Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Hérétique ? vous n’êtes personne pour dire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Hérétique ? vous n’êtes personne pour dire ?   Mar 6 Mai - 14:31

Vous ne pouvez pas savoir si quelqu’un est un hérétique ou le dénoncer comme tel sans procès et sans jugement déclaratoire.  

Réplique :Vous êtes dans l’erreur. Le jugement déclaratoire faisant suite à une excommunication automatique n’est que la simple reconnaissance juridique d’une chose préexistante. Si tel n’était pas le cas, l’excommunication automatique serait dénuée de sens.



Canon 2314 du Code de droit canonique de 1917 :

« § 1Tous les apostats de la foi chrétienne, tous les hérétiques ou schismatiques et chacun d’eux : 1° Encourent par le fait même une excommunication… »[The 1917 Pio-Benedictine Code of Canon Law, traduit par le Dr. Edward Von Peters, San Francisco, CA : Ignatius Press, 2001, canon 2314, p. 735. ]



La personne excommuniée est déjà retranchée de l’Église. La plupart des hérétiques sont connus comme tels sans qu’il y ait eu procès ni jugement déclaratoire, et ils doivent être dénoncés comme tels.



Pape Pie VI, Auctorem fidei, 28 août 1794 :

« Proposition 47ème. – Il est nécessaire, d’après les lois naturelles et divines que, soit pour l’excommunication, soit pour la suspense, il y ait un examen personnel préalable ; par conséquent, les sentences dites ipso facto n’ont pas d’autre force qu’une sérieuse menace sans aucun effet actuel (De la pénitence, § 21, 23). Proposition fausse, téméraire, pernicieuse, injurieuse pour l’autorité de l’Église, erronée. »[Denzinger 1547.(NdT : l’orthographe a été actualisée.)]


Ainsi qu’on le voit, l’Église catholique enseigne donc que des procédures et jugements formels ne sont pas nécessaires pour que des excommunications ipso facto(par ce fait même) prennent effet. Comme dans le cas de l’hérétique Martin Luther, ils consistent très souvent en la reconnaissance formelle d’une excommunication ipso factoqui s’est déjà produite. Cela devrait aller de soi aux yeux de tout catholique ; mais pour mieux illustrer notre propos, voici ce que Martin Luther a déclaré avant que le pape ne le condamne formellement comme hérétique.



Martin Luther, s’exprimant avant que ne soit émise la Bulle du pape Léon X lui accordant les soixante derniers jours de grâce pour se rétracter avant la publication d’une déclaration d’excommunication à son encontre :

« Quant à moi, le sort en est jeté. Je méprise la fureur de Rome comme j’ai méprisé sa faveur. Je ne veux ni me réconcilier avec elle, ni jamais être en communion avec elle. Qu’on y condamne, qu’on y brûle mes écrits ; moi, à mon tour, je condamnerai, et à moins que je ne puisse trouver du feu, je brûlerai publiquement tout le droit pontifical, ce cloaque d’hérésies. »[The Catholic Encyclopedia, « Luther », Robert Appleton Company, 1919, pp. 445 et 446.].

Est-on vraiment censé croire que l’homme qui a tenu ces propos (bien avant d’être formellement condamné comme hérétique par un jugement déclaratoire) était un catholique ou aurait pu être considéré comme tel ? Si une telle idée n’est pas complètement absurde, alors rien ne l’est. Il va de soi que Martin Luther était un hérétique manifeste avant la publication de la déclaration formelle, et tout catholique conscient de sa foi aurait pu et aurait dû le dénoncer comme hérétique manifeste après avoir pris connaissance de ses opinions hérétiques.



C’est pourquoi, avant le procès de Luther, le cardinal Cajetan « a contacté l’Électeur Frédéric, souverain et protecteur de Luther, pour le prier instamment de ne pas “entacher le nom illustre de ses ancêtres” en prêtant appui à un hérétique. »[Warren H. Carroll, A History of Christendom, Front Royal, VA : Christendom Press, 2000, Vol. 4(The Cleaving of Christendom), p. 10.]


Le même principe vaut pour un hérétique tel que Nicolas Sarkozy (ou François Hollande), partisan notoire de l’avortement. Presque tous les catholiques d’esprit conservateur conviendraient volontiers que Nicolas Sarkozy (ou François Hollande) est un hérétique et non un catholique, puisqu’il rejette avec obstination l’enseignement catholique au sujet de l’avortement. Mais ils forment ce « jugement » par eux-mêmes, sans qu’aucun jugement déclaratoire n’ait jamais été émis contre l’intéressé. Et, ce faisant, ils prouvent qu’aucune déclaration n’est nécessaire pour condamner un hérétique. La plupart des hérétiques ayant traversé l’histoire de l’Église, et presque tous les hérétiques du monde actuel ont été et doivent être considérés comme tels sans aucune déclaration, à cause du caractère manifeste de leur hérésie.



Lorsque l’hérésie est manifeste et clairement obstinée, ce qui est le cas de Luther et de François 1er (qui prétend qu’on ne doit pas convertir des acatholiques, qui a "canonisé" Wojtyla l’hérétique manifeste, et prend une part active au culte dans les synagogues etc…), non seulement les catholiques ont la faculté de le dénoncer sans procès comme acatholique, mais ils ont le devoir de le faire. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle saint Robert Bellarmin, Docteur de l’Église, traitant précisément de cette question, déclare sans équivoque que l’hérétique manifeste est déposé et qu’on doit l’éviter comme acatholique, y compris sans autorité particulière, avant toute « excommunication ou sentence judiciaire ». Dans ce contexte, saint Robert emploie le mot « excommunication » pour désigner la peine ferendae sententiae (à savoir la déclaration formelle du pape ou d’un juge).



Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, II, 30, parlant d’un postulant au Trône de Pierre :

« Car, en premier lieu, il est prouvé par des arguments d’autorité et de raison que l’hérétique manifeste est déposé ipso facto. L’argument d’autorité se base sur saint Paul (cf. Tite, III, 10-11), qui ordonne d’éviter l’hérétique après deux avertissements, c’est-à-dire après qu’il a montré une obstination manifeste – ce qui signifie avant toute excommunication ou sentence judiciaire. Et c’est ce qu’écrit saint Jérôme, en ajoutant que les autres pécheurs sont exclus de l’Église par une sentence d’excommunication, tandis que les hérétiques s’exilent eux-mêmes et se retranchent eux-mêmes du corps du Christ par leurs propres actes. »



Redisons-le bien : CE QUI SIGNIFIE AVANT TOUTE EXCOMMUNICATION OU SENTENCE JUDICIAIRE ! On voit donc que les non-sédévacantistes se trompent du tout au tout lorsqu’ils prétendent que les catholiques ne peuvent dénoncer des hérétiques manifestes tels que François 1er au motif que celui-ci n’a pas fait l’objet d’un procès formel. Leur conclusion bafoue outrageusement l’unité de la Foi au sein de l’Église. Car au cas où on l’aurait oublié, il existe une unité de Foi dans l’Église (laquelle est une, sainte, catholique et apostolique).



Pape Pie XII, Mystici Corporis Christi (§ 22) :

« Par conséquent, comme dans l’assemblée véritable des fidèles il n’y a qu’un seul Corps, un seul Esprit, un seul Seigneur et un seul Baptême, ainsi ne peut-il y avoir qu’une seule foi, et celui qui refuse d’écouter l’Église doit être considéré, d’après l’ordre du Seigneur, comme un païen et un publicain. Et ceux qui sont divisés pour des raisons de foi ou de gouvernement ne peuvent vivre dans ce même Corps, ni par conséquent de ce même Esprit divin. »[The Papal Encyclicals, Vol. 4 (1939-1958).]



À en croire les non-sédévacantistes, tout catholique devrait se déclarer en communion avec un homme qui a avoué publiquement qu’il ne voulait pas être en communion avec l’Église catholique et qui considérait le droit pontifical tout entier comme un cloaque d’hérésies, ou encore un homme obstinément favorable à l’avortement, au motif qu’aucune déclaration formelle n’a été émise à l’encontre de l’un ou de l’autre. Or, prétendre que tout catholique doive être en communion avec un hérétique aussi manifeste sous prétexte qu’aucun procès n’a été mené à terme contre lui est contraire à l’enseignement catholique, à la Tradition catholique, au sens catholique.



Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, II, 30 :

« … car les hommes ne sont ni tenus, ni capables de lire dans les cœurs ; MAIS LORSQU’ILS VOIENT QUE QUELQU’UN EST UN HÉRÉTIQUE DE PAR SES ŒUVRES EXTÉRIEURES, ILS LE JUGENT PUREMENT ET SIMPLEMENT HÉRÉTIQUE ET LE CONDAMNENT COMME TEL. »

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin


Nombre de messages : 19488
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Hérétique ? vous n’êtes personne pour dire ?   Mar 6 Mai - 14:32


_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
 
Hérétique ? vous n’êtes personne pour dire ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je vous demande d'intercéder pour Lisa
» Dieteticien + TCA vous en pensez quoi ?
» Pour qui voterez-vous ?
» pardonner pour se libérer
» Obession pour un objet, personne ou autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Questions/Réponses-
Sauter vers: