Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 “Austremoine” : sa position hérétique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4471
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: “Austremoine” : sa position hérétique   Sam 1 Fév - 17:30

A la suite de la diffusion par courriel, hier, vendredi 31 janvier 2014 à 14h46 d’un message de M. Max BARRET dans lequel il disait succinctement « Démonstration magistrale à diffuser ! » et auquel il joignait celui qu’il avait reçu le même jour à 10h48 d’un nommé “Austremoine” (Austremoine.org) qui se résumait à donner ce lien : http://austremoine.org/le-lien-canonique-cause-ou-consequence/, un ami m’a communiqué ce matin en copie dans ma messagerie personnelle, cette réponse (avec laquelle je ne suis pas partout entièrement d’accord mais qui a le mérite de bien dénoncer l’erreur de cet “Austremoine” et de Max BARRET qui l’approuve) réponse que cet ami a adressée ce jour, samedi 1er février 2014, à M. Max BARRET
Citation :

Aberrant!
    L'acte de foi que nous professons dit: "Mon Dieu, je crois fermement toutes les vérités que vous nous enseignez par votre Eglise". Et l'Eglise enseignante est constituée par le pape et les évêques en communion de foi avec lui (Catéchisme des Diocèses de France de 1937).
    La Foi ne peut être transmise autrement.
    Austremoine ne professe pas la foi catholique dans le document que vous nous transmettez.
    Saint Paul dit aux Galates: "Si quelqu'un vient vous prêcher un autre Evangile, même un Ange du Ciel ou moi-même, qu'il soit anathème" (rappelé par Mgr Lefebvre dans sa Déclaration Doctrinale du 21.11.74).
    Cet anathème, nous avons le devoir de le prononcer [1]: saint Paul ne s'adressait pas à des évêques (c'était lui leur évêque), mais à de simples prêtres et laïcs [2]. Qui devaient considérer comme hors de la communion de l'Eglise ceux qui prêchaient un autre Evangile [3]. C'est donc le cas de ces "papes" conciliaires, de ces "évêques" conciliaires qui, parce qu'ils prêchent un autre Evangile, ne font plus partie du corps de l'Eglise [4] (Catéchisme des diocèses de France de 1937), et ce n'est pas par eux que nous conservons la Foi. [3]
    Le pasteur ne peut pas être un loup en même temps, il faut choisir (principe de non-contradiction).

    L'Eglise a confirmé cette monition solennelle de saint Paul (rappelée en plusieurs autres de ses  Epîtres et par saint Jean dans sa seconde Epître) par la Constitution Apostolique Cum ex Apostolatus Officio de Paul IV, partie intégrante du Corpus Juris Canonici, dont le canon concernant le Souverain Pontife est toujours valable, car ni abrogé ni obrogé par le Code de Droit Canonique. Il déclare nulle l'élévation au Souverain Pontificat d'un évêque qui professe formellement l'hérésie (ce que Mgr Lefebvre a établi notamment par les Dubia et leur réponse "pire qu'Assise" [5]), et nuls tous ses actes en tant que Souverain Pontife. En effet le Premier Siège ne pouvant être jugé par personne, il fallait donc une disposition latae sententiae, indépendante de tout tribunal humain, pour résoudre ce cas, et l'Eglise dans sa prévoyance l'a fait.[6]
    L'ignorer, c'est scier la branche sur laquelle nous sommes assis.
    Seules ces considérations peuvent ramener la paix et l'unité dans la Tradition
.
    La Foi nous est transmise actuellement par le magistère implicite de l'Eglise (liturgie traditionnelle) et par le magistère tacite (enseignement antérieur et tout ce que l'Eglise a approuvé et laissé enseigner), que nous conservons dans la Tradition, ainsi que par le magistère explicite délégué par le mandat donné au nom de l'état de nécessité aux évêques et aux prêtres qui continuent à professer cette foi, à condition qu'ils professent toute la foi, y compris en l'infaillibilité du Souverain Pontife quand il entend enseigner tous les fidèles sur la foi ou les mœurs.
    Le dernier texte connu de Mgr Lefebvre dit (Nos relations avec Rome, p. 263): "Le pape lui-même diffuse désormais sans discontinuer les principes d'une fausse religion, qui a pour résultat une apostasie générale". Cette phrase n'est acceptable, pour rester dans la foi, que si on met "pape" entre guillemets (Mgr Lefebvre l'appelle par ailleurs "antichrist" et "serpent"), c'est-à-dire celui qui est considéré comme tel par le monde, mais ne l'est qu'en apparence (certains disent materialiter, concedo), nominalement, mais pas réellement, formellement, ou si on remplace pape par antipape. Melchior Cano, cité par un prêtre de la F$$PX, dit qu'il est de foi que le pape ne peut pas tromper l'Eglise. S'il la trompe, ce n'est pas le pape, c'est un imposteur [3]. Lisez les attaques de l'abbé Pfluger contre Avrillé, Mgr de Galarreta, Mgr Tissier de Mallerais et M. l'abbé de Cacqueray accusés d'"ecclésiovacantisme" lors de la retraite prêchée à Noël dernier aux Frères de la F$$PX.
    Croire que le pape peut tromper toute l'Eglise, c'est faire naufrage dans la foi
. Pour la garder, on est obligé de considérer que la fonction papale est aujourd'hui suspendue, interrompue  — mystère d'iniquité — jusqu'à ce que l'Eglise (telle que je l'ai connue adulte sous Pie XII) soit remise en ordre.
    Il faut arrêter de terroriser les fidèles avec l'épouvantail du "sédévacantisme", qui serait pire que le modernisme (!), alors qu'il ne figure même pas au catalogue des hérésies. La foi passe avant les considérations juridiques. L'abbé Coache disait que le Droit Canon sert à la défense de la Foi et au salut des âmes, c'est sa fin. Donc on ne peut pas l'invoquer pour perdre les âmes, c'est une ruse du démon. Elle a déjà servi a rallier une grande partie de la Tradition en 1988 (Madiran, dom Gérard, la FSSP, l'ICRSP, la FSVF, l'ASJMV de Mgr Rifan, l'IBP et autres instituts Ecclesia Dei, sans compter l'abbaye Saint-Joseph-de-Clairval) et ponctuellement depuis (pensons à un abbé Mercury, ou plus près encore l'abbé Lorber...!).
    Si Mgr Lefebvre et Mgr Guérard des Lauriers s'étaient entendus sur la bonne doctrine concernant le pape, la Tradition serait restée unie, car tous les prêtres ralliés et sédévacantistes actuels sont issus de leurs lignées. Qui a ordonné les plus âgés d'entre eux sinon Mgr Marcel Lefebvre ou Mgr Pierre-Martin Ngo Dinh Thuc? Revenons à la raison et ne nous laissons pas tromper par une "croix de paille" (croix que les Sarrasins jetaient sous les pas des chevaux des Croisés pour les arrêter en raison du blasphème supposé).
    Ayons confiance en la Providence, arrêtons de croire que la papauté sera rétablie par des combinaisons humaines, gardons la foi intégrale, comme a dit le R.P. Avril dans ses sermons.
    "Là où a été institué le Siège de Pierre, ils ont posé le trône de leur abomination" (Grand exorcisme de Léon XIII). Confirmation de Notre-Dame à La Salette. Ce serait donc la fin des temps? Beaucoup ne veulent pas le croire. Qu'ils réfléchissent au retour du "reste" des juifs en Terre Sainte et à l'apostasie générale: un milliard deux cents millions de fidèles (ex-fidèles!) trompés par les "papes" conciliaires et induits dans une "fausse religion" (Mgr Lefebvre). "La notion de péché a disparu dans les âmes" (Mg Lefebvre, Lettre aux catholiques perplexes).
         Faisons une croisade pénitentielle du Rosaire pour le retour à la vraie Foi de tous les égarés, sous l'égide de la Vierge Puissante qui a vaincu toutes les hérésies, Patronne principale de la France et général en chef de saint Michel, Protecteur et Ange Gardien de la France, et de toute la Milice céleste,  et aussi sous l'égide des deux Patronnes secondaires de la France, sainte Jeanne d'Arc Reine de France et sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face, qui a dit: "J'aime l'Eglise, ma Mère, je serais prête, pour la défendre, à verser tout mon sang!".
         Puissions-nous tous former le même vœu.
         Un catholique qui a conservé tout ce qui lui a été transmis sous Pie XII.

(Tous les soulignés sont d’origine.)

Notes de JP B
 :


[1] Voilà une affirmation trop forte avec laquelle je ne puis être d’accord : nous avons certes le devoir de considérer que ceux qui, aujourd’hui, nous prêchent un autre Evangile sont passibles d’anathème mais nous ne pouvons avoir « le devoir de le prononcer » car nous n’en avons pas le pouvoir réservé à qui détient l’Autorité dans l’Église.

[2] C’est là une interprétation personnelle : St Paul énonce un vœu ; il ne donne pas un ordre aux “minores” !... Respectons l’ordre dans l’Église ! Sinon, nous risquons fort de tomber dans le schisme en se faisant soi-même l’Autorité...

[3] Cela, oui ! Entièrement d’accord !

[4] Nous pouvons, et nous devons, constater qu’ils ne font plus partie de l’Esprit de l’Église, qu’ils n’ont plus cet Esprit, mais nous n’avons pas l’Autorité pour déclarer qu’ils ne font plus partie de son corps dont ils n’ont pas eux-même déclaré ne pas ou ne plus y appartenir.
M. l’abbé ZINS, dans ce message, dit d’eux ceci : « Leurs hérésies publiques les mettent spirituellement ipso facto hors du Corps Mystique [...] »
Cette formulation est exacte : ils n’ont effectivement plus l’Esprit de l’Église et cela les place « spirituellement [...] hors du Corps Mystique » mais nous n’avons pas la preuve irréfutable de leur pertinacité (cf. Le Canon 2200, § 2, et la pertinacité) et nous ne pouvons donc pas les considérer, encore moins les déclarer, hors du corps matériel (humain) de l’Église.

[5] En quels termes Mgr Lefebvre (qui a – soit dit en passant – toujours considéré les occupants actuels du Siège apostolique suprême comme de véritables Papes !...) a-t-il « établi » : 1°) qu’ils « [professent] formellement l'hérésie », et 2°) que, « [professant] formellement l'hérésie », ils sont eux-mêmes formellement hérétiques parce qu’ils seraient incontestablement pertinaces ?
Pour leur appliquer, en effet, la Constitution Apostolique Cum ex Apostolatus Officio de Paul IV, il est nécessaire qu’ils soient eux-mêmes formellement hérétiques et donc indéniablement pertinaces...

[6] Néanmoins, pour la leur appliquer, il faut que leur pertinacité soit indiscutablement établie. (Cf. http://foicatholique.cultureforum.net/t4630-le-canon2200-2-et-la-pertinacite.)

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
“Austremoine” : sa position hérétique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un propulseur électro-magnétique
» la maladie génétique de ma fille !
» Conseils sur les valeurs des lettres?
» Quand un prêtre devient hérétique...
» Google et dépenses énergétique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Le coin de JP B-
Sauter vers: