Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Réponse à Gérard sur le mariage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Réponse à Gérard sur le mariage   Ven 13 Avr - 23:09

Nous avons déjà vu dans ce fil, notamment dans ce message, comment Gérard, dans celui-ci, s’est permis d’imaginer qu’il pouvait opposer le « catéchisme de la Doctrine chrétienne publiée[sic] en 1912 par ordre du pape Saint Pie X » avec la Lettre Afflictum proprioribus que le même saint Pontife suprême adressa le 24 novembre 1906 aux évêques de Bolivie.
Il est curieux de constater que la prétendue dite opposition ne soit perçue que par Gérard (qui, soit dit en passant, tronque honteusement ses citations pour leur faire dire ce qu’il veut bien !…) et que personne d’autre ne trouve à redire…
C’est ainsi que je viens de découvrir le passage suivant dans un texte traitant de « La moralité [ou plutôt de l’immoralité] de la demande en divorce civil »
Citation :

[…] tout mariage valide entre deux baptisés est nécessairement un sacrement ; c’est ainsi que la juridiction sur le mariage des baptisés appartient à l’Église catholique, et à elle exclusivement.
C’est ici qu’interviennent l’équivoque et l’usurpation du « mariage civil ». Il est la mainmise outrageante sur le mariage chrétien, et il n’est même pas le mariage naturel (bien qu’il puisse l’être, entre des non-baptisés).
Mais la malice du prétendu « mariage civil » ne doit pas cacher que le mariage a une nature et des effets civils et doit en avoir, et qu’il est du rôle de l’État de les organiser et de les garantir : c’est là une exigence du bien commun due au fait que le mariage est par nature social et public.

[…]

Il est vrai que ce texte est écrit par l’abbé Belmont, Prêtre persona non grata aux yeux de notre juge des Papes formaliter même canonisé comme St Pie X, juge plus dur que les durs de dur !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)


Dernière édition par JP B le Mer 2 Mai - 15:44, édité 1 fois (Raison : Correction d'une faute d'accord)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse à Gérard sur le mariage   Mar 1 Mai - 10:49

Monsieur l’abbé Belmont, comme je le rapportais dans le message ci-dessus, a donc écrit (http://www.quicumque.com/article-la-moralite-de-la-demande-en-divorce-civil-50895391.html) : « […]le mariage a une nature et des effets civils et doit en avoir, et qu’il est du rôle de l’État de les organiser et de les garantir : c’est là une exigence du bien commun due au fait que le mariage est par nature social et public. »

Avant la très regrettable révolution dit française, l’organisation de ces effets civils du mariage était assurée en France, non par l’Église en elle-même, mais par le ministère du Curé de la paroisse où se déroulait un mariage qui l’enregistrait dans les “états civils”.

La confusion qu’entretient Gérard entre l’organisation des effets civils d’un mariage et son enregistrement sur les “états civils” d’une part, organisation et enregistrement aujourd’hui assurés par l’État, et tout mariage uniquement civil qui n’est, pour tout baptisé, qu’un prétendu mariage et un réel concubinage d’autre part, devrait logiquement le conduire à considérer que l’organisation des effets civils d’un mariage et son enregistrement dans les “états civils” assurés jadis par le Curé de la paroisse où il se déroulait étaient alors, là aussi, un sacrilège puisqu’en cela proprement dit, il ne s’agit pas du Sacrement mais seulement des effets civils du mariage ! Laughing
Absurdité du raisonnement gérardesque qui n'est qu'un résonnement de cloche ! Rolling Eyes

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)


Dernière édition par JP B le Jeu 3 Mai - 14:28, édité 1 fois (Raison : Correction d'une faute d'accord)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse à Gérard sur le mariage   Mer 2 Mai - 15:49

Imaginons maintenant un mariage conforme aux recommandations de Gérard et qui se déroule, tel que décrit dans cette annonce (« […]dans l'intimité en présence de deux témoins selon la forme canonique extraordinaire nécessaire en l'absence de mandat de la Sainte Eglise (Canon 1098 du Droit Canonique) ») et pour lequel il n’y aurait aucun passage à la mairie préalablement au (ou éventuellement à la suite du) véritable mariage qu'est le mariage religieux.
Car notre Gérard est absolument contre tout passage à la mairie ! Cette opposition se manifeste entre autres ici où on le voit reprocher à St Pie X d'avoir permis que soit publié, sur son ordre, en 1912 le Catéchisme de la Doctrine chrétienne qui énonce, dans son article 412, « Les époux doivent accomplir aussi l'acte civil, bien qu'il ne soit pas un sacrement, afin de s'assurer à eux-mêmes et à leurs enfants les effets de la société conjugale, c'est pourquoi l'Eglise ne permet pas d'ordinaire le mariage religieux, si l'on accomplit pas aussi les actes prescrits par l'Etat », qu'il croit voir en contradiction avec la Lettre du même saint Pape, Afflictum proprioribus du 24 novembre 1906 adressée aux évêques de Bolivie.

La question se pose de savoir comment, avec un tel mariage (peut-être valide quant au Sacrement – je ne suis ni théologien ni canoniste) dans lequel les conjoints qui ne seraient pas passés à la mairie, ceux-ci se déclareront dans la vie civile officielle : comme “pacsés”, pour leurs déclarations d’impôts par exemple ou leur demande (s’ils ont des enfants) d’allocations familiales, ou comme concubins ?
S’ils ne sont pas passés à la mairie, ils ne pourront en effet pas se déclarés mariés puisqu’il n’y aura pas d’acte civil de mariage !

Pour des Catholiques, la question est épineuse et la situation éventuelle plutôt scandaleuse…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse à Gérard sur le mariage   Jeu 3 Mai - 12:19

Or, il est bien à craindre que ce refus de passer à la mairie préalablement au (ou à la suite du) mariage religieux n’ait été effectif à l’occasion du mariage de son fils Benoît avec Cécile puisque le faire-part, transcrit de manière incomplète ici, précisait en plus, entre parenthèses, « Le présent faire-part tient lieu de publication des bans », et que, pour le passage à la mairie, les bans sont publiés préalablement sur l'affichage municipal.

Comment Benoît et Cécile (la fille d’un de mes amis) ont été mariés ?
Quelle responsabilité pèse sur ce pauvre Gérard ! affraid

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse à Gérard sur le mariage   Ven 4 Mai - 0:35

http://www.clerus.org/clerus/dati/2001-03/20-6/CIC17l3.html#_Toc509674636
Citation :
Le mariage des baptisés est régi non seulement par le droit divin, mais aussi par le droit canonique, sauf la compétence du pouvoir civil au sujet des effets purement civils de ce mariage.
Canon 1016. (Souligné par JP B.)

http://www.clerus.org/clerus/dati/2001-03/20-6/CIC17l3.html#_Toc509674639
Citation :
[...] il n’est pas défendu, si la loi civile l’exige, que les conjoints se présentent devant un ministre acatholique, agissant exclusivement dans la charge de fonctionnaire civil, et ce uniquement pour accomplir un acte civil, en vue des effets civils du mariage.
Canon 1063, § 3.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse à Gérard sur le mariage   Ven 4 Mai - 14:03

A la suite des citations ci-dessus du Codex Juris Canonici, j’ai reçu ce matin la réponse privée suivante de Gégé Ier qui se permet, grand canoniste qu’il est et suprême juge infaillible de tous les véritables Papes (cf. Le juge des Papes formaliter...) de commenter ainsi lui-même les textes du Droit canonique :
Citation :

[...]

Très bien le Canon 1016 accorde au pouvoir civil le seul droit d’enregistrer le mariage déjà accompli des catholiques

Le Canon 1063 § 3 fait « comme si » les conjoints qui se présentent devant un ministre acatholique agissait exclusivement dans la charge de fonctionnaire civil et ce uniquement pour accomplir un acte civil (l’enregistrement du sacrement et non pas l’echange
 [sic] des consentements qui est le contrat de mariage et qui constitue la matière du mariage réservé à l’Eglise) en vue des effets civils du mariage (sacrement)

Le Droit Canon est parfait en ce sens qu’il résout ici le cas (jamais produit depuis la révolution) d’un Etat acatholique bien gentil qui reconnait valide le mariage des cathos.

La perfection du Droit Canon consiste AUSSI a ignorer la Réalité et ainsi à éviter le slalom impossible et boiteux pour résoudre les conséquences de cette réalité bien trop monstrueuse pour être résolue de face !
Dans Arcanum, Léon XIII a pris la même stratégie…ce qui laisse penser (à tort bien sûr) qu’il est permis d’aller tranquillement sans faute se faire bénir le cul (qu’est-ce qu’elle peut bénir d’autre puisque pour elle il n’y a pas d’âme ) par la République !

[...]

Gégé Ier, au-dessus des Papes (véritables) et du Droit canonique ! clown

Notons au passage que cet incompétent par excellence confond toujours l’aspect sacramentel (pour les baptisés) du mariage et ses effets civils : le passage éventuel des conjoints devant un ministre acatholique n’a pas pour objet « l’enregistrement du sacrement » mais l’enregistrement du point de vue seulement civil du mariage (et non point, bien sûr, l’échange des consentements qui, pour les Catholiques, n’est valide qu’à l’Église) car les effets civils du mariage sont une chose et le Sacrement en est une autre. (Sinon les non-baptisés ne pourraient jamais ni être considérés comme mariés ni recevoir – en plus des effets sacramentels qu’ils ne reçoivent effectivement pas – les effets civils de leur mariage !…)
En réalité (puisque Gégé parle de “Réalité”) le mariage, même quand il n’était célébré que religieusement avant la révolution, a toujours eu, par nature, deux aspects :
– l’un, sacramentel, supérieur, qui fait que les baptisés mariés sont mariés devant Dieu et qui leur donne d’avoir accès, dans le cadre de leur union, aux grâces surnaturelles du mariage ;
– l’autre, purement naturel au niveau civil quand le mariage n’est pas secret, qui fait reconnaître les époux comme tels aux yeux des hommes.
(Le Droit canonique (Can. 1016) ajoute même un troisième aspect qui fait que les baptisés mariés sont mariés devant l’Église.)
Ce n'est pas « la malice du prétendu mariage civil » qui fait que le véritable mariage (religieux avant tout pour les baptisés) possède ces deux aspects : c'est la nature même dudit mariage !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thérèse
Baptisé


Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 12/08/2007

MessageSujet: Re: Réponse à Gérard sur le mariage   Ven 4 Mai - 14:57

gabrielle a écrit:
Citation :
Gérard a écrit :
JP B a écrit à mon adresse sur tradition catho

…. Gérard, …. s’est permis d’imaginer qu’il pouvait opposer le « catéchisme de la Doctrine chrétienne publiée[sic] en 1912 par ordre du pape Saint Pie X » avec la Lettre Afflictum proprioribus que le même saint Pontife suprême adressa le 24 novembre 1906 aux évêques de Bolivie.

JP B se permet de ne pas citer La Lettre Afflictum proprioribus de Saint Pie X !

Est-ce qu’il craint que les lecteurs puissent juger par eux-mêmes et en arriver à ma conclusion ?

Toujours dans le jugement téméraire, hein, Laurençon !

J'ai donné, dans le premier message du fil, le lien de celui (en écrivant "celui-ci" http://messe.forumactif.org/t3691p30-r-pere-choupin#74829 ) où tu écrivais toi-même, être de mauvaise foi, la citation de Afflictum proprioribus. Tous les lecteurs peuvent s'y reporter, abruti ! Il n'était pas nécessaire que j'alourdisse mon texte dans lequel je voulais, non pas discuter de tes arguments tordus, mais souligner que tu opposes deux textes d'un saint Pape infaillible, ce qui est impossible...


JP B cite (Monsieur l'abbé, charretier !) Belmont
[...]
« Mais la malice du prétendu « mariage civil » ne doit pas cacher que le mariage a une nature et des effets civils et doit en avoir, et qu’il est du rôle de l’État de les organiser et de les garantir : c’est là une exigence du bien commun due au fait que le mariage est par nature social et public. »

(Monsieur l'abbé, charretier !) Belmont est complètement barjot !

En effet, la malice du prétendu mariage civil n’a jamais caché que le mariage (cvil) a une nature (supérieure au sacrement qu’il ignore) et des effets civils (qu’elle ne concède qu’au mariage civil et jamais au sacrement comme ont voulu nous le faire croire tous les faux-culs de curés)

Abruti ! Le mariage, même quand il n'était célébré que religieusement avant la révolution, a toujours eu, par nature, deux aspects :

• l'un, sacramentel, supérieur, qui fait que les baptisés mariés sont mariés devant Dieu et qui leur donne d'avoir accès, dans le cadre de leur union, aux grâces surnaturelles du mariage ;

• l'autre, purement naturel au niveau civil quand le mariage n'est pas secret, qui fait reconnaître les époux comme tels aux yeux des hommes.

Ce n'est pas "la malice du prétendu mariage civil" qui fait que le véritable mariage (religieux avant tout pour les baptisés) possède ces deux aspects : c'est la nature même dudit mariage !


[...]

message reçu de Jean-Paul.

Si j'ai publié ces deux messages, c'est parce que la Sainte Église est violemment attaquée par la doctrine erronée de Gérard, et qu'il faut que cela se manifeste au grand jour, certes les membres de TD et DJ ( particulièrement, devant qui je lève mon chapeau pour cette brillante défense ) ont défendu avec ardeur la Sainte Église et ses Pontifes sur ce point, le temps a passé et Gérard est tombé dans un mépris si profond que cela fait peur.

Relevez-vous, Gérard, par pitié reconnaissez votre erreur et faite amende honorable, Dieu vous en sera gré et vous comblera de ses grâces et dissipera les ténèbres qui vous empêchent de voir la vérité.

Lien du forum catholique Deo Juvante: ICI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://messe.forumactif.org/forum.htm
Thérèse
Baptisé


Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 12/08/2007

MessageSujet: Re: Réponse à Gérard sur le mariage   Ven 4 Mai - 17:08

OUF! je recommence

gabrielle a écrit:
Citation :

JP B a écrit à mon adresse sur tradition catho

…. Gérard, …. s’est permis d’imaginer qu’il pouvait opposer le « catéchisme de la Doctrine chrétienne publiée[sic] en 1912 par ordre du pape Saint Pie X » avec la Lettre Afflictum proprioribus que le même saint Pontife suprême adressa le 24 novembre 1906 aux évêques de Bolivie.

JP B se permet de ne pas citer La Lettre Afflictum proprioribus de Saint Pie X !
Est-ce qu’il craint que les lecteurs puissent juger par eux-mêmes et en arriver à ma conclusion ?


JP B cite Belmont


»[…] tout mariage valide entre deux baptisés est nécessairement un sacrement ; c’est ainsi que la juridiction sur le mariage des baptisés appartient à l’Église catholique, et à elle exclusivement. »

Belle affirmation de Belmont qui devrait signaler que les papes depuis la Révolution ont, au moins pour la France, abandonné de garder pour eux-seuls, comme ils le devaient, cette belle exclusivité dont il fait l’éloge !

« C’est ici qu’interviennent l’équivoque et l’usurpation du « mariage civil ». Il est la mainmise outrageante sur le mariage chrétien, et il n’est même pas le mariage naturel (bien qu’il puisse l’être, entre des non-baptisés). »

Très belle seconde affirmation de Belmont !

« Mais la malice du prétendu « mariage civil » ne doit pas cacher que le mariage a une nature et des effets civils et doit en avoir, et qu’il est du rôle de l’État de les organiser et de les garantir : c’est là une exigence du bien commun due au fait que le mariage est par nature social et public. »

Là Belmont est complètement barjot !
En effet, la malice du prétendu mariage civil n’a jamais caché que le mariage (cvil) a une nature (supérieure au sacrement qu’il ignore) et des effets civils (qu’elle ne concède qu’au mariage civil et jamais au sacrement comme ont voulu nous le faire croire tous les faux-culs de curés)

Et la conclusion de Belmont montre bien la TOTALE incohérence et confusion de tous les ecclésiastiques concordataires….ils se font les premiers défenseurs du mariage civil en affirmant comme le fait Belmont ici que ce « mariage civil est par nature social et public » et qu’il contribuerait au bien commun.

Voilà le mariage civil légitimé par ceux-là même qui viennent de le vilipender.
L’Eglise a condamné le mariage civil, les ecclésiastiques du haut jusqu’au bas de la hiérarchie l’ont rendu obligatoire…et sont bien obligés de l’encenser pour le rendre obligatoire !

Aujourd’hui la fête continue, les curés donnent un coup de pied dans le cul du mariage civil et se ravisent immédiatement pour lui filer un coup de goupillon !

Et cet abruti de BJP B qui trouvent des frères dans l’imbécilité de tous côtés voudrait nous faire croire qu’il faut nécéssairement être aussi crétins et aussi faux-culs qu’eux pour être catholique.
De l’air pur, s’il vous plait, nous suffoquons !


message reçu par Jean-Paul

Je crois, que Gérard a atteint le fond du mépris envers les Papes et les prêtres légitimes de la Sainte Église...avant le conciliabule. No Sad

PS: Je demanderais à l'Admin, de ne pas censurer ce message. Merci


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://messe.forumactif.org/forum.htm
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse à Gérard sur le mariage   Ven 4 Mai - 17:51

Mes excuses pour avoir, par erreur, supprimé ce dernier message qui, tout d'abord, se trouvait avant celui-ci (http://foicatholique.cultureforum.net/t4093-reponse-a-gerard-sur-le-mariage#23187) où se trouvent mes réponses, bien sûr, et qui explique ma réaction ici (http://messe.forumactif.org/t4232p15-gerard-et-le-mariage#80918) !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse à Gérard sur le mariage   Sam 5 Mai - 0:06

Dans ma messagerie personnelle, ce soir à 21h48 (heure française)
Gérard a écrit:

Vous qui vous dites défenseur du jugement du pape, je vous pose la question suivante :

"Quand est-ce que le jugement du pape doit-il être tenu plus en honneur que lorsqu’il condamne infailliblement le mariage civil comme un outrage sacrilège envers l’Eglise?"

[...]

Ma réponse :

Le mariage civil est un prétendu mariage qui n’existe pas pour les baptisés, et, en tant que tel, il est normal qu’il soit condamné car, pour les baptisés, n’existe que le mariage religieux.

Toutefois, et c’est cela que vous ne comprenez pas, le mariage religieux n’exclut pas que les époux baptisés passent également devant le représentant du pouvoir civil, non pour se marier puisque le mariage civil n’existe pas pour eux, mais pour obtenir les effets civils de leur mariage religieux.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Réponse à Gérard sur le mariage   Lun 7 Mai - 13:57

Dernières suites et apparemment fin ce ce sujet : http://foicatholique.cultureforum.net/t3956-gerard-est-un-gros-menteur#23209, qui sera verrouillé.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réponse à Gérard sur le mariage   Aujourd'hui à 8:52

Revenir en haut Aller en bas
 
Réponse à Gérard sur le mariage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gérard et le mariage
» MARIAGE DES PRETRES
» Sur les recherches de Gérard Gertoux
» Une question teintée de foi et d'humour, de l'abbé Gérard Marier.
» quel obstacle teologique contre le mariage des pretre??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Le coin de JP B-
Sauter vers: