Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Résister au Pape oui, le déposer non ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19490
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Résister au Pape oui, le déposer non ?   Lun 5 Mai - 14:47

Résister au Pape oui, le déposer non ?



Saint Robert Bellarmin a dit qu’on ne pouvait déposer un pape, mais qu’il était licite de lui résister. Or, les sédévacantistes jugent, punissent et déposent le pape…

Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, Livre II, Chap. 29 :

« De même qu’il est licite de résister au Pontife qui agresse le corps, de même est-il licite de résister au Pape qui agresse les âmes ou qui trouble l’ordre civil, et, à plus forte raison, au Pape qui tente de détruire l’Église. Je dis qu’il est licite de lui résister en ne faisant pas ce qu’il ordonne et en empêchant l’exécution de sa volonté. Il n’est cependant pas licite de le juger, de le punir ou de le déposer. »


Réplique :Beaucoup de ceux qui croient que Bergoglio est pape, mais qui rejettent les actions officielles de son « Église » (comme par exemple Vatican II) cherchent une justification de leur thèse erronée dans ce passage de saint Robert Bellarmin, qui est du reste l’une des pièces à conviction les plus communément brandies pour tenter de réfuter le point de vue sédévacantiste. L’ennui est que ce passage a été appliqué mal à propos et entièrement déformé.

Tout d’abord, dans le chapitre précédant immédiatement la citation ci-dessus de saint Robert Bellarmin, l’auteur enseigne ce qui suit :

« Un pape manifestement hérétique cesse de lui-même (per se) d’être le pape et la tête, de la même façon qu’il cesse d’être un chrétien et un membre de l’Église.  De ce fait, il peut être jugé et puni par l’Église. C’est la sentence de tous les anciens Pères, qui enseignent que les hérétiques manifestes perdent immédiatement toute juridiction. »[Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, II, 30.]

Arrêtons-nous un instant. Au chapitre 29, saint Robert dit que l’on ne peut « juger, punir ou déposer » le pape. Or, au chapitre 30, il dit qu’un hérétique manifeste cesse d’être pape (donc, est déposé) et peut être « jugé et puni » par l’Église.

Nous posons donc à nos contradicteurs la question suivante : saint Robert Bellarmin est-il stupide ?



1) Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, chapitre 29 : On ne peut « juger, punir ou déposer » un pape

2) Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, chapitre 30 : Un pape qui est un hérétique manifeste est déposé, jugé et puni »



Saint Robert Bellarmin n’est pas plus stupide qu’il ne se contredit. Il est docteur de l’Église et sait très bien ce qu’il veut dire. Il est donc archi-évident qu’il parle au chapitre 29 non pas d’un pape manifestement hérétique, mais d’un vrai pape qui donne le mauvais exemple, sans être pour autant un hérétique manifeste. Le contexte du chapitre confirme cela sans laisser la moindre place au doute.

Au chapitre 29, saint Robert réfute longuement neuf arguments favorables à l’idée selon laquelle le pape serait soumis au pouvoir séculier (empereur, roi, etc.) et à un concile œcuménique (hérésie du conciliarisme). Au moyen âge, l’hérésie conciliariste (qui professait l’assujettissement d’un pape à un concile œcuménique) en est venue à poser un grave problème. S’opposant à cette hérésie, saint Robert Bellarmin dit que si un catholique peut résister à un mauvais pape, il ne peut cependant le déposer, même si le pape donne un mauvais exemple, perturbe l’État ou tue les âmes par son action. Mais il parle là d’un pape qui n’est pas un hérétique manifeste, car il traite au chapitre suivant de la conduite à tenir vis-à-vis d’un pape manifestement hérétique, lorsqu’il souligne qu’un hérétique manifeste est considéré comme n’étant pas pape.

Ainsi tombe l’objection de ceux qui s’élèvent contre le sédévacantisme en croyant s’appuyer sur Bellarmin. Au chapitre 29, le saint parle non pas d’un pape manifestement hérétique, mais d’un vrai pape qui se conduit mal, car il explique au chapitre 30 qu’un pape manifestement hérétique est bel et bien déposé, jugé et puni. Or, pour des « catholiques », c’est un péché mortel par omission de citer sans cesse le passage en question du chapitre 29 sans jamais préciser ce que saint Robert écrit au chapitre suivant sur un pape manifestement hérétique. Nous classons dans cette catégorie les personnes qui écrivent pour certaines des publications « traditionnelles » les plus populaires. Ces auteurs taisent l’enseignement que saint Robert donne au chapitre 30 – d’accord en cela avec tous les autres saints, papes et canonistes qui enseignent qu’un pape manifestement hérétique est démis de ses fonctions –,  car ils veulent faire croire à leurs lecteurs que saint Robert Bellarmin condamne le sédévacantisme, alors qu’en réalité, lui-même et tous les premiers Pères de l’Église soutiennent qu’un hérétique manifeste n’est pas pape.


Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, II, 30 :

« En premier lieu, en effet, il est prouvé par des arguments d’autorité et de raison que l’hérétique manifeste est ipso facto destitué. L’argument d’autorité se fonde sur saint Paul (Tite, 3 :10), qui stipule que l’hérétique doit être évité après avoir été deux fois averti, donc après s’être montré manifestement obstiné, et ainsi avant toute excommunication ou sentence judiciaire. Et c’est ce que saint Jérôme écrit quand il ajoute que les autres pécheurs sont exclus de l’Église par une sentence d’excommunication, mais que c’est de leur propre fait que les hérétiques s’exilent et se séparent eux-mêmes du corps du Christ. »

Et saint Robert Bellarmin d’enseigner encore :

« Ce principe est le plus sûr. Le non-chrétien ne peut en aucun cas être pape, comme Cajetan l’admet lui-même (ib. c. 26). La raison en est qu’il ne peut pas être la tête puisqu’il n’est pas membre, or celui qui n’est pas chrétien n’est pas membre de l’Église, et un hérétique manifeste n’est pas un chrétien, comme l’enseignent clairement saint Cyprien (lib. 4, Epist. 2), saint Athanase (Scr. 2 cont. Arian.), saint Augustin (Lib. De Grat. Christ. cap. 20), saint Jérôme (contra Lucifer) et d’autres ; l’hérétique manifeste ne peut donc pas être pape. »[Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, II, 30.]


http://sedevacantisme.wordpress.com/2014/05/05/resister-au-pape-oui-le-deposer-non/

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19490
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Résister au Pape oui, le déposer non ?   Lun 5 Mai - 14:47


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19490
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Résister au Pape oui, le déposer non ?   Mer 11 Mai - 23:45

François sert-il le Christ ou "Allah" ?

https://sedevacantisme.wordpress.com/2016/03/04/francois-sert-il-le-christ-ou-allah/

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 4805
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Résister au Pape oui, le déposer non ?   Jeu 12 Mai - 2:24

Ici (https://sedevacantisme.wordpress.com/2014/05/05/resister-au-pape-oui-le-deposer-non/) et dans le premier post en tête du présent fil (mais là, sans soulignés)
admin a écrit:

[...]

Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, II, 30 :

« En premier lieu, [...], il est prouvé par des arguments d’autorité et de raison que l’hérétique manifeste est ipso facto destitué. L’argument d’autorité se fonde sur saint Paul (Tite, 3 :10), qui stipule que l’hérétique doit être évité après avoir été deux fois averti, donc après s’être montré manifestement obstiné, et ainsi avant toute excommunication ou sentence judiciaire. Et c’est ce que saint Jérôme écrit quand il ajoute que les autres pécheurs sont exclus de l’Église par une sentence d’excommunication, mais que c’est de leur propre fait que les hérétiques s’exilent et se séparent eux-mêmes du corps du Christ. »

[...]

(Souligné en gras dans le texte ; en rouge et d’un trait par JP B.)

C’est cette manifestation d’obstination qui fait que l’hérétique est manifeste (ou, comme disent les théologiens, “pertinace”) et pour que cette obstination soit manifeste, St Robert Bellarmin (au temps duquel le Code de Droit Canon n’existait pas) rappelle que St Paul demande que l’hérétique (matériel aux yeux de l’Église jusque là) soit « deux fois averti ».
Depuis la Pentecôte 1917, il existe à présent le Code de Droit Canon qui appelle ces “avertissements” de St Paul, des “monitions”, mais l’esprit est le même.
Il s’agit, par ces “avertissements” ou “monitions”, non de porter un jugement (que l’on ne peut faire du reste contre un pape) mais de constater que celui qui est averti par ces monitions se montre « manifestement obstiné » en ne venant pas à résipiscence après les avoir reçues afin de le déclarer hérétique manifeste ou pertinace ou encore hérétique formel au for externe. (Et si un supposé pape est ainsi constaté hérétique pertinace, c’est-à-dire formel au for externe, il n’y a en effet pas à le déposer car il se dépose lui-même par son hérésie ainsi manifeste et il est donc, comme dit St Robert Bellarmin, « ipso facto destitué » et, à partir de là, il peut alors être jugé comme n’importe quel particulier.)

Dans les cas qui nous occupent de nos jours avec les occupants matériels du Saint-Siège, ces “avertissements” ou “monitions” sont donc indispensables pour constater que leur hérésie est bien manifeste et qu’ils sont eux-mêmes pertinaces en ne venant pas à résipiscence après les avoir reçus. (Ensuite, nous pourrons dire que le Siège apostolique est totalement vacant, même matériellement.)

Or, ce sont des Évêques ayant juridiction (appelés « Ordinaires de lieu ») qui sont seuls habilités à faire ces “avertissements” ou “monitions” car, pour cela, il faut posséder le pouvoir juridictionnel. (N’importe qui ne peut pas faire n’importe quoi…)

Et puisque cela n’est toujours pas fait, nous sommes donc toujours dans la même sinistre situation !...

Mgr Lefèbvre aurait peut-être pu tenter la chose (quoique, s’il avait eu auparavant juridiction, quand il s’est opposé à Paul VI, il n’en avait plus réellement) mais aujourd’hui, aucun Évêque traditionaliste (sédévacantiste ou résistant) n’a de juridiction et ne peut donc faire quelque chose !

Il ne nous reste que la patience dans l’épreuve, l’offrande de celle-ci en esprit de sacrifice, et la prière confiante dans l’attente de l’immanquable résurrection de notre Mère la Sainte Église Catholique.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Résister au Pape oui, le déposer non ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Résister au Pape oui, le déposer non ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Début du carême : le Pape invite les fidèles à résister au mal
» lou-ann doit se faire poser des diabolos
» caricature obscène de Plantu sur le Pape dans "le MONDE"
» Pâques 2010 : Message Urbi et Orbi du pape Benoît XVI
» Le pape se rend-til compte de ce qu'il a dans le dos ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Questions/Réponses-
Sauter vers: