Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Celui qui a “décanonisé” saint Siméon de Trente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Celui qui a “décanonisé” saint Siméon de Trente   Mer 28 Déc - 15:39

Celui (cliquez sur le bouton « Traduire ») qui a “décanonisé” saint Siméon de Trente (et, aussi, sainte Philomène ! comme si un véritable Pape pouvait “décanoniser” un saint qu'un Pape formaliter a canonisé...), saint Siméon de Trente (cliquez sur le bouton « Traduire ») dont on veut, aujourd'hui, transformer l'église qui porte son nom en synagogue affraid

Cette affaire est à porter à la suite de ceci (début, ici).

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Celui qui a “décanonisé” saint Siméon de Trente   Mer 28 Déc - 19:39

Pour sainte Philomène c'est le gros Jean XIII, dit nounours, et non Paul VI dit polo l'artiste (c'est mon quart d'heure humoristique). Laughing

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Celui qui a “décanonisé” saint Siméon de Trente   Mer 28 Déc - 20:54

admin a écrit:
Pour sainte Philomène c'est le gros Jean XIII, dit nounours, et non Paul VI dit polo l'artiste (c'est mon quart d'heure humoristique). Laughing
Laughing Laughing Laughing Laughing

Voir ici.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Celui qui a “décanonisé” saint Siméon de Trente   Mer 10 Juin - 14:07

Le mercredi 09 janvier 2013, sur un autre forum,
Benjamin a écrit:
[...] voici ce qu'a osé dire et faire la secte conciliaire, à propos de Saint Simon de Trente :
Citation :
En 1965, à la fin du Concile Vatican II (qui commença fin 1962), [la secte] commence à ré-enquêter sur cette histoire et les dossiers du procès sont rouverts. Après avoir reconnu l'affaire comme frauduleuse, le culte de saint Simon est aboli par Paul VI et l'autel qu'on lui avait élevé est démoli. On le retire du calendrier et il est désormais interdit de le vénérer.

( dixit Wiki )

C'est très significatif. Rappelons au lecteur de passage qu'il est impossible de "décanoniser" un Saint de l'Église et "d'abolir" son culte...


J.-B. Montini n'était-il pas d'origine juive ? scratch Suspect...
En tout cas, il s'est montré un docile exécutant des ordres du sanhédrin !...

Pour les inscrits sur le présent forum, voyez « A propos de saint Siméon (ou St Simon) de Trente ».

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Celui qui a “décanonisé” saint Siméon de Trente   Jeu 11 Juin - 22:16

Suite du message précédent (immédiatement ci-dessus) :

Hier, 10 juin 2015, sur cet autre forum, et, là, toujours avec juste raison,
Benjamin a écrit:

[...]

La canonisation engage l'infaillibilité... Donc...

Sachant que :

Benjamin a écrit:

(...)

Dans la même page on parle de Montini :

Citation :
"Montini : Rameau de la famille de Brescia ... qui reconnaît ... comme son fondateur Bartolomé de Benedictis, d'origine hébraïque." (Livre d'Or de la Noblesse Italienne, édition 1962-1964, p. 994)


( source : http://messe.forumactif.org/t4832p30-profil-de-l-intrus-bergoglio#91975 [Dernier § – Précision de JP B.] )

Est-il si étonnant de constater que l'un des premiers actes d'un antipape accusé d'avoir des origines juives, à la tête d'une secte enfantée par un monde révolutionnaire judéo-maçonnique, ait été de prétendre "abolir" le culte d'un Saint enfant martyrisé par des juifs ? Rolling Eyes (Et qui plus est, Saint Simon DE TRENTE, la ville du célèbre Concile de Trente auquel la secte s'oppose tant dans les faits...).

Ce simple fait est une signature, mais le monde est apparemment aveugle (ou consentant).

De même est-il si étonnant que dans les révolutions maçonniques, parmi les premiers actes posés l'on retrouve généralement le prétendu don de citoyenneté ou de "nationalité" aux juifs du lieu où la révolution se produit, avec tous les droits... Et dans le cas de la révolution de "Vatican II", la "tolérance" à l'égard des talmudistes, devenus les "frères aînés" (de qui ?) ... ?

L'histoire de Saint Simon de Trente lisible en ligne dans les Petits Bollandistes scannés sur l'Internet Archive :

Mgr Paul Guérin, Les Petits Bollandistes, Tome III, pp. 617-618 a écrit:

XXIVè JOUR DE MARS

SAINT SIMÉON OU SIMON, ENFANT, MARTYR

1475. - Pape : Sixte IV. - Empereur : Frédéric III.

https://archive.org/stream/lespetitsbolland03gu#page/616/mode/2up


On notera qu'on retrouve en note en bas de la page 618 [milieu de le 3ème ligne – précision de JP B] la ville de BRESCIA, c'est-à-dire la ville mentionnée plus haut dans les ramifications de la famille d'origine juive de Montini... :

[Dans cette note, donc –précision de JP B–,]
Mgr Paul Guérin, Les Petits Bollandistes, Tome III, p. 618 a écrit:
Le martyre de ce très-saint Innocent se trouve excellemment écrit au deuxième tome de Surius, par Jean Mathias Tibérin, docteur en médecine, qui avait visité son saint corps par ordre de l'évêque, et qui dédia son histoire au Sénat et au peuple de Brescia. L'Eglise romaine en a fait tant d'état, qu'elle l'a inséré en son martyrologe, le 24 mars, jour auquel il arriva. Voir Surius et les Bollandistes, qui ont inséré l'instruction du procès et le rapport du médecin Tibérin, qui visita le corps du jeune Martyr. Voir encore Martène, amp. coll., t. II ; Benolt XIV, de canonis., liv. Ier, ch. 14, et la vie de saint Guillaume de Norwich, que nous donnons à ce jour.

https://archive.org/stream/lespetitsbolland03gu#page/618/mode/2up

[... (1)]

À la page suivante (619) vous pourrez également lire l'histoire de Saint Guillaume de Norwich en Angleterre, autre enfant martyrisé par des juifs.

La page fait également mention de Saint Richard de Paris.

(1) : Bien que toutes ces coïncidences soient très étonnantes et fort troublantes, à défaut d’autre preuve, ne tombons cependant pas pour autant dans le jugement téméraire, habitude malencontreuse des écorchés vifs et autres super surexcités plus durs que les durs de dur que sont les malheureux adeptes du forum en question qui s’amusent à condamner tout le monde en général et n’importe qui en particulier sans aucun discernement !...

Cela dit, nous pouvons noter, Benjamin le rappelle, que les canonisations relevant de l’infaillibilité, la prétendue “décanonisation” de St Siméon (ou St Simon) de Trente accuse implicitement son auteur de ne pas être Pape, du moins pas formellement.
En effet, si Benoît XIV, qui a canonisé « ce très-saint Innocent » (comme l’écrit donc Mgr Paul Guérin), s’est trompé en le faisant, il n’était, dans ce cas, pas Pape puisqu’il se trompait ! Toutefois, toute l’Église a adhéré dans la paix à cette très juste canonisation qui relève donc également de l’infaillibilité du Magistère ordinaire et universel de l’Église, montrant ainsi, s’il en était besoin, que ladite canonisation est bien justifiée, réelle et irrémédiable...
Et donc, puisque Paul VI est venu là contredire l’infaillibilité d’un véritable Pape (Benoît XIV en l’occurrence) et, de surcroît, celle du Magistère ordinaire et universel de toute l’Église enseignante (cela,dans une matière aussi grave que celle qui engage, précisément, l’infaillibilité pour le bien de toute l’Église par les exemples des saints qu’elle doit donner à tous ses fidèles) il montre qu’il ne jouissait aucunement de ladite infaillibilité et qu’en conséquence il n’était pas vrai Pape .

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Celui qui a “décanonisé” saint Siméon de Trente   Aujourd'hui à 20:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Celui qui a “décanonisé” saint Siméon de Trente
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Joseph Bilczewski Evêque, commentaire du jour "Celui-ci est mon Fils bien-aimé"
» Saint Pacôme Abbé, commentaire du jour "L'oeuvre de Dieu c'est que vous croyiez en celui qu'il a envoyé"
» Saint Jean Gualbert et Saint Olivier Plunket et commentaire du jour "Pour la première fois,..."
» LA KÉNOSE DE L'ÉGLISE
» En 1993, le 19 janvier à 19:57 observation à Houtain Saint-Siméon (Liège)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Le coin de JP B-
Sauter vers: