Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Validité des sacrements de l'Eglise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Validité des sacrements de l'Eglise   Jeu 27 Sep - 14:17

Sur un autre forum que nous ne nommerons pas,
FRANC, avec juste raison, a écrit:

Depuis près de 40 ans , voire encore plus récemmment, certains s'évertuent à démontrer l'invalidité des rites de l'église conciliaire, à l'aide de critérium seulement historiques ( rappel de la bulle Quo primum tempore de Saint Pie V pour le Sacrement de l'Eucharistie, ou argumentation de Rore sanctifica pour le Sacrement de l'Ordre ). Ces rappels historiques ne sont pas faux en soi, mais sont absolument insuffisants, en tant qu'argumentation, pour un catholique, qui ne possède pas obligatoirement la science historique, mais se laisse tout simplement guider par l'autorité (légitime) de l'Eglise (véritable). En effet, si j'en comprends l'article suivant du RP jésuite S. Harent, ( La part de l'Eglise dans la détermination du rite sacramentel ), extrait de la revue les Etudes de 1897 (http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k113645c/f327.image), c'est l'autorité (légitime) de l'Eglise qui détermine la matière et la forme du Sacrement et ainsi sa validité. Il cite ainsi un Docteur du Concile de Trente : " Partout où Jésus-Christ n'a pas déterminé la matière et la forme, il a laissé aux supérieurs ecclésiastiques de statuer là-dessus, pour le plus grand bien de son Église et suivant la différence des temps." On comprend alors que toute la question aujourd'hui est de savoir , si les nouveaux rites nous sont donnés par l'Eglise véritable ou par une fausse église et si l'autorité qui tente de nous l'imposer est légitime ou non. Ceux qui éludent cette question, vont à rebours du principe même de la Foi Catholique, qui nous fait croire que tout ce qui vient de l'Eglise véritable est à la fois nécessairement Vrai et Saint; et avec pour corollaire, que tout les rites modifiés sans l'autorisation du Magistère légitime, sont de soi, invalides.

Il ne sert à rien de dénoncer l’invalidité des prétendus « nouveaux “sacrements” » en voulant se passer, comme certains tel LHR, du problème de l’Autorité possédée ou non par celui (Paul VI) qui les a “institués”, de même qu’il est superfétatoire de vouloir analyser à tout prix cette invalidité (pour chercher à prouver que celui-ci ne pouvait pas être Pape) dès lors que l’on a compris que le dit Paul VI ne possédait déjà pas, avant cette tentative d’institution, l’Autorité et qu’il ne pouvait donc faire quoi que ce soit de valide.
Ne pas vouloir comprendre cela (pourquoi? on peut se demander…) et ne pas tenir compte de cette évidence, c’est vouloir « mettre la charrue devant les bœufs » ou, si l’on préfère, « jeter le manche avant la cognée » !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Validité des sacrements de l'Eglise   Sam 29 Sep - 3:01

Sur ledit forum, on pose à Franc cette question : « Que pensez-vous de l'invalidité des sacres, depuis les changements survenus en 1968 »
Franc, judicieusement, répond
Citation :
S'il s'agissait de sacres émanés de l'Autorité suprême et légitime de l'Eglise (mandat pontifical), donc d'origine divine, je vous dirais que j'en pense exactement ce qu'en juge cette même Autorité; si j'exprimais à titre particulier, un avis différent, cela traduirait un esprit libre-penseur, incompatible avec la notion même de Foi divine ( "l'hérétique est celui qui a une opinion" : Bossuet ). Mon devoir de simple fidèle étant d'être en communion catholique avec ceux que la Papauté me désigne comme successeurs des Apôtres, cela naturellement tant que ceux-ci demeurent en union avec le même Saint-Siège.

S'il s'agit , au contraire, de "sacres" émanés d'individus usurpateurs, exerçant leur "hommerie", j'ai évidemment le droit d'exercer ma libre pensée et de constater, que les dits "sacres" sont illicites depuis Octobre 1958, et même invalides ( du fait du changement de rites ) depuis 1968, puisque procédant dans les 2 situations de pouvoirs illégitimes.
La non-licéité des sacres « émanés d'individus usurpateurs » depuis la mort de Sa Sainteté le Pape Pie XII et leur invalidité depuis 1968 sont présentées par Franc comme une conséquence de ce qu’ils émanent « d'individus usurpateurs » : « puisque procédant dans les 2 situations de pouvoirs illégitimes ».
L’effet
est, dans un cas la non-licéité, dans l’autre cas l’invalidité ; la cause est l’illégitimité des pouvoirs dont émanent ces sacres ; non le contraire !
Autrement dit, le prétendu pouvoir des individus usurpateurs n’est pas illégitime parce qu’ils confectionnent des sacres illicites depuis octobre 1958 jusqu’en 1968 et invalides depuis (si tel était le cas, nous n’aurions pas la possibilité de juger de la validité ou non des nouveaux sacrements) ; ce prétendu pouvoir des individus usurpateurs est illégitime pour d’autres raisons qu’il convient d’établir avant de définir que les sacres sont illicites et invalides : l’effet ne peut être cause de ce qui est la cause ! Et la cause ne peut pas être l'effet de ce qui est l'effet !
Il est donc nécessaire de montrer en quoi les pouvoirs des « individus usurpateurs » sont illégitimes, en quoi il s’agit « d'individus usurpateurs », avant de parler de non-licéité et d’invalidité des rites...

Il est nécessaire, primordialement, de montrer que celui qui a promulgué ces “nouveaux” rites n’est pas Pape. C’est là la question principale et c’est ce que LHR et consorts refusent de comprendre ! Pourquoi ?...
Parce que c’est principalement Don Francesco RICOSSA qui poursuit la démonstration du fait que les pouvoirs des « individus usurpateurs » sont illégitimes et en quoi il s’agit « d'individus usurpateurs» ?...
Parti pris !...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Validité des sacrements de l'Eglise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» validité des sacrements de l'Eglise
» Les 7 sacrements de L'Eglise
» Les Sacrements de l''Eglise Catholique
» Henri Denis fait la grève de la messe!
» Validité du bapteme selon un document oecuménique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Questions/Réponses-
Sauter vers: