Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le site “Virgo-Maria”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Le site “Virgo-Maria”   Ven 6 Juil - 18:03




Diverses informations inexactes, insinuations non prouvées et insultes calomniatrices à l'égard de n’importe quel ecclésiastique

et parfois de très bons Prêtres comme ceux de l'Istituto Mater Boni Consilii

de la part du site Virgo-Maria
(dans l’ordre chronologique décroissant) :

Il est vrai que je n’avais pas lu ce site depuis un bon bout de temps, écœuré que j’étais par ses publications avant, sans doute, que feu cet excellent Prêtre (Dieu ait son âme) qu’était Monsieur l’abbé Schoonbroodt, ne prenne réellement les choses en main, et je dois confesser que, depuis, le ton a réellement changé…
Tant mieux !
Cela dit, mes accusations n’en étaient pas pour autant fausses, et je me propose ci-dessous à en démontrer le bien-fondé (qui sera bien plus évident en remontant dans le temps…) :

  • N°437 du 15 février 2012
    Citation :
    Mgr Fellay perd le contrôle de la FSSPX

    À 5 mois du chapitre général qui devrait tourner la page sur 17 ans d’une gouvernance catastrophique, tournant désormais au scandale grotesque de la Dictature du Père Ubu, par laquelle Mgr Fellay s’apprêtait à finir de placer le contrôle juridique et financier de la FSSPX sous l’autorité de la Rome moderniste des apostats, ce dernier semble bien avoir désormais perdu le contrôle de la FSSPX […]
    Mgr Fellay
    totalement discrédité […]
    (Souligné d’un trait par JP B.)

    Cela n’est pas effectif
     ; ce ne l’est toujours pas aujourd’hui et, donc, ce ne l’était bien évidemment pas en février !…


  • N°431 du 9 novembre 2011
    Citation :
    98% de la FSSPX rejette tout accord avec la Rome moderniste. Mgr Fellay mis en minorité et acculé à la démission. […]
    totalement discrédité et désavoué par l’ensemble du corps de la FSSPX
    […]
    (Idem.)


  • N°427 du 25 octobre 2011
    Citation :

    […]

    La question des sacres et du Sacerdoce : seule voie de sortie par le haut, pour échapper au piège de Ratzinger

    […]

    Seul un recentrage des discussions sur la question des sacres épiscopaux sacramentellement valides et de l’invalidité de l’épiscopat conciliaire, permettrait de reconstituer une unité dans la Foi, et l’échec du cheval de Troie conciliaire.

    […]

    (Souligné dans le texte.)

    FAUX
     :
    Si, comme le reconnaît officiellement hélas ! toute la FSSPX, Benoît XVI est formellement Pape, ces sacres éventuels sont :
    schismatiques, puisque faits contre la volonté de celui que l’on reconnaît comme étant formellement Pape ;
    — implicitement faits dans l’hérésie (au moins matérielle mais non mois objective) puisqu’on nie ainsi, certes implicitement mais non moins réellement, la primauté du Siège apostolique que l’on dit résider en la personne de Benoît XVI !…

    La seule solution valable pour la FSSPX est de devenir sédévacantiste ! (au moins formaliter et, à dire vrai, au juste…)


  • N°419 du 23 juillet 2011
    Citation :
    […] l’abbé Schmidberger, complice de l’ex(?)-Anglican, Mgr Williamson, […]
    totalement discrédité et désavoué par l’ensemble du corps de la FSSPX[/b] […]
    ( Souligné en gras dans le texte et d’un trait par JP B.)


(A suivre.)

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le site “Virgo-Maria”   Ven 6 Juil - 22:11

Merci à EML Leod de m'avoir fourni une preuve de plus de ce que le site Virgo-Maria procède souvent par insinuation insidieuse :

  • « Malcom Muggeridge, Fabien repenti (?) (et ancien du MI6 ), Mentor de Mgr Williamson »... (Souligné en gras par JP B.)

  • « Sophisme d'Avrillé (Mgr Williamson ?) : 2 Eglises militantes contradictoires dirigées par une même hiérarchie ! »... (Idem.)

  • « Témoignage - Avrillé bloqué face à l'abbé Celier. Par Mgr Williamson ? »... (Id.)
lol!

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le site “Virgo-Maria”   Sam 7 Juil - 1:36

Tonino a écrit:
C'est comme pour Alain Soral:

trouvez moi un autre site internet (hormis résistance catholique) qui ai produit la moitié du boulot qui a été fait sur VM afin notamment de mettre a jour la subversion de l’œuvre sacerdotal de Msg Lefebvre.

Hormis quelques approximations (mais sur 1500 articles qui n'en ferait pas?) c'est un tres bon site.

Merci a eux.

http://www.sodalitium.eu/index.php?pid=9 et particulièrement http://www.sodalitium.eu/index.php?pid=27.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le site “Virgo-Maria”   Sam 7 Juil - 1:42

Luernos a écrit:

[...]

MEME SI L'ON PEUT DISCUTER CERTAINES DE SES AFFIRMATIONS RELATIVES AU DETAIL DES EVENEMENTS, IL A CONSTAMMENT DIT LA VERITE SUR LE DEROULEMENT GENERAL DE LA VENTE A L'ENCAN DE LA FSSPX
PROGRAMMEE PAR MGR FELLAY AU PROFIT DE L EGLISE CONCILIAIRE

[...]

La fort triste FSSPX n'est pas l'Église !
On critique (à juste titre) beaucoup Mgr Fellay ; il n'y avait, quoique le site Virgo-Maria se taise à ce sujet, pas beaucoup moins à dire à propos de Mgr Lefèbvre...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le site “Virgo-Maria”   Sam 7 Juil - 20:18


  1. Tout, chez Mgr Lefebvre, n'était pas mauvais : il y avait aussi de bonnes choses, comme la continuation, par exemple, du Sacerdoce catholique... D'attester « la libre diffusion des sermons de Mgr Lefebvre voulue par l’archevêque » n'a en soi rien de répréhensible !
    Ce n'est certes pas cela qui rend l'abbé Guépin, et avec lui les abbés Belmont et Lafitte que, pour l'occasion, vous associez à lui dans un amalgame incompréhensible ici, “lefebvriste” !...

  2. Si vous faites passer les révélations privées, authentiques soient-elles, qui ne sont jamais de Foi, avant la doctrine catholique enseignée par ST Thomas et infailliblement approuvée par les Papes, sur laquelle ils nous ont commandé de nous baser,
    a) vous êtes bien à plaindre,
    b) je ne peux rien pour vous et vous prie de ne plus publier sur Le coin de JP B !

Bonne soirée !...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le site “Virgo-Maria”   Sam 7 Juil - 21:01

Avec une "bonne" formation doctrinale on comprend que le modernisme n’est pas avant tout une manœuvre révolutionnaire pour détruire les âmes (ce qu’il fait effectivement) mais, ainsi que l’a enseigné St Pie X dans son Encyclique Pascendi Dominici gregis, une fausse doctrine qui allie la foi avec la fausse philosophie !
Josef RATZINGER, qui est un parfait moderniste, n’est certes pas un petit "soldat" mais un théologien redoutable...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le site “Virgo-Maria”   Dim 8 Juil - 14:07

Suite de ce message :

  • N°402 du 24 décembre 2010
    Citation :
    Les clercs*, par leur indifférence au Sacerdoce, veulent-ils rendre l’Incarnation vaine ? […]
    * : C’est donc un laïc qui parle ! – Et il parle des clercs, en général ; les mettant tous dans le même panier…


  • N°396 du 6 novembre 2010
    Citation :

    Occultisme : la FSSPX soutient la réhabilitation des Templiers, pilier fondateur des Rose+Croix et de la Franc-maçonnerie

    Publication du 4 novembre 2010

    L’ordre renégat, homosexuel et sataniste des « moines-soldats », déchu et condamné par les Papes, est désormais promu par la FSSPX aux États-Unis, qui rentre ainsi officiellement dans la croisade engagée par l’abbé apostat Ratzinger-Benoît XVI en faveur de cette réhabilitation.

    Un indice public éclatant de la pénétration des loges Rose+Croix de maçonnerie templière au sein de l’œuvre fondée par Mgr Lefebvre.

    Sous l’autorité de l’abbé Rostand, supérieur du District de la FSSPX aux États-Unis, la maison d’édition The Angelus participe à la croisade de Ratzinger-Benoît XVI en faveur de la réhabilitation des Templiers !

    La réhabilitation des Templiers : Sera-ce le thème de la 4° croisade du Rosaire de Mgr Fellay ?

    […]

    Pour au moins cette dernière phrase, c’est là une insinuation erronée, donc calomnieuse !…


  • N°394 du 15 octobre 2010
    Citation :

    […]
    En tentant vainement de réhabiliter* Rampolla, l’abbé Ricossa cherche-t-il à dissimuler le véritable artisan, au sommet de l’Église, de l’attentat anglicano-rose+croix contre les sacres et le sacerdoce catholiques ?**
    […]

    […] l’affaire Rampolla créée par l’abbé Ricossa en 2009 est-elle destinée à dissimuler sa propre position sur les sacres, ou a-t-elle pour but premier de masquer le rôle clé du cardinal Rampolla dans cet attentat inouï contre le Sacerdoce catholique et dans l’ingénierie de cet attentat à la fin du XIX° siècle et au début du XX° siécle ?*** […]

    * : Il est absolument calomnieux de prétendre que Don Ricossa aurait « [tenté] de réhabiliter » le Cardinal Rampolla, cela pour deux raisons :
    1 – Don Ricossa n’a fait que montrer, par souci de l’exacte vérité, que les accusations qui pèsent toujours contre le Cardinal malgré sa mise hors de cause par le Pape St Pie X, n’étaient pas suffisamment étayées. (Cf. Sodalitium N°62 de mai 2009, p. 5 ss.)
    Malgré, donc, la mise hors de cause par le Pape St Pie X du Cardinal Rampolla, Don Ricossa est toujours prêt à ouïr des éléments nouveaux, inconnus de St Pie X, qui viendraient démontrer l’affiliation maçonnique de Rampolla ; mais, et c’est que qu’à voulu montrer Don Ricossa, les preuves que l’on avance pour cela ne sont pas historiquement probantes.
    Il n’a donc aucunement « [tenté] de réhabiliter » Rampolla !

    2 – Jusqu’à preuve du contraire, le Cardinal Rampolla n’a encore aujourd’hui (à moins que des éléments nouveaux que nous ignorons aient été découverts) nul besoin d’être “réhabilité”, ni par Don Ricossa ni par n’importe qui d’autre : le Cardinal Rampolla a été lavé de tous soupçons (en fonction des éléments connus à l’époque) par le Pape St Pie X qui en fit, jusqu’en 1908 (soit pendant 5 ans) son Secrétaire d’État, puis le nomma Secrétaire du Saint-Office.


    ** : On procède toujours, sur le site Virgo-Maria, par insinuations captieuses sous forme de questions quand on cherche à salir quelqu’un sur qui on n’a pas vraiment prise…


    *** : Outre la sempiternelle forme de questions insidieuses, il faut répondre à cette accusation fallacieuse, et donc, calomnieuse, selon laquelle Don Ricossa serait en faveur de la validité des prétendus « nouveaux sacrements” » – ce dont il s’est toujours défendu ( ! ce qui aggrave le caractère calomnieux de l’accusation…), en faisant remarquer ceci :
    lorsque l’on reconnaît que les occupants actuels du Saint-Siège ne sont pas Papes (même si ce n’est que formellement), par voie de conséquence on reconnaît nécessairement que les prétendus « nouveaux sacrements” » sont invalides (ou, du moins, qu’on doit les tenir pour tels) puisqu’alors ils n’émanent pas de la Sainte Église Catholique mais d’une pseudo Église ! Voilà pourquoi, ni Mgr GUÉRARD DES LAURIERS, ni l’Istituto Mater Boni Consilii, n’ont juger très utile de se pencher sur la valeur de ces prétendus « nouveaux sacrements” » qu’ils ont toujours tenus comme s’ils étaient invalides...
    On voit par là le caractère particulièrement calomnieux de ces accusations et autres attaques contre Don Ricossa !


    Les autres argumentations sur le sujet ci-dessus ne sont qu’arguties filandreuses pour chercher à tout prix à mettre en défaut les tenants de la thèse dite de Cassiciacum et de ceux qui se montrent conséquents avec elle, en particulier concernant la possibilité – en l’absence de Pape formaliter – de conférer et de recevoir la Consécration épiscopale sans le Mandat romain provisoirement défaillant, et sans pour autant reconnaître une quelconque Juridiction aux Évêques ainsi sacrés. Tenants dont le Directeur du séminaire de Verrua-Savoia est le principal représentant (quoique lui-même n’ait pas reçu la Consécration épiscopale).


    Avec la présentation de ces quelques extraits du site Virgo-Maria, nous pensons qu’il n’est pas nécessaire d’en chercher d’autres et que ceux-là seront suffisants pour montrer combien ledit site use, sous toutes ses formes, du dénigrement le plus bas affectionnant de salir principalement les Prêtres en recherchant au besoin ce qu’il y a de plus répugnant !…
    C’est pourquoi nous allons nous arrêter là.

    Qu’il nous soit permis, cependant, de voir encore cette dernière publication :
  • V.M. du lundi 26 janvier 2009 : cette interprétation tendancieuse
    Citation :
    […]
    Le 25 janvier 2009
    , à l’église Saint Nicolas du Chardonnet, l’abbé de Cacqueray a tenté d’abuser les fidèles sur le « décret du 21 janvier » en voulant masquer le ralliement rampant à la Rome moderniste qu’il soutient par les illusoires « discussions doctrinales ». Extraits du sermon. Une diabolisation provocante de la religion musulmane pour masquer les insuffisances théologiques de son propre discours : « c'est tout ce que le concile a trouvé à dire au sujet d'une fausse religion qui a été fondée par le diable et qui mène au diable. » déclare le supérieur du District de la FSSPX en France au sujet de l’islam. […]
    ( Souligné en gras ou/et en italiques dans le texte ; d’un trait par JP B.)

    Citation :
    […] L’abbé de Cacqueray est un protecteur[5] ardent de Mgr Williamson, l’(ex ?)-Anglican, l’évêque britannique à la Rose[6] protecteur des clercs homosexuels. Les « pédéRatzs » […]
    ( Souligné en gras, en rouge et en italiques dans le texte.)

On voit, là encore, le procédé employé de l’insinuation sournoise qui ne saurait en aucun être le fait de personnes catholiques…

Leod viendra-t-il encore, comme ici, prétendre que je suis un “calomniateur” qui « diffame un excellent site d'information, sans pouvoir justifier [mes] accusations » ? Laughing

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le site “Virgo-Maria”   Jeu 19 Juil - 1:10

Voir ce message.
(En le recopiant de sur « Le coin de Tonino », dans le fil « Le site Virgo Maria » d'où Tonino – très impartial, n'est-ce pas – l'a supprimé, je me suis peut-être trompé de fil dans mon propre coin ! J'aurais sans doute dû le recopier ici même...)

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le site “Virgo-Maria”   Ven 10 Aoû - 19:59

Un intervenant de ce forum, sans doute fortement combattant, qui verrouille courageusement ses sujets de discussion pour que l’on n’y réponde surtout pas ( !...) a, ici, rapporté les insanités calomnieuses de ce site nauséabond qui s’amuse à salir n’importe quel Prêtre surtout s’il est bon, efficacement anti-moderniste, « non “una cum” » dans la crise actuelle, et honnête : « Don Ricossa attaque La Salette pour sauver la “thèse” » !

Ce courageux et néanmoins complice des calomnies dudit site (« Virgo-Maria.org ») donne le lien vers l’édition du lundi 15 mars 2010 de ce torchon ordurier dans lequel, entre autres, il est écrit
Citation :

[...]

Nous avons déjà commenté le rôle subversif joué par le directeur de l’IMBC sur des points fondamentaux de verrouillage du combat actuel pour sa survie de la Tradition catholique :

  • Il a tenté de réhabiliter[2] le luciférien cardinal Rampolla, secrétaire d’État de Léon XIII, membre de l’OTO, qui faillit succéder à ce dernier sur le siège de Pierre au conclave de 1903. [...]

  • […]

  • Et il persiste à refuser de prendre en considération LE CARACTÈRE INTRINSÈQUE[4] ESSENTIEL de l’INVALIDITÉ RADICALE de la nouvelle forme sacramentelle conciliaire « œcuménique », totalement inventée et hérétique de la nouvelle consécration épiscopale conciliaire de rite latin imposée le 18 juin 1968 par la prétendue « Constitution apostolique » triplement factuellement mensongère Pontificalis Romani (cf. www.rore-sanctifica.org) promulguée par l’évêque apostat Karol Wojtyla Jean-Paul II la question de l’invalidité intrinsèque du nouveau rite de consécration épiscopale de 1968 (Pontificalis Romani). [...]

[Etc., etc.…]

(On admirera le style clair et posé, sans soulignement excessif destiné à bourrer le crâne du lecteur et l’empêcher, si possible, de réfléchir !...)

Nous avons déjà vu dans les message précédents de ce fil

  1. La manière insidieuse des rédacteurs laïcs du site « Virgo-Maria.org » de procéder par insinuations perfides !...


  2. Ici, le fait qu’il est absolument calomnieux de prétendre que Don Ricossa aurait « [tenté] de réhabiliter » le Cardinal Rampolla, cela pour deux raisons :
    1 – Don Ricossa n’a fait que montrer, par souci de l’exacte vérité, que les accusations qui pèsent toujours contre le Cardinal malgré sa mise hors de cause par le Pape St Pie X, n’étaient pas suffisamment étayées. (Cf. Sodalitium N° 62 de mai 2009, p. 5 ss.)
    Malgré, donc, la mise hors de cause par le Pape St Pie X du Cardinal Rampolla, Don Ricossa est toujours prêt à ouïr des éléments nouveaux, inconnus de St Pie X, qui viendraient démontrer l’affiliation maçonnique de Rampolla ; mais, et c’est que qu’à voulu montrer Don Ricossa, les preuves que l’on avance pour cela ne sont pas historiquement probantes.
    Il n’a donc aucunement « [tenté] de réhabiliter » Rampolla !

    2 – Jusqu’à preuve du contraire, le Cardinal Rampolla n’a encore aujourd’hui (à moins que des éléments nouveaux que nous ignorons aient été découverts) nul besoin d’être “réhabilité”, ni par Don Ricossa ni par n’importe qui d’autre : le Cardinal Rampolla a été lavé de tous soupçons (en fonction des éléments connus à l’époque) par le Pape St Pie X qui en fit, jusqu’en 1908 (soit pendant 5 ans) son Secrétaire d’État, puis le nomma Secrétaire du Saint-Office.


  3. Outre la sempiternelle forme de questions insidieuses, il faut répondre à cette accusation fallacieuse, et donc, calomnieuse, selon laquelle Don Ricossa serait en faveur de la validité des prétendus « nouveaux sacrements” » – ce dont il s’est toujours défendu ( ! ce qui aggrave le caractère calomnieux de l’accusation…), en faisant remarquer ceci :
    Lorsque l’on reconnaît que les occupants actuels du Saint-Siège ne sont pas Papes (même si ce n’est que formellement), par voie de conséquence on reconnaît nécessairement que les prétendus « nouveaux sacrements” » sont invalides (ou, du moins, qu’on doit les tenir pour tels) puisqu’alors ils n’émanent pas de la Sainte Église Catholique mais d’une pseudo Église ! Voilà pourquoi, ni Mgr GUÉRARD DES LAURIERS, ni l’Istituto Mater Boni Consilii, n’ont juger très utile de se pencher sur la valeur de ces prétendus « nouveaux sacrements” » qu’ils ont toujours tenus comme s’ils étaient invalides...
    On voit par là le caractère particulièrement calomnieux de ces accusations et autres attaques contre Don Ricossa !


  4. Les autres argumentations sur le sujet ci-dessus ne sont qu’arguties filandreuses pour chercher à tout prix à mettre en défaut les tenants de la thèse dite de Cassiciacum et de ceux qui se montrent conséquents avec elle, en particulier concernant la possibilité – en l’absence de Pape formaliter – de conférer et de recevoir la Consécration épiscopale sans le Mandat romain provisoirement défaillant, et sans pour autant reconnaître une quelconque Juridiction aux Évêques ainsi sacrés. Tenants dont le Directeur du séminaire de Verrua-Savoia est le principal représentant (quoique lui-même n’ait pas reçu la Consécration épiscopale).

C’est de telles cochonneries que Tonino se fait, encore et malgré ce qui en a donc déjà été écrit, l’écho honteux et malhonnête de calomnies et cela, contre un Prêtre !
Vous ne craignez rien, Tonino, à propos de votre salut ?...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le site “Virgo-Maria”   Ven 10 Aoû - 22:09

Après avoir complété la fin du message ci-dessus, je reproduis à présent le suivant que Tonino avait supprimé de sur son coin :
JP B a écrit:

Par ce message, celui-ci et cet autre dans lequel
JP B a écrit:

[...] « Commentaire par Louis-Hubert Remy »
Celui-ci, donc, dans le
Virgo-Maria du samedi 14 août 2010
a écrit:

[...]
  • En persistant à détourner les fidèles de la connaissance et de la méditation du secret de La Salette révélé par la Très Sainte Vierge Marie à Mélanie Calvat,
  • en manœuvrant malicieusement pour blanchir le sataniste Cardinal Rampolla, secrétaire d’État du Pape Léon XIII, et le rendre vierge de toute affiliation à la Franc-maçonnerie occultiste de l’O.T.O.,
l’abbé Ricossa illustre bien ce « cloaque d’impuretés » clérical,
locution qui désigne aussi, comme on l’explique dans le texte, la diffusion par les mauvais clercs de fausses doctrines qui favorisent l’action ennemie, stigmatisé par la Mère du Sacerdoce dans le Secret. [...]


[...]

C’est exactement la même chose avec cette calomnie de LHR plus vieille de deux mois (c’est dire combien ce torchon qu’est Virgo-Maria s’acharne !...) que celle analysée ci-dessus !...



Voyons maintenant le premier point affirmé par Le Héraut Rancunier (car cet acharnement injustifié comme on le voit ici et comme nous continueront à le voir, n’a comme raison, tout comme envers l’abbé BELMONT, autre que la désapprobation de sa situation matrimoniale…) premier point selon lequel ce serait Don Francesco RICOSSA qui « [persisterait] à détourner les fidèles de la connaissance et de la méditation du secret de La Salette [...] ».

Cela est une calomnie sciemment perpétrée car LHR sait pertinemment que, comme l’a montré Don Francesco RICOSSA dans le
N° 48 d’avril 1999 de Sodalitium (Cliquer sur « Télécharger le Fichier ») qu’il a déjà critiqué, page 59, ce n’est pas cet abbé italien qui « [détourne] les fidèles de la connaissance et de la méditation du secret de La Salette » mais Notre-Seigneur Jésus-Christ Lui-même par le voix de Son Épouse, notre Mère la Sainte Église Catholique, en la Sacrée Congrégation du Saint-Office dans son Décret du 21 décembre 1915, concernant ce qu’on appelle vulgairement “Le Secret de La Salette” (A.A.S. 7 [1915], p. 594) ainsi qu’on l’a vu dans le premier point au début du présent message, Décret confirmé le 8 janvier 1957 comme on l’a également vu dans le second point au début de ce même message.

Tout le reste n’est qu’insinuations perfides, amalgame insidieux et scandaleux avec un R.P. « una cum » que n’est certes pas Don Francesco RICOSSA, et, par le reproduction de la « DÉFENSE DU SECRET DE LA SALETTE par JEAN-BAPTISTE WILFRID – PRO MANUSCRIPTO 1946 », refus dédaigneux des Nos 353, 362, et 365 des « Règles pour sentir avec l’Église » pourtant dictées par la Très Sainte Vierge Marie avec les fameux Exercices spirituels, selon Pie XI (les Exercices spirituels sont « le code le plus parfait dont tout soldat du Christ doit faire usage... Saint Ignace le reçu comme des mains de la Mère de Dieu »), à St Ignace de Loyola dans sa grotte de Manresa, « Règles pour sentir avec l’Église » (cf. http://foicatholique.cultureforum.net/t4255-de-la-soumission-a-leglise#25059) que LHR, avec tout le nombre d’Exercices spirituels qu’il a suivis, ne peut pas ne pas connaître par cœur !...

Et encore par ce dernier ;

Nous voyons à quel point, alors que cette liste est loin d’être exhaustive, ce site nauséabond est perfide par ses insinuations insidieuses, ses jugements téméraires et autres calomnies gratuites, ses affirmations infondées, son goût à se répandre dans la fange, etc., etc. Twisted Evil...


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le site “Virgo-Maria”   Sam 27 Juil - 20:26


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BONIFATIO
Baptisé


Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 21/08/2013

MessageSujet: Re: Le site “Virgo-Maria”   Ven 23 Aoû - 19:34

Certain primaire prétendument antilibéral et grand fanfaron, qui s’en prend à tous les Prêtres qui n’ont pas l’heur à ses yeux d’approuver l’annulation de son premier mariage concomitant avec son nouveau mariage, traditionalistes et « non-una-cum », tous pourtant fort respectables même si l’on peut parfois ne pas être d’accord avec certaines de leurs positions respectives dans le marasme où se trouve notre pauvre Mère, la Sainte Église Catholique défigurée par l’ennemi qui en occupe la tête visible, et qui se voit interdit, en raison de sa super surexcitation ainsi manifestée et de son caractère excessif qui se veut plus dur que les durs de dur, ne cesse de cracher sa bave contre tous ceux qui ne sont pas d’accord avec lui comme Monsieur Bontemps et surtout spécialement contre les abbés Belmont et ceux du très respectable Institut Mater Boni Consilii italien.

Pour ce faire, son arme préférée est l’insinuation calomnieuse présentée sous forme de question insidieuse comme il est démontré tout au long de ce fil.

Pour répandre ses calomnies jusque dans ce forum, il utilise les services d’un petit esprit borné, pincé et hautain comme on le voit sur sa photo, à l’intelligence peu ouverte comme le montre les yeux un peu trop rapprochés sur ladite photo, qui n’a pas beaucoup de culture (contrairement à lui, il faut le dire) mais autant de super surexcitation que lui étant tous deux de pures activistes.

C’est ainsi que contre Monsieur Bontemps, il s’est servi de l’intermédiaire de ce petit roquet borné (qui a dû par la suite retirer ses allégations mensongères ce dont nous pouvons le remercier) pour tenter de faire accroire que lorsque Monsieur Bontemps expose quelque raisonnement sur la situation actuelle de notre Mère la Sainte Église Catholique ainsi tourmentée, et plus particulièrement sur la thèse dite de Cassiciacum établie par feu Mgr Guérard des Lauriers (à qui il fait dire des choses contraires à sa pensée comme en témoignent les personnes qui l’ont côtoyé à la fin de sa vie tel l’abbé Italien à qui il avait confié ses derniers jours, sa gouvernante et certains membres de la famille de Monsieur Bontemps et ce dernier lui-même ; choses contraires à sa pensée selon lesquelles sa thèse s’éteindrait dans le temps pour cause de disparition du véritable Sacerdoce) Monsieur Bontemps écrirait sous l’emprise du whisky, comme si le genre de raisonnement qu’il tient était compatible avec l’état alcoolique !...

Comme cela ne suffit pas, et que l’artiste clown qu’il utilise sur ce forum, maître es calomnies puis, fort heureusement, es repentances car ce malheureux impulsif est effectivement (comme l’a écrit Monsieur Bontemps) sincère et de bonnes intentions (mais l’enfer en est pavé...), repentances qui doivent attirer cependant notre respect, comme cela (accuser Monsieur Bontemps de boire trop de whisky) ne suffit pas, donc, le voilà qu’il a charger, avec un de ses anciens amis (avec qui il est maintenant à couteaux tirés !...) il a charger, dis-je, son exécuteur de basses œuvres de répandre, dans les lignes de ce forum, sur le compte de Monsieur Bontemps un tas d’accusations plus ou moins fondées (comme ledit exécuteur de basses œuvres a d’ailleurs déjà commencé à faire avant que ce ne soit supprimé par l’Administrateur) si Monsieur Bontemps a le malheur à leurs yeux de continuer à parler de la thèse honnie pour eux !

On appréciera la tentative de chantage...
Mais gageons que Monsieur Bontemps ne cèdera point et préfèrera certainement témoigner de la Foi qui l’anime.

On peut également se demander pourquoi de tels énergumènes s’en prennent à ce qui n’est toujours, et pour cause, qu’une opinion entièrement dans libre de la Sainte Église Catholique, alors que ladite thèse ne présente rien (et c’est pour cela qu’est n’est qu’une opinion libre) qui soit contraire à la sainte doctrine...

Au contraire, nous pouvons affirmer sans crainte, comme Monsieur Bontemps l’a dé jà fait (http://foicatholique.cultureforum.net/t3730p60-la-these-de-cassiciacum#23804) que « La thèse dite « de Cassiciacum » (élaborée par le R.P. GUÉRARD DES LAURIERS, O.P.) exposée et défendue tout au long du présent fil, [...] elle seule, à dire vrai, sauvegarde [...] les quatre notes de l’Unique, Sainte, Catholique et Apostolique Église ! »
C’est pourquoi, dans ce fil (page 3) le 25 juin 2012,
JP B a écrit:

[...] comme il est démontré dans ce message, la thèse dite « de Cassiciacum » est entièrement conforme à toute la sainte doctrine de l’Église Catholique :

  1. en affirmant que Paul VI et ses successeurs jusqu’à ce jour ne sont pas formellement Papes, elle respecte la Sainteté de l’Église Catholique, CE QUE NE FONT PAS LES TRADITIONALISTES RALLIÉS NI CEUX DE LA FSSPX ;


  2. et,

    puisqu’il faut reconnaître
    ,
    à moins de déclarer morte la Hiérarchie sacrée qui existe, « en tant que fondée sur le pouvoir de juridiction » (Canon 108, § 3), « d’institution divine »
    ([...]),
    et donc de déclarer morte l’Église Catholique elle-même dans sa constitution divine qui veut qu’existe une Église enseignante (alors morte – ce qui est une hérésie)
    et une Église enseignée,
    puisqu’il faut reconnaître, dis-je, que non seulement il existe toujours des électeurs (valides) du Pape mais que les conclaves depuis Paul VI ont véritablement élu des personnes qui devraient être les successeurs de leurs prédécesseurs (cela, pour ne pas rompre la succession apostolique, ne pas rompre la note d’Apostolicité) ;

    que, de ce fait, les personnes ayant été ainsi élues, constituent (ou constituaient pour celles qui sont décédées) selon la doctrine de St Robert BELLARMIN [...] commentée à la fin de ce message, analogiquement la matière (seconde) du futur Pape qu’elles auraient dû être si, dociles à la grâce, elles eussent reçu de Dieu la forme du Pontificat ;
    en un mot, puisqu’elles sont (ou étaient pour celles qui sont décédées) analogiquement la matière (seconde) du futur Pape qu’elles auraient dû être, et que, de ce fait, elles sont ce qu’on peut appeler « “pape” materialiter » ;

    que lesdites personnes ainsi élues, ou au moins acceptées telles, par des électeurs véritables, cela, nécessairement (pour ne pas rompre la note d’Apostolicité), sont, en vertu du droit ecclésiastique (mais non en vertu du Droit divin qu’elles ne peuvent, n’étant pas Papes en acte, assumer), aptes à désigner les successeurs desdits électeurs (sinon on se retrouve, après extinction de tous les anciens électeurs, dans le cas de la rupture de la note d’Apostolicité comme expliqué au début de ce point) ;

    DONC, la thèse dite « de Cassiciacum », en affirmant tout cela, respecte l’Unicité et l’Apostolicité de l’Église fondée par Notre-Seigneur Jésus-Christ sur l’Apôtre Pierre, CE QUE NE FONT PAS LES SEDEVACANTISTES COMPLETS !

[...] cela dit, là n’est pas le plus grave dans la position de “EML leod”, sédévacantiste complet :
Le plus grave, c’est le fait qu’en rejetant chez les élus des conclaves vaticandeux la possibilité de désigner des successeurs aux électeurs du Pape, il supprime nécessairement la note d’Apostolicité et, en attendant de Dieu la nomination d’une autre Hiérarchie, il supprime également la note d’Unicité de la Sainte Église Catholique !…


Nous voyons donc bien que les quatre notes de l’Église fondée par Notre-Seigneur Jésus-Christ sont parfaitement respectées par la thèse de Cassiciacum ET PAR ELLE SEULE :

  • la note de Catholicité, bien évidemment (que ne respecte pas l’Église officielle œcuménique libérale et dont la doctrine est hétérodoxe) ;

  • la note de Sainteté (que ne respectent ni l’Église officielle œcuménique libérale et dont la doctrine est hétérodoxe, ni les traditionalistes ralliés ni ceux de la FSSPX) ;

  • la note d’Apostolicité (que ne respectent pas les sédévacantistes complets comme “EML leod) ;

  • et la note d’Unicité (que ne respectent pas ceux qui attendent de Dieu la nomination d’une autre Hiérarchie, tel “EML leod).

CQFD ! (Ce qui était déjà, comme le prouvent les liens donnés, démontré depuis longtemps...)

[...]

Pour clore le présent post, il faut dire en conclusion que cette thèse, qui demeure une opinion libre que personne n’ayant l’Autorité dans l’Église n’a le droit de proscrire sans commettre d’abus puisqu’elle est libre, non seulement est entièrement conforme à la doctrine catholique, mais, en plus, elle est la seule à correspondre à toute la doctrine catholique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le site “Virgo-Maria”   Sam 14 Sep - 3:34


Le site “Virgo-Maria” ou l’art de calomnier

_________________________________


Quand les malhonnêtes gens veulent discréditer quelqu’un dont la position est quasi irréprochable (nul n’est parfais en ce bas monde, hormis Notre-Seigneur et Notre-Dame qui habitèrent « parmi nous » voici 2000 ans), ils procèdent par questions suggestives concernant, non la doctrine ou les conclusions orthodoxes de leur malheureuse cible, mais la méthode (libre en elle-même) choisie pour atteindre les dites conclusions.
Puis, ces mêmes malhonnêtes gens, par le biais de ces questions suggestives, en arrivent à accuser leur victime de choses qui ne sont en réalité que pures hypothèses mais qu’ils présentent calomnieusement comme des certitudes accablantes pour ladite victime.

C’est ainsi que l’on pourrait jeter la suspicion sur la méthode employée par un saint Augustin, par exemple, dans ses polémiques contre les donatistes ou les pélagiens :
« Et pourquoi Augustin, dans telle argumentation, s’y est-il pris de cette façon et non de cette autre qui eût été plus efficace ? »
« Ne serait-ce pas, finalement, pour tenter de sauver celui contre qui il faisait semblant d’attaquer ? »
« Et pourquoi, aussi, ne dénonce-t-il pas plus qu’il ne le fait, tel ennemi avéré de ce que moi, Bourse, heu ! Sac de Charbon, j’affirme être la vérité tirée de mon sac d’anthracite ? »
« Ne serait-ce pas pour couvrir cet ennemi ? »
« Finalement, nous avons là la preuve du fait qu’Augustin appartient à la même secte que le dit ennemi en question et que tous ceux contre qui il a fait semblant de s’en prendre... »

Procédé abject et pervers qui ne salit toutefois que son auteur !

Ce procédé est néanmoins employé dans un cite qui était officiellement (de jure) dirigé par un excellent Prêtre aujourd’hui décédé, mais, de fait, exploité par quelque(s) laïc(s) grossièrement ennemi(s) de la doctrine intégralement catholique, notamment dans cette toute récente page datée du vendredi 15 octobre 2010, http://www.virgo-maria.org/articles_HTML/2010/010_2010/VM-2010-10-15/VM-2010-10-15-A-00-Rampolla_par_Heimbichner.html, intitulée « Cardinal Rampolla : “Un franc-maçon a-t-il failli devenir Pape ? », sur laquelle on voit la photo de Monsieur l’abbé Francesco RICOSSA jouxtant, sans explication aucune, celle du Cardinal RAMPOLLA accusé d’être membre de l’O.T.O., organisation maçonnique !
Le but est clair : accusé l’abbé RICOSSA d’être lui-même franc-maçon, et même rose-croix dont un symbole est représenté de l’autre côté (à droite) de la photo du Cardinal RAMPOLLA située au milieu entre celle (à gauche) de l’abbé RICOSSA et ledit symbole...

Mais, après cette présentation des photos, voyons comment le procédé de questions suggestives (qui ne prouvent rien par elles-mêmes) décrit plus haut est mis en œuvre :

Immédiatement sous un long sous-titre placé sous les dites photos, dans lequel le Cardinal RAMPOLLA est clairement accusé (à tort ou a raison, peu importe : ce problème sort de l’objet de la présente étude) d’avoir été « en 1896 la cheville de la manipulation du Pape par les R+C anglicans britanniques afin d’obtenir de Léon XIII la reconnaissance de la validité de leurs fausses ordinations », nous trouvons, à propos de Monsieur l’abbé RICOSSA, cette première question insidieusement suggestive et, de ce fait, implicitement mais clairement calomnieuse :
« En tentant vainement de réhabiliter Rampolla, l’abbé Ricossa cherche-t-il à dissimuler le véritable artisan, au sommet de l’Église, de l’attentat anglicano-rose+croix contre les sacres et le sacerdoce catholiques ? »

Or, il est absolument faux de prétendre que Monsieur l’abbé RICOSSA aurait tenté « de réhabiliter Rampolla »
, n’ayant fait que dire (à juste titre semble-t-il mais cela demande une étude impartiale, donc hors de toute la passion manifestée dans la dite page) qu’il n’était pas formellement prouvé que le Cardinal RAMPOLLA fût membre de l’O.T.O. et, donc, franc-maçon. Les documents avancés pour cette accusation ne paraissent en effet pas probants, principalement, si j’ai bien retenu l’affaire, en raison de dates de publication. Mais, encore une fois, ce n’est pas là, sur l’authenticité des documents à charge contre le Cardinal RAMPOLLA, que réside le problème : lequel est dans le fait que Monsieur l’abbé RICOSSA n’a pas tenté « de réhabiliter Rampolla », mais il a simplement demandé, à juste titre, cela est indubitable, que pour une pareille accusation aussi grave, on se base sur des éléments indéniables.
Donc, accuser Monsieur l’abbé RICOSSA de tenter « de réhabiliter Rampolla », est parfaitement calomnieux !...

Nonobstant le caractère calomnieux d’une telle accusation captieuse sous forme de simple question contre l’abbé RICOSSA, le pervers rédacteur (qui n’était certes pas feu le bon abbé SCHOONBROODT) passe à l’accusation formelle (donc à la calomnie explicite) quelques lignes à peine, un peu plus bas, accusation formelle que la première question lui permet d’inférer fallacieusement :
ce pervers rédacteur a écrit:
De façon très étonnante, l’abbé Ricossa à [sic] déployé de très grands moyens à mi-2009 pour tenter de réhabiliter le cardinal Rampolla et de le blanchir de toute accusation d’appartenance à la Loge, dans un article qu’il a consacré à ce but, paru dans le numéro 62 de la revue de l’IMB Sodalitium (mai 2009).
Comme “preuves” de ce qu’il avance, outre le renvoi (http://www.sodalitium.eu/index.php?ind=downloads&op=download_file&ide=138&file=Soda-F62.pdf) au N° 62 de la revue Sodalitium qui montre bien ce que nous en avons dit plus haut, donc, qui démolit l’accusation, il est surtout donné des références aux articles du site “Virgo-Maria” comme si des références à ses propres articles étaient des preuves contre la partie adverses !...

Puis, le but recherché n’étant pas dans cette accusation qui n’est qu’un moyen pour discréditer autre chose chez l’abbé RICOSSA, Monsieur Philippe BOURCIER DE CARBON, car à n’en pas douter c’est lui l’auteur de cette salissure (restons poli...), pose une nouvelle question lui permettant d’induire la suite de son propos :
« Pourquoi ? »

Après un court paragraphe où il manifeste son étonnement, il en arrive à ceci :
Citation :
Nous l’avons déjà dit, l’abbé Ricossa avait besoin d’une diversion pour « ouvrir un débat » au sujet de Rampolla et parvenir ainsi à faire oublier son silence sur la question de l’invalidité INTRINSÈQUE radicale per se du nouveau rit Conciliaire de consécration épiscopale de 1968, et non pas son invalidité sacramentelle EXTRINSÈQUE en raison du fait que, l’évêque apostat Montini-Paul VI, n’ayant été – selon l’abbé Ricossa – que « matériellement et non formellement pape » n’avait pas le pouvoir de promulguer légitimement et validement ce nouveau rit Conciliaire de consécration épiscopale.
Il faut lire attentivement les deux questions placées ici en note de bas de page qu’un fidèle lui a posées publiquement sur ce sujet DÉTERMINANT à l’occasion de sa conférence du 28 novembre 2008 à Paris, deux questions très précises auxquelles il n’a pas su ou il n’a pas voulu répondre.
(Notons en passant le mensonge effronté qui voudrait que Monsieur l’abbé RICOSSA n’ait pas répondu aux dites questions : la vérité est que l’auteur des ces questions a provoqué un brouhaha volontaire, nous en sommes témoin y étant présent, qui lui a permis de faire semblant de ne pas entendre les réponses qu’il ne voulait précisément pas entendre !...)

Cela dit, de quoi donc s’agit-il en fait ?
Comme nous le voyons dans le premier § de cette dernière citation, il s’agit de ce qu’il faut attaquer par tous les moyens la thèse dite de Cassiciacum basée sur la distinction du « “pape” materialiter » / « Pape formaliter », seule capable de sauvegarder, dans la situation actuelle de l’Église, son Apostolicité.
Or, pour les ennemis de notre Mère la Sainte Église Catholique, il est impératif de détruire totalement son Magistère dont la force vient, d’institution divine, du Pape ; de détruire, donc, la Papauté elle-même et, pour cela, d’en détruire l’Apostolicité qui seule rend le Pape légitime et par là infaillible !...

Voilà ce dont il s’agit dans cette attaque contre Monsieur l’abbé RICOSSA qui, aux yeux de cet ennemi rusé, Philippe BOURCIER DE CARBON, a le tort de défendre cette fameuse thèse dite de Cassiciacum !

La question de l’invalidité des prétendus « nouveaux rites » sacramentaux, invalidité soit intrinsèque soit extrinsèque, n’est que secondaire puisque, concrètement, cela revient exactement au même : le rejet pur et simple desdits « nouveaux rites » sacramentaux.
Cette question n’est qu’un moyen pour atteindre le but : descendre, au travers de l’abbé RICOSSA, la thèse dite de Cassiciacum...

Et pour y arriver, on prétexte un faux problème sur l’invalidité (que Monsieur l’abbé RICOSSA ne conteste aucunement) soit intrinsèque soit extrinsèque des «nouveaux rites » sacramentaux, par le biais de la question sur le Cardinal RAMPOLLA.

C’est pourquoi, Monsieur Philippe BOURCIER DE CARBON continue selon sa méthode préférée particulièrement sournoise :
Citation :
Mais aujourd’hui, alors que nous découvrons l’implication de premier plan du cardinal Rampolla dans le projet anglican de 1896 pour faire reconnaître par le Pape leurs faux ordres invalides, nous devons nous poser de nouvelles questions au sujet du directeur de Verrua.
La tentative de prétendue réhabilitation du cardinal Rampolla par l’abbé Ricossa a-t-elle pour but de masquer le principal artisan, au sein de l’Église, de l’attentat anglican contre les Sacres catholiques
 ?
L’abbé Ricossa cherche-t-il à rendre le complot anglican contre le sacrement de l’Ordre incompréhensible en brouillant la source : le concepteur de la méthode au sommet de la hiérarchie catholique
 ?

A-t-il choisi Rampolla comme un chiffon rouge dont il était sûr qu’il susciterait une réaction de protestation propice à faire oublier la question des sacres
 ?
Ou alors, a-t-il choisi Rampolla car il est justement particulièrement lié à l’affaire des sacres depuis un siècle
, et qu’en réhabilitant Rampolla, il polluait la source et rendait incompréhensible la genèse de l’attaque ennemie contre les sacres
 ?
En d’autres termes, l’affaire Rampolla créée par l’abbé Ricossa en 2009 est-elle destinée à dissimuler sa propre position sur les sacres, ou a-t-elle pour but premier de masquer le rôle clé du cardinal Rampolla dans cet attentat inouï contre le Sacerdoce catholique et dans l’ingénierie de cet attentat à la fin du XIX° siècle et au début du XX° siècle
 ? [...]
Et dans ce cas, la connexion Rampolla-Sacres gênerait car elle révélerait le rôle directeur de l’Angleterre à la tête de l’attaque contre l’Église et le Sacerdoce catholique. En polluant la source par son dossier fallacieux, l’action (téléguidée
?) de Ricossa essaierait de dissimuler cette connexion si révélatrice des véritables commanditaires.
[...]

Tout comme se pose la
question du rôle très étrange que joue l’abbé Ricossa (de lui-même ou par obéissance à des officines) afin de servir les intérêts anglicans qui veulent anéantir le Sacerdoce catholique sacramentellement valide en anéantissant les vecteurs de sa perpétuation que sont les évêques valides. [1]
Le 16 octobre 2010, l’abbé Ricossa ira donner une conférence à Paris sur le Sillon et Marc Sangnier (sujet bien plus crucial que les sacres ou Rampolla, n’est-ce pas ?) : pour tenter de faire oublier ses manœuvres alors que l’étau de VM se resserre sur l’affaire Rampolla et le rôle suspect de l’abbé Ricossa
 ?... ce qui, sous forme imagée et avec une pointe d’humour, représenterait un déplacement de sa part à Paris pour le salon de l’auto...
(Souligné en rouge par nos soins dans ces citations mais tous les soulignés d’un trait ou/et en gras sont d’origine.)

[1] : Étrange incohérence que l’auteur n’a pu éviter là, qui consiste à poser « la question du rôle très étrange » et, dans la même phrase, à affirmer péremptoirement que c’est « afin de servir les intérêts anglicans qui veulent anéantir le Sacerdoce catholique sacramentellement valide en anéantissant les vecteurs de sa perpétuation que sont les évêques valides » tandis que, précisément, pour assurer « le Sacerdoce catholique sacramentellement valide » et perpétuer « les évêques valides », le responsable de Verrua, Monsieur l’abbé RICOSSA, a fait sacrer, validement et sans aucune références (c’est-à-dire « non-una-cum ») aux actuels possesseurs formellement invalides du Saint-Siège (mais matériellement en place), l’un de ses Prêtres, Mgr Geert STUYVER !...

Ainsi, nous voyons comment, sous prétexte de défendre « le Sacerdoce catholique sacramentellement valide » et perpétuer « les évêques valides », ce Sac de Charbon qui rougira au feu de l’enfer s’il ne se repent pas des ses calomnies, cherche à jeter le discrédit et l’infamie (qui ne retombe que sur lui) sur les authentiques défenseurs de l’Oblation pure pour pouvoir faire disparaître s’il était possible la seule explication intégralement catholique de la situation actuelle dans la Sainte Église Catholique.

Car ce n’est en effet pas la Vérité que ce “monsieur” défend :
En entête de chacune de ses publications, on trouve cet encadré dans lequel il ne cesse d’accuser, toujours sous forme de questions insidieuses, les successeurs de Mgr LEFEBVRE pour tenter de défendre celui-ci qui a pourtant toujours prôné publiquement la Papauté prétendument réelle de Paul VI et de ses successeurs (quoique, parfois mais en privé, il ait suggéré le contraire) et qui a procédé à des Consécrations épiscopales illicites de la part de quelqu’un qui reconnaissait l’Autorité de Jean-Paul II comme Pape (qu’il n’était pas formellement) mais se passait néanmoins du mandat romain, Consécrations épiscopales scandaleuses pour être accomplies avec une Messe en union avec (« una cum ») celui qui, pour faits publics d’hérésies notoires au moins matérielles, ne pouvait être Pape en acte.

Ce “monsieur” ne défend pas la Vérité ; il est un véritable suppôt du père du mensonge, aussi cauteleux que lui[2] par l’emploi de questions insinuantes et perfides !
[2] : Qui procédait déjà, dès nos premiers parents, en s’adressant à Eve, par l’emploi de questions insinuantes et perfides : « Pourquoi Dieu vous a-t-il commandé de ne pas manger du fruit de tous les arbres du paradis ? »
Il ne demande pas, en effet pourquoi Dieu a-t-il commandé de ne pas manger du fruit de l’arbre de la science du bien et du mal, non ! Il parle de TOUS les arbres… piège perfide !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Le site “Virgo-Maria”   Jeu 5 Déc - 18:01

Notre-Dame-des-Dons (Cliquez.)

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le site “Virgo-Maria”   Aujourd'hui à 20:57

Revenir en haut Aller en bas
 
Le site “Virgo-Maria”
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le torchon brûle entre la Frate et Virgo Maria
» Virgo Maria : La FSSPX porte plainte contre l'abbé Schoonbroodt ...
» Coloration ? J'hésite
» le site de la Fondation Brigitte Bardot
» Le site photovni.free un site intéressant avec des documents importants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Le coin de JP B-
Sauter vers: