Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La thèse de “Cassiciacum” (résumé) par M. l’abbé Ricossa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5004
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: La thèse de “Cassiciacum” (résumé) par M. l’abbé Ricossa   Mer 7 Déc - 18:03

Pour ce qui est de l’Apostolicité de l’Église, on trouve, dans le Grand Catéchisme de St Pie X, cette question (n° 161 dans cette page : http://grand-catechisme-saint-pie-x.blogspot.fr/2009/03/i-10.html) « Pourquoi appelle-t-on encore l’Eglise Apostolique ? » et la réponse est
Citation :
On appelle encore la véritable Eglise Apostolique, parce qu’elle remonte sans interruption jusqu’aux Apôtres ; et parce qu’elle croit et enseigne tout ce qu’ont cru et enseigné les Apôtres ; et parce qu’elle est dirigée et gouvernée par leurs légitimes successeurs.

Cette réponse comporte trois points différents :
  1. [l’Église] remonte sans interruption jusqu’aux Apôtres ;

  2. elle croit et enseigne tout ce qu’ont cru et enseigné les Apôtres ;

  3. elle est dirigée et gouvernée par leurs légitimes successeurs.

Il est évident pour toute personne qui y réfléchit sérieusement et droitement
  1. que le premier point concerne la succession interrompue de personnes qui sont les pasteurs du troupeau du Seigneur, depuis la fondation de l’Église par Notre-Seigneur Jésus-Christ avec Ses Apôtres, c’est-à-dire la succession interrompue MATÉRIELLE desdites personnes, autrement dit ce qui appartient au corps de l’Église,

  2. tandis que le deuxième point, par la Foi accordée à l’enseignement des Apôtres et leurs successeurs, concerne l’âme de l’Église ou, autrement dit, ce qui relève du côté FORMEL de l’appartenance à la véritable Église,

  3. et le troisième point concerne la reconnaissance que nous devons avoir, pour appartenir à l’Église (à son âme quand nous avons formellement la Foi ou au moins à son corps tant que nous ne l’avons pas formellement reniée ou que nous n’en avons pas été excommuniés par l’Autorité), de ce qu’elle a effectivement des pasteurs légitimes appartenant au moins matériellement à son corps, et donc de légitimes (au moins materialiter) successeurs des Apôtres.

Il faut toutefois noter, concernant ce dernier point, que les successeurs seulement materialiter des Apôtres ne peuvent, au sens strict, être qualifiés de “légitimes ” car seuls ceux qui le sont formaliter sont véritablement légitimes mais cela na va pas contre notre position, bien au contraire, car ce troisième point de la réponse du Grand Catéchisme de St Pie X dit que les « légitimes successeurs » des Apôtres (i.e. formaliter) dirigent et enseignent l’Église alors que nous affirmons que les successeurs seulement materialiter d’aujourd’hui ne dirigent et n’enseignent en rien la Sainte Église Catholique.

Ce que, par cette citation du Grand Catéchisme de St Pie X et l’analyse de sa réponse qui vient d’en être succinctement exposer, il faut surtout remarquer pour la question dont nous nous occupons ici, c’est qu’il est indispensable qu’il y ait, premièrement, une succession interrompue de personnes MATÉRIELLES qui remontent aux Apôtres en passant, donc, par la Hiérarchie qui existait formellement sous Sa Sainteté le Pape Pie XII.

Comment, dès lors, ceux qui proclament qu’il n’y aurait absolument plus aujourd’hui de successeur de ladite Hiérarchie qui existait formellement sous Sa Sainteté le Pape Pie XII, pas même matériellement, envisagent-ils cette succession interrompue de personnes MATÉRIELLES qui remontent aux Apôtres comme l’enseigne manifestement le premier point de la réponse ci-dessus du Grand Catéchisme de St Pie X, sans rompre pour autant l’Unité (ou l’Unicité) de l’Église hiérarchique enseignante par une prétendue intervention céleste venant instaurer une SECONDE succession apostolique ? scratch

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé
avatar

Nombre de messages : 5004
Age : 71
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: La thèse de “Cassiciacum” (résumé) par M. l’abbé Ricossa   Ven 9 Déc - 18:28

http://foicatholique.cultureforum.net/t4141p30-sur-quoi-se-base-t-on-pour-dire-ratzinger-heretique-formel#33386

Que les sédévacantistes complets (tel un Édouard-Marie LAUGIER par exemple ou encore un Gérard LAURENÇON, un Calamity.Mortiferous.Integral., un charlot alias Pierre LEGRAND ou ceux du Forum “Tenu par les Dames”) qui affirment que les élus des conclaves depuis le conciliabule vaticandeux ne sauraient être papes d’aucune manière, pas même en puissance, convoquent un “conclave” pour élire un Pape à leur goût afin d’assurer la permanence de la succession apostolique (et par là, l’Apostolicité de l’Église) et nous finirons enfin par les prendre au sérieux ! 

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La thèse de “Cassiciacum” (résumé) par M. l’abbé Ricossa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Taille d'échantillon - Thèse de Médecine Générale
» Sujets de Thèse pour l''année 2010
» 3ème : cherche texte simple pour identifier thèse, arguments et exemples
» Thèse?? Doctorat?? Quelques infos....
» Civilisation sumérienne - Les annunakis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Le coin de JP B-
Sauter vers: