Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 On ne réfléchit pas, on réagit subjectivement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: On ne réfléchit pas, on réagit subjectivement   Mer 13 Juin - 12:45

Effectivement, hélas ! on ne réfléchit pas avec son intellect, mais on se contente de réagir subjectivement par ses seuls sentiments.

C’est ainsi que, dans le message de présentation de son “coin”,
leod a écrit:

Merci à l'administrateur de m’avoir créé un espace personnel.
Il servira à diffuser de vrais argumentaires sur la crise de l’Église, sans devoir "subir" le diktat de la thèse que certains nous vendent comme incontournable.
Point d'insultes évidement
Mais point d'endoctrinement à coups de textes gargantuesques et assommants comme ceux qu'on subit, toujours à la gloire de la thèse de cassiciacum
 [sic] (“leod” ne connaît pas les majuscules aux noms propres des villes et souvent non plus les accents. Il écrit Paris, paris; Nîmes, nimes et Cassiciacum («au nord de Milan»), cassiciacum clown ).

La thèse n'est qu'une thèse, elle n'oblige personne (encore heureux) et n'est qu'une farce que chaque "pape" mettra plus en avant avec son degrés [sic] supplémentaires d'impiétés et d'hérésies.

(Souligné par JP B.)

Notons au passage que les « textes gargantuesques » (je ne savais pas que des textes pouvaient se manger comme Gargantua mangeait ! Une preuve de plus que “leod” ne fait que réagir avec ses tripes sans beaucoup réfléchir avec son intellect) ne sont “assommants” que pour ceux, non qui les mangent mais qui les lisent sans les comprendre ni surtout, tel “leod” qui, certes, ne les a pas beaucoup “subis”, sans vouloir les comprendre…

Cela dit, la thèse dite « de Cassiciacum » (élaborée par le R.P. GUÉRARD DES LAURIERS, O.P., qui, certes, ne se contentait pas d’impressions subjectives) est entièrement conforme à toute la sainte doctrine de l’Église Catholique dont, elle seule, respecte toutes les données :
Non seulement elle est conforme à la philosophie thomiste (que notre modérateur nouvellement promu appelle « textes gargantuesques et assommants comme ceux qu'on subit ») et, en particulier, aux XXIV Thèses (notamment la THÈSE I sur la distinction entre LA PUISSANCE ET L'ACTE ; la THÈSE III sur la distinction entre L'ESSENCE ET L'EXISTENCE ; la THÈSE IV sur les différences entre ce qui est univoque, ce qui est équivoque, et ce qui est analogue avec, pour cette dernière catégorie, les différentes formes d’analogie ; la THÈSE V sur la distinction entre LA SUBSTANCE ET LES ACCIDENTS et la THÈSE VIII sur la distinction entre LA MATIÈRE ET LA FORME – cf. ce commentaire et celui-ci) ; mais elle respecte également et surtout,
  1. en affirmant que Paul VI et ses successeurs jusqu’à ce jour ne sont pas formellement papes : la Sainteté de l’Église Catholique ;

  2. l’Unicité et l’Apostolicité de l’Église fondée par Notre-Seigneur Jésus-Christ sur l’Apôtre Pierre ;
et elle seule, à dire vrai, sauvegarde ainsi les quatre notes de l’Unique, Sainte, Catholique et Apostolique Église !

Il est donc fort à craindre que les « vrais argumentaires sur la crise de l’Église » qui seront autorisés de publication sur « Le coin d’EML », ne se résument à des réactions épidermiques, voire uniquement viscérales, d’origine purement sentimentale !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)


Dernière édition par JP B le Mer 13 Juin - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: On ne réfléchit pas, on réagit subjectivement   Mer 13 Juin - 14:04

Passons sur le bla bla "orthhographo-syntaxique" de la part d'un gueulard qui sur ce site comme sur d'autres manie l'insulte et n'a donc pas de leçons se formes à donner.

Citation :
Cela dit, la thèse dite « de Cassiciacum » (élaborée par le R.P. GUÉRARD DES LAURIERS, O.P., qui, certes, ne se contentait pas d’impressions subjectives) est entièrement conforme à toute la sainte doctrine de l’Église Catholique dont, elle seule, respecte toutes les données :
Non seulement elle est conforme à la philosophie thomiste (que notre modérateur nouvellement promu appelle « textes gargantuesques et assommants comme ceux qu'on subit ») et, en particulier, aux XXIV Thèses (notamment la THÈSE I sur la distinction entre LA PUISSANCE ET L'ACTE ; la THÈSE III sur la distinction entre L'ESSENCE ET L'EXISTENCE ; la THÈSE IV sur les différences entre ce qui est univoque, ce qui est équivoque, et ce qui est analogue avec, pour cette dernière catégorie, les différentes formes d’analogie ; la THÈSE V sur la distinction entre LA SUBSTANCE ET LES ACCIDENTS et la THÈSE VIII sur la distinction entre LA MATIÈRE ET LA FORME – cf. ce commentaire et celui-ci) ; mais elle respecte également et surtout,
  1. en affirmant que Paul VI et ses successeurs jusqu’à ce jour ne sont pas formellement papes : la Sainteté de l’Église Catholique ;

  2. l’Unicité et l’Apostolicité de l’Église fondée par Notre-Seigneur Jésus-Christ sur l’Apôtre Pierre ;
et elle seule, à dire vrai, sauvegarde ainsi les quatre notes de l’Unique, Sainte, Catholique et Apostolique Église !

Mais:

La thèse est sans aucun doute parfaitement conforme à la doctrine de l'Eglise Catholique
La thèse est sans aucun doute parfaitement conforme à la philosophie Thomiste, et aux 24 thèses.

Tant qu'elle se limite au plan général à définir la dictinction entre matériel et formel.
Personne ici ne remet en cause cette distinction. Ni même qu'elle ait concerné les véritables Papes, entre le moent de leur désignation, et l'acceptation de la papauté.


Ce qui est une aberration, une insulte à l'intelligence, du foutage de g****, surtout à notre époque avec le recul sur la situation, c'est de croire que:

cela s'applique à des voyous, des bandits, des racailles, des renégats des traitres des fossoyeurs de la foi, des assassins des âmes des destructeurs de la doctrine et des saccageurs de la liturgie, des "confiscateurs" de la grâce au travers leurs "sacrements" en carton pâtes.

Et en parlant d'orgueil, de quel orgueil ne peut on pas parler en lisant que les tenants de la "thèse de Cassiciacum" prétendent que leur thèse appliqués à nos 5 renégats est la seule qui sauvegarde les 4 notes de l'Église.
Mgr Lefèbvre disait la même chose que à propos de la fraternité Saint Pie X. (sic)


Cette distinction ne vaut que dans un cadre exclusivement Catholique, pour une personne (un Pape Catholique). Les quelques 260 papes, de Saint Pierre à Pie XII étaient Catholique et le passage du statut de Pape Materialiter à Pape Formaliter était .... une formalité cela allait de soi.
Et rien dans votre thèse, rien dans l'exposé que vous en faites ne justifie qu'un renégat comme nos 5 faux papes puissent prétendre à l'élection.

Ils ne font plus parti de l'Eglise Catholique, ils appartiennent à la secte conciliaire qui elle a fait schisme avec l'Eglise Catholique..

Forcément puisqu'ils ne professent plus la Foi Catholique

Un gamin de 7 ans le comprend aisément. Pour les adultes ça semble plus dur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: On ne réfléchit pas, on réagit subjectivement   Mer 13 Juin - 16:45

Un inculte « de 7 ans » d’âge mental a écrit:
Passons sur le bla bla "orthhographo[sic]-syntaxique" de la part d'un gueulard [sic] qui sur ce site comme sur d'autres manie l'insulte [après le qualificatif de “gueulard”, c’est là une belle hypocrisie !…] et n'a donc pas de leçons se [sic] formes à donner.

[…]

La thèse est sans aucun doute parfaitement conforme à la doctrine de l'Eglise Catholique
La thèse est sans aucun doute parfaitement conforme à la philosophie Thomiste, et aux 24 thèses.

Tant qu'elle se limite au plan général à définir la dictinction [sic] entre matériel et formel.
Personne ici ne remet en cause cette distinction. Ni même qu'elle ait concerné les véritables Papes, entre le moent [sic] de leur désignation, et l'acceptation de la papauté.


Ce qui est une aberration, une insulte à l'intelligence, du foutage [sic] de g****[color=red] [après le qualificatif de “gueulard”, c’est là une belle hypocrisie !…], surtout à notre époque avec le recul sur la situation, c'est de croire que:

cela s'applique à des voyous, des bandits, des racailles, des renégats des traitres[b] [sic]
(“leod” ne connaît pas les accents) des fossoyeurs de la foi, des assassins des âmes des destructeurs de la doctrine et des saccageurs de la liturgie, des "confiscateurs"[sic] de la grâce au travers leurs "sacrements" en carton pâtes.

Et en parlant d'orgueil, de quel orgueil ne peut on pas parler en lisant que les tenants de la "thèse de Cassiciacum" prétendent que leur thèse appliqués à nos 5 renégats est la seule qui sauvegarde les 4 notes de l'Église.
Mgr Lefèbvre disait la même chose que [sic] à propos de la fraternité Saint Pie X. (sic)


Cette distinction ne vaut que dans un cadre exclusivement Catholique, pour une personne (un Pape Catholique). Les quelques 260 papes, de Saint Pierre à Pie XII étaient Catholique et le passage du statut de Pape Materialiter à Pape Formaliter était .... une formalité cela allait de soi.
Et rien dans votre thèse, rien dans l'exposé que vous en faites ne justifie qu'un renégat comme nos 5 faux papes puissent prétendre à l'élection.

Ils ne font plus parti de l'Eglise Catholique, ils appartiennent à la secte conciliaire qui elle a fait schisme avec l'Eglise Catholique..

Forcément puisqu'ils ne professent plus la Foi Catholique

Un gamin de 7 ans le comprend aisément. Pour les adultes ça semble plus dur.
« Cela s'applique à des voyous, des bandits, des racailles, des renégats des traîtres des fossoyeurs de la foi, des assassins des âmes des destructeurs de la doctrine et des saccageurs de la liturgie, des gens qui confisquent la grâce au travers leurs "sacrements" en carton pâtes. […] Et rien dans votre thèse, rien dans l'exposé que vous en faites ne justifie qu'un renégat comme nos 5 faux papes puissent prétendre à l'élection. […] Ils ne font plus parti de l'Eglise Catholique […] »
Ces “bandits”, etc., (et tout cela est vrai) n’ont pas été, jusqu’à preuve du contraire, excommuniés par un texte (puisqu’on ne sait pas nous en fournir un seul) de l’Autorité dans l’Église qui excommuniât celui qui aurait tenu tel propos effectivement tenu par ces “bandits”, etc., ou tel fait qu’ils ont réalisé ou tel geste qu’ils ont accompli, telle attitude qu’ils ont eue, telle proposition qu’ils ont soutenue, etc., et qui soit formellement condamné (tel propos, tel fait ou geste, telle attitude, telle proposition, etc.) par ledit texte de l’Autorité.

En conséquence, que cela plaise ou non à ceux qui, ne réfléchissant pas avec leur intellect, réagissent subjectivement par des réactions épidermiques, voire uniquement viscérales, d’origine purement sentimentale, ces “bandits”, etc., font toujours partie MATÉRIELLEMENT du “corps” de l’Église, à défaut d’en faire FORMELLEMENT partie.
Notons qu’il en va de même avec tous ceux qui sont en état de péché mortel.
Or, pour être désigné par un conclave, il n’est pas nécessaire d’être en état de grâce, mais seulement d’être un homme baptisé non marié (et, en vertu de la Bulle de Sa Sainteté le Pape Paul IV, Cum ex Apostolatus, § 6, non excommunié). Ce que semble, jusqu’à preuve du contraire être Josef R
ATZINGER



« Et en parlant d'orgueil, de quel orgueil ne peut on pas parler en lisant que les tenants de la "thèse de Cassiciacum" prétendent que leur thèse appliqués à nos 5 renégats est la seule qui sauvegarde les 4 notes de l'Église. »
Nous avons démontré ici l’orgueil de ceux qui ne font que porter des jugements au for interne de ces “bandits”, etc., montrant là un orgueil sans fond, non seulement en prenant la place de l’Autorité dans l’Église en déclarant ces personnes canoniquement hérétiques formels aux yeux du droit canon c’est à dire du droit de l’Église Catholique – selon le sens de ce qu’ils écrivent –
mais, surtout, il montrant là un orgueil sans fond en prenant la place de Dieu Lui-même qui, seul, « sonde les reins et les cœurs »…
Qu’on nous démontre, si l’on veut nous accuser d’orgueil pour affirmer que seule la thèse de Cassiciacum sauvegarde les quatre notes de l’Église, que cette affirmation est fausse… Basketball Sleep

« Mgr Lefèbvre disait la même chose à propos de la fraternité Saint Pie X. » La position de Mgr Lefèbvre, lui, qui reconnaissait les élus des conclaves vaticandeux FORMELLEMENT Papes, ne sauvegardait nullement la Sainteté de l’Église Catholique… Il n’y a donc aucune comparaison !
Quant à la position de “leod”, alias Édouard-Marie Laugier, qui n’accepte aucun électeur de conclave valide aujourd’hui, elle rompt l’Apostolicité, et, en attendant que Dieu, par un moyen ou par un autre, désigne Lui-même un nouveau Pape sans que celui-ci le soit par les électeurs désignés eux-mêmes par les successeurs (au moins matériels) des Papes précédents, c’est-à-dire que Dieu instaure une seconde Hiérarchie, la position de cet inculte supprime également l’Unicité de l’Église Catholique ! No Suspect

En attendant qu’on nous démontre que notre affirmation, selon laquelle seule la thèse de Cassiciacum sauvegarde les quatre notes de l’Église, est fausse, l’accusation d’orgueil que cet inculte « de 7 ans » d’âge mental porte à notre encontre est entièrement gratuite et, partant, parfaitement calomnieuse.



Cela dit, ces phrases, « Passons sur le bla bla "orthographique et syntaxique" de la part d'un gueulard qui sur ce site comme sur d'autres manie l'insulte et n'a donc pas de leçons de formes à donner. […] Cela s'applique à des voyous, des bandits, des racailles, des renégats des traîtres des fossoyeurs de la foi, des assassins des âmes des destructeurs de la doctrine et des saccageurs de la liturgie, des gens qui confisquent la grâce au travers leurs "sacrements" en carton pâtes. […] Et rien dans votre thèse, rien dans l'exposé que vous en faites ne justifie qu'un renégat comme nos 5 faux papes puissent prétendre à l'élection. […] Ils ne font plus parti de l'Eglise Catholique […] Un gamin de 7 ans le comprend aisément. Pour les adultes ça semble plus dur. », montrent bien que les « vrais argumentaires sur la crise de l’Église » qui seront autorisés de publication sur « Le coin d’EML », ne se résumeront qu’à des réactions épidermiques, voire uniquement viscérales, d’origine purement sentimentale !…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EML Leod
Baptisé


Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: On ne réfléchit pas, on réagit subjectivement   Mer 13 Juin - 18:54

Citation :

« Cela s'applique à des voyous, des bandits, des racailles, des renégats des traîtres des fossoyeurs de la foi, des assassins des âmes des destructeurs de la doctrine et des saccageurs de la liturgie, des gens qui confisquent la grâce au travers leurs "sacrements" en carton pâtes. […] Et rien dans votre thèse, rien dans l'exposé que vous en faites ne justifie qu'un renégat comme nos 5 faux papes puissent prétendre à l'élection. […] Ils ne font plus parti de l'Eglise Catholique […] »
Ces “bandits”, etc., (et tout cela est vrai) n’ont pas été, jusqu’à preuve du contraire, excommuniés par un texte (puisqu’on ne sait pas nous en fournir un seul) de l’Autorité dans l’Église qui excommuniât celui qui aurait tenu tel propos effectivement tenu par ces “bandits”, etc., ou tel fait qu’ils ont réalisé ou tel geste qu’ils ont accompli, telle attitude qu’ils ont eue, telle proposition qu’ils ont soutenue, etc., et qui soit formellement condamné (tel propos, tel fait ou geste, telle attitude, telle proposition, etc.) par ledit texte de l’Autorité.

En conséquence, que cela plaise ou non à ceux qui, ne réfléchissant pas avec leur intellect, réagissent subjectivement par des réactions épidermiques, voire uniquement viscérales, d’origine purement sentimentale, ces “bandits”, etc., font toujours partie MATÉRIELLEMENT du “corps” de l’Église, à défaut d’en faire FORMELLEMENT partie.
Notons qu’il en va de même avec tous ceux qui sont en état de péché mortel.
Or, pour être désigné par un conclave, il n’est pas nécessaire d’être en état de grâce, mais seulement d’être un homme baptisé non marié (et, en vertu de la Bulle de Sa Sainteté le Pape Paul IV, Cum ex Apostolatus, § 6, non excommunié). Ce que semble, jusqu’à preuve du contraire être Josef R
ATZINGER



« Et en parlant d'orgueil, de quel orgueil ne peut on pas parler en lisant que les tenants de la "thèse de Cassiciacum" prétendent que leur thèse appliqués à nos 5 renégats est la seule qui sauvegarde les 4 notes de l'Église. »
Nous avons démontré ici l’orgueil de ceux qui ne font que porter des jugements au for interne de ces “bandits”, etc., montrant là un orgueil sans fond, non seulement en prenant la place de l’Autorité dans l’Église en déclarant ces personnes canoniquement hérétiques formels aux yeux du droit canon c’est à dire du droit de l’Église Catholique – selon le sens de ce qu’ils écrivent –
mais, surtout, il montrant là un orgueil sans fond en prenant la place de Dieu Lui-même qui, seul, « sonde les reins et les cœurs »…
Qu’on nous démontre, si l’on veut nous accuser d’orgueil pour affirmer que seule la thèse de Cassiciacum sauvegarde les quatre notes de l’Église, que cette affirmation est fausse… Basketball Sleep

« Mgr Lefèbvre disait la même chose à propos de la fraternité Saint Pie X. » La position de Mgr Lefèbvre, lui, qui reconnaissait les élus des conclaves vaticandeux FORMELLEMENT Papes, ne sauvegardait nullement la Sainteté de l’Église Catholique… Il n’y a donc aucune comparaison !
Quant à la position de “leod”, alias Édouard-Marie Laugier, qui n’accepte aucun électeur de conclave valide aujourd’hui, elle rompt l’Apostolicité, et, en attendant que Dieu, par un moyen ou par un autre, désigne Lui-même un nouveau Pape sans que celui-ci le soit par les électeurs désignés eux-mêmes par les successeurs (au moins matériels) des Papes précédents, c’est-à-dire que Dieu instaure une seconde Hiérarchie, la position de cet inculte supprime également l’Unicité de l’Église Catholique ! No Suspect

En attendant qu’on nous démontre que notre affirmation, selon laquelle seule la thèse de Cassiciacum sauvegarde les quatre notes de l’Église, est fausse, l’accusation d’orgueil que cet inculte « de 7 ans » d’âge mental porte à notre encontre est entièrement gratuite et, partant, parfaitement calomnieuse.



Cela dit, ces phrases, « Passons sur le bla bla "orthographique et syntaxique" de la part d'un gueulard qui sur ce site comme sur d'autres manie l'insulte et n'a donc pas de leçons de formes à donner. […] Cela s'applique à des voyous, des bandits, des racailles, des renégats des traîtres des fossoyeurs de la foi, des assassins des âmes des destructeurs de la doctrine et des saccageurs de la liturgie, des gens qui confisquent la grâce au travers leurs "sacrements" en carton pâtes. […] Et rien dans votre thèse, rien dans l'exposé que vous en faites ne justifie qu'un renégat comme nos 5 faux papes puissent prétendre à l'élection. […] Ils ne font plus parti de l'Eglise Catholique […] Un gamin de 7 ans le comprend aisément. Pour les adultes ça semble plus dur. », montrent bien que les « vrais argumentaires sur la crise de l’Église » qui seront autorisés de publication sur « Le coin d’EML », ne se résumeront qu’à des réactions épidermiques, voire uniquement viscérales, d’origine purement sentimentale !…


Et qui va la porter cette excommunication ? Quand ?

L'exemple de Luther, une analogie que notre guelard n'a pas pris le temps de comprendre, signifie bien que lorsque la pire des crapules professerais les pires hérésies, bien s=pire que celles de luther, ceux ci resteraient matériellement Catholique tant que l'autorité ne tranche pas.

Pensez vous vraiment que notre situation étant ce qu'elle est, c'est à dire exceptionnelle et inédite, nous soyons forcé d'être "statut quo" sur des casflagrants d'hérésies, sur des manoeuvres de destruction de la Foi, de l'Eglise (tentative du moins) ?

Votre problème c'est que vous êtes légaliste.

On vous parle de guerre vous répondez par des politesses pour surtout ne pas attaquer "injustement" ceux qui, comme les renégats, nous attaquent ouvertement et cherchent à nous nuire.


Quand à oser dire que la hiérarchie de l'Eglise, ses princes, sont ces voyous destructeurs de la Foi en dépit de leur méfaits continus depuis ans c'est plus qu'abérrant. On est même plus dans la doctrine mais dans le constats de faits. Ces ordures ne peuvent plus être Autorité de l'Eglise, être de l'Eglise enseignante, alors même qu'ils saccagent l'enseignement et chercher à mettre le désordre dans l'Eglise.

S'il fallait être Cassiciacumiste pour comprendre la crise, pas grand monde aurait ouvert les yeux. Pas les gens simples, non intellectualistes













Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: On ne réfléchit pas, on réagit subjectivement   Mer 13 Juin - 21:02

“leod”, alias Édouard-Marie Laugier, a écrit:

[…]

Et qui va la porter cette excommunication ? Quand ?

L'exemple de Luther, une analogie que notre guelard n'a pas pris le temps de comprendre, signifie bien que lorsque la pire des crapules professerais les pires hérésies, bien s=pire que celles de luther, ceux ci resteraient matériellement Catholique tant que l'autorité ne tranche pas.

Pensez vous vraiment que notre situation étant ce qu'elle est, c'est à dire exceptionnelle et inédite, nous soyons forcé d'être "statut quo" sur des casflagrants d'hérésies, sur des manoeuvres de destruction de la Foi, de l'Eglise (tentative du moins) ?

Votre problème c'est que vous êtes légaliste.

On vous parle de guerre vous répondez par des politesses pour surtout ne pas attaquer "injustement" ceux qui, comme les renégats, nous attaquent ouvertement et cherchent à nous nuire.


Quand à oser dire que la hiérarchie de l'Eglise, ses princes, sont ces voyous destructeurs de la Foi en dépit de leur méfaits continus depuis ans c'est plus qu'abérrant. On est même plus dans la doctrine mais dans le constats de faits. Ces ordures ne peuvent plus être Autorité de l'Eglise, être de l'Eglise enseignante, alors même qu'ils saccagent l'enseignement et chercher à mettre le désordre dans l'Eglise.

S'il fallait être Cassiciacumiste pour comprendre la crise, pas grand monde aurait ouvert les yeux. Pas les gens simples, non intellectualistes

Voilà bien la preuve que “leod”, alias Édouard-Marie Laugier, ne sait pas lire : « Et qui va la porter cette excommunication  ? Quand ? » !
Nous n’avons en effet jamais demandé un texte qui excommuniât Josef RATZINGER lui-même ou l’un de ses séides (texte qui n’existe pas et, en l’état actuel des choses ne peut pas exister), mais, , un texte excommuniant toute personne qui tiendrait tel propos tenu par Josef RATZINGER ou l’un de ses séides, ou tel fait qu’il a réalisé ou tel geste qu’il a accompli, telle attitude qu’il a eue, telle proposition qu’il a soutenue, etc., et qui est formellement condamné (tel propos, tel fait ou geste, telle attitude, telle proposition, etc.) par ledit texte de l’Autorité, c’est-à-dire un texte, par exemple, de St Pie X ou d’un autre Pape du passé, que l’on pourrait appliquer à Josef RATZINGER et ses séides.
(A cette condition seulement on peut les dire FORMELLEMENT hérétiques aux yeux du droit canon c’est à dire du droit de l’Église Catholique, ce qui les mettrait hors de l’Église Catholique et qui permettrait enfin de leur appliquer la Bulle du Pape Paul IV, Cum ex Apostolatus (§ 6)…)

Luther, lui, niait formellement des dogmes déjà définis par l’Autorité dans l’Église qui avait d’avance condamné (excommunié) ceux qui y contreviendraient. Ce n’est pas le cas, jusqu’à preuve du contraire puisque personne ne nous fournit un texte identique, pour Josef RATZINGER.

« Pensez vous vraiment que notre situation étant ce qu'elle est, c'est à dire exceptionnelle et inédite, nous soyons forcé d'être "statut quo" sur des cas flagrants d'hérésies, sur des manœuvres de destruction de la Foi, de l'Eglise (tentative du moins) ? »
Possédé-je l’Autorité dans l’Église ? Et “leod”, alias Édouard-Marie Laugier, la possède-t-il ?
Je tiens les auteurs de ces « cas flagrants d'hérésiesá» (pour “leod”, alias Édouard-Marie Laugier) et de ces « manœuvres de destruction de la Foi, de l'Eglise (tentative du moins) » pour, au moins matériellement hérétiques (ce qui fait qu’un Josef RATZINGER ne peut pas être formellement Pape), et pour l’instant, au plus pour très probablement formellement hérétiques devant Dieu. N’est-ce pas déjà amplement suffisant ?

Si l’on ne respecte pas ni l’ordre ni la loi (ce que “leod”, alias Édouard-Marie Laugier, appelle être “légaliste”) dans l’Église, on tombe nécessairement dans l’anarchie…

« On vous parle de guerre vous répondez par des politesses pour surtout ne pas attaquer "injustement" ceux qui, comme les renégats, nous attaquent ouvertement et cherchent à nous nuire. »
Comme ici ! Ce que “leod”, alias Édouard-Marie Laugier, n’a jamais su faire…

Avec tout cela, j’ai suffisamment montré que, pour moi, « ces ordures » comme dit “leod”, alias Édouard-Marie Laugier, ne détiennent pas l’Autorité dans l’Église. Ce pauvre clown parle pour ne rien dire !
Néanmoins, je nie, à moins que l’Église catholique soit morte, ce qui est une hérésie, que TOUS les membres de la Hiérarchie soient… des “ordures” !…

Enfin, on ne demande pas aux « gens simples » de « comprendre la crise » : on leur demande simplement de mettre en œuvre la Foi qu’ils devraient avoir pour reconnaître que les élus des conclaves vaticandeux ne peuvent pas être FORMELLEMENT Papes.
Cela n’interdit pas à ceux qui peuvent comprendre, d’approfondir le problème…
Alors, gueulard, boucle-la et laisse-nous tranquilles !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: On ne réfléchit pas, on réagit subjectivement   Jeu 14 Juin - 2:34

A la suite de ce message,
“leod”, alias Édouard-Marie Laugier, a écrit:

1/
La première des choses c'est l'incroyable prétention d'être la seule explication à la crise qui sauvegarde les 4 Notes de l'Eglise
Il est injustifiable de prétendre d'un côté qu'il y a aucune autorité pour condamner les hérésies de ces misérables renégats et tout en même temps affirmer en s'arrogeant une autorité qu'il n'existe que la thèse comme réponse orthodoxe à la crise de l'Eglise. crise qui par définition prive tout un chacun d'une autorité pour trancher.

Au moment où ces renégats ont officialisé leurs doctrines ordurières il n'existait plus d'autorité pour condamner ces renégats les excommunier et réfuter leurs ordures avec une encyclique.
Impensable donc d'attendre cela.

Mais quid d'un "texte excommuniant toute personne qui tiendrait tel propos tenu par Josef RATZINGER ou l’un de ses séides, ou tel fait qu’il a réalisé ou tel geste qu’il a accompli, telle attitude qu’il a eue, telle proposition qu’il a soutenue, etc., et qui est formellement condamné (tel propos, tel fait ou geste, telle attitude, telle proposition, etc.) par ledit texte de l’Autorité, c’est-à-dire un texte, par exemple, de St Pie X ou d’un autre Pape du passé, que l’on pourrait appliquer à Josef RATZINGER et ses séides. ???"

C'est la même chose, puisque aucune autorité n'était en mesure de déterminer par avance les sinistres doctrines que ces renégats allaient professer.

Mais les hérésies conciliaires, les doctrines impies de ratzinger et des 4 autres prédécesseurs seraient donc complétement [sic] nouvelles ?
Ou ce ne sont que des ramassis d'hérésies anciennes, un modernisme "égout collecteur de toute les hérésies" ?

2/
Prétendre que les hérésies des conciliaires sont nouvelles, en ce sens qu'il ne s'agit pas du même modernisme que celui condamné par Saint Pie X c'est quoi sinon nous prendre pour des imbéciles ?

Il y aurait des doctrines modernistes, et leurs auteurs également, en 1905, sévèrement condamnées par Saint pie [sic] X:

Et les doctrines modernistes d'aujourd'hui ne seraient pas les mêmes ?
Les modernistes d'aujourd'hui ne seraient pas les modernistes d'hier (aucune filiation, aucun "héritage")?
Les doctrines modernistes d'aujourd'hui seraient donc orthodoxes par rapport aux doctrines modernistes condamnés hier ?

Il s'agit là d'un simple raisonnement qui fait appel au sens de la Foi pour comprendre des choses simples, sans avoir besoin de pérorer avec des doctrines intellectualistes, thomistes et abordables à une petite caste

3/
Les tenants de la très haute thèse de Cassiciacum, lesquels prennent une doctrine exacte et orthodoxe pour justifier une situation et des personnes qui ne le sont plus, usant d'une distinction complètement hors sujet dans le cas présent, ces tenants de la thèse voudraient nous faire croire que les simples se "contentent" de ne pas tenir les renégats pour Pape matériel, et que eux par contre peuvent comprendre précisément la question, avec leur thèse savante. Pouah !

Rien là dedans qui attire l’âme cherchant la Vérité humblement et sans détour ni attachement désordonné à une thèse ou à des personnes.
Pour ma part et ce n'est bien évidement qu'un pauvre exemple mais qu'importe je n'ai pas été converti par la thèse, ni par la fraternité, et avec le recul je peux raisonnablement pensé que si j'avais eu affaire à une ou à l'autre en découvrant la Foi, je ne me serais peut être pas converti.

Une telle agression de la raison, mais dont le principal reproche est l'orgueil avec lequel celle ci est "imposée" comme étant LA seule solution orthodoxe. [/b]

Entrons dans le vif du sujet :

«1/ La première des choses c'est l'incroyable prétention d'être la seule explication à la crise qui sauvegarde les 4 Notes de l'Eglise
Il est injustifiable de prétendre d'un côté qu'il y a aucune autorité pour condamner les hérésies de ces misérables renégats et tout en même temps affirmer en s'arrogeant une autorité qu'il n'existe que la thèse comme réponse orthodoxe à la crise de l'Eglise.
[…] »
Il ne s’agit pas de juger subjectivement si cette prétendue “prétention” est ou non “incroyable” : si l’affirmation, selon laquelle seule la thèse dite de Cassiciacum sauvegarde les quatre notes de l’Église, ne plaît pas, il faut démontrer avec un raisonnement logique et étayé qu’elle est fausse Basketball et non réagir avec ses sentiments ! Very Happy


« […] aucune autorité n'était en mesure de déterminer par avance les sinistres doctrines que ces renégats allaient professer. »
FAUX !
Nous trouvons ici, sous le titre « B. c) Une doctrine contraire à ce que la vertu théologale et surnaturelle de la Foi nous oblige à croire par des définitions précédentes » (qui se poursuit dans le message suivant), la démonstration que l’erreur de Dignitatis Humanæ personæ sur la prétendue liberté religieuse est condamnée entre autres par l’Encyclique de Pie IX, Quanta cura ; et tout le monde sait dans nos rangs que les autres erreurs modernes sont condamnées par Pie VI, Grégoire XVI, Léon XIII, St Pie X, etc.… (D’ailleurs, aussitôt après et jusqu’à la fin, “leod” se contredit ! Laughing…)
C’est pourquoi ce qui suit dans son texte, jusque la première phrase de son point n° 2 incluse, est sans fondement.

Voyons maintenant la deuxième phrase de son point n° 2 :

« Il y aurait des doctrines modernistes, et leurs auteurs également, en 1905, sévèrement condamnées par Saint Pie X »
Les doctrines modernistes ont bien été condamnées, et pas seulement par St Pie X, mais je n’ai aucune connaissance qu’un Pape, St Pie X lui-même par exemple, ait prononcé l’anathème contre qui les soutiendrait malgré tout.
L’interjection d’un tel anathème est ce que je demande partout, à corps et à cris, que l’on me montre !…
Car seule la prononciation d’un tel anathème contre qui tiendrait ces doctrines erronées, permettrait de considérer les vaticandeux formellement hérétiques aux yeux du droit canon c’est à dire du droit de l’Église Catholique, ce qui les mettrait hors de l’Église Catholique et permettrait donc enfin de leur appliquer la Bulle du Pape Paul IV, Cum ex Apostolatus (§ 6)

Le reste du point n° 2 se ramène à ce qui est déjà dit ci-dessus.

Passons au point n° 3 :

Les tenants de la thèse de Cassiciacum ne justifient aucunement « une situation et des personnes qui ne le sont plus » (quoi ? Cette situation et ces personnes ne sont plus quoi ? Nous devons supposer “orthodoxes”, termes employé précédemment dans la phrase, mais bien impropre ici…)
En tout cas, les tenants de la thèse de Cassiciacum ne justifient aucunement, ni une situation désastreuse, ni des personnes qui en sont responsables ! Insinuer la chose, comme c’est le cas ici, n’est qu’une sombre calomnie…

Le reste ne veut rien dire ou se ramène à ce qui a été dit.

Remarquons que, pour m'empêcher de répondre ce que j'écris là, “leod” a, depuis longtemps car il m’a fallu du temps pour rédiger cela et alors qu’il était encore présent à minuit 25, après avoir supprimé mes précédents messages postés sur son “coinVery Happy, verrouillé le sujet ! Laughing

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: On ne réfléchit pas, on réagit subjectivement   Jeu 14 Juin - 14:25

Pour bien comprendre ce dont il s'agit dans le présent fil, voir ce message et particulièrement la remarque entre crochetsdans ce passage : « C'est précisément cette identité entre les sentiments de l'animal non raisonnable et ceux de l'animal raisonnable [identité que l’on retrouve spécialement chez ceux qui, dénoncés ici et plus particulièrement , ne réfléchissent pas mais réagissent subjectivement par des réactions épidermiques, voire uniquement viscérales, d’origine purement sentimentale, et sont en cela de véritables bœufs !…] qui égare les écologistes confondant le sentiment purement animal et le sentiment humain surélevé par sa dépendance envers la raison. On retrouve également cette confusion chez les modernistes, mais dans l'autre sens. Ces derniers appellent en effet spirituel c'est-à-dire propre à l'homme, ce qui n'est que sensible, purement sentimental et que nous partageons avec les animaux. [...] » !...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: On ne réfléchit pas, on réagit subjectivement   Jeu 14 Juin - 19:01

Et pour être constructif, que cela serve à faire progresser et encourage dans le travail, voir, également dans ce message, ce passage qui se trouve à la fin
Monsieur Tailhades a écrit:

Enseignement d'autrefois :

"Une autre faiblesse, qui devrait nous inquiéter pour l'avenir si nous la remarquions en nous, une autre racine de damnation, c'est la mollesse dans le travail de l'étude. Outre que le travail est pénal et médicinal, il s'impose formellement, comme devoir d'état, au séminariste et au prêtre. Or, toutes choses égales d'ailleurs, les devoirs d'état sont une obligation plus rigoureuse et plus grave que ceux qui concernent la vie privée, parce que l'intérêt commun y est intéressé. Par conséquent, le séminariste ou le prêtre qui néglige le travail d'étude – l'étude de la vérité religieuse – encourt devant Dieu une responsabilité particulière. Où serait la justice si le prêtre pouvait se sauver quand les âmes périssent par sa faute ? Pensons-y : quand nous languissons devant nos livres et sur nos cahiers, dans notre cellule ou en classe, une racine de damnation se développe sourdement et se fortifie en nous, dont le fruit régulier est le péché et la mort éternelle." (Abbé Paul Gonthier, Retraite de rentrée, 1905.)

Qui peut contester d'ailleurs qu'un médecin soit moralement responsable de la mort de ses patients s'il n'a pas été capable de les soigner faute de science parce qu'il ne travailla pas durant ses études ? Or, la chose est infiniment plus grave lorsqu'il s'agit du salut des âmes.
D'autre part, toutes proportions gardées, un tel rappel concerne tout un chacun en définitive. Nous sommes tous comptables devant Dieu des bonnes paroles, des réfutations victorieuses, des arrêts nets de l'erreur, que nous n'aurons pas su donner à notre prochain faute de science, faute d'une science que nous aurions avoir. Les pères de famille surtout ont un devoir strict de combattre l'erreur dans leur famille : où serait la justice si le père de famille pouvait se sauver quand les âmes de ses enfants périssent par sa faute ?


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: On ne réfléchit pas, on réagit subjectivement   Ven 15 Juin - 12:02




Reprenons
 :


A la suite de ce message,
“leod”, alias Édouard-Marie Laugier, a écrit:

1/
La première des choses c'est l'incroyable prétention d'être la seule explication à la crise qui sauvegarde les 4 Notes de l'Eglise
Il est injustifiable de prétendre d'un côté qu'il y a aucune autorité pour condamner les hérésies de ces misérables renégats et tout en même temps affirmer en s'arrogeant une autorité qu'il n'existe que la thèse comme réponse orthodoxe à la crise de l'Eglise. crise qui par définition prive tout un chacun d'une autorité pour trancher.

Au moment où ces renégats ont officialisé leurs doctrines ordurières il n'existait plus d'autorité pour condamner ces renégats les excommunier et réfuter leurs ordures avec une encyclique.
Impensable donc d'attendre cela.

Mais quid d'un "texte excommuniant toute personne qui tiendrait tel propos tenu par Josef RATZINGER ou l’un de ses séides, ou tel fait qu’il a réalisé ou tel geste qu’il a accompli, telle attitude qu’il a eue, telle proposition qu’il a soutenue, etc., et qui est formellement condamné (tel propos, tel fait ou geste, telle attitude, telle proposition, etc.) par ledit texte de l’Autorité, c’est-à-dire un texte, par exemple, de St Pie X ou d’un autre Pape du passé, que l’on pourrait appliquer à Josef RATZINGER et ses séides. ???"

C'est la même chose, puisque aucune autorité n'était en mesure de déterminer par avance les sinistres doctrines que ces renégats allaient professer.

Mais les hérésies conciliaires, les doctrines impies de ratzinger et des 4 autres prédécesseurs seraient donc complétement [sic] nouvelles ?
Ou ce ne sont que des ramassis d'hérésies anciennes, un modernisme "égout collecteur de toute les hérésies" ?

2/
Prétendre que les hérésies des conciliaires sont nouvelles, en ce sens qu'il ne s'agit pas du même modernisme que celui condamné par Saint Pie X c'est quoi sinon nous prendre pour des imbéciles ?

Il y aurait des doctrines modernistes, et leurs auteurs également, en 1905, sévèrement condamnées par Saint pie [sic] X:

Et les doctrines modernistes d'aujourd'hui ne seraient pas les mêmes ?
Les modernistes d'aujourd'hui ne seraient pas les modernistes d'hier (aucune filiation, aucun "héritage")?
Les doctrines modernistes d'aujourd'hui seraient donc orthodoxes par rapport aux doctrines modernistes condamnés hier ?
[Bin oui ! Elles sont « dans "la droite doctrine" (orthodoxie) par rapport aux doctrines modernistes condamnés hier », en revanche, elles sont hétérodoxes par rapport à la doctrine catholique... Laughing – Précision de JP B.]


Il s'agit là d'un simple raisonnement qui fait appel au sens de la Foi pour comprendre des choses simples, sans avoir besoin de pérorer avec des doctrines intellectualistes, thomistes et abordables à une petite caste

3/
Les tenants de la très haute thèse de Cassiciacum, lesquels prennent une doctrine exacte et orthodoxe pour justifier une situation et des personnes qui ne le sont plus, usant d'une distinction complètement hors sujet dans le cas présent, ces tenants de la thèse voudraient nous faire croire que les simples se "contentent" de ne pas tenir les renégats pour Pape matériel, et que eux par contre peuvent comprendre précisément la question, avec leur thèse savante. Pouah !

Rien là dedans qui attire l’âme cherchant la Vérité humblement et sans détour ni attachement désordonné à une thèse ou à des personnes.
Pour ma part et ce n'est bien évidement qu'un pauvre exemple mais qu'importe je n'ai pas été converti par la thèse, ni par la fraternité, et avec le recul je peux raisonnablement pensé que si j'avais eu affaire à une ou à l'autre en découvrant la Foi, je ne me serais peut être pas converti.

Une telle agression de la raison, mais dont le principal reproche est l'orgueil avec lequel celle ci est "imposée" comme étant LA seule solution orthodoxe. [/b]

Entrons dans le vif du sujet :

« 1/ La première des choses c'est l'incroyable prétention d'être la seule explication à la crise qui sauvegarde les 4 Notes de l'Eglise
Il est injustifiable de prétendre d'un côté qu'il y a aucune autorité pour condamner les hérésies de ces misérables renégats et tout en même temps affirmer en s'arrogeant une autorité qu'il n'existe que la thèse comme réponse orthodoxe à la crise de l'Eglise.
[…] »
Il ne s’agit pas de juger subjectivement si cette prétendue “prétention” est ou non “incroyable” : si l’affirmation, selon laquelle seule la thèse dite de Cassiciacum sauvegarde les quatre notes de l’Église, ne plaît pas, il faut démontrer avec un raisonnement logique et étayé qu’elle est fausse Basketball et non réagir avec ses sentiments ! Very Happy

Car, comme il est démontré dans
ce message, la thèse dite « de Cassiciacum » est entièrement conforme à toute la sainte doctrine de l’Église Catholique :

  1. en affirmant que PaulVI et ses successeurs jusqu’à ce jour ne sont pas formellement Papes, elle respecte la Sainteté de l’Église Catholique, CE QUE NE FONT PAS LES TRADITIONALISTES RALLIÉS NI CEUX DE LA FSSPX ;


  2. et,

    puisqu’il faut reconnaître,
    à moins de déclarer morte la Hiérarchie sacrée qui existe, « en tant que fondée sur le pouvoir de juridiction » (
    Canon 108, § 3), « d’institution
    divine » (idem),
    et donc de déclarer morte l’Église Catholique elle-même dans sa constitution divine qui veut qu’existe une Église enseignante (alors morte – ce qui est une hérésie)
    et une Église enseignée,
    puisqu’il faut reconnaître, dis-je, que non seulement il existe toujours des électeurs (valides) du Pape mais que les conclaves depuis Paul VI ont véritablement élu des personnes qui devraient être les successeurs de leurs prédécesseurs (cela, pour ne pas rompre la succession apostolique, ne pas rompre la note d’Apostolicité) ;

    que, de ce fait, les personnes ayant été ainsi élues, constituent (ou constituaient pour celles qui sont décédées) selon la doctrine de St Robert BELLARMIN (
    De Romano Pontifice, L. II, c. 30) commentée à la fin de ce message, analogiquement la matière (seconde) du futur Pape qu’elles auraient dû être si, dociles à la grâce, elles eussent reçu de Dieu la forme du Pontificat ;
    en un mot, puisqu’elles sont (ou étaient pour celles qui sont décédées) analogiquement la matière (seconde) du futur Pape qu’elles auraient dû être, et qu’elles sont, de ce fait, ce qu’on peut appeler « “pape” materialiter » ;

    que lesdites personnes ainsi élues, ou au moins acceptées telles, par des électeurs véritables, cela, nécessairement (pour ne pas rompre la note d’Apostolicité), sont, en vertu du droit ecclésiastique (mais non en vertu du Droit divin qu’elles ne peuvent, n’étant pas Papes en acte, assumer), aptes à désigner les successeurs desdits électeurs (sinon on se retrouve, après extinction de tous les anciens électeurs, dans le cas de la rupture de la note d’Apostolicité comme expliqué au début de ce point) ;

    DONC, la thèse dite « de Cassiciacum », en affirmant tout cela, respecte l’Unicité et l’Apostolicité de l’Église fondée par Notre-Seigneur Jésus-Christ sur l’Apôtre Pierre, CE QUE NE FONT PAS LES SEDEVACANTISTES COMPLETS !



Continuons :
“leod”, alias Édouard-Marie Laugier, a écrit:
[…] aucune autorité n'était en mesure de déterminer par avance les sinistres doctrines que ces renégats allaient professer.

FAUX !
Nous trouvons ici, sous le titre « B. c) Une doctrine contraire à ce que la vertu théologale et surnaturelle de la Foi nous oblige à croire par des définitions précédentes » (qui se poursuit dans le message suivant), la démonstration que l’erreur de Dignitatis Humanæ personæ sur la prétendue liberté religieuse est condamnée entre autres par l’Encyclique de Pie IX, Quanta cura ; et tout le monde sait dans nos rangs que les autres erreurs modernes sont condamnées par Pie VI, Grégoire XVI, Léon XIII, St Pie X, etc.… (D’ailleurs, aussitôt après et jusqu’à la fin, “leod” se contredit ! Laughing…)
C’est pourquoi ce qui suit dans son texte, jusque la première phrase de son point n° 2 incluse, est sans fondement.

Voyons maintenant la deuxième phrase de son point n° 2 :

« Il y aurait des doctrines modernistes, et leurs auteurs également, en 1905, sévèrement condamnées par Saint Pie X »
Les doctrines modernistes ont bien été condamnées, et pas seulement par St Pie X, mais je n’ai aucune connaissance qu’un Pape, St Pie X lui-même par exemple, ait prononcé l’anathème contre qui les soutiendrait malgré tout.
L’interjection d’un tel anathème est ce que je demande partout, à corps et à cris, que l’on me montre
 !…

Car seule la prononciation d’un tel anathème contre qui tiendrait ces doctrines erronées, permettrait de considérer les vaticandeux formellement hérétiques aux yeux du droit canon c’est à dire du droit de l’Église Catholique, ce qui les mettrait hors de l’Église Catholique et permettrait donc enfin de leur appliquer la Bulle du Pape Paul IV, Cum ex Apostolatus (§ 6)

En effet, il y a une différence, et il ne faut pas confondre, entre :

  • être matériellement hérétique (comme le sont ceux qui professent des erreurs contre la Foi divine, c’est-à-dire contre ce qui est révélé par Dieu ; ou contre la Foi catholique, c’est-à-dire contre un dogme défini ; voire contre la Foi divine et catholique, c’est-à-dire contre ce qui est révélé par Dieu et confirmé par un dogme défini) ;

  • être formellement hérétique devant Dieu (comme l’est très probablement Josef RATZINGER – mais cela, nous ne le savons pas car « seul Dieu sonde les reins et les cœurs » et nous n’avons pas le droit de juger au for interne) ;

  • et être formellement hérétiques aux yeux du droit canon c’est à dire du droit de l’Église Catholique (ce pourquoi je demande partout, à corps et à cris, que l’on me montre un texte qui condamnât, non pas les doctrines qu’ils tiennent qui, elles, sont effectivement condamnées, mais CEUX qui agissent et parlent comme le fait Josef RATZINGER)
Toutes distinctions (cf. ce message) que refuse opiniâtrement de faire “leod”, alias Édouard-Marie Laugier !

C’est pourtant en raison de ce que nous ne pouvons – puisque nous n’avons aucun texte qui le condamne formellement (non les doctrines mais ceux qui les tiennent) comme excommunié – pas dire que Josef R
ATZINGER est formellement hérétique aux yeux du droit canon c’est à dire du droit de l’Église Catholique, que nous ne pouvons pas lui appliquer la Bulle du Pape Paul IV, Cum ex Apostolatus (§ 6) car, si Dieu sait que Josef R
ATZINGER est formellement hérétique, nous, nous ne pouvons pas – à moins de faire des jugements téméraires et de le juger au for interne comme le fait cet excité de “leod”, alias Édouard-Marie Laugier – le déclarer tel, que cela plaise ou non à ce dernier.

Du reste, le
Canon 2314 (§ 1, fin du 2°) prévoit DEUX monitions avant de déposer un clerc qui serait apostat, hérétique ou schismatique ! (On voit par là que la Bulle Cum ex Apostolatus n’est plus en vigueur telle qu’elle était…)

Mais cela dit, là n’est pas le plus grave dans la position de “leod”, alias Édouard-Marie Laugier, sédévacantiste complet :
Le plus grave, c’est le fait qu’
en rejetant chez les élus des conclaves vaticandeux la possibilité de désigner des successeurs aux électeurs du Pape, il supprime nécessairement la note d’Apostolicité et, en attendant de Dieu la nomination d’une autre Hiérarchie, il supprime également la note d’Unicité de la Sainte Église Catholique !…

Nous voyons donc bien que les quatre notes de l’Église fondée par Notre-Seigneur Jésus-Christ sont parfaitement respectées par la thèse de Cassiciacum ET PAR ELLE SEULE :

  • la note de Catholicité, bien évidemment (que ne respecte pas l’Église officielle œcuménique libérale et dont la doctrine est hétérodoxe) ;

  • la note de Sainteté (que ne respectent ni l’Église officielle œcuménique libérale et dont la doctrine est hétérodoxe, ni les traditionalistes ralliés ni ceux de la FSSPX) ;

  • la note d’Apostolicité (que ne respectent pas les sédévacantistes complets comme “leod”, alias Édouard-Marie Laugier) ;

  • et la note d’Unicité (que ne respectent pas ceux qui attendent de Dieu la nomination d’une autre Hiérarchie, tel “leod”, alias Édouard-Marie Laugier).

CQFD ! (Ce qui était déjà, comme le prouvent les les liens donnés, démontré depuis longtemps...)



Le reste du point n° 2 se ramène à ce qui est déjà dit ci-dessus.

Passons au point n° 3 :

Les tenants de la thèse de Cassiciacum ne justifient aucunement « une situation et des personnes qui ne le sont plus » (quoi ? Cette situation et ces personnes ne sont plus quoi ? Nous devons supposer “orthodoxes”, termes employé précédemment dans la phrase, mais bien impropre ici…)
En tout cas, les tenants de la thèse de Cassiciacum ne justifient aucunement, ni une situation désastreuse, ni des personnes qui en sont responsables ! Insinuer la chose, comme c’est le cas ici, n’est qu’une sombre calomnie…

Le reste ne veut rien dire ou se ramène à ce qui a été dit.


Et que ce malhonnête ne viennent plus dire que ce n’est pas démontré ! (Alors que, comme on l’a vu avec tous les liens donnés, ce l’était déjà depuis longtemps…)

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: On ne réfléchit pas, on réagit subjectivement   Jeu 19 Juil - 10:04

Voir ici la note * qui prouve combien, aujourd’hui, beaucoup, ne réfléchissent pas mais réagissent subjectivement : « mysticisme de sensibilité » qui pousse certains

  • à ne se baser que sur des révélations privées (qui ne sont jamais « de Foi », soit dit en passant) reconnues ou non par notre Mère la Sainte Église Catholique, voire interdites de discussion et de diffusion (tel un certain “Secret”…) pour comprendre et expliquer « la crise affreuse que nous subissons » au lieu de se fonder sur ce qui est « de Foi » et donc conforme à la saine philosophie réaliste de St Thomas,

  • ou/et, comme , à demander : « Où est la poésie du Bon Dieu dans vos discours légalistes dans votre Loi qui vomit l'esprit ? » !…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On ne réfléchit pas, on réagit subjectivement   Aujourd'hui à 20:58

Revenir en haut Aller en bas
 
On ne réfléchit pas, on réagit subjectivement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blood chit
» gargoulette
» (Mauvaise) Surprise du jour: du shit dans ma 6è?
» SEPT et la création du corps humain .
» estelle, née avec une double fente labiale.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Le coin de JP B-
Sauter vers: