas Dieu comme cause et n’ont pas non plus évidemment Dieu comme finalité, ça vient seulement de la raison et ça s’impose à l’homme ! Finalement, on ne sait pas d’où ça vient en quelque sorte et c’est là une contradiction parce que si cela s’impose à tout homme, c’est forcément qu’il y a eu un Législateur au-dessus qui le commande à l’homme car personne ne peut être son propre législateur…
    NON : [cette conscience que nous avons que telle ou telle action que nous menons est bonne ou mauvaise, que l’on peut moralement accomplir tel acte mais s’abstenir de tel autre] vient de Dieu et s’impose à nous de l’extérieur, de Dieu [donc, qui nous a créé ainsi] et cette inclination naturelle [est inscrite par Dieu dans notre cœur pour nous faire atteindre la fin que Dieu nous a fixée en nous créant].
    Dieu est intelligent : quand Il nous a créés, Il a avait un PLAN. Il nous a inclinés vers notre fin qui est Lui-même et Il nous a donné les moyens pour l’obtenir : c’est la conscience. Et si nous suivons notre conscience, nous remplissons en fait le but de notre vie.
    Et donc la Loi NATURELLE, c’est bien plus que ce que dit Kant : c’est une inclination habituelle vers notre fin qui est Dieu, vers les moyens pour l’obtenir, inclination habituelle qui a été gravée par notre Créateur dans notre nature.

À suivre : « Cette Loi NATURELLE se distingue de la conscience dans ce sens que c’est un règle générale par laquelle la conscience va faire des applications pour les cas particuliers […] »

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Catéchisme pour adultes (audio)   Jeu 3 Nov - 19:56


  • qu’est-ce que LA LOI NATURELLE? (Suite)

    Cette Loi NATURELLE se distingue de la conscience dans ce sens que c’est un règle générale par laquelle la conscience va faire des applications pour les cas particuliers et donc la Loi NATURELLE s’applique aux cas pratiques par la conscience.
    La conscience s’éveille et nous dit « ça, tu peux le faire ; ça, tu ne dois pas le faire ».

    La Loi NATURELLE s’oppose évidemment aux systèmes, à TOUS les systèmes de morale laïque, et va directement contre ces systèmes actuels qui veulent qu’il y ait, précisément, une morale laïque (c’est la morale qui existe dans nos pays, par exemple en France, dans notre République Française) qui préconisent bien une “morale” et “enseignent” qu’il y a des choses que l’on peut faire [comme se moquer de Notre-Seigneur Jésus-Christ et de notre Sainte Religion, pratiquer le crime horrible de l’avortement, se marier scandaleusement contre nature entre personne du même sexe, participer, évidemment, à l’élaboration de cette société exclusivement laïque c’est-à-dire sans Dieu, etc.] et des choses que l’on ne peut pas faire [comme frauder le fisc qui alimente financièrement ces systèmes exécrables, manifester contre l’avortement, la christianophobie ou pour la sauvegarde de nos valeurs chrétiennes, etc., toutes choses qui s’opposent au laïcisme et à la déchristianisation…] mais ils affirment que cette “morale” est LAÏQUE, c’est-à-dire qu’elle est indépendante de Dieu : ils mettent de côté la Loi de Dieu, les dix Commandements et ce sont les hommes qui vont [eux-mêmes] faire leur “morale”. [Ces pays, donc] sont régis par une Constitution qui énonce, comme celle de notre République Française, que la morale est “laïque” et ne doit pas tenir compte du point de vue de Dieu parce que Dieu ne doit pas être considéré dans Ses obligations.
    De plus, la “morale” laïque CHANGE : des choses qui étaient interdites sous peine de graves sanctions il n’y a peut-être que dix ans, sont devenues permises. Des choses contre la morale extrêmement graves [comme se marier scandaleusement contre nature entre personne du même sexe, chose interdite avant le 17 mai 2013, ou pratiquer le crime horrible de l’avortement permis, dans certains conditions toujours de plus en plus larges, depuis 1975]. Donc c’est une dégradation de la morale petit à petit parce qu’on ne reconnaît que nous dépendons de Dieu et que cette Loi NATURELLE est même contenue dans notre cœur.
    Ce système moral laïc ne repose sur rien : il n’a pas de fondement.
    Évidemment la “morale” laïque est tout à fait insuffisante et donc inefficace parce que personne ne peut sanctionner suffisamment les transgressions de la loi civile et enfin [et surtout] parce qu’elle n’est pas dirigée vers Dieu, parce qu’on n’y reconnaît pas qu’elle vient de Dieu et de Sa Loi ÉTERNELLE, parce qu’elle ne dit rien sur notre fin ultime, ne peut pas nous renseigner sur le but de notre vie et sur nos devoirs envers notre Créateur. Et donc, si il n’y a pas Dieu au-dessus, qui sanctionnera [efficacement et justement] les manquements à la Loi ? S’il n’y a pas un Législateur qui dépasse tout le monde, qui, à la fin, récompensera ceux qui auront suivi leur conscience et punira ceux qui ne l’auront pas suivie ? Finalement, on arrive bien au chaos et c’est ce qu’on voit petit à petit. En tout cas [actuellement] la morale se dégrade et, donc, la société [toute entière] se dégrade !

    [Un des fruits de la “morale” laïque qui provient, finalement, des hommes eux-mêmes, lesquels prétendent, conséquemment au fait qu’ils s’investissent eux-mêmes leur propres législateurs, faire n’importe quoi et ce qu’ils ont envie de faire, même de mal, à chaque moment : voir, par exemple, « Rennes: Des voitures incendiées et des pompiers caillassés pour Halloween » (http://www.20minutes.fr/rennes/1952623-20161101-rennes-voitures-incendiees-pompiers-caillasses-halloween). Cela, sans que les autorités puissent expliquer pourquoi : « Sans motif et sans raison, des bandes de jeunes avaient décidé de fêter Halloween à leur façon » (http://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/rennes-la-nuit-d-halloween-vire-aux-affrontements-urbains-4587534) ! Mêmes événements à Lorient (http://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/lorient-la-soiree-halloween-prend-feu-kervenanec-4587524), à Nantes (http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/feux-de-voitures-et-de-poubelles-en-serie-cette-nuit-nantes-4587595) ou encore dans les Yvelines (http://www.leparisien.fr/mantes-la-jolie-78200/flambee-de-violence-dans-les-yvelines-durant-la-nuit-d-halloween-01-11-2016-6275955.php)… (Note de JP B.)]

    Alors ce qui est plus intéressant de voir aussi, ce sont les préceptes qui sont contenus dans cette Loi NATURELLE qui est inscrite dans notre cœur [car, si l’Église enseigne que tout le monde est sous la Loi NATURELLE, la question se pose de savoir ce qu’elle est précisément et en quoi elle consiste exactement].
    Qu’est-ce que tous les hommes savent de ce qui est bien et ce qui est mal ? Jusqu’où va cette Loi NATURELLE ?
    En effet, si la Loi NATURELLE qui est inscrite dans tout homme est UNE, elle a plusieurs préceptes différents par lesquels elle se manifeste.

    Il y a tout d’abord le premier principe universel qui est donc inscrit dans le cœur de tout homme, que tout le monde connaît et qui ne peut évidemment être ignoré par personne parce qu’il n’admet jamais d’ignorance, c’est celui-ci en latin : « Bonum faciendum, malum vitandum ». Il faut faire le bien, me dit ma conscience tout le temps, et tu dois éviter le mal ; il faut faire le bien et éviter le mal nous dit la Loi NATURELLE ou notre conscience qui est en fait la voix de Dieu : la Loi de Dieu qui est inscrite dans notre cœur.
    Cela, personne ne peut l’ignorer. Tout homme sait qu’il n’a pas le droit de faire le mal et qu’il doit faire le bien. Aucune personne normale ne peut dire « Ah ! mais moi je pense qu’on a le droit de faire le mal ». Non ! Si quelqu’un dit cela, il est de mauvaise foi [ou complètement fou, ce qui revient au même car il faut être fou pour être de mauvaise foi à ce point].
    Mais attention, la Loi NATURELLE va beaucoup plus loin. La Loi NATURELLE, qui est gravée dans le cœur de tous les hommes, présente aussi des préceptes secondaires qui reviennent plus ou moins, nous allons le voir, aux dix Commandements, lesquels sont, substantiellement, quant à l’essentiel, gravés également dans le cœur de tous les hommes.
    — « Tous les hommes savent les dix Commandements ? »
    — « Dans l’essentiel, oui ! »

    Pour le prouver, c’est très simple :

    En effet, les dix Commandements dérivent de trois inclinations (instincts) ou finalités, inscrites par Dieu dans la nature humaine :

    1. Tout homme cherche à se conserver dans l’existence et conserver les autres dans l’existence. De là découle le cinquième Commandement qui interdit le suicide et l’homicide :
      Tout homme sait qu’il ne doit pas se tuer, que le suicide est une chose mauvaise, et qu’il ne doit pas tuer son prochain, que cela aussi est un mal moral.
      Voilà le cinquième Commandement qui est inscrit dans notre cœur !

    2. Le deuxième instinct (ou inclination) gravé dans le cœur de tout homme est que tout homme comprend que l’espèce humaine doit être conservée et se propager ; c’est conserver l’espèce humaine.
      Et donc Dieu a mis dans notre cœur des préceptes qui règlent, de façon bonne, de façon utile et efficace, la conservation et la propagation de l’espèce humaine, selon notre nature rationnelle : ce sont les sixième et neuvième Commandements. Et s’il n’y a pas de règle à ce sujet, l’espèce humaine ne peut plus être propagée de manière normale (ordonnée) : par exemple s’il n’y a plus de famille, les enfants n’ont plus de père ni de mère (c’est ce qui commence à arriver à l’heure actuelle [avec la “GPA” – gestation pour autrui – qui permet à une femme de recevoir l’enfant d’une autre qui est sa véritable mère que, donc, l’enfant n’a plus, entraînant d’ailleurs, sur un plan uniquement naturel, des conséquences juridiques incalculables {cf. http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/07/21/etat-civil-d-enfants-nes-par-gpa-la-france-de-nouveau-condamnee_4972678_3224.html} ; et avec la “PMA” – procréation médicalement assistée – qui permet à une mère de recevoir un enfant de n’importe quel homme, même si ce n’est pas son mari, l’enfant ne connaissant pas alors son père !…]) et c’est la désagrégation très rapide de la société; ce n’est plus vivable.
      Les sixième et neuvième Commandements viennent de cet instinct selon lequel il faut conserver l’espèce humaine, qu’elle puisse perdurer et se propager dans des conditions vivables et non pas invivables. La seule condition vivable, c’est la famille indissoluble.

    3. Il y a un troisième instinct qui est dans le cœur de tout homme : c’est l’inclination à la vérité (tout homme sait que la vérité, c’est bien, qu’il faut être dans la vérité et ne pas être dans l’erreur, et qu’il n’a pas le droit de tromper son prochain) et il y a dans cette inclination que tout homme a vers la vérité, s’il a un minimum d’honnêteté,

      • tout d’abord le huitième Commandement, « Tu ne mentiras pas » : si je suis honnête, je dois faire le bien et éviter le mal et donc je dois dire le vrai à mon prochain et non pas le mensonge.

      • Par ailleurs, tout homme comprend facilement que Dieu existe, que Dieu a tout créé (les athées ne peuvent pas être de bonne foi, c’est absolument impossible car il est de foi qu’on peut prouver l’existence de Dieu en observant tout simplement la nature, la création, et il est « proche de la foi » que tous les athées sont inexcusables comme St Paul le dit [Rm., I, 19-20, ainsi que nous l’avons vu plus, dans l’avant-dernier post : http://foicatholique.cultureforum.net/t3988-catechisme-pour-adultes-audio#33199]) ; qu’Il est le Maître et le Gouverneur de toute chose, et que, donc, nous devons Lui rendre un culte. Cela est également renfermé dans cette inclination à la vérité.
        Donc l’essentiel des premier, deuxième et troisième Commandements, qui regardent Dieu et consistent à adorer Dieu (si c’est Lui qui est seul Dieu [comme le prouve et le démontre la droite raison] il faut n’adorer que lui seul) ; à Le reconnaître comme le Créateur et le Maître de toute chose, à respecter son Nom, et même à Lui rendre un certain culte d’une manière plus particulière un jour dans la semaine ; cet essentiel de ces préceptes est inscrit dans notre cœur. Qu’il faille rendre un culte à Dieu, c’est absolument indispensable si nous voulons être des hommes qui font le bien et qui évitent le mal.

      • Et puis enfin, la vérité dont l’inclination est inscrite dans la nature humaine, nous pousse à vivre une vie sociale. Nous ne pouvons pas nous suffire à nous-mêmes : nous devons vivre dans la société des hommes, et donc, la Loi NATURELLE inscrite dans notre cœur nous dit qu’il y a des choses que nous devons respecter pour avoir de bonnes relations avec notre prochain, que nous devons le respecter, et de là, est inscrit dans notre cœur l’essentiel des quatrième, septième et dixième Commandements.
        Nous savons que nous devons respecter et honorer de manière plus particulière nos supérieurs, nos parents (notre père et notre mère, à qui nous devons rendre un culte véritable, vrai, et qui sont nos premiers bienfaiteurs) : c’est le quatrième Commandement « Tu honoreras ton père et ta mère ». Si je suis honnête, j’aime la vérité, je comprends que je dois honorer mes parents.
        La vérité nous pousse aussi à respecter le bien de notre prochain parce que nous devons le respecter lui-même, et ne pas prendre son bien, nous ne devons pas le voler et pas même désirer le voler : ce sont les septième et dixième Commandements « Tu ne voleras pas. Tu ne désireras pas injustement le bien d’autrui. » Puisque j’aime la vérité, je ne dois pas prendre le bien qui ne m’appartient pas.


    Ces préceptes secondaires de la Loi NATURELLE (qu’on appelle “secondaires” parce qu’ils dérivent du principe universel qui consiste à faire le bien et éviter le mal) sont facilement connaissables par tous les hommes qui ont la raison, qui sont normaux, et, en conséquence, ces préceptes qui sont l’essentiel des dix Commandement, NE PEUVENT PAS ÊTRE IGNORÉS PAR LES HOMMES, par chaque homme en particulier, mais il est vrai, cela sauf accidentellement (ceci est une exception, sans faute de la part de celui qui les ignore) à cause, par exemple, d’une mauvaise éducation reçue, comme (ce qui est étudié en théologie morale) le cas, par exemple, des Romanichels. En effet, le petit enfant romanichel à qui ses parents lui disent, depuis tout petit, « c’est bien d’aller voler les riches, il faut leur prendre leur bien parce que ce n’est pas bien qu’ils soient riches », on lui enseigne que le vol c’est bien, et donc il se peut très bien qu’un petit Romanichel aille voler et que sa conscience ne lui dise pas qu’il fait mal mais qu’il croit bien faire. Mais cela est accidentel et ce n’est pas la règle : c’est l’exception à cause de la mauvaise éducation qu’il a reçue.

    Notes de JP B
     :
    1. C’est ainsi que l’on ne peut pas dire, en l’état actuel de choses c’est-à-dire en l’absence de monitions (qui ne sont pas des jugements mais seulement des avertissements, les jugements venant après) monitions qui devraient auparavant leur être adressées pour les manifester être formellement hérétiques notoires et pertinaces, que nos “évêques” et autres “papes” vaticandeux sont des hérétiques formels parce que, en raison du mauvais enseignement dispensé dans les séminaires modernistes depuis plusieurs générations, on ne connaît pas la conscience qu’ils ont de leurs hérésies et que seules lesdites monitions peuvent manifester leur pertinacité, même si, devant Dieu, ils sont effectivement hérétiques formels.
    2. Monsieur l’abbé CAZALAS expose aussi ceci
      Citation :
      Dans les préceptes secondaires de la Loi NATURELLE dont il a été question plus haut et qui sont souvent appelés, dans les livres de théologie morale, « le droit naturel primaire » (que les hommes ont d’inscrit dans leur cœur et qu’ils ne peuvent pas ignorer sauf dans un cas particulier à cause de l’ambiance du milieu dans lequel ils vivent) pour le distinguer du « droit naturel secondaire », il y a, précisément, ce « droit naturel secondaire » lequel renferme des principes “éloignés” de la Loi NATURELLE qui sont déduits du droit naturel primaire mais par une réflexion qui est plus diligente, donc qui sont déduits par un effort de raisonnement plus important que dans le premier cas (où il est évident à tout homme qu’il faut respecter les préceptes du « le droit naturel primaire »).
      Je préfère laisser cette étude desdits principes “éloignés” aux Prêtres confesseurs.


    Tout cela est important parce qu’à l’heure actuelle on vit entouré malheureusement de gens qui bafouent le droit naturel même primaire souvent, en tout cas nos sociétés, nos lois civiles bafouent le droit naturel primaire à propos duquel il n’est pas possible qu’il y ait ignorance.
    C’est important de savoir cela parce que ça veut dire que les gens sont coupables, qu’il faut leur réveiller la conscience. Ce n’est pas pour juger les autres et dire qu’ils sont tous méchants : le problème n’est pas là mais il réside dans la très grande gravité de la situation et dans le fait que nous pouvons faire quelque chose aussi pour y remédier en tâchant de réveiller la conscience des gens, réveiller la Loi NATURELLE qui est inscrite en eux et leur rappeler l’essentiel des dix Commandements. Il ne faut pas croire que la plupart des gens bafouent les dix Commandements sans s’en rendre compte ; non ! beaucoup s’en rendent compte, et ce sont seulement les principes éloignés qui peuvent être, eux, ignorés de façon invincible et donc non coupable. (L’ignorance invincible rend non coupable.)



À suivre : « Pour résumer l’objet de la Loi NATURELLE gravée dans notre cœur, ce sont toutes les vertus en général. »

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Catéchisme pour adultes (audio)   Ven 11 Nov - 13:38

  • qu’est-ce que LA LOI NATURELLE ? (Suite)

    Pour résumer l’objet de la Loi NATURELLE gravée dans notre cœur, ce sont toutes les vertus en général.
    Toutes les vertus sont inscrites dans le cœur de l’homme. donc, celui qui a des vices, le sait : il a sa conscience qui lui dit « il faut que tu changes ».

    N’oublions pas que cette Loi NATURELLE

    • est universelle (elle s’impose à tout homme qui a la raison, parce qu’elle est inscrite dans sa nature),

    • est immuable (Dieu ne peut pas la changer : s’Il a donné une fois Ses Commandements, c’est pour toujours, et donc ce qui est commandé ou interdit par la Loi NATURELLE aujourd’hui, était commandé ou interdit par la Loi NATURELLE il y a 4000 ans et sera encore commandé ou interdit par cette même Loi dans 4000 ans si Dieu veut) parce qu’elle vient de la Loi ÉTERNELLE et que la Sagesse de Dieu ne peut pas changer ; (parce que ce qui est bien, est bien en soi, et que Dieu Lui-même ne peut pas faire [ni donc commander ou seulement autoriser] le mal puisqu’Il est parfait) et que, tout simplement, la nature humaine ne change pas ;

    • elle n’admet pas de dispense (même Dieu ne peut pas dispenser de l’observation de la Loi NATURELLE ou des dix Commandements) et donc, on ne peut pas être dispensé de cette Loi NATURELLE (c’est très important!) et il n’y a jamais de dispense des dix Commandements car il n’y a jamais de dispense pour la Loi NATURELLE (au contraire des lois ecclésiastiques pour lesquelles il y a des dispense, même pour la Messe le dimanche, et même si certains s’en dispensent eux-mêmes alors qu’ils n’en ont pas le droit, il est vrai qu’il y a des dispenses : la règle est simple – dans la théorie mais dans la pratique, c’est beaucoup plus compliqué – à chaque fois qu’il y a un grave inconvénient, on peut être dispensé de la loi ecclésiastique) et même pour un péché véniel, il n’y a pas de dispense de la Loi NATURELLE (si on aime vraiment Dieu, on ne dit pas « il y a un grave inconvénient, donc je peut commettre un péché véniel ») et, pour les dix Commandements, Dieu ne dispensera jamais, c’est simple, il n’y a pas d’interprétation de la Loi ;

    • elle n’admet pas ce qu’on appelle “l’épikie (c’est-à-dire qu’il n’y a pas de cas où on peut être dispenser par la nécessité, sans l’être par le supérieur [injoignable par exemple pendant un temps si long que cela cause de graves dommages *], de respecter une loi pour des problèmes graves [l’épikie est en effet cette possibilité d’auto-dispense en cas de grave nécessité *]).
      * La Mission (ou Missio) des Évêques, par exemple, qui est celle du pouvoir d’Ordre (sacramentel) et en temps ordinaire relève exclusivement du Souverain Pontife (tout comme la Sessio qui donne le pouvoir de Juridiction) mais qui, en ces temps actuels où il n’y a pas de Pape en acte (pas de Pape formaliter) est extrêmement compromise de manière dangereusement vitale pour, d’une part et primordialement, la glorification de Dieu par la célébration du Saint Sacrifice de la Messe et pour, d’autre part et concomitamment, le Salut des âmes par leur sanctification au moyen des Sacrements, Mission des Évêques qui, appartenant, pour cette subordination au Souverain Pontife, à la loi ecclésiastique (c’est-à-dire humaine) – au contraire de la Sessio qui appartenant au Droit divin, relève TOUJOURS exclusivement du Souverain Pontife et n’est donc jamais susceptible d’épikie – est, elle, cette Missio, susceptible d’épikie et peut (doit, même), en ces temps actuels, donc, être assurée sans mandat pontifical impossible à obtenir puisqu’il n’y a pas formellement de Pape depuis longtemps et pour on ne sait encore combien de temps.
      Pour illustrer ce problème, le R.P. Guérard des Lauriers devenu Évêque prenait cet exemple cité ici de mémoire :
      Il est interdit par le quatrième Commandement de désobéir à ses parents en tout ce qui n’est pas péché dans leurs ordres. C’est ainsi qu’une mère de famille, qui allait chaque jour faire ses achats, confiait à sa petit fille la garde de son dernier bébé en lui recommandant de bien le laisser dormir tel qu’il était quand elle partait en courses, et, chaque jour, elle trouvait sa fille ayant obéit bien sagement à ses recommandations et elle l’en félicitait pour l’encourager à continuer ainsi. Mais voici qu’un jour, en revenant de ses courses, elle trouve sa fille dans la rue avec le bébé dans les bras ! La maison brûlait… Sa petite fille avait appliqué instinctivement le principe d’épikie, vertu subjective car éminemment prudentielle mais réellement indispensable, surtout de nos jours !
      (Note de JPB.)


    Nous voyons donc que la Loi NATURELLE ne peut pas changer.
    La raison en est toute simple : c’est que l’homme est toujours homme, sa nature ne change pas ; que Dieu Lui-même ne change pas ; que ce qui était bien avant est toujours bien aujourd’hui et le sera demain et ainsi en est-il de même pour le mal.
    Et donc, pour les dix Commandements, Dieu ne dispensera jamais. C’est simple : il n’y a pas d’interprétation de la Loi ! Aussi ne faut-il pas espérer que dans dix ou vingt ans le Bon Dieu intervienne et dise : « Bon ! C’est un peu trop difficile, maintenant on va changer les dix Commandements ». Les hommes d’aujourd’hui espèreraient bien que Dieu change et que la Loi NATURELLE puisse changer, mais c’est impossible parce que Dieu ne change pas.

    Alors, ce qui est vrai c’est que la seule chose qui puisse arriver, c’est le conflit entre deux lois (ça, c’est important aussi de le savoir).
    Donc, en raison de ces conflits possibles, le Droit naturel, la Loi, peut changer, non à proprement parler mais de façon qu’on appelle “impropre”, c’est-à-dire non en soi, mais à cause de ce qui est appelé « le conflit entre deux lois ». C’est le cas du conflit entre deux lois de la Loi NATURELLE. C’est-à-dire que lorsqu’on a deux Lois de Dieu qui s’opposent, quand il y en a une qui dit de faire telle chose et une autre qui commande de ne pas le faire, alors là, il y a un problème ! Cela peut arriver. Mais ce problème, rassurons-nous, est résoluble et doit être résolu, toujours de la même manière, car, dans ce cas-là, il y a un axiome à observer qui s’énonce ainsi en latin : « Lex potentior observanda » (il faut observer la loi la plus forte).
    Quelle loi dois-je respecter ? Je ne peux pas respecter les deux : elles me disent une chose contradictoire !
    Alors je prends la plus importante, et l’autre, je ne m’en occupe pas. Ça, c’est la volonté de Dieu.

    Exemple tout simple :
    Vous conservez dans votre maison le fusil de votre voisin et un jour, furieux contre une autre personne qui lui a causé de grands torts, il vient vous demander son fusil en disant « C’est mon fusil, rends-le moi, je veux me venger et aller régner son compte à ce malotru qui m’a fait tant de mal ! »
    Donc, le fusil lui appartient, vous n’avez pas le droit de le garder et s’il vous le demande, vous devez lui rendre ; et si vous ne lui rendez pas quand il vous le demande, vous commettez un péché.
    Mais d’autre part, vous ne pouvez pas laisser votre prochain tuer une autre personne, et donc, dans ce cas-là (c’est d’ailleurs une question de bon sens) vous ne pouvez pas lui rendre son fusil parce que si vous le lui redonnez, il va commettre un crime et, peut-être même, vous tuer vous-même.
    Alors il y a deux lois en conflit.
    Quelle est la plus importante qui doit donc prévaloir ?
    Évidemment, c’est de ne pas tuer. Aussi, vous choisissez la vie du prochain et répondez à votre voisin « Non ! Je ne te donnerai pas ton fusil pour cela. »
      — « En ne me le rendant pas, tu commets un péché. »
      — « Non, je ne commets aucun péché parce que la loi la plus importante est le 5eCommandement. »
    Ainsi vous respectez la loi principale et non pas celle qui est secondaire par rapport à celle-là.

    Autre exemple, qui n’est peut-être pas aussi précis : la question, justement, de la Messe le dimanche.
    Une mère de famille a un enfant malade et elle est obligée sous peine de péché mortel, parce qu’elle est à ¼ d’heure de la chapelle, d’aller à la Messe. Mais son enfant est malade et elle ne peut pas l’emmener à la Messe.
    Alors que doit-elle faire ?
    Elle ne peut pas laisser l’enfant tout seul : c’est dangereux parce qu’il y a d’abord la vie et la santé du petit qui passe avant et donc elle reste à la maison.
    Ce n’est pas là le cas où elle doit aller s’accuser d’avoir commis un péché mortel en n’allant pas à la Messe parce que son petit était malade. Non : si son petit était malade, elle devait rester à la maison et, dans ce cas-là, elle ne commettait pas de péché.
    Car c’est la loi la plus importante qui prime et là, c’est la santé et la vie de l’enfant.

    Voyez-vous, il y a eu conflit entre deux lois et ce n’est pas que Dieu vous a dispensé d’un Commandement [là, en l’occurrence, le 7ème des Commandements de Dieu dans le premier exemple, et le 1er des Commandements de l’Église dans le second exemple] mais Dieu ne peut pas permettre une chose qui est mauvaise en soi [là, se rendre complice d’un meurtre dans le premier exemple, et ne pas assister à la Messe dominicale dans le deuxième].
    Dieu ne peut pas nous permettre de mentir, par exemple, parce que le mensonge est un mal en soi. Il ne sera jamais bon de mentir. Dieu ne peut pas, dans un cas particulier, parce qu’on nous a fait trop de mal, de haïr : la haine est toujours mauvaise en soi. Dieu ne peut permettre à personne le péché contre-nature parce que celui-ci, même si aujourd’hui on affirme le contraire, est une chose intrinsèquement mauvaise que Dieu ne pourra jamais permettre.

    Ces conflits entre deux lois arrivent surtout pour les droits naturels secondaires : il y a un conflit de lois et, comme je vous l’ai dit**, il y a les cas d’ignorance et aussi, surtout dans le cas du droit naturel secondaire, des principes plus éloignés; et bien souvent il y aura des conflits entre une loi droit naturel secondaire et une loi principale de la Loi NATURELLE. Un tel conflit pourra arriver même pour un certain temps pour toute une communauté.
    ** Voir la citation dans la note n° 2 de JP B, dans le post précédent.

    Prenons un exemple :
    Au début du genre humain, le Bon Dieu a permis l’inceste parce qu’il fallait que le genre humain [étant en très petit nombre et ses membres étant nécessairement de la même famille] se propage et donc, comme l’inceste ne va pas contre la fin primaire du mariage qui est la procréation, Dieu a permis le mariage entre un frère et une sœur car il n’y avait pas d’autre moyen pour assurer la propagation du genre humain par la procréation commandée par Dieu. Mais Dieu l’a permis, non pas parce qu’Il a rendu bonne une chose mauvaise en soi, mais, comme il y a un conflit entre deux lois [la procréation dans le mariage par l’ordre divin donné à Adam et Ève, « Croissez et multipliez-vous […] » (Gen., I, 28) d’une part et l’interdiction naturelle et évidente de l’inceste d’autre part (Lev., XVIII, 6-17)] Dieu a pu permettre cette chose qui ne va pas DIRECTEMENT contre la fin primaire du mariage.
    De même le Bon Dieu, nous le savons bien, a permis la polygamie pour la propagation du peuple juif parce qu’elle ne va pas contre la fin primaire du mariage qui est la procréation du genre humain. Cette polygamie a été permise par Dieu pour un certain temps seulement, pour toute une communauté, celle du peuple des Juifs, parce que cela leur était nécessaire pour se propager et ne pas se laisser surmonter par tous les peuples païens qui les entouraient (et donc il fallait, pour la Foi, que les Juifs se propagent par la polygamie), et pour le bien aussi de toute l’humanité car le peuple juif avait reçu le Dépôt de la Révélation et il devait être celui qui mettrait au monde le Messie. Et donc Dieu a permis, UN CERTAIN TEMPS, POUR CETTE COMMUNAUTÉ, que le droit SECONDAIRE [l’unité du mariage], jamais primaire, soit dispenser. Mais c’est Dieu qui l’a fait [pas les hommes]. Du reste, ce n’est pas au sens propre une véritable dispense parce que ça ne va pas DIRECTEMENT, en fait, contre la Loi NATURELLE.

    Cela dit, il est bien de préciser, comme je l’ai déjà dit, que les thomistes, les disciples de St Thomas d’Aquin, sont tous très fermes sur cette affirmation selon laquelle même Dieu ne peut pas nous dispenser du Décalogue, parce que Dieu est bon et que ce qui est bon est bon et ce qui est mauvais est mauvais, et que Dieu ne peut pas permettre des choses qui sont intrinsèquement mauvaises. Dieu ne peut pas changer l’essence des choses : c’est Lui-même qui les a créées et dans Sa sagesse Il ne se contredit pas. Ce qui est mal, est mal ; si la haine est mal, si le mensonge est mal, ce sera toujours mal et Dieu ne peut jamais dispenser des dix Commandements : il n’y a pas de dispense des dix Commandements dans aucun cas.
    Évidemment, il y a des cas où si quelqu’un enfreint un des Commandements de Dieu, il collet un péché véniel, et il y a d’autres cas où ce sera un péché mortel, mais ce sera toujours un péché d’enfreindre les dix Commandements que ce soit de façon grave ou de façon légère.

À suivre : « Il y a toujours eu des théologiens (quelques-uns), dans l’Église, qui […] »

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Catéchisme pour adultes (audio)   Mar 15 Nov - 18:24

  • qu’est-ce que LA LOI NATURELLE ? (Suite)

    Il y a toujours eu des théologiens (quelques-uns), dans l’Église, qui ont sorti des théories bizarres, et pourtant étaient catholiques comme Gerson , comme Occam, et aussi comme les “nominalistes [1] qui n’étaient probablement pas, ces derniers, véritablement catholiques et qui pensaient que Dieu, étant au-dessus de la Loi, aurait pu rendre licite ce qui est en soi illicite (c’est-à-dire interdit par les dix Commandements) et ainsi aurait pu dispenser de la Loi des dix Commandements.
    Eh bien non ! Parce que Dieu ne peut pas se contredire.
    [1]
    philosophes qui, entre autres, prétendent que l’essence des choses ne réside que dans leur nom et n’a pas de réalité propre ; ils nient donc, dans la substance, la distinction entre l’essence et l’existence (voir ce qu’en dit le R.P. Édouard HUGON, O.P., un des meilleurs – avec aussi le R.P. Thomas PÈGUES, O.P. lui aussi – thomistes de la fin du XIXe siècle – début du XXe, ici : http://foicatholique.cultureforum.net/t4126-principes-de-philosophie#23516 ; et, pour ce qui regarde la psychologie, dans les posts 2 et 3 de , cette page : http://foicatholique.cultureforum.net/t4126p30-principes-de-philosophie). (Note de JP B.)

    Et puis il y a les scotistes qui sont catholiques et disciples de Jean DUNS SCOT [2] (lequel était Écossais) et qui ont dit que Dieu pouvait dispenser, non pas des trois premiers Commandements, mais de la deuxième Table de la Loi [du 4e au 10e Commandements]. Pour les sept derniers Commandement, Dieu pouvait, selon ces scotistes, donner des dispenses. « Non ! répond St Thomas et les [vrais] thomistes, parce que Dieu ne peut pas dispenser d’une chose qui est intrinsèquement mauvaise » : Dieu ne peut pas changer l’essence des choses et donc, si c’est mauvais, c’est mauvais !
    [2]
    DUNS SCOT niait lui aussi la distinction entre l’essence et l’existence (cf. http://foicatholique.cultureforum.net/t4126-principes-de-philosophie#23516 et http://foicatholique.cultureforum.net/t3786-lecons-de-metaphysique-elementaire-expose), ainsi que d’autres points de philosophie ou de théologie thomiste comme, entre autres, l’explication rationnelle possible de l’immortalité de l’âme humaine connaissable, selon lui, seulement par la Foi, ou le fait que, dans un « corps mixte », les composants ne sont pas en acte dans le composé, etc. (cf. http://foicatholique.cultureforum.net/t4126p30-principes-de-philosophie). Notons, toutefois, que Jean DUNS SCOT est, me semble-t-il, béatifié pour avoir, entre autres, défendu l’Immaculée Conception de la Très Sainte Vierge Marie contre l’opinion qui voulait que cela ne soit pas possible parce que tous les descendants d’Adam et Ève héritent du péché originel, opinion qui, néanmoins, ne rendait pas nécessairement coupables ceux qui la soutenaient puisque le dogme de l’Immaculée Conception, ne sera défini que le 8 décembre 1854 dans la Bulle Ineffabilis Deus par Sa Sainteté le Pape Pie IX. (Idem.)

    Alors, voyons quand même des cas pratiques :

    [objection] : « Dans la Sainte Écriture, il semble que Dieu ait permis des choses mauvaises, Il a demandé des choses mauvaises, Il a ORDONNÉ des choses mauvaises. »
    « Oh, scandale ! »
    Mais non, justement, il est bien de savoir répondre aux objections.

    Quelques-uns en effet pourraient faire certaines de ces objections que St Thomas réfute dans la Somme théologique, seconde partie « Prima secundæ » question 94, article 5.
    Saint thomas présente des objections tirées de l’Ancien Testament où Dieu, SEMBLE-T-IL, a dispensé des Commandements :

    • Dieu a dit à Abraham, le dispensant du 5e Commandement, « Vas tuer ton fils Isaac », et d’un autre côté Il dit, dans le 5e Commandement, « Tu ne tueras pas » !
      Comment est-ce possible, une chose pareille ? C’est Dieu Lui-même qui est allé contre le Commandement qu’Il a fait…
      Dieu s’est-il contredit ? Non, évidemment ! Absolument pas (ce serait un blasphème, d’ailleurs, de dire cela, nous le savons) : ce n’est pas possible.
      Dieu, tout simplement, est le maître de la vie et de la mort ; et si l’on réfléchit bien, Dieu, à dire vrai, tue tous les jours : il y a des hommes qui meurent de mort naturelle ; il y en a qui meurent par accident (un rocher qui leur tombe sur la tête [3], d’autres parce qu’il y a un tsunami, d’autres parce qu’il y a eu éruption d’un volcan [4] ; et, à propos de tsunami où des milliers de gens meurent, qu’est-ce qui a provoqué le tsunami ? c’est Dieu : c’est Dieu qui a tué parce que c’est Dieu le maître de la vie et de la mort) et, TOUS, nous devons passer par la mort ; mais c’est Lui qui décide du moment où l’on va mourir.

      [3]
      À l’automne 1248, un seigneur des environs de Chambéry, Jacques B[size=9]ENEVAIS (ou BONIVARD), qui « intrigua auprès du pape Innocent IV pour obtenir la jouissance d'un prieuré sous la promesse de détourner son maître de l'empereur Frédéric II et le ramener sous l'influence papale » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Mont_Granier#R.C3.A9cits) et qui avait donc chassé les moines du prieuré de Saint-Benoit à Granier (aujourd’hui sur la commune d’Aime-la-Plagne) et s’était installé chez eux (ceux-ci ayant été obligés de se réfugier dans le sanctuaire de Notre-Dame de Myans – cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Mont_Granier#Causes_de_l.27.C3.A9boulement) avait, dit-on, répondu, à ceux qui lui reprochaient et lui déconseillaient de vouloir chasser les moines et prendre leur monastère, qu’il ne craignait rien d’autre que le ciel lui tombe sur la tête, pas même Dieu, son château fort étant imprenable, bien garni de provisions, et qu’il était entouré de beaucoup de gens. Mais, « la nuit même du jour où il expulsa sans ménagement les moines du prieuré » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Mont_Granier#R.C3.A9cits) soit du 24 au 25 novembre 1248 (https://fr.wikipedia.org/wiki/Mont_Granier#Histoire), le mont Granier, qui domine les lieux, subit « un gigantesque glissement de terrain ayant fait disparaître une partie de la montagne » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Mont_Granier) et un éboulement faisant apparaître « une falaise de près de 900 m de hauteur » (ibidem) et ensevelissant cinq paroisses (Cognin, Vourey, Saint-André, Granier, Saint-Pérange [également appelé Saint-Péran]) et détruisant partiellement deux autres paroisses (Myans et Les Murs) selon [/sizeWIKIPEDIA (https://fr.wikipedia.org/wiki/Mont_Granier#Dommages_et_destructions) et, comme on le pense bien, ensevelissant le dit seigneur qui s’était donc moqué de le puissance divine et avait ainsi blasphémé !… (Note de JP B.)

      [4]
      comme à Pompéi (https://fr.wikipedia.org/wiki/Pomp%C3%A9i) où les gens furent ensevelis vivants, certains en dormant, même… (Idem.)

      Et donc Dieu peut se servir aussi d’un homme, pour lui dire « c’est le moment où maintenant, cet homme, J’ai décidé qu’il meure et Je t’ordonne d’aller le tuer ».
      Mais nous savons qu’avec Abraham, Il lui a donné l’ordre mais ensuite Il l’en a dispensé et l’a empêché de le faire. C’était juste pour éprouver la foi d’Abraham et Abraham a « espéré contre toute espérance ».

      Donc ce n’est pas contradictoire parce que Dieu est le maître de la vie et de la mort (la mort est un châtiment du péché originel qui fait qu’à l’origine, nous ne sommes pas innocents et nous devons tous passer par la mort, que ce soit un peu plus vite ou plus lentement, un peu plus tôt ou un peu plus tard, TOUS, nous passons par la mort – avant d’avoir péché, nous n’étions pas coupable, et donc nous n’aurions pas dû mourir) et Dieu, à cause du péché, veut et fait qu’il en soit ainsi.

    • Autres cas dans la Sainte Écriture :

      • Dieu a dit aux Juifs, les dispensant du 7ème Commandement, avant qu’ils échappent à la servitude des Égyptiens (Il a envoyer Moïse et Josué aux Juifs pour les délivrer) et donc Il leur a dit : « Avant de partir, vous allez voler les vases des Égyptiens ».
        Donc Dieu a-t-il ordonné un vol ?
        Non ! Pourquoi ?
        Il y a deux explications :
        1. Il est probable (et nous pensons que c’est vrai), déjà, que c’était une compensation occulte [5] : les Égyptiens les ont volés, leur ont volé leurs biens ; les ont réduits pendant des années en esclavage, donc, ils ne les payaient pas ; donc Dieu leur a dit « vous allez vous compenser avant de partir, vous prendrez des richesses pour pouvoir vivre, lesquelles vous appartiennent ! » Donc, ce n’est pas un vol ; c’est une compensation occulte.
          [5]
          Ça, ils savent faire… Laughing (Id.)

        2. Et puis, de toute façon, Dieu est le premier Maître. Il possède toute chose. C’est absolument certain puisqu’Il est le Créateur de toute chose.
          Donc Dieu peut très bien dire : « Les biens des Égyptiens m’appartiennent en premier, et je fais un transfert de propriété. Comme cela m’appartient d’abord à Moi-même, je le donne à quelqu’un d’autre. » Comme un père de famille, si on veut, dont les biens lui appartiennent en premier et aux enfants en second, et qui dit : « Non ! Cette voiture n’appartiendra pas à mes enfants : elle appartiendra à mon ami. »
          C’est un transfert de propriété. Il a bien le droit de le faire. Surtout Dieu qui est le premier propriétaire, le premier possesseur de tout. (Nous ne sommes que les propriétaires secondaires de ce que nous possédons.)


      • Dieu a dispensé Osée du 6ème Commandement en lui disant qu’il pouvait et même qu’il devait s’unir à une prostituée (certes ce n’était pas par débauche mais Osée, en épousant cette personne, n’alla point contre les Commandements de Dieu puisqu’il y a eu mariage) ;

      • Il a encore dispensé du 6ème Commandement en permettant la polygamie au peuple juif, et l’inceste aux descendants directs d’Adam et Ève.

      • Dieu a même permis le divorce mosaïque pendant un certain temps, celui, donc, de la loi mosaïque, pour certains cas très précis, c’est-à-dire pour infidélité de l’épouse.

      Et bien ! la réponse est celle-ci : Dieu n’a pas dispensé de ces Commandements (qui étaient et demeurent Siens) mais chaque Commandement doit être interprété authentiquement, c’est-à-dire justement : il y a une EXPLICATION qui est juste.
      Et donc, pour ce qui est de ces exemples, comme la polygamie, l’inceste ou le divorce mosaïque, tout cela était pour des raisons plus hautes : ces conflits de lois (par exemple pour la polygamie autorisée au peuple juif, c’était parce que, nous l’avons déjà vu [6], il fallait absolument que les Juifs se répandent et se développent et que cela ne va pas contre les fins primaires du mariage, mais seulement contre les fins secondaires du mariage) ces conflits de lois, donc, ne vont pas contre le Droit naturel PRIMAIRE et donc cela n’est pas INTRINSÈQUEMENT mauvais.
      [6]
      Dans l’avant-dernier paragraphe du post précédent. (Id.)

      Nous voyons donc bien que toutes ces objections ne valent pas !


    Nous avons donc vu que Dieu ne peut pas dispenser de la Loi NATURELLE. Il n’est donc pas possible d’aller trouver son confesseur et de lui demander d’être dispensé des dix Commandements (et même d’un seul) et s’il le faisait, il ferait lui-même un péché ; il en ferait commettre un et lui-même il le ferait.

    La « légitime défense » n’est pas, quant à elle, une dispense du 5ème Commandement (« Tu ne tueras pas ») :
    En effet, quelqu’un va vous tuer et le seul moyen de vous défendre, c’est de le tuer ; en le faisant, vous n’allez pas contre le 5ème Commandement.
    Ou alors, il y a la guerre contre un peuple barbare et, étant soldat, on vous envoie tuer les ennemis. Là, l’Église a toujours dit que c’est licite.
    Ce n’est pas qu’il n’y ait pas d’exceptions à la règle « Tu ne tueras pas », mais tout simplement, il faut EXPLIQUER la Loi. Il faut COMPRENDRE celle-ci dans un sens exact, juste et approprié : Dieu dit « Tu ne tueras pas l’innocent [7] mais le coupable » et parfois, on peut le tuer, en cas de légitime défense par exemple, car avant d’être injustement tué [8], on a le droit de défendre sa vie ; nous avons le droit de tuer quelqu’un avant qu’il ne nous tue, n’est-ce pas[8]. Donc, ça ne va pas contre le 5ème Commandement.

    [7]
    D’où on voit que tout avortement est un assassinat gravement, intrinsèquement, peccamineux en plus d’être absolument horrible !… (Id.)

    [8]
    Et non en attendant de l’être pour respecter cette règle absurde de la « riposte proportionnée » que nos dirigeants imposent, par exemple, aux policiers victimes d’agressions aux cocktails molotovs… Et comment voulez-vous RIPOSTER de manière proportionnée quand on vous a tuer avant que vous n’ayez le temps de riposter ? Aberration de nos lois civiles actuelles qui, d’une part légalisent le meurtre horrible de l’avortement dans lequel on tue l’innocent qui n’a encore pas même poussé un cri, et d’autre part voudraient que l’on respecte la prétendue dignité humaine de celui qui par son ou ses crime(s) a perdu toute dignité, et par lesquelles on ne peut pratiquement plus se défendre contre l’injuste agresseur ! Il est vrai qu’elles sont pondues par des théoriciens (les technocrates) qui n’ont quasiment aucune notion des choses pratiques et du monde réel… Folie insondable de l’époque ! (Id.)

    Dieu, nous l’avons vu plus haut [précédent post], peut donc donner une dispense “impropre”, non pas directe au sens propre des dix Commandements, mais Il peut faire que cette “matière” [par analogie] qui était l’objet [d’un Commandement] qui tombait sous la Loi divine, ne le soit plus. Et ainsi Il change la matière mais ne dispense pas en soi du Commandement. Cela contre, il est vrai [nous l’avons vu plus haut] certains théologiens qui se sont trompés comme les “nominalistes [1] ou aussi les scotistes (disciples de Jean DUNS SCOT [2]).

    [Ce qu’il faut, à notre humble avis (JP B), c’est surtout ne pas oublier ce que Monsieur l’abbé disait à propos d’un conflit qui peut surgir entre deux lois, et qui a été transcrit dans le précédent post, savoir qu’il convient, dans ce cas, d’observer l’axiome selon lequel « il faut observer la loi la plus importante » (Lex potentior observanda).
    C’est pourquoi, par exemple, la simple peur (sentiment éminemment subjectif, même s’il est plus ou moins fondé sur des faits objectifs éloignés) ne saurait tenir une épouse séparée de son mari car, dans ce cas, la Loi d’indissolubilité du Mariage est violée sans raison proportionnée c’est-à-dire suffisante. Rappelons à ce sujet que seuls le motifs suivants peuvent justifier une telle séparation : « Si l'un des conjoints a donné son nom à une secte acatholique, s'il élève les enfants en dehors du catholicisme, s'il mène une vie criminelle ou ignominieuse, s'il est un danger grave pour l'âme ou le corps de l'autre, s'il rend la vie commune très difficile par des sévices, ou s'il fournit d'autres motifs du même genre » (cf. Canon 1131, § 1 : http://catho.org/9.php?d=box#fd – souligné en gras ou d’un trait par JP B) à l’exclusion, donc, de le simple mésentente qui, du reste, lorsque la hiérarchie du couple est respectée, ne devrait pas exister.
    Autre exemple : si la lutte antilibérale justifie l’emploi d’épithètes infamants contre les adversaires du catholicisme, ou/et d’épithètes les ridiculisant, l’injure, surtout quand elle est grossière, qui, du reste, ne salit que son auteur (lequel prouve d’ailleurs par là qu’il n’est pas véritablement catholique), ne saurait être admise, surtout si on le fait à l’encontre de véritables Catholiques, car la règle qui interdit celle-ci est plus forte que celle qui autorise voire impose la lutte antilibérale. En effet, bon nombre de véritables antilibéraux, dont des saints tel St Pie X, du XIXe siècle début du XXe, ne sont pas même descendus dans l’arène de la polémique… (Laquelle, bien sûr, n’est pas à décrier, mais tout le monde n’est pas appelé au charisme d’un Louis Veuillot qui, remarquons-le, s’il attaquait farouchement ses adversaires, ne mania jamais l’injure et surtout pas la grossièreté laquelle ne peut relever que de l’impiété.)
    (Note, on l’aura compris, de JP B.)]


    Cela précisé pour envisager les principaux cas et leurs difficultés que l’on peut rencontrer et ainsi savoir répondre plus facilement, par la connaissance de ces principes, aux objections qui peuvent nous être présentées, revenons au thème principal qui est de remarquer que, malgré tous les efforts que les hommes peuvent faire pour effacer la Loi NATURELLE qui est dans leur cœur, ils n’y parviendront pas !…
    Ils n’y arriveront pas parce que, bien que ceux qui le tentent ne veulent le reconnaître, les dix Commandements quant à leur substance sont inscrits dans le cœur de chaque homme en particulier.

À suivre : « Nous arrivons donc à cette conclusion […] »

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Catéchisme pour adultes (audio)   Jeu 17 Nov - 15:48

  • qu’est-ce que LA LOI NATURELLE ? (Suite et fin de cette section)

    Nous arrivons donc à cette conclusion : c’est que l’homme ne parviendra JAMAIS à effacer celle Loi NATURELLE qui est gravée dans son cœur malgré TOUS les efforts qu’il pourrait faire pour cela !
    Le Droit naturel PRIMAIRE, c’est-à-dire les dix Commandements quant à leur essence, quant à leur substance, ne peut pas être ignoré par les hommes même s’il est vrai que ceux-ci peuvent errer dans leurs applications desdits Commandements (à cause des passions par exemple).

    Les conclusions éloignées, après un raisonnement plus subtil du Droit naturel PRIMAIRE, admettent, il est vrai, facilement l’ignorance invincible, même pour des personnes pieuses et sages, même pour un temps assez long, si, par exemple le milieu dans lequel elles vivent est vraiment dégradé, dégénéré.

    [Monsieur l’abbé Cazalas cite alors là des cas (nombreux) dans lesquels ignorance l’invincible change la nature des péchés qui, de formels qu’ils sont normalement, peuvent devenir seulement matériels, mais, ces questions étant trop délicates, il est préférable de les laisser, comme il a été dit de la note N° 2 à la fin de l’antépénultième post (http://foicatholique.cultureforum.net/t3988-catechisme-pour-adultes-audio#33201), aux Prêtres confesseurs.]

    Autres cas où la conscience peut ne plus voir la Loi NATURELLE et où il faut réfléchir pour le trouver, c’est la malice des péchés internes :
    Tout le monde comprend que de tuer, c’est mal. En effet, si quelque dit « ah ! mais moi je pense que tuer, c’est bien : si quelqu’un m’énerve, je vais le tuer », évidemment il ne croit pas à ce qu’il dit ; il est malhonnête.
    Mais si quelqu’un dit « je n’ai pas le droit de tuer mais j’ai le droit de désirer tuer » (ou « désirer me venger »), et qu’il ne voit pas (en prétextant que, par là, il ne fait de mal à personne) que c’est un péché, qu’il ne faut pas penser ça, désirer cela, il ne comprend pas qu’une telle action interne est interdite. Il n’arrive pas à comprendre et ce n’est pas impossible qu’il soit de bonne foi.

    Ou alors, autre exemple : quelqu’un pense que (nous avons déjà vu plus ou moins cela) dans certains cas, on peut mentir, quand le mensonge est utile, à soi ou aux autres ; ce qu’on appelle, en théologie morale, le « mensonge officieux ». Et cette personne reconnaît que, jamais, il ne faut faire un « mensonge pernicieux », pour faire du mal à quelqu’un d’autre, mais elle pense que le « mensonge officieux », pour tirer quelqu’un de l’embarras, ça, c’est tout à fait licite. Et elle n’arrive pas à comprendre.
    C’est possible qu’une telle personne soit de bonne foi. Ce n’est pas impossible, disons.

    Ou alors il y a le cas de Robin des Bois qui allait voler les riches pour aider les pauvres.
    Il est possible que Robin HOOD ait été un brave homme de bonne foi (malgré qu’on ne puisse jamais voler les riches pour donner de l’argent aux pauvres) car, dans son cas, c’est une conclusion plus éloignée du Droit NATUREL.

    Alors, pourquoi ces personnes n’arrivent-elles pas à conclure que c’est mal ?
    C’est que, soit elles sont imprégnées de mauvaises coutumes (en vivant dans des familles, par exemple, ou encore plus à l’heure actuelle, dans des sociétés, où il n’y a plus de loi, et où on ne respecte plus le Droit NATUREL) ou alors, à cause des circonstances, elles croient que cette action qui en soi est malhonnête devient honnête, ou bien, autre possibilité, elles adhèrent à des arguments spécieux (quand on leur donne, par exemple, des arguments pour leur faire croire que c’est bien) sans qu’elles y réfléchissent assez.

    Dans ces cas-là, évidemment, si il y a ignorance invincible quant à ce Droit naturel SECONDAIRE, ou même parfois quant à certains préceptes du Droit naturel PRIMAIRE mais de façon beaucoup plus difficile (mais cela peut arriver à cause des passions), eh bien ! c’est le cas où il n’y a que des péchés MATÉRIELS et non pas des péchés formels.

    [Remarquons toutefois, malgré l’entre crochets précédent, que c’est en raison des cas de casuistique exposés là par Monsieur l’abbé Cazalas que nous affirmons qu’il nous est impossible, en l’état actuel des choses,( c’est-à-dire en l’absence des monitions requises émanant d’une autorité légitime, monitions dont le rejet par ceux qui baignent dans les hérésies vaticandeuses peut seul établir leur pertinacité) de déclarer ces personnes hérétiques formelles car, quoiqu’en disent certains juges suprêmes qui s’octroient d’eux-mêmes cette fonction quand ils ne sont que de simples laïcs, nous ne pouvons pas savoir si ces malheureux vaticandeux sont dans l’erreur matérielle ou l’hérésie formelle, même s’il s’agit de clercs hauts placés. En effet, la majeure partie d’entre eux ont été déformés dans les nombreux séminaires modernistes depuis le XIXe siècle et ne sont pas forcément eux-mêmes responsables des erreurs qu’il y ont malheureusement apprises !… C’est la raison pour laquelle le R.P. M.L. Guérard des Lauriers parlait, dans les numéros 2 et 3-4 des Cahiers de Cassiciacum, de « LA CONSCIENCE FAUSSÉE ET LA PATHOLOGIE DE LA FOI » (titre desdits numéros) à propos de Paul VI et de Jean-Paul II, considération qui le faisait les tenir encore pour « “papes”materialiter ». Il n’empêche qu’ils ne sauraient, en raison de leurs hérésies publiquement et officiellement enseignées, en aucun cas être formellement Papes. Ils ne sont (n’étaient) donc pas Papes et, quoiqu’en disent certains Chevaliers Sectaires Imposteurs (voir http://foicatholique.cultureforum.net/t3815p30-incoherences-ou-perversite-de-lhr#33242 et http://foicatholique.cultureforum.net/t3815p30-incoherences-ou-perversite-de-lhr#33245) le Siège apostolique est bel et bien, au moins formellement, vacant, ce qui fait que nous sommes bien, à jute titre, sédévacantistes formaliter.
    Que le Siège apostolique soit formellement vacant mais matériellement occupé par un « “papes”materialiter », précisément, c’est bien ce qu’enseignait, en effet, R.P. M.L. Guérard des Lauriers dont la thèse devait disparaître avec la venue d’un véritable Pape, et c’est pourquoi, contrairement à ce qu’écrit un nommé “Ludovicus” (http://blog.catholicapedia.net/2016/11/11/nous-ne-sommes-pas-sedevacantistes/#comment-942, dernier§), l’image des rats de Mgr Sanborn est fort juste : ceux-ci, qui ont d’abord investi sans se montrer la Sainte Église Catholique, n’on nullement quitté le navire comme l’affirme ce “Ludovicus” (les rats ne quittent un navire que quand il coule ; or, celui-là, en vertu des promesses divines, ne coulera jamais bien qu’en ce moment il semble s’enfoncer aux yeux des hommes comme la barque de Pierre dans la tempête comme relaté dans les saints Évangiles…), mais ces rats sont bel et bien montés à bord puis, à l’occasion du décès de Sa Sainteté le Pape Pie XII, sur le pont lui-même et, à l’occasion du conciliabule vaticandeux, tuant l’équipage (spirituellement) en faisant perdre la véritable Foi à ses membres qu’ils ont mangés (en se les assimilant), ils ont prétendu, et prétendent toujours et encore, prendre les commandes dudit navire sans le quitter, donc, pour mieux essayer de le couler, jusqu’à ce que Dieu remette de l’ordre, par une conversion miraculeuse de quelque(s) un(s) des membres authentiques de l’équipage (dont il ne reste aujourd’hui que les squelettes matériels sans la forme de la vie), en une véritable résurrection donc, dans laquelle peuvent, il est vrai, intervenir les Saints Apôtres Pierre et Paul, desquels, selon les paroles de la Bienheureuse Anna Marie Taigi, « Une grande lumière, jaillissant de leurs personnes, ira se déposer sur le cardinal futur Pape » (cf. http://wordpress.catholicapedia.net/novembre-mois-des-ames-du-purgatoire/#comment-100512). Et, si donc il y a un (au moins un) Cardinal déjà présent pour cela, c’est que tous ne sont pas entièrement hors de l’Église ! Voilà qui s’accorde singulièrement bien avec la distinction materialiter-formaliter, sans compter que si donc il s’agit, à ce moment-là, d’un « futur Pape », c’est bien parce qu’il lui faudra, en plus de cette possible désignation miraculeuse faite par le premier Pape et l’“Apôtre des nations”, être reconnu par l’ensemble (à la majorité requise ou, du moins, sans opposition) des autres cardinaux légitimes…
    Mais continuons d’étudier la leçon de catéchisme pour adultes de Monsieur l’abbé Cazalas.]


    [À propos d’ignorance invincible quant au Droit naturel SECONDAIRE, ou même parfois quant à certains préceptes du Droit naturel PRIMAIRE mais de façon beaucoup plus difficile], voici deux exemples pour éclairer plus précisément et faire comprendre comment cela peut arriver :

    1. L’avortement thérapeutique ou médical. C’est la cas où une mère est enceinte et, si elle garde son enfant, elle risque de mourir.
      Alors, certains, de bonne foi, peuvent penser, surtout dans le cas où l’enfant est destiné à la mort, qu’on a le droit de le tuer par un avortement pour sauver au moins la mère, comme si l’enfant était un injuste agresseur.
      Évidemment, ce n’est absolument pas le cas, et, par conséquent, la mère qui a la Foi doit refuser radicalement au médecin cette intervention. Cela peut, bien sûr, être héroïque parce que sa vie est en jeu ; elle peut en mourir, c’est un acte de charité parfaite qui a le même mérite que le martyre * ; mais on ne peut jamais tuer un innocent, ce pauvre bébé qui est dans le sein de sa mère et qui ne peut jamais [de droit] être tué ! L’avortement est intrinsèquement mauvais. Même Dieu ne peut pas dispenser du 5ème Commandement, « tu ne tueras pas ».
      Il peut y avoir, là le cas d’ignorance invincible.

      * Remarquons d’ailleurs que nous connaissons un tel cas arrivé de nos jours où la maman a fait montre d’un tel héroïsme… Dieu, du reste l’a préservée car elle a survécu et son bébé va bien. Deo gratias !


    2. Il y a aussi le cas cité par St Augustin qui raconte l’histoire d’une pauvre femme s’étant mis à faire le triste métier de prostituée afin de sauver son mari de la prison et de la mort, et St Augustin affirme que cette femme n’était pas coupable parce qu’elle pensait bien faire en quelque sorte, et il l’absout en ce sens qu’il dit que cette femme ne savait pas que c’est interdit directement par la Loi divine NATURELLE que cela était toujours intrinsèquement mauvais.

    Il est possible, dans ces cas-là, qu’il y ait ignorance invincible parce que ce sont là des conséquences ÉLOIGNÉES du Droit NATUREL.

    Voilà pour ce qui est de la Loi NATURELLE qui est gravée dans le cœur de chaque homme.
    Cela nous éclaire pour nous faire comprendre et savoir que tout homme que nous croisons sait très bien qu’il y a des choses qu’il faut faire et d’autres qu’il faut éviter ; il sait l’essentiel des dix Commandements et nous devons l’aider à mettre en lumière cette Loi NATURELLE qui existe dans son cœur afin qu’il puisse se sauver.

À suivre : « Il reste à parler de la Loi divine POSITIVE »

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Catéchisme pour adultes (audio)   Aujourd'hui à 20:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Catéchisme pour adultes (audio)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un catéchisme de l’Eglise catholique pour les jeunes : « YouCat » arrive !
» Catéchisme sur le péché, sermon du Saint Curé D'Ars
» Le Jugement Dernier selon le catéchisme de l'église catholique
» Catéchisme de l'Église Catholique en ligne !
» Célébration de rentrée de catéchisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Questions/Réponses-
Sauter vers: