Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les ralliés et leur logique ecclésiale “béton”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Les ralliés et leur logique ecclésiale “béton”   Sam 30 Avr - 12:48

Dans un nouveau fil situé dans le topic « Audio-vidéos. » en principe non-visible des non-inscrits (ce pourquoi il en est ouvert un nouveau ici même)
  • le Jeu 28 Avr 2016, 21:24, admin a écrit:


    à partir de 1h08 et pour l'argument "béton" 1h 09 et 50s...


  • Le même jour à 22 H, JP B a écrit:

    L’ensemble de l’Église ne peut pas se tromper quand il y a un Pape en acte !
    Sans Pape en acte l’ensemble de l’Église (enseignante, bien sûr ; c’est d’elle dont il s’agit) c’est-à-dire l’ensemble de tous les évêques (résidents, pour faire partie de l’Église enseignante) n’est nullement infaillible et donc peut se tromper quant à l’occupation du Siège apostolique. Sinon, le paragraphe 6 de le Bulle Cum ex apostolatus serait erroné...
    « L’argument “béton” » reçoit là un pain de dynamite qui le pulvérise ! 


  • Et le Ven 29 Avr 2016, 21:51, JP B a écrit:

    Je viens d'envoyer à l'abbé Laguérie, sur son blog (http://blog.institutdubonpasteur.org/_Abbe-Philippe-Laguerie_), ce message :
    Citation :

    Bonsoir, Monsieur l’abbé.

    Peut-être vous souviendrez-vous de ma pauvre personne : nous nous sommes connu en 1980-1981 [en fait, réflexion faite, c’était précisément en 1979] à la chapelle de Bourges que vous desserviez, mais ce n’est pas pour cela que je vous écris là.

    Dans votre dernière vidéo (https://www.youtube.com/watch?v=xulydJfdSYo&feature=youtu.be) vous parlez, à 1h09’36’’, d’“un argument absolument ‘béton’ contre tous les sédévacantistes de tous poils et de toutes latitudes…
    Cela m’amène à vous demander solennellement (j’en ai parlé sur un forum public) ce que vous pensez du paragraphe 6 de la Bulle Cum ex apostolatus ?
    Dans ce paragraphe, Sa Sainteté le Pape Paul IV aurait-il commis une erreur en prenant des dispositions (alors en vigueur*) contraires à votre « argument absolument “béton” » ?

    Dans l’attente du plaisir de vous lire,
    Je vous prie d’agréer, Monsieur l’abbé, l’expression de mon profond respect
    In Christo Rege

    Jean-Paul Bontemps


    Nous verrons bien s'il y a une réponse ou non Laughing...

    * Depuis le 15 février 1559 jusque, pour ceux qui disent qu’elle n’est plus en vigueur, au moins la Pentecôte 1917 quand à été promulgué le Code de Droit Canon soit plus de 358 ans dans l’Église avec l’approbation tacite ou même parfois explicite (comme avec St Pie V) de tous les Papes ! C’est-à-dire qu’elle appartient à l’infaillibilité tant pontificale que du Magistère ordinaire et universel et qu’en conséquence tous les principes doctrinaux qu’elle contient – quoi qu’il en soit de ses dispositions disciplinaires que certains considèrent comme n’étant plus en vigueur – ces principes doctrinaux, donc, sont absolument dans l’inerrance et sont irréformables...

Nous verrons dans le(s) prochain(s) message(s) ce qu’implique ce paragraphe 6 de la Bulle Cum ex apostolatus édictée le 15 février 1559 par Sa Sainteté le Pape Paul IV.

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Les ralliés et leur logique ecclésiale “béton”   Dim 1 Mai - 12:18

Dans le paragraphe 6 de la Bulle Cum ex apostolatus, édictée le 15 février 1559, Sa Sainteté le Pape Paul IV a écrit :
  • En latin (source : http://sedevacantisme.free.fr/documents/divers/paul4_1559_bulle_cum_ex_apostalatus.htm ; et, autre source : http://messe.forumactif.org/t5038-a-propos-de-la-bulle-cum-ex-apostolatus#118791)
    Citation :

    §6. Adiicientes quod si ullo umquam tempore apparuerit aliquem Episcopum, etiam pro Archiepiscopo, seu Patriarcha, vel Primate se gerentem, aut praedictae Romanae Ecclesiae Cardinalem, etiam ut praefertur, Legatum, seu etiam Romanum Pontificem ante eius promotionem, vel in Cardinalem, seu Romanum Pontificem assumptionem a fide Catholica deviasse, aut in aliquam haeresim incidisse, promotio, seu assumptio de eo etiam in concordia, et de unanimi omnium Cardinalium assensu facta, nulla, irrita, et inanis existat, nec per susceptionem muneris, consecrationis, aut subsecutam regiminis, et administrationis possessionem, seu quasi, vel ipsius Romani Pontificis inthronizationem, aut adorationem, seu ei praestitam ab omnibus obedientiam, et cuiusvis temporis in praemissis cursum, convaluisse dici, aut convalescere possit, nec pro legitima in aliqua sui parte habeatur, nullamque talibus in Episcopos, seu Archiepiscopos, vel Patriarchas aut Primates promotis, seu in Cardinales, vel Romanum Pontificem assumptis, in spiritualibus, vel temporalibus administrandi facultatem tribuisse, aut tribuere censeatur, sed omnia, et singula per eos quomodolibet dicta, facta, gesta, et administrata, ac inde secuta quaecumque viribus careant, et nullam prorsus firmitatem, nec ius alicui tribuant, sintque ipsi sic promoti, et assumpti, eo ipso absque aliqua desuper facienda declaratione, omni dignitate, loco, honore, titulo, auctoritate, officio, et potestate privati; Liceatque omnibus, et singulis sic promotis, et assumptis, si a fide antea non deviassent, nec haeretici fuissent, neque schisma incurrissent, aut excitassent, vel commisissent.

    (On trouve le texte de cette Constitution dans les Codicis Juris Canonici Fontes éditées par le cardinal Gasparri, vol. I, pp. 163-166.)

  • Traduction faite par Monsieur l’abbé Bernard LUCIEN, LA SITUATION ACTUELLE DE L’AUTORITÉ DANS L’ÉLISE, DOCUMENTS DE CATHOLICITÉ – 1985, ÉDITIONS ASSOCIATION SAINT HERMÉNÉGILDE – 18, avenue Bellevue – 06100 NICE, p. 93
    Citation :

    § 6. Ajoutant que si jamais en quelque temps il s’avérait qu’un évêque, même agissant en qualité d’archevêque, de patriarche ou de primat, ou un cardinal de l’Église romaine, même, comme on l’avance, un légat ou même le Pontife romain avant d’être élevé au pontificat pendant qu’il était cardinal, ou avant de recevoir la charge de pontife, avait dévié de la foi catholique, ou était tombé dans quelque hérésie, son élévation à une dignité supérieure ou son entrée en fonction, même décidée de plein accord, et avec l’assentiment unanime de tous les cardinaux, est nulle, non valide, et sans valeur aucune ; et l’intronisation ou la reconnaissance officielle du Pontife romain lui-même ou l’obéissance à lui prêtée par tous et l’exercice de sa charge auparavant, et pour une quelconque durée de temps, ne pourraient être déclarés comme valides, autrefois ou dans le présent ; et ces choses ne seraient pas considérées comme légitimes, chacune dans son domaine, et l’on jugerait n’avoir donné et ne donner aucune faculté de remplir un office dans le domaine spirituel ou dans le domaine temporel à de telles personnes promues à la charge d’évêque, d’archevêque, de patriarche ou de primat, ou élevées à la dignité de cardinal ou de pontife romain ; et que chacune de toutes leurs paroles, actions, entreprises de gouvernement et d’administration et tout ce qui s’ensuit seraient sans force, qu’ils ne sauraient conférer en aucune façon quelque autorité ou quelque droit, et que ceux-là même qui auraient été ainsi promus et élevés seraient, par là même et sans qu’il faille le déclarer plus, privés de toute dignité, place, honneur, titre, autorité, fonction et pouvoir ; et que tous ceux qui, ainsi promus et élevés, n’auraient pas auparavant dévié de la foi, ni été hérétiques, ni encouru, provoqué ou commis le schisme, auraient le droit d’exercer leur charge.

    (Souligné en gras et/ou d’un trait par JP B.)

  • Autre traduction (assortiment de divers auteurs fait par votre servireur)
    Citation :

    § 6. – Si jamais il advenait qu'un Évêque, ayant même fonction d'Archevêques, de Patriarche ou de Primat, qu’un Cardinal de l'Eglise romaine, même Légat, qu’un Souverain Pontife même, avant leur promotion ou leur élévation au Cardinalat ou au Souverain Pontificat, aient dévié de la foi Catholique ou soient tombés dans quelque hérésie, la promotion ou élévation, même si cette dernière a eu lieu dans la CONCORDE et avec l’ASSENTIMENT UNANIME de tous les Cardinaux, EST NULLE, NON AVENUE, SANS VALEUR et on ne pourra dire qu’elle est devenue valide ou qu’elle devient valide parce que l’intéressé accepte la charge, reçoit la consécration ou ensuite entre en possession ou quasi-possession du gouvernement et de l’administration, ou par l’intronisation du Pontife romain lui-même ou par l’adoration devant lui ou par la prestation d’obéissance à lui rendue PAR TOUS ou par quelque laps de temps écoulé pour ces actes : on ne pourra la tenir pour légitime en aucune de ses parties et elle ne confèrera ni ne pourra être censée conférer QUELQUE POUVOIR D’ADMINISTRATION AU SPIRITUEL OU AU TEMPOREL à de tels hommes promus Evêques, Archevêques, Patriarches ou Primats, ou élevés au Cardinalat OU AU SOUVERAIN PONTIFICAT, tous leurs dits, faits et gestes, leur administration et tout ce qui en découle, tout est sans valeur et ne confère aucune autorité, aucun droit à personne ; et que soient privées les personnes ainsi promues, sans qu’il soit besoin d’une déclaration expresse, de toute dignité, juridiction, honneur, titre, autorité, office et pouvoir, et qu’il soit permis au contraire à ceux qui sont promus à ces charges, si auparavant ils n’ont pas dévié dans la foi, ni n’ont été hérétiques, ni ne sont tombés dans le schisme, que ce soit en y poussant ou en le commettant.


Or, dans sa vidéo, l’abbé Philippe LAGUÉRIE dit contre les sédévantistes actuels, à 1h09’36’’ :
Citation :
J’ajoute un argument absolument “béton” contre tous les sédévacantistes de tous poils et de toutes latitudes : c’est que, si quelqu’un était reconnu Pape (bon, qu’il soit un homme ; pas besoin d’être Prêtre) si quelqu’un est reconnu Pape par l’ensemble de la chrétienté représentée par ses Évêques, même s’il ne l’était pas, même si c’était un simoniaque, même si son élection était invalide, MEME S’IL ETAIT HÉRÉTIQUE ; IL SERAIT LE PAPE ! Parce que l’Église ne peut pas se tromper dans son ensemble. [...]


Qui ne voit que ces paroles PUBLIQUES de l’abbé Philippe LAGUÉRIE sont directement contraires à ce que Sa Sainteté le Pape Paul IV a écrit dans le paragraphe6 de la Bulle Cum ex apostolatus où, dans les principes doctrinaux qu’elle contient comme ceux qui ont été soulignés dans les citations de ce paragraphe 6, ce Pape est infaillible
quoiqu’il en soit du maintien en vigueur ou non de ses dispositions disciplinaires ?...

Nous somme donc obligés de conclure que ces paroles de l’abbé Philippe LAGUÉRIE sont implicitement HÉRÉTIQUES et, qu’étant PUBLIQUES, elles doivent être combattues PUBLIQUEMENT!


Que tous ceux, donc, qui sont animés de l’amour de la vérité et lisent ces lignes, écrivent en ce sens à Monsieur l’abbé Philippe LAGUÉRIE sur son blog (http://blog.institutdubonpasteur.org/_Abbe-Philippe-Laguerie_) ou sur son adresse philippe.laguerie@institutdubonpasteur.org .

_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JP B
Baptisé


Nombre de messages : 4496
Age : 70
Localisation : Château-Renard du Loiret
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Les ralliés et leur logique ecclésiale “béton”   Dim 1 Mai - 12:33


_________________

Jean-Paul BONTEMPS
 
Pour la plus grande gloire de Dieu et l’honneur de Notre-Dame, par le triomphe de notre Mère la Sainte Église Catholique, Une et Apostolique, laquelle est traditionnelle (telle qu'avant le conciliabule vaticandeux) et non moderniste.
 
« Il n’y a pas de liberté, sinon dans la vérité; la “liberté” de l’erreur est le délire de la liberté de la perdition. » (Sodalitium, calendrier 2013, p. 5.)

« car la liberté nous est donnée pour choisir tel bien plutôt que tel autre, et non pas entre le bien et le mal qui marque plutôt un infirmité de notre liberté. » (CATÉCHISME MARIAL - Par Henri-Marie Guindon, S.M.M. - 1947 - p.14. Source.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les ralliés et leur logique ecclésiale “béton”   Aujourd'hui à 8:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Les ralliés et leur logique ecclésiale “béton”
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etape décisive pour la communauté des Béatitudes
» Prier les saints ou demander leur intercession ?
» Les Métiers et leur Histoire. Les Boulangers
» L'Ecclésiaste "Qohéleth"
» Questions de logique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Questions/Réponses-
Sauter vers: