Tradition Catholique (Sede Vacante)

Bienvenue à vous tous et qui que vous soyez!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'égalité du Père et du Fils

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: L'égalité du Père et du Fils    Lun 2 Mai - 18:59

Pour l'amour du seul vrai Dieu, qui est un en trois hypostases.

A lui seul soit la gloire, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

Ainsi soit-il.



Introduction.

Citation :
Que le Père soit Dieu, cela est affirmé en plusieurs endroits des divines Ecritures.

"un Dieu, Père de tous" (Ephésiens 4, 6)

"Nous ne cessons de rendre grâces à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ" (Colossiens 1, 3)

Nous allons démontrer ici, avec la grâce de Dieu, que le Fils possède la même puissance, le même pouvoir et la même essence que Lui.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.


Dernière édition par admin le Jeu 26 Mai - 16:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: L'égalité du Père et du Fils    Lun 2 Mai - 19:02

Bon sens.


Citation :
En effet, que celui qui a été engendré soit de même essence que celui qui l'a engendré (Psaume 2, 7), quoi de plus certain ? c'est une loi immuable que nous constatons chez les hommes, les animaux et même chez les arbres. Qui serait assez fou pour affirmer qu'un homme engendrerait un arbre ou encore qu'un rat engendrerait un homme ? personne sain d'esprit à la vérité. Il en est de même chez le Créateur qui engendre son divin Verbe de toute éternité.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.


Dernière édition par admin le Mar 3 Mai - 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: L'égalité du Père et du Fils    Lun 2 Mai - 19:48

L'appellation Fils de Dieu


Citation :
Jésus-Christ est effectivement appelé Fils de Dieu, et Il se nomme Lui-même ainsi dans nos saints Livres.

"Car le Fils de Dieu, Jésus-Christ" (2 Corinthiens 1, 19)

"Ils dirent tous : « Tu es donc le Fils de Dieu ? » Il leur répondit : « Vous le dites : je le suis. »" (saint Luc 22, 70)

Mais il semble aussi ne pas être le seul, puisque nous voyons également affirmé dans les Psaumes:


"J’ai dit : Vous êtes des dieux, vous êtes tous les fils du Très-Haut." (Psaume 81, 6)

Il y aurait donc plusieurs "Fils de Dieu" ? non, et la réponse est aisée.

Les fidèles du Christ sont bien les fils de Dieu, mais par "adoption" (Galates 4, 5) et non par essence. Qui, en effet, oserait affirmer que l'homme est Dieu sinon un sot ?

Le fidèle porte donc effectivement ce beau nom de "fils de Dieu", mais notez-le bien il n'est pas équivalent à celui que porte le Christ.

"le Fils unique, qui est dans le sein du Père " (saint Jean 1, 18)

D'un côté il y a le mot, et de l'autre la réalité. D'un côté l'adoption, de l'autre l'essence divine.

Le fidèle donc, contrairement au Fils unique, n'est pas "le rayonnement de (l)a gloire (de Dieu), l’empreinte de sa substance" (Hébreux 1, 3) ni même "dans la condition de Dieu" (Philippiens 2, 6). La encore, qui serait assez sot pour soutenir l'inverse ?

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.


Dernière édition par admin le Mar 3 Mai - 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: L'égalité du Père et du Fils    Mar 3 Mai - 19:30

Le Fils né du Père


Citation :
Jésus affirme Lui-même l'identité d'essence avec Celui qui l'a engendré.

"celui qui m’a vu, a vu aussi le Père" (saint Jean 14, 9)

"En effet, lorsque nous parlons de deux personnes parfaitement semblables, nous disons: «Si vous avez vu l'une, vous avez vu l'autre». C'est dans ce sens que Notre-Seigneur dit: «Celui qui me voit, voit mon Père», non pas que le Père soit le même que le Fils, mais parce que le Fils a une entière et parfaite ressemblance avec le Père." (saint Augustin, cité par saint Thomas d'Aquin)

"Moi et le Père nous sommes un" (saint Jean 10, 30)

"Les hérétiques contraints d'avouer la vérité de ces paroles, s'efforcent de les dénaturer par leurs interprétations mensongères aussi ridicules qu'elles sont impies. Ils cherchent donc à les expliquer dans le sens d'unité parfaite de consentement ; il y a, disent-ils, unité de volonté, mais non unité de nature, c'est-à-dire, que le Père et le Fils sont un, non par leur essence, mais par la conformité parfaite de leur volonté. Ils sont un, non par le mystère d'une économie quelconque, mais par la génération de la nature divine, parce que la nature divine ne dégénère en aucune manière par cette génération. Ils sont un, en ce sens que ce qui ne peut être ravi d'entre les mains du Fils, ne peut être ravi d'entre les mains du Père ; parce que le Père agit en lui et en même temps que lui ; puisqu'il est dans le Père, et que le Père est en lui. Ce n'est point là l'effet d'une création, mais de la naissance ; ce n'est pas la volonté, mais la puissance qui agit ici, ce n'est point une simple unanimité de sentiments qui parle ici, c'est l'unité de nature. Nous ne nions donc pas l'unanimité de sentiments entre le Père et le Fils, ce que les hérétiques nous attribuent à tort en prétendant que nous n'admettons point cette unanimité entre le Père et le Fils, parce que nous voulons voir ici autre chose que l'unanimité. Qu'ils comprennent donc dans quel sens nous affirmons cette unanimité ; le Père et le Fils sont un en nature, en honneur, en puissance, et une même nature ne peut avoir des volontés différentes." (saint Hilaire, cité par saint Thomas d'Aquin)

Ainsi que l'égalité du pouvoir.

"Car comme le Père ressuscite les morts et donne la vie, aussi le Fils donne la vie à qui il veut." (saint Jean 5, 21)

"Et pour qu'on ne dise pas : Le Père ressuscite les morts par le Fils, celui-ci en vertu de sa propre puissance, celui-là par le moyen d'une puissance étrangère, et comme le serviteur fait l'œuvre de son maître, il établit clairement la puissance du Fils en disant : « Ainsi le Fils donne la vie à qui il veut. ». Ne séparez donc pas ici la puissance du Fils de sa volonté, le Père et le Fils ont une même puissance et une même volonté. Le Père n'a d'autre volonté que celle du Fils, ils n'ont qu'une seule et même volonté, comme ils n'ont qu'une seule et même nature." (saint Augustin, cité par saint Thomas d'Aquin)

L'identité de culte.

"afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père" (saint Jean 5, 23)

"De ce que le Père est le principe de l'existence et de la puissance du Fils, ne concluez pas que le Fils soit d'une nature différente et n'ait point droit au même honneur, car Nôtre-Seigneur unit étroitement l'honneur du Fils à l'honneur du Père, et il établit clairement que l'honneur qui est dû au Père, est le même qui est dû au Fils." (saint Jean Chrysostome, cité par saint Thomas d'Aquin)

Et l'autonomie.

"Mon Père agit jusqu’à présent, et moi aussi j’agis" (saint Jean 5, 17)

"En disant : « Mon Père agit jusqu'à présent, et moi aussi j'agis » il a voulu prouver qu'il était égal à son Père, car il donne comme conséquence que le Fils agit, parce que le Père agit lui-même, et que le Père ne peut agir sans le Fils." (saint Augustin, cité par saint Thomas d'Aquin)

Qui d'autre que Lui peut affirmer cela ? Jésus est le Fils de Dieu en propre, contrairement au fidèle.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.


Dernière édition par admin le Mer 1 Juin - 17:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: L'égalité du Père et du Fils    Jeu 5 Mai - 22:33

Le Verbe incarné, vrai Dieu et vrai homme.



Citation :
Les adversaires de la divinité du Fils, et donc de son égalité avec le Père, citent quelques passages de la divine Ecriture insistant sur la nature humaine du Christ, tout en fermant les yeux sur d'autres, et notamment ce texte ou Jésus est au jardin des oliviers en prière:

"Et s’étant un peu avancé, il tomba sur sa face, priant et disant : « Mon Père, s’il est possible, que ce calice s’éloigne de moi ! Cependant non pas comme je veux, mais comme vous voulez ! »" (saint Matthieu 26, 39)

Mais, comment Dieu peut-Il prier ? Voici leurs mots.

Mais la réponse est aisée, là encore.

Car ces paroles du Fils, loin de nier sa divinité, prouve bien plutôt son humanité telle qu'affirmée explicitement dans la divine Ecriture "Et le Verbe s'est fait chair" (saint Jean 1, 14). Et le fait ici pour Lui d'avoir la mort en horreur le confirme pleinement, car c'est effectivement dans l'ordre de la nature que d'avoir celle-ci en horreur.

"Or, le premier sentiment qu'éprouve l'homme fidèle, c'est d'abord de ne pas vouloir de la douleur, surtout de celle qui peut le conduire à la mort, parce qu'il est revêtu d'une chair mortelle; mais si telle est la volonté de Dieu, il ne demande qu'à s'y conformer, parce qu'il est avant tout plein de foi. Car de même que nous devons nous garder d'une confiance excessive, pour ne point paraître faire montre de notre force, nous devons également ne pas nous laisser aller à une défiance qui semblerait accuser d'impuissance le Dieu qui est notre soutien." (Origène, rapporté par saint Thomas d'Aquin)

Mais, remarquez-le bien, le Christ profite encore de cette situation pour prodiguer un enseignement, et quel enseignement admirable, car c'était effectivement cela qu'il recherchait à travers cette scène.

"Notre-Seigneur emmène avec lui Pierre, celui de tous qui avait le plus de confiance en lui-même, ainsi que les deux autres Apôtres, qui paraissaient comme lui plus fidèles et plus courageux, afin qu'ils vissent de leurs yeux leur divin Maître prosterné le visage contre terre, et qu'ils apprissent à n'avoir jamais d'eux-mêmes une opinion avantageuse, mais des sentiments pleins d'humilité, et à être moins prompts à promettre et plus empressés de recourir à la prière. C'est pour cela qu'il est dit: «Et s'en allant un peu plus loin». Il ne voulait pas s'éloigner d'eux, mais, au contraire, en être rapproché pour prier, et après leur avoir dit autrefois: «Apprenez de moi que je suis doux et humble de coeur» ( saint Matthieu 11,29 ), il confirme cette doctrine par son exemple, en s'humiliant honorablement le premier, et en se prosternant le visage contre terre: «Et il tomba la face contre terre en priant et en disant: Mon Père, s'il est possible, que ce calice s'éloigne de moi»." (Origène, rapporté par saint Thomas d'Aquin)

Voyez, même dans les moments les plus douloureux de sa vie terrestre, il reste le Maitre enseignant, et par ses mots "Cependant non pas comme je veux, mais comme vous voulez !" il nous invite à l'abandon total à la volonté divine.

"Il fait éclater dans cette prière toute sa piété, et comme le Fils bien-aimé, et qui met toute son affection à obéir aux dispositions de son Père, il ajoute: «Néanmoins, non comme je veux, mais comme vous voulez»,nous enseignant ainsi à demander que la volonté de Dieu s'accomplisse et non pas la nôtre, il demande que le calice de sa passion s'éloigne, non pas selon sa volonté, mais comme le veut son Père, de la même manière qu'il a commencé à craindre et à s'attrister, c'est-à-dire non pas dans sa nature divine et impassible, mais dans sa nature humaine et sujette à l'infirmité, car, en se revêtant de cette nature, il en a subi toutes les conditions, pour ne point laisser croire qu'il n'avait que l'apparence et non la réalité d'une chair mortelle." (Origène, rapporté par saint Thomas d'Aquin)

Donc le Fils de Dieu prouve ici qu'il est vraiment homme avec tout ce que cela suppose "hormis le péché" (Hébreux 4, 15).

Mais encore une dernière chose, comme pour clore définitivement la question de cette prière, car en effet, comment celui qui a dit "je donne ma vie pour la reprendre. Personne ne me la ravit, mais je la donne de moi-même ; j’ai le pouvoir de la donner, et le pouvoir de la reprendre" (saint Jean 10, 17-18) et qui avait annoncé auparavant venir justement pour "donner sa vie en rançon pour beaucoup" (saint Matthieu 20, 28) peut-Il demander ici "Mon Père, s’il est possible, que ce calice s’éloigne de moi ! Cependant non pas comme je veux, mais comme vous voulez " ? c'était, comme nous l'avons démontré plus haut, dans un but d'instruction.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.


Dernière édition par admin le Ven 17 Juin - 13:45, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: L'égalité du Père et du Fils    Jeu 26 Mai - 15:57

La prière du Fils.


Citation :
Beaucoup d'hérétiques disent que le Fils n'est pas égal au Père parce qu'il a eu besoin, et c'est là leur affirmation, de prier pour ressusciter Lazare. Comment celui qui prie peut-il être l'égal de celui qui est prié ? telles sont leurs mots.

Ils insistent même en disant que si le Fils n'avait pas prié le Père, affirmant par là son impuissance, ce qui est un blasphème, Lazare compterait toujours parmi les morts.

Outre le blasphème évident, comme nous l'avons dit, ils prouvent qu'ils ne connaissent pas la signification de l'acte posé par le Christ.

Citation :
"«Père, je vous rends grâces de ce que vous m’avez écouté. Pour moi je savais que vous m’écoutez toujours ; mais j’ai dit cela à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est vous qui m’avez envoyé.»" (saint Jean 11, 41-42)

Car celui-ci n'était qu'un acte de pure condescendance et il n'avait pour cause que la faiblesse d'esprit de la foule, de Marthe, comme nous allons le démontrer.

Revoyons ensemble la trame:

Citation :
"Lazare est mort" (saint Jean 11, 14)

"allons vers lui." (saint Jean 11, 15)

"Jésus vint donc et trouva Lazare depuis quatre jours dans le sépulcre." (saint Jean 11, 17)

"Beaucoup de Juifs étaient venus près de Marthe et de Marie pour les consoler au sujet de leur frère. Dès que Marthe eut appris que Jésus arrivait, elle alla au-devant de lui, tandis que Marie se tenait assise à la maison. Marthe dit donc à Jésus : «Seigneur, si vous aviez été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais maintenant encore, je sais que tout ce que vous demanderez à Dieu, Dieu vous l’accordera.»" (saint Jean 11, 19-22)

Notre Seigneur connait donc la mort de Lazare et décide de se rendre à son Sépulcre, et en donne la raison:

Citation :
"Lazare est mort ; et je me réjouis à cause de vous de n’avoir pas été là, afin que vous croyiez" (saint Jean 11, 14-15)

Marthe, la soeur de Lazare, qui avait appris la venue du Christ "alla donc au-devant de lui" et lui dit:
Citation :

"«Seigneur, si vous aviez été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais maintenant encore, je sais que tout ce que vous demanderez à Dieu, Dieu vous l’accordera.»" (saint Jean 11, 21-22)

Et le Seigneur, sur la demande de Marthe, formula donc la prière.

Mais le Fils avait-il besoin de formuler cette prière à son Père pour ressusciter le mort ? certes non.

Celui-ci avait déjà ressuscité d'autres morts, de sa propre autorité, simplement en touchant un cercueil:

Citation :
"il toucha le cercueil, et les porteurs s’arrêtèrent ; et il dit : «Jeune homme, je te le dis, lève-toi !» Et le mort se dressa sur son séant et se mit à parler ; et il le rendit à sa mère. Tous furent saisis de crainte" (saint Luc 7, 14-16)

Ou encore en touchant la main d'une enfant:

Citation :
"Et prenant la main de l’enfant, il lui dit : «Talitha qoum» ce qui se traduit : «Jeune fille, je te le dis, lève-toi !» Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher ; elle avait en effet douze ans. Et aussitôt ils furent frappés de stupeur." (saint Marc 5, 41-42)

Le Fils a-t-il ici prier le Père ? pas plus.

Car c'est de sa propre puissance, de sa propre autorité, comme nous l'avons dit, qu'il les ressuscitât.

Citation :
"tout ce que fait le Père, le Fils aussi le fait pareillement." (saint Jean 5, 19)

"Car comme le Père ressuscite les morts et donne la vie, aussi le Fils donne la vie à qui il veut." (saint Jean 5, 21)

Mais alors pourquoi Jésus a-t-il prié pour Lazare ? c'est en raison de la faiblesse d'esprit de la femme, comme nous l'avons déjà dit, que notre Maitre formule cette prière. Car Marthe ne croit pas encore que ce Jésus, qui est en face d'elle, est le vrai Dieu (saint Jean 1, 1).

Citation :
"«Seigneur, si vous aviez été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais maintenant encore, je sais que tout ce que vous demanderez à Dieu, Dieu vous l’accordera.»" (saint Jean 11, 21-22)

Et Notre Seigneur Jésus-Christ répond favorablement à sa demande, en se mettant à son niveau comme il le fit avec le centurion.

Citation :
"qu’il te soit fait selon ta foi !" (saint Matthieu 8, 13)

Elle a demandé une prière et il lui donne une prière, non qu'il eut besoin de la prière mais tenant compte de la faiblesse d'esprit de celle-ci il l'a lui accorde, et pour montrer aussi à tous qu'il ne s'oppose en rien à son Père, mais que tout ce qu'il fait le Père le fait aussi.

Citation :
"Moi et le Père nous ne sommes qu'un" (saint Jean 10, 30)

Et quelle fut cette prière ? écoutons-là à nouveau:
Citation :

"«Père, je vous rends grâces de ce que vous m’avez écouté. Pour moi je savais que vous m’écoutez toujours ; mais j’ai dit cela à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est vous qui m’avez envoyé.»" (saint Jean 11, 41-42)

Le Seigneur dit "vous m’avez écouté". Il n'a rien dit avant, il dit: "je vous rends grâces de ce que vous m’avez écouté". Est-ce là une supplication ? Qu'est-ce donc comme prière ? puis: "je savais que vous m’écoutez toujours". Mais alors pourquoi prier ?

Le Seigneur donne lui-même la réponse:

Citation :
"mais j’ai dit cela à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est vous qui m’avez envoyé." (saint Jean 11, 42)


Cette prière de Jésus était-elle en faveur du mort ? a-t-il supplié son Père pour qu'il ressuscite Lazare ? non.

Mais c'est "à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est vous qui m’avez envoyé." (saint Jean 11, 42), qu'il l'a formule.

Le Seigneur a voulu prodiguer un enseignement. Par cet acte, il a voulu enseigner "la foule qui (l)’entoure". Car cette prière, encore une fois, n'avait pas pour but la résurrection du mort mais "afin qu’ils croient que c’est vous qui m’avez envoyé" car:

Citation :
"Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; mais celui qui ne croit pas au Fils ne verra pas la vie ; mais la colère de Dieu demeure sur lui." (saint Jean 3, 36)

De plus, ce n'est pas à la suite de cette prière que Lazare ressuscitât, mais bien à la suite de cet ordre du Christ:

Citation :
"«Lazare, sors !»" (saint Jean 11, 44)

L'ordre du Christ, voilà donc ce qui le ressuscita.

Quant à la prière du Christ, nous le répétons encore, elle n'avait pour cause que la demande de Marthe, et le Christ en profita pour donner un enseignement, elle-même dû à la faiblesse de son esprit alors encore incrédule.

Citation :
"Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie" (saint Jean 11, 25)

On voit donc combien les hérétiques ne connaissent pas le Christ, ni même les saintes lettres.

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.


Dernière édition par admin le Jeu 26 Mai - 16:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 19491
Localisation : La Nouvelle Jérusalem.
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: L'égalité du Père et du Fils    Jeu 26 Mai - 15:58

à suivre

_________________
Paltalk

Room Tradition Catholique Sede Vacante (partie Europe/ France)
https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

" Nihil Deo et angelis gratius animae conversione."

" Rien n'est plus agréable à Dieu et aux Anges que la conversion d'une âme."

Saint Ambroise, évêque de Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islamajesus.forumactif.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'égalité du Père et du Fils    

Revenir en haut Aller en bas
 
L'égalité du Père et du Fils
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " Voici comment Dieu-Père voit son Fils. "
» L'amour du père pour son fils
» Bibliothèque / Livres conseillés : Le moine et le philosophe - Un père et son fils débattent du sens de la vie Matthieu Ricard
» Pourquoi honorer le Père et le Fils ?
» La relation entre le Père et le Fils

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tradition Catholique (Sede Vacante) :: La Sainte Liturgie :: Questions/Réponses-
Sauter vers: