Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Qui est Arnaud DUMOUCH ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Jeu 4 Oct - 0:55



Sur http://www.gloria.tv/?media=306493 Arnaud DUMOUCH, à 3 mn., 20 s., dit ceci : « [aujourd’hui,] il lui semble [à l’Abbé Hervé BELMONT] que les Papes sont dans le camp des hérétiques ».

Pour très bien connaître Monsieur l’Abbé Hervé BELMONT dont j’ai lu les publications, suivi des retraites qu’il prêchait et écouté sa conférence, je puis affirmer que Arnaud DUMOUCH se trompe là fondamentalement : pour Monsieur l’Abbé Hervé BELMONT ce ne sont pas des Papes, du moins pas formellement, qui sont de nos jours (depuis le conciliabule vaticandeux) « dans le camp des hérétiques » mais ce sont de faux papes qui, en raison des erreurs qu’ils professent officiellement, ne peuvent pas posséder la forme du pontificat car il est manifeste qu’ils ne bénéficient pas de « l’être avec » promis par Notre-Seigneur à Ses Apôtres et leurs successeurs leur empêchant d’enseigner des erreurs.

A partir de 14:43 Arnaud DUMOUCH ne fait pas que se tromper.
Objectivement (notons bien cet adverbe : je ne juge pas Arnaud DUMOUCH au for interne et n’affirme pas que ce qu’il dit, c’est en toute conscience ; je ne fais que constater objectivement ce qu’il dit) objectivement, donc, il ment :

  • Il ment en affirmant (14:56 – 15:01) que, pour la liberté religieuse, le conciliabule vaticandeux n’aurait pas « adhéré à la pensée franc-maçonne » !


  • Il ment en laissant accroire (15:04 – 15:06) que le conciliabule vaticandeux n’aurait fait que « changer de pastorale parce que les temps ont changé ».
    Le beau prétexte : la mentalité des sociétés (qu’Arnaud DUMOUCH appelle « les temps »), basée sur les faux et pernicieux principes de la révolution dite française, n’a pas changé au XXème siècle si ce n'est pour s’aggraver ! Et si cette mentalité, qui date du XVIIIème, a été, avec lesdits principes pervers qui la fondaient, condamnée par les Papes du XIXème siècle, c’est qu’elle est toujours, changement de pastorale ou non, condamnable !
    Sinon, d’ailleurs, il faudrait dire que les Papes du XIXème siècle, et de la première moitié du XXème, qui n’ont pas tenu compte de ce « changement des temps », se sont trompés ; qu’ils n’ont pas bénéficié de l’assistance du Saint-Esprit qui devait les guider dans la définition de leur pastorale, pas bénéficié de « l’être avec » Notre-Seigneur pour mener Son troupeau vers le salut ; en un mot, qu’ils n’étaient pas formellement Papes (heureusement que Jean XXIII et ses successeurs, spécialistes en humanisme, sont enfin arrivés) !...

    Par ailleurs, dire que, pour la liberté religieuse, le conciliabule vaticandeux n’aurait fait que « changer de pastorale parce que les temps ont changé » est un mensonge historique car cela n’est aucunement présenté de cette façon dans la « “DéclarationDignitatis Humanæ personæ » mais celle-ci énonce son erreur comme si c’était un dogme consécutif à « la raison elle-même » (ce qui est une aberration) et surtout à « la révélation divine » (nommément citée dans DH – ce qui n’est qu’un horrible mensonge) !...


  • Il ment en tenant un langage (à partir de 15:07) séducteur et trompeur propre aux révolutionnaires démagogues inspirés par Satan insinuant « qu’on ne peut plus gérer le troupeau » comme avant, « les brebis [étant censées, d’après Arnaud DUMOUCH, être] devenu différentes » !...


  • Il ment en affirmant (à partir de 15:18) que « le document [Dignitatis Humanæ personæ] sur la liberté religieuse » ne relèverait pas (dans ses définitions générales, même et surtout par sa référence à « la révélation divine ») « de l’infaillibilité doctrinale » !
    Bien sûr qu’il en relève, car ce qui y est affirmé ne l’est pas en fonction des temps et des mentalités qui changent mais de manière absolue, universelle...


Ce faisant, Arnaud DUMOUCH se discrédite, si ce n’était pas déjà fait, complètement !
Le reste de sa prestation étant basée sur ces mensonges, il s’avère inutile de l’examiner plus avant...

La dernière conférence de l’Abbé Hervé BELMONT éclaire d’une lumière particulièrement cruciale les erreurs (et mensonges) d’Arnaud DUMOUCH et celles de la FSSPX.
Bravo et merci, Monsieur l’abbé !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)


Dernière édition par JP B le Dim 7 Jan - 6:22, édité 1 fois (Raison : Changement de titre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Mar 19 Déc - 0:08


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Mer 20 Déc - 9:06


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Mer 20 Déc - 9:59

Arnaud DUMOUCH, comme nous le dénonçons de ce post (http://foicatholique.cultureforum.net/t3877p330-incompetence-caracterisee#34470, s’abrite derrière « la PASTORALE D'une autre époque [la nôtre] qui n'a rien à voir » avec celle du passé, en l’occurrence celle du XIXe siècle, mais, à dire vrai, celle de tous les siècles précédents depuis l’origine et la fondation de l’Église.

Or, toute pastorale est nécessairement sous-tendue par une doctrine qui la guide et lui donne la direction du but à atteindre.

La question se pose donc de savoir quelle doctrine sous-tend la (ou les) pastorale(s) des siècles passés et quelle doctrine sous-tend la pastorale du conciliabule vaticandeux que prône Arnaud DUMOUCH.


Or, la doctrine qui a toujours sous-tendu toutes les différentes pastorales, nécessairement diverses suivant les époques en fonctions des circonstances propres à chacune d’elles, a toujours été la même jusque ce funeste conciliabule vaticandeux exclusivement et qui fut celle de Notre-Seigneur Jésus-Christ pour le Salut des âmes, lesquelles devaient observer les DEVOIRS dus à Dieu, et, en réalité, de jure, il en est (ou il devrait en être) toujours ainsi ; tandis que, de facto, la doctrine qui sous-tend la nouvelle “pastorale” depuis le conciliabule vaticandeux est celle de « l’humanisme » qui a inspiré toutes les réformes protestantes et la Révolution dite française et qui met en avant, comme but à atteindre, non le Salut du ciel mais « les DROITS de l’Homme » (lesquels « ne sont autre que la négation des droits de Dieu ») sur cette basse terre.
(On comprend, dès lors, les rapprochements de l’Église officielle vaticandeuse avec, en particulier, toutes les sectes protestantes, et même, en général, avec toutes les autres, schismatiques, voire non-chrétiennes, car, si tous les hommes ont le DROIT de ne pas être empêchés de suivre librement les penchants vicieux de leur esprit dévoyé et n’ont donc plus le DEVOIR de servir le seul vrai Dieu qui, étant la Vérité même, rejette nécessairement l’erreur [toute erreur] alors tous les hommes sont respectables, non pas en raison de leur nature humaine mais du DROIT de leur liberté de penser – n’importe quoi de préférence – et ils doivent alors être tous honorés dans leur pensée même si celle-ci est dévoyée…)

On comprend également pourquoi les « principales [prétendues “vérités dogmatiques”] développées dans Vatican II», selon Arnaud DUMOUCH, sont :
  1. L'homme est par nature un être libre et la liberté religieuse est une condition de sa nature.
    Qu’entent-on par là : « liberté religieuse » ? Si c’est la liberté dont doit jouir les Catholiques pour exercer leur foi et pratiquer leur religion même en public, et si c’est pour laisser croire les non-catholiques en leur for INTERNE, très bien ! Mais si c’est pour ne pas empêcher les non-catholiques d’agir (au for EXTERNE, donc) EN PUBLIC comme en privé, seul ou associés à d’autres, et de pratiquer ainsi leurs funestes erreurs et de les propager aux grands dommages et détriments du Salut des âmes, c’est là un délire et une HÉRÉSIE !… (Précisions de JP B.)

  2. L'Ordre des évêques est un ordre indépendant, radicalement non réductible à l'Ordre des prêtres, quoiqu'en dise saint Thomas d'Aquin. (Souligné en gras par JP B qui précise qu’ainsi, d’une part, il n’y a plus de distinction entre le pouvoir d’Ordre et le pouvoir de Juridiction pourtant d’institution divine selon le Canon 108, § 3 [http://catho.org/9.php?d=bok#x] qui stipule : « D’institution divine, la sacrée hiérarchie en tant que fondée sur le pouvoir d’ordre, se compose des évêques, des prêtres et des ministres; en tant que fondée sur le pouvoir de juridiction, elle comprend le pontificat suprême et l’épiscopat SUBORDONNÉ; d’institution ecclésiastique, d’autres degrés se sont ajoutés » [souligné en gras ou/et d’un trait, et en majuscules, par votre serviteur], et d’autre part, chose rendue possible par cette suppression de la distinction entre le pouvoir d’Ordre et le pouvoir de Juridiction, TOUS LES ÉVÊQUES, MÊME CELUI DE ROME, DEVIENNENT ÉGAUX ce qui permet de SUPPRIMER LES PRÉROGATIVES PONTIFICALES ! C’EST LA MORT DE LA HIÉRARCHIE MONARCHIQUE TRADITIONNELLE ET L’AVÈNEMENT DE LA HIÉRARCHIE DÉMOCRATIQUE… TOUT SE TIENT !…)

  3. Le mariage est ordonné de manière indissociable à l'amour réciproque des époux et au don de la vie (et non à la procréation et à l'assouvissement du désir, comme l'enseignait saint thomas d'Aquin).
    La finalité secondaire passe en premier et la finalité première, telle que l’avait pourtant voulue à la première place le Créateur divin, est relayée à la fin… Véritable RÉVOLUTION ! (Précision de JP B.)

  4. Les religions autres que le christianisme possèdent en elles des "semences de l'Esprit saint" qui disposent les âmes des non-chrétiens au salut.
    Quelle perversion démoniaque, satanique ! Les religions autres que la religion CATHOLIQUE NE possèdent certes PAS « en elles des "semences de l'Esprit saint" affraid quel blasphème !…] qui disposent les âmes des non-CATHOLIQUES au salut » mais elles peuvent posséder, en raison de l’origine commune de tous les hommes en Adam et Ève qui ont reçu la Révélation originelle, des bribes qui leur RESTENT de cette première Révélation divine, bribes qui ne leur permettent néanmoins pas de disposer les âmes au Salut en raison de toutes les erreurs que ces religions non-CATHOLIQUES colportent, erreurs qui éloignent précisément les âmes du Salut… (Idem.)

  5. Nous devons tenir que Dieu proposera à tous, sans exception, la possibilité d'être sauvé. (C’est le seul dogme à forme solennelle, voir GS 22, 5).
    Oui, « nous devons tenir que Dieu proposera à tous, sans exception, la possibilité d'être sauvé » MAIS PAR L’INCORPORATION AU MOINS À L’ÂME DE L’ÉGLISE CATHOLIQUE et non en vertu de leur appartenance à une fausse religion qui les disposerait au Salut malgré ses erreurs !… (Id.)

  6. Le sacrement de l'eucharistie a pour but l'union par la charité de Dieu et de l'homme (et non seulement la glorification de Dieu).
    Doctrine déjà contenue dans l’enseignement traditionnel ! Attention cependant : « la glorification de Dieu » est la finalité première du Sacrement de l’Eucharistie et « l'union par la charité de Dieu et de l'homme », qui n’est qu’un fruit de l’Eucharistie, en est la finalité seconde… Là encore, il y a cette mise en avant de l’Homme !… (Id.)

  7. L’infaillibilité pontificale s’exerce de manière extraordinaire, solennelle ou ordinaire (voir définitions du Concile Vatican I qui sont conformes à cela).
    Quelle confusion ! Il manque au moins une virgule (« L’infaillibilité pontificale s’exerce de manière extraordinaire, [i.e.] solennelle, ou ordinaire ») car il faudrait savoir si l’infaillibilité pontificale s’exerce de manière extraordinaire (ou solennelle), et aussi de manière ordinaire (i.e. non-solennelle) : “solennelle” est synonyme de “extraordinaire” et non de “ordinaire”… Toutefois, le Magistère UNIVERSEL (émanant de l’ensemble Pape et Évêques unis moralement au Pape) EST TOUJOURS INFAILLIBLE, qu’il soit extraordinaire (lors d’un Concile œcuménique) ou ordinaire (dans l’enseignement quotidien, de tous les jours) lorsqu’ils sont dispersés par toute la terre. (Id.)

  8. L'Ecriture sainte n'est pas dictée par Dieu mais inspirée par Dieu à de vrais auteurs humains qui ont écrit avec leurs mots et leur faillibilité. L'Ecriture est infaillible sur la doctrine du salut et sa révélation progressive, pas sur le reste. (Bin voyons !…)
Et avec tout cela Arnaud DUMOUCH nous assure qu’il y a continuité doctrinale !

Nous voyons au contraire, par ces précisions,
  1. que les deux doctrines en question sont absolument antinomiques et en pleine opposition de contradiction,

  2. qu’en conséquence la pastorale qui découle de chacune d’elles est nécessairement antinomique à l’autre et en pleine opposition de contradiction avec cette autre…

Alors, quand Arnaud DUMOUCH vient prétendre, fallacieusement, que la “pastorale” depuis le conciliabule vaticandeux est différente de celle mise en œuvre particulièrement au XIXe siècle (et en général dans tous les siècles passés) parce que « la population n'est plus la même », souligne-t-il, mais qu’il y a continuité doctrinale, IL SE MOQUE DU MONDE et, soit c’est un utopiste imbécile qui prend ses rêves pour la réalité, soit, comme déjà dit après l’avoir prouvé, c’est un perfide sous-marin infiltré chez les Catholiques pour les rabattre vers la funeste doctrine vaticandeuse ! De toute manière, l’un n’empêche pas l’autre…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Mer 20 Déc - 15:41


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Ven 22 Déc - 1:35


Sur un site où Arnaud DUMOUCH est Administrateur, on trouve les dialogues suivants :

  • Père Elia (qui a initié le fil de discussion) a écrit:
    Sujet: Dialogue avec l'islam : Merci Monsieur Dumouch Mer 16 Juin 2010, 10:36


    Merci monsieur Dumouch pour ce courageux travail d'herméneutique de l'histoire et des rencontres inter culturelles et religieuses.
    Chiara lubich, fondatrice des Focolari avait aussi ouvert une voie d'unité et de dialogue , mieux, de partage fraternel avec les musulmans. Ils étaient représentés à ses obsèques, il y a trois ans à saint Jean de Latran.
    En y concélébrant la messe d'obsèques avec des centaines de prêtres et d'évêques, j'ai réalisé qu'une page de la bonne nouvelle prenait corps. En efet [sic] il y avait aussi des juifs, des boudhistes [sic], des "sans religion", mas [sic] tous avaient reçu du témoignage en vue de l'unité de cette grande mystique du siècle dernier.

    Depuis, je relis Vatican II dans la lumière de cette "page d'Evangile" offerte par les Focolari.

    Je venais de rencontrer la semaine dernière un "souffi" [sic] avant de participer à la clôture de l'année sacerdotale à Rome.
    Un échange étonnant: sans doute que la bascule vers le "bon" se fera avec ces "petits restes" du monde musulman, comme un levain enfoui dans la pâte. A nous chrétiens, il revient de vivre dans l'espérance et un grand respect de l'oeuvre de Dieu dans tous les cœurs.


    Le “Père” Elia, qui met deux “f” à “soufi” mais un seul à “effet”, voit « l’œuvre de Dieu dans tous les cœurs » des musulmans, des juifs, des bouddhistes et des “sans religion” qui viennent, dans une église anciennement catholique mais tenue par des vaticandeux, pour… (prier ? Suspect…) assister aux obsèques d’une super œcuméniste, mais il ne voit pas l’œuvre du diable dans le cœur de tous les musulmans, de tous les juifs, de tous les bouddhistes et de tous les “sans religion” qui refusent la Vérité de Dieu enseignée par la Sainte Église Catholique, laquelle, ni dans le cœur de tous ces gens (musulmans, juifs, bouddhistes et“sans religion”) qui, venant aux dits obsèques, étaient sans nul doute heureux de manifester le fait que la religion vaticandeuse n’est pas catholique mais fort œcuméniste, et peut-être aussi heureux d’avoir l’occasion d’attirer à leurs erreurs et hérésies les autres participants voire le “Père” Elia et ses « centaines de prêtres et d'évêques” » concélébrant la synaxe avec lui !…



  • Le « Ven 18 Juin 2010, 13:56 »
    PaxetBonum, judicieusement si ce n’est la participation à un tel site, a écrit:

    Je suis toujours surpris de lire des mots comme :" partage fraternel avec les musulmans"
    On m'a appris que le frère était celui qui partageais [sic] la même Foi que moi…
    D'après les dialogues que j'ai eu avec les musulmans, nous ne sommes pas du tout frères.

    Un dialogue serein, convivial voire constructif est parfois possible
    Mais "fraternel" serait une négation de notre Foi en Jésus Crucifié


  • Le « Ven 18 Juin 2010, 14:02 »
    Arnaud Dumouch a écrit:
    Cher Paxebeonum, ce qui vous rend d'abord frère avec tous les hommes, c'est que nous descendons de la création d'un même Père, Dieu.
    (Souligné en gras par JP B.)

  • Le « Ven 18 Juin 2010, 14:06 »
    PaxetBonum, très justement, a écrit:

    Je ne me sens pas frère de Satan
    Et pourtant nous avons le même Père et Créateur…


  • Le « Ven 18 Juin 2010, 14:21 »
    Arnaud Dumouch a écrit:

    En tant qu'il est une créature de Dieu, nous devons respecter et admirer la beauté de l'être et de l'esprit de l'ange révolté.
    Exclamation  Exclamation  Exclamation ]

    Ce que nous devons refuser, c'est son choix pervers.

    (Souligné en gras ou/et d’un trait par JP B.)

  • Le « Ven 18 Juin 2010, 14:31 »
    PaxetBonum a écrit:

    Nous sommes d'accord [1]

    Mais je ne cautionne pas cet angelisme [sic] ambiant qui veut que tout le monde il soit beau et gentil, que le meurtrier ait été poussé par des raisons psychotrucs de son enfance…
    En matière de religion Jésus nous a parlé de frères, d'ennemis et de prochains
    Il n'a pas fait de concession à la Vérité


    [1]
     : Et voilà comment, en participant à des discussions sur un site qui ne respire pas le catholicisme mais les doctrines vaticandeuses, on se fait réduire !… (Note de JP B.)

On voit là tout l’esprit dévoyé de cet Arnaud DUMOUCH QUI EST ON NE PEUT PLUS DANGEREUX !…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Ven 22 Déc - 9:02

Voulant prouver qu’un « “pape” materialiter » tombé dans l’hérésie reste néanmoins Pape “formaliter” et ne saurait être déposé ipso facto (dès que sa pertinacité est prouvée par montions [ou l’avertissement demandé par St Paul] requises par le canon 2314, § 1, 2° et 3° [ voir http://foicatholique.cultureforum.net/t3877p330-incompetence-caracterisee#34486 ] restées inefficace pour l’amener à résipiscence), Arnaud DUMOUCH a écrit:

Ces hypothèses [de divers théologiens qui affirment que le Pape hérétique est déposé ipso facto, sans jugement] sont absurde [sic]. Saint Pierre lui-même fut personnellement hérétique dans ce texte et ne perdit en rien son infaillibilité fonctionnelle comme vicaire du Christ :

Citation :
Matthieu 16, 17 En réponse, Jésus lui dit : "Tu es heureux, Simon fils de Jonas, car cette révélation t'est venue, non de la chair et du sang, mais de mon Père qui est dans les cieux.
Matthieu 16, 18 Eh bien ! moi je te dis : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et les Portes de l'Hadès ne tiendront pas contre elle.
Matthieu 16, 19 Je te donnerai les clefs du Royaume des Cieux : quoi que tu lies sur la terre, ce sera tenu dans les cieux pour lié, et quoi que tu délies sur la terre, ce sera tenu dans les cieux pour délié."
Matthieu 16, 20 Alors il ordonna aux disciples de ne dire à personne qu'il était le Christ.
Matthieu 16, 21 A dater de ce jour, Jésus commença de montrer à ses disciples qu'il lui fallait s'en aller à Jérusalem, y souffrir beaucoup de la part des anciens, des grands prêtres et des scribes, être tué et, le troisième jour, ressusciter.
Matthieu 16, 22 Pierre, le tirant à lui, se mit à le morigéner en disant : "Dieu t'en préserve, Seigneur ! Non, cela ne t'arrivera point !"
Matthieu 16, 23 Mais lui, se retournant, dit à Pierre : "Passe derrière moi, Satan ! tu me fais obstacle, car tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes !"


Lors de cet épisode décrit par St Matthieu, chapitre XVI et transcrit littéralement par le super moderniste Arnaud DUMOUCH, St Pierre n’est pas encore Pape et ne possède absolument pas « son infaillibilité fonctionnelle comme vicaire du Christ » sinon en puissance seulement : il n’a, dans les divines Paroles des versets 18 et 19, que la promesse de le devenir (hormis le fait qu’Il lui dise qu’il est Pierre, Notre-Seigneur lui parle au futur) et ce n’est qu’après la résurrection, plus précisément après la seconde pêche miraculeuse et les évènements qui la suivent tel que rapportés par St Jean, XXI, 15-17, qu’il le deviendra en acte.
Or, les clowns qui répondent à Arnaud DUMOUCH sur le forum « T
enu par des Dames », incapables d’admettre la distinction materialiter / formaliter, ne savent pas voir cela ni lui répondre convenablement ! 

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Sam 23 Déc - 3:11

Dans un véritable dialogue de sourds avec Benjamin et où Rosalmonte s’est invité, Arnaud Dumouch « Aujourd'hui à 1:08 pm » (hier, 19h08 en France) a écrit:

Rosalmonte a écrit:
Pierre n'était pas pape lors de cet épisode. Il n'était pas non plus évêque, ni même prêtre.

Vous le savez, vu que ça fait 128876354983 fois que je vous le dis.

Jésus venait de lui changer son nom et de l'appeler Pierre. C'est le passage juste avant.

Juste après, il devient hérétique.

Vous auriez été Jésus, vous auriez établi canoniquement qu'il venait de perdre son pouvoir ! clown



Il faut dire que là, ce n’est certes pas Rosalmonte qui est le clown mais bien plutôt Arnaud DUMOUCH, précisément, pour les raisons suivantes :
  1. Quoiqu’en dise Arnaud DUMOUCH,
    1. Simon, qui venait de se faire nommer Pierre par Notre-Seigneur, tout comme le Cardinal Sarto venait de se faire désigner par ses pairs pour être LE Pape mais, hésitant trop longtemps à donner son assentiment, ne l’était pas tant que, selon St Robert BELLARMIN, Docteur de l’Église, il n’avait pas reçu de Dieu la forme du Pontificat (cf. http://messe.forumactif.org/t2317-de-romano-pontifice-de-saint-robert-bellarmin-avec-commentaires#44811) pour lui opposer cette hésitation et donc n’était qu’en puissance de le devenir, ainsi St Pierre, malgré sa désignation sous ce vocable par notre divin Sauveur, n’était alors qu’en puissance de devenir le premier Pape. Il ne le deviendra en acte qu’après la résurrection comme il est relaté dans St Jean, XXI, 15-17.
      C’est pourquoi ce qu’écrit Rosalmonte est parfaitement exact.

    2. En prononçant ces paroles rapportées en St Matthieu, XVI, 22, Simon-Pierre commet certes une grande faute aux yeux de Notre-Seigneur qui s’en trouve offusqué et qui le “morigène” comme Jésus estime nécessaire de le faire.
      Mais les dites paroles de Simon-Pierre, prononcées par l’apôtre trop ardent qui aimait Jésus et refusait, en raison de cet amour trop fort, que Jésus-Christ mourût comme Il l’annonçait, et qui ne voyait pas que cette mort douloureuse, inconcevable pour un cœur aimant, était nécessaire au Salut des hommes, mais qui voulait garder avec lui sur terre le Fils de Dieu comme on le voit dans l’épisode de la Transfiguration, ces paroles de Simon-Pierre, pour scandaleuses qu’elles soient, ne constituent aucunement une hérésie, encore moins une hérésie formelle comme semble le penser Arnaud DUMOUCH qui accuse même St Pierre d’être, à ce moment, « [devenu (personnellement, formellement au for interne selon sa façon de s’exprimer)] hérétique. » ( Exclamation…)

    3. Ce n’est là, à dire vrai, qu’une faiblesse toute humaine de la part de Simon-Pierre qui, ayant manifestement compris la leçon donnée par le Maître, ne la renouvela pas !
      Cette faiblesse fut donc très passagère et cette considération est fort importante. Nous y reviendrons plus bas…

  2. Arnaud DUMOUCH préjuge que, si ses contradicteurs « [avaient] été Jésus, [ils auraient] établi canoniquement [que Simon-Pierre] venait de perdre son pouvoir ».
    C’est là une extrapolation qui confine au jugement téméraire et au procès d’intention !…


Cela dit, nous voyons donc Arnaud DUMOUCH comparer une défaillance momentanée (qui, d’ailleurs, se situe non au niveau doctrinal mais uniquement, soulignons-le, de l’attitude d’un cœur aimant trop ardent) aux hérésies proférées à longueur de journée (même si, au milieu de ces éructations pestilentielles, tout n’est pas hérétique comme les modernistes savent faire…) DE MANIÈRE CONTINUE, HABITUELLE, même s’il y a des interruptions accidentelles, DEPUIS PLUS DE 50 ANS !
Mais c’est se moquer du monde !
Comparer un humble pêcheur, pécheur occasionnel (non, d’ailleurs, sur le plan de la foi enseignée à autrui mais uniquement sur celui de l’attitude personnelle) avec les auteurs de toutes les hérésies vaticandeuses censés être Papes, hérésies qui, avec l’aval au moins implicites de ces faux papes, ne cessent de se répandre dans toute l’Église et le monde entier, c’est le comble de l’hypocrisie, de la mauvaise foi, de l’aveuglement volontaire et du péché, pour nier l’évidence, contre le Saint-Esprit


La preuve en est dans ce jugement téméraire s’il en est, cette calomnie contre le Prince des Apôtres lui-même, où, dans un véritable procès d’intention, Arnaud Dumouch « Hier à 4:13 pm» ( jeudi 21 décembre 2017 à 22h13 en France) a écrit:

Roger Boivin a écrit:


Citation :
Il y eu divergence réelle et réelle admonestation. Toutefois, comme le remarque Tertullien, elles portent non sur la doctrine, mais sur la conduite de saint Pierre.


La Boite aux Questions - 1938 - pp 149-150

Non, saint Pierre n'a pas ici une conduite mauvaise (à la différence du Jour où saint Paul dut le reprendre).

Ici, c'est un rejet de la croix, comme une conviction intelliectuelle

Exclamation  Exclamation  Exclamation
Nous dirons que nous préférons l'avis de Tertullien à celui d’Arnaud DUMOUCH !…


Le problème avec lui, c’est que
  1. Il ne voit pas, ou refuse volontairement de voir, que les hérésies vaticandeuses proférées par tous ceux qui occupent matériellement le Siège du Bienheureux Pierre depuis ce funeste conciliabule du même nom que les dites hérésies, ne sont pas de simples écarts de conduite mais sont en OPPOSTION DE CONTRADICTION AVEC LA DOCTRINE CATHOLIQUE comme dans le cas, entre autres, de la “Déclaration” « Dignitatis Humanæ personæ » qui prône DOCTRINALEMENT que tous les hommes, MÊME S’ILS SONT DANS L’ERREUR, ne doivent pas être empêchés d’agir, seul ou associés à d’autres, pour répandre, par tous les moyens possibles, leurs dites erreurs dans la société qui doit, elle, les protéger ( !…), TANDIS QUE CETTE DOCTRINE ÉTAIT DÉJÀ FORMELLEMENT CONDAMNÉE, MOT POUR MOT, entre autres dans l’Encyclique « Quanta cura » de Sa Sainteté le Pape Pie IX qui y a exercé son infaillibilité en y définissant la (ou les) doctrine(s) condamnée(s) et en promulguant ladite Encyclique où se trouvent réunies les conditions de l’infaillibilité… Et ce n’est pas le seul exemple !
    Une telle opposition entre les doctrines manifeste que l’une est dans la Vérité, puisqu’elle est déjà infailliblement définie, et l’autre nécessairement dans l’hérésie !…


  2. Il ne voit pas, ou refuse volontairement de voir, qu’un véritable Pape NE PEUT PAS, en vertu de l’assistance divine à lui implicitement promise en St Matthieu, XVI, 18-19, et en vertu de « l’être avec » Jésus-Christ qui l’a également promis (en St Matthieu, XXVIII, 20, in fine) « omnibus diebus, usque ad consummationem sæculi », il ne voit pas, ou refuse volontairement de voir, qu’un véritable Pape NE PEUT PAS proférer et répandre JOURNELLEMENT, DE MANIÈRE CONTINUE, HABITUELLE, même s’il y a des interruptions accidentelles, DEPUIS PLUS DE 50 ANS AVEC SES CONDISCIPLES, ce qui ne sont que des HÉRÉSIES dans leurs paroles, dans leurs écrits et dans leurs actes.
    (Pourtant, ces faits indubitables montrent à l’évidence que les auteurs – ou les protecteurs – de ces crimes doctrinaux ne sont pas, ne peuvent pas être, HABITUELLEMENT AVEC le Christ mais sont, objectivement et HABITUELLEMENT, CONTRE LUI !…)


    Cela est entre autres manifeste dans ce post du jeudi 21décembre 2017, « Hier à 3:38 pm » (21h38 en France), où, tentant de perdre les esprits avec cette fameuse (et fumeuse) distinction « DOGME / PASTORALE » propre aux modernistes vaticandeux qui voudraient que les deux concepts soient opposés (alors que celle-ci doit être sous la dépendance de celui-là et doit le servir), Arnaud Dumouch a écrit:

    Roger Boivin a écrit:

    Arnaud Dumouch a écrit:
    Ainsi, un pape personnellement hérétique [1] serait infaillible dès qu'il définirait la foi de sa chaire Magistérielle.]

    1. De manière privée, occulte. (Note de JP B.)


    C'est publiquement que vos anti-papes enseignent des hérésies, donc en tant que pape ; ce qui prouvent qu'ils ne sont pas papes, mais anti-papes.

    Non. Cela prouve que vous ne [sic] croyez moins en l'infaillibilité promise par le Christ qu'en votre propre jugement infaillible.

    Votre insensibilité à la disctinction [sic] DOGME / PaSTORALE [sic] vous remettrait pourtant en parfaite harmonie avec l'Eglise.



    Et si, précisément, nous croyons en « l'infaillibilité promise par le Christ » à St Pierre et à tous ses véritables successeurs !
    C’est justement cette infaillibilité qui les empêche de proférer, officiellement comme les vaticandeux le font DE MANIÈRE CONTINUE, HABITUELLE, même s’il y a des interruptions accidentelles, de puis plus de 50 ans, des hérésies.
    Et si donc lesdits vaticandeux profèrent officiellement, en paroles, par écrits et dans leurs faits et gestes, des hérésies manifestes, DE MANIÈRE CONTINUE, HABITUELLE, même s’il y a des interruptions accidentelles, c’est que
    1. de facto, ils ne sont pas infaillibles (alors que, s’ls étaient de véritables Papes, de jure, ils devraient l’être) ;
    2. ils ne sont pas de facto infaillibles parce qu’ils n’ont pas « l’être avec » Jésus-Christ, ils ne bénéficient pas de l’assistance du Saint-Esprit, ils n’ont pas reçu de Dieu la forme du Pontificat, en un mot ils ne sont pas Papes formaliter !
      (Pourtant, ces faits indubitables montrent à l’évidence que les auteurs – ou les protecteurs – de ces crimes doctrinaux ne sont pas, ne peuvent pas être, HABITUELLEMENT AVEC le Christ mais sont, objectivement et HABITUELLEMENT, CONTRE LUI !…)

    Finalement, ce n’est pas tant Roger Boivin, Rosalmonte, Benjamin et les autres comme Gabrielle ou ROBERT., (avec qui, pourtant, sur ce sujet, nous ne nous entendons pas) qui « [croient] moins en l'infaillibilité promise par le Christ qu'en [leur] propre jugement […] » que, bien plutôt, Arnaud DUMOUCH clown  qui voudrait l’appliquer… à qui n’est pas formellement Pape Exclamation  No

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)


Dernière édition par JP B le Sam 23 Déc - 13:38, édité 1 fois (Raison : Adjonction des mots “d’ailleurs” (2 fois) accompagnés des virgules les précédant et les suivant, et « [u]DE MANIÈRE CONTINUE, HABITUELLE[/u], même s’il y a des interruptions accidentelles, » (4 fois) ; et (2fois) la parenthèse (Pourtant, ces faits… ))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Mar 2 Jan - 18:45


Arnaud DUMOUCH préfère une fausse mystique (Sœur Faustine) à la Révélation divine


Arnaud DUMOUCH, ce faux prophète, vaticandeux jusqu’à la moelle, manifestement ennemi de la Vérité révélée par Dieu et enseignée infailliblement par notre Mère la Sainte Église Catholique notamment dans son Magistère tant ordinaire et universel (notamment avec tous ses catéchismes antévaticandeux) que solennel (avec tous ses Conciles œcuméniques et les si nombreuses Encycliques pontificales qui ont enseigné et imposé solennellement exactement le contraire de la doctrine vaticandeuse inspiratrice de la fameuse et fumeuse “pastorale” du même nom, funeste et mortifère s’il en est et si chère à ce serpent d’Arnaud DUMOUCH), cet Arnaud DUMOUCH qui se montre par là même véritable fils du diable ayant, en plus, tous les artifices de celui-ci, préfère en effet « Sœur Faustine » avec sa théorie de l’illumination finale qui rendrait facile pour beaucoup, voire pour le plus grand nombre, le salut éternel, à ce qu’enseigne l’Écriture Sainte elle-même !

Nous voyons en effet dans St Matthieu, V, 17-18, 21-22, 27-48 ; VI, 15 ; VII, 1 + ss., s’il est facile ou plutôt difficile (sauf la grâce de Dieu qui nous secourt) de faire son Salut…
Et si, au moment de notre mort, Notre-Seigneur nous visite, non pour nous juger comme l’enseigne tout le Magistère infaillible traditionnel de l’Église Catholique, mais pour nous apporter une illumination facilitant un salut quasi inévitable et pratiquement général, alors la question se pose de savoir quel est le sens de ces Paroles divines en
  • St Matthieu, chapitre VII, qui a écrit:
    13. Entrez par la porte étroite ; parce que la porte de la perdition est large, et la voie qui y mène est spacieuse, et il y en a BEAUCOUP qui y entrent [nous pourrions dire “naturellement.”]
    14. Que la porte de la vie est petite, que le chemin qui y mène est étroit [à un autre endroit, il est même précisé « et rocailleux » et donc fort difficile à suivre…] et qu’il en est peu qui le trouvent ! [Ce qui signifie qu’avant même de l’emprunter, il faut déjà le chercher et que cela est d’autant plus difficile « qu’il en est peu [précisément] qui le trouvent »…]
    (Précisions entre crochets et soulignés en gras ou/et d’un trait, de JP B.)

  • St Luc, chapitre XIII, lequel a écrit:
    23. Quelqu’un lui ayant fait cette demande: Seigneur, y en aura-t-il peu de sauvés ? Il leur répondit :
    24. Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite: car je vous assure que beaucoup chercheront les moyens d’y entrer, et ne le pourront pas.
    (Idem.)

Il est donc manifestement clair que cette doctrine de l’illumination finale facilitant le salut pour le plus grand nombre est nécessairement hétérodoxe et qu’en conséquence
  1. « Sœur Faustine » qui la soutenait (alors qu’aucun autre mystique, aucune autre religieuse, ne l’a soutenue dans l’histoire de l’Église) est une fausse mystique ;

  2. Arnaud DUMOUCH qui défend « bec et ongles » cette doctrine hétérodoxe, s’avère être non seulement dans l’erreur mais un propagandiste extrêmement dangereux de cette funeste erreur et donc un ennemi de Jésus-Christ ;

  3. Le conciliabule vaticandeux qui prône également, sous divers aspects, cette doctrine (laquelle n’est à dire vrai qu’une pure hypothèse coïncidant avec les tendances modernistes et œcuméniques dans le mauvais sens du terme dudit conciliabule) allant contre tout le Magistère antique infaillible qu’il soit ordinaire et universel (notamment dans tous ses catéchismes antévaticandeux) ou qu’il soit solennel (dans tous ses Conciles œcuméniques et les si nombreuses Encycliques pontificales qui ont enseigné et imposé solennellement exactement le contraire de la doctrine vaticandeuse inspiratrice de la fameuse et fumeuse “pastorale” du même nom, funeste et mortifère s’il en est), ce conciliabule vaticandeux, donc, ne peut pas être un Concile œcuménique ayant à sa tête un véritable Pape qui, dans ces conditions, aurait été infaillible et n’aurait pu permettre et encore moins promulguer de telles erreurs…

Tout le reste que peut dire ou écrire Arnaud DUMOUCH n’est que du vent !

C’est d’ailleurs ce manque de consistance, lequel vient renforcer son adhésion à l’erreur ci-dessus dénoncée, qui fait qu’avec elle cet insinuant roué, véritable Judas, qui endort les âmes en cherchant à leur faire croire qu’elles seront facilement sauvées même dans les religions a-catholiques, ose écrire
  • « [Dieu {…} met des semence {sic} de la vérité autours {sic} {de ceux à qui il ne s'est jamais révélé 1} et jusque dans leur {sic} religions{lesquelles}] possèdent des dispositions au salut que le Christ va vitaliser par son apparition [au moment de la mort de leurs adeptes] » !…
    1. Comme si TOUS le hommes n’avaient pas reçu, en Adam leur père commun originel, la Révélation primitive dont il reste des traces (naturelles et non sanctifiantes) dans toutes les religions autres que la Religion catholique qui, seule, possède la semence de Vérité et les dispositions nécessaires au Salut !…

  • « Il [le conciliabule vaticandeux] était pastoral sur certains aspects, doctrinal sur d'autres. Il était les deux. » Exclamation
    Là, le serpent Arnaud DUMOUCH, comme souvent cela arrive avec ces esprits démoniaques, se mort la queue :
    1. en se contredisant lui-même alors qu’il a tant insisté pour affirmer que ledit conciliabule vaticandeux n’était que pastoral,
    2. en contredisant l’histoire et la logique car TOUS les véritables Conciles, œcuméniques ou particuliers, furent à la fois doctrinaux et pastoraux : la doctrine éclairant la pastorale et celle-ci mettant en œuvre la première…
      Et si la fameuse et fumeuse “pastorale” vaticandeuse, funeste et mortifère s’il en est, contrevient à la doctrine traditionnelle catholique, c’est qu’elle est guidée par une fausse doctrine ! Voilà pourquoi la nouvelle “pastorale” va à l’encontre de la véritable pastorale catholique qui ne peut être que traditionnelle car il ne peut y avoir, malgré les nécessaires changements dus aux circonstances des différentes époques dans lesquelles cette pastorale catholique s’applique, aucune contradiction.

  • Citation :

    […]

    Deux dogmes existent sur les autres religions :

    1° Le dogme d'avant que vous gardez précieusement : "Aucune ne donne le salut".

    2° Le dogme nouveau de Vatican II : "Les religions contiennent des préparations aux salut.


    Vous choisissez le premier dogme contre le second et cela donne un "choix" (heresien en grec).

    Je choisi les deux dogmes et cela donne ceci :

    "Aucune ne donne le salut. Seul le Christ donne le salut à travers son Eglise. Mais les autres religions contiennent des préparations aux salut. Le salut leur sera proposé par le Christ, par un moyen connu de lui" (Gaudium et Spes 5).

    […]

    (Souligné en gras par Arnaud DUMOUCH, d’un trait par JP B.)

    Nous voyons dans cette citation ce fils inconsistant du diable

    1. Reconnaître explicitement que, depuis le conciliabule vaticandeux, il existent deux dogmes différents et CONTRADICTOIRES : « Le dogme d'avant » et « Le dogme nouveau » !
      Ils sont contradictoires car, comme le reconnaît explicitement ce serpent, le dogme précédent enseignait qu’"Aucune [autre religion que le la Religion catholique] ne donne le salut" tandis que « Le dogme nouveau » vaticandeux enseigne (de manière hérétique car en opposition au dogme catholique préexistant) que "Les religions [TOUTES, même autres que le la Religion catholique] contiennent des préparations aux salut.ì»
      Étant contradictoires, l’un est dans la Vérité, parce que catholique, et l’autre nécessairement dans l’erreur quoiqu’en dise ce fieffé menteur qui prétend faire le choix (“heresien en grec”, n’est-ce pas…) des « deux dogmes » comme si on pouvait à la fois choisir être dans l’eau et dans le feu, dans la Vérité et dans l’erreur, au ciel et en enfer, etc., quand, en réalité, il choisit l’erreur vaticandeuse au détriment de la Vérité catholique tout en prétextant, mensongèrement, garder celle-ci…
      C’est bien là un fieffé menteur !

    2. Lequel ose en plus affirmer qu’“Aucune [religion, même la Religion catholique pourtant instituée par Notre-Seigneur Jésus-Christ Lui-même pour que les hommes puissent précisément trouver le Salut] ne donne le salut.” Exclamation
      Après ça, il a beau jeu d’ajouter que « Seul le Christ donne le salut à travers son Eglise » quand il vient d’affirmer qu’“Aucune [religion, même la Religion catholique pourtant instituée par Notre-Seigneur Jésus-Christ Lui-même pour que les hommes puissent précisément trouver le Salut] ne donne le salut.
      Enfin, quoi ! Il faudrait savoir : ou “Aucune ne donne le salut” ou, au travers (au moyen EXCLUSIF) de l’Église Catholique fondée par Notre-Seigneur Jésus-Christ Lui-même, celui-ci procure le Salut…
      Autant de duplicité est rarement concevable !

    3. Pour finir avec cette citation de ce fils du diable, après avoir encore affirmé que « les autres religions contiennent des préparations aux salut », il ajoute : « Le salut leur sera proposé par le Christ, par un moyen connu de lui" (Gaudium et Spes 5). »
      Ce serpent avance en rampant, louvoyant avec mille précautions et par étapes prudentes pour ne pas effrayer ses proies : ce qu’il prétend être le « moyen connu [du Christ] », c’est précisément dans son esprit cette fameuse, et fumeuse, mortifère au possible car relevant du péché mortel de présomption, illumination finale de cette fausse mystique, Sœur Faustine…

Tout cela fait qu’il ne faut surtout pas dialoguer avec un tel être, à moins d’en avoir reçu la mission de la part de l’Autorité (inexistante aujourd’hui) dans l’Église !

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Jeu 4 Jan - 1:55


I
LLUSTRATION DU PRÉCÉDENT MESSAGE CI-DESSUS
 :
  • Roger Boivin « Hier à 6:30 pm » (heure de Québec, soit aujourd’hui à 00h30 en France) a écrit:

    Arnaud Dumouch a écrit:
    spoiler:
     
    Deux dogmes existent sur les autres religions :

    1° Le dogme d'avant que vous gardez précieusement : "Aucune ne donne le salut".

    2° Le dogme nouveau de Vatican II : "Les religions contiennent des préparations aux salut.


    spoiler:
     

    « 2° Le dogme nouveau de Vatican II : "Les religions contiennent des préparations aux salut. »

    Donc, c'est une nouveauté !

    (À « 10:46 pm », Roger Boivin a ajouté une suite dont nous ne parlerons pas ici.)

  • Pour lui répondre, et après un échange réciproque de messages, finalement, Arnaud Dumouch « Aujourd'hui à 3:45 am » (9h45 en Belgique où il se trouve) a écrit:
    A chaque Concile, c'est pareil : Un dogme vient contredire une synthèse trop rapidement faite [...]

Nous voyons là Arnaud DUMOUCH nager à l’aise en plein SOPHISME (volontaire ou inconscient ?…) : la synthèse en question (“Hors de l’Église, point de salut”) n’a certes pas été « trop rapidement faite » mais elle est l’expression même, dans ces propres termes, du Magistère infaillible, tant ordinaire et universel (notamment avec tous ses catéchismes antévaticandeux) que solennel (avec tous ses Conciles œcuméniques et les si nombreuses Encycliques où l’infaillibilité pontificale est souvent engagée, surtout sur cette question) !…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Jeu 4 Jan - 23:46

Un autre point sur lequel la position d’Arnaud Dumouch est HÉRÉTIQUE :
  • Majeure : On sait que la canonisation des saints relève de l’infaillibilité de l’Église en matière de morale (ou de mœurs) car il est impossible à notre Mère la Sainte Église Catholique de présenter
    1. comme modèle a imiter,
    2. à la dévotion des fidèles,
    quelqu’un qui ne serait pas saint.

    Si cela était possible ce serait exactement immorale !


  • Mineure :
    1. Or, sur le forum “T. D.”, Arnaud Dumouch « le Mer Déc 20 2017, 16:11 » a écrit:

      L'Eglise a erré
      en canonisant avant que son Droit ne demande à Dieu des miracles pour prouver sa volonté
      .

      […]

      (Souligné d’un trait ou/et en gras par JPB.)

    2. Arnaud Dumouch « le Mer Déc 20 2017, 18:34 » a écrit:
      [..] l'infaillibilité s'est introduite dans la canonisation des saints depuis que l'Eglise a demandé à Dieu de confirme [sic] sa volonté par des miracles indubitables. Ca date du Moyen âge. Avant, les canonisations étaient plus que faillibles, sauf quelques exceptions comme Elie, Moïse, le bon larron, la Vierge Marie etc. canonisées par Jésus.
      (Idem.)


  • Conclusion : non seulement la position d’Arnaud Dumouch sur la question des canonisations est donc HÉRÉTIQUE puisqu’elle s’oppose per diametrum à l’infaillibilité de notre Mère la Sainte Église Catholique en matière de morale (ou de mœurs) dans une opposition de contradiction, mais, de plus, ladite position hérétique n’est pas accidentelle mais répétitive…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Sam 6 Jan - 11:28


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Sam 6 Jan - 19:04

Arnaud DUMOUCH « Hier à 12:22 pm » (heure de Québec, soit 18h22 en Belgique il est réside) a écrit : « […] ce baptême [des enfants morts sans Baptême sur cette terre] se passe dans "le passage de la mort", c'est-à-dire dans les limbes. Tout devient alors cohérent (justice et amour ensemble) » Exclamation 

Or,
  1. nous pensions tous que la mort qui nous fait sortir de l’espace-temps et nous fait immédiatement entrer dans l’éternité, n’était suivi, nécessairement, d’aucun changement, mais cet inventeur avec le conciliabule vaticandeux vient nous affirmer que nous nous trompions ( ! …) ;

  2. la Justice et la Miséricorde (l’“amour” comme dit ce fauteur manifeste d’hérésies) de Dieu sont également INFINIES. Or, si les limbes où vont, sans souffrir, les enfants morts sans Baptême, ne sont pas éternelles tandis que, seul, l’Amour miséricordieux le soit, alors la Justice et la Miséricorde de Dieu ne sont pas également INFINIES ! affraid

On voit là l’HÉRÉSIE implicite de ce clown  novateur…

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Dim 7 Jan - 14:51

On peut peut-être nous reprocher d’avoir, dans ce message (http://foicatholique.cultureforum.net/t4327-qui-est-arnaud-dumouch#34497, cinq popsts au-dessus de celui-ci, et dans quelques autres), parlé d’Arnaud DUMOUCH dans ces termes peu élogieux (c’est le moins qu’on puisse dire en effet, mais nous allons voir que c’est parfaitement justifié et mérité) termes peu élogieux qui pourraient peut-être paraître excessifs tels que : « faux prophète, vaticandeux jusqu’à la moelle, manifestement ennemi de la Vérité […] » ; « ce serpent d’Arnaud DUMOUCH » ; « véritable fils du diable ayant, en plus, tous les artifices de celui-ci » ; « ennemi de Jésus-Christ » ; « cet insinuant roué, véritable Judas » ; « le serpent Arnaud DUMOUCH » ; « ce fils inconsistant du diable » ; « fieffé menteur » ; « Ce serpent avance en rampant, louvoyant avec mille précautions et par étapes prudentes », etc.…

Eh bien ! Voici le lien de ce que Benjamin a publié « Hier à 2:49 pm » (heure de Québec, soit 20h49 en France où il réside) : http://messe.forumactif.org/t3582p700-la-doctrine-d-arnaud#143155 Exclamation
Éloquent, non ?
Laissons à chacun le soin de tirer les justes conséquences qui s’imposent au sujet d’Arnaud DUMOUCH

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5135
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   Dim 7 Jan - 19:39


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui est Arnaud DUMOUCH ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui est Arnaud DUMOUCH ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cathéchisme et théologie d'Arnaud Dumouch
» Le Jansénisme...Arnaud??
» La these d'Arnaud Dumouch sur l'Illumination a l'heure de la mort critiquée.
» Le théologien Arnaud Dumouch sur l'Antéchrist
» Bon anniversaire Arnaud!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Le coin de JP B-
Sauter vers: