Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Gérard est dans le schisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Gérard est dans le schisme   Lun 27 Juil - 14:35

En plus d’être dans l’hérésie comme il est démontré dans le fil Gérard est dans l'hérésie (au moins matériellement ; formellement, lui et Dieu seuls le savent) pour s’en prendre à tous les véritables Papes depuis St Pierre jusqu’à Sa Sainteté Pie XII en passant par ST Pie X ( !...), Gégé est également dans le schisme, matériellement du moins – formellement, Dieu seul le sait – pour les mêmes raisons, bien sûr, mais là, pour usurper l’Autorité (qu’il ne saurait évidemment avoir) dans l’Église en jugeant par lui-même qui a ou non la Foi catholique et en décrétant de son propre chef que tel ou tel n’appartient plus de Doit à l’Église.

C’est ce qui ressort manifestement de ce qui suit ci-dessous.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Gérard est dans le schisme   Mar 28 Juil - 13:17


Récapitulation des derniers échanges avec Gégé

initialement publiés dans ce message et dans celui-ci et ceux qui le suivent :


A force d’insister en posant et reposant de multiples fois et sous différentes formes cette question
(dernier § : J. Ratzinger [et non, là, Paul VI mais cela revient au même] a-t-il, d'après vous, l'intention de réaliser le "Bien-Finalité" de l'Église ?), finalement Gégé a répondu, mais en courriel privé à Léon Veuillot et non en public comme la question posée publiquement le demandait, ceci
Citation :

[...]
  1. C'est comme si tu me demandais si Karl Marx, le Daï Lama ou le grand moufti d'Egypte avait l'intention de réaliser le "Bien finalité" de l'Eglise.
    Ou comme si tu me demandais si un porc avait l'intention de s'accoupler avec un canari pour réaliser le "Bien finalité" de sa race.

  2. Rendons à César ce qui est à César, Ratzinger a eu l'intention de réaliser le "Bien finalité" de l'Eglise ? Réponse : oui mais le "Bien finalité" de SON église et de Ton église que tu écris avec une majuscule. [...]

(La numérotation est de JP B pour permettre de mieux se repérer dans la réponse qui suit dans les trois messages ci-dessous.)

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Gérard est dans le schisme   Mar 28 Juil - 13:44


Réponses à Gégé cité dans le message ci-dessus
 :


  • Point de réponse N° 1. :
    Soyons clairs : cette réponse de Gégé signifie que, pour lui, J. Ratzinger [mais également Paul VI et aujourd’hui Jorge BERGOGLIO car cela revient au même] N’avaient (et, pour le dernier, N’a) PAS l’intention de réaliser le « Bien-Finalité » de la Sainte Église Catholique !
    Mais si donc les “papes” vaticandeux n’ont jamais eu l’intention de réaliser le « Bien-Finalité » de la Sainte Église Catholique, ils n’ont donc jamais été Papes !
    Et, hormis la distinction scolastique entre la matière (évoquée ci-dessus par le mot entre guillemets et en italiques, “papes”) et la forme (évoquée par le mot Papes – cf. http://messe.forumactif.org/t2317-de-romano-pontifice-de-saint-robert-bellarmin-avec-commentaires#44811), cela (le fait que les “papes” vaticandeux n’ont jamais été Papes [formaliter]) nous suffit amplement !
    En effet, si les guignols vaticandeux ne sont pas Papes, nous n’avons pas à les écouter ni à leur obéir en quoi que ce soit: nous n’avons uniquement qu’à LES IGNORER !

    A cela, Gégé nous a répondu
    Citation :

    [...] Pie IX a dit exactement le contraire de toi et en a fait un dogme.

    Pie IX a dit que lorsque l’Eglise s’est choisi un pape celui-ci est infaillible et a la JURIDICTION sur toute la terre et que l’ignorer serait être anathème de la sainte Eglise.

    Pie IX ne laisse AUCUNE exception à ce dogme et il n’a jamais dit qu’il faudrait que le pape prouve par ses actes qu’il ait l’intention d’assurer le bien-finalité de l’Eglise.


    Voilà la condamnation qui tombe sur toi et qui défait Guérard, auteur de la thèse Cassisia Cum démonio, de tous ses lauriers pour les remplacer par les flammes de l’enfer :

    Citation :
    Si quelqu'un donc dit que le bienheureux Apôtre Pierre n'a pas été établi par le Christ notre Seigneur chef de tous les Apôtres et tête visible de toute l'Église militante ; ou que ce même Apôtre n'a reçu directement et immédiatement du Christ notre Seigneur qu'une primauté d'honneur et non une primauté de juridiction véritable et proprement dite, qu'il soit anathème.


    Or, tu donnes à tous les papes conciliaires cette primauté d’honneur d’avoir été choisis par l’Eglise catholique et reconnus comme successeurs de Pierre et après cela tu REFUSES à tes papes la juridiction sur toute la terre [...]



Outre le fait que cette argumentation est digne d’un parfait moderniste actuel, il faut remarquer ce qui suit :

  1. Sa Sainteté le Pape Pie IX ne dit pas « que lorsque l’Eglise s’est choisi un pape celui-ci est infaillible et a la JURIDICTION sur toute la terre et que l’ignorer serait être anathème de la sainte Eglise » (ce ne sont pas ses paroles) mais il affirme que celui qui EST Pape (non celui qui ne fait que semblant de l’être, c’est évident sauf pour un super malhonnête par excellence) « est infaillible et a la JURIDICTION sur toute la terre et que l’ignorer serait être anathème de la sainte Eglise ».

  2. En édictant « Si quelqu'un donc dit que le bienheureux Apôtre Pierre n'a pas été établi par le Christ notre Seigneur chef de tous les Apôtres et tête visible de toute l'Église militante ; ou que ce même Apôtre n'a reçu directement et immédiatement du Christ notre Seigneur qu'une primauté d'honneur et non une primauté de juridiction véritable et proprement dite, qu'il soit anathème », Sa Sainteté le Pape Pie IX vise quelqu’un (comme Gégé qui s’en prend à tous les véritables Papes depuis St Pierre jusqu’à Sa Sainteté Pie XII en passant par ST Pie X !...) Sa Sainteté le Pape Pie IX vise quelqu’un, dis-je, qui mettrait en doute le fait que celui qui EST Pape (non celui qui ne fait que semblant de l’être, c’est évident sauf pour un super malhonnête par excellence) a « été établi par le Christ notre Seigneur chef de tous les Apôtres et tête visible de toute l'Église militante » ; ou qui affirmerait que celui qui EST Pape (non celui qui ne fait que semblant de l’être, c’est évident sauf pour un super malhonnête par excellence) « n'a reçu directement et immédiatement du Christ notre Seigneur qu'une primauté d'honneur et non une primauté de juridiction véritable et proprement dite », et Sa Sainteté le Pape Pie IX ajoute qu’une telle personne « soit anathème », et non quelqu’un qui affirme que celui qui n’est pas formellement Pape (tel, par exemple, celui qui est visé par la Constitution Cum ex apostolatus, § 6, de Sa Sainteté le Pape Pie IV) « n'a pas été établi par le Christ notre Seigneur chef de tous les Apôtres et tête visible de toute l'Église militante » comme il est évident, ni quelqu’un qui nie que celui qui n’est pas formellement Pape, même s’il a été élu pour le devenir (ce qu’on appelle « “pape materialiter »), ait « reçu directement et immédiatement du Christ notre Seigneur » « une primauté de juridiction véritable et proprement dite » !
    C’est évident sauf pour un super malhonnête par excellence...

  3. Il est particulièrement calomnieux d’affirmer que nous donnons « a à tous les papes conciliaires cette primauté d’honneur » due aux seuls véritables Papes, même si nous reconnaissons que ces “pape” vaticandeux ont « été choisis par l’Eglise catholique et reconnus comme successeurs de Pierre » tels ceux de la Constitution Cum ex apotolatus, § 6, de Sa Sainteté le Pape Pie IV ! Voilà pourquoi, au vu de la destruction, si cela leur était possible, qu’ils tentent de faire contre notre Mère la Sainte l’Église Catholique, nous REFUSONS à ces FAUX “pape” la juridiction sur toute la terre...

    Tout le reste n’est donc que vains bavardages et tous ceux qui ne cessent de se demander si ces vaticandeux « “papesmaterialiter » sont ou non formellement hérétiques – chose impossible à prouver indéniablement quand on n’a pas l’Autorité dans l’Église – se fourvoient, comme en particulier Gégé qui s’en prend à tous les véritables Papes, dans de faux problèmes qui les empêchent de réfléchir sainement...

A suivre : Point de réponse N° 2.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Gérard est dans le schisme   Mar 28 Juil - 15:27


Point de réponse N° 2.
 :

Rappelons ce à quoi nous répondons :
Gégé, dans un courriel privé à Léon Veuillot et non en public comme la question posée publiquement le demandait a écrit:

[...]
  1. [...] (Nous avons vu ce premier point dans le message ci-dessus.)

  2. Rendons à César ce qui est à César, Ratzinger a eu l'intention de réaliser le "Bien finalité" de l'Eglise ? Réponse : oui mais le "Bien finalité" de SON église et de Ton église que tu écris avec une majuscule. [...]

(La numérotation est de JP B pour permettre de mieux se repérer dans ses réponses.)

Gégé est toujours là dans l’excès du super surexcité plus dur que les durs de durs qui lui fait considérer que tous les Évêques, absolument tous, lors du conciliabule vaticandeux, ont formellement quitté la Sainte Église Catholique et ont formellement fondé ce qu’il appelle “la secte” (ou “l’église”) « conciliaire de Vatican d’eux » (alors que cette “secte”, que l’on peut avec juste raison considérer exister de fait, n’existe pas en tant que telle ni juridiquement ni donc formellement : cf. http://foicatholique.cultureforum.net/t3698-crise-actuelle-dans-leglise-secte-conciliaire, 4ième message, du « Lun 14 Fév 2011, 19:02 ») !

A cet argument, Gégé nous a répondu ceci
Citation :

[...]

Tu réitères ton affirmation comme quoi, il n’y a jamais pu y avoir d’ « église conciliaire » parce qu’elle n’existerait pas ni juridiquement ni formellement.

[...]

Il y aurait donc d’après toi, une église de Vatican II qui ne serait que la continuation de l’Eglise catholique d’avant le Concile
 [sic : avec une majuscule !...]. Cette Eglise existerait seule sans qu’il y eut ni qu’il y ait [sic*] pu y avoir à Vatican II, une nouvelle église.

[...] D’après toi, il n’y a rien eu au Concile
 [resic : toujours avec une majuscule !...] tout s’est passé dans la tête de Paul VI qui après avoir été élu le plus légitimement possible aurait eu un début d’anévrisme qui aurait fait qu’il n’a pas eu soudain, dans sa petite tronche, le bien-finalité de l’Eglise.

Cependant, l’église de ce pape continuait son chemin tranquille en étant UNE SAINTE CATHOLIQUE ET APOSOLIQUE.

[...]

* : « ni qu’il pu y avoir » aurait sans doute été mieux ! Very Happy... (Souligné en gras ou/et d’un trait par JP B.)

Il est absolument faux, et donc calomnieux, de dire que, dans notre thèse, l’“église de Vatican II [...] ne serait que la continuation de l’Eglise catholique d’avant le Concile” car, il faut le répéter, il n’existe pas en tant que telle ni juridiquement ni donc formellement « une église de Vatican II » !
Les membres de ce que l’on peut abstractivement considérer comme l’“église de Vatican II” appartiennent encore et toujours, tant qu’ils n’en ont pas été officiellement retranchés ou n’ont pas eux-mêmes proclamé ne plus y appartenir, à l’Église Catholique.

En réponse à cette dernière proposition,
Gégé, dans un courriel privé du samedi 25 juillet 2015, a écrit:

[...]
Faux car si cela était vrai l’exclusion « Ipso facto » prévue dans le droit Canon n’existerait pas [...]
(Suit un résonnement de cloche qu’il serait vain de reproduire et encore plus de commenter.)


L’excommunication prévue « ipso facto » par le Code de Droit canonique (Can. 2314, § 1, n° 1) concerne ceux qui ont formellement apostasié, soit en ne se rendant pas aux monitions prévues aux Canons 2314, § 1, n° 2 et 3, et 2315 et 2317 conformément à ce que St Paul réclame en Tite, III, 10, pour manifester leur pertinacité, soit en proclamant d’eux-mêmes ne plus appartenir à l’Église Catholique ou/et appartenir à une secte définie comme telle par l’Autorité dans l’Église, et qui, de ce fait, n’ont effectivement besoin d’aucune autre déclaration comme le dit le Can. 188, 4°, pour perdre leur office.

La remarque de Gégé porte donc complètement à faux !
Nous verrons d’ailleurs cela plus en détail plus loin (Analyse du CJC en ce qui nous intéresse ici)...


Reprenons donc la suite de notre propos :

Il n’y a donc absolument pas, dans notre thèse, d’“église de Vatican II qui ne serait que la continuation de l’Eglise catholique d’avant le Concile” car, il faut le répéter, il n’existe pas en tant que telle ni juridiquement ni donc formellement « une église de Vatican II » !
Les membres de ce que l’on peut abstractivement considérer comme l’“église de Vatican II” appartiennent encore et toujours, tant qu’ils n’en ont pas été officiellement retranchés ou n’ont pas eux-mêmes proclamé ne plus y appartenir, à l’Église Catholique.
Conséquemment, une telle “église” (de Vatican II) n’existe formellement que dans le cerveau dérangé de notre contradicteur qui, se prenant pour l’Autorité dans l’Église, a décidé de son propre chef que lesdits membres en question n’appartenaient plus à celle-ci...
Mais quand bien même « une église de Vatican II » existerait comme réellement et serait officiellement fondée, elle ne serait aucunement « la continuation de l’Eglise catholique d’avant le » conciliabule vaticandeux puisque ce n’est pas la même foi qui anime ces deux entités !...

Quant à Paul VI, il est évident pour nous tous, y compris pour Gégé (ce qui fait que son argumentation est le type même du sophisme malhonnête) qu’il n’est (n’était) pas le Pape (formaliter) – en acte – de la Sainte et Unique, Catholique et Apostolique Église, même s’il l’était en puissance puisque désigné pour le devenir.

En effet, le Pape n’est pas le Vicaire du Christ simplement parce qu’il a été désigné par les Cardinaux pour le devenir, car « [...] en créant le Pontife, les Cardinaux n'exercent pas leur autorité sur le Pontife, puisqu'il n'existe pas encore, mais sur la matière, c'est-à-dire, sur la personne qui est disposée par l'élection à recevoir de Dieu la forme du Pontificat [...] » (St Robert BELLARMIN, De Romano Pontifice, livre II, chapitre 30), mais le Christ est, Lui, le véritable Chef de Son Corps mystique, et le Pape est le Vicaire du Christ parce que le Christ est avec lui, tous les jours, jusqu’à la consommation des siècles, comme Il l’a promis en St Matthieu, XXVIII, 20, dernière phrase.
Or il est évident pour nous tous, qui ne suivons pas les modernistes actuellement au pouvoir, que le Christ n’était pas avec Paul VI qui ne cessait de tenter de détruire, s’il avait pu, la Sainte Église Catholique, tout comme Il n’est pas avec les successeurs vaticandeux de Paul VI.
En raison de son activité néfaste, Paul VI ne pouvait être, ni, sur le plan naturel, le chef de ce qu’il tentait de détruire, ni, sur le plan surnaturel, le Vicaire du Christ car le Christ ne pouvait être avec celui qui tentait de détruire Son Corps mystique.

Et lors du conciliabule vaticandeux, c’est cette activité néfaste de Paul VI qui a commencé clairement à se manifester. Voilà ce qu’il y a « eu au Concile » !...


Cela dit, en réponse à ce qui précède,
Gégé, dans le courriel privé du samedi 25 juillet 2015 dont il a déjà été question plus haut, a écrit:

JP B a écrit:
Mais quand bien même « une église de Vatican II » existerait comme réellement et officiellement fondée, elle ne serait aucunement « la continuation de l’Eglise catholique d’avant le » conciliabule vaticandeux puisque ce n’est pas la même foi qui anime ces deux entités !...


Bien évidemment que l’église de Vatican II ne pourra jamais être l’Eglise catholique. Cependant, JP B en ne reconnaissant pas l’existence de l’église conciliaire refuse le fait évident de son existence AFIN DE l’identifier à l’Eglise catholique.

La raison qu’il donne que c’est impossible car ces deux églises n’ont pas la même foi est une fausse bonne raison.

En effet, celui qui n’a pas la foi à l’Eglise catholique n’appartient pas à l’Eglise. [...]
(Suit encore un autre résonnement de cloche qu’il serait vain de reproduire et encore plus de commenter.)


Analyse et réponses de cette partie du dernier courriel de notre contradicteur
 :

  1. « Bien évidemment que l’église de Vatican II ne pourra jamais être l’Eglise catholique. Cependant, JP B en ne reconnaissant pas l’existence de l’église conciliaire refuse le fait évident de son existence AFIN DE l’identifier à l’Eglise catholique. »

    Que voilà un magnifique procès d’intention et une belle calomnie de plus de la part de Gégé !
    Ainsi cet énergumène sait mieux que moi et que quiconque d’autre (mes confesseurs, par exemple) pourquoi j’affirme que la “secte” vaticandeuse, dont je reconnais publiquement l’existence de facto, de fait ( !...), n’existe pas en droit, de jure (raison pour laquelle ses membres ne peuvent être dit, par qui n’a pas l’Autorité dans l’Église, appartenir officiellement et juridiquement à une secte acatholique et ne plus appartenir à l’Église Catholique)...


  2. « La raison qu’il donne que c’est impossible car ces deux églises n’ont pas la même foi est une fausse bonne raison. / En effet, celui qui n’a pas la foi à l’Eglise catholique n’appartient pas à l’Eglise. [...] »

    Mais ce n’est que Gégé, qui, s’en prenant à tous les véritables Papes depuis St Pierre jusqu’à Sa Sainteté Pie XII en passant par St Pie X ( !...), véritable protestant qu’il est tout en employant la méthode moderniste de prétendre rester dans la Sainte Église Catholique, montre qu’il n’a (matériellement, sinon formellement) pas la Foi catholique, ce n’est que Gégé, dis-je, qui parle, lui qui n’a aucune autorité dans l’Église, de « celui qui n’a pas la foi à l’Eglise catholique » et qui, de ce fait, « n’appartient pas à l’Eglise » Exclamation...
    Aussi, son assertion n’a-t-elle aucune valeur car personne aujourd’hui parmi les Catholiques, surtout pas lui, ne peut dire qui n’a formellement pas la Foi catholique !

A suivre : Continuation et fin du point de réponse N° 2.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Gérard est dans le schisme   Mar 28 Juil - 15:41


Continuation et fin du point de réponse N° 2.
 :

Suite du 1er § sous la première citation du message précédent
[http://foicatholique.cultureforum.net/t4724-gerard-est-dans-le-schisme#31363 : Gégé est toujours là dans l’excès du super surexcité plus dur que les durs de durs qui lui fait considérer que tous les Évêques, absolument tous, lors du conciliabule vaticandeux, ont formellement quitté la Sainte Église Catholique et ont formellement fondé ce qu’il appelle “la secte” (ou “l’église”) « conciliaire de Vatican d’eux » (alors que cette “secte”, que l’on peut avec juste raison considérer exister de fait, n’existe pas en tant que telle ni juridiquement ni donc formellement : cf. http://foicatholique.cultureforum.net/t3698-crise-actuelle-dans-leglise-secte-conciliaire, 4ième message, du « Lun 14 Fév 2011, 19:02 ») !] :

Si tous les Évêques, absolument tous, ont ainsi formellement apostasié en quittant la Sainte Église Catholique, que ce soit lors du conciliabule vaticandeux ou que ce soit depuis avec la disparition du dernier Évêque sacré avant 1968, les questions se posent, auxquelles tant Gégé que tous ceux qui partagent plus ou moins sa position sur ce point de l’existence formelle (et donc juridique) de « secte conciliaire » n’ont JAMAIS réellement répondu, de savoir ce que devient l’Apostolicité de l’Unique et Sainte Église Catholique, et ce qu’est devenu la Hiérarchie sacrée de l’Église enseignante fondée par Notre-Seigneur Jésus-Christ qui lui a promis l’existence « usque ad consummationem sæculi » (« jusqu’à la consommation des siècles » – St Matt., XXVIII, 20 – cf. http://foicatholique.cultureforum.net/t3956-gerard-est-un-gros-menteur#31335), consommation qui n’est pas encore arrivée puisque le temps défile toujours, encore aujourd’hui...
Or, hormis les rêves hypothétiques, irréalistes et peut-être schismatiques, d’un FRANC-IGNORANTUS, la seule réponse possible à ces questions, surtout si l’on considère qu’il n’y a plus aujourd’hui d’Évêque connu assurant formellement l’Apostolicité, réside dans la considération de la distinction pour la hiérarchie actuelle entre la matière et la forme.
Donc, que cela plaise ou non à Gégé, la seule position intégralement catholique est celle de la thèse dite « de Cassiciacum »...


En raison de tout ce qui précède, voilà pourquoi Gégé n’est qu’un faussaire et un imposteur qui déforme tout, et un vil calomniateur qui, plein de bouse qu’il est, salit tout ce qu’il touche !

En passant, remarquons que l’argumentation de notre contradicteur est exactement celle qu’emploient d’habitude les modernistes de l’Église officielle : « Paul VI et ses successeurs ont été choisis par l’Église catholique et reconnus comme successeurs de Pierre. Or, Pie IX a dit que lorsque l’Eglise s’est choisi un pape celui-ci est infaillible et a la JURIDICTION sur toute la terre et que l’ignorer serait être anathème de la sainte Eglise. Vous tombez donc, en refusant à ces Papes la juridiction sur toute la terre, sous les coups de la condamnation de Pie IX qui, dans “Pastor Æternus”, édicte ce qui suit »
Citation :
Si quelqu'un donc dit que le bienheureux Apôtre Pierre n'a pas été établi par le Christ notre Seigneur chef de tous les Apôtres et tête visible de toute l'Église militante ; ou que ce même Apôtre n'a reçu directement et immédiatement du Christ notre Seigneur qu'une primauté d'honneur et non une primauté de juridiction véritable et proprement dite, qu'il soit anathème.
Exclamation

Gégé, moderniste, Suspect en effet...

Gégé, un conseil : arrête de ramer, tu attaques la falaise ! bounce Laughing
Hé ! Ben Hur, arrête ton char : y-a des mines ! lol!...

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Gérard est dans le schisme   Mar 28 Juil - 16:09


Analyse du CJC en ce qui nous intéresse ici
 :


A propos de l’“ipso facto” invoqué par Gégé dans la 3ième citation de ce message, voyons exactement ce que dit le Canon 2314, en son § 1 qui nous intéresse plus précisément.
Celui-ci énonce
Citation :

Tous les apostats de la foi chrétienne, tous les hérétiques ou schismatiques et chacun d’eux :

1° Encourent par le fait même une excommunication ;

2° Si après monition, ils ne viennent pas à résipiscence, qu’on les prive de tout bénéfice, dignité, pension, office ou autre charge, s’ils en avaient dans l’Église, et qu’on les déclare infâmes ; après deux monitions, ceux qui sont clercs doivent être déposés ;

3° S’ils ont donné leur nom à une secte non catholique ou y ont publiquement adhéré, ils sont infâmes par le fait même ; en tenant compte de la prescription du Can. 188 n. 4, que les clercs, après une monition inefficace, soient dégradés.

(Souligné par JP B. – Source : http://www.clerus.org/clerus/dati/2001-03/20-6/CIC17l5.html#_Toc509674888.)

D’une part, il s’agit là de peines portées contre les auteurs des délits énumérés.
Or, les peines ne peuvent porter contre le Souverain Pontife * – ou celui qui devrait être le Souverain Pontife – lequel n’a pas de supérieur sur la terre !
* : Que doivent considérer comme tel ceux qui voudraient appliquer ces règles du Droit Canon à Paul VI (et à ses successeurs) pour démonter qu’il n’est pas pape car, si c’est là une preuve valable et de surcroît la seule valable, il faut, tant qu’elle n’est pas suffisamment établie et close, en raison même de son insuffisance, tenir Paul VI et ses successeurs pour Papes en acte. Sinon, toute leur argumentation s’avère n’être qu’une pétition de principe…

Donc, on ne peut donc pas utiliser ce Canon pour prouver quoi que ce soit contre Paul VI et ses successeurs …


D’autre part, ce Canon 2314, § 1, n’entraîne pas que l’hérétique perde par le fait même sa juridiction.
Cela est bien conforme à ce que prévoit le même canon 2314, § 1, au 2° : l’hérétique doit être privé de son office si, après monition, il ne vient pas à résipiscence.

Mais ce n'est pas tout :

Que devient, dès lors, l’“ipso facto” et le « sans qu’il faille une déclaration de la part de l’Eglise » invoqués par Gégé et tous les tenants des non-papes-materialiter actuels si « tous les apostats de la foi chrétienne, tous les hérétiques ou schismatiques et chacun d’eux », doivent recevoir une « monition » avant de perdre leur office ; « deux monitions ceux qui sont clercs » avant d’« être déposés » ; si « les clercs qui ont donné leur nom à une secte non catholique ou y ont publiquement adhéré sont dégradés » seulement « après monition inefficace » ; si « un acte de juridiction, tant du for externe que du for interne, posé par un excommunié, est [seulement] illicite », et si, dans le cas où « une sentence condamnatoire ou déclaratoire a été portée, il est en outre [seulement] invalide » ; que devient, demandé-je, l’“ipso facto” et le « sans qu’il faille une déclaration de la part de l’Eglise » invoqués par Gégé et tous les tenants des non-papes-materialiter actuels ? !...


Notons bien par ailleurs, que ce canon 2314, § 1, constamment invoqués par Gégé et tous les tenants des non-papes-materialiter actuels, prévoit que « Tous les apostats de la foi chrétienne, tous les hérétiques ou schismatiques et chacun d’eux : 1° Encourent par le fait même une excommunication » et n’impose nullement qu’ils soient « ipso facto » excommuniés !...



Attention
 :

Ces considérations juridiques n’ont aucunement pour but de réhabiliter les guignols vaticandeux qui ne sauraient aucunement être Papes formaliter, mais de montrer qu’on ne peut pas se baser sur le Droit canonique ni pour les décréter non élus par les cardinaux (qui en ont fait des « “pape materialiter » c’est-à-dire en puissance de devenir Papes) ni pour les déposer par des quidams qui n’ont aucune autorité !...

La seule solution valable a été exposée par votre serviteur dans ce message (qui précède immédiatement celui-ci) c’est-à-dire dans la thèse dite « de Cassiciacum ».

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gérard est dans le schisme   Aujourd'hui à 8:52

Revenir en haut Aller en bas
 
Gérard est dans le schisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FSSPX: Vers un schisme dans le schisme?
» Futur schisme dans l'Église catholique
» Le Schisme dans l'Église Catholique sera le signe de l'arrivée prochaine de l'Avertissement !
» Le schisme dans l'Église va accélérer la venue de l'avertissement et du Miracle...
» des géants dans l'édition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Le coin de JP B-
Sauter vers: