Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Malédictions !...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Malédictions !...   Mar 17 Juil - 1:00

Quelles malédictions ne pèsent-elles pas sur qui,
  • comme ici, se moque des Décrets de la Sacrée Congrégation du Saint-Office tel celui du 21 décembre 1915, concernant ce qu’on appelle vulgairement “Le Secret de La Salette” (A.A.S. 7 [1915], p. 594) qui stipule
    Citation :

    Il est parvenu à la connaissance de cette Suprême Congrégation qu’il ne manque pas de gens, même appartenant à l’ordre ecclésiastique, qui, en dépit des réponses et des décisions de la Sacrée Congrégation elle-même, continuent – par des livres, brochures et articles publiés dans des revues périodiques, soit signés soit anonymes – à traiter et discuter la question dite du “Secret de La Salette”, de ses différents textes et de ses adaptations aux temps présents ou aux temps à venir; et cela non seulement sans l’autorisation des Ordinaires, mais même contrairement à leur défense. Pour que ces abus, qui nuisent à la vraie piété et portent une grave atteinte à l’autorité ecclésiastique, soient réprimés, la même Sacrée Congrégation ordonne à tous les fidèles, à quelque pays qu’ils appartiennent de s’abstenir de traiter et de discuter le sujet dont il s’agit, sous quelque prétexte et sous quelque forme que ce soit, tels que livres, brochures ou articles signés ou anonymes, ou de toute autre manière. Que tous ceux qui viendraient à transgresser cet ordre du Saint-Office soient privés, s’ils sont prêtres, de toute dignité qu’ils pourraient avoir, et frappés de suspens par l’Ordinaire du lieu, soit pour entendre les confessions, soit pour célébrer la messe; et s’ils sont laïcs, qu’il ne soient pas admis aux sacrements avant d’être venus à résipiscence. En outre, que les uns et les autres se soumettent aux sanctions portées soit par Léon XIII dans la constitution “Officiorum ac munerum” contre ceux qui publient, sans l’autorisation régulière des supérieurs, des livres traitant de choses religieuses, soit par Urbain VIII dans le décret “Sanctissimus Dominus Deus noster”, rendu le 13 mars 1625, contre ceux qui répandent dans le public, sans la permission de l’Ordinaire, ce qui est présenté comme révélations. Au reste, ce décret n’est pas contraire à la dévotion à la Très Sainte Vierge, invoquée et connue sous le titre de “Réconciliatrice de La Salette”. Donné à Rome, au Palais du Saint-Office, le 21 Décembre 1915

    Alors que Notre-Dame a dicté à St Ignace de Loyola, selon Pie XI (les Exercices spirituels sont « le code le plus parfait dont tout soldat du Christ doit faire usage... Saint Ignace le reçu comme des mains de la Mère de Dieu »), dans sa grotte de Manresa, les fameux Exercices spirituels.
    Dans ceux-ci, nous trouvons, parmi les Règles pour sentir avec l’Eglise, celles-ci :

    A suivre pour ne nous écarter jamais des véritables sentiments que nous devons avoir dans l’Église militante

    353 – Première règle. Renoncer à tout jugement propre, et se tenir prêt à obéir promptement à la véritable Épouse de Jésus-Christ, notre Seigneur, c’est-à-dire à la sainte Église hiérarchique, notre Mère 1.
    1 : « Renoncer à tout jugement propre, et se tenir prêt à obéir promptement à la véritable Épouse de Jésus-Christ, notre Seigneur, c’est-à-dire à la sainte Église hiérarchique, notre Mère» quand celle-ci existe en acte, bien sûr. Voir note 3. ci-dessous. (Note de JP B.)

    […]

    362 – Dixième règle. Nous devons être plus portés à approuver et à louer les règlements, les recommandations et la conduite de nos supérieurs qu’à les blâmer : car, supposé que quelques-unes de leurs dispositions ne soient pas, ou puissent ne pas être dignes d’éloges, il est toujours vrai, à raison des murmures et du scandale, qu’il y a plus d’inconvénients que d’utilité à les condamner, soit en prêchant en public, soit en parlant devant le bas peuple ; ce qui l’irriterait contre ses supérieurs temporels et spirituels. Cependant, comme il est dangereux de parler mal des supérieurs en leur absence devant le peuple, ainsi peut-il être utile de manifester l’irrégularité de leur conduite aux personnes mêmes qui ont le pouvoir d’y porter remède.

    […]

    365 – Treizième règle. Pour ne nous écarter en rien de la vérité, nous devons toujours être disposés à croire que ce qui nous paraît blanc est noir 2, si l’Église hiérarchique 3 le décide ainsi. Car il faut croire qu’entre Jésus-Christ, notre Seigneur, qui est l’Époux, et l’Église, qui est l’Épouse, il n’y a qu’un même Esprit qui nous gouverne et nous dirige pour le salut de nos âme, et que c’est par le même Esprit et le même Seigneur qui donna les dix commandements qu’est dirigée et gouvernée notre Mère la sainte Église.
    2 : « Nous devons toujours être disposés à croire que ce qui nous paraît blanc est noir » en tout ce qui n’est pas contraire à la Foi, car, dans ce cas, il est bien évident que ce n’est pas « l’Église hiérarchique » qui nous propose une chose erronée mais une pseudo Église comme avec le conciliabule vaticandeux. – A noter qu’aucune « “révélation privée », même reconnue par l’Église, n’est « de Foi » ! Seule la Révélation divine, qui s’est éteinte avec la mort du dernier Apôtre (St Jean) est de Foi… (Note de JP B.)

    3 : Comme précisé en gras dans la note 2. ci-dessus, si une proposition contraire à la Foi (telle que définie antérieurement par l’Église hiérarchique, Foi nous devons donc absolument suivre) nous est proposée comme cela est arrivé à l’occasion du conciliabule vaticandeux et comme cela continue de se produire depuis, il est bien évident qu’alors ce n’est plus « l’Église hiérarchique » qui, dans ce cas, nous propose une telle nouvelle chose, mais une pseudo Église. Dans un tel cas, « l’Église hiérarchique » n’existe plus en acte (quoiqu’elle puisse, et même doive, perdurer en puissance)... (Idem.)


  • comme , se fait l'écho de calomnies contre un Prêtre du Seigneur provenant en partie de gens au comportement maçonnique, en partie d’aigri pour motif personnel (non approbation de situation matrimoniale), en tout cas, rien d’objectif mais tout en insinuations insidieuses Suspect

Danger, Tonino, danger !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4510
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Malédictions !...   Mer 18 Juil - 3:26

Donc, tandis que
  • la S.C. du Saint-Office, par Décret du 21 décembre 1915, concernant ce qu’on appelle vulgairement “Le Secret de La Salette” (A.A.S. 7 [1915], p. 594) a écrit:

    Il est parvenu à la connaissance de cette Suprême Congrégation qu’il ne manque pas de gens, même appartenant à l’ordre ecclésiastique, qui, en dépit des réponses et des décisions de la Sacrée Congrégation elle-même, continuent – par des livres, brochures et articles publiés dans des revues périodiques, soit signés soit anonymes – à traiter et discuter la question dite du “Secret de La Salette”, de ses différents textes et de ses adaptations aux temps présents ou aux temps à venir; et cela non seulement sans l’autorisation des Ordinaires, mais même contrairement à leur défense. Pour que ces abus, qui nuisent à la vraie piété et portent une grave atteinte à l’autorité ecclésiastique, soient réprimés, la même Sacrée Congrégation ordonne à tous les fidèles, à quelque pays qu’ils appartiennent de s’abstenir de traiter et de discuter le sujet dont il s’agit, sous quelque prétexte et sous quelque forme que ce soit, tels que livres, brochures ou articles signés ou anonymes, ou de toute autre manière. Que tous ceux qui viendraient à transgresser cet ordre du Saint-Office soient privés, s’ils sont prêtres, de toute dignité qu’ils pourraient avoir, et frappés de suspens par l’Ordinaire du lieu, soit pour entendre les confessions, soit pour célébrer la messe; et s’ils sont laïcs, qu’il ne soient pas admis aux sacrements avant d’être venus à résipiscence. En outre, que les uns et les autres se soumettent aux sanctions portées soit par Léon XIII dans la constitution “Officiorum ac munerum” contre ceux qui publient, sans l’autorisation régulière des supérieurs, des livres traitant de choses religieuses, soit par Urbain VIII dans le décret “Sanctissimus Dominus Deus noster”, rendu le 13 mars 1625, contre ceux qui répandent dans le public, sans la permission de l’Ordinaire, ce qui est présenté comme révélations. Au reste, ce décret n’est pas contraire à la dévotion à la Très Sainte Vierge, invoquée et connue sous le titre de “Réconciliatrice de La Salette”. Donné à Rome, au Palais du Saint-Office, le 21 Décembre 1915


  • Que le 8 janvier 1957 une dernière intervention du Saint-Office consistant en une lettre du cardinal Pizzardo au Père Francesco Molinari, procureur général de la Congrégation des Missionnaires de La Salette, « lettre qui mettait fin au doute » (cf. http://foicatholique.cultureforum.net/t4262-a-propos-du-secret-de-la-salette#25139) et qui disait très précisément ceci : “en conséquence, je me fais un devoir de vous faire connaître que cette Suprême Congrégation a examiné et condamné, par le Décret cité, l’opuscule susdit édité et diffusé par la Société Saint-Augustin, même sans la lettre du docteur Mariavé” ;

Tonino, ici
a écrit:

[...]

UNE DÉFENSE DU
SECRET DE LA SALETTE par JEAN-BAPTISTE WILFRID - PRO MANUSCRIPTO 1946

Depuis des années, l’abbé Francesco
Ricossa
s’évertue à détourner les fidèles du Secret de
La Salette
.
Commentaire par Louis-Hubert Remy
[...]

(lire la suite...)


[...]

  • [1] Questions à Don Ricossa au sujet
    de l’invalidité du nouveau rite de consécration épiscopale –
    [...]


Pour ce point
Citation :
  • [1] Questions à Don Ricossa au sujet
    de l’invalidité du nouveau rite de consécration épiscopale –
    [...]
il a déjà été répondu ici ceci
Citation :

[...]

  • N°394 du 15 octobre 2010
    Citation :

    […]
    En tentant vainement de réhabiliter* Rampolla, l’abbé Ricossa cherche-t-il à dissimuler le véritable artisan, au sommet de l’Église, de l’attentat anglicano-rose+croix contre les sacres et le sacerdoce catholiques ?**
    […]

    […] l’affaire Rampolla créée par l’abbé Ricossa en 2009 est-elle destinée à dissimuler sa propre position sur les sacres, ou a-t-elle pour but premier de masquer le rôle clé du cardinal Rampolla dans cet attentat inouï contre le Sacerdoce catholique et dans l’ingénierie de cet attentat à la fin du XIX° siècle et au début du XX° siécle ?*** […]

    [...]

    *** : Outre la sempiternelle forme de questions insidieuses, il faut répondre à cette accusation fallacieuse, et donc, calomnieuse, selon laquelle Don Ricossa serait en faveur de la validité des prétendus « nouveaux sacrements” » – ce dont il s’est toujours défendu ( ! ce qui aggrave le caractère calomnieux de l’accusation…), en faisant remarquer ceci :
    lorsque l’on reconnaît que les occupants actuels du Saint-Siège ne sont pas Papes (même si ce n’est que formellement), par voie de conséquence on reconnaît nécessairement que les prétendus « nouveaux sacrements” » sont invalides (ou, du moins, qu’on doit les tenir pour tels) puisqu’alors ils n’émanent pas de la Sainte Église Catholique mais d’une pseudo Église ! Voilà pourquoi, ni Mgr GUÉRARD DES LAURIERS, ni l’Istituto Mater Boni Consilii, n’ont juger très utile de se pencher sur la valeur de ces prétendus « nouveaux sacrements” » qu’ils ont toujours tenus comme s’ils étaient invalides...
    On voit par là le caractère particulièrement calomnieux de ces accusations et autres attaques contre Don Ricossa !

    [...]

C’est à propos de ces gens, qui posent de telles questions insidieuses, que j’ai parlé, à la fin de ce message, de calomnies contre un Prêtre du Seigneur provenant en partie de gens au comportement maçonnique.


Passons à ceci :
« Commentaire par Louis-Hubert Remy »
Celui-ci, donc, dans le Virgo-Maria du samedi 14 août 2010
Citation :

[...]
  • En persistant à détourner les fidèles de la connaissance et de la méditation du secret de La Salette révélé par la Très Sainte Vierge Marie à Mélanie Calvat,
  • en manœuvrant malicieusement pour blanchir le sataniste Cardinal Rampolla, secrétaire d’État du Pape Léon XIII, et le rendre vierge de toute affiliation à la Franc-maçonnerie occultiste de l’O.T.O.,
l’abbé Ricossa illustre bien ce « cloaque d’impuretés » clérical,
locution qui désigne aussi, comme on l’explique dans le texte, la diffusion par les mauvais clercs de fausses doctrines qui favorisent l’action ennemie, stigmatisé par la Mère du Sacerdoce dans le Secret. [...]


Commençons par le second point qui consiste à accuser calomnieusement Don Francesco RICOSSA de « blanchir le sataniste Cardinal Rampolla, secrétaire d’État du Pape Léon XIII, et le rendre vierge de toute affiliation à la Franc-maçonnerie occultiste de l’O.T.O. »
A cela, il a été répondu ici ceci
Citation :

[...]

  • N°394 du 15 octobre 2010
    Citation :

    […]
    En tentant vainement de réhabiliter* Rampolla, l’abbé Ricossa cherche-t-il à dissimuler le véritable artisan, au sommet de l’Église, de l’attentat anglicano-rose+croix contre les sacres et le sacerdoce catholiques ?**
    […]

    […] l’affaire Rampolla créée par l’abbé Ricossa en 2009 est-elle destinée à dissimuler sa propre position sur les sacres, ou a-t-elle pour but premier de masquer le rôle clé du cardinal Rampolla dans cet attentat inouï contre le Sacerdoce catholique et dans l’ingénierie de cet attentat à la fin du XIX° siècle et au début du XX° siécle ?*** […]

    * : Il est absolument calomnieux de prétendre que Don Ricossa aurait « [tenté] de réhabiliter » le Cardinal Rampolla, cela pour deux raisons :
    1 – Don Ricossa n’a fait que montrer, par souci de l’exacte vérité, que les accusations qui pèsent toujours contre le Cardinal malgré sa mise hors de cause par le Pape St Pie X, n’étaient pas suffisamment étayées. (Cf. Sodalitium N° 62 de mai 2009, p. 5 ss.)
    Malgré, donc, la mise hors de cause par le Pape St Pie X du Cardinal Rampolla, Don Ricossa est toujours prêt à ouïr des éléments nouveaux, inconnus de St Pie X, qui viendraient démontrer l’affiliation maçonnique de Rampolla ; mais, et c’est que qu’à voulu montrer Don Ricossa, les preuves que l’on avance pour cela ne sont pas historiquement probantes.
    Il n’a donc aucunement « [tenté] de réhabiliter » Rampolla !

    [...]

C’est exactement la même chose avec cette calomnie de LHR plus vieille de deux mois (c’est dire combien ce torchon qu’est Virgo-Maria s’acharne !...) que celle analysée ci-dessus !...



Voyons maintenant le premier point affirmé par Le Héraut Rancunier (car cet acharnement injustifié comme on le voit ici et comme nous continueront à le voir, n’a comme raison, tout comme envers l’abbé BELMONT, que la désapprobation de sa situation matrimoniale…) premier point selon lequel ce serait Don Francesco RICOSSA qui « [persisterait] à détourner les fidèles de la connaissance et de la méditation du secret de La Salette [...] ».

Cela est une calomnie sciemment perpétrée car LHR sait pertinemment que, comme l’a montré Don Francesco RICOSSA dans le N°48 d’avril 1999 de Sodalitium (Cliquer sur « Télécharger le Fichier ») qu’il a déjà critiqué, page 59, ce n’est pas cet abbé italien qui « [détourne] les fidèles de la connaissance et de la méditation du secret de La Salette » mais Notre-Seigneur Jésus-Christ Lui-même par le voix de Son Épouse, notre Mère la Sainte Église Catholique, en la Sacrée Congrégation du Saint-Office dans son Décret du 21 décembre 1915, concernant ce qu’on appelle vulgairement “Le Secret de La Salette” (A.A.S. 7 [1915], p. 594) ainsi qu’on l’a vu dans le premier point au début du présent message, Décret confirmé le 8 janvier 1957 comme on l’a également vu dans le second point au début de ce même message.

Tout le reste n’est qu’insinuations perfides, amalgame insidieux et scandaleux avec un R.P. « una cum » que n’est certes pas Don Francesco RICOSSA, et, par le reproduction de la « DÉFENSE DU SECRET DE LA SALETTE par JEAN-BAPTISTE WILFRID – PRO MANUSCRIPTO 1946 », refus dédaigneux des Nos 353, 362, et 365 des « Règles pour sentir avec l’Église » pourtant dictées par la Très Sainte Vierge Marie avec les fameux Exercices spirituels, selon Pie XI (les Exercices spirituels sont « le code le plus parfait dont tout soldat du Christ doit faire usage... Saint Ignace le reçu comme des mains de la Mère de Dieu »), à St Ignace de Loyola dans sa grotte de Manresa, « Règles pour sentir avec l’Église » (cf. http://foicatholique.cultureforum.net/t4255-de-la-soumission-a-leglise#25059) que LHR, avec tout le nombre d’Exercices spirituels qu’il a suivis, ne peut pas ne pas connaître par cœur !...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Malédictions !...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Objets néfastes et/ou chargés maléfiquement
» les 98 malédictions
» L'Athéisme : Bénédiction ou Malédiction pour l'humanité?
» voyant maléfique !
» la malédiction de l homme des glaces

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Le coin de JP B-
Sauter vers: